79 résultats

AIR FRANCE.

AIR FRANCE. Réseau Aérien Mondial.

Paris, Perceval, 1956. Lithographie en couleurs de 477 x 704 mm.

Belle affiche publicitaire figurant le réseau aérien de la compagnie Air France dans le monde, réalisée et publiée en 1956. Les lignes en exploitation sont indiquées par un trait en continu, les lignes en projet par un trait en pointillé. Ces dernières concernent notamment les Etats-Unis et l'Australie. La carte est ornée d'une rose des vents avec le logo Air France en son centre, et de deux avions de ligne de la flotte Air France, le Super Constellation Lockheed, construit en 1952 pour les longs courriers, et le Vickers Viscount, construit en 1953 pour les moyens courriers. Au bas de la carte figure le slogan "Sur le plus long réseau du monde, les appareils les plus modernes", et en anglais "On the world's largest air network, the world's best new aircraft". Bel exemplaire, non entoilé.

AIR FRANCE.

Réseau Aérien Postal. Air France.

Paris, Perceval, 1948. Lithographie en couleurs de 585 x 955 mm.

Belle affiche publicitaire figurant le réseau aérien de la compagnie Air France dans le monde, réalisée et publiée en 1948. Elle est ornée d'une rose des vents avec le logo Air France en son centre. Les lignes en exploitation sont indiquées par un trait en continu, les lignes en projet par un trait en pointillé, parmi lesquelles Singapour-Sydney ou Canton-Manille. En haut à droite figure une carte plus détaillée du réseau aérien en Europe. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Quelques rousseurs dans la partie gauche de la carte. Exemplaire en pleins coloris de l'époque, non entoilé.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Cosmographie générale.

[circa 1880]. 513 x 669 mm.

Belle planche en couleurs dédiée à la description de l'Univers, illustrée de diagrammes sur les théories des marées, des saisons, des éclipses, les phases de la lune..., accompagnée d'un texte descriptif. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Mouvements apparents du Soleil, théorie des saisons.

Paris, E. Andriveau-Goujon, [circa 1880]. 470 x 587 mm.

Belle planche en couleurs, composée et dessinée par H. Nicollet et E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Pavillons et cocardes des principales puissances du globe d'après des documens officiels.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1860. 460 x 582 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petite déchirure au bas des marges gauche et droite restaurée.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Révolution annuelle de la Terre autour du Soleil.

Paris, E. Andriveau-Goujon, [circa 1880]. 469 x 586 mm.

Belle planche en couleurs, composée et dessinée par H. Nicollet et E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène) & MAURY (Matthew Fontaine).

Courants et mouvements généraux de la mer.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1864. 660 x 886 mm.

Grande carte du monde, figurant les courants et mouvements marins. Elle a été dressée d'après l'ouvrage de Matthew Fontaine Maury, lieutenant de l'U.S. Navy, et auteur de l'ouvrage Physical Geography of the Sea ou Géographie physique de la mer, premier livre qui traite en profondeur de l'océanographie, publié en 1855. Elle est accompagnée d'une grande description intitulée Courants de l'océan. Climats, températures, marées, pêcheries, traitant des courants de la mer, de l'Atlantique, des courants arctiques, du Pacifique et de l'océan Indien, des mers de Sargasse, des courants antarctiques, de la dérive générale de l'Océan, des ressacs et raz-de-marée, de la mer libre de glaces, de la salure de la mer, des climats et températures, des marées, et enfin de l'importance commerciale et valeur des pêcheries. Sur la carte sont tracés les différents courants (Gulf Stream, courant de Humboldt, courant de Mozambique, courant noir ou du Japon, etc), les limites moyennes équatoriales de la baleine franche (traits hachurés) et les limites moyennes polaires du cachalot (traits pleins). Les flèches indiquent les directions des courants. Les eaux chaudes sont indiquées en vert clair, les eaux froides en vert foncé, les continents en brun. La carte indique également les zones où se trouvent des plantes marines. Souvent désigné comme le père de l'océanographie moderne et de la météorologie navale, Maury a grandement influencé l’astronomie, l’océanographie, la météorologie et la géologie grâce à ses observations et à son implication dans divers organismes internationaux. Il a également été cartographe, auteur et historien. Très rare édition avec texte. Il existe une autre édition plus commune sans texte, intitulée Courants et mouvements généraux de la mer d'après le L.t F. Maury. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

Carte comparative et synchronique de l'étendue territoriale des trois grandes puissances France, Angleterre, Russie, pendant le dernier siècle 1740-1840.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1840. Deux mappemondes de 432 mm x 592 mm et 430 x 605 mm.

Paire de mappemondes dressées sur la projection de Mercator, comparant les possessions territoriales des Français, des Anglais et des Russes en 1740 et 1840. Au bas de la carte de 1740 figure une description des trois puissances, tandis que sur celle de 1840 figure un résumé comparatif des territoires perdus ou gagnés entre les deux dates pour chacune des puissances. Un système de trois couleurs permet d'identifier rapidement les possessions de chacun. Exemplaires finement aquarellés à l'époque. Traces de décharge de couleurs par endroits.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.);

Mappemonde en deux hémisphères suivant l'état actuel des connaissances géographiques et les derniers voyages autour du monde.

Paris J. Andriveau-Goujon 1854 En deux feuilles non jointes pouvant former une carte d'environ 870 mm x 1,31 m.

Très belle mappemonde murale à deux hémisphères, de plus d'1,30 mètre de large. Exemplaire parfait avec contours aquarellés à l'époque.

[ANONYME].

La Conquête du Pôle.

[circa 1905]. Chromolithographie de 345 x 439 mm, montée sur toile.

Chromolithographie conçue pour illustrer la boîte d'un jeu de société sur la conquête du Pôle Nord au début du XXe siècle. Les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Empire allemand et les Pays-Bas sont représentés par des enfants en tenue traditionnelle, tenant chacun leur drapeau tout en escaladant une mappemonde pour atteindre le Pôle Nord. Le premier arrivé pourra planter son drapeau. Les États-Unis arrivent en tête, tandis que l'enfant néerlandais tombe dans le vide, perdant dans sa chute son chapeau et l'un de ses sabots. Un dernier drapeau arborant un point d'interrogation désignera le futur conquérant du Pôle Nord. De chaque côté figurent des représentations de la Lune et du Soleil, rappelant les images du réalisateur Georges Méliès. Le premier homme à avoir atteint le Pôle Nord serait l'explorateur américain Frederick Cook, le 21 avril 1908, suivi d'un autre Américain, Robert Peary, le 6 avril 1909, mais aucune de ces deux explorations ne sera reconnue par la communauté scientifique. Il faudra attendre l'expédition du Norvégien Roald Amundsen et de l'italien Umberto Nobile, qui seront officiellement considérés comme étant les premiers à avoir atteint le Pôle Nord à bord d'un dirigeable le 12 Mai 1926. Bon exemplaire. L'exemplaire a été verni, et le vernis est frotté par endroits.

BAILLE (Hervé).

Planisphère terrestre. Quelques voyages récents de bâtiments de guerre.

Paris, G. Barbarin et Cie, [circa 1955]. 695 x 990 mm, monté sur toile.

Superbe planisphère en couleurs de très grand format, dessiné par Hervé Baille pour le Service Presse-Information de la Marine Nationale. Il illustre les voyages de douze bâtiments de guerre de la Marine Nationale entre 1945 et 1955, au départ de Brest et de Toulon : La Pérouse, Jeanne d'Arc, La Grandière (démoli en 1959), Surcouf, Francis Garnier, Commandant-Charcot, Beautemps-Beaupré, Aventure, Ailette (condamné en 1956), Bois-Belleau (en service de 1953 à 1960), Gazelle (désarmé en 1960) et Jules-Verne (désarmé en 1960). Tous les bâtiments, ainsi que leurs routes, sont représentés. Les continents et les océans sont illustrés d'éléments de la faune. Les terres antarctiques sont illustrées d'une multitude de manchots et de phoques. Dans l'angle supérieur droit figure le dieu Neptune armé de son trident, chevauchant un char tiré par des chevaux. Le Pacifique sud est décoré d'une grande rose des vents. Hervé Baille (1896-1974) était un dessinateur et graveur français. En 1947, il est nommé peintre officiel de la Marine. Dans les années 40, la compagnie Air France fait appel à lui pour illustrer ses affiches et prospectus. En 1960, il crée, en association avec Luc-Marie Bayle, également peintre officiel de la Marine, la société d'édition publicitaire 2B (Bayle et Baille, Baille et Bayle). Pendant douze ans, de 1960 à 1972, ils font des aquarelles, des illustrations avec des personnages dessinés un peu à la manière de Penet. Il initie son ami à l'art de la mise en page et à la typographie, et lui transmet aussi le goût de la précision et de la pureté du trait (Cols Bleus, Hebdomadaire de la Marine et des Arsenaux, N°2515 du 29 janvier 2000, Luc-Marie Bayle, génial touche-à-tout, par Anne Pavard, p. 11). Bel exemplaire, non entoilé. Trous d'épingle aux angles.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Essay d'une carte réduite, contenant les parties connues du globe terrestre.

1748-1774. 500 x 695 mm, sur papier bleuté.

Belle mappemonde dressée sur la projection de Mercator, reflétant bien l'étendue des connaissances acquises jusqu'à cette date, en particulier pour la côte nord-ouest de l'Amérique, les côtes méridionales de l'Australie, à laquelle la Tasmanie est toujours rattachée, et les îles septentrionales du Japon, dont les contours sont relativement bien définis. Datée de 1748, elle montre cependant les découvertes effectuées jusqu'en 1774, en particulier celles du capitaine Cook en Nouvelle-Zélande, dont il fit les relevés des deux îles entre 1769 et 1770, et la Baie de l'Oiseau dans l'archipel des Kerguelen, découverte par le navigateur breton Yves de Kerguelen de Trémarec en 1772, puis explorée par Cook en 1774. La carte montre également les découvertes des Russes dans le Pacifique nord, où l'on voit l'Alaska représenté comme une île appelée Unamak. La carte est ornée d'une rose des vents et d'un cartouche de titre décoré d'objets de marine et des armoiries du dédicataire, le comte de Maurepas, ministre de Louis XV et de Louis XVI, qui organisa de nombreuses expéditions scientifiques. Ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, Bellin fut chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire replié, petite tache claire dans le cartouche de titre.

BERGELIN (Lucien).

Voyages de découvertes et d'explorations des marins français depuis le XVe siècle.

1939. 1,11 x 2,14m ; montée sur toile.

Spectaculaire mappemonde de plus de 2 mètres de longueur, dressée par Louis Bergelin, ingénieur hydrographe en chef de la Marine, suivant les indications de Charles de La Roncière, conservateur de la Bibliothèque Nationale, et d'Henri Roussilhe, ingénieur hydrographe en chef de la Marine. Elle a été publiée en 1939. Cette carte, centrée sur le Pacifique, figure les routes de trente-six voyages d'exploration, effectués entre 1402 et 1840. Elle est décorée d'un beau cartouche de titre posé sur un monument, et de 11 vignettes représentant les navires de célèbres explorateurs français ou au service de la France, finement réhaussés à la main. Au bas de la carte se trouve un encadré donnant la chronologie des 36 voyages, avec les dates du voyage, le nom du navigateur et de ses navires, et les régions explorées. On retrouve ainsi les routes des voyages de : Jean de Bethencourt, qui explora les Îles Canaries à bord de la Nef de Harfleur en 1402 ; Giovanni da Verrazzano, navigateur italien au service de François Ier, qui explora la côte Atlantique de l'Amérique du Nord en 1524 à bord de la Dauphine ; Jacques Cartier, qui explora entre 1534 et 1542, les territoires situés autour du golfe de Saint-Laurent, auxquels il donna le nom de Canada ; Champlain, fondateur de la ville de Québec en 1608, qui explora la région entre 1603 et 1620 à bord du Saint-Étienne ; Isaac de Razilly et Daniel de la Touche de la Ravardière, qui voyagèrent au Brésil à bord du Régent, de la Charlotte, et du Sainte-Anne, et fondèrent la ville de São Luís de Maranhão en 1612 ; Kerguelen, qui voyagea en Islande et au Groenland entre 1767 et 1768 à bord de la Fortune et du Gros Ventre ; Bougainville, qui voyagea autour du monde à bord de la Boudeuse et de l'Étoile entre 1766 et 1769 ; le voyage autour du monde de La Pérouse, à bord de l'Astrolabe et la Boussole entre 1785 et 1788 ; ou encore les deux voyages autour du monde de Dumont d'Urville à bord de l'Astrolabe ert de la Zélée entre 1826 et 1840. Chacun des voyages est reporté sur la carte par différents type de traits et couleurs, probablement réalisés au pochoir. On note la présence d'un explorateur plus récent du XXe siècle, non listé, mais illustré directement sur la carte. Il s'agit du commandant Jean-Baptiste Charcot, et de ses deux voyages à bord du Français (1903-1905), et du Pourquoi Pas (1908-1910), ce dernier étant représenté au bas de la carte. Le lieu du naufrage du Pourquoi Pas, au large des côtes islandaises en septembre 1936, est également noté. L'auteur a apporté un soin tout particulier à la représentation des 11 navires. Ceux-ci ont été très finement gravés et rehaussés à l'aquarelle. La date de 1939 est donnée dans une mention en bas à gauche de la carte : "L'édition de 1939 a porté principalement sur les sondes. En principe la côte et le relief n'ont pas été modifiés, sauf pour les régions Arctiques et Antarctiques. Il existe une autre édition, de dimensions plus petites, 72 x 124 cm, dressée par Bergelin en 1930, et publiée en 1944. Nous avons constaté des différences entre les deux éditions, notamment au niveau de la liste des explorateurs : dans notre édition, le voyage de Kerguelen en Islande et au Groenland à bord des navires la Fortune et le Gros Ventre, entre 1767 et 1768, remplace le Chevalier de Grenier. Le cartographe Lucien Bergelin a été actif à partir de 1930. Il a produit des cartes murales scolaires éditées par Nathan (à partir de 1941), et Girard et Barrère (Planisphère édité à partir de 1946) ; des plans de villes (notamment de Paris) ; l'Atlas routier Peugeot (à partir de 1938). En 1935, il quitte le Service hydrographique de la Marine et rejoint le département de l'enseignement supérieur de la cartographie, inauguré en 1934 à l'Institut de Géographie, pour la formation spécifique des géographes-cartographes (Annales de l'Université de Paris publiées par la Société des amis de l'Université, 1936, p. 337). Sa carte du monde est d'une extrême rareté. On note un seul exemplaire dans les collections publiques, situé à la Bibliothèque Nationale de France. Très bel exemplaire.

BLONDEL LA ROUGERY (Max).

Carte des lignes. Compagnie Générale Transatlantique. French line.

Paris, Blondel La Rougery, 1959. 750 x 980 mm.

Très grande et belle carte figurant les lignes de la Compagnie Générale Transatlantique, publiée à Paris en 1959 par la maison d'édition Blondel La Rougery. Compagnie maritime française, la Compagnie Générale Transatlantique, qui était surnommée French Line par la clientèle anglophone, fut fondée en 1855 par les frères Émile et Isaac Péreire. D'abord chargée par l'État d'assurer le transport du courrier vers l'Amérique du Nord, elle gagna en importance dans les années 1910 à 1930, avec de prestigieux paquebots tels que le Paris, l'Île-de-France et surtout le Normandie, puis en 1962, avec le célèbre paquebot France, retiré du service en 1974, en raison de la concurrence du transport aérien. Elle disparut en 1975, lors de sa fusion avec la Compagnie des Messageries Maritimes, pour devenir la Compagnie Générale Maritime. La carte est décorée d'une rose des vents, de cinq paquebots, et d'un drapeau français sur lequel est posé un tableau des pays desservis avec leurs drapeaux. La carte indique, en rouge, les lignes maritimes, les principales lignes aériennes, et les hôtels transatlantiques. La compagnie ne desservait pas uniquement le continent américain et les Antilles, elle assurait également des liaisons vers l'Espagne, l'Algérie, le Maroc, ainsi que le nord de l'Europe jusqu'à Leningrad, qui retrouva son nom de Saint-Pétersbourg en 1991. Les bordures sont décorées de scènes et personnages illustrant les pays desservis. Les Éditions Blondel La Rougery ont été fondées en 1902 par Édouard Blondel La Rougery. E. Blondel La Rougery publia de nombreuses cartes parmi lesquelles, vers 1940, une vue monumentale à vol d'oiseau de Paris inspirée du plan de Turgot de Paris de 1739. Vers 1955, son fils, Max Blondel la Rougery, lui succéda et dirigea la société jusqu'en 1976. Bon exemplaire, entoilé. Quatre petites déchirures sans manque dans la partie haute de la carte.

BONNE (Rigobert).

L'ancien monde et le nouveau en deux hémisphères.

[1780]. 212 x 412 mm.

Mappemonde issue de l'Atlas de toutes les parties connues du globe terrestre, dressé pour l'Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les Deux Indes. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Pliure centrale légèrement brunie.

BONNE (Rigobert).

Mappe-monde en deux hémisphères, l'oriental et l'occidental.

1781. 214 x 329 mm.

Mappemonde à deux hémisphères, dressée par Rigobert Bonne, ingénieur-géographe et cartographe, et successeur de Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Contours aquarellés à l'époque. Tache d'encre dans la marge gauche.

BOUCHER (Lucien).

Air France.

Paris, Perceval, [1962]. Lithographie en couleurs de 953 x 592 mm.

Superbe affiche publicitaire réalisée pour la compagnie aérienne Air France, dessinée par Lucien Boucher et publiée à Paris par Perceval en 1962. Ce planisphère, de forme ovale, est présenté sur un fond bleu nuit, éclairé par les rayons d'une pleine lune. Les continents sont ornés de vignettes figurant des monuments ou des personnages en costumes, tandis que les mers et les airs sont décorés de deux Neptune, d'une rose des vents et de six avions Boeing 707. Le premier Boeing 707 fut mis en service le 31 janvier 1960 sur la ligne Paris-New York. Les bordures sont illustrées de représentations des planètes et des étoiles de la sphère céleste. Les lignes en exploitation, et les lignes étrangères et associées en correspondance avec Air France, sont représentées par deux types de trait. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bon exemplaire, non entoilé. Légers froissements et petites piqûres dans les marges gauche et droite, traces de cassure dans le papier de la partie haute de la carte.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE.

Paris, Perceval, 1953. Lithographie en couleurs de 0,65 x 1,02 m.

Superbe et grand planisphère céleste dessiné par Lucien Boucher pour la compagnie aérienne Air France, et publié par Perceval à Paris en 1953. Il est décoré d'un titre inscrit sur une bannière flottante, d'une rose des vents ornée du logo d'Air France, et d'un globe figurant les lignes de la compagnie et deux avions de la flotte. Les angles sont décorés d'anges aux joues gonflées symbolisant les vents. Les deux hémisphères austral et boréal sont ornés de représentations des étoiles et des constellations (en bleu vert), et des douze signes du zodiaque (en vert clair). Cette édition de 1953 a été mise à jour sur celle de 1950, avec un nombre plus important de lignes tracées sur le globe. Ce planisphère existe dans des couleurs différentes. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire, monté sur carton fort, ce qui a permis de le maintenir en excellente condition.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. De jour et de nuit . De nuit et de jour dans tous les ciels. Nox post lucem. Lux post noctem.

Paris, Perceval, [1939]. Lithographie en couleurs de 592 x 955 mm.

Superbe planisphère céleste réalisé pour la compagnie aérienne Air France, dessiné par Lucien Boucher et publié par Perceval à Paris en 1939. Il est décoré d'un titre inscrit sur une bannière flottante ornée du logo d'Air France, d'une rose des vents et de quatre avions de la compagnie. Les coins sont décorés de dragons à têtes d'anges aux joues gonflées symbolisant les vents. Les étoiles et les constellations figurent en bleu gris, les douze signes du zodiaque en bordeaux. Les bordures sont illustrées des symboles du zodiaque. Les principales lignes exploitées en 1938 et 1939 sont tracées en rouge et jaune. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire, non entoilé. Déchirure en bas à droite de la carte, quelques traces légères de cassures, trous d'épingle aux angles.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. "NOVA ET VETERA". Sur la Vieille Terre des Chemins Nouveaux.

Paris, Perceval, [1939]. Lithographie en couleurs de 594 x 962 mm.

Superbe affiche publicitaire réalisée pour la compagnie aérienne Air France, dessinée par Lucien Boucher et publiée à Paris par Perceval en 1939. C'est l'une des toutes premières mappemondes Air France (la première date de 1934), sur laquelle on peut voir les premières lignes aériennes de la compagnie, fondée en 1933. La ligne Paris-New York, encore à l'étude en 1939, est ici représentée en pointillés. Elle sera officiellement ouverte en 1946. Cette mappemonde est aussi l'une des plus décoratives, avec de nombreuses vignettes illustrant les continents, des vaisseaux, des monstres marins, des roses des vents, et deux avions de ligne, un trimoteur Dewoitine D.338 volant vers Saïgon, et un hydravion traversant l'Atlantique en direction de la ville de Natal au Brésil. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire, non entoilé. Petits trous d'épingle aux angles.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. Sur les Ailes d'Air France Découvrez le Monde à votre Tour.

Paris, Perceval, 1952. Lithographie en couleurs de 357 x 573 mm.

Superbe affiche publicitaire figurant le monde en deux hémisphères, réalisée pour la compagnie aérienne Air France, dessinée par Lucien Boucher et publiée à Paris par Perceval en 1952. Édition de dimensions plus petites que celle que l'on trouve le plus souvent. Les lignes en exploitation, en projet et les lignes étrangères et associées en correspondance avec Air France sont représentées par trois types de trait. Au bas des deux hémisphères, dans un médaillon, figure une carte plus détaillée du réseau aérien en Europe. Les bordures sont décorées de personnages, vignettes et monuments illustrant les continents, tandis que les hémisphères sont décorés de navires, monstres marins, d'un Neptune et de deux avions de ligne. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire à grandes marges, non entoilé. Marques légères de pliures dans les marges.

BOUDIN (Jean Christian Marc François Joseph).

[METEOROLOGIE] Carte physique et météorologique du globe terrestre comprenant la distribution géographique de la température (lignes isothermes), des vents, des pluies et des neiges.

Paris, J.B. Baillière, 1851. 530 x 791 mm.

Première édition de cette belle carte du globe, dédiée à Alexandre de Humboldt, figurant la répartition géographique des températures, des vents, des pluies et des neiges. Dressée à l'attention des médecins, des géographes et des voyageurs, elle est l'oeuvre de Jean Christian Marc Boudin, un médecin qui fit de nombreux voyages et qui publia un grand nombre de mémoires importants sur la géographie et la statistique médicale. La carte est enrichie d'un tableau donnant les limites atteintes par divers navigateurs, de l'altitude des principales chaînes de montagnes, de la quantité annuelle d'eau (pluie et neiges) à diverses latitudes, de l'altitude moyenne des continents, des limites des neiges perpétuelles, et enfin des jours de neige dans l'année. Petites rousseurs marginales. Bel exemplaire entièrement aquarellé à l'époque, coupé au cadre et monté sur papier ancien.

BOURGOIN (Pierre);

Mappe monde. Carte universelle de la terre.

Paris Bourgoin 1766 312 x 440 mm.

Ravissante carte du monde à deux hémisphères dressée d'après les dernières observations de l'Académie Royale des Sciences. Elle a été gravée et publiée par Pierre Bourgoin à Paris en 1766 et est ornée d'une sphère armillaire. Les côtes de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande sont partiellement tracées. Bas de la pliure centrale anciennement restauré, mouillures claires dans les marges. Bon exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

[HÉMISPHÈRES] Hémisphère occidental - Hémisphère oriental.

[Paris, Desnos, 1772]. En deux feuilles, chacune 282 x 312 mm.

Cartes ornées d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elles ont été dressées par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et sont issues de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaires finement aquarellés à l'époque. Petits trous de ver au bas des cartes.

BRION de la TOUR (Louis).

[HÉMISPHÈRES] Hémisphère occidental - Hémisphère oriental.

[Paris, Desnos, 1766]. En deux feuilles, chacune 278 x 305 mm.

Cartes ornées d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elles ont été dressées par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et sont issues de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Beaux exemplaires finement aquarellés à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Mappe-monde dressée pour l'étude de la géographie, relativement aux auteurs les plus modernes.

Paris, Desnos, 1766. 284 x 307 mm.

Ravissante mappemonde à deux hémisphères, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle est ornée d'un cartouche de titre et d'un cartouche de dédicace au roi, également orné des armoiries royales. Les deux hémisphères sont portés par le dieu Atlas. La carte a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRUGUIÈRE (Louis).

[MONTAGNES du MONDE] Tableau comparatif de la forme et de la hauteur des principales montagnes du globe terrestre, dédié à Monsieur le Baron Alex.dre de Humboldt.

Paris, J. Andriveau-Goujon, [circa 1845]. 408 x 558 mm.

Belle et rare estampe dessinée par Louis Bruguière et gravée par Ambroise Tardieu, issue de l'Atlas classique et universel, publié vers 1845. Cette estampe, dédiée au baron de Humboldt, figure les principales montagnes et volcans du globe terrestre, placés à proximité les uns des autres, afin de comparer leur hauteur, mais aussi leur forme. Les volcans sont représentés en éruption. Le sommet le plus bas identifié par l'auteur est la ville de Cardona en Espagne, où se trouve la Montagne de Sel. Le sommet le plus haut est le Mont Dhaulagiri, dans l'Himalaya au Népal, ici nommé Tchamoulari, Dawalagiri (Sommets de l'Himâlaya). Les volcans représentés sont le Vésuve, la Soufrière en Guadeloupe, le Snæfellsjökull en Islande, le Salaze à La Réunion, l'Etna, le pic de Ténérife ou pic du Teide dans les Canaries, le pic d'Orizaba au Mexique, le Saint-Élie en Alaska, le Cotopaxi au Pérou, aujourd'hui en Équateur, et le Chimborazo en Équateur. À 6 000 mètres d'altitude du Chimborazo, l'auteur a mentionné que le baron de Humboldt a atteint cette hauteur. L'auteur a également représenté, dans les hauteurs les plus basses, un vaisseau français de 120 canons, la mine d'Anzin près de Valenciennes, et la grande pyramide de Gizeh ou Khéops en Égypte. À 7 000 mètres d'altitude, figure le ballon du physicien Gay-Lussac. Le 16 septembre 1804 à Paris, Louis-Joseph Gay-Lussac s'élevait en ballon à une altitude de 3 600 toises, soit 7 016 m. Cette ascension mémorable avait offert la plus grande hauteur à laquelle un homme était parvenu à la surface du globe, et avait fourni des résultats précieux sur les lois du magnétisme, sur le décroissement du calorique, et sur la connaissance chimique de l'atmosphère. Les bordures sont occupées par les noms des sommets représentés, avec leur hauteur. Cette estampe est annoncée pour la première fois en 1828 (Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, Feuilleton de Bibliographie de la France, Samedi 9 février 1828, 1828, p. 2). Puis elle a été publiée par J. Andriveau-Goujon, dans son Atlas classique et universel. J. Andriveau-Goujon reprit en 1825 le commerce de cartes géographiques de son père, au 6 rue du Bac (1805-1820), puis au 17 rue du Bac (1841-1850). Louis Bruguière était membre de la Société de Géographie de Paris. Il est l'auteur de l'ouvrage Orographie de l'Europe, publié en 1830, et couronné par la Société. Il a également dessiné un Tableau comparatif de la hauteur des chutes d'eau les plus célèbres. Naturaliste allemand, le baron de Humboldt parcourut l'Amérique Latine entre 1799 et 1804, en compagnie du botaniste Aimé Bonpland. Durant leur périple en Équateur, ils firent l’ascension de plusieurs volcans, dont le Cotopaxi (5 911 m) et surtout, le 23 juin 1802, le Chimborazo (6 263 m), considéré alors comme la plus haute montagne du globe. Humboldt rapporta de son voyage d'importantes observations scientifiques dans les domaines de la géographie, de l'ethnographie, de la géologie et de l'histoire naturelle. Ambroise Tardieu fut cartographe et graveur pour le Dépôt de la Marine et le Dépôt des Fortifications, dont il dirigea les travaux de 1811 à 1814. Bel exemplaire. Deux petites déchirures dans la marge inférieure restaurées.

BUCHON (Jean Alexandre).

[MONTAGNES & RIVIÈRES] Carte des principales montagnes du globe [et] Carte des principales rivières du globe.

[Paris, 1825]. 460 x 648 mm et 468 x 635 mm.

Planches issues de l'Atlas géographique, statistique, historique et chronologique des deux Amériques et des îles adjacentes, qui n'est autre que l'édition française de l'atlas américain de Carey & Lea, A complete historical, chronological, and geographical American atlas, dont la première édition a été publiée à Philadelphie en 1822. La première illustre les principales montagnes des quatre continents de l'Europe, de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique (l'Océanie n'a pas été prise en compte). L'illustration est divisée en deux parties : à gauche, les montagnes de l'hémisphère occidental (Amérique), à droite les montagnes de l'hémisphère oriental. Les volcans en éruption sont également représentés. Les bordures contiennent la liste des montagnes avec leur hauteur, latitude et élévation au-dessus du niveau de la mer, ainsi que quelques hauteurs comme le vol le plus élevé du condor, la plus haute limite des neiges perpétuelles et des pins, ou les plus hautes limites de l'arbre à quinquina et des palmiers. L'auteur a également indiqué la hauteur atteinte par Humboldt et Bonpland en juillet 1803. Naturaliste allemand, le baron de Humboldt parcourut l'Amérique Latine entre 1799 et 1804, en compagnie du botaniste Aimé Bonpland. Durant leur périple en Équateur, ils firent l’ascension de plusieurs volcans, dont le Cotopaxi (5 911 m) et surtout, le 23 juin 1802, le Chimborazo (6 263 m), considéré alors comme la plus haute montagne du globe. La seconde planche est dédiée aux fleuves et rivières de ces mêmes continents, avec leur longueur, source et embouchure : en vert, l'Amérique, en rose, l'Europe, en jaune, l'Asie, et en bleu, l'Afrique. Les bordures sont occupées par une description de ces fleuves. Bel exemplaire. La planche des rivières est en coloris de l'époque. Cette dernière présente une mouillure claire.

BULLA (François).

[MONTAGNES & FLEUVES du MONDE] Tableau comparatif des principales montagnes, des principaux fleuves et cataractes de la Terre. D'après les observations des plus savants voyageurs.

Paris, Bulla & Fontana, et chez Piquet, [1828]. 525 x 746 mm.

Belle et rare estampe gravée à l'aquatinte par Roemhild et Lallemand, finement coloriée à l'époque, et publiée en 1828 à Paris par Bulla & Fontana. Ce tableau comparatif, divisé en deux parties, illustre les montagnes et les fleuves des quatre continents de l'Europe, de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique, différenciés par couleur. Chaque chaîne de montagnes porte le nom du continent lui appartenant. Le sommet le plus haut identifié par l'auteur est le Mont Dhaulagiri, dans l'Himalaya au Népal, ici nommé Dawalagiri. Curieusement, le continent de l'Océanie n'a pas été pris en compte, mais dans la liste des montagnes de l'Asie figure le Mowna Roa (ou Mauna Loa) dans les Îles Sandwich (Hawaï), ainsi que plusieurs montagnes de la Nouvelle-Hollande, qui fut renommée Australie en 1824. Les volcans sont également représentés, ici en éruption : la Soufrière (Guadeloupe), volcan de l'île Bourbon (piton de la Fournaise, La Réunion), l'Awatscha ou Avatcha dans la péninsule du Kamtchatka, l'Etna, ou encore le Sangay et l'Antisana (Équateur). À 5 488 mètres d'altitude du volcan Chimborazo en Équateur, l'auteur a mentionné que le baron de Humboldt a atteint cette altitude. Sont également indiquées la limite altitudinale des neiges perpétuelles et la limite des arbres pour les feuillus et les conifères. L'autre partie est consacrée aux fleuves et rivières de ces mêmes continents, avec leurs longueurs, sources et embouchures. Les bordures sont occupées par une liste des montagnes par continent, la hauteur des édifices les plus remarquables (pyramide de Khéops et colonne de Pompée en Égypte, coupole du Dôme de Milan, tour de porcelaine en Chine, élévation d'un vaisseau de 120 canons, Tour de Pise, etc), la hauteur des principales cataractes et cascades, des remarques sur les fleuves, et des observations sur les montagnes. Les hauteurs des montagnes et les autres notices relatives à l'Amérique ont été empruntées à l'Essai sur la géographie des plantes du baron de Humboldt, ainsi qu'à Antonio de Ulloa et William Clark (Expédition Lewis et Clark). Pour l'hémisphère oriental, les hauteurs sont tirées de divers auteurs, en particulier d'Aristide-Michel Perrot, auteur de l'ouvrage Tableau comparatif des hauteurs des principales montagnes et de quelques lieux remarquables du globe au-dessus du niveau de la mer et d'une estampe portant le même titre, tous deux publiés en 1826. Les montagnes sont survolées d'un condor des Andes, pouvant s'élever jusqu'à 20 000 pieds, et de deux ballons. Le premier est celui du physicien Gay-Lussac. Le 16 septembre 1804 à Paris, Louis-Joseph Gay-Lussac s'élevait en ballon à une altitude de 21 474 pieds, soit 6 545 m. Cette ascension mémorable avait offert la plus grande hauteur à laquelle un homme était parvenu à la surface du globe, et avait fourni des résultats précieux sur les lois du magnétisme, sur le décroissement du calorique, et sur la connaissance chimique de l'atmosphère. Le second est celui de l'astronome milanais Carlo Brioschi, qui s'éleva à Padoue en 1808, en compagnie de Pasquale Andreoli, aéronaute et pionnier de l'aviation en Italie, à la hauteur de 25 443 pieds, soit 7 755 mètres. Dans le Quarterly Journal de la Bibliothèque du Congrès de juillet 1972, John A. Wolter, chef du département Géographie et Cartes de la bibliothèque, mentionnait le Tableau comparatif de Bulla & Fontana comme le premier du genre et le décrivait comme le "document le plus fin et le plus intelligent qu'il ait jamais considéré" ("It is one of the finest and most comprehensive representations that I have considered"). Les Bulla étaient une famille d'éditeurs d'estampes. François Bulla, le père, s'établit vers 1814 au 98, rue du Temple, puis à partir de 1821, au 38, rue St Jacques. Fontana était un éditeur parisien d'images à caractère semi-populaire. La maison Fontana, qui était installée au 108, rue du Temple en 1822, émigra au 38, rue St-Jacques. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Palsky G., Besse J.-M., Grand P., & Bailly J.-C., An Atlas of geographical wonders from mountaintops to riverbeds, 2019, p. 114 ; The Quarterly Journal of the Library of Congress, July 1972, Volume 29, Number 3, pp. 195-196 ; Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1828, p. 622, n°616 ; Catalogue de la mappothèque du Dépôt de la Guerre, 1849, p. 4, n°9.

BUREAU INTERNATIONAL des ADMINISTRATIONS TÉLÉGRAPHIQUES.

[TÉLÉGRAPHE] Carte générale des grandes communications télégraphiques du Monde.

Berne, Kartographische Anstalt Lips, 1901. En 21 sections montées sur toile gris-bleu et pliées, formant une carte de 468 x 668 mm ; étiquette au dos portant le titre manuscrit.

Rare carte figurant le réseau télégraphique dans le monde, dessinée et gravée en couleurs par C. van Hoven, à Berne, et publiée par la maison d'édition Kartographische Anstalt Lips, à Berne. Second tirage publié en 1901. Les lignes terrestres sont indiquées par des lignes continues en rouge, les lignes sous-marines en noir. Les lignes sous-marines en projet sont indiquées par des traits discontinus en rouge. Elles concernent les liaisons vers le Pacifique, depuis la Chine et les États-Unis. Le premier câble télégraphique transpacifique, reliant les États-Unis à Hawaï et aux Philippines, sera mis en place en 1903. La même année, la liaison sera effectuée entre le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et Fidji. En carton figurent des petites cartes de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse, du canal de la Manche, de la Chine avec la Corée, des Antilles avec Cuba et Haïti, des îles grecques, du détroit de Gibraltar, du détroit de Perim au sud de la Mer Rouge (actuel détroit de Bab al-Mandab), du territoire du Togo (alors sous protectorat allemand), et de l'Afrique orientale allemande, colonie qui s'étendait sur les territoires actuels du Burundi, du Rwanda et de la partie continentale de la Tanzanie. L'introduction de la télégraphie électrique en Europe remonte à l'année 1849. Jusqu'en 1863, l'échange des correspondances télégraphiques entre les différents états européens est régi par deux conventions internationales, celle de Berne en 1852 et celle de Bruxelles en 1858. En 1868, lors de la Conférence télégraphique internationale de Vienne, le Bureau International des Administrations Télégraphiques est créé, placé sous le contrôle du gouvernement suisse. Il a pour mission de réunir, coordonner et publier les renseignements de toute nature relatifs à la télégraphie internationale, et de procéder à toutes les études et exécuter tous les travaux dans l'intérêt de la télégraphie internationale. À la fin du XIXe siècle, le monde est connecté grâce à un réseau de câbles sous-marins permettant de faire circuler, en quelques heures, les informations d’un endroit à l’autre de la planète. En 1901, date de l'édition de cette carte, le Bureau International des Administrations Télégraphiques compte près d'une quarantaine de pays adhérents et un nombre similaire de compagnies télégraphiques privées. Il fut renommé Bureau international de l'Union Télégraphique lors de la Conférence de Lisbonne en 1908. Bel exemplaire. Bureau International de l'Union Télégraphique, L'Union Télégraphique Internationale (1865-1915), 1915 ; Baschin, Bibliotheca geographica, 1901-1904, p. 108.

BUY de MORNAS (Claude);

Pour les vents.

Paris Desnos 1761 355 x 520 mm.

Carte du monde figurant les directions des vents, gravée dans un bel encadrement de guirlandes de fleurs et instruments d'astronomie, et ornée de cinq roses des vents. Issue de la première édition de l'Atlas méthodique et élémentaire de géographie et d'histoire publié par Desnos à Paris en 1761. Claude Buy de Mornas fut géographe du roi Louis XVI et du Duc de Berry. Il contribua à faciliter l'étude de cette science au XVIIIe siècle. Pliure centrale légèrement brunie. Exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé);

Mappemonde en deux hémisphères où l'on a indiqué les nouvelles découvertes.

Paris, 1798. 322 x 427 mm.

Mappemonde à deux hémisphères, dressée pour l'Atlas nouveau, publié en 1798. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé).

Mappemonde en deux hémisphères où l'on a indiqué les nouvelles découvertes.

[Paris, P.G. Chanlaire et E. Mentelle, An six de la République - 1798]. 316 x 428 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères, dressée par Edmé Mentelle et Pierre-Grégoire Chanlaire, et gravée par Pierre François Tardieu. Elle est issue de l'Atlas universel de géographie physique et politique, ancienne et moderne, présenté à l'Instruction des Écoles Centrales, pour les classes de Géographie, d'Histoire et de Législation, publié l'An six de la République, soit 1798. Les nouvelles découvertes dont il est question dans le titre sont celles des îles de la Désolation, découvertes en 1772 par l'officier de marine breton Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec. Ces îles, situées à l'extrême sud de l'océan Indien, seront renommées quatre ans plus tard îles Kerguelen par le navigateur anglais James Cook. Chanlaire et Mentelle sont les auteurs de l'Atlas National de France, premier atlas des départements français, publié en 1793. Bel exemplaire à grandes marges, finement aquarellé à l'époque.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé).

Mappemonde suivant la projection des cartes réduites ; où l'on a trouvé les routes de M.r de Bougainville, et les deux derniers voyages du capitaine Cook.

[Paris, P.G. Chanlaire et E. Mentelle, An six de la République - 1798]. 330 x 430 mm.

Belle mappemonde sur la projection de Mercator, dressée par Edmé Mentelle et Pierre-Grégoire Chanlaire, et gravée par Pierre François Tardieu. Elle est issue de l'Atlas universel de géographie physique et politique, ancienne et moderne, présenté à l'Instruction des Écoles Centrales, pour les classes de Géographie, d'Histoire et de Législation, publié l'An six de la République, soit 1798. Y figurent le tracé de la route de Bougainville, premier navigateur français à faire le tour du monde par mer entre 1766 et 1769, et des deux derniers voyages du capitaine Cook entre 1772 et 1779. Les montagnes sont aquarellées en brun, les forêts en vert. Chanlaire et Mentelle sont les auteurs de l'Atlas National de France, premier atlas des départements français, publié en 1793. Bel exemplaire à grandes marges, finement aquarellé à l'époque. Deux petits trous de ver au niveau du trait des longitudes.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé).

Monde connu des anciens.

[Paris, P.G. Chanlaire et E. Mentelle, An six de la République - 1798]. 328 x 433 mm, sur papier bleuté.

Belle carte du monde ancien, dressée par Edmé Mentelle et Pierre-Grégoire Chanlaire, et gravée par Pierre François Tardieu. Elle est issue de l'Atlas universel de géographie physique et politique, ancienne et moderne, présenté à l'Instruction des Écoles Centrales, pour les classes de Géographie, d'Histoire et de Législation, publié l'An six de la République, soit 1798. Le monde ancien, ou monde connu par les Européens sous l'Antiquité et décrit par le géographe Claude Ptolémée (vers 90-168 ap. J.-C.), était divisé en trois parties : l'Europe, l'Afrique et l'Asie. Il s'oppose au Nouveau Monde, découvert par Christophe Colomb en 1492. Les chaînes de montagnes sont aquarellées en brun. Chanlaire et Mentelle sont les auteurs de l'Atlas National de France, premier atlas des départements français, publié en 1793. Bel exemplaire à grandes marges, finement aquarellé à l'époque.

CHATELAIN (Henry Abraham).

Mappemonde ou description générale du globe terrestre.

Amsterdam, vers 1705. 331 x 439 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères, sur laquelle figure la Californie comme une île. Elle est ornée aux coins supérieurs d'une représentation du soleil selon le père Kircher, et d'une représentation de la lune selon Cassini. La Nouvelle Hollande, future Australie, est rattachée au pôle Sud pour ne former qu'une seule et même terre. Une grande table, occupant la partie inférieure de la planche, donne la liste des pays pour chacun des continents, ainsi qu'une liste de termes de géographie. Très bel exemplaire aquarellé.

CHATELAIN (Henry Abraham).

Mappe-monde pour connoitre les progrès & les conquestes les plus remarquables des Provinces-Unies, ainsy que celles des Compagnies d'Orient et d'Occident. Et les païs qu'elles possèdent dans l'un et dans l'autre hémisphère.

[Amsterdam, vers 1705]. 331 x 439 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères figurant les découvertes et possessions des Hollandais dans le monde, ainsi que les places et comptoirs appartenant à la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales ou VOC (Verenigde Oost-Indische Compagnie). La Californie y est représentée comme une île, les contours de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande sont partiellement dessinés. On peut voir également la mythique Terre de Quir, du nom de son découvreur Pedro Fernandez de Quiros, à l'emplacement de l'actuelle Nouvelle-Guinée. La carte est ornée d'un lion rampant dans un médaillon et de deux navires de la Compagnie des Indes. Très bel exemplaire aquarellé.

DELAMARCHE (Félix).

Mappe-monde ou carte générale du globe terrestre dressée d'après les relations les plus récentes, avec la division océanique et l'indication des trois voyages de Cook.

Paris, chez l'auteur, 1827. 391 x 746 mm.

Très rare édition de cette belle et grande mappemonde à deux hémisphères, dressée par Félix Delamarche, ingénieur-mécanicien pour les globes et sphères et fils du géographe Charles François Delamarche, successeur de Robert de Vaugondy. La carte montre les routes des trois voyages du capitaine Cook effectués entre 1768 et 1780. À Hawaii figure la mention "I. Owhyhée où périt le Cap. Cook le 25 février 1779". Les limites du Pacifique, à savoir la division océanique, sont aquarellées en bleu. Le Pacifique est appelé Grand Océan, le Pacifique nord, Grand Océan Boréal, et le Pacifique sud, Grand Océan Austral. Les explorations près de l'Arctique sont mentionnées : Mackenzie en 1789, Hearne en 1771, ainsi que la première expédition du capitaine Parry dans l'Arctique en 1819 et 1820. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Très petites rousseurs dans les marges.

DESBUISSONS (Édouard);ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Planisphère terrestre indiquant les lignes modernes de grande communication par terre et par mer. Chemins de fer - Paquebots - Télégraphie électrique. Dressé par Desbuissons.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1872. 467 x 624 mm.

Belle mappemonde en couleurs, indiquant les moyens de communication par terre et par mer, à savoir les chemins de fer, les paquebots et les télégraphes électriques. Les chemins de fer, les lignes télégraphiques et les lignes de paquebot sont marqués en rouge, les câbles télégraphiques sous-marins en bleu, et les limites des états en jaune. La carte a été dressée par Édouard Desbuissons, nommé géographe du Ministère des Affaires Etrangères en 1865. Elle est issue de l'Atlas universel d'Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire.

DUNN (Samuel).

A new Chart of the World on Mercator's projection with the tracks & discoveries of the latest circumnavigators &c.

London, Robert Sayer, 1787 [1788]? 304 x 410 mm.

Belle carte du monde, dressée par Samuel Dunn pour l'atlas intitulé A New Atlas of the Mundane System, publié en 1788. Dressée sur la projection de Mercator, la carte montre les routes des récents voyages autour du monde, et plus particulièrement ceux effectués dans le Pacifique par le capitaine Cook à bord de la Résolution entre 1773 et 1779. La carte est décorée d'un cartouche de titre et d'une rose des vents. Première édition datée de 1787 et publiée par Robert Sayer. Il existe une édition postérieure, plus commune, datée de 1794 et publiée par Laurie & Whittle. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

DUVAL (Pierre).

Les Tables de géographie réduites en un jeu de cartes.

Paris, chez l'auteur, 1669. 411 x 539 mm.

Superbe et très rare jeu de 52 cartes à jouer, élaboré par le géographe du roi Pierre Duval, gravé par Louis Cordier pour les Cartes de géographie les plus nouvelles et les plus fidèles, et publié en 1669. Ce jeu de cartes est considéré comme étant l'un des meilleurs jeux instructifs de la seconde moitié du XVIIe siècle. Il est dédié à Monseigneur le Dauphin, soit Louis de France, fils de Louis XIV, et orné des armoiries du dédicataire. Chaque continent est représenté par une couleur : Trèfle pour l'Amérique, Pique pour l'Afrique, Carreau pour l'Asie, et Cœur pour l'Europe, tandis que les Rois, les Dames et les Valets sont ornés de portraits en médaillons : pour la Virginie, portrait de la reine Elizabeth, surnommée la Reine Vierge, d'où le nom de Virginie ; pour le royaume du Mexique dit la Nouvelle-Espagne, Motezuma, souverain aztèque ; pour les terres magellaniques, un Patagon ; pour la Nigritie, un Nègre ; pour la Nubie, Candace ou reine nubienne ; pour le royaume d'Abyssinie ou Haute Éthiopie, Zaga Christ, fils de l'empereur d'Éthiopie Arzo ; pour la Perse, la princesse Statira ; pour le royaume de la Chine, l'empereur Van Lie ; pour les Indes orientales, un Indou ; pour le royaume de France, Pharamond, premier roi de France en l'an 420 ; pour l'Italie, la vestale Rhéa Silvia, mère de Romulus et Rémus, les fondateurs légendaires de Rome ; et enfin pour la Moscovie ou Grande et Blanche Russie, un Russe. Chaque carte à jouer fournit des renseignements sur les pays représentés : la carte du Canada, par exemple, donne la liste des huit principales colonies européennes ; celle de la Floride cite le nom de trois forts. Le cartouche de titre est orné de quatre petites cartes des continents, avec sur la carte de l'Amérique, la Californie représentée comme une île. Géographe français, neveu de Nicolas Sanson, Pierre Duval, né à Abbeville en 1618, fut un auteur de géographie prolifique qui publia de nombreux petits atlas, les uns à vocation pédagogique, les autres inspirés par l’actualité militaire et politique du royaume. Il consacra les dernières années de sa vie à compléter sa série de cartes en une ou plusieurs feuilles. Bon exemplaire. Deux petits manques au trait d'encadrement, papier fragilisé et renforcé dans la partie basse, à gauche et à droite. Pastoureau, DUVAL II E (5) ; McLaughlin, 44 ; Liste des cartes, livres et autres œuvres de géographie que P. Du-Val géographe ordinaire du Roy a faits & que l'on distribuë chez luy, avec privilège de Sa Majesté, 1676, p. 2.

FER (Nicolas de).

Mappe-monde ou carte universelle.

Paris, chez l'auteur, 1705. 229 x 340 mm.

Belle mappemonde sur la projection de Mercator, dressée par Nicolas de Fer pour l'Atlas Curieux publié en 1705. Elle est ornée d'un cartouche de titre, et d'un cartouche décoré d'étendards, d'un globe et d'instruments d'astronomie. À l'instar de nombreux cartographes tout au long du XVIIe siècle, de Fer représente la Californie comme une île. C'est un autre éminent cartographe français, Guillaume de l'Isle, qui peu de temps après, rendra à la Californie sa forme correcte de péninsule. La Nouvelle Guinée est rattachée à la Nouvelle Hollande (Australie), dont les contours sont partiellement dessinés, tout comme ceux de la Nouvelle Zélande et de la Terre de Diemen (Tasmanie). Les routes empruntées par les vaisseaux sont tracées : route des îles de l'Amérique, route des Indes, et route dans la mer du Sud pour faire le tour du globe. Très peu de villes sont nommées : Santa Fe aux États-Unis, Ispahan en Perse (Iran), Goa en Inde, ou encore Assomption (Asunción au Paraguay). Au niveau de l'Antarctique, inexploré jusque là, figure la mention : Quelques géographes ont placé icy des grandes terres et des royaumes jusques à présent inconnus. Nicolas de Fer était un géographe, graveur et éditeur français, ayant produit près de 600 cartes, très recherchées pour leur qualité décorative. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, FER I, 55 (édition de 1702).

FORNIER (Yvonne).

[Planisphère nautique manuscrit].

Octobre 1949. 1,26 x 1,60 m, sur quatre peaux de vélin jointes, marouflées sur toile et montées sur un châssis en bois.

Grande et belle carte manuscrite, encre noire et gouache, très colorée, représentant un planisphère (sans l'Asie orientale) tel qu'on le représentait au XVIème siècle, date des premiers grands voyages d'exploration. C'est une copie assez fidèle de la plus grande partie du planisphère nautique manuscrit de Pierre Desceliers de 1546, conservé à la bibliothèque de l'université John Rylands à Manchester. Ce cartographe normand, membre de l'école de cartographie de Dieppe, et considéré comme le père de l'hydrographie française, a réalisé plusieurs grands portulans manuscrits grâce aux renseignements qu'il tenait des explorateurs dieppois et de l'armateur Jean Ango. Ce sont des cartes nautiques montrant les contours des continents, accompagnées de nombreuses mentions manuscrites et illustrées de scènes ethnographiques issues de l'expérience des voyageurs européens, ainsi que de représentations d'animaux fantastiques et d'êtres mythologiques. De la carte de Desceliers, l'auteur en a respecté l'orthographe, l'encadrement aux armes du Dauphin auquel la carte est dédiée, et les grands rhumbs, roses des vents, monstres marins et navires qui ornent les mers, et, tout en lui donnant un aspect beaucoup plus coloré, il s'est attaché à reproduire les nombreuses scènes pittoresques et animaux fabuleux qui illustrent les continents.

FORTIFICATIONS. MANUSCRIT.

[Plan d'un d'un demi hexagone régulier].

[circa 1750]. 494 x 648 mm.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, d'un plan théorique d'une fortification en forme de demi-hexagone avec courtine, bastions, fossés, tenailles, demi-lunes et contrescarpe. Sous le plan se trouve une coupe des fortifications passant par une demi-lune dont le tracé est marqué en pointillé sur le plan. L'échelle est en toises, mais différente pour le plan et la coupe. Marges empoussiérées, trace de pliure.

FORTIFICATIONS. MANUSCRIT.

Plan d'un pentagone régulier suivant le second système de Mr le maréchal de Vauban.

[circa 1750]. 667 x 515 mm, sur beau papier de Hollande des papeteries C. & J. Honig.

Intéressant plan manuscrit, encre noire et rouge, d'un plan théorique d'une citadelle pentagonale bastionnée, dite du deuxième système de Vauban, où l'on voit également les traits de crayon et de compas ayant servi à réaliser le dessin du plan, celui du cartouche de titre et des lettres le composant. Toute sa vie, Vauban a fait évoluer la conception et la construction des places fortifiées, les adaptant aux différents types de terrains, se basant sur le bon sens et l'expérience. Sa pensée a été théorisée après sa mort en trois systèmes distincts où sont augmentées progressivement la taille et la diversité des ouvrages de défense au-delà des murs d'enceinte. Le cartouche de titre, au crayon, n'est qu'esquissé sur sa partie gauche. Marge droite empoussiérée, une petite déchirure dans la marge inférieure, trace de pliure.

GARNIER (F.A.).

Tableau du monde actuel ou planisphère terrestre.

Paris, Jules Renouard, 1862. 530 x 711 mm.

Grande mappemonde figurant les routes des célèbres navigateurs, les dates des principales découvertes et la déclinaison approximative de l'aiguille aimantée entre les deux pôles magnétiques. Issue du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie. Bon exemplaire aquarellé à l'époque.

GARNIER (F.A.);

Tableau sphéroïdal de la Terre ou mappemonde en deux hémisphères.

Paris Jules Renouard 1862 520 x 716 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque, issu du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie.

GORDON-BENNETT (James);

Track chart. S.Y. "Lysistrata".

London Henry Hughes & Son 1907 350 x 660 mm, montée sur carton de l'époque.

Carte de croisière du Lysistrata, luxueux yacht du propriétaire du New York Herald Carte marine imprimée en couleurs, sur laquelle sont indiqués par un point rouge les ports d’escale et, tracé au crayon rouge, le trajet de la croisière effectuée en Asie de janvier à juin 1908 par James Gordon-Bennett sur le S.Y. (steam yacht) Lysistrata. Un papier bleu dactylographié contrecollé sur la carte indique les escalesau départ de Cannes : Naples, la mer Rouge, Ceylan, l’Indonésie, les Philippines, Hong-Kong, Singapour, et retour à Beaulieu par le canal de Suez, Beyrouth et la Grèce. Le Lysistrata, luxueux yacht à vapeur de 100 mètres, appartenait au magnat de la presse James Gordon-Bennett, riche et extravagant propriétaire du New York Herald. Né à New-York en 1841, il s'installa en France à partir de 1877, d'où il continua de diriger son journal par télégraphe. En 1903 il acheta la villa Namouna à Beaulieu-sur-Mer, près de laquelle il amarrait son yacht quand il n'y embarquait pas pour de longues croisières en compagnie d'hôtes illustres. Joint une gouache originale représentant le Lysistrata au mouillage, peinte sur une fine planche de bois au format carte postale. La carte est uniformément passée, sauf à l'endroit où était attachée la carte représentant le yacht.

GOUVERNEMENT de VICHY.

[PROPAGANDE SECONDE GUERRE MONDIALE] L'Empire français uni derrière le Maréchal. Jeunes Français, adhérez à la Ligue Maritime & Coloniale Française.

1941. Affiche en couleurs de 305 x 470 mm.

Rare affiche de propagande illustrée du régime de Vichy, signée des initiales J.M et JP et datée 1941. Cette affiche de propagande, représentant l'empire colonial français sur les quatre continents hors Europe, avait pour objectif d'encourager les colonies et les territoires français d'Outre-mer à rester unis derrière le gouvernement de Vichy du maréchal Pétain. Dès l'été 1940, ces territoires avaient commencé à rallier la France libre du général de Gaulle, et des réseaux de résistance s'étaient mis en place, notamment en Algérie française. Ces territoires sont alors devenus un enjeu central, et l'Empire français sera le principal terrain d'affrontement entre le gouvernement de Vichy et la France libre. Pour atteindre son objectif, le gouvernement de Vichy appela les jeunes Français à adhérer à la Ligue Maritime & Coloniale Française. Née de la fusion, en 1921, de la Ligue coloniale créée en 1907 et de la Ligue maritime, la Ligue Maritime et Coloniale Française était une organisation de masse du parti colonial, créé en 1892. Dans les années 40, elle milita activement en faveur de l'Empire colonial. Ses bureaux étaient situés, en zone occupée, au 27 rue de Mogador à Paris, et en zone libre, au 18 rue de Roumanie à Vichy. Les pays et mers sont illustrés de vignettes. Les possessions de la France sont identifiées par un drapeau français. La France est illustrée de l'insigne de l'ordre de la Francisque, emblème officiel du maréchal Pétain en tant que chef du gouvernement de Vichy. Les deux bandeaux entourant la carte contiennent, pour l'un, les noms de toutes les colonies et territoires français, et pour l'autre, les noms de tous les voyageurs, explorateurs et militaires français qui ont contribué à bâtir l'empire colonial depuis ses origines (Bougainville, Archinard, de Foucauld, Suffren, Laborde, Cavelier de La Salle, Jacques Cartier, Champlain, Montcalm, Bugeaud, de La Bourdonnais, etc). Bon exemplaire. Traces de pliures.

HOMANN (Johann Baptist).

[PAVILLONS] Flaggen aller Seefahrenden Potenzen und Nationen in der gantzen Weldt.

Nuremberg, [circa 1720]. 495 x 587 mm.

Superbe planche brillamment coloriée à l'époque, figurant 140 pavillons de marine de pays européens, africains et asiatiques. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

HOMANN (Johann Baptist).

[SPHÈRES] Sphærarum artificialium typica repræsentatio.

Nuremberg, 1720. 483 x 571 mm.

Belle estampe figurant une sphère armillaire et deux globes céleste et terrestre. Editeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bon exemplaire en coloris de l'époque.

JANNOT (J.-B.).

[CHOCOLAT MENIER] Le Tour du Monde en 120 images. Grand concours du Chocolat Menier.

Paris, Agence Française de Propagande, [1956]. 712 x 720 mm.

Belle et grande carte du monde, dessinée par J.-B. Jannot, pour un jeu-concours de l'entreprise chocolatière française Menier, fondée en 1816. Centrée sur le Pacifique, elle nous propose de suivre les aventures de Jacqueline, l'éternelle petite fille du Chocolat Menier, partie pour un voyage autour du monde. Elle est ornée au centre d'une grande rose des vents, tandis que les continents et les océans sont illustrés de nombreuses vignettes. En carton figurent trois petites cartes centrées sur Israël, l'Inde et le Congo Belge (nom porté par le territoire de l’actuelle République Démocratique du Congo ou RDC entre 1908 et 1960). Cette carte accompagnait l'album Le Tour du Monde en 120 images par Jacqueline, dont le texte a été écrit par Stany, pseudonyme de Roger de Chateleux, illustré par A. Chazelle et L. Touchet, et publié en 1956 par l'Agence Française de Propagande. Notre exemplaire est bien complet de la partie, souvent manquante, réservée au jeu-concours, qui devait être remplie, découpée et renvoyée par courrier à Chocolat Menier. Ce grand concours fut ouvert le 1er septembre 1956 et clôturé le 31 décembre 1957. Les participants devaient trouver dans les tablettes de chocolat Menier des images en couleurs appelées Bons-Voyage et numérotées de 1 à 120. Les numéros de ces images devaient être découpés puis collés sur le bulletin-réponse. Les concurrents devaient également répondre à trois énigmes géographiques qui figuraient dans l'album cité plus haut. Afin de départager les éventuels ex-æquo, les concurrents devaient choisir, parmi tous les lieux où est passée Jacqueline, les cinq lieux où ils aimeraient eux-mêmes aller. Pour les départager à nouveau, ils devaient rédiger un slogan de dix mots maximum sur le Chocolat Menier. Le 1er prix était un voyage autour du monde offert à deux personnes, d'une valeur de 3 millions de francs. Bel exemplaire, replié et non entoilé.

JANSSON (Johannes) & PEUTINGER (Konrad).

Tabula itineraria ex illustri Peutingerorum bibliotheca quæ Augustæ Vindelicorum beneficio Marci Velseri septem-viri Augustani in lucem edita.

[Amsterdam, 1657-1658]. En quatre feuilles, chacune d'environ 398 x 512 mm.

Célèbre carte figurant les voies romaines, ici dans la version publiée par Jansson pour l'édition française du Théâtre du Monde. Egalement appelée Carte des étapes de Castorius ou Table Théodosienne, elle est plus généralement connue sous le nom de Table de Peutinger, du nom de l'humaniste et antiquaire allemand Konrad Peutinger. En 1508, Peutinger reçut en héritage de son ami Konrad Celtis, une copie manuscrite du XIIIe siècle d'une carte romaine réalisée vers 350, probablement basée sur la carte du monde préparée par Marcus Vipsanius Agrippa (64-12 av. J.-C.), ami personnel de l'empereur Auguste. En 1591, deux segments de la Table de Peutinger sur les douze qu'elle comptait, furent gravés et publiés par Marcus Velser. En 1598, Abraham Ortelius donna une version imprimée de huit segments sur 12, formant une bande de près de 4 mètres de longueur sur 34 cm de hauteur. Puis à partir de 1652, Johannes Jansson publia sa propre version, dans un format identique. La Table de Peutinger figure toutes les voies impériales et étapes de l'Empire Romain qui existaient entre l'an 250 et l'an 500, soit 200 000 kilomètres de routes, mais aussi l'emplacement des villes, avec une attention particulière apportée au dessein des villes thermales, les mers, fleuves, forêts, chaînes de montagnes, phares et sanctuaires importants. La totalité de l'Empire Romain y est représentée, de l'Europe à l'Afrique du Nord, jusqu'au Proche-Orient et l'Inde, où sont indiqués le Gange et l'île de Ceylan appelée "Insula Taprobane". La Chine est également mentionnée, appelée Sera maior ou pays de la soie par les Romains. Les distances sont exprimées la plupart du temps en milles romains, mais aussi dans d'autres unités si elles étaient en cours dans une région, par exemple les lieues gauloises pour la France. Les trois cités importantes d'Antioche, Rome et Constantinople sont ornées d'un personnage en médaillon. Entre le Tigre et l'Euphrate, à l'emplacement de l'actuel Irak, figure un commentaire en latin indiquant l'emplacement de camps déserts et inhabitables en raison du manque d'eau. Cette représentation étirée et aplatie, dépourvue d'échelle et d'orientation géographique, avait pour seul but de montrer les distances et les croisements des voies, et non la topographie des lieux, un peu comme pour les cartes routières actuelles. Cela permettait au voyageur de repérer assez aisément les étapes, de calculer les distances à parcourir et d'organiser son ravitaillement aux principaux lieux thermaux ou points d'eau. L'original de la Table de Peutinger est aujourd'hui conservé à Vienne, et est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Texte français au verso. Partie haute et basse des marges gauche et droite refaite. Koeman, 0940/1:1 à 4:1 ; Shirley, 393.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's globular world.

New York A.J. Johnson 1870 408 x 585 mm.

Mappemonde à deux hémisphères, encadrée d'une bordure avec fleurons aux angles. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's World on Mercator's projection.

New York A.J. Johnson 1870 412 x 585 mm.

Mappemonde dressée sur la projection plane dite de Mercator, encadrée d'une bordure avec fleurons aux angles. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

LE SAGE (A., comte de Las Cases).

Mappemonde historique.

[Paris, 1824]. 475 x 630 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères, issue de l'Atlas historique, généalogique, chronologique et géographique, accompagnée d'une longue description sur 8 colonnes. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

LESOURT (François).

TAI. Compagnie de Transports Aériens Intercontinentaux.

Paris, Hubert Baille et Cie, [1948]. 547 x 740 mm.

Rare planisphère publicitaire en couleurs, dessiné pour la compagnie aérienne TAI ou Transports Aériens Intercontinentaux, par François Lesourt (1913-1997), artiste-peintre et illustrateur. Les continents de ce beau planisphère de forme ovale, que l'on devine posé sur une immense rose des vents, sont illustrés de nombreuses vignettes, tandis que les océans sont décorés de sirènes, neptunes et monstres marins. Les bordures sont décorées d'objets traditionnels et autres attributs des continents. Au bas de la carte figure le logo de la compagnie aérienne. Les lignes vers les villes desservies sont marquées en rouge : Bordeaux, Marseille, Casablanca, Bamako, Abidjan, Douala, Libreville, Le Caire, Djibouti, Karachi, Hanoï, et Saïgon (Hô Chi Minh-Ville). Le planisphère n'est pas daté, mais on peut déterminer la date de 1948 d'après les villes desservies. À la ligne Paris-Casablanca ouverte en 1946, s'ajoutent les liaisons regulieres suivantes : Paris-Le Caire-Karachi-Saigon, en 1947 ; Paris-Bamako-Abidjan en 1948 ; Paris-Le Caire-Djibouti-Tananarive, en 1948 ; et enfin Paris-Douala-Libreville en 1948, qui sera prolongee jusqu'a Brazzaville en 1949. Sur notre carte, cette dernière ligne ne va pas jusqu'à Brazzaville, d'où la date de 1948 (Transports Aériens Intercontinentaux (1946-1963), article mis en ligne le 26 novembre 2018 sur www.entreprises-coloniales.fr, p. 24). Les Transports Aériens Intercontinentaux ou TAI, sont une ancienne compagnie aérienne française. En 1963, elle a fusionné avec l'Union Aéromaritime de Transport, donnant la compagnie Union de Transports Aériens ou UTA, elle-même absorbée par Air France en 1992. Un des 50 exemplaires de tête sur Vélin d'Arches, numéroté XXV. Il a été tiré 500 autres exemplaires sur papier pur fil du Marais. Bel exemplaire, non entoilé. Trous d'épingle aux angles.

LEVASSEUR (Victor).

Planisphère.

Paris, [1861]. 300 x 413 mm.

Belle carte du monde dressée sur la projection de Mercator, issue de l'Atlas national illustré des 89 départements et des possessions de la France. Les bordures sont décorées d'une scène de la Bible montrant Adam et Ève, des 12 signes du zodiaque, et de figures allégoriques représentant les quatre saisons et les cinq continents. Bel et rare exemplaire avec l'intérieur des terres finement aquarellé à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Mappemonde à l'usage de l'instruction.

Paris, Dezauche,1800. 455 x 658 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères dressée par Guillaume de L'Isle et son gendre Philippe Buache, revue et augmentée des nouvelles découvertes par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle et de Buache. Dezauche a ainsi rajouté sur cette édition de 1800 les routes des trois voyages du capitaine James Cook dans le Pacifique entre 1768 et 1779, et la route du capitaine Clarke au Kamtchatka en 1779. Le titre est inscrit dans une bannière flottante. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Rousseurs légères.

L'ISLE (Guillaume de).

Mappemonde à l'usage du roy.

Paris, Guillaume Delisle, 1720. 440 x 674 mm.

Très belle mappemonde à deux hémisphères, dressée par Guillaume de l’Isle d'après les observations de l'Académie Royale des Sciences, et publiée à Paris en 1720. Elle est ornée d’un élégant cartouche décoré des armoiries du roi et de quatre personnages représentant les quatre continents de l'époque, tandis que le titre est inscrit dans une bannière flottante. Contrairement à Jaillot, de l'Isle relie la Nouvelle-Guinée à l'Australie et rattache le Japon à la terre d'Yeco. Les routes des grands voyageurs sont indiquées en pointillés : Magellan en 1520, Le Maire et Schouten en 1616, Mendaña et Gallego en 1658, ou encore Tasman en 1642. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire aquarellé. Petites taches au niveau du cartouche de l'éditeur.

L'ISLE (Guillaume de);

[POLES] Hémisphère septentrional pour voir plus distinctement les terres arctiques [et] Hémisphère méridional pour voir plus distinctement les terres australes.

Paris chez l'auteur Juillet 1714 Deux feuilles de 456 x 453 mm chacune.

Première édition. Deux très belles cartes de Guillaume de l'Isle, centrées sur les pôles Nord et Sud. Sur la seconde carte, la région de l'Antarctique a été laissée vide, à l'exception d'une note "Isle vue dit-on par F. Drake". Les routes des explorateurs sont signalées par des pointillés. Très belle condition, contours aquarellés à l'époque.

LUNOIS (Alexandre) & SEIGNETTE (Adrien).

L'École moderne. Géographie par l'aspect. N°14. Vues des colonies françaises.

Paris, Paul Dupont, [1900]. 1,22 x 0,85 m ; montée sur toile.

Très rare tableau mural destiné à l'enseignement scolaire, composé de cinq illustrations sur les colonies françaises en 1900. Les illustrations ont été dessinées par Alexandre Lunois, peintre, graveur, affichiste et illustrateur français. La planche a été lithographiée en couleurs par Guillet, et publiée par Paul Dupont à Paris en 1900. Les cinq illustrations de cette planche pédagogique sont : 1. Nouméa (Nouvelle-Calédonie) ; 2. Hanoï (Viêt Nam) ; 3. Tunis (Tunisie) ; 4. La Martinique (récolte du café) ; 5. Tananarive (Madagascar). Adrien Seignette était directeur du Journal des Instituteurs, membre de plusieurs commissions de l'Enseignement primaire, agrégé de l'Université, et docteur ès sciences. En 1880, il intégra le lycée Condorcet. Il imagina et fit expérimenter par de nombreux professeurs une méthode rationnelle d'enseignement primaire, dite « concentrique », publiée sous le titre d'École Moderne. En tout quatorze tableaux de géographie ont été réalisés dans cette série. Très rare. Nous n'avons trouvé aucun exemplaire dans les collections publiques. Bel exemplaire. Déchirures restaurées dans les parties haute et basse de la planche. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1900, p. 340 ; Curinier, Dictionnaire national des contemporains, Tome quatrième, 1914, p. 163.

MAGER (Henri).

Cartes des continents imprimées en relief.

Paris, E. Bertaux, [1883]. 6 cartes, environ 235 x 270 mm.

Six cartes des continents imprimées en relief, dont deux pour l'Amérique, réalisées par Henri Mager pour le Petit Atlas de géographie en relief ou Atlas complet de géographie en relief. Bel ensemble en excellente condition.

MAGINI (Giovanni Antonio) & PTOLEMEE (Claude).

Ptolemaei typus.

[Arnhem, Joannes Jansson, 1617]. 132 x 172 mm.

Carte du monde ancien issue de la Géographie de Ptolémée traduite par Magini et publiée à Arnhem par Jansson en 1617. Texte latin au verso. Bel exemplaire.

MAGINI (Giovanni Antonio) & PTOLEMEE (Claude).

Universi orbis descriptio ad usum navigantium.

[Arnhem, Joannes Jansson, 1617]. 131 x 172 mm.

Mappemonde dressée à l'usage des navigateurs, basée sur la grande mappemonde de 1569 de Gerard Mercator. Elle est issue de la Géographie de Ptolémée traduite par Magini et publiée à Arnhem par Jansson en 1617. La carte est traversée de lignes de rhumbs partant de 16 points disposés à intervalles réguliers. Texte latin au verso. Bel exemplaire. Shirley, 196.

MAURY (Matthew Fontaine) & ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Courants de l'atmosphère, d'après le L.t F. Maury.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1864. En deux feuilles jointes de 665 x 887 mm.

Grande carte du monde, figurant les courants atmosphériques. Elle a été dressée d'après les travaux de Matthew Fontaine Maury, lieutenant de l'U.S. Navy, et auteur de l'ouvrage Physical Geography of the Sea ou Géographie physique de la mer, premier livre qui traite en profondeur de l'océanographie, publié en 1855, d'après ceux du lieutenant de vaisseau Édouard Polydore Vaneechout et ceux du géographe et cartographe Alexander Keith Johnston, membre fondateur de la Société Météorologique d'Écosse. Elle est accompagnée d'une grande description intitulée Circulation atmosphérique. Explication et description des vents, traitant de l'atmosphère, des différentes zones de vents et de calmes, des courants de retour, des vents alizés, des moussons, des zones de calmes, des saisons pluvieuses et régions sans pluies, des brises de terre et de mer, des brumes rousses et pluies de poussières, des cyclones, et de la théorie de la circulation atmosphérique. En bas à gauche de la carte figure un Diagramme des vents et profil de l'atmosphère. Les déserts sont indiqués en jaune foncé, les bassins intérieurs et pays presque sans pluies en jaune clair. Souvent désigné comme le père de l'océanographie moderne et de la météorologie navale, Maury a grandement influencé l’astronomie, l’océanographie, la météorologie et la géologie grâce à ses observations et à son implication dans divers organismes internationaux. Il a également été cartographe, auteur et historien. Très rare édition avec texte. Il existe une autre édition plus commune sans texte. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

MERCATOR (Gerard);HONDIUS (Jodocus);

Designatio orbis christiani.

Dordrecht Adrianus Bottius 1610 154 x 192 mm.

Seconde mappemonde gravée pour la deuxième édition de l'Atlas minor de Mercator et Hondius. Texte latin au verso. C'est l'une des premières cartes thématiques sur laquelle les populations chrétiennes, musulmanes et païennes sont repérées par des symboles. La quasi totalité du monde y est représentée, à l'exception de la partie ouest de l'Amérique du Nord. Après l'énorme succès remporté par ses atlas in-folio, Mercator conçut le projet de publier un atlas d'un format plus petit et plus maniable, donc moins onéreux et accessible à un plus large public. Publié pour la première fois en 1607, l'Atlas minor connut un très grand succès et fut maintes fois traduit. Mouillures claires.

MONDHARE (Louis Joseph) & JEAN (Pierre).

[PAVILLONS] Tableau de tous les pavillons que lon arbore sur les vaisseaux dans les quatre parties du Monde, où se trouve le pavillon de France décrété par l'Assemblée Nationale le 24 octobre 1790.

Paris, Mondhare et Jean, 1791. 592 x 866 mm.

Très rare et belle planche figurant les 140 pavillons arborés sur les vaisseaux des quatre parties du Monde en 1791. De par sa date de publication en 1791, il s'agit d'une planche d'une haute importance historique pour la France, car c'est l'une des premières fois que l'on voit représenté le drapeau français. En effet, le 24 octobre 1790, l'Assemblée Nationale décide que tous les vaisseaux de guerre et navires de commerce français porteront un pavillon aux trois bandes verticales : rouge près de la hampe, blanc au centre et cette bande sera plus large que les autres, bleu enfin. Les couleurs sont inspirées de la cocarde tricolore de la Révolution, le blanc représentant la monarchie, le bleu et le rouge, la ville de Paris, signe de « l'alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple ». Le sens vertical des couleurs s'impose. En effet, depuis un siècle déjà, le pavillon néerlandais aux couleurs rouge, blanc, bleu disposées à l'horizontal flotte sur toutes les mers. Le drapeau tricolore ne prend sa forme définitive que le 15 février 1794 (27 pluviôse an II) lorsque la Convention Nationale décrète que le pavillon national «sera formé des trois couleurs nationales, disposées en bandes verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs». La légende voudrait que ce soit le peintre Louis David qui ait choisi l'ordre des couleurs. Cette planche montre également l'une des premières représentations des pavillons américains, avec notamment le pavillon du Congrès Américain, et le pavillon marchand des États Unis de l'Amérique. De chaque côté du titre figurent trois scènes de batailles navales opposant la France à la Grande-Bretagne lors de la Guerre d'Indépendance des États-Unis. La première de ces batailles est la bataille d'Ouessant qui se déroula le 27 juillet 1778, au large de l'île d'Ouessant. La scène montre trois vaisseaux français, le Bretagne, le Ville de Paris et le Saint-Esprit, et deux navires anglais, le Victoire et le Formidable. La seconde vignette illustre le combat de Lisbonne qui se déroula le 20 octobre 1778, au large de Lisbonne, ainsi que le combat du 17 juin 1778 qui opposa la frégate française la Belle Poule à la frégate anglaise l'Arethuse, au large de Roscoff, dans la Manche. Ces trois batailles furent remportées par la France. Dans la partie inférieure de l'estampe figurent un vaisseau, voiles affalées, avec sa table de légendes, un vaisseau, voiles hissées, avec sa table de légendes en français et en espagnol, et une grande rose des vents. Exemplaire aquarellé à l'époque. Petite galerie de ver au niveau des pavillons de Venise et de Savoie, galerie de ver plus importante dans les marges gauche et droite. Traces de pliures.

MOULLART-SANSON (Pierre).

Hémisphère occidental du globe terrestre veu en concave [et] Hémisphère oriental du globe terrestre veu en concave.

Paris, aux Galleries du Louvre vis à vis St. Nicolas avec priv., [1710]. 335 x 585 mm.

Très rare mappemonde à deux hémisphères, dressée et publiée par Pierre Moullart-Sanson pour l'Introduction à la géographie. Le monde est représenté de façon inversée, comme vu dans un miroir. Sous les deux hémisphères se trouvent six petites sphères représentant le monde sous des angles différents. Membre de la célèbre dynastie de cartographes du XVIIe siècle, Pierre Moullart-Sanson hérita en 1692 du commerce de son grand-père Nicolas Sanson. À la mort de Guillaume Sanson, fils de Nicolas, il reçut un privilège royal pour poursuivre l'impression des cartes de ses aïeuls. L'Introduction à la géographie est un très rare atlas inconnu des bibliographies usuelles. Il montre les différentes parties du monde représentées sous diverses projections : en convexe, en concave et en plan. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Mouillure claire à l'une des petites sphères. Manque à Shirley, qui cite une édition avec le titre disposé différemment, et un texte sur les côtés (574), et une édition sans les six sphères (592) ; McLaughlin, 125.

NOLIN (Jean-Baptiste).

Mappe-monde ou carte générale de la terre et des mers.

Paris, Jean, [circa 1800]. 513 x 754 mm.

Grande mappemonde à deux hémisphères figurant par des pointillés les routes de grands voyageurs comme Abel Tasman, Halley, Clarck, Cook ou encore Bougainville. Les bordures sont ornées de diverses sphères et diagrammes illustrant les quatre théories de l'univers de Copernic, Ptolémée, Descartes et Tycho Brahé. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

PERROT (Aristide Michel).

[MONUMENTS du MONDE] Tableau comparatif de la hauteur des principaux monuments de toutes les parties du Monde, présentant leur configuration, les détails exacts de leur élévation et la date de leur construction.

Paris, Maison Bouasse-Lebel, [1839]. 445 x 582 mm.

Belle estampe lithographiée et finement coloriée à l'époque, dessinée par Perrot pour l'Encyclopédie Bouasse-Lebel. Elle représente 71 monuments célèbres dans le monde, avec pour chacun, la hauteur en mètres et en pieds, et deux lignes de description. Les monuments sont numérotés du plus haut au plus bas, en commençant avec la Pyramide de Khéops en Égypte (146 m), et en finissant avec la grande cloche Tsar Kolokol de Moscou (6,5 m). Parmi ces monuments, principalement européens, on retrouve l'Arc de Triomphe de l'Étoile, Notre-Dame, la Tour de Pise, le minaret indien de Kittub-minor ou Qûtb Minâr, près de Delhi, l'abbaye de Westminster, la mosquée Sainte-Sophie à Constantinople, le donjon du Fort de Vincennes, le phare de Belle Rock en Écosse, un menhir du Finistère et la tête du Sphinx en Égypte. L'auteur a également représenté la mâture d'un vaisseau de 120 canons (73 m) et la hauteur d'un palmier ( 32 m). Bel exemplaire. Petites déchirures marginales restaurées. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1839, p. 335, n°608.

PICK (Eugène).

Planisphère historique illustré.

Paris, Eugène Pick, 1880. 0,76 x 1,02 m.

Superbe et très rare mappemonde murale dressée sur la projection de Mercator, lithographiée en couleurs par F. Hermet et publiée par Eugène Pick, éditeur originaire de Vienne en Isère. Elle est ornée de cinq vignettes montrant des Groenlandais, des chercheurs d'or en Australie, et des scènes de chasse à l'ours blanc, de pêche à la baleine, de chasse aux phoques, de pêche au hareng et à la morue. Les glaciers de l'Arctique sont représentés. En bas à gauche figure une grande vignette montrant les principales montagnes du monde, avec leur hauteur au-dessus du niveau de la mer, en bas à droite un tableau indiquant les distances entre les principaux points du monde, un tableau présentant la longueur, les sources et embouchures des principaux fleuves du monde, et une grande vignette montrant un paysage des terres australes ; au centre, une grande vignette intitulée Type des cinq parties du monde, présente des personnages des cinq continents. La carte est également décorée d'une rose des vents. Un système de couleurs et de lettres permet d'identifier les possessions ou comptoirs appartenant à la France, à l'Angleterre, à l'Espagne, au Portugal, à la Russie, au Danemark, à la Hollande et aux États-Unis. Très rare édition à la date de 1880, dont nous n'avons trouvé aucun exemplaire dans les collections publiques. Il existe une édition de 1877, également publiée par Eugène Pick, mais celle-ci n'a pas la grande vignette au bas de la carte avec les personnages des cinq continents. La carte est dans une très bonne condition générale, et dans de beaux coloris. Elle a cependant été repliée en quatre, de l'extérieur vers l'intérieur, ce qui a entraîné une perte de lettres et une décoloration en plein centre de la carte, au niveau de la pliure, avec la partie gauche de la carte très légèrement empoussiérée.

ROQUE (Joseph). MANUSCRIT.

Télégraphes et paquebots.

[circa 1880]. 340 x 470 mm.

Carte manuscrite du monde à l'encre noire, encre de couleurs et lavis bleu, portant le tracé des lignes de télégraphes (allant jusqu'en Australie) et des différentes lignes de compagnies maritimes (Messageries transatlantiques, Chargeurs Réunis, Pacific mail steam navigation, etc). Bon travail d'élève. Petits trous d'épingle aux angles de la feuille.

SOULIER (E.) & ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[LUNE] Phases et mouvemens de la lune. Dressé et dessiné par E. Soulier (de Sauve).

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1889. 469 x 669 mm.

Belle planche en couleurs dédiée aux mouvements et phases de la lune, dressée et dessinée par le professeur E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

STANFORD (Edward).

A Chart of the World on Mercator's projection.

London, Edward Stanford, [1896]. En deux feuilles non jointes pouvant former une carte de 0,66 x 1,07 m.

Belle mappemonde à projection plane dite de Mercator, montrant les itinéraires des transports maritimes et les lignes de télécommunications sous-marines, et illustrée de deux petites cartes de l'Arctique et de l'Antarctique. La carte est issue du London Atlas of universal geography de Edward Stanford. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

STANFORD (Edward).

The World on Mercator's projection showing the British possessions.

London, Edward Stanford, [1896]. 496 x 603 mm.

Belle mappemonde à projection plane dite de Mercator, montrant toutes les possessions britanniques aquarellées en rose. La carte est issue du London Atlas of universal geography de Edward Stanford. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

THE NATIONAL GEOGRAPHIC MAGAZINE.

The World map.

Washington, D.C., The National Geographic Magazine, 1951. 0,65 x 1,02 m.

Grande carte du monde, dessinée par le département cartographie du National Geographic Magazine, et lithographiée en couleurs par A.Hoen and Co. à Baltimore, sous la direction de Gilbert Hovey Grosvenor, premier rédacteur en chef à temps plein du National Geographic, et considéré comme le père du photojournalisme. La carte a été publiée comme supplément au n°6 de décembre 1951. En carton : carte de l'Antarctique ; carte de l'Arctique ; carte du monde montrant les pays membres des Nations Unies (en jaune), les pays membres de l'OTAN (une note indique que la Grèce et la Turquie ont été invitées à rejoindre l'Organisation le 20 septembre 1951), et les limites des pays communistes ; carte du monde montrant les fuseaux horaires. En bas et au centre, figure le logo de la National Geographic Society, fondée en 1888. Bon exemplaire, replié.

TRUSSON (Rachel).

Mappemonde.

1878. 61 x 90 cm.

Carte manuscrite, encre brune et couleurs, des deux hémisphères terrestres, ornée d'un titre inscrit sur une banderole, et encadrée d'une frise florale. Joli travail d'élève. Partie inférieure de la carte brunie, deux petites déchirures restaurées dans la marge inférieure.

VISSCHER (Nicolas);

Frontispice pour l'Atlantis minoris - Pars secunda.

Amsterdam Nicolaum Visscher vers 1690 397 x 250 mm.

Superbe frontispice dessiné et gravé par Gérard de Lairesse pour la seconde partie de l'Atlantis minoris de Nicolas Visscher. Il figure le dieu Atlas portant le monde sur ses épaules, le dieu Neptune assis sur un globe, et trois personnages féminins dont Uranie, déesse de l'astronomie. Magnifique exemplaire brillamment colorié à l'époque avec rehauts d'or.