CARTES GÉOGRAPHIQUES ANCIENNES ET VUES
     Afrique
     Amérique
     Asie
     Cartes célestes
     Europe
     France
     Mappemondes
     Océanie
     Perse et Arabie
     Pôles
     Terre Sainte

 EUROPE

      Europe générale   Allemagne      Autriche      Bénélux      Espagne, Portugal      Europe centrale      Grèce      Hongrie      Iles Britanniques      Italie      Méditerranée      Pologne      RUSSIE ET EX-URSS      Scandinavie      Suisse      Turquie

82 résultats

AA (Pieter van der).

La Moscovie septentrionale - La Moscovie méridionale.

Leide, Pierre Vander Aa, [1729]. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 432 x 295 mm.

Belle carte de la Russie en deux feuilles, issue de La Géographie moderne, naturelle, historique & politique, par Abraham du Bois, publiée par Pierre van der Aa en 1729. Les deux feuilles sont ornées de ravissants cartouches de titre illustrés de personnages. Bel exemplaire, replié.

AA (Pieter van der).

[PRUSSE] La Prusse.

Leide, Pierre Vander Aa, [1729]. 225 x 299 mm.

Belle carte de la Prusse, région historique partagée entre l’Allemagne, la Pologne, la Russie et la Lituanie, dressée d’après les observations de l’Académie Royale des Sciences. Elle est issue de La Géographie moderne, naturelle, historique & politique, par Abraham du Bois, publiée par Pierre van der Aa en 1729. Elle est ornée d'un ravissant cartouche de titre décoré des armoiries du royaume de Prusse et d’une vue de ville, probablement Königsberg, actuelle Kaliningrad, en Russie. Bel exemplaire, replié.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte de l'Europe orientale comprenant la Russie d'Europe, l'empire ottoman et la Grèce.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1863. En deux feuilles, chacune de 618 x 464 mm.

Grande carte gravée en deux feuilles pouvant être jointes, issue de l'Atlas Universel d'Andriveau-Goujon. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

[UKRAINE] Carte de la Crimée et d'une partie de la Russie méridionale d'après les cartes de l'Etat-major russe et les documents les plus récents.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1856. 579 x 955 mm.

Très grande et belle carte figurant la Crimée et le sud de l'Ukraine, ornée des plans des villes d'Odessa et de Nikolaief et d'une petite carte de la mer d'Azov montrant la ville de Rostov. La carte a été publiée à Paris en 1856, date de la fin de la Guerre de Crimée (1853-1856). Très bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

[ANONYME].

[MER CASPIENNE] Carte de la mer Caspiene, distinguée suivant les différentes représentations des géographes anciens et modernes jointes à celle de Sa Maj. czariene.

1723. 23 x 29 cm.

Carte manuscrite, encre noire et encres de couleurs, de la mer Caspienne, en Asie occidentale. Y sont figurés le tracé de la Caspienne d'après les derniers relevés (en vert), et quatre autres tracés d'après les cartes de Ptolémée (en jaune), Abulfeda (en brun), Jean Struys (en brun clair), et Guillaume de l'Isle (en rouge). Cette carte est une copie manuscrite et mise en couleurs d'une très rare carte publiée en 1721 et gravée par Liébaux. On y compare les différents tracés proposés par les cartographes avec celui du hollandais van Verden. Au service du tsar Pierre le Grand, Carl van Verden effectua une campagne de relevés de la mer Caspienne de 1719 à 1721. Sa carte fut la plus précise réalisée à ce jour. Petite tache d'encre dans la marge droite, petits froissements.

ANONYME;

[SAINT-PETERSBOURG] Vue perspective des bords de la Neva en descendant la rivière entre le Palais d'hyver de sa Majesté Impériale et les batimens de l'Académie des sciences à Petersburg.

circa 1760 225 x 377 mm.

Estampe gravée et finement aquarellée à l'époque. Bel exemplaire.

ANONYME.

[SAINT-PÉTERSBOURG] A view of the Exchange at Petersburg in Russia - Vue de la Bourse & du port de Pétersbourg en Russie.

1755. 231 x 376 mm.

Bon exemplaire. Petite tache dans la marge gauche.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[MER NOIRE] Troisième partie de la carte d'Europe contenant le midi de la Russie, la Pologne et la Hongrie, la Turquie y compris celle d'Asie presqu'entière.

1760. En 28 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,85 x 1,07 m.

Belle et grande carte centrée sur la Mer Noire, avec la Russie, l'Ukraine, la Crimée, la Turquie et l'île de Chypre. Elle est décorée d'un cartouche de titre orné de deux personnages. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[KAMTCHATKA] Carte du Kamtchatka.

[circa 1750]. 521 x 294 mm.

Carte figurant la péninsule russe du Kamtchatka et l'archipel des Kouriles, dressée par Jacques-Nicolas Bellin, dessinée et gravée par Laurent. Elle est issue de l'Histoire générale des voyages de l'abbé Prévost. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763, ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire, replié. Petite déchirure restaurée dans la marge droite.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Plan de la ville et port de St. Petersbourg.

[1764]. 212 x 168 mm.

Plan gravé de Saint-Pétersbourg avec son château et son arsenal, issu du Petit Atlas Maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine, publié en 1764. Nicolas Bellin, ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, fut chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BENOIST (Philippe).

[CRIMÉE/SÉBASTOPOL] Sébastopol.

Paris, Wild, [1854]. 445 x 616 mm.

Belle et grande estampe figurant la ville de Sébastopol en Crimée, montrant ses fortifications, sa rade et son port. Elle a été lithographiée par Philippe Benoist, finement coloriée à l'époque, et publiée en 1854. La vue est prise depuis l'entrée du port, protégée de multiples fortifications : sur la rive gauche de la baie, le Fort Constantin et ses batteries, puis le Fort Catherine, le Fort du Nord ou citadelle, les batteries de Soukaia, et au loin, les phares Ouest et Est d'Inkerman ; sur la rive droite, les batteries du Fort de la Quarantaine, le Fort Alexandre, les batteries de Sébastopol, le Fort de l'Artillerie, le Fort Saint-Nicolas, et enfin la ville ; au loin, la rivière Tchernaia Tetchka. L'estampe a été réalisée lors de la Guerre de Crimée qui opposa, de 1853 à 1856, l'empire russe à une coalition formée de l'empire Ottoman, du Royaume-Uni, de la France et du royaume de Sardaigne. Ville stratégique située sur les rives de la Mer Noire, Sébastopol était le port d'attache de la Marine impériale russe dont la flotte menaçait la Méditerranée. Le siège et le bombardement de la ville débutèrent le 18 octobre 1854, et s'achevèrent en septembre 1855. Ce fut l'épisode principal de la Guerre de Crimée, qui s'acheva par la défaite de la Russie, entérinée par le Traité de Paris de 1856. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Petite griffure dans la partie haute, au niveau du ciel, frottements dans les marges. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1854, p. 804, n°4048.

BEUVELOT.

[MOSCOU] Ancien Palais des Czars (Starinoï Tzarskoï Dvoretz) dans le Kremlin.

[circa 1815]. 192 x 245 mm.

Ravissante vue figurant l'ancien palais des tsars, actuel palais des Térems, situé dans l'anceinte du Kremlin de Moscou. La vue a été dessinée sur les lieux en 1812 par Beuvelot, attaché à l'état-major de la Grande Armée de Napoléon, lors de la Campagne de Russie, et finement gravée à l'aquatinte et coloriée par F.P. Michel. Elle est accompagnée de 5 lignes de description. Bel exemplaire.

BODENEHR (Gabriel).

[BIELORUSSIE] Grodno eine der fürnehmbsten Staedte in Litthauen.

[Augsbourg, circa 1730]. 162 x 270 mm.

Rare vue panoramique gravée de la ville de Grodno bordée par le fleuve Niemen. La ville appartenait alors au grand duché de Lituanie, elle fait aujourd'hui partie de la Biélorussie. La vue est accompagnée de deux colonnes de texte descriptif en allemand. Bel exemplaire. Rare.

BONNE (Rigobert).

Théâtre de la guerre, entre les Russes et les Turcs.

Paris, Lattré, [circa 1770]. En neuf feuilles jointes formant une carte de 695 x 950 mm.

Très rare et grande carte figurant les territoires situés autour de la mer Noire et de la Crimée, à savoir la Bulgarie, la Roumanie, la Moldavie, la Géorgie, l'Ukraine, la Russie et la Turquie. Elle a été dressée lors de la guerre qui opposa la Russie à l'empire Ottoman entre 1768 et 1774, l'objectif étant pour la Russie d'obtenir un port et la libre navigation sur la mer Noire. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Petites déchirures marginales restaurées.

BOWYER (Robert).

The Kremlin, Moscow.

1815. 250 x 328 mm.

Belle vue du Kremlin à Moscou gravée à l'aquatinte. Bel exemplaire.

BRION de la TOUR (Louis).

La Russie européenne.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 279 x 313 mm.

Belle carte de la Russie, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRUYN (Cornelis de, dit Corneille Le Brun).

[ASTRAKHAN] Astrakan.

[Amsterdam, 1718]. 204 x 620 mm.

Beau panorama de la ville d'Astrakhan, issu du Voyage par la Moscovie, en Perse, et aux Indes orientales. Peintre de formation, Cornelis de Bruyn avait déjà réalisé un voyage en Orient et en Égypte avant d'effectuer ce second voyage entre 1701 et 1708. Il visita la Russie du nord, Moscou (où il fit les portraits de cousines du tsar), la Tartarie, la Perse, Ceylan et Java avant de rentrer par le même chemin. Partout il dessina les villes, les habitants, les paysages, les animaux et les plantes, s'intéressa à toutes sortes de détails sur l'habillement, la nourriture, les châtiments, ou encore les façons de voyager. Exemplaire replié. Mouillures dans la marge supérieure.

BRUYN (Cornelis de, dit Corneille Le Brun).

[JAKARTA/JAVA] Batavie.

[Amsterdam, 1718]. 169 x 355 mm.

Beau panorama de la ville de Batavia, aujourd'hui Jakarta, dans l'île de Java, issu du Voyage par la Moscovie, en Perse, et aux Indes orientales. Peintre de formation, Cornelis de Bruyn avait déjà réalisé un voyage en Orient et en Égypte avant d'effectuer ce second voyage entre 1701 et 1708. Il visita la Russie du nord, Moscou (où il fit les portraits de cousines du tsar), la Tartarie, la Perse, Ceylan et Java avant de rentrer par le même chemin. Partout il dessina les villes, les habitants, les paysages, les animaux et les plantes, s'intéressa à toutes sortes de détails sur l'habillement, la nourriture, les châtiments, ou encore les façons de voyager. Bon exemplaire, replié.

BRUYN (Cornelis de, dit Corneille Le Brun).

[MOSCOU] Moskow.

[Amsterdam, 1718]. 29,5 x 189,7 cm.

Spectaculaire panorama de Moscou, de près de 2 mètres de longueur, issu du Voyage par la Moscovie, en Perse, et aux Indes orientales. Peintre de formation, Cornelis de Bruyn avait déjà réalisé un voyage en Orient et en Égypte avant d'effectuer ce second voyage entre 1701 et 1708. Il visita la Russie du nord, Moscou (où il fit les portraits de cousines du tsar), la Tartarie, la Perse, Ceylan et Java avant de rentrer par le même chemin. Partout il dessina les villes, les habitants, les paysages, les animaux et les plantes, s'intéressa à toutes sortes de détails sur l'habillement, la nourriture, les châtiments, ou encore les façons de voyager. Exemplaire replié. Quelques froissements, marge gauche partiellement coupée, petites déchirures, quelques mouillures dans la partie haute.

CHATELAIN (Henry Abraham).

Carte générale des états du Czar empereur de Moscovie, où l'on voit ce que ce prince possède en Europe et les états qu'il possède en Asie.

Amsterdam, circa 1720. En deux feuilles jointes de 381 x 978 mm.

Belle carte figurant les états de l'empire de Moscovie, avec la table des provinces, des lacs et rivières, et celle des principales villes. Elle est ornée des armoiries des provinces et de 6 médailles frappées en l'honneur du tsar lors de la bataille de Pultawa en 1709. Bel exemplaire.

CHÂTELAIN (Henry Abraham).

[TARTARIE] Carte nouvelle de la Grande Tartarie ou de l'empire du Grand Cham.

[Amsterdam, circa 1720]. 402 x 508 mm.

Belle carte de la Tartarie ou Grande Tartarie, nom donné par les Européens jusqu'au XXe siècle à la partie de l'Asie centrale et septentrionale allant de la Mer Caspienne et de l'Oural à l'océan Pacifique. Elle couvre la Sibérie, le Kazakhstan, le Turkménistan, la Mongolie, la Mandchourie et le Tibet. L'empereur de la Tartarie était le Grand Cham, ou grand khan des Mongols, descendant de Gengis Khan. Les régions sont enrichies de notes sur les populations, la géographie et les productions. Dans la mer de Kara, en bordure de l'océan Arctique, on peut lire que "Cette mer est impratiquable à cause des glaces flotantes dont elle est couverte, des brouillars perpétuels qu'on y trouve en été & des écueils inconnus dont elle est remplie". En Sibérie, près de l'embouchure du fleuve Amour, on peut lire que "Les habitans de cette terre laissent croître leurs chevaux, sont vêtus de peaux velues, montent à cheval sans selle, tirent de l'arc, mangent de la chair cruë, & habitant sous des cabanes couvertes de peaux". Au Kazakhstan figurent les noms des hordes. La carte est issue de l'Atlas Historique, véritable encyclopédie géographique et l'œuvre de Nicolas Gueudeville pour le texte et d'Henry Abraham Châtelain pour les cartes. La première édition fut publiée à Amsterdam en 1708, puis rééditée en 1718, 1721 et 1732-39. Bel exemplaire.

DU PETIT-THOUARS (Louis-Marie Aubert).

[KAMTCHATKA] Plan de la Baie d'Avatscha au Kamtschatka.

[Paris], Dépôt-Général de la Marine, 1844 [1845]. 600 x 423 mm.

Très rare plan de la Baie d'Avatcha dans la péninsule du Kamtchatka, au nord-est de la Russie, sur la mer de Béring et le Pacifique nord. Il a été levé et dressé en 1837 par Louis Urbain Dortet de Tessan, ingénieur hydrographe de la Marine, à bord de la frégate la Vénus, sous les ordres de du Petit-Thouars, capitaine du vaisseau. Il a été gravé par Chassant, et est issu du très rare atlas hydrographique de la relation de voyage ayant pour titre Voyage autour du monde sur la frégate la Vénus, pendant les années 1836-1839, publiée entre 1840 et 1845. Y sont nommées la rivière d'Avatcha, la ville de Petropawlowski ou Petropavlovsk-Kamtchatski, la Baie de Rakovya, les pointes (ou caps), dont la Pointe Vénus, l'île Starikoff ou Starichkov, et la Baie de Tarinski ou de Paratunka, qui porte aujourd'hui le nom de Baie de Kracheninnikov, Tar'in ou Tarja. La carte est accompagnée d'un texte d'avertissement, d'une table de réduction des mètres en brasses et en pieds, et illustrée de deux profils côtiers de la Baie d'Avatcha. Cachet imprimé du Dépôt général de la Marine figurant une ancre. La Vénus fit escale au Kamtchatka entre le 25 août et le 16 septembre 1837. Capitaine de vaisseau, du Petit-Thouars quitta Brest en 1836, pour une expédition dans le Pacifique à bord de la frégate la Vénus. L'objectif principal était de protéger les intérêts de la France dans la région, mais aussi de prendre des renseignements sur l'industrie baleinière, et d'acquérir toutes les informations possibles concernant l'état réel des différents pays visités. Les observateurs scientifiques de la Vénus étaient des officiers de marine français qui feraient des observations hydrographiques et astronomiques et collecteraient des spécimens d'histoire naturelle dans les pays visités. L'expédition fit diverses escales, notamment au Brésil, autour du cap Horn, à Callao au Pérou, à Hawaï, à Tahiti, en Nouvelle-Zélande, au Kamtchatka et en Alaska, puis longea les côtes de l'Amérique vers le sud. Elle repartit vers Brest en juin 1839. De retour en France, du Petit-Thouars défendit l'idée d'une présence française en Océanie, et conseilla au gouvernement de Louis-Philippe l'annexion des îles Marquises. Il fut promu contre-amiral et commandant des forces navales d'Océanie. En 1841, conformément aux instructions reçues, il occupa l'archipel des Marquises. En 1842, il fit signer un traité de protectorat à la reine Pomaré de Tahiti en 1842, puis il annexa Tahiti au nom de la France. Cette annexion implanta la France en Polynésie. Bel exemplaire. Petites salissures dans la marge gauche. Catalogue des cartes, plans, vues de côtes, mémoires, instructions nautiques, etc., qui composent l'Hydrographie Française, 1847, p. 160, n°1030.

DURAND (André) & DÉMIDOFF (Anatole, prince de San Donato).

[MOSCOU] Moscou. Le Téréma. Ancien palais des tzars. (Intérieur du Kremlin) (11 octobre 1839).

1843. 280 x 363 mm.

Belle vue de Moscou, dessinée et lithographiée en deux tons par André Durand pour le rare album intitulé Voyage pittoresque et archéologique en Russie exécuté en 1839 sous la direction de M. Anatole de Démidoff. Petites rousseurs marginales.

DURAND (André) & DÉMIDOFF (Anatole, prince de San Donato).

[MOSCOU] Moscou. Tour d'Ivan-Veliki. Intérieur du Kremlin (7 octobre 1839).

1843. 461 x 295 mm.

Belle vue de Moscou, dessinée et lithographiée en deux tons par André Durand pour le rare album intitulé Voyage pittoresque et archéologique en Russie exécuté en 1839 sous la direction de M. Anatole de Démidoff. Petites rousseurs marginales.

DURAND (André) & DÉMIDOFF (Anatole, prince de San Donato).

[MOUROM] Rives de l'Oka. Vue générale de Mourom. 31 août 1839.

1846. 304 x 440 mm.

Belle vue de Mourom, dans l'oblast de Vladimir, dessinée et lithographiée par André Durand pour le rare album intitulé Voyage pittoresque et archéologique en Russie exécuté en 1839 sous la direction de M. Anatole de Démidoff. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DURAND (André) & DÉMIDOFF (Anatole, prince de San Donato).

[NIJNI NOVGOROD] Nijni-Novgorod. Vue de Nijni-Novgorod et du Monastère de l'Annonciation. 2 septembre 1839.

1845. 308 x 444 mm.

Belle vue de Nijni-Novgorod, dessinée et lithographiée en deux tons par André Durand pour le rare album intitulé Voyage pittoresque et archéologique en Russie exécuté en 1839 sous la direction de M. Anatole de Démidoff. Bel exemplaire.

ENGELMANN (Godefroy).

Plan du Kremlin 1826 avec l'indication de la marche du cortège de leurs Majestés Impériales.

[1828]. 540 x 464 mm.

Planche lithographiée par Engelmann, issue des Vues des cérémonies les plus intéressantes du Couronnement de Leurs Majestés Impériales. Bel exemplaire.

FER (Nicolas de).

[ESTONIE] Plan de Narva.

Paris, 1705. 226 x 336 mm.

Plan figurant le siège de la ville de Narva par les Russes en 1700. Lors de cette bataille, l'armée russe de Pierre Ier fut battue par l'armée suédoise commandée par Charles XII de Suède. La ville sera reprise par les Russes en 1704. Le plan est orné de deux beaux cartouches, dont l'un est illustré d'une scène de bataille. Publié dans l'Atlas Curieux. Très bel exemplaire. Rare.

FER (Nicolas de).

[UKRAINE] La journée de Poltawa en Ukraine, le 8e juillet 1709.

1714. 227 x 329 mm.

Plan figurant l'attaque de la ville de Poltava en Ukraine. La bataille de Poltava eut lieu le 8 juillet 1709 entre l'armée de Pierre Ier de Russie et les troupes de Charles XII de Suède avec l'appui des cosaques d'Ukraine. La victoire décisive de la Russie mit fin au statut de grande puissance de la Suède. En haut à gauche, plan du bourg de Perevolochna au bord du Dniepr, où Charles XII fit retraite après la bataille. Publié dans l'Atlas Curieux. Rousseurs légères . Rare.

GUESDON (Alfred).

[CRIMÉE/SÉBASTOPOL] Théâtre de la guerre en Crimée. Position des Armées Alliées et Russes devant Sébastopol - Theatre of the war in Crimea. Position of the Allied and Russian Armies before Sevastopol.

Paris, Wild, [circa 1860]. 457 x 562 mm.

Belle et grande estampe figurant les positions des armées alliées et russes lors du siège de la ville de Sébastopol en Crimée, dessinée par Alfred Guesdon d'après les plans et dessins de l'État-Major et lithographiée en couleurs. Ville stratégique située sur les rives de la Mer Noire, Sébastopol était le port d'attache de la Marine impériale russe dont la flotte menaçait la Méditerranée. Le siège de la ville débuta le 18 octobre 1854. Ce fut l'épisode principal de la Guerre de Crimée qui opposa, de 1853 à 1856, l'empire russe à une coalition formée de l'empire Ottoman, du Royaume-Uni, de la France et du royaume de Sardaigne, et qui s'acheva par la défaite de la Russie. Le siège dura onze mois, d'octobre 1854 à septembre 1855. Il fut meurtrier et marqué par de nombreuses épidémies, et s'acheva par la défaite de la Russie, entérinée par le Traité de Paris de 1856. Les principaux lieux, bâtiments et positions des armées sont numérotés et légendés au bas de l'estampe. Peintre, lithographe et architecte nantais, Alfred Guesdon fut d’abord élève à l’École des Beaux-Arts de Paris comme architecte. Il voyagea beaucoup dans les années 1850, en Suisse, en Italie et en Espagne. Il fit publier ses Vues à vol d’oiseau des principales villes d’Europe du sud par les éditions Hausser et Delarue à partir de 1845. Bon exemplaire. Quelques rousseurs, plus prononcées dans la marge inférieure.

HAAS (Johann Matthias).

Imperium Russicum tam in Europa quam Asia a Petro M constitutum.

1746. 166 x 253 mm.

Carte figurant l'Empire de Russie de Pierre Le Grand en Europe et en Asie, issue de l'Atlantis historici. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque.

HOLLIER (Antoine Grégoire).

[CRIMÉE/MER d'AZOV] Vue générale de la mer d'Azoff & du détroit de Kertch.

Paris, Hollier, [circa 1856]. 236 x 282 mm.

Belle lithographie en deux tons, figurant le détroit de Kertch et la mer d'Azov. Le panorama montre la péninsule de Kertch à l'est de la Crimée, ainsi que les côtes de l'Ukraine et de la Russie, autour de la mer d'Azov. Sept villes sont légendées : Arabat et sa forteresse, en Crimée, Berdianisk (nommée à 2 emplacements différents) ou Berdiansk, en Ukraine, Kertch en Crimée, Yeni-Kale en Crimée, indiquée comme occupée par les Français, Anapa en Russie, Soujak-Kale en Russie, et enfin Kaffa, aujourd'hui Feodossia, en Crimée. Au premier plan, sur un promontoire, se tiennent des soldats de l'armée française. La vue a été dessinée lors de la Guerre de Crimée (1853-1856), dont l'épisode principal fut le siège de la ville de Sébastopol, qui se déroula d'octobre 1854 à septembre 1855. L'auteur Antoine Grégoire Hollier, dont le monogramme est visible au bas de l'estampe, était un imprimeur-lithographe, actif de 1836 à 1862. En 1856, il s'installa au 37 rue Galande, adresse d'édition de l'estampe. Très bon exemplaire. Petites salissures dans les marges.

HOMANN (Johann Baptist).

[UKRAINE] Ukrania quæ et terra Cosaccorum cum vicinis Walachiæ, Moldaviæ, Minoris Tartariæ provinciis exhibita.

Nuremberg, [1729]. 481 x 576 mm.

Belle et rare carte de l'Ukraine ou terre des Cosaques, avec les provinces de la Valachie, de la Moldavie et de la Tartarie mineure. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre illustré de plusieurs personnages. Inspirée de la carte de Beauplan, la carte de Homann fait partie des rares cartes reconnaissant l'Ukraine comme un état distinct et les Cosaques comme une force politique. Au sud du pays figure la ville de Pultawa ou Poltava, où eut lieu en 1709 une bataille entre l'armée de Pierre Ier de Russie et les troupes de Charles XII de Suède avec l'appui des Cosaques. Gagnée par les Russes, cette bataille scella le destin politique des Cosaques. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petite mouillure au bas des marges gauche et droite. Kordan, The Mapping of Ukraine, European cartography and maps of early modern Ukraine, 1550-1799, An Exhibition from the archives of the Ukrainian Museum and private collections, 32, p. 82.

JAILLOT (Alexis-Hubert) & SANSON d'ABBEVILLE (Nicolas).

La Russie blanche ou Moscovie divisée suivant l'estendüe des royaumes, duchés, principautés, provinces et peuples qui sont présentement sous la domination du Czar de Russie, connû sous le nom de grand duc de Moscovie.

Paris, H. Jaillot, 1717. 450 x 645 mm.

Carte de la Russie ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries royales, de deux personnages russes et deux anges. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

JANSSON (Joannes).

[ESTONIE/LETTONIE] Nova totius Livoniae accurata descriptio.

[Amsterdam, 1658]. 389 x 514 mm.

Belle carte figurant l'Estonie et la Lettonie, issue du Théâtre du Monde de Joannes Jansson. Texte français au verso. Bon exemplaire. Koeman's Atlantes Neerlandici, 1710:1B.1.

JANSSON (Joannes).

Moscoviae pars australis.

[Amsterdam, 1658]. 382 x 501 mm.

Belle carte figurant le sud-ouest de la Russie jusqu'à la mer Noire, dressée par Isaac Massa, diplomate néerlandais en Russie, et issue du Théâtre du Monde de Joannes Jansson. Elle s'étend au nord jusqu'à Vologda, à l'ouest jusqu'à Smolensk et à l'est jusqu'à la Volga. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré de deux personnages, des armoiries de la Russie entourées de quatre personnages, et d'un cartouche contenant l'échelle avec cinq personnages dont deux féminins. Texte français au verso. Déchirure dans la partie haute de la carte restaurée. Koeman's Atlantes Neerlandici, 1802:1.2.

JANSSON (Joannes).

Russiae, vulgo Moscovia dictae, partes septentrionalis et orientalis.

[Amsterdam, 1658]. 438 x 540 mm.

Belle carte figurant le nord-ouest de la Russie avec la Laponie, dressée par Isaac Massa, diplomate néerlandais en Russie, et issue du Théâtre du Monde de Joannes Jansson. Elle est ornée d'un cartouche de titre, des armoiries de la Russie et d'un cartouche contenant l'échelle. Texte français au verso. Rousseurs légères aux extrémités gauche et droite de la carte. Koeman's Atlantes Neerlandici, 1801:1.1.

JOLLAIN (Gérard).

Russie.

[Paris, Jollain, 1667]. 128 x 168 mm.

Rare carte miniature de la Russie, issue de l'édition du Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers publiée par Jollain en 1667. Le Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers est un rare atlas dont la première édition fut publiée par Jean Boisseau en 1643. D'autres éditions furent publiées par Louis Boissevin en 1653, Nicolas Picart en 1659, et de nouveau par Gérard Jollain en 1659. Les cartes du Trésor des cartes géographiques sont dérivées des cartes de l'Atlas minor de Mercator et Hondius, publié en 1628. Très bon exemplaire. Mouillure claire dans la marge haute. Pastoureau, Trésor des cartes géographiques, Bc.

LA FAIRE (G. de).

Prise de la citadelle de Kinburn.

17 8bre [octobre] 1855 14,5 x 24 cm, sur une feuille de 21,5 x 43 cm pliée en deux.

Carte manuscrite, encre brune et lavis, du nord de la Mer Noire, au nord-ouest de la Crimée, montrant la ville d'Odessa et l'estuaire du Dniepr où se trouve la péninsule de Kinburn. Le 17 octobre 1855, il s'y déroula une bataille navale, la dernière de la guerre de Crimée, qui démontra la supériorité des bateaux cuirassés sur les vieilles coques en bois. Bel état.

LAROCHETTE (Charles).

[CRIMÉE/SÉBASTOPOL] Bombardement de Sévastopol. Nouvelle édition. Septembre 1855.

Chez tous les M.ds de cartes & d'estampes de Paris & de la province, 1855. 457 x 564 mm, sur papier fin.

Rare estampe figurant le bombardement de la ville de Sébastopol en Crimée, dessinée par Charles Larochette, dessinateur au Dépôt de la Guerre, lithographiée en couleurs et imprimée par Reibel-Feindel à Paris en 1855. Ville stratégique située sur les rives de la Mer Noire, Sébastopol était le port d'attache de la Marine impériale russe dont la flotte menaçait la Méditerranée. Le siège et le bombardement de la ville débutèrent le 18 octobre 1854. Ce fut l'épisode principal de la Guerre de Crimée qui opposa, de 1853 à 1856, l'empire russe à une coalition formée de l'empire Ottoman, du Royaume-Uni, de la France et du royaume de Sardaigne, et qui s'acheva par la défaite de la Russie. Le siège dura onze mois, d'octobre 1854 à septembre 1855. Il fut meurtrier et marqué par de nombreuses épidémies, et s'acheva par la défaite de la Russie, entérinée par le Traité de Paris de 1856. L'estampe montre la ville encerclée, coté terre, par les armées turques et anglaises, et côté mer, par les armées et escadres françaises et anglaises, ainsi que les camps des Français (en bleu), des Anglais (en rouge), les redoutes, et batteries. Sébastopol riposte et résiste grâce à ses forts : Fort de la Quarantaine (51 canons), Fort Alexandre (246 canons), Fort Constantin (101 canons), et Fort Saint-Nicolas (192 canons). Le plan de la ville montre les casernes, l'hôpital, le cimetière, les docks et les bastions. Sur le côté gauche figurent 29 légendes numérotées, et huit distances entre villes (d'Odessa à Sébastopol, d'Eupatoria au Vieux Fort, de Sébastopol à Balaklava, ou encore de Simphéropol à Batchiséraï ou Bakhtchissaraï). En bas à gauche, carte de la Crimée. Nouvelle édition publiée en septembre 1855. La première a été publiée en mai 1855, lithographiée et imprimée par Collet, et publiée à Paris chez Petit-Pierre (Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1855, p. 323, n°82). Exemplaire bruni avec marques de pliures.

LEOPOLD (Johann Friedrich).

[UKRAINE] Grundriss der glorieusen Action welche in der Gegend Pultawa in der Ucraine.

[circa 1710]. 450 x 585 mm.

Très rare plan figurant la bataille qui se déroula dans la ville de Poltava en Ukraine, du 27 juin au 8 juillet 1709, entre l'armée de Pierre Ier de Russie et les troupes de Charles XII de Suède avec l'appui des cosaques d'Ukraine. La victoire décisive de la Russie mit fin au statut de grande puissance de la Suède. Un système de couleurs permet de distinguer les mouvements des troupes moscovites et suédoises, ainsi que leurs campements. En haut à gauche figurent un plan du bourg de Perevolochna au bord du Dniepr, où Charles XII fit retraite après la bataille, et une carte des environs de Poltava et de la Mer Noire. Petit défaut au bas de la pliure centrale. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

LE ROUGE (Georges-Louis).

La Moscovie.

[1756]. 275 x 210 mm.

Carte gravée issue de l'Atlas nouveau portatif. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

LESPINASSE;

[SAINT-PÉTERSBOURG] Vue de la Bourse et du magazin des marchandises en remontant la petite Neva.

1794 228 x 322 mm.

Belle vue de Saint-Pétersbourg gravée par Auvrai d'après un dessin de Lespinasse, issue de l'histoire de la Russie de Leclerc. Bel exemplaire.

LESPINASSE;

[SAINT-PÉTERSBOURG] Vue du nouveau palais.

1794 230 x 322 mm.

Très belle vue de Saint-Pétersbourg prise du côté de la Fontanka, gravée par Niquet d'après un dessin de Lespinasse, issue de l'histoire de la Russie de Leclerc. La vue montre le nouveau palais près de la porte triomphale d'Anitschki, avec une partie de la ville, et le chemin du monastère d'Alexandre Newski. Bon exemplaire.

L'ISLE (Guillaume de).

Carte de Moscovie - Partie méridionale de Moscovie.

Amsterdam, Jean Covens et Corneille Mortier, circa 1740. En deux feuilles non jointes pouvant former une carte d'environ 980 x 620 mm.

Très belle carte gravée en deux feuilles s'étendant du nord au sud entre la Laponie moscovite et la mer d'Azof, et d'ouest en est entre Kiev en Ukraine et Kazan en Russie. Elle est dédiée à André Artémonidès de Matueof, ministre d'état du tsar, et ornée d'un beau cartouche de titre décoré d'armoiries royales. La première édition fut publiée par Guillaume de l'Isle en 1706. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

[MER CASPIENNE] Carte des pays voisins de la mer Caspiene.

Amsterdam, Jean Covens et Corneille Mortier, [circa 1730]. 458 x 616 mm.

Très belle carte figurant les pays situés à l'ouest et à l'est de la mer Caspienne, avec une partie de la mer Noire. Elle a été dressée par l'éminent cartographe français Guillaume de l'Isle d'après la carte de la mer Caspienne exécutée sur les mémoires du prince géorgien Sulkhan-Saba Orbéliani, par ordre du tsar. Pour Pierre Le Grand ou Pierre Ier de Russie, l'un des objectifs scientifiques majeurs fut le relevé précis et complet de la mer Caspienne. C'est l'une des cartes les plus détaillées de la région exécutées à cette époque, sur laquelle figurent toutes les routes, les caravansérails, les "villages où il y a de la bonne eau", ceux possédant un puits, les mines de turquoises, ainsi que les villages gouvernés par un sultan, par un bacha (ou pacha), ou encore par un bey. Elle est décorée d'un cartouche de titre orné des armoiries royales, et de deux roses des vents. Les villes principales sont signalées par une enceinte fortifiée aquarellée en rouge. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Tabula Moscoviae nunc accuratius concinnata et edita a Petro Schenk.

Amsterdam, Pierre Schenk, circa 1710. En deux feuilles non jointes pouvant former une carte d'environ 975 x 607 mm.

Très belle carte de la Russie en deux feuilles, s'étendant du nord au sud entre la Laponie moscovite et la mer d'Azof, et d'ouest en est entre Kiev en Ukraine et Kazan en Russie. Elle est dédiée à Auguste II, roi de Pologne, et ornée d'un cartouche de titre décoré de ses armoiries. La première édition de cette carte fut publiée par Guillaume de l'Isle en 1706. Très bel exemplaire brillamment aquarellé à l'époque.

L'ISLE (Joseph-Nicolas de).

Carte générale de l'empire de Russie.

Amsterdam, Covens et Mortier, 1748. En deux feuilles non jointes pouvant former une carte d'environ 497 x 956 mm.

Grande et belle carte figurant l'empire de Russie. Il s'agit de la carte de Guillaume de l'Isle publiée une première fois dans l'Atlas Russicus, ici dans sa version publiée par Covens et Mortier avec un titre en français. Dressée sous le règne de Pierre Ier de Russie, elle est dédiée à sa fille Ielizaveta Petrovna, impératrice de Russie sous le nom d'Elisabeth Ière de Russie. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré de l'aigle impérial et de divers blasons de l'empire. Cartouche de dédicace en français et en latin. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

LONGCHAMPS (Sébastien).

Nouveau théâtre de la guerre entre les Russes les Turcs et les Polonois confédérés.

Paris, Sr. Longchamps, 1769. 522 x 760 mm.

Très rare carte figurant les territoires situés autour de la mer Noire et de la Crimée, à savoir la Bulgarie, la Roumanie, la Moldavie, l'Ukraine et la Russie. Elle a été dressée lors de la guerre qui opposa la Russie à l'empire Ottoman entre 1768 et 1774, l'objectif étant pour la Russie d'obtenir un port et la libre navigation sur la mer Noire. Elle tient compte également des cartes manuscrites dressées depuis la dernière guerre russo-turque qui eut lieu entre 1735 et 1739 : la Nouvelle Servie notamment, territoire bordant la nouvelle frontière russo-turque en Ukraine, fut gagnée par les Russes lors de cette guerre. On peut y voir les nouvelles villes et forts construits par les Russes, ainsi que le long du Dniepr et du Don, et dans les villes d'Orel et de Samara. Au sud de l'Ukraine, en bordure de la mer d'Azov, figure le commentaire "Plaines désertes occupées par les Russes depuis quelques années". L'auteur a également indiqué "les terres que l'impératrice de Russie a donnée à cultiver à des régiments de soldats mariés qui deffendent les limites de ses états en même tems qu'ils les peuplent", notamment en Nouvelle Servie où figure le commentaire "Régiments qui peuplent cette nouvelle province". Les villes principales sont signalées à l'aquarelle rouge. En mer d'Azov, une ligne en pointillé indique les limites de l'Europe avec l'Asie. Rousseur, tache d'encre claire en bas à gauche, petit manque dans la marge inférieure, petite déchirure dans la marge supérieure. Exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

MERCATOR (Gerard).

Russia cum confiniis.

1606-1608. 354 x 475 mm.

Superbe carte de la Russie, des pays baltes et d'une partie de la Scandinavie. Elle est ornée, au nord de la Sibérie, d'une vignette figurant la déesse Zolotaya baba ou femme d'or, idôlatrée par le peuple ougrien de Sibérie. En bas à droite figure un encart contenant une carte plus détaillée des régions au nord de Moscou. C'est à Gérard Mercator, l'un des plus célèbres géographes de son temps, que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Lybie qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Texte latin au verso. Bel exemplaire brillamment aquarellé à l'époque.

MERCATOR (Gerard) & HONDIUS (Jodocus).

[LETTONIE] Livonia.

[Dordrecht, Adrianus Bottius, 1610]. 151 x 188 mm.

Carte gravée figurant la Lettonie et l'extrême nord de la Lituanie, issue de la seconde édition de l'Atlas minor de Mercator et Hondius. Texte latin au verso. C'est à Gérard Mercator, l'un des plus célèbres géographes de son temps, que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Lybie qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Après l'énorme succès remporté par ses atlas in-folio, Mercator conçut le projet de publier un atlas d'un format plus petit et plus maniable, donc moins onéreux et accessible à un plus large public. Publié pour la première fois en 1607, l'Atlas minor connut un très grand succès et fut maintes fois traduit. Bel exemplaire.

MERCATOR (Gerard) & HONDIUS (Jodocus).

[RUSSIE] Moscovia.

[Dordrecht, Adrianus Bottius, 1610]. 133 x 171 mm.

Carte gravée de la Moscovie issue de la seconde édition de l'Atlas minor de Mercator et Hondius. Texte latin au verso. C'est à Gérard Mercator, l'un des plus célèbres géographes de son temps, que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Lybie qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Après l'énorme succès remporté par ses atlas in-folio, Mercator conçut le projet de publier un atlas d'un format plus petit et plus maniable, donc moins onéreux et accessible à un plus large public. Publié pour la première fois en 1607, l'Atlas minor connut un très grand succès et fut maintes fois traduit. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[LETTONIE] Riga.

[1649]. 216 x 260 mm.

Très rare vue de la ville de Riga, capitale de la Lettonie, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries de la ville, et accompagnée de 14 légendes en allemand renvoyant aux principaux bâtiments. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[MOSCOU] Moscua.

[1649]. 270 x 351 mm.

Belle vue à vol d'oiseau de Moscou, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries de la ville et accompagnée de 12 légendes numérotées renvoyant aux principaux bâtiments. Le nord est placé à droite de la vue. Bel exemplaire.

MOITHEY (Maurille-Antoine).

Carte générale de l'empire de Russie comprise en Europe.

Paris, Crépy, 1788. En 2 feuilles jointes de 870 x 647 mm.

Très belle et grande carte de la Russie européenne, ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries impériales et d'atttributs militaires. L'empire est divisé en dix gouvernements dont la description est contenue dans l'encadré en haut à droite. La carte a été gravée par Vallet. Maurille Antoine Moithey fut nommé Ingénieur Géographe du Roi en 1780. Il collabora avec Crépy et Philippe de Prétot. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

MOLL (Herman).

[MER CASPIENNE] The Caspian sea drawn by the Czar's special command by Carl van Verden in the year 1719, 1720 and 1721.

[Londres, Thomas and John Bowles, circa 1736]. 262 x 205 mm.

Belle carte détaillée de la mer Caspienne, issue de l'Atlas minor de Herman Moll publié vers 1736. Il s'agit d'une version réduite de la carte ordonnée par le tsar Pierre Ier de Russie, et levée entre 1719 et 1721 par Carl van Verden, marin hollandais au service de la Marine russe. La carte de van Verden est la plus sophistiquée et la plus exacte qui ait été réalisée jusqu'à cette date. Elle encouragera Pierre le Grand à envahir les villes de Bakou en Azerbaïdjan et Derbent, aujourd'hui en Russie, lors d'une guerre russo-persane entre 1722 et 1723. Elle est ornée de deux panoramas de Terek au Daghestan et d'Astrakhan en Russie. Cartographe, graveur et éditeur d'origine hollandaise, ami du célèbre flibustier William Dampier, Herman Moll s'installa à Londres vers 1678, et devint dès le début du XVIIIème siècle l'un des plus éminents éditeurs de cartes et atlas londoniens. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

MÜNSTER (Sebastian).

[GÉORGIE/AZERBAÏDJAN] Tabula Asiæ V.

[Bâle, circa 1550]. 266 x 344 mm.

Carte figurant la région située entre la Mer Caspienne et le Golfe Persique, couvrant une partie de l'Irak et de l'Iran, issue de la Geographia de Münster, dont les cartes sont dérivées de Ptolémée. Texte latin au dos. Bel exemplaire.

NAGAEV (Aleksei Ivanovich).

[GOLFE de FINLANDE] [Carte en caractères cyrilliques du Golfe de Finlande].

[Saint-Pétersbourg], 1748 [1757]. 549 x 781 mm.

Très rare carte marine en langue russe, figurant le Golfe de Finlande. Elle est ornée d'un cartouche de titre, d'un cartouche contenant l'échelle et d'une rose des vents. La carte a été dressée par l'amiral Aleksei Ivanovich Nagaev, l'un des premiers hydrographes russes, et est issue de l'atlas intitulé Atlas vsego Baltiiskago Morya, atlas contenant les premiers levés russes détaillés de la mer Baltique. Nagaev commença sa carrière au service de l'Académie navale de Saint-Pétersbourg, après avoir obtenu son diplôme en 1721. Entre 1730 et 1734, il fut chargé de dresser une description d'une partie de la mer Caspienne, et en 1739, du Golfe de Finlande. En 1744, il fut nommé directeur de l'Académie navale, puis entre 1746 et 1752, il supervisa une étude systématique de l'ensemble de la mer Baltique, dont les cartes seront publiées dans l'Atlas vsego Baltiiskago, premier atlas russe de la mer Baltique. Les cartes composant cet atlas jouèrent un grand rôle dans le développement de l'hydrographie en Russie. Exemplaire légèrement bruni, rousseurs, déchirure restaurée.

NAGAEV (Aleksei Ivanovich).

[SAINT-PÉTERSBOURG/GOLFE de FINLANDE] [Carte en caractères cyrilliques du Golfe de Finlande avec Saint-Pétersbourg].

[Saint-Pétersbourg], 1750 [1757]. 555 x 730 mm.

Très rare carte marine en langue russe, figurant le Golfe de Finlande, jusqu'à Saint-Pétersbourg, avec les côtes de la Finlande et de l'Estonie. Elle s'étend à l'ouest jusqu'à l'île de Hogland dans le Golfe de Finlande, à mi-chemin entre la Finlande et l'Estonie. Elle est ornée d'un beau et grand cartouche de titre orné de personnages et des armoiries de la Russie figurant l'aigle bicéphale, d'un cartouche contenant l'échelle, de deux blasons, d'une rose des vents et d'un navire. La carte a été dressée par l'amiral Aleksei Ivanovich Nagaev, l'un des premiers hydrographes russes, et est issue de l'atlas intitulé Atlas vsego Baltiiskago Morya, atlas contenant les premiers levés russes détaillés de la mer Baltique. Nagaev commença sa carrière au service de l'Académie navale de Saint-Pétersbourg, après avoir obtenu son diplôme en 1721. Entre 1730 et 1734, il fut chargé de dresser une description d'une partie de la mer Caspienne, et en 1739, du Golfe de Finlande. En 1744, il fut nommé directeur de l'Académie navale, puis entre 1746 et 1752, il supervisa une étude systématique de l'ensemble de la mer Baltique, dont les cartes seront publiées dans l'Atlas vsego Baltiiskago, premier atlas russe de la mer Baltique. Les cartes composant cet atlas jouèrent un grand rôle dans le développement de l'hydrographie en Russie. Quelques traductions en caractères latins ont été rajoutés à l'encre. Exemplaire légèrement bruni, grande déchirure dans la partie droite de la carte restaurée, défaut au bas de la pliure centrale avec quelques rousseurs, trous d'épingle aux angles.

NOLIN (Jean-Baptiste).

La Russie d'Europe divisée par gouvernemens.

[Paris, Mondhare, 1791]. 202 x 261 mm.

Carte de la Russie, issue de l'Atlas général à l'usage des collèges et maisons d'éducation, très rare atlas scolaire publié par Mondhare en 1791. Pliure centrale brunie. Contours finement aquarellés à l'époque.

OLEARIUS (Adam).

[LETTONIE] La Livonie ou Liflande.

[1659]. 279 x 361 mm.

Belle carte gravée de l'ancienne région de Livonie, faisant aujourd'hui principalement partie de la Lettonie, issue de la relation du voyage d'Adam Olearius en Moscovie, Tartarie et Perse. Cartouche de titre couronné et armoiries sur la carte. Petite déchirure restaurée, bon exemplaire plié.

ORTELIUS (Abraham).

Russia.

[Anvers, 1598]. 80 x 106 mm.

Carte miniature issue de l'édition française de l'Epitome du Théâtre du Monde, publiée par Philippe Galle à Anvers en 1598. Texte français au verso. Bel exemplaire.

ORTELIUS (Abraham).

Russiæ, Moscoviæ et Tartariæ descriptio.

[Anvers, 1595-1601]. 348 x 442 mm.

Très belle carte de la Russie, de la Moscovie et de la Tartarie, issue de l'édition latine du Theatrum Orbis Terrarum, publiée en 1595 et 1601. Cette carte, qui est l'une des premières cartes modernes de la Russie, a été dressée d'après la carte de l'explorateur britannique Anthony Jenkinson (1529-1611), intitulée Nova absolutaquæ Russiæ, Moscoviæ, et Tartariæ, gravée par Nicolaus Reinoldus et publiée à Londres en 1562 par Clement Adams. Le seul exemplaire connu de la carte de Jenkinson, considéré comme perdu pendant longtemps, puis redécouvert en 1987, se trouve à la Bibliothèque de l'Université de Wrocław. Jenkinson fut l'un des premiers Anglais à explorer la Moscovie et la Russie actuelle. Entre 1558 et 1571, il effectua, pour le compte de la Compagnie de Moscovie, quatre expéditions en Russie et à travers l'Asie centrale, devenant ainsi le premier britannique à traverser la mer Caspienne. Après avoir franchi le cap Nord (juin 1557), il atteignit Vologda puis Moscou. De 1561 à 1564, il partit de nouveau pour la Russie puis pour la Perse, où il rencontra le Tsar Ivan le Terrible et le Shah d'Iran. Il obtint alors d'importants droits commerciaux pour l'Angleterre. En 1566, il retourna rencontrer le Tsar en tant que diplomate. En 1571, lors de sa dernière expédition, il réussit à rétablir les droits commerciaux britanniques qui avaient été révoqués par Ivan trois ans plus tôt. La carte est dédiée à Henry Sidney, président du Conseil des Marches de Galles, qui finança la publication de la carte de Jenkinson. Elle s'étend au nord jusqu'à la Nouvelle-Zemble, au sud jusqu'au massif de l'Hindu Kush (Afghanistan), ici appelé Paraponisi montes, à l'ouest jusqu'à Kiev en Ukraine, et à l'est jusqu'à Andeghen, actuelle Andijan en Ouzbékistan. Elle est ornée de belles vignettes figurant des scènes de genre très intéressantes, montrant des figures de guerriers Tartares et Cosaques, des campements de nomades avec leurs animaux, l'idole païenne appelée Zlata Baba ou sorcière dorée, vénérée par les Obdoriens et les Iougoriens (avec cartouche de texte en latin), une représentation du Tsar Ivan le Terrible assis sur son trône (Ioannes Basilius Magnus, Imperatore Russiæ, Dux Moscoviæ), et enfin une représentation assez étonnante du peuple kirghize dans une scène de culte religieux, accompagnée d'un cartouche de texte en latin, pouvant être traduit ainsi : "Les Kirghizes vivent en troupes ou en hordes. Ils ont la coutume suivante : lorsqu'un prêtre accomplit une cérémonie religieuse, il obtient du sang, du lait et du fumier de bêtes de somme, et le mélange avec de la terre. Il verse cela dans un récipient spécifique et grimpe à un arbre avec, et quand il y a un rassemblement, il en asperge le peuple, et cette aspersion est considérée comme divine et est vénérée. Quand l'un d'entre eux meurt, cette personne est pendue à un arbre en guise d'inhumation". Texte latin au dos. Considéré comme le premier atlas géographique "moderne", le Theatrum Orbis Terrarum ou Théâtre de l'Univers a été publié par Abraham Ortel, plus connu sous le nom d'Ortelius, le plus célèbre cartographe du XVIe siècle. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Van den Broecke, 162 ; Krystyna Szykuła, Anthony Jenkinson’s unique wall map of Russia (1562) and its influence on European cartography,Belgeo, 3-4, 2008, pp. 325-340.

PERRIN (Maurice).

[SAINT-PÉTERSBOURG] Plan de Saint-Pétersbourg.

[circa 1880]. 160 x 224 mm.

Plan de Saint-Pétersbourg, gravé en couleurs par Maurice Perrin. Bel exemplaire.

PHILIPPE de PRETOT (Etienne-André).

Carte nouvelle de l'empire de la Russie.

1766. 385 x 264 mm.

Belle carte de la Russie, dessinée par l'ingénieur Maurille-Antoine Moithey, issue de la Cosmographie universelle, physique, astronomique. Ornée d'un cartouche de titre. Bel et rare exemplaire entièrement aquarellé à l'époque.

RATELBAND (Johannes) & FEUILLE (Daniel de la).

Nieuwe kaart van Muskovien, door M. de l'Isle.

[Amsterdam, 1735]. 176 x 261 mm.

Carte gravée de la Russie centrale ou Moscovie, dressée par Daniel de la Feuille d'après la carte de Guillaume de l'Isle. La carte couvre la région de Moscou et s'étend jusqu'à la Biélorussie et l'Ukraine. Elle est issue du Geographisch-toneel, rare atlas de poche militaire destiné aux officiers et voyageurs. Rousseurs dans la partie gauche de la carte, marges coupées à l'encadrement.

ROBERT de VAUGONDY (Didier).

[ESTONIE/LETTONIE/LITUANIE] Curlande, Livonie, Ingrie et partie méridionale de Finlande.

1748. 163 x 184 mm.

Carte figurant les régions historiques du sud de la Finlande, de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie, et une partie de la Russie avec Saint-Pétersbourg. Bel exemplaire.

ROBERT de VAUGONDY (Didier).

Partie septentrionale de la Russie européenne.

Paris, chez l'auteur, 1762. 238 x 307 mm.

Belle carte du nord de la Russie, avec l'Estonie et la Lettoniela, issue du Nouvel atlas portatif, ornée d'un cartouche de titre. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

RUSSIE

Partie méridionale de la Russie.

[circa 1810]. 225 x 225 mm.

Rare carte de forme hémisphérique, probablement destinée à un jeu de l'oie. Les bordures de la carte contiennent des cases de deux couleurs, ainsi qu'une boussole divisée en 32 airs de vents. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

SANTINI (Paolo).

Partie des gouvernemens d'Astrakhan et de Woronez : le Kabarda et partie du païs des cosaques du Don et du Jaik.

Venise, Remondini, 1778. 437 x 549 mm.

Belle carte figurant une partie des territoires compris entre la mer Noire et la mer Caspienne, avec les villes principales signalées à l'aquarelle rouge. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

SAVINKOV (Aleksandr Dmitrievich).

[Carte de la Russie].

[St. Pétersbourg, 1835]. 291 x 231 mm.

Très rare carte russe en caractères cyrilliques, figurant la Russie européenne comprenant les pays situés entre la Mer Baltique et le Dniepr, et au sud jusqu'à la Mer Noire. Elle a été dressée par Aleksandr Dmitrievich Savinkov pour l'Atlas Général ou Réunion de Cartes du globe terrestre à l’usage de la Jeunesse, publié sous la direction des géographes Areeniev, Choulguine et Ziablovsky à Saint-Pétersbourg, en 1835. Cartographe et graveur de talent, Aleksandr Dmitrievich Savinkov, né en 1769, fut aussi un grand éditeur de cartes et atlas. Il débuta en 1787 comme apprenti-graveur au Département Géographique du Cabinet de Sa Majesté Impériale, puis entra au Dépôt des Cartes en 1798 et le quitta en 1811. Il joua un rôle très actif dans la conception de l'Atlas de l'Empire de Russie publié par le Département Géographique du Cabinet en 1792, dont il a gravé 6 des 44 cartes. Il a également gravé 4 des 17 cartes de l'Atlas de l'Empire de Russie, publié en 1794, ainsi que quelques cartes pour le Nouvel Atlas ou Collection de Cartes de toutes les Parties du Monde, également publié par le Département Géographique du Cabinet en 1793. Il est aussi l'auteur d'un plan de Saint-Pétersbourg qu'il a gravé et publié en 1820, dressé d'après les informations du vice-amiral Gavriil Andreevich Sarychev, officier naval et explorateur nommé hydrographe en chef de la Marine Russe en 1808. Bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque.

SEBASTOPOL. MANUSCRIT.

[Plan du siège de Sébastopol] [et] Plan des attaques de Sébastopol.

1854-1855. 272 x 422 mm et 288 x 386 mm, sur papier fin.

Cartes manuscrites, encre noire et rehaut d'aquarelle, du siège de Sébastopol, copie d'une carte publiée dans le journal Le Constitutionnel, le 23 octobre 1854, et des attaques de Sébastopol, copie d'un plan publié dans le journal L'Illustration, le 29 mars 1856. Les cartes ne sont pas signées, mais elles provienent de la collection de Louis-Charles Delécey de Changey et sont de sa main. Le siège de Sébastopol est l'épisode principal de la Guerre de Crimée qui opposa, de 1853 à 1856, l'empire russe à une coalition formée de l'empire Ottoman, du Royaume-Uni, de la France et du royaume de Sardaigne, et qui s'acheva par la défaite de la Russie. Il dura onze mois, d'octobre 1854 à septembre 1855, fut meurtrier et marqué par des épidémies, mais marqua le début de la défaite russe. Belle condition.

SEUTTER (Matthaeus).

[MER CASPIENNE] Nova et accuratissima Maris Caspii .

Augsbourg, [circa 1750]. 499 x 576 mm.

Belle carte figurant la mer Caspienne et les pays autour (Russie, Kazakhstan, Ouzbékistan, Türkmenistan, Iran, Azerbaïdjan et Géorgie), avec le nord situé à gauche de la carte. Elle s'étend du nord au sud entre la ville d'Astrakhan avec l'embouchure de la Volga en Russie, et Ardabil en Iran, et d'ouest en est entre la ville de Tbilisi en Géorgie et Samarqand en Ouzbékistan. La ville d'Astrakhan est signalée par une enceinte fortifiée. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre animé de deux anges tenant les armoiries impériales de la Russie, de la déesse de la Justice et de Mars, dieu de la Guerre. Cartographe et éditeur allemand installé à Augsbourg, Matthaeus Seutter fut, en 1697, l'apprenti d'Homann, éditeur de cartes à Nuremberg. Nommé géographe de la Cour Impériale, il publia un Atlas Geographicus en 1725, un Atlas Novus en 1728 et un Grosser Atlas vers 1735. Petites taches noires dans les marges gauche et droite. Exemplaire entièrement aquarellé à l'époque.

TARDIEU (Ambroise).

Carte de la Sibérie et du Kamtchatka.

1821 [1825]. 256 x 391 mm.

Belle carte figurant la Sibérie avec le Kamtchatka et la Nouvelle-Zemble, s'étendant au sud jusqu'à la frontière avec la Mongolie, par Ambroise Tardieu, cartographe et graveur pour le Dépôt de la Marine et le Dépôt des Fortifications, dont il dirigea les travaux de 1811 à 1814. Bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque.

TARDIEU (Pierre François).

Carte de la mer Caspienne dressée en 7bre 1776 d'après les dernières observations par D. Guldenstaedt.

[1794]. 260 x 153 mm.

L'une des premières cartes détaillées de la mer Caspienne, dressée en 1776 par l'explorateur et naturaliste allemand Johann Anton Güldenstädt, issue de l'Histoire de la Russie de Leclerc. Bel exemplaire.

TARDIEU (Pierre François).

Carte de la mer d'Azof et d'une partie de la mer Noire levée en 1774 par Monsieur Kinsbergen capitaine de haut-bord de S.M. Impériale de toutes les Russies.

[1794]. 210 x 450 mm.

Carte issue de l'Histoire de la Russie de Leclerc. Bel exemplaire.

TARDIEU (Pierre François).

[KRONSTADT] Plan de Kronstadt.

[1794]. 216 x 308 mm.

Carte gravée de l'île de Kotline avec plan détaillé de la ville de Kronstadt, issue de l'histoire de la Russie de Leclerc. En carton : vues du phare et de la forteresse de Kronslot. Avec table de 12 renvois pour la ville de Kronstadt. Bel exemplaire.

TARDIEU (Pierre François).

Moskou.

[1794]. 230 x 360 mm.

Beau plan de Moscou gravé par Tardieu, issu de l'Histoire de la Russie de Leclerc. Il est orné d'un cartouche de titre décoré en tête d'un aigle à deux têtes couronné. Avec table de 54 légendes renvoyant aux lieux principaux de la ville. Bel exemplaire.

TARDIEU (Pierre François).

St. Pétersbourg.

[1794]. 429 x 713 mm.

Très beau plan de Saint-Pétersbourg gravé par Tardieu, issu de l'Histoire de la Russie de Leclerc. Il est orné d'un cartouche de titre et accompagné d'un index des bâtiments principaux de la ville. Traces de pliures. Bon exemplaire aquarellé.

VALK (Gerard).

[LETTONIE/ESTONIE] Tabula ducatuum Livoniae et Curlandiae.

Amsterdam, [circa 1700]. 487 x 578 mm.

Belle carte gravée figurant les régions historiques de la Livonie et la Curlande, correspondant aujourd'hui à la Lettonie et l'Estonie. Editeur, graveur et fabricant de globes à Amsterdam, Gerard Valk s'associe en 1673 à Petrus Schenk pour la publication de cartes. En 1683, ils acquièrent une partie du fonds de Joan Blaeu, et fondent en 1700 leur propre compagnie. L'association entre les deux familles se poursuivra jusqu'au milieu du XVIIIème siècle. Contours aquarellés à l'époque, fausse pliure verticale.

WIT (Frederick de).

[RUSSIE] Imperii Russici, sive Moscoviae.

London, Christopher Browne, [circa 1700]. 450 x 558 mm.

Carte gravée de l'empire de Russie ornée d'un cartouche de titre figurant des anges soutenant des armoiries. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

WIT (Frederick de).

Tabula Russia vulgo Moscovia.

vers 1700. 450 x 558 mm.

Belle carte figurant la Russie ou Moscovie, ornée d'un cartouche de titre animé de 5 personnages russes. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Bel exemplaire.