80 résultats

AA (Pieter van der).

Mappe-monde.

Leide, Pierre Vander Aa, [1729]. 220 x 298 mm.

Ravissante mappemonde à deux hémisphères, issue de La Géographie moderne, naturelle, historique & politique, par Abraham du Bois, publiée par Pierre van der Aa en 1729. Elle est ornée d'un cartouche de titre et de représentations allégoriques des 4 continents aux angles. Mouillure au cartouche de titre et dans la marge inférieure, partie gauche de la carte brunie, marge droite brunie.

AA (Pieter van der).

Nova delineatio totius orbis terrarum - Nouveau carte du monde.

Leide, [vers 1720]. 258 x 344 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères, publiée par van der Aa à Leide vers 1720. Cette carte est une réduction de la grande mappemonde de Arnold Colom publiée vers 1655 (Shirley, 395). Une première version réduite de la carte de Colom fut publiée par Jacob van Meurs en 1660. Dans le style des mappemondes de cette époque, elle est ornée de six figures allégoriques symbolisant le Jour et la Nuit, et les quatre éléments. D'un point de vue géographique, la Californie est représentée comme une île, tandis que les contours de l'Australie, toujours rattachée à la Nouvelle-Guinée, et de la Nouvelle-Zélande, respectivement Hollandia Nova et Zelandia Nova, sont partiellement dessinés, avec la pointe sud de la Tasmanie ou Terre de van Diemen. Bon exemplaire. Mouillure claire dans la marge inférieure, bas de la pliure centrale renforcé.

AIR FRANCE.

AIR FRANCE. Réseau Aérien Mondial.

Paris, Perceval, 1956. Lithographie en couleurs de 477 x 704 mm.

Belle affiche publicitaire figurant le réseau aérien de la compagnie Air France dans le monde, réalisée et publiée en 1956. Les lignes en exploitation sont indiquées par un trait en continu, les lignes en projet par un trait en pointillé. Ces dernières concernent notamment les Etats-Unis et l'Australie. La carte est ornée d'une rose des vents avec le logo Air France en son centre, et de deux avions de ligne de la flotte Air France, le Super Constellation Lockheed, construit en 1952 pour les longs courriers, et le Vickers Viscount, construit en 1953 pour les moyens courriers. Au bas de la carte figure le slogan "Sur le plus long réseau du monde, les appareils les plus modernes", et en anglais "On the world's largest air network, the world's best new aircraft". Bel exemplaire, non entoilé.

AIR FRANCE.

Réseau Aérien Postal. Air France.

Paris, Perceval, 1948. Lithographie en couleurs de 585 x 955 mm.

Belle affiche publicitaire figurant le réseau aérien de la compagnie Air France dans le monde, réalisée et publiée en 1948. Elle est ornée d'une rose des vents avec le logo Air France en son centre. Les lignes en exploitation sont indiquées par un trait en continu, les lignes en projet par un trait en pointillé, parmi lesquelles Singapour-Sydney ou Canton-Manille. En haut à droite figure une carte plus détaillée du réseau aérien en Europe. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Quelques rousseurs dans la partie gauche de la carte. Exemplaire en pleins coloris de l'époque, non entoilé.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Cosmographie générale.

[circa 1880]. 513 x 669 mm.

Belle planche en couleurs dédiée à la description de l'Univers, illustrée de diagrammes sur les théories des marées, des saisons, des éclipses, les phases de la lune..., accompagnée d'un texte descriptif. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Mouvements apparents du Soleil, théorie des saisons.

Paris, E. Andriveau-Goujon, [circa 1880]. 470 x 587 mm.

Belle planche en couleurs, composée et dessinée par H. Nicollet et E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Pavillons et cocardes des principales puissances du globe d'après des documens officiels.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1860. 460 x 582 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petite déchirure au bas des marges gauche et droite restaurée.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Révolution annuelle de la Terre autour du Soleil.

Paris, E. Andriveau-Goujon, [circa 1880]. 469 x 586 mm.

Belle planche en couleurs, composée et dessinée par H. Nicollet et E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

Carte comparative et synchronique de l'étendue territoriale des trois grandes puissances France, Angleterre, Russie, pendant le dernier siècle 1740-1840.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1840. Deux mappemondes de 432 mm x 592 mm et 430 x 605 mm.

Paire de mappemondes dressées sur la projection de Mercator, comparant les possessions territoriales des Français, des Anglais et des Russes en 1740 et 1840. Au bas de la carte de 1740 figure une description des trois puissances, tandis que sur celle de 1840 figure un résumé comparatif des territoires perdus ou gagnés entre les deux dates pour chacune des puissances. Un système de trois couleurs permet d'identifier rapidement les possessions de chacun. Exemplaires finement aquarellés à l'époque. Traces de décharge de couleurs par endroits.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.);

Mappemonde en deux hémisphères suivant l'état actuel des connaissances géographiques et les derniers voyages autour du monde.

Paris J. Andriveau-Goujon 1854 En deux feuilles non jointes pouvant former une carte d'environ 870 mm x 1,31 m.

Très belle mappemonde murale à deux hémisphères, de plus d'1,30 mètre de large. Exemplaire parfait avec contours aquarellés à l'époque.

BEAURAIN (Jean, chevalier de).

Mappe-monde dressée sur les nouvelles découvertes dont les dernières ont été faites en 1741.

Paris, Desnos, 1766. 250 x 339 mm.

La mappemonde de Jean de Beaurain est l'une des plus ravissantes et des plus spectaculaires mappemondes de petit format. Elle est ornée de deux diagrammes circulaires représentant les systèmes lunaires et solaires, de scènes célestes et zodiacales, et de personnages représentant les quatre continents. Elle montre les dernières découvertes de Tchirikow et de de l'Isle au nord-ouest de l'Amérique. Exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Tooley (Revised edition), p. 104.

BEHAIM (Martin) & MURR (Christophe Théophile de).

Pars globi terrestris A° 1492 a Martino Behaim equite Lusitano Norimbergae confecti. Delineavit Christoph. Theoph. de Murr. 1778.

Paris, 1787. 560 x 385 mm.

Très rare facsimile gravé et publié en 1787 dans le "Recueil de pièces intéressantes concernant les Antiquités, les Beaux-Arts, les Belles-Lettres, et la Philosophie". Il figure une partie du globe terrestre confectionné par le cartographe et navigateur Martin Behaïm à Nuremberg le 20 juin 1492, soit quelques mois avant la découverte du Nouveau Monde. Le globe terrestre de Martin Behaïm, aujourd'hui conservé au Musée de Nuremberg, est le plus ancien globe terrestre connu. Cette feuille couvre une partie de l'Asie avec le Japon et quelques îles de l'Asie du Sud-est, ainsi que les îles du Cap-Vert, Madère et les Canaries. Il n'y est fait aucune mention du Nouveau Monde, et conformément aux hypothèses géographiques de l'époque, les terres asiatiques sont très élargies et beaucoup plus étendues vers l'est qu'elles ne le sont dans la réalité. C'est cette représentation erronée qui encouragera Christophe Colomb à tenter d'atteindre l'Asie par l'Ouest, et qui l'incitera à penser qu'il atteignait les Indes alors qu'il débarquait en Amérique. Certains lieux sont accompagnés de commentaires empruntés à Marco Polo : au pôle Nord, il est dit "Ici l'on prend des faucons blancs", au Japon, appelé Cipangu, "Dans cette île croissent les épiceries ; il y a des sirènes dans la mer". Au sud-ouest des îles du Cap-Vert figure l'île imaginaire de St. Brandan. Traces d'anciennes pliures, petit manque dans la marge gauche, surimpression de certaines parties de la carte.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Essay d'une carte réduite, contenant les parties connues du globe terrestre.

[1748-1774]. 500 x 695 mm.

Belle mappemonde dressée sur la projection de Mercator, reflétant bien l'étendue des connaissances acquises jusqu'à cette date, en particulier pour la côte nord-ouest de l'Amérique, les côtes méridionales de l'Australie, à laquelle la Tasmanie est toujours rattachée, et les îles septentrionales du Japon, dont les contours sont relativement bien définis. Datée de 1748, elle montre cependant les découvertes effectuées jusqu'en 1774, en particulier celles du capitaine Cook en Nouvelle-Zélande, dont il fit les relevés des deux îles entre 1769 et 1770, et la Baie de l'Oiseau dans l'archipel des Kerguelen, découverte par le navigateur breton Yves de Kerguelen de Trémarec en 1772, puis explorée par Cook en 1774. La carte montre également les découvertes des Russes dans le Pacifique nord, où l'on voit l'Alaska représenté comme une île appelée Unamak. La carte est ornée d'une rose des vents et d'un cartouche de titre décoré d'objets de marine et des armoiries du dédicataire, le comte de Maurepas, ministre de Louis XV et de Louis XVI, qui organisa de nombreuses expéditions scientifiques. Ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, Bellin fut chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire replié, petite tache claire dans le cartouche de titre.

BLONDEL LA ROUGERY (Max).

Carte des lignes. Compagnie Générale Transatlantique. French line.

Paris, Blondel La Rougery, 1959. 750 x 980 mm.

Très grande et belle carte figurant les lignes de la Compagnie Générale Transatlantique, publiée à Paris en 1959 par la maison d'édition Blondel La Rougery. Compagnie maritime française, la Compagnie Générale Transatlantique, qui était surnommée French Line par la clientèle anglophone, fut fondée en 1855 par les frères Émile et Isaac Péreire. D'abord chargée par l'État d'assurer le transport du courrier vers l'Amérique du Nord, elle gagna en importance dans les années 1910 à 1930, avec de prestigieux paquebots tels que le Paris, l'Île-de-France et surtout le Normandie, puis en 1962, avec le célèbre paquebot France, retiré du service en 1974, en raison de la concurrence du transport aérien. Elle disparut en 1975, lors de sa fusion avec la Compagnie des Messageries Maritimes, pour devenir la Compagnie Générale Maritime. La carte est décorée d'une rose des vents, de cinq paquebots, et d'un drapeau français sur lequel est posé un tableau des pays desservis avec leurs drapeaux. La carte indique, en rouge, les lignes maritimes, les principales lignes aériennes, et les hôtels transatlantiques. La compagnie ne desservait pas uniquement le continent américain et les Antilles, elle assurait également des liaisons vers l'Espagne, l'Algérie, le Maroc, ainsi que le nord de l'Europe jusqu'à Leningrad, qui retrouva son nom de Saint-Pétersbourg en 1991. Les bordures sont décorées de scènes et personnages illustrant les pays desservis. Les Éditions Blondel La Rougery ont été fondées en 1902 par Édouard Blondel La Rougery. E. Blondel La Rougery publia de nombreuses cartes parmi lesquelles, vers 1940, une vue monumentale à vol d'oiseau de Paris inspirée du plan de Turgot de Paris de 1739. Vers 1955, son fils, Max Blondel la Rougery, lui succéda et dirigea la société jusqu'en 1976. Bon exemplaire, entoilé. Quatre petites déchirures sans manque dans la partie haute de la carte.

BONNE (Rigobert).

L'ancien monde et le nouveau en deux hémisphères.

[1780]. 212 x 412 mm.

Mappemonde issue de l'Atlas de toutes les parties connues du globe terrestre, dressé pour l'Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les Deux Indes. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Pliure centrale légèrement brunie.

BONNE (Rigobert).

Mappe-monde en deux hémisphères, l'oriental et l'occidental.

1781. 214 x 329 mm.

Mappemonde à deux hémisphères, dressée par Rigobert Bonne, ingénieur-géographe et cartographe, et successeur de Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Contours aquarellés à l'époque. Tache d'encre dans la marge gauche.

BOUCHER (Lucien).

Air France.

Paris, Perceval, [1962]. Lithographie en couleurs de 953 x 592 mm.

Superbe affiche publicitaire réalisée pour la compagnie aérienne Air France, dessinée par Lucien Boucher et publiée à Paris par Perceval en 1962. Ce planisphère, de forme ovale, est présenté sur un fond bleu nuit, éclairé par les rayons d'une pleine lune. Les continents sont ornés de vignettes figurant des monuments ou des personnages en costumes, tandis que les mers et les airs sont décorés de deux Neptune, d'une rose des vents et de six avions Boeing 707. Le premier Boeing 707 fut mis en service le 31 janvier 1960 sur la ligne Paris-New York. Les bordures sont illustrées de représentations des planètes et des étoiles de la sphère céleste. Les lignes en exploitation, et les lignes étrangères et associées en correspondance avec Air France, sont représentées par deux types de trait. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bon exemplaire, non entoilé. Légers froissements et petites piqûres dans les marges gauche et droite, traces de cassure dans le papier de la partie haute de la carte.

BOUDIN (Jean Christian Marc François Joseph).

[METEOROLOGIE] Carte physique et météorologique du globe terrestre comprenant la distribution géographique de la température (lignes isothermes), des vents, des pluies et des neiges.

Paris, J.B. Baillière, 1851. 530 x 791 mm.

Première édition de cette belle carte du globe, dédiée à Alexandre de Humboldt, figurant la répartition géographique des températures, des vents, des pluies et des neiges. Dressée à l'attention des médecins, des géographes et des voyageurs, elle est l'oeuvre de Jean Christian Marc Boudin, un médecin qui fit de nombreux voyages et qui publia un grand nombre de mémoires importants sur la géographie et la statistique médicale. La carte est enrichie d'un tableau donnant les limites atteintes par divers navigateurs, de l'altitude des principales chaînes de montagnes, de la quantité annuelle d'eau (pluie et neiges) à diverses latitudes, de l'altitude moyenne des continents, des limites des neiges perpétuelles, et enfin des jours de neige dans l'année. Petites rousseurs marginales. Bel exemplaire entièrement aquarellé à l'époque, coupé au cadre et monté sur papier ancien.

BOURGOIN (Pierre);

Mappe monde. Carte universelle de la terre.

Paris Bourgoin 1766 312 x 440 mm.

Ravissante carte du monde à deux hémisphères dressée d'après les dernières observations de l'Académie Royale des Sciences. Elle a été gravée et publiée par Pierre Bourgoin à Paris en 1766 et est ornée d'une sphère armillaire. Les côtes de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande sont partiellement tracées. Bas de la pliure centrale anciennement restauré, mouillures claires dans les marges. Bon exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

[HÉMISPHÈRES] Hémisphère occidental - Hémisphère oriental.

[Paris, Desnos, 1772]. En deux feuilles, chacune 282 x 312 mm.

Cartes ornées d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elles ont été dressées par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et sont issues de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaires finement aquarellés à l'époque. Petits trous de ver au bas des cartes.

BRION de la TOUR (Louis).

[HÉMISPHÈRES] Hémisphère occidental - Hémisphère oriental.

[Paris, Desnos, 1766]. En deux feuilles, chacune 278 x 305 mm.

Cartes ornées d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elles ont été dressées par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et sont issues de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Beaux exemplaires finement aquarellés à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Mappe-monde dressée pour l'étude de la géographie, relativement aux auteurs les plus modernes.

Paris, Desnos, 1766. 284 x 307 mm.

Ravissante mappemonde à deux hémisphères, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle est ornée d'un cartouche de titre et d'un cartouche de dédicace au roi, également orné des armoiries royales. Les deux hémisphères sont portés par le dieu Atlas. La carte a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BUY de MORNAS (Claude);

Pour les vents.

Paris Desnos 1761 355 x 520 mm.

Carte du monde figurant les directions des vents, gravée dans un bel encadrement de guirlandes de fleurs et instruments d'astronomie, et ornée de cinq roses des vents. Issue de la première édition de l'Atlas méthodique et élémentaire de géographie et d'histoire publié par Desnos à Paris en 1761. Claude Buy de Mornas fut géographe du roi Louis XVI et du Duc de Berry. Il contribua à faciliter l'étude de cette science au XVIIIe siècle. Pliure centrale légèrement brunie. Exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé);

Mappemonde en deux hémisphères où l'on a indiqué les nouvelles découvertes.

Paris, 1798. 322 x 427 mm.

Mappemonde à deux hémisphères, dressée pour l'Atlas nouveau, publié en 1798. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé).

Planisphère en quatre feuilles réunies de manière à ne point diviser le Grand Océan ou la Mer du Sud.

Paris, chez les auteurs, [1807]. En quatre feuilles jointes de 0,59 x 1,04 m.

Rare planisphère centré sur le Pacifique, gravé par Tardieu et publié par Chanlaire et Mentelle. La carte montre en pointillés les routes des trois grands explorateurs du Pacifique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, à savoir le capitaine Cook et ses trois voyages, Bougainville et La Pérouse. Elle montre également les côtes non encore explorées de l'Australie ou Nouvelle Hollande, au nord-ouest et au sud-est. Rare. Contours aquarellés à l'époque. Quelques rousseurs, partie droite de la carte près de la marge, brunie, petites déchirures restaurées.

CHATELAIN (Henry Abraham).

Mappemonde ou description générale du globe terrestre.

Amsterdam, vers 1705. 331 x 439 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères, sur laquelle figure la Californie comme une île. Elle est ornée aux coins supérieurs d'une représentation du soleil selon le père Kircher, et d'une représentation de la lune selon Cassini. La Nouvelle Hollande, future Australie, est rattachée au pôle Sud pour ne former qu'une seule et même terre. Une grande table, occupant la partie inférieure de la planche, donne la liste des pays pour chacun des continents, ainsi qu'une liste de termes de géographie. Très bel exemplaire aquarellé.

CHATELAIN (Henry Abraham).

Mappe-monde pour connoitre les progrès & les conquestes les plus remarquables des Provinces-Unies, ainsy que celles des Compagnies d'Orient et d'Occident. Et les païs qu'elles possèdent dans l'un et dans l'autre hémisphère.

[Amsterdam, vers 1705]. 331 x 439 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères figurant les découvertes et possessions des Hollandais dans le monde, ainsi que les places et comptoirs appartenant à la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales ou VOC (Verenigde Oost-Indische Compagnie). La Californie y est représentée comme une île, les contours de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande sont partiellement dessinés. On peut voir également la mythique Terre de Quir, du nom de son découvreur Pedro Fernandez de Quiros, à l'emplacement de l'actuelle Nouvelle-Guinée. La carte est ornée d'un lion rampant dans un médaillon et de deux navires de la Compagnie des Indes. Très bel exemplaire aquarellé.

CHATELAIN (Henry Abraham);

Nouveaux mappemonde ou globe terrestre avec des tables et des remarques pour conduire à la connoissance de la géographie et de l'histoire.

Amsterdam 1721 470 x 660 mm.

Très belle mappemonde à deux hémisphères, issue de l'Atlas historique. A la différence de la "Mappemonde ou description générale du globe terrestre" publiée vers 1705, ici la Californie n'est plus représentée comme une île, et l'Australie n'est plus rattachée au continent antarctique. Les routes des navigateurs sont indiquées par des pointillés : Magellan en 1520, Maire et Schouten en 1616, Tasman en 1642 ou encore Dampier en 1686. En haut et en bas de la carte figure une table des lieux. Très bel exemplaire.

DELAMARCHE (Félix).

Mappe-monde ou carte générale du globe terrestre dressée d'après les relations les plus récentes, avec la division océanique et l'indication des trois voyages de Cook.

Paris, chez l'auteur, 1827. 391 x 746 mm.

Très rare édition de cette belle et grande mappemonde à deux hémisphères, dressée par Félix Delamarche, ingénieur-mécanicien pour les globes et sphères et fils du géographe Charles François Delamarche, successeur de Robert de Vaugondy. La carte montre les routes des trois voyages du capitaine Cook effectués entre 1768 et 1780. À Hawaii figure la mention "I. Owhyhée où périt le Cap. Cook le 25 février 1779". Les limites du Pacifique, à savoir la division océanique, sont aquarellées en bleu. Le Pacifique est appelé Grand Océan, le Pacifique nord, Grand Océan Boréal, et le Pacifique sud, Grand Océan Austral. Les explorations près de l'Arctique sont mentionnées : Mackenzie en 1789, Hearne en 1771, ainsi que la première expédition du capitaine Parry dans l'Arctique en 1819 et 1820. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Très petites rousseurs dans les marges.

DESBUISSONS (Edouard) & ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Planisphère terrestre indiquant les lignes modernes de grande communication par terre et par mer. Chemins de fer - Paquebots - Télégraphie électrique. Dressé par Desbuissons.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1869. 468 x 627 mm.

Belle mappemonde en couleurs, indiquant les moyens de communication par terre et par mer, à savoir les chemins de fer, les paquebots et les télégraphes électriques. Elle a été dressée par Édouard Desbuissons, et est issue de l'Atlas universel. Édouard Desbuissons fut nommé géographe du Ministère des Affaires Étrangères en 1865. Bel exemplaire. Légers froissements dans la marge inférieure.

DUNN (Samuel).

A new Chart of the World on Mercator's projection with the tracks & discoveries of the latest circumnavigators &c.

London, Robert Sayer, 1787 [1788]? 304 x 410 mm.

Belle carte du monde, dressée par Samuel Dunn pour l'atlas intitulé A New Atlas of the Mundane System, publié en 1788. Dressée sur la projection de Mercator, la carte montre les routes des récents voyages autour du monde, et plus particulièrement ceux effectués dans le Pacifique par le capitaine Cook à bord de la Résolution entre 1773 et 1779. La carte est décorée d'un cartouche de titre et d'une rose des vents. Première édition datée de 1787 et publiée par Robert Sayer. Il existe une édition postérieure, plus commune, datée de 1794 et publiée par Laurie & Whittle. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

DUNN (Samuel) & MARTIN (Benjamin).

A Map of the world on a new projection with a delineation of the various parts and phænomena of the solar system, to facilitate the principles and study of geography and astronomy.

London, Robert Sayer, 1787 [1788]. 310 x 585 mm.

Belle et rare mappemonde à deux hémisphères, dressée par Benjamin Martin, et publiée à Londres par Robert Sayer. Elle est issue de l'atlas de Samuel Dunn A New Atlas of the Mundane System, publié en 1788. Elle a été dressée sur une projection nouvelle permettant d'illustrer les différentes parties et phénomènes du système solaire, rendant plus aisés les principes et l'étude de la géographie et de l'astronomie. Chaque hémisphère est encerclé d'une large bande contenant de petits textes décrivant les principes de la géographie et de l'astronomie : mouvements de la Terre, magnitude de la Terre, les climats, les latitude et longitude, comment déterminer l'azimut du soleil à n'importe quelle heure de la journée, ou encore comment déterminer le début et la fin du crépuscule pour n'importe quel jour. Les coins sont décorés de cinq diagrammes : anneaux de Saturne et les cinq satellites naturels en orbite autour de la planète, le système solaire traversé par les comètes de 1680 et 1682, Jupiter et ses quatre satellites, éclipse du soleil et de la lune, les saisons de l'année et l'orbite annuelle de la Terre. Rare première édition datée de 1787 et publiée par Robert Sayer. Il existe une édition postérieure, plus commune, datée de 1794 et publiée par Laurie & Whittle. Très bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Kanas, pp. 212-214.

DUVAL (Pierre);

La Carte générale du monde dressée sur les relations les plus récentes.

Paris N. Berey 1661 388 x 531 mm.

Not recorded in Shirley nor in Pastoureau Belle mappemonde à deux hémisphères figurant la Californie comme une île, publiée par Nicolas Berey à Paris en 1661. Elle est ornée de deux petites cartes célestes, de deux roses des vents et de quatre textes descriptifs. Cette rare édition de 1661 publiée par Berey manque à Shirley, qui ne cite que l'édition de 1668 publiée par Jaillot. Aucune édition dans Pastoureau. Bel exemplaire. Rare. Shirley, 443.

DUVAL (Pierre).

Planisphère, ou carte générale du monde.

Paris, chez l'auteur, 1676. 329 x 588 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères, représentant la Californie comme une île. Autour des hémisphères se trouvent, en haut, trois diagrammes circulaires montrant les aires des vents et les orbites planétaires et, en bas, un petit globe terrestre et une sphère armillaire. Au centre, sous les armoiries, dédicace de du Val à sa fille Marie-Angélique. Troisième état daté de 1676. Géographe français et neveu de Nicolas Sanson, Pierre Duval, né à Abbeville en 1618, fut un auteur de géographie prolifique qui publia de nombreux petits atlas, les uns à vocation pédagogique, les autres inspirés par l'actualité militaire et politique du royaume. Mouillure claire dans la marge supérieure, sinon bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Shirley, 441.

FORNIER (Yvonne).

[Planisphère nautique manuscrit].

Octobre 1949. 1,26 x 1,60 m, sur quatre peaux de vélin jointes, marouflées sur toile et montées sur un châssis en bois.

Grande et belle carte manuscrite, encre noire et gouache, très colorée, représentant un planisphère (sans l'Asie orientale) tel qu'on le représentait au XVIème siècle, date des premiers grands voyages d'exploration. C'est une copie assez fidèle de la plus grande partie du planisphère nautique manuscrit de Pierre Desceliers de 1546, conservé à la bibliothèque de l'université John Rylands à Manchester. Ce cartographe normand, membre de l'école de cartographie de Dieppe, et considéré comme le père de l'hydrographie française, a réalisé plusieurs grands portulans manuscrits grâce aux renseignements qu'il tenait des explorateurs dieppois et de l'armateur Jean Ango. Ce sont des cartes nautiques montrant les contours des continents, accompagnées de nombreuses mentions manuscrites et illustrées de scènes ethnographiques issues de l'expérience des voyageurs européens, ainsi que de représentations d'animaux fantastiques et d'êtres mythologiques. De la carte de Desceliers, l'auteur en a respecté l'orthographe, l'encadrement aux armes du Dauphin auquel la carte est dédiée, et les grands rhumbs, roses des vents, monstres marins et navires qui ornent les mers, et, tout en lui donnant un aspect beaucoup plus coloré, il s'est attaché à reproduire les nombreuses scènes pittoresques et animaux fabuleux qui illustrent les continents.

FORTIFICATIONS. MANUSCRIT.

[Plan d'un d'un demi hexagone régulier].

[circa 1750]. 494 x 648 mm.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, d'un plan théorique d'une fortification en forme de demi-hexagone avec courtine, bastions, fossés, tenailles, demi-lunes et contrescarpe. Sous le plan se trouve une coupe des fortifications passant par une demi-lune dont le tracé est marqué en pointillé sur le plan. L'échelle est en toises, mais différente pour le plan et la coupe. Marges empoussiérées, trace de pliure.

FORTIFICATIONS. MANUSCRIT.

Plan d'un pentagone régulier suivant le second système de Mr le maréchal de Vauban.

[circa 1750]. 667 x 515 mm, sur beau papier de Hollande des papeteries C. & J. Honig.

Intéressant plan manuscrit, encre noire et rouge, d'un plan théorique d'une citadelle pentagonale bastionnée, dite du deuxième système de Vauban, où l'on voit également les traits de crayon et de compas ayant servi à réaliser le dessin du plan, celui du cartouche de titre et des lettres le composant. Toute sa vie, Vauban a fait évoluer la conception et la construction des places fortifiées, les adaptant aux différents types de terrains, se basant sur le bon sens et l'expérience. Sa pensée a été théorisée après sa mort en trois systèmes distincts où sont augmentées progressivement la taille et la diversité des ouvrages de défense au-delà des murs d'enceinte. Le cartouche de titre, au crayon, n'est qu'esquissé sur sa partie gauche. Marge droite empoussiérée, une petite déchirure dans la marge inférieure, trace de pliure.

GARNIER (F.A.).

Tableau du monde actuel ou planisphère terrestre.

Paris, Jules Renouard, 1862. 530 x 711 mm.

Grande mappemonde figurant les routes des célèbres navigateurs, les dates des principales découvertes et la déclinaison approximative de l'aiguille aimantée entre les deux pôles magnétiques. Issue du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie. Bon exemplaire aquarellé à l'époque.

GARNIER (F.A.);

Tableau sphéroïdal de la Terre ou mappemonde en deux hémisphères.

Paris Jules Renouard 1862 520 x 716 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque, issu du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie.

GORDON-BENNETT (James);

Track chart. S.Y. "Lysistrata".

London Henry Hughes & Son 1907 350 x 660 mm, montée sur carton de l'époque.

Carte de croisière du Lysistrata, luxueux yacht du propriétaire du New York Herald Carte marine imprimée en couleurs, sur laquelle sont indiqués par un point rouge les ports d’escale et, tracé au crayon rouge, le trajet de la croisière effectuée en Asie de janvier à juin 1908 par James Gordon-Bennett sur le S.Y. (steam yacht) Lysistrata. Un papier bleu dactylographié contrecollé sur la carte indique les escalesau départ de Cannes : Naples, la mer Rouge, Ceylan, l’Indonésie, les Philippines, Hong-Kong, Singapour, et retour à Beaulieu par le canal de Suez, Beyrouth et la Grèce. Le Lysistrata, luxueux yacht à vapeur de 100 mètres, appartenait au magnat de la presse James Gordon-Bennett, riche et extravagant propriétaire du New York Herald. Né à New-York en 1841, il s'installa en France à partir de 1877, d'où il continua de diriger son journal par télégraphe. En 1903 il acheta la villa Namouna à Beaulieu-sur-Mer, près de laquelle il amarrait son yacht quand il n'y embarquait pas pour de longues croisières en compagnie d'hôtes illustres. Joint une gouache originale représentant le Lysistrata au mouillage, peinte sur une fine planche de bois au format carte postale. La carte est uniformément passée, sauf à l'endroit où était attachée la carte représentant le yacht.

HERISSON (Eustache).

La Mappe-monde ou le globe terrestre représenté en deux hémisphères, l'un oriental l'autre occidental.

Paris, Basset, 1809. 480 x 753 mm.

Belle et grande mappemonde à deux hémisphères, dressée par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La carte montre les découvertes les plus récentes et les routes des grands explorateurs comme Mackenzie, Vancouver, La Pérouse, Bruce, Rennell, Le Vaillant, ainsi que les trois voyages du capitaine Cook effectués entre 1768 et 1780. La Nouvelle-Guinée et la Tasmanie ne sont plus rattachées à l'Australie. Bel exemplaire, contours coloriés à l'époque.

HOMANN (Johann Baptist).

[PAVILLONS] Flaggen aller Seefahrenden Potenzen und Nationen in der gantzen Weldt.

Nuremberg, [circa 1720]. 495 x 587 mm.

Superbe planche brillamment coloriée à l'époque, figurant 140 pavillons de marine de pays européens, africains et asiatiques. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

HOMANN (Johann Baptist).

[SPHÈRES] Sphærarum artificialium typica repræsentatio.

Nuremberg, 1720. 483 x 571 mm.

Belle estampe figurant une sphère armillaire et deux globes céleste et terrestre. Editeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bon exemplaire en coloris de l'époque.

HONDIUS (Jodocus) & MARIETTE (Pierre).

Nova totius terrarum orbis geographica ac hydpographica tabula auct: Jud. Hondio.

Paris, de l'Impression de Mariette rue St Jacques à l'Esperance, 1642 [1643]. 378 x 553 mm.

Publiée par Pierre Mariette en 1643 dans le Théâtre géographique de France, cette très rare mappemonde est basée sur la carte de Hondius de 1617. Seulement deux états de cette édition de Mariette sont connus. Notre exemplaire, en état 1, est daté de 1642 et porte la mention "de l'impression de Mariette". Elle est ornée de deux cartes célestes, de diagrammes circulaires contenant les tables des vents, les mouvements des planètes et un calendrier perpétuel commençant en 1637. Des vignettes de monstres marins, de vaisseaux et d'un Neptune s'ajoutent à la décoration de cette carte magnifiquement gravée. Bel exemplaire, de la plus grande rareté. Pliure centrale renforcée, marges gauche et droite courtes. Shirley, 358. This extremely rare and beautiful world map is based on the map by Hondius of 1617. It was published by Pierre Mariette in 1643 in his Théâtre géographique de France. Only two states of this map are known. Our copy is in state 1, dated 1642, with the imprint of Pierre Mariette. It is superbly engraved and decorated with two celestial maps, circular diagrams containing tables of the winds and movements of the planets, and a perpetual calendar starting in 1637. The map is also embellished with vignettes of sea monsters, sailing ships and a Neptune. Excellent condition. Centerfold strengthened, short left and right margins. Shirley, 358.

JANSSON (Johannes) & PEUTINGER (Konrad).

Tabula itineraria ex illustri Peutingerorum bibliotheca quæ Augustæ Vindelicorum beneficio Marci Velseri septem-viri Augustani in lucem edita.

[Amsterdam, 1657-1658]. En quatre feuilles, chacune d'environ 398 x 512 mm.

Célèbre carte figurant les voies romaines, ici dans la version publiée par Jansson pour l'édition française du Théâtre du Monde. Egalement appelée Carte des étapes de Castorius ou Table Théodosienne, elle est plus généralement connue sous le nom de Table de Peutinger, du nom de l'humaniste et antiquaire allemand Konrad Peutinger. En 1508, Peutinger reçut en héritage de son ami Konrad Celtis, une copie manuscrite du XIIIe siècle d'une carte romaine réalisée vers 350, probablement basée sur la carte du monde préparée par Marcus Vipsanius Agrippa (64-12 av. J.-C.), ami personnel de l'empereur Auguste. En 1591, deux segments de la Table de Peutinger sur les douze qu'elle comptait, furent gravés et publiés par Marcus Velser. En 1598, Abraham Ortelius donna une version imprimée de huit segments sur 12, formant une bande de près de 4 mètres de longueur sur 34 cm de hauteur. Puis à partir de 1652, Johannes Jansson publia sa propre version, dans un format identique. La Table de Peutinger figure toutes les voies impériales et étapes de l'Empire Romain qui existaient entre l'an 250 et l'an 500, soit 200 000 kilomètres de routes, mais aussi l'emplacement des villes, avec une attention particulière apportée au dessein des villes thermales, les mers, fleuves, forêts, chaînes de montagnes, phares et sanctuaires importants. La totalité de l'Empire Romain y est représentée, de l'Europe à l'Afrique du Nord, jusqu'au Proche-Orient et l'Inde, où sont indiqués le Gange et l'île de Ceylan appelée "Insula Taprobane". La Chine est également mentionnée, appelée Sera maior ou pays de la soie par les Romains. Les distances sont exprimées la plupart du temps en milles romains, mais aussi dans d'autres unités si elles étaient en cours dans une région, par exemple les lieues gauloises pour la France. Les trois cités importantes d'Antioche, Rome et Constantinople sont ornées d'un personnage en médaillon. Entre le Tigre et l'Euphrate, à l'emplacement de l'actuel Irak, figure un commentaire en latin indiquant l'emplacement de camps déserts et inhabitables en raison du manque d'eau. Cette représentation étirée et aplatie, dépourvue d'échelle et d'orientation géographique, avait pour seul but de montrer les distances et les croisements des voies, et non la topographie des lieux, un peu comme pour les cartes routières actuelles. Cela permettait au voyageur de repérer assez aisément les étapes, de calculer les distances à parcourir et d'organiser son ravitaillement aux principaux lieux thermaux ou points d'eau. L'original de la Table de Peutinger est aujourd'hui conservé à Vienne, et est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Texte français au verso. Partie haute et basse des marges gauche et droite refaite. Koeman, 0940/1:1 à 4:1 ; Shirley, 393.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's globular world.

New York A.J. Johnson 1870 408 x 585 mm.

Mappemonde à deux hémisphères, encadrée d'une bordure avec fleurons aux angles. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's World on Mercator's projection.

New York A.J. Johnson 1870 412 x 585 mm.

Mappemonde dressée sur la projection plane dite de Mercator, encadrée d'une bordure avec fleurons aux angles. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

LE SAGE (A., comte de Las Cases).

Mappemonde historique.

[Paris, 1824]. 475 x 630 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères, issue de l'Atlas historique, généalogique, chronologique et géographique, accompagnée d'une longue description sur 8 colonnes. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Mappemonde à l'usage de l'instruction.

Paris, Dezauche,1800. 455 x 658 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères dressée par Guillaume de L'Isle et son gendre Philippe Buache, revue et augmentée des nouvelles découvertes par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle et de Buache. Dezauche a ainsi rajouté sur cette édition de 1800 les routes des trois voyages du capitaine James Cook dans le Pacifique entre 1768 et 1779, et la route du capitaine Clarke au Kamtchatka en 1779. Le titre est inscrit dans une bannière flottante. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Rousseurs légères.

L'ISLE (Guillaume de).

Mappemonde à l'usage du roy.

Paris, Guillaume Delisle, 1720. 440 x 674 mm.

Très belle mappemonde à deux hémisphères, dressée par Guillaume de l’Isle d'après les observations de l'Académie Royale des Sciences, et publiée à Paris en 1720. Elle est ornée d’un élégant cartouche décoré des armoiries du roi et de quatre personnages représentant les quatre continents de l'époque, tandis que le titre est inscrit dans une bannière flottante. Contrairement à Jaillot, de l'Isle relie la Nouvelle-Guinée à l'Australie et rattache le Japon à la terre d'Yeco. Les routes des grands voyageurs sont indiquées en pointillés : Magellan en 1520, Le Maire et Schouten en 1616, Mendaña et Gallego en 1658, ou encore Tasman en 1642. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire aquarellé. Petites taches au niveau du cartouche de l'éditeur.

L'ISLE (Guillaume de);

[POLES] Hémisphère septentrional pour voir plus distinctement les terres arctiques [et] Hémisphère méridional pour voir plus distinctement les terres australes.

Paris chez l'auteur Juillet 1714 Deux feuilles de 456 x 453 mm chacune.

Première édition. Deux très belles cartes de Guillaume de l'Isle, centrées sur les pôles Nord et Sud. Sur la seconde carte, la région de l'Antarctique a été laissée vide, à l'exception d'une note "Isle vue dit-on par F. Drake". Les routes des explorateurs sont signalées par des pointillés. Très belle condition, contours aquarellés à l'époque.

MAGER (Henri).

Cartes des continents imprimées en relief.

Paris, E. Bertaux, [1883]. 6 cartes, environ 235 x 270 mm.

Six cartes des continents imprimées en relief, dont deux pour l'Amérique, réalisées par Henri Mager pour le Petit Atlas de géographie en relief ou Atlas complet de géographie en relief. Bel ensemble en excellente condition.

MAGINI (Giovanni Antonio) & PTOLEMEE (Claude).

Ptolemaei typus.

[Arnhem, Joannes Jansson, 1617]. 132 x 172 mm.

Carte du monde ancien issue de la Géographie de Ptolémée traduite par Magini et publiée à Arnhem par Jansson en 1617. Texte latin au verso. Bel exemplaire.

MAGINI (Giovanni Antonio) & PTOLEMEE (Claude).

Universi orbis descriptio ad usum navigantium.

[Arnhem, Joannes Jansson, 1617]. 131 x 172 mm.

Mappemonde dressée à l'usage des navigateurs, basée sur la grande mappemonde de 1569 de Gerard Mercator. Elle est issue de la Géographie de Ptolémée traduite par Magini et publiée à Arnhem par Jansson en 1617. La carte est traversée de lignes de rhumbs partant de 16 points disposés à intervalles réguliers. Texte latin au verso. Bel exemplaire. Shirley, 196.

MALTE-BRUN (Conrad);

Mappe-monde en deux hémisphères.

1812 205 x 397 mm.

Mappemonde à deux hémisphères gravée par Tardieu. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

MECHEL (Christian von).

Tableau des hauteurs principales du globe fondé sur les mesures les plus exactes, et publié à Berlin par Chr. de Mechel en 1806.

Berlin, chez l'auteur et chez Sim. Schropp et Comp., 1806. 471 x 904 mm.

Très rare et grande représentation des hauteurs des montagnes de la Terre, gravée et publiée à Berlin en 1806 par Christian ou Chrétien von Mechel, membre de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Berlin. Elle est dédiée à l'Académie Royale des Sciences et des Belles Lettres de Berlin. Les hauteurs des montagnes du globe terrestre sont disposées sur ce tableau dans un ordre qui rend la comparaison très facile. Une même couleur désigne toutes les montagnes de la même contrée ; ainsi les différents pics des Alpes (considérées comme formant la chaîne centrale de l'Europe) sont coloriés en gris, et l'élévation de chacun de ces pics au-dessus du niveau de la mer est indiquée en toises de France. La montagne la plus élevée du tableau est le Chimborazo, dans la province de Quito en Équateur, dont la hauteur est de 3 357 toises. Il est précisé que cette hauteur a été établie d'après les calculs de Mrs. de Humboldt, Bonpland et Montúfar, qui ont parcouru cette montagne jusqu'à la hauteur de 3 032 toises, qu'ils ont atteinte le 23 juin 1802. À la droite et au bas du tableau, l'auteur a indiqué, par un trait, la hauteur de la Tour du Münster de Strasbourg à 73 toises, et à gauche celle de la grande pyramide de Gizeh, dite de Khéops, également à 73 toises ou 438 pieds. Dans le ciel, l'auteur a représenté un aérostat, qui désigne la hauteur de 3 600 toises à laquelle le physicien Louis-Joseph Gay-Lussac s'éleva en ballon à Paris le 16 septembre 1804. Cette ascension mémorable avait offert la plus grande hauteur à laquelle un homme était parvenu à la surface du globe, et avait fourni des résultats précieux sur les lois du magnétisme, sur le décroissement du calorique, et sur la connaissance chimique de l'atmosphère. Le tableau est terminé, à droite, par une échelle barométrique qui indique la pression de l'air atmosphérique, exprimée par la hauteur d'une colonne de mercure, et qui explique les effets extraordinaires qu'éprouvent ceux qui s'élèvent au-dessus de 2 400 toises. À gauche, deux traits placés sur une échelle, désignent les élévations auxquelles la neige ne fond jamais, tant dans nos climats que sous l'équateur. Christian von Mechel a publié la même année un Tableau comparatif des montagnes de la Lune, de Vénus, de Mercure et de quelques unes des plus hautes montagnes de la Terre. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Manque de papier dans la marge droite. Champollion-Figeac, Notice des accroissemens de la bibliothèque de la ville de Grenoble pendant l'année 1808, 1809, pp. 37-39, n°XLVII.

MERCATOR (Gerard);HONDIUS (Jodocus);

Designatio orbis christiani.

Dordrecht Adrianus Bottius 1610 154 x 192 mm.

Seconde mappemonde gravée pour la deuxième édition de l'Atlas minor de Mercator et Hondius. Texte latin au verso. C'est l'une des premières cartes thématiques sur laquelle les populations chrétiennes, musulmanes et païennes sont repérées par des symboles. La quasi totalité du monde y est représentée, à l'exception de la partie ouest de l'Amérique du Nord. Après l'énorme succès remporté par ses atlas in-folio, Mercator conçut le projet de publier un atlas d'un format plus petit et plus maniable, donc moins onéreux et accessible à un plus large public. Publié pour la première fois en 1607, l'Atlas minor connut un très grand succès et fut maintes fois traduit. Mouillures claires.

MERCATOR (Rumold).

Orbis Terræ compendiosa descriptio. Quam ex magna universali Gerardi Mercatoris [...] Rumoldus Mercator fieri curabat A° M.D.LXXXVII [1587].

[Amsterdam, 1607-1612]. 287 x 523 mm.

Belle et rare mappemonde à deux hémisphères, issue de l'édition latine de l'Atlas sive cosmographicæ mediutationis de fabrica mundi et fabricati figura. La mappemonde de Rumold Mercator, dont la première édition fut publiée dans la Géographie de Strabon éditée par Casaubon à Genève en 1587, est une version condensée en deux hémisphères de la plus célèbre mappemonde murale des temps modernes exécutée par son père Gerard Mercator. Elle se distingue par l'élégance de sa calligraphie et par sa bordure ornementale, ornée d'une sphère armillaire et d'une rose des vents. Les mers sont décorées d'un navire et de deux monstres marins. Gérard Mercator est l'un des plus célèbres géographes de son temps. C'est à lui que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Libye qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Texte latin au dos. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rare exemplaire avec l'intérieur des terres également aquarellé à l'époque. Pliure centrale restaurée, marge gauche restaurée avec du papier ancien, petit manque à une lettre dans le titre. Shirley, 157 ; Koeman, 0001:1A.

MERCATOR (Rumold).

Orbis Terræ compendiosa descriptio. Quam ex magna universali Gerardi Mercatoris [...] Rumoldus Mercator fieri curabat A° M.D.LXXXVII [1587].

Amsterdam, 1587 [1595]. 355 x 523 mm.

Très rare et belle mappemonde à deux hémisphères, accompagnée d'un texte en latin sur la création du Monde. La mappemonde de Rumold Mercator, dont la première édition fut publiée dans la Géographie de Strabon éditée par Casaubon à Genève en 1587, est une version condensée en deux hémisphères de la plus célèbre mappemonde murale des temps modernes, exécutée par son père Gerard Mercator. Elle se distingue par l'élégance de sa calligraphie et par sa bordure ornementale, ornée d'une sphère armillaire et d'une rose des vents. Les mers sont décorées d'un navire et de deux monstres marins. Gérard Mercator est l'un des plus célèbres géographes de son temps. C'est à lui que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Libye qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Texte latin au dos. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rare exemplaire avec l'intérieur des terres également aquarellé à l'époque. Pliure centrale restaurée, petit manque au bas des hémisphères. Shirley, 157 ; Koeman, 0001:1A.

MERIAN (Matthäus);

Typus orbis terrarum.

Francfort 1641 170 x 250 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères ornée de vignettes figurant la lune, le soleil et les 4 éléments. Elle est issue de l'ouvrage de Tommaso Garzoni Piazza Universale, publié par Merian en 1641. Bel exemplaire aquarellé. Shirley, 356 (A).

MONDHARE (Louis Joseph) & JEAN (Pierre).

[PAVILLONS] Tableau de tous les pavillons que lon arbore sur les vaisseaux dans les quatre parties du Monde, où se trouve le pavillon de France décrété par l'Assemblée Nationale le 24 octobre 1790.

Paris, Mondhare et Jean, 1791. 592 x 866 mm.

Très rare et belle planche figurant les 140 pavillons arborés sur les vaisseaux des quatre parties du Monde en 1791. De par sa date de publication en 1791, il s'agit d'une planche d'une haute importance historique pour la France, car c'est l'une des premières fois que l'on voit représenté le drapeau français. En effet, le 24 octobre 1790, l'Assemblée Nationale décide que tous les vaisseaux de guerre et navires de commerce français porteront un pavillon aux trois bandes verticales : rouge près de la hampe, blanc au centre et cette bande sera plus large que les autres, bleu enfin. Les couleurs sont inspirées de la cocarde tricolore de la Révolution, le blanc représentant la monarchie, le bleu et le rouge, la ville de Paris, signe de « l'alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple ». Le sens vertical des couleurs s'impose. En effet, depuis un siècle déjà, le pavillon néerlandais aux couleurs rouge, blanc, bleu disposées à l'horizontal flotte sur toutes les mers. Le drapeau tricolore ne prend sa forme définitive que le 15 février 1794 (27 pluviôse an II) lorsque la Convention Nationale décrète que le pavillon national «sera formé des trois couleurs nationales, disposées en bandes verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs». La légende voudrait que ce soit le peintre Louis David qui ait choisi l'ordre des couleurs. Cette planche montre également l'une des premières représentations des pavillons américains, avec notamment le pavillon du Congrès Américain, et le pavillon marchand des États Unis de l'Amérique. De chaque côté du titre figurent trois scènes de batailles navales opposant la France à la Grande-Bretagne lors de la Guerre d'Indépendance des États-Unis. La première de ces batailles est la bataille d'Ouessant qui se déroula le 27 juillet 1778, au large de l'île d'Ouessant. La scène montre trois vaisseaux français, le Bretagne, le Ville de Paris et le Saint-Esprit, et deux navires anglais, le Victoire et le Formidable. La seconde vignette illustre le combat de Lisbonne qui se déroula le 20 octobre 1778, au large de Lisbonne, ainsi que le combat du 17 juin 1778 qui opposa la frégate française la Belle Poule à la frégate anglaise l'Arethuse, au large de Roscoff, dans la Manche. Ces trois batailles furent remportées par la France. Dans la partie inférieure de l'estampe figurent un vaisseau, voiles affalées, avec sa table de légendes, un vaisseau, voiles hissées, avec sa table de légendes en français et en espagnol, et une grande rose des vents. Exemplaire aquarellé à l'époque. Petite galerie de ver au niveau des pavillons de Venise et de Savoie, galerie de ver plus importante dans les marges gauche et droite. Traces de pliures.

NOLIN (Jean-Baptiste).

Mappe-monde ou carte générale de la terre et des mers.

Paris, Jean, [circa 1800]. 513 x 754 mm.

Grande mappemonde à deux hémisphères figurant par des pointillés les routes de grands voyageurs comme Abel Tasman, Halley, Clarck, Cook ou encore Bougainville. Les bordures sont ornées de diverses sphères et diagrammes illustrant les quatre théories de l'univers de Copernic, Ptolémée, Descartes et Tycho Brahé. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

ORTELIUS (Abraham).

Typus orbis terrarum.

[Anvers], 1587 [1592-1612]. 358 x 490 mm ; encadrée, sous verre.

Datée de 1587, cette mappemonde est l'une des plus célèbres, et la dernière des trois mappemondes d'Abraham Ortelius. De forme ovale, elle est issue de l'édition latine du Theatrum Orbis Terrarum, et est dérivée de la mappemonde murale de Mercator en 21 feuilles de 1569. Par rapport à ses deux précédentes mappemondes, Ortelius a corrigé les contours de l'Amérique du Sud, qui a maintenant une forme plus reconnaissable, et les Iles Salomon situées au nord-est de l'Australie, apparaissent pour la première fois sur une carte. Les médaillons aux quatre coins de la carte contiennent des textes classiques de Cicéron et de Sénèque. Le Théâtre de l'Univers, considéré comme le premier atlas géographique "moderne", fut publié par Abraham Ortel, plus connu sous le nom d'Ortelius, le plus célèbre cartographe du XVIe siècle. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Shirley, 158 ; van den Broecke, 3.

ORTELIUS (Abraham).

Typus orbis terrarum.

[Anvers], 1587 [1608-1612]. 355 x 489 mm.

Datée de 1587, cette mappemonde est l'une des plus célèbres, et la dernière des trois mappemondes d'Abraham Ortelius. De forme ovale, elle est issue de l'édition italienne du Theatrum Orbis Terrarum, et est dérivée de la mappemonde murale de Mercator en 21 feuilles de 1569. Par rapport à ses deux précédentes mappemondes, Ortelius a corrigé les contours de l'Amérique du Sud, qui a maintenant une forme plus reconnaissable, et les Îles Salomon situées au nord-est de l'Australie, apparaissent pour la première fois sur une carte. Les médaillons aux quatre coins de la carte contiennent des textes classiques de Cicéron et de Sénèque. Le Theatrum Orbis Terrarum ou Théâtre de l'Univers est considéré comme le premier atlas géographique "moderne". Il fut publié par Abraham Ortel, plus connu sous le nom d'Ortelius, le plus célèbre cartographe du XVIe siècle. Texte italien au verso. Très bon exemplaire finement colorié à l'époque. Mouillure dans les marges gauche et droite. Shirley, 158 ; van den Broecke, 3.

PHILIPPE de PRETOT (Etienne-André).

Orbis vetus.

1768. 258 x 353.

Belle carte figurant le monde ancien sous l'Antiquité, dessinée par l'ingénieur Maurille-Antoine Moithey, issue de la Cosmographie universelle, physique, astronomique. Ornée d'un cartouche de titre. Bel et rare exemplaire entièrement aquarellé à l'époque. Petites taches dans la marge supérieure.

PICART (H.).

L'Hydrographie ou description de l'eau c'est à dire des mers, golfes, lacs, destroits et riviers principales qui sont dans la surface du globe terrestre.

[Paris, 1655]. 162 x 276 mm.

Belle et rare carte du monde, exécutée par H. Picart pour l'ouvrage de Léon de Saint-Jean intitulé Le portrait de la sagesse universelle, avec l'idée générale des sciances, publié en 1655. Cette carte semble être une réduction d'une carte de Sanson d'Abbeville publiée en 1652, avec un titre identique excepté pour l'orthographe du mot "rivières". Il existe une autre version de cette carte sans le nom de H. Picart. Bel exemplaire. Mouillure claire dans la marge supérieure. Manque à Shirley.

PICK (Eugène).

Planisphère historique illustré.

Paris, Eugène Pick, 1880. 0,76 x 1,02 m.

Superbe et très rare mappemonde murale dressée sur la projection de Mercator, lithographiée en couleurs par F. Hermet et publiée par Eugène Pick, éditeur originaire de Vienne en Isère. Elle est ornée de cinq vignettes montrant des Groenlandais, des chercheurs d'or en Australie, et des scènes de chasse à l'ours blanc, de pêche à la baleine, de chasse aux phoques, de pêche au hareng et à la morue. Les glaciers de l'Arctique sont représentés. En bas à gauche figure une grande vignette montrant les principales montagnes du monde, avec leur hauteur au-dessus du niveau de la mer, en bas à droite un tableau indiquant les distances entre les principaux points du monde, un tableau présentant la longueur, les sources et embouchures des principaux fleuves du monde, et une grande vignette montrant un paysage des terres australes ; au centre, une grande vignette intitulée Type des cinq parties du monde, présente des personnages des cinq continents. La carte est également décorée d'une rose des vents. Un système de couleurs et de lettres permet d'identifier les possessions ou comptoirs appartenant à la France, à l'Angleterre, à l'Espagne, au Portugal, à la Russie, au Danemark, à la Hollande et aux États-Unis. Très rare édition à la date de 1880, dont nous n'avons trouvé aucun exemplaire dans les collections publiques. Il existe une édition de 1877, également publiée par Eugène Pick, mais celle-ci n'a pas la grande vignette au bas de la carte avec les personnages des cinq continents. La carte est dans une très bonne condition générale, et dans de beaux coloris, très frais. Elle a cependant été repliée en quatre, de l'extérieur vers l'intérieur, ce qui a entraîné une perte de lettres et une décoloration en plein centre de la carte, au niveau de la pliure, avec la partie gauche de la carte très légèrement empoussiérée.

PORCACCHI (Tommaso);

Descrittione del mappamondo.

Venise 1575 700 x 139 mm.

Belle mappemonde de forme ovale, version réduite de la grande mappemonde de Camocio de 1567. Au nord, l'Arctique est nommé Grutlandia, tandis qu'au sud, l'Antarctique est représenté par une grande terre surdimensionnée, où figurent les noms de "Terra de Lucha" et "Terra d' Vista". Un peu plus bas figure la mention "Terra incognita". Les continents asiatique et nord-américain ne sont plus rattachés mais séparés par le légendaire détroit d'Anian. La carte est issue du fameux isolario du 16ème siècle publié à Venise, intitulé L'Isole più famose del mondo. Bon exemplaire.

PTOLEMEE (Claude) & RUSCELLI (Girolamo);

Carta marina nuova tavola.

Venise, 1561. 181 x 242 mm.

Belle mappemonde dressée à l'usage des navigateurs, issue de la Géographie de Ptolémée. Elle est basée sur la carte de Giacomo Gastaldi de 1548, dont elle diffère par l'absence des noms de Tierra del Laborador et Tierra del Bacalaos. L'intérieur des continents n'est pas détaillé, seuls quelques noms figurent le long des côtes. L'ouest du continent nord-américain est rattaché à l'Asie, tandis qu'à l'est, il est rattaché à l'Europe par le Groenland. Au sud de l'Amérique Latine figure une Terre de Feu surdimensionnée. La carte est traversée de lignes de rhumbs partant de 16 points disposés à intervalles réguliers. Quelques rousseurs claires. Texte italien au verso. Bon exemplaire. Shirley, 111.

ROQUE (Joseph). MANUSCRIT.

Télégraphes et paquebots.

[circa 1880]. 340 x 470 mm.

Carte manuscrite du monde à l'encre noire, encre de couleurs et lavis bleu, portant le tracé des lignes de télégraphes (allant jusqu'en Australie) et des différentes lignes de compagnies maritimes (Messageries transatlantiques, Chargeurs Réunis, Pacific mail steam navigation, etc). Bon travail d'élève. Petits trous d'épingle aux angles de la feuille.

ROURE (Nicole).

Foulard en soie réalisé pour les Avions Marcel Dassault.

[circa 1960]. 875 x 830 mm.

Superbe foulard en soie, de belles dimensions, dessiné par Nicole Roure pour les Avions Marcel Dassault. Il est illustré d'une mappemonde à deux hémisphères, ornée de vignettes dans le goût des cartes anciennes, d'une belle rose des vents, et des moyens de transport maritimes et aériens utilisés au cours de l'Histoire : galère, navire, bateau à vapeur, ballon dirigeable, montgolfière, flotille aérostatique (ou navire volant) et les premiers avions. Les bordures sont décorées de différents types d'avions de l'entreprise Dassault. Bel exemplaire. Petites taches sombres dans les coins inférieurs.

SOULIER (E.) & ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[LUNE] Phases et mouvemens de la lune. Dressé et dessiné par E. Soulier (de Sauve).

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1889. 469 x 669 mm.

Belle planche en couleurs dédiée aux mouvements et phases de la lune, dressée et dessinée par le professeur E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

STANFORD (Edward).

A Chart of the World on Mercator's projection.

London, Edward Stanford, [1896]. En deux feuilles non jointes pouvant former une carte de 0,66 x 1,07 m.

Belle mappemonde à projection plane dite de Mercator, montrant les itinéraires des transports maritimes et les lignes de télécommunications sous-marines, et illustrée de deux petites cartes de l'Arctique et de l'Antarctique. La carte est issue du London Atlas of universal geography de Edward Stanford. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

STANFORD (Edward).

The World on Mercator's projection showing the British possessions.

London, Edward Stanford, [1896]. 496 x 603 mm.

Belle mappemonde à projection plane dite de Mercator, montrant toutes les possessions britanniques aquarellées en rose. La carte est issue du London Atlas of universal geography de Edward Stanford. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

TARDIEU (Pierre Antoine);

Mappe-monde.

circa 1810 350 x 642 mm.

Belle mappemonde gravée à deux hémisphères avec contours aquarellés à l'époque.

TRUSSON (Rachel).

Mappemonde.

1878. 61 x 90 cm.

Carte manuscrite, encre brune et couleurs, des deux hémisphères terrestres, ornée d'un titre inscrit sur une banderole, et encadrée d'une frise florale. Joli travail d'élève. Partie inférieure de la carte brunie, deux petites déchirures restaurées dans la marge inférieure.

VEZOU (Louis Claude de).

Mappe-monde géo sphérique ou nouvelle carte idéale du globe terrestre.

Paris, chez l'auteur, 1760. 492 x 742 mm.

Belle mappemonde gravée par Lattré, ornée d'un grand cartouche surmonté d'une médaille à l'effigie de Louis XV, avec l'inscription "Artibus est instar solis". Elle est entourée de diagrammes circulaires illustrant les quatre théories sur la nature de l'univers, les éclipses de lune et de soleil et les horizons. Les vents sont également indiqués au pourtour des sphères. Déchirure restaurée. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. A nice French world map engraved by Lattré. It is decorated with a large cartouche with a medal bearing the effigy of Louis XV, and surrounded by diagrams illustrating the four theories on the universe, solar and lunar eclipses, and the horizons. The winds are indicated around the hemispheres. Tear repaired. A nice copy in original color. Phillips, 641.

VISSCHER (Nicolas);

Frontispice pour l'Atlantis minoris - Pars secunda.

Amsterdam Nicolaum Visscher vers 1690 397 x 250 mm.

Superbe frontispice dessiné et gravé par Gérard de Lairesse pour la seconde partie de l'Atlantis minoris de Nicolas Visscher. Il figure le dieu Atlas portant le monde sur ses épaules, le dieu Neptune assis sur un globe, et trois personnages féminins dont Uranie, déesse de l'astronomie. Magnifique exemplaire brillamment colorié à l'époque avec rehauts d'or.

VUILLEMIN (Alexandre).

Mappemonde.

Paris, Combette, [circa 1860]. 434 x 742 mm.

Mappemonde illustrée d'un diagramme du système planétaire. Bel exemplaire en coloris de l'époque, replié.

WEIS (Johann Martin).

Carte de l'Isle de la Félicité.

1743. 250 x 350 mm.

Rarissime curiosité cartographique, dans l'esprit de la Carte de Tendre de Madeleine de Scudéry, figurant une île imaginaire, appelée Île de la Félicité, bordée par les Mer Sauvage et Mer Favorable. Le point culminant de l'île est appelé le Bonheur Parfait. Au sud de l'île, sur la mer Favorable, figure le Port de la Félicité près duquel se tiennent les écueils de la Volupté et de l'Ambition, l'Écueil de la Suffisance en face du Port de Richesse, et l'Écueil du Caprice en face du Port de Beauté ; à l'est, l'Écueil de l'Ennui, en face du Port d'Égalité ; à l'ouest, l'Écueil de la Fadeur en face du Port de Complaisance. Au nord, sur la Mer Sauvage, se trouve le Port de Vertu, rendu impraticable par le plateau du Rocher de Pruderie. Les villages se nomment Philosophie, Harmonie, Cajollerie, ou Le Je Ne Scay Quoy. On remarque également le Château de Santé, le Marais des Plaisirs Innocents, la Tour des Badinages, la Montagne des Honneurs ou encore la rivière de l'Amour Propre. Cette carte a été dressée par Johann Martin Weis pour l'Ordre de la Félicité ou des Félicitaires, ordre paramaçonnique mixte fondé à Paris vers 1740 par Scipion-Louis-Joseph de La Garde, marquis de Chambonas. L'Ordre de la Félicité était l'une des quelques sociétés secrètes de l’époque empruntant à la maçonnerie le serment et la pratique d’un rituel, mais s’ouvrant aux femmes. Cette société, dont le but allégorique était un voyage à l'Île de la Félicité, était essentiellement composée de seigneurs et de dames distinguées, et avait adopté une terminologie maritime pour initier ses membres. L'Île de la Félicité était mentionnée dans l'oraison du saint Nicolas, patron de l'Ordre, que devait réciter toute personne souhaitant être admise : «Tous les secrets de l'Ordre résident dans une bienheureuse navigation pour aborder l'île, cette merveilleuse île de la Félicité, toujours demeurée invisible aux yeux de tous les peuples...». Dans un ouvrage paru en 1904, intitulé L'Intermédiaire des Chercheurs et Curieux, J.-C. Bord mentionnait un exemplaire de cette carte qui accompagnait la remise d'un diplôme de l'Ordre de la Félicité au marquis de Chambonas. La carte est décorée d'un cartouche de titre orné d'attributs militaires et d'une ancre, symbole de l'Ordre. Une légende de six symboles permet d'identifier les villes, bourgs, villages, hameaux, la maison de campagne et le château. Marges courtes, pliure centrale remise à plat et présentant de très petits défauts, quelques rousseurs claires, petite tache au niveau de l'échelle. J.-C. Bord, L'Intermédiaire des Chercheurs et Curieux. Correspondance Littéraire, Historique et Artistique. Questions et Réponses, Lettres et Documents Inédits. 1904 ; Arthur Dinaux, Les sociétés badines, bachiques, littéraires et chantantes. 1867.