703 résultats

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de).

Carte générale des découvertes faites en 1787 dans les mers de Chine et de Tartarie, ou depuis Manille jusqu'à Avatscha, par les frégates françaises la Boussole et l'Astrolabe.

[Paris, 1797]. 687 x 497 mm.

Grande carte couvrant les côtes nord-est de l'Asie, publiée dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse. Elle s'étend entre la mer d'Okhotsk et les Philippines, avec l'île de Sakhaline, la péninsule du Kamtchatka, les îles Kouriles, le Japon, la Corée, l'île de Taïwan (anciennement Formose) et l'archipel des Mariannes. La route empruntée par les frégates la Boussole et l'Astrolabe entre la baie d'Avatcha, au sud du Kamtchatka, et Manille aux Philippines, est signalée par un trait continu. Le voyage de La Pérouse fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Ses objectifs étaient ambitieux : compléter la cartographie, établir de nouveaux comptoirs commerciaux, ouvrir de nouvelles routes maritimes, et plus généralement enrichir les connaissances et les collections scientifiques. Forte de deux navires, la Boussole et l'Astrolabe, l’expédition quitta Brest en août 1785, doubla le cap Horn en janvier 1786, remonta la côte ouest de l'Amérique jusqu'en Alaska (juin 1786) en passant par l'île de Pâques et Hawaï, puis revint en Californie et traversa le Pacifique jusqu'à Macao (janvier 1787). Après une escale à Manille, La Pérouse se dirigea vers les côtes nord est de l’Asie : Formose, la Corée, la Tartarie, et le Japon, dont il fut le premier à en dresser une cartographie cohérente. L'expédition continua vers Samoa, les îles Tonga, puis l'Australie et Botany Bay, d'où La Pérouse écrivit la dernière lettre qui soit parvenue en Europe. Par la suite, les deux corvettes de l'expédition devaient disparaître en mer. Leurs épaves ne furent retrouvées qu'en 1826 par le capitaine anglais Peter Dillon dans l'archipel de Santa-Cruz. Bel exemplaire, replié.

LAPIE (Pierre, Capitaine).

Carte d'Europe où sont tracées les limites des empires, royaumes, et états souverains, d'après les derniers traités de Paix.

Paris, Semen jeune, 1812. En 48 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,81 x 1,85 m.

Rare carte monumentale de l'Europe de près de 4 m2, dressée à l'apogée du règne de Napoléon, et à la veille de la Campagne de Russie. Une légende manuscrite indique par un système de couleurs les limites établies d'après le Traité de Lunéville du 9 février 1807, suite à la victoire de Napoléon à Marengo, le Traité de Fontainebleau du 11 novembre 1807, autorisant le passage des troupes françaises par le territoire espagnol afin d'envahir le Portugal, et le traité du 26 mars 1810. Elle a été gravée et publiée par Semen, attaché au Dépôt de la Guerre. Géographe français, Pierre Lapie fut admis à l'Ecole du Génie en 1789. En 1793, il devint ingénieur géographe au Dépôt de la guerre, puis en 1814, directeur du cabinet topographique du roi. Enfin en 1832, il fut promu chef d'escadron au corps d'Etat-major puis colonel. Il fait partie des membres fondateurs de la Société de Géographie de Paris. Exemplaire unique légendé à la main et rehaussé à l'encre rouge, verte, bleue, orangée et dorée pour les limites fixées par les traités. Très bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Tooley Revised Edition, tome 3, p. 88.

LAPIE (Pierre, Capitaine).

Carte réduite de la Mer Méditerranée et de la Mer Noire dédiée et présentée A.S.A.R.M. le Duc d’Angoulême Amiral de France Colonel Général des Cuirassiers et Dragons &.

Paris, Rey et Gravier, 1814. En 4 feuilles pouvant être jointes (les deux feuilles centrales sont déjà jointes) pour former une carte de 0,78 x 1,91 m.

Très rare carte monumentale de la Méditerranée et de la Mer Noire de près de 2 mètres de largeur, dédiée à Louis-Antoine d'Artois, duc d'Angoulême et futur Louis de France. Gravée par Pierre François Tardieu, elle s'étend à l'ouest jusqu'à l'Atlantique, et à l'est jusqu'aux côtes de la Syrie. La carte a été dressée par Pierre Lapie d'après les déterminations astronomiques les plus récentes, les meilleures cartes marines et terrestres, et les remarques des pilotes et journaux de navigation. Ces renseignements apparaissent sur la première édition, publiée en 1808 et dédiée à l'empereur Napoléon, et pour laquelle Pierre Lapie indiquait également comme auteur le géographe vénitien Giovanni Antonio Rizzi-Zannoni, à qui il fit appel pour dresser sa carte. Géographe français, Pierre Lapie fut admis à l'Ecole du Génie en 1789. En 1793, il devint ingénieur géographe au Dépôt de la guerre, puis en 1814, directeur du cabinet topographique du roi. Enfin en 1832, il fut promu chef d'escadron au corps d'Etat-major puis colonel. Il fait partie des membres fondateurs de la Société de Géographie de Paris. Bel exemplaire. La première feuille est plus claire que les autres.

LAPLACE (Cyrille Pierre Théodore).

[CHILI] Valparaiso. Sereno - Guaço.

[Paris, 1833-1839]. 275 x 372 mm.

Belle planche figurant deux habitants de Valparaiso, à droite un soldat, à gauche, un sereno, sorte de vigile qui surveillait les rues la nuit. L'estampe a été dessinée par Barthélémy Lauvergne et gravée à l'aquatinte par Sigismond Himely, et est issue du Voyage autour du monde par les mers de l'Inde et de Chine, exécuté sur la corvette de l'État la Favorite pendant les années 1830, 1831 et 1832. Parti de Toulon à bord de la corvette la Favorite, Laplace longea les côtes d'Afrique, fit escale à Pondichéry, Madras, aux îles Philippines, en Australie, en Tasmanie, en Nouvelle-Zélande avant de traverser l'océan Pacifique. Il revint en France en 1832, en passant par le Chili, le cap Horn et les côtes du Brésil. Cachet froid de l'éditeur figurant la Favorite. Bel exemplaire. Deux petits trous de ver dans la marge supérieure. Sur Chine monté. Rare.

LAROCHE (Léger) & CHALMANDRIER (Nicolas).

[ALBI] Plan de la ville et des faubourgs d'Alby.

[1778]. 467 x 545 mm.

Magnifique et très rare plan de la ville d'Albi au XVIIIe siècle, dressé par l'ingénieur Léger Laroche et gravé par Nicolas Chalmandrier. Placé dans un bel encadrement floral à la manière d'un tableau, il est orné d'un cartouche de dédicace décoré des armoiries du dédicataire François-Joachim de Pierre de Bernis, archevêque d'Albi de 1769 à 1794, et de deux médaillons contenant pour l'un les armoiries de la ville d'Albi, et pour l'autre la croix occitane, également appelée croix du Languedoc, croix de Provence ou croix de Toulouse. Ce plan illustre les grands travaux d'urbanisme de la ville d'Albi, dont les artisans furent Léopold-Charles de Choiseul-Stainville, archevêque d'Albi de 1759 à 1764 et prédécesseur de Bernis, et l’ingénieur Léger Laroche, chargé de la construction de la route royale et des plans d’urbanisme pour Albi. De cité médiévale, Albi entame sa transformation en ville moderne avec les premiers démantèlements des fortifications, d’abord au Castelviel, puis des remparts de la ville, avec l’arrivée de la nouvelle route Toulouse-Rodez. En 1761, c'est dans le secteur du Vigan que sont entreprises les démolitions. La place du Vigan, que l'on voit ici au centre du plan, devient alors une place ouverte, intégrée aux promenades mises en place sur les anciens fossés. Sur le Tarn, à l'emplacement de l'actuel Pont-Neuf, renommé Pont du 22 août 1944, le plan inclut le projet d'un nouveau pont, en amont du Pont Vieux, avec la mention "Pont projeté pour remplacer l'ancien qui tombe en vétusté" (en l'occurence le Pont Vieux). Le Pont Vieux, construit au XIe siècle, est quant à lui nommé Pont du Tarn, avec la mention "en vétusté". Au sud de la ville, on peut voir le Petit Lude, palais d’été agrémenté d’un jardin dans le style de celui de Versailles, construit pour Gaspard Daillon du Lude, archevêque d'Albi de 1635 à 1676. L'archevêque de Bernis en fera la résidence des archevêques d'Albi dans la seconde moitié du XVIIIe. Les routes partant d'Albi sont mentionnées : Route de S. Sernin, Vabre et Bas Languedoc, Route de Castre et St Ponts, Route de Graulhet et Lavaur, Route de Toulouse (avec l'ancien chemin de Toulouse) et enfin Route de St Antonin Cahors. L'orientation du plan est indiquée par une rose des vents placée en bas à gauche. Le nord est situé à gauche du plan. Graveur parisien de cartes et plans, Nicolas Chalmandrier a gravé six feuilles de la carte de Cassini, ainsi que des plans de villes françaises et étrangères comme Paris, Montpellier, Madrid ou Gibraltar. Bel exemplaire. Très rare. À notre connaissance, il n'existe pas d'autres plans imprimés de la ville d'Albi au XVIIIe ou avant. Par ailleurs, des documents d'archives détaillant les dépenses annuelles de la ville d'Albi au XVIIIe siècle, révèlent que le plan fut gravé à Paris et tiré à 500 exemplaires (Archives départementales du Tarn, Archives de la ville d'Albi et du Castelviel, Inventaire sommaire des archives communales antérieures à 1790 par Émile Jolibois (1869), Cote : 4 EDT CC 537). Rascol, Pierre. Albi. Étude géographique. (Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, tome 4, fascicule 1, 1933. pp. 73-125).

LE ROUGE (Georges-Louis).

[ÎLES MOLUQUES] Isles Moluques.

[1746]. 218 x 286 mm.

Belle carte des îles Moluques, issue de l'Atlas nouveau portatif. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[ÎLES TURKS] Les Îles Turques d'après les levées de 1753 par le sloop l'Aigle et l'Émeraude par ordre du gouverneur de St. Domingue corrigées sur les observations de Ed. Hawke faites en 1770 dans le shooner royal. Publié à Londres en 1775. Traduit à Paris.

Paris, Le Rouge, 1779. 450 x 304 mm.

Belle et rare carte figurant l'archipel britannique des Turks, faisant partie des Turks et Caïcos. La carte est une version française de la carte anglaise de Thomas Jefferys publiée en 1775. Elle a été dressée en 1753 d'après les levés réalisés à bord des sloops l'Aigle et l'Émeraude à la demande de Joseph-Hyacinthe de Rigaud de Vaudreuil, gouverneur de Saint-Domingue de 1753 à 1757, et d'après les observations du capitaine anglais Edward Hawke à bord de la goélette du roi en 1770. Y figurent les îles de Grand Turk, Cotton Island (aujourd'hui Cotton Cay), Salt Key (aujourd'hui Salt Cay) et Sand Key (aujourd'hui Big Sand Cay), ainsi que les petites îles de Pelicans Island, Birds Island et Breeches Island. Les marges droite et basse ont été coupées au trait d'encadrement et refaites avec du papier ancien. Petit manque de papier au coin inférieur droit de la carte. Petites taches d'encre à l'extrême gauche de la carte. Sellers & van Ee, 1777.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[ÎLES VIERGES/VIRGIN ISLANDS] Les Vierges, levées par les Anglais, et par les Dannois, traduit de l'anglais.

Paris, Sr. Le Rouge, 1779. 450 x 596 mm.

Très rare carte figurant les Îles Vierges, traduite de la carte de Thomas Jefferys publiée en 1775, dont ce fut la première carte de ce format pour cette région. Y figurent les Îles Vierges britanniques, dont Jost Van Dyke, Tortola, Virgin Gorda et Anegada, les Îles Vierges américaines de Saint-Thomas, Saint-John et Sainte-Croix, les Îles Vierges espagnoles de Culebra et Vieques, ainsi que les îles d'Anguilla, Saint-Martin, une partie de Saint-Barthélémy, Saint-Kitts, Saint-Eustache, Saba, et la pointe est de Porto Rico. Y figurent également onze profils côtiers. Entre les îles de Tortola et de Virgin Gorda, il est indiqué que Francis Drake fut le premier à passer par ces îles en 1580. Contours aquarellés à l'époque. Les marges gauche et supérieure ont été partiellement coupées et refaites avec du papier ancien. Sellers & van Ee, 1983.

LE ROUGE (Georges-Louis).

L'Europe suivant les nouvelles observations de Mr. de Cassini et de Mr. Hass.

Paris, Le Rouge, 1747. 503 x 652 mm.

Belle carte de l'Europe, ornée d'un cartouche de titre décoré d'attributs militaires et accompagnée d'une table. Bas de la pliure centrale fendu. Contours aquarellés à l'époque.

LE ROUGE (Georges-Louis).

Mappe monde nouvelle.

Paris, Sr. Le Rouge, 1744. 525 x 731 mm.

Grande et belle mappemonde à deux hémisphères, dédiée au comte de Maurepas. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre et de quatre grandes vignettes, dont deux sont à la gloire de l'astronomie. D'un point de vue géographique, la Nouvelle-Guinée et la Tasmanie sont toujours rattachées par erreur à l'Australie. Les découvertes et explorations les plus récentes figurent sur la carte : échouage des Moscovites dans le passage du Nord-Ouest en 1743, île de Pâques découverte par les Hollandais en 1722, ou encore le cap de la Circoncision (île Bouvet) découvert par les frégates l'Aigle et la Marie en 1739. Défauts dans la partie basse de la pliure centrale. Exemplaire aquarellé.

LE ROUGE (Georges-Louis).

Plan de Paris et de ses faubourgs.

Paris, Crépy, 1767. 219 x 286 mm.

Beau plan de Paris, issu de l'Introduction à la géographie, réédité par Crépy en 1767. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Boutier, 238F.

LECLERC (Sébastien).

[MAASTRICHT] La prise de l'ouvrage à corne de Mastrich.

Paris, [circa 1690]. 421 x 362 mm.

Superbe estampe montrant la ville de Maastricht assiégée par les troupes du roi Louis XIV en juin 1673, dessinée par Sébastien Leclerc et gravée par Louis de Châtillon. Elle est issue du rare recueil des conquêtes de Louis XIV, renfermant des planches dessinées par Leclerc et gravées par lui-même ou par Louis de Châtillon. L'estampe est richement ornée d'une bordure décorée de médaillons, d'attributs militaires, de figures allégoriques et d'un plan de l'ouvrage à corne. L'estampe montre la prise de l'ouvrage à corne, ouvrage fortifié positionné à l'avant de la place-forte. Au premier plan figurent Louis XIV et ses généraux. Au bas de l'estampe figure un cartouche contenant le descriptif de la prise. Le siège de Maastricht fut l'un des principaux épisodes du plan d'invasion des Pays-Bas de Louis XIV. Commencé le 13 juin 1673, il s'acheva le 30 juin avec la reddition de la ville. C'est pendant le siège de Maastricht que D'Artagnan trouva la mort, tué d'une balle de mousquet. Exemplaire légèrement bruni.

LECLERC (Sébastien).

[MAASTRICHT] Mastrich ville du duché de Brabant.

Paris, [circa 1690]. 420 x 320 mm.

Superbe estampe montrant la ville de Maastricht assiégée par les troupes du roi Louis XIV en juin 1673, gravée par Daniel Marot. Elle est issue du rare recueil des conquêtes de Louis XIV, renfermant des planches dessinées par Leclerc et gravées par lui-même ou par Louis de Châtillon, mais aussi d'autres planches figurant des sièges ou batailles, gravées notamment par Daniel Marot. L'estampe est ornée de deux cartouches richement décorés, l'un contenant un plan des villes de Maastricht et de Wyck (aujourd'hui quartier de Maastricht), l'autre contenant une description du siège. Au premier plan figurent Louis XIV et ses généraux. Le siège de Maastricht fut l'un des principaux épisodes du plan d'invasion des Pays-Bas de Louis XIV. Commencé le 13 juin 1673, il s'acheva le 30 juin avec la reddition de la ville. C'est pendant le siège de Maastricht que D'Artagnan trouva la mort, tué d'une balle de mousquet. Bel exemplaire.

LEFEBVRE & LAZARE (Louis).

[BOIS de BOULOGNE] Service municipal des promenades et plantations de Paris. Plan du bois de Boulogne et de ses dépendances. Janvier 1856.

Paris, 1856. En 36 sections jointes et montées sur toile de 599 x 854 mm.

Beau plan du Bois de Boulogne, dessiné par Lazare et Lefebvre, ingénieurs géomètres de la Ville de Paris, et gravé par Schieble. Le plan montre le Pré Catelan au centre, l'hippodrome de Longchamp, construit entre 1855 et 1858, les Lacs Supérieur et Inférieur, la Grande Cascade, ou encore les allées et les étangs. À l'est on peut voir Auteuil et Passy, ainsi que la place de l'Étoile. Le nord est placé à droite du plan. En 1852, la propriété du bois de Boulogne est cédée par Napoléon III à la ville de Paris, qui est alors chargée d'aménager l'espace vert en quatre ans. Les travaux débutent l'année suivante, dirigés par Haussmann, qui crée pour son adjoint Jean-Charles Alphand, le Service des Promenades et Plantations de Paris. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

LEFEVRE (Onésime Théodose).

[LES LILAS] Commune des Lilas.

1895. 613 x 898 mm.

Très grande carte montrant la commune des Lilas, avec Pantin, le Pré Saint-Gervais et Romainville, dressé par les frères Lefèvre, ingénieurs géomètres à Villejuif, gravé par Wuhrer. La commune faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Il fut supprimé en 1968. Bel exemplaire. Contours aquarellés à l'époque.

LEPAPE (Georges) & POIRET (Paul).

[MODE].

[1911]. 418 x 275 mmn.

Superbe planche gravée et coloriée au pochoir, issue de Les choses de Paul Poiret vues par Georges Lepape. Bel exemplaire.

LEVAILLANT (François).

Le Vouroug-driou mâle.

[Paris, 1808]. 290 x 210 mm.

Planche gravée en couleurs et rehaussée à la main, issue de l'Histoire naturelle des oiseaux d'Afrique. Né en Guyane hollandaise, où son père était consul de France, Levaillant étudia l'histoire naturelle à Paris de 1777 à 1780. Entraîné par la passion des voyages, il s'embarqua en 1780 au Texel pour le cap de Bonne-Espérance, parcourut de 1781 à 1784 le pays des Cafres et des Hottentots, et tenta, vainement, de traverser toute l'Afrique. Les travaux de Levaillant ont rendu de grands services à la science. Il fut le premier à avoir décrit avec exactitude la girafe, et une foule d'oiseaux et d'insectes inconnus jusque là. Il rapporta également la première collection de perroquets et d'oiseaux de paradis. Bel exemplaire à très grandes marges.

LEVASSEUR (Victor).

Afrique.

Paris, [circa 1850]. 320 x 440 mm.

Belle carte de l'Afrique, issue de l'Atlas national illustré de Victor Levasseur. Elle est ornée de scènes, de personnages et de vues d'Alexandrie, du Caire et d'Alger. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

Amérique méridionale.

Paris, [circa 1850]. 315 x 427 mm.

Belle carte issue de l'Atlas national illustré de Victor Levasseur. Elle est illustrée par Raymond Bonheur de scènes et personnages. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

Amérique septentrionale.

Paris, [circa 1850]. 310 x 439 mm.

Belle carte issue de l'Atlas national illustré de Victor Levasseur. Elle est illustrée par Raymond Bonheur de paysages, scènes et animaux. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

Asie.

Paris, [circa 1850]. 320 x 438 mm.

Belle carte de l'Asie, issue de l'Atlas national illustré de Victor Levasseur. Elle est ornée de scènes en médaillon, et de personnages. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

Europe.

Paris, [circa 1850]. 320 x 441 mm.

Belle carte de l'Europe, issue de l'Atlas national illustré de Victor Levasseur. Elle est ornée des armoiries de pays européens, de portraits, de figures allégoriques et d'angelots. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

LLOYD (John Augustus).

[CANAL de PANAMA] Plan d'une partie de l'isthme de Panama où l'on propose d'établir une communication entre les océans Atlantique et Pacifique.

[1830]. 287 x 201 mm.

Carte figurant l'isthme de Panama, dressée d'après les observations faites par l'ingénieur et cartographe anglais John Augustus Lloyd entre 1828 et 1829. En novembre 1827, Lloyd fut chargé par le général Simon Bolivar, alors président de Grande Colombie, de lever le plan de l'isthme de Panama et de Darien, afin de déterminer la ligne la plus convenable afin de relier, soit par route, soit par un canal, l'Atlantique au Pacifique. La carte montre le projet de deux lignes de chemin de fer entre la rivière Trinidad au nord et la ville de Panama au sud. Le chemin de fer du Panama ne sera finalement pas construit avant 1850. Le canal de Panama ne sera lui achevé qu'en 1914, après plus de 30 ans de travaux. En carton figure un plan détaillé de la ville de Panama, montrant la Grande Place et la prison. La carte est issue du Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bon exemplaire, coin inférieur droit de la carte légèrement roussi.

LONDRES. ÉCOLE ITALIENNE. MANUSCRIT.

Vue intérieure de Londres du côté de Somerset House.

1819-1829. 592 x 920 mm, monté sur papier avec une bordure de gouache noire.

Spectaculaire vue de Londres, gouache et aquarelle, prise depuis la Tamise et montrant le pont de Waterloo, le pont de Blackfriars au second plan, la façade de Somerset House sur la gauche et l'imposante silhouette de la cathédrale Saint-Paul en arrière-plan. Compte tenu des différents monuments présents sur la vue, le dessin peut être daté entre 1819, date de l'inauguration du pont de Waterloo, et 1829, date de la fondation du King's College de Londres, dont les bâtiments, inaugurés en 1831, ne sont pas présents sur cette vue, à droite de Somerset House où ils se trouvent encore aujourd'hui. Cette jolie vue est animée de passants et de voitures à cheval sur les ponts, ainsi que de plusieurs embarcations sur la Tamise : quelques barges remplies de charbon, des barques près du débarcadère sur la gauche du dessin (où un couple s'apprête à embarquer), un canot à voile et deux canots à rame. A noter également la présence de réverbères pour l'éclairage au gaz sur le pont de Waterloo. Titre manuscrit au dos. Piqûres et quelques auréoles dans la partie haute du dessin.

LONGCHAMPS (Sébastian G.).

[BAYONNE] Plan des ville et citadelle de Bayonne.

Paris, Longchamps, [circa 1750]. 355 x 457 mm.

Rare plan de la ville de Bayonne et de sa citadelle, accompagné de 23 légendes donnant l'emplacement des bastions, du château neuf, du vieux château, du pont Saint-Esprit, des cazernes, ou encore de l'arsenal. Le nord est situé à gauche du plan. Bon exemplaire. Deux minuscules trous de ver dans la partie droite du plan.

LOWITZ (Georg Moritz).

[ÉCLIPSES] Le Monde éclipsé ou représentation géographique de l'éclipse de la Terre ou du Soleil qui arrivera le 25 juillet 1748.

Nuremberg, Bureau Géographique de Homann, 1747. 469 x 547 mm.

Très belle estampe publiée en 1747, illustrant la future éclipse de soleil qui se déroula le 25 juillet 1748. L'estampe présente quatre hémisphères terrestres dressés par Georg Moritz Lowitz, astronome et géographe allemand, d'après les tables solaires et lunaires établies par l'astronome suisse Leonhard Euler. Ces tables permirent à Euler de prévoir avec précision le trajet de l'éclipse. En conformité avec ses calculs, la bande de totalité (ou couloir de l'ombre) traversa l'Écosse, l'Allemagne du Nord, Berlin, la Roumanie, et se prolongea en Turquie. Les quatre hémisphères montrent la progression de l'éclipse avec les zones d'ombre. Le titre est en allemand et en français. Petits trous de ver dans la marge inférieure. Exemplaire dans de très beaux coloris de l'époque.

MAIRE (N.).

Carte topographique des environs de Paris.

Paris, chez l'auteur, 1821. En 36 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 662 x 957 mm, étiquette au dos de l'éditeur J. Goujon ; sous chemise et étui de l'époque.

Grande carte des environs de Paris, dressée par Maire d'après la carte des chasses et d'après les relevés communiqués à l'auteur par le Commissariat royal du cadastre. Elle contient de nombreux détails sur la nature des terres, des sols, des cultures. Elle s'étend du nord au sud entre Montmorency et Orly, et d'ouest en est entre la forêt de Marly et Chelles. En carton, carte de Fontainebleau et ses environs. Bel exemplaire. Chemise et étui usagés.

MANEN (Léopold).

[VIETNAM] Carte de la Cochinchine française.

Département de la Marine et des Colonies, 1865. 294 x 460 mm.

Belle carte de la Cochinchine française, ancienne colonie annexée en 1862 par le traité de Saïgon, et désignant le sud de l'actuel Vietnam, dressée par l'ingénieur hydrographe français Léopold Manen, et publiée sous la direction de Chasseloup-Laubat, ministre de la Marine et des Colonies. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

MANESSON-MALLET (Allain).

[BAHAMAS] I. de Guanahani ou de S.t Salvador.

[1683]. 139 x 97 mm.

Belle carte figurant l'île de San Salvador, également nommée Colombus Island, dans l'archipel des Bahamas, issue de La Description de l'Univers, véritable encyclopédie géographique abondamment illustrée, publiée en français puis en allemand. Guanahani était le nom donné par les indigènes à l'île que Christophe Colomb baptisa San Salvador quand il débarqua en Amérique le 12 octobre 1492. D'abord ingénieur des camps et armées du roi de Portugal, Alain Manesson-Mallet fut nommé, dès son retour en France, maître de mathématiques des pages de la petite écurie de Louis XIV. On a également de lui Les Travaux de Mars (1671) et La Géométrie pratique (1702). Bel exemplaire. Pastoureau, MANESSON-MALLET, I.

MARSHALL (John).

[GUERRE d'INDÉPENDANCE] Carte des provinces méridionales des États-Unis.

[1807]. 347 x 499 mm.

Carte figurant les états situés au sud-est des États-Unis, dressée lors de la Guerre d'Indépendance, et issue de la Vie de George Washington par John Marshall. Officier pendant la guerre d'Indépendance, Marshall devint successivement membre de l'Assemblée législative de l'État de Virginie, du Conseil éxécutif, du Congrès, et secrétaire d'état. Il finit sa carrière comme président de la Cour Suprême. Bel exemplaire, replié.

MARTINET (Alexandre).

Cigogne blanche.

[Paris, circa 1795]. 245 x 202 mm.

Planche gravée sur papier bleutée et finement coloriée à l'époque, probablement issue du très rare Petit atlas d'ornithologie ou Collection choisie d'animaux les plus connus dessinés d'après nature, par Alexandre Martinet, fils de François-Nicolas Martinet. Avec 2 lignes de description. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (Alexandre).

Jean-le-blanc. Sa longueur, 2 pieds.

[Paris, circa 1795]. 227 x 194 mm.

Planche finement coloriée à l'époque, probablement issue du très rare Petit atlas d'ornithologie ou Collection choisie d'animaux les plus connus dessinés d'après nature, par Alexandre Martinet, fils de François-Nicolas Martinet. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (Alexandre).

La Macreuse.

[Paris, circa 1795]. 239 x 201 mm.

Planche gravée sur papier bleutée et finement coloriée à l'époque, probablement issue du très rare Petit atlas d'ornithologie ou Collection choisie d'animaux les plus connus dessinés d'après nature, par Alexandre Martinet, fils de François-Nicolas Martinet. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (Alexandre).

La Spatule d'Amérique.

[Paris, circa 1795]. 228 x 201 mm.

Planche finement coloriée à l'époque, probablement issue du très rare Petit atlas d'ornithologie ou Collection choisie d'animaux les plus connus dessinés d'après nature, par Alexandre Martinet, fils de François-Nicolas Martinet. Bel exemplaire à très grandes marges. Taches claires.

MARTINET (Alexandre).

Le Cormoran mâle.

[Paris, circa 1795]. 245 x 203 mm.

Planche finement coloriée à l'époque, probablement issue du très rare Petit atlas d'ornithologie ou Collection choisie d'animaux les plus connus dessinés d'après nature, par Alexandre Martinet, fils de François-Nicolas Martinet. Ornée d'un petit tableau contenant une description. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (Alexandre).

Le Duc ou grand duc.

[Paris, circa 1795]. 232 x 201 mm.

Planche finement coloriée à l'époque, probablement issue du très rare Petit atlas d'ornithologie ou Collection choisie d'animaux les plus connus dessinés d'après nature, par Alexandre Martinet, fils de François-Nicolas Martinet. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (Alexandre).

Le grand Vautour, a 3 pieds 8 pouces.

[Paris, circa 1795]. 245 x 203 mm.

Planche finement coloriée à l'époque, probablement issue du très rare Petit atlas d'ornithologie ou Collection choisie d'animaux les plus connus dessinés d'après nature, par Alexandre Martinet, fils de François-Nicolas Martinet. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (Alexandre).

Oie, du nord. Eider mâle.

[Paris, circa 1795]. 236 x 204 mm.

Planche gravée sur papier bleutée et finement coloriée à l'époque, probablement issue du très rare Petit atlas d'ornithologie ou Collection choisie d'animaux les plus connus dessinés d'après nature, par Alexandre Martinet, fils de François-Nicolas Martinet. Avec 3 lignes de description. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (George-Louis Leclerc de).

[PHILIPPINES] Coucou tacheté, de Mindanao.

[Paris, 1771-1786]. 220 x 177 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges. Petites taches brunes dans la marge supérieure.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (George-Louis Leclerc de).

[PHILIPPINES] Traquet noir des Philippines - Le grand Traquet des Phillippines.

[Paris, 1771-1786]. 226 x 180 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

1 et 2. L'Alpicola. 3 et 4. Le Velouté de la Chine.

[Paris, 1771-1786]. 240 x 185 mm.

Belle planche de papillons, issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Mouillure claire en bordure de la marge gauche, sinon bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[AFRIQUE du SUD/SÉNÉGAL] Merle huppé, du Cap de Bonne Espérance - Merle brun, du Sénégal.

[Paris, 1771-1786]. 231 x 180 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[AFRIQUE du SUD] Etourneau, du Cap de Bonne-Espérance.

[Paris, 1771-1786]. 236 x 190 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[AFRIQUE du SUD] Merle, du Cap de Bonne-Espérance.

[Paris, 1771-1786]. 222 x 177 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CANADA] Gélinote mâle, du Canada.

[Paris, 1771-1786]. 230 x 182 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CAYENNE] Choucas chauve, de Cayenne.

[Paris, 1771-1786]. 241 x 189 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CAYENNE] Coucou noir, de Cayenne.

[Paris, 1771-1786]. 231 x 180 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CAYENNE] Faisan. Le pierre de Cayenne.

[Paris, 1771-1786]. 234 x 180 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CAYENNE] Gobe-mouche noir à gorge pourpre de Cayenne.

[Paris, 1771-1786]. 237 x 182 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CAYENNE] Râle, de Cayenne.

[Paris, 1771-1786]. 231 x 183 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CAYENNE] Tangara, des grands bois de Cayenne.

[Paris, 1771-1786]. 222 x 171 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CHINE] 1. Phaline à croissant, de la Chine. 2. Phaline blonde, de la Chine.

[Paris, 1771-1786]. 228 x 183 mm.

Belle planche de papillons, issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Mouillure claire en bordure de la marge gauche, sinon bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[CHINE] Phalène chauve-souris de la Chine.

[Paris, 1771-1786]. 242 x 189 mm.

Belle planche de papillons, issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Mouillure dans la marge gauche, sinon bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[GUYANE] Faisan, de la Guiane.

[Paris, 1771-1786]. 230 x 179 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[MADAGASCAR] Gobe-mouche hupé, de Madagascar.

[Paris, 1771-1786]. 232 x 185 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges. Tache claire dans la marge supérieure.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[MADAGASCAR] Le grand Coucou mâle, de Madagascar.

[Paris, 1771-1786]. 234 x 181 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[MOLUQUES] Calao des Moluques.

[Paris, 1771-1786]. 233 x 180 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[NOUVELLE-GUINÉE] Choucas, de la Nouvelle Guinée.

[Paris, 1771-1786]. 230 x 175 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[NOUVELLE-GUINÉE] Le Choucari, de la Nouvelle Guinée.

[Paris, 1771-1786]. 231 x 177 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[SAINT-DOMINGUE] 1. Le Rocou, de St. Domingue. 2 et 3. Le Nacré, de St. Domingue. 3. Le Quinteraye, de St. Domingue.

[Paris, 1771-1786]. 237 x 179 mm.

Belle planche de papillons, issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Mouillure claire en bordure de la marge gauche, sinon bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[SAINT-DOMINGUE] Tourterelle, de St. Domingue.

[Paris, 1771-1786]. 229 x 181 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[SURINAM] 1 et 2. Le Parasol de Surinam. 3 et 4. Le Guidon de Surinam.

[Paris, 1771-1786]. 233 x 182 mm.

Belle planche de papillons, issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Mouillure claire en bordure de la marge gauche, sinon bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[SURINAM] Jacamar à longue queue, de Surinam.

[Paris, 1771-1786]. 232 x 179 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[SÉNÉGAL] Le Pique-bœuf, du Sénégal.

[Paris, 1771-1786]. 229 x 180 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

[SÉNÉGAL] Perdrix du Sénégal.

[Paris, 1771-1786]. 229 x 176 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges. Petites taches dans les marges inférieure et supérieure.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

La Corneille.

[Paris, 1771-1786]. 230 x 189 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

Le Friquet - Le Verdier.

[Paris, 1771-1786]. 233 x 191 mm.

Planche issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MARTINET (François-Nicolas) & BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de).

Papillons à queue.

[Paris, 1771-1786]. 228 x 183 mm.

Belle planche de papillons, issue de l'un des plus beaux ouvrages d'ornithologie du XVIIIe siècle, l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, gravée et finement coloriée par François-Nicolas Martinet, dessinateur du roi. Les gravures de François-Nicolas Martinet sont restées célèbres pour la précision des proportions et le réalisme des couleurs. Il fut l'un des premiers à dessiner à partir de sujets mort, simplement éviscérés et rembourrés, sans autre procédés de conservation tels que vernis ou chauffage, qui retardaient la décomposition du sujet mais altérait les couleurs. Bel exemplaire à très grandes marges.

MAYER (Tobias).

[ÉCLIPSES] Représentation de l'éclipse partiale de la Lune, qui arrivera dans la nuit du 8 au 9 d'août 1748.

Nuremberg, Héritiers de Homann, 1748. 485 x 570 mm.

Belle estampe illustrant l'éclipse partielle de Lune qui se déroula dans la nuit du 8 au 9 août 1748, préparée par Tobias Mayer, cartographe, astronome et mathématicien allemand. L'estampe présente le disque de la Lune avec les zones d'ombre, et un hémisphère terrestre montrant les pays où l'éclipse sera partiellement ou totalement visible. A gauche du disque lunaire figure le détail des phases principales de l'éclipse. Les titres en allemand et en français sont contenus dans des cartouches ornés. Petits trous de ver dans la marge inférieure. Exemplaire dans de très beaux coloris de l'époque.

MERCATOR (Rumold).

Orbis Terræ compendiosa descriptio. Quam ex magna universali Gerardi Mercatoris [...] Rumoldus Mercator fieri curabat A° M.D.LXXXVII [1587].

Amsterdam, 1587 [1595]. 355 x 523 mm.

Très rare et belle mappemonde à deux hémisphères, accompagnée d'un texte en latin sur la création du Monde. La mappemonde de Rumold Mercator, dont la première édition fut publiée dans la Géographie de Strabon éditée par Casaubon à Genève en 1587, est une version condensée en deux hémisphères de la plus célèbre mappemonde murale des temps modernes, exécutée par son père Gerard Mercator. Elle se distingue par l'élégance de sa calligraphie et par sa bordure ornementale, ornée d'une sphère armillaire et d'une rose des vents. Les mers sont décorées d'un navire et de deux monstres marins. Gérard Mercator est l'un des plus célèbres géographes de son temps. C'est à lui que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Libye qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Texte latin au dos. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rare exemplaire avec l'intérieur des terres également aquarellé à l'époque. Pliure centrale restaurée, petit manque au bas des hémisphères. Shirley, 157 ; Koeman, 0001:1A.

MERCATOR (Rumold).

Orbis Terræ compendiosa descriptio. Quam ex magna universali Gerardi Mercatoris [...] Rumoldus Mercator fieri curabat A° M.D.LXXXVII [1587].

[Amsterdam, 1607-1612]. 287 x 523 mm.

Belle et rare mappemonde à deux hémisphères, issue de l'édition latine de l'Atlas sive cosmographicæ mediutationis de fabrica mundi et fabricati figura. La mappemonde de Rumold Mercator, dont la première édition fut publiée dans la Géographie de Strabon éditée par Casaubon à Genève en 1587, est une version condensée en deux hémisphères de la plus célèbre mappemonde murale des temps modernes exécutée par son père Gerard Mercator. Elle se distingue par l'élégance de sa calligraphie et par sa bordure ornementale, ornée d'une sphère armillaire et d'une rose des vents. Les mers sont décorées d'un navire et de deux monstres marins. Gérard Mercator est l'un des plus célèbres géographes de son temps. C'est à lui que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Libye qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Texte latin au dos. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rare exemplaire avec l'intérieur des terres également aquarellé à l'époque. Pliure centrale restaurée, marge gauche restaurée avec du papier ancien, petit manque à une lettre dans le titre. Shirley, 157 ; Koeman, 0001:1A.

MERIAN (Matthäus).

[AFRIQUE MERIDIONALE] Æthiopia inferior vel exterior Monomotapa.

[1649]. 286 x 373 mm.

Très belle carte figurant la partie sud du continent africain, entre le Congo, l'Angola, la Tanzanie, le Mozambique et l'Afrique du Sud, avec la partie ouest de Madagascar, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. La carte est dérivée de Blaeu et est ornée d'un titre inscrit sur une peau de buffle portée par deux personnages, de vignettes figurant des animaux, de vaisseaux et d'un monstre marin. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[AIX-en-PROVENCE] Aix.

[Francfort, 1655]. 188 x 283 mm.

Belle vue à vol d'oiseau de la ville d'Aix-en-Provence, issue de la Topographiæ Galliæ de Merian, publiée à Francfort en 1655. On y voit le mur d'enceinte et quelques monuments comme l'église Saint-Sauveur ou le couvent des Carmélites. Autour de la ville fortifiée, on aperçoit des jardins, des bois et quelques habitations. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[ANGLETERRE] Dower.

[1649]. 218 x 208 mm.

Jolie vue à vol d'oiseau de la ville de Douvres, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Ornée d'une rose des vents. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[AVIGNON] Civitatis Avenionis omnimq viarum et ædificiorum eius perfecta delineatio 1635.

[1649]. 263 x 341 mm.

Superbe vue à vol d'oiseau de la ville d'Avignon en 1635, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries de la ville figurant trois clefs d'or soutenues par deux gerfauts, avec la devise de la ville. 36 légendes numérotées renvoient aux lieux et bâtiments principaux. Au nord de la ville, on peut voir le Palais des Papes appelé Grand Palais, et le fameux pont d'Avignon ou pont Saint-Bénezet enjambant le Rhône, et reliant Avignon à Villeneuve-lès-Avignon. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[AÇORES] Angræ urbis Terceræ que insularum quas Azores vocant maxima.

[1649]. 209 x 329 mm.

Jolie vue de la ville d'Angra, aujourd'hui Angra do Heroísmo, située sur la côte sud de l'île de Terceira, dans l'archipel des Açores, anciennement appelées îles Tercères. La vue est issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries du Portugal et de l'archipel des Açores figurant un autour, et de plusieurs navires. En 1640, les Açores redevinrent portugaises, après 60 ans de domination espagnole. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[BRESIL] Mauritiopolis Reciffa et circumiacentia castra.

[1649]. 288 x 372 mm.

Très belle et rare carte détaillée figurant les environs de la ville de Récife, baptisée Mauritsstad par les Hollandais lorsqu'ils la colonisèrent en 1630. Elle est issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. La carte montre le môle de Mendonça, les salines, les marais, le fleuve Capibaribe, l'avenue Olinda, le château du prince Guillaume d'Orange, ou encore le palais de Boa Vista érigé par Maurice de Nassau en 1643. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[BRESIL] Sinus Omnium Sanctoru.

[1649]. 295 x 377 mm.

Très belle carte détaillée figurant la Baie de Tous les Saints ou Baía de Todos os Santos, avec en carton un plan de la ville de Salvador de Bahia. Elle est issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[BURGOS] Burgos.

[1649]. 187 x 311 mm.

Jolie vue de la ville de Burgos, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[CHYPRE] Cyprus insula.

[1649]. 287 x 380 mm.

Très belle carte détaillée de l'île de Chypre, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est dérivée de la carte de Blaeu de 1635, et ornée d'un magnifique cartouche de titre figurant Aphrodite assise sur un char conduit par deux cygnes, de deux blasons, l'un appartenant aux Lusignan, rois de Chypre, de Jérusalem et d'Arménie, l'autre à l'empire ottoman, et de deux roses des vents. Bel exemplaire. Marges coupées, tel que paru. Stylianou, 120 ; Zacharakis, 2298.

MERIAN (Matthäus).

[CROATIE] Ragusa - Negroponte.

[1649]. 205 x 305 mm.

Vues de la ville de Raguse, actuelle Dubrovnik, et de l'île d'Eubée, anciennement appelée Negroponte, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[ECOSSE] Edynburgum.

[1649]. 196 x 350 mm.

Jolie vue panoramique de la ville d'Edimbourg, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[IRAN] Isfahan.

[1649]. 291 x 372 mm.

Superbe panorama très détaillé de la ville d'Ispahan ou Isfahan en Iran, issu de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. La vue est animée au premier plan de 4 personnnages perses et accompagnée de 19 légendes numérotées permettant de repérer les bâtiments principaux : le couvent des Carmélites, les monastères des Capucins et des Augustins, ou encore le jardin royal de Tzarbagh. Marges gauche et droite coupées, avec une partie du trait d'encadrement, tel que paru.

MERIAN (Matthäus).

[ISTANBUL] Constantinopolitanæ urbis effigies ad vivum expressa, quam Turcæ Stampoldam vocant. A° MDCXXXV.

[1649]. En deux feuilles jointes de 225 x 702 mm.

Superbe panorama de la ville de Constantinople vue depuis Pera dans la Corne d'Or, issu de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. La vue est animée au premier plan de personnages dans leur vie quotidienne, avec notamment deux chasseurs accompagnés de leurs chiens. Un index de 29 légendes permet de repérer les lieux et monuments les plus importants : le Sérail, la Mosquée Süleymaniye, Sainte-Sophie, le Palais de Topkapi, etc. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[LA ROCHELLE] La Rochelle.

[1649]. 289 x 346 mm.

Très belle vue à vol d'oiseau de la cité fortifiée de La Rochelle vers 1620, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. La Rochelle est ici représentée au faîte de sa grandeur. En légende sont indiqués les principaux bâtiments et les fortifications de la ville, dont les tours Saint-Nicolas et de la Chaîne situées à l'entrée du port, ou la porte de la Grosse Horloge. Place-forte protestante pendant les guerres de religion, la cité huguenote capitule le 25 juin 1621 devant les troupes du roi Louis XIII. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[LETTONIE] Riga.

[1649]. 216 x 260 mm.

Très rare vue de la ville de Riga, capitale de la Lettonie, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries de la ville, et accompagnée de 14 légendes en allemand renvoyant aux principaux bâtiments. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[MAROC] Fezzæ et Marocchi regna Africæ celeberrima.

[1649]. 258 x 332 mm.

Belle carte figurant les royaumes de Fez et du Maroc, dérivée d'Ortelius, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré de deux satyres tenant des bannières figurant le croissant de lune musulman. Le nord est placé à droite de la carte. Traces de pliures.

MERIAN (Matthäus).

[MARSEILLE] Massilia - Marseille.

[1649]. 201 x 327 mm.

Jolie vue de Marseille, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[MESSINE] Messina.

[1649]. 203 x 350 mm.

Jolie vue de la ville de Messine en Sicile, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[MONACO & NICE] Abriß der Dreÿen, gegeneinander correspondierenden Vestungen, Monaco, Capo di Sant' Spirito, und Niza di Provenza.

[Francfort, circa 1650]. 210 x 376 mm.

Belle carte figurant les côtes de la Provence, avec des plans détaillés des citadelles de Nice, de Villefranche-sur-Mer, de la presqu'île du Cap Ferrat et de Monaco, issue du Theatrum Europæum de Merian. Avec 19 légendes et une rose des vents. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[MOSCOU] Moscua.

[1649]. 270 x 351 mm.

Belle vue à vol d'oiseau de Moscou, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries de la ville et accompagnée de 12 légendes numérotées renvoyant aux principaux bâtiments. Le nord est placé à droite de la vue. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[NANCY] Nanceium - Nancy.

[1649]. 229 x 348 mm.

Jolie vue de la ville fortifiée de Nancy, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries de la ville et accompagnée de 27 légendes numérotées renvoyant aux principaux bâtiments de la ville. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[PARIS] Prosp. der Statt Parys wie solche an ietzo anzusehen 1654.

[Francfort, 1655]. En trois feuilles jointes de 262 x 795 mm.

Belle vue panoramique de la ville de Paris en 1654, issue de la Topographiæ Galliæ de Merian, publiée par Mathias Zeiller à Francfort en 1655. La vue, prise depuis la colline de Charonne, est ornée des armoiries de la France et de la ville de Paris, figurant un vaisseau, symbole de la corporation des marchands de l'eau qui donna ensuite naissance à la municipalité de Paris. Quarante-quatre lieux et bâtiments sont légendés, parmi lesquels figurent les églises, les portes ou encore la Bastille. La Topographiæ Galliæ ou Topographie de la France constitue la plus importante somme topographique de la France au XVIIe siècle. Elle contient notamment 4 plans de Paris en 1620 et 1654 ; les cartes furent tirées de l'atlas de Mercator et les vues furent gravées d'après des planches de Silvestre et de Marot. Bel exemplaire. La mention "Parys in flora" figurant avant la date, est légèrement effacée, ceci étant dû à une modification du cuivre. Cette mention est totalement absente sur de nombreux exemplaires, notamment sur celui signalé par Boutier. Boutier, Les Plans de Paris des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle, 88.

MERIAN (Matthäus).

[PERPIGNAN] Abri? der Statt unnd Cittadelle Perpignian.

[1648]. 281 x 366 mm.

Très rare plan du siège de la citadelle de Perpignan par les troupes françaises de Louis XIII, issue du Theatrum Europæum. Le siège de Perpignan fut l'un des épisodes de la Guerre des faucheurs qui se déroula du 4 novembre 1641 au 9 septembre 1642 entre les troupes françaises commandées par les maréchaux Henri de Schomberg et Charles de La Porte, et les troupes espagnoles dirigées par le marquis de Florès Davila, gouverneur de Perpignan. Le siège se solda par une victoire française. L'estampe montre la citadelle et la ville de Perpignan, encerclées par les troupes françaises, les quartiers des maréchaux et les canons. En bas à gauche figurent des soldats à cheval se dirigeant vers Perpignan. En haut à gauche, dans un encadré, figurent les noms des maréchaux français et des commandants espagnols, ainsi que 20 légendes numérotées pour la ville. Bel exemplaire. Quelques rousseurs.

MERIAN (Matthäus).

America noviter delineata.

[1649]. 277 x 360 mm.

Très belle carte du continent américain, dérivée de la carte de Hondius de 1618. Elle est issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. En carton figure une carte du Groenland. la carte est ornée d'un cartouche de titre, de deux vaisseaux et de monstres marins. Bel exemplaire. Burden, 251.

MERIAN (Matthäus).

Æthiopia superior vel interior vulgo Abissinorum sive Presbiteri Joannis imperium.

[1649]. 287 x 373 mm.

Belle carte figurant le centre du continent africain entre le Nigeria et l'Ethiopie, et entre le Tchad et la Zambie, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré de personnages, et de vignettes figurant des animaux. Bel exemplaire.

MEULEN (Adam Frans van der).

[VINCENNES] Le Roy dans sa callèche accompagné des dames dans le bois de Vincennes - Rex in saltu Vicennarum aureo curru vehiter cum principibus fœminis.

[circa 1685]. 518 x 794 mm.

Superbe estampe gravée par Adriaen Frans Boudewyns d’après un dessin de van der Meulen, figurant le cortège du roi Louis XIV, accompagné des dames de la Cour, dans le bois de Vincennes. En arrière-plan, on aperçoit le couvent des Minimes. Peintre d’origine bruxelloise, Adam Frans van der Meulen était spécialisé dans la peinture de batailles. Appelé à Paris par Charles Le Brun, premier peintre de Louis XIV et directeur de la Manufacture des Gobelins, il fut nommé peintre du roi en 1664 par Colbert. Il immortalisa de nombreuses conquêtes du Roi-Soleil qu’il accompagna lors de ses campagnes. L'œuvre gravé de cet artiste forme une suite de 152 planches dans la collection connue sous le nom de Cabinet du Roi. Bel exemplaire.

MICHEL (Claude-Sidoine).

Carte générale de France.

Paris, Sr. Desnos, 1766 [1767]. 231 x 328 mm.

Belle carte routière de la France, dressée par l'ingénieur géographe du roi à l'Observatoire, Claude-Sidoine Michel, issue de L'Indicateur fidèle ou Guide des voyageurs, ouvrage important dans l'histoire de la cartographie routière de la France. Les villes principales sont représentées par une citadelle aquarellée en rouge. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

MICHELOT (Henri) & BREMOND (Laurent).

[ANTIBES] Plan de la ville et port d'Antibe en l'état où il étoit en l'année 1720.

1727. 177 x 250 mm.

Beau plan gravé par Starckman, figurant les fort et château d'Antibes, issu du Recüeil de plusieurs plans des ports et rades de la mer Méditerranée. Originaire de Saint-Malo, Henri Michelot servit à partir de 1670 sur les galères du Roi, en qualité de pilote hauturier. Il fut également professeur d'hydrographie à Marseille, tout comme son associé Laurent Brémond. Bel exemplaire. Rare.

MILLE (Antoine Etienne).

[BOURGOGNE] Carte de l'ancien royaume de Bourgogne.

Dijon, 1771. 544 x 417 mm.

Belle carte figurant le royaume de Bourgogne, issue de l'Abrégé chronologique de l'histoire ecclésiastique, civile et littéraire de Bourgogne, depuis l'établissement des Bourguignons dans les Gaules, jusqu'à l'année 1772, par Mille. La carte s'étend depuis Joigny au nord jusqu'à Narbonne et Marseille au sud, à l'ouest jusqu'à Nevers et Moulins, et à l'est jusqu'à Embrun. Elle est ornée d'une belle bordure florale et de deux cartouches, représentant pour l'un un guerrier Bourguignon accompagné d'un blason figurant un serpent, et pour l'autre des attributs militaires et le blason au chat du roi Gondicaire, premier roi burgonde, avec sa devise Arbitrii mihi jura mei (Mon droit est ma volonté). Rousseurs, une déchirure restaurée.