681 résultats

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de) & DUPERREY (Louis-Isidore).

[INDONÉSIE/ÎLE de TIMOR] Carte d'une partie de l'île Timor et de quelques îles voisines.

[Paris, 1826]. 503 x 763 mm.

Grande carte figurant la partie nord-est de l'île de Timor en Indonésie, et les îles voisines de Wetar, Kisar, Atauro, Pulau-Alor et Pantar. En carton figurent une esquisse de la ville de Kupang située à l'extrémité ouest de l'île, et une carte du détroit situé entre les îles de Buru, Seram et Ambon, toutes deux dressées par l'officier de Marine Duperrey. La route de la corvette l'Uranie en octobre et novembre 1818 est indiquée par une ligne en pointillés. La carte, levée par les officiers de Marine Labiche et Bérard, est issue de la relation de l'un des plus importants voyages de circumnavigation, le Voyage autour du monde sur les corvettes de S.M. l'Uranie et la Physicienne, pendant les années 1817, 1818, 1819 et 1820 de Louis de Freycinet. Accompagné d'une équipe de scientifiques composée de l'enseigne Duperrey, des chirurgiens Quoy et Gaimard, du pharmacien Gaudichaud et du dessinateur Jacques Arago, Louis de Freycinet, commandant de l'Uranie, quitta Toulon le 17 septembre 1817. L'expédition fit escale à Gibraltar, Rio de Janeiro, au Cap, à l'île Maurice et arriva en septembre 1818 sur les côtes ouest de l'Australie. Ils visitèrent ensuite Timor, les Moluques, Guam, Sydney et prirent la route du retour par le cap Horn qu'ils franchirent le 7 février 1820. Arrivé dans le détroit de Lemaire, l'Uranie subit une violente tempête et s'échoua dans la Baie Française. Après avoir sauvé l'essentiel des collections scientifiques, Freycinet et son équipage revinrent en France sur une corvette américaine achetée à cet effet, qu'il rebaptisa la Physicienne. Il arriva au Havre le 13 novembre 1820, après trois ans de navigation, rapportant de nombreuses et précieuses collections de mammifères, d'oiseaux, d'insectes, de poissons et de plantes. Acquitté par le Conseil de guerre, il fut promu capitaine de vaisseau et aussitôt affecté au Dépôt des Cartes. La description qu'elle contient de l'Australie, ainsi que les renseignements sur le Brésil, en font l'une des relations de voyages les plus importantes au XIXe siècle. Bel exemplaire.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de) & DUPERREY (Louis-Isidore).

[ÎLES MARIANNES] Carte générale de l'archipel des îles Mariannes (partie méridionale) - Carte générale de l'archipel des îles Mariannes (partie septentrionale).

[Paris, 1826]. 766 x 507 mm.

Rare et grande carte figurant l'archipel américain des îles Mariannes, dans le Pacifique. Au sud figure l'île de Guam, la plus importante et la plus grande de l'archipel, tandis que les îles Mariannes du Nord comprennent notamment l'île Guguan. La carte, levée et dressée par l'officier de Marine Louis-Isidore Duperrey en 1819, est issue de la relation de l'un des plus importants voyages de circumnavigation, le Voyage autour du monde sur les corvettes de S.M. l'Uranie et la Physicienne, pendant les années 1817, 1818, 1819 et 1820 de Louis de Freycinet. Elle figure la route de la corvette l'Uranie en juin 1819. Accompagné d'une équipe de scientifiques composée de l'enseigne Duperrey, des chirurgiens Quoy et Gaimard, du pharmacien Gaudichaud et du dessinateur Jacques Arago, Louis de Freycinet, commandant de l'Uranie, quitta Toulon le 17 septembre 1817. L'expédition fit escale à Gibraltar, Rio de Janeiro, au Cap, à l'île Maurice et arriva en septembre 1818 sur les côtes ouest de l'Australie. Ils visitèrent ensuite Timor, les Moluques, Guam, Sydney et prirent la route du retour par le cap Horn qu'ils franchirent le 7 février 1820. Arrivé dans le détroit de Lemaire, l'Uranie subit une violente tempête et s'échoua dans la Baie Française. Après avoir sauvé l'essentiel des collections scientifiques, Freycinet et son équipage revinrent en France sur une corvette américaine achetée à cet effet, qu'il rebaptisa la Physicienne. Il arriva au Havre le 13 novembre 1820, après trois ans de navigation, rapportant de nombreuses et précieuses collections de mammifères, d'oiseaux, d'insectes, de poissons et de plantes. Acquitté par le Conseil de guerre, il fut promu capitaine de vaisseau et aussitôt affecté au Dépôt des Cartes. La description qu'elle contient de l'Australie, ainsi que les renseignements sur le Brésil, en font l'une des relations de voyages les plus importantes au XIXe siècle. Bel exemplaire.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de) & DUPERREY (Louis-Isidore).

[ÎLES MARIANNES] Plan de la rade de Tinian - Plan de l'île Guguan - Plan du Farallon de Médinilla - Plan du Farallon de Tores.

[Paris, 1826]. 494 x 331 mm.

Estampe figurant quatre plans d'îles de l'archipel des Mariannes, dans le Pacifique : rade de l'île Tinian, île de Guguan, île de Farallon Medinilla et île de Farallon de Tores. Levés et dressés par l'officier de Marine Louis-Isidore Duperrey en avril et juin 1819, ces plans sont issus de la relation de l'un des plus importants voyages de circumnavigation, le Voyage autour du monde sur les corvettes de S.M. l'Uranie et la Physicienne, pendant les années 1817, 1818, 1819 et 1820 de Louis de Freycinet. Accompagné d'une équipe de scientifiques composée de l'enseigne Duperrey, des chirurgiens Quoy et Gaimard, du pharmacien Gaudichaud et du dessinateur Jacques Arago, Louis de Freycinet, commandant de l'Uranie, quitta Toulon le 17 septembre 1817. L'expédition fit escale à Gibraltar, Rio de Janeiro, au Cap, à l'île Maurice et arriva en septembre 1818 sur les côtes ouest de l'Australie. Ils visitèrent ensuite Timor, les Moluques, Guam, Sydney et prirent la route du retour par le cap Horn qu'ils franchirent le 7 février 1820. Arrivé dans le détroit de Lemaire, l'Uranie subit une violente tempête et s'échoua dans la Baie Française. Après avoir sauvé l'essentiel des collections scientifiques, Freycinet et son équipage revinrent en France sur une corvette américaine achetée à cet effet, qu'il rebaptisa la Physicienne. Il arriva au Havre le 13 novembre 1820, après trois ans de navigation, rapportant de nombreuses et précieuses collections de mammifères, d'oiseaux, d'insectes, de poissons et de plantes. Acquitté par le Conseil de guerre, il fut promu capitaine de vaisseau et aussitôt affecté au Dépôt des Cartes. La description qu'elle contient de l'Australie, ainsi que les renseignements sur le Brésil, en font l'une des relations de voyages les plus importantes au XIXe siècle. Bel exemplaire.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE/TASMANIE] Partie de la colonie de la Nouvelle-Galles du Sud, à la Nouvelle-Hollande.

[Paris, 1825]. 308 x 223 mm.

Belle carte figurant les côtes de la Nouvelle-Galles du Sud au sud-est de l'Australie, avec Botany Bay, point de départ de la colonisation anglaise. En carton figure l'île de Van Diemen, renommée Tasmanie à partir de 1856. La carte est issue du Voyage autour du monde sur les corvettes de S.M. l'Uranie et la Physicienne, pendant les années 1817, 1818, 1819 et 1820, qui fut l'un des plus importants voyages de circumnavigation. Accompagné d'une équipe de scientifiques composée de l'enseigne Duperrey, des chirurgiens Quoy et Gaimard, du pharmacien Gaudichaud et du dessinateur Jacques Arago, Louis de Freycinet, commandant de l'Uranie, quitta Toulon le 17 septembre 1817. L'expédition fit escale à Gibraltar, Rio de Janeiro, au Cap, à l'île Maurice et arriva en septembre 1818 sur les côtes ouest de l'Australie. Ils visitèrent ensuite Timor, les Moluques, Guam, Sydney et prirent la route du retour par le cap Horn qu'ils franchirent le 7 février 1820. Arrivé dans le détroit de Lemaire, l'Uranie subit une violente tempête et s'échoua dans la Baie Française. Après avoir sauvé l'essentiel des collections scientifiques, Freycinet et son équipage revinrent en France sur une corvette américaine achetée à cet effet, qu'il rebaptisa la Physicienne. Il arriva au Havre le 13 novembre 1820, après trois ans de navigation, rapportant de nombreuses et précieuses collections de mammifères, d'oiseaux, d'insectes, de poissons et de plantes. Acquitté par le Conseil de guerre, il fut promu capitaine de vaisseau et aussitôt affecté au Dépôt des Cartes. La description qu'elle contient de l'Australie, ainsi que les renseignements sur le Brésil, en font l'une des relations de voyages les plus importantes au XIXe siècle. Bel exemplaire.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Canda jeune fille malaise.

[1824]. 227 x 175 mm.

Belle gravure, issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Cavalier malais.

[1824]. 202 x 282 mm.

Belle gravure figurant un cavalier de l'île de Timor en Indonésie, issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Malais libre.

[1824]. 234 x 160 mm.

Belle gravure issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Naba-Léba roi de l'île Solor.

[1824]. 206 x 110 mm.

Beau portrait du roi de l'île Solor en Indonésie, issu de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Vue de la rade, de la ville et du fort hollandois de Coupang.

[1824]. 191 x 465 mm.

Beau panorama de la ville de Kupang en Indonésie, au sud-ouest de l'île de Timor, issu de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Île de Solor. Soldat d'infanterie malaise.

[1824]. 268 x 180 mm.

Beau portrait, issu de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/ÎLE de ROTE] Île de Rotti (Rotte). Astérina jeune esclave malaise.

[1824]. 234 x 142 mm.

Belle gravure issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[MOZAMBIQUE] Afrique orientale. Naturel de la côte Mosambique

[1824]. 249 x 170 mm.

Beau portrait, issu de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[TASMANIE] Carte générale de la partie sud-est de la terre de Diémen.

[1824]. 213 x 170 mm.

Carte issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

Carte de la Nouvelle-Hollande dressée par M. L. Freycinet, commandant la goëlette le Casuarina. 1808.

[1824]. 294 x 466 mm.

Belle et rare carte de l'Australie, issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire.

FRIQUEGNON (Jean-Baptiste).

[VIETNAM] Carte de la Cochinchine.

1889. En 24 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,92 x 1,12 m, étiquette au dos portant le titre de la carte.

Belle carte de la Cochinchine française, dressée par le capitaine Friquegnon d'après les cartes marines et les travaux du service du cadastre, et publiée par le Bureau Topographique des Troupes de l'Indochine en 1889. L'ancienne colonie de la Cochinchine, qui désignait le sud de l'actuel Vietnam et dont la capitale était Saïgon, aujourd'hui Hô-Chi-Minh-Ville, fut annexée en 1862 par le traité de Saïgon. La carte montre également la partie est du Cambodge avec la ville de Phnom Penh. Bel exemplaire, replié. Petit manque à une intersection au niveau du titre.

FRIQUEGNON (Jean-Baptiste).

[VIETNAM] Carte du Tonkin.

1890. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,11 x 1,62 m, étiquette au dos portant le titre de la carte.

Belle carte murale de la région du Tonkin, située au nord du Vietnam, dressée par le capitaine Friquegnon, et publiée par le Bureau Topographique des Troupes de l'Indo-Chine en 1890. Après la Cochinchine, proclamée colonie française en 1862, ce fut au tour du Tonkin, dont la capitale était Hanoï, de devenir un protectorat français en 1884. A ces deux colonies s'ajouteront, en 1887, les protectorats du Cambodge et de l’Annam. L'Indochine est ainsi créée et confirme la domination française sur cette vaste région. Le protectorat du Laos sera ajouté à partir de 1891. Bel exemplaire.

GAILLOT (Gabriel Marie).

[Carte d'étude des environs de Meulan].

25 novembre 1869. 330 x 300 mm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, des environs de Meulan, sur la rive droite de la Seine, au confluent de l'Aubette et de la Seine, dans les Yvelines. Y figurent le plan de la ville et celui d'Hardricourt, quelques fermes, les cours d'eau et deux îles sur la Seine, l'Ile Belle et l'Ile du Fort. De chaque côté du dessin se trouvent deux profils du terrain correspondant à deux lignes portées sur la carte. L'échelle est au 1/10 000e, le relief est marqué par des courbes de niveaux. Beau travail d'un élève de l'école de Saint-Cyr. Cachets de l'Ecole Impériale Spéciale Militaire et paraphe du professeur. Marge gauche brunie.

GAIMARD (Joseph-Paul) & MAYER (Auguste).

[COPENHAGUE] La Bourse et le Palais de Christiansborg à Copenhague.

[1842-1856]. 312 x 404 mm.

Belle vue de la ville de Copenhague, dessinée par Auguste Mayer et lithographiée en deux tons par Benoist, issue des Voyages en Scandinavie, en Laponie, au Spitzberg, et aux Îles Féroé. Bel exemplaire.

GAIMARD (Joseph-Paul);MAYER (Auguste).

[STOCKHOLM] Stockholm. 1ère vue en panorama, prise sur le Melar.

[1842-1856]. 312 x 400 mm.

Belle vue de la ville de Stockholm, dessinée par Auguste Mayer et lithographiée en deux tons par Benoist, issue des Voyages en Scandinavie, en Laponie, au Spitzberg, et aux Îles Féroé. Bel exemplaire.

GARNERAY (Louis Ambroise).

[ZANZIBAR] Pêche du souffleur dans le canal de Zanzibar.

Paris, London, Goupil & Cie, 1er avril 1859. 612 x 789 mm.

Grande et belle vue gravée à l'aquatinte par Jazet, figurant une scène de pêche du souffleur ou dauphin souffleur, se déroulant au large des côtes de la Tanzanie, dans le canal de Zanzibar, détroit situé dans l'océan Indien et séparant l'île de Zanzibar (Ugunja) et les îles environnantes du continent. La vue a été dessinée sur les lieux par Louis Ambroise Garneray, lors d'une expédition maritime dans l'océan Indien, là où se déroulera toute sa carrière maritime de dix-huit années, entre l'île de France, l'île Bourbon, Zanzibar et la côte africaine. Peintre, graveur et homme de lettres, Garneray fut avant tout marin même si son père, élève de David, lui enseigna le dessin et la peinture. Après avoir servi sous différents commandements dont celui de Surcouf, il se retrouva pendant huit ans, prisonnier des pontons anglais. De retour au pays, il fut nommé Grand Amiral de France et devint, en 1833, directeur du Musée des Beaux-Arts de Rouen. Bel exemplaire à très grandes marges.

GARNIER (F.A.).

Amérique du Nord sphéroïdale.

Paris, V.e Jules Renouard, 1860 [1862]. 380 x 315 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque, issu du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie.

GARNIER (F.A.).

Amérique du Sud sphéroïdale.

V.ve Jules Renouard, 1860 [1862]. 381 x 317 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque, issu du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie.

GARNIER (F.A.).

Asie sphéroïdale.

Paris, V.e Jules Renouard, 1860 [1862]. 383 x 316 mm.

Bon exemplaire aquarellé à l'époque, issu du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie. Légères rousseurs.

GARNIER (F.A.).

Tableau du monde actuel ou planisphère terrestre.

Paris, Jules Renouard, 1862. 530 x 711 mm.

Grande mappemonde figurant les routes des célèbres navigateurs, les dates des principales découvertes et la déclinaison approximative de l'aiguille aimantée entre les deux pôles magnétiques. Issue du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie. Bon exemplaire aquarellé à l'époque.

GASTALDI (Giacomo) & CAMOCIO (Giovanni Francesco).

[Afrique de l'ouest].

[Venise, Giovanni Francesco Camocio], [circa 1570-1575]. 349 x 400 mm.

Très rare carte figurant l'ouest de l'Afrique, issue de la carte de l'Afrique en 12 feuilles, gravée et publiée par Giovanni Francesco Camocio, d'après la carte murale de Giacomo Gastaldi. La carte s'étend à l'ouest jusqu'au Ghana, et au sud jusqu'à l'Angola. Elle est ornée d'un navire et de deux monstres marins. Les pays sont divisés en royaumes : royaume Mandingue au Mali, royaumes de Bénin et de Dauma au Bénin, royaume du Biafra au Nigeria, ou encore royaume du Manicongo au Gabon et au Congo. A l'est du royaume du Bénin, il est indiqué que les hommes sont des charmeurs de serpents. La carte complète en 12 feuilles de Camocio est d'une extrême rareté, le seul exemplaire connu étant à la Bell Library. Graveur vénitien appartenant à l'école de Lafréri, Giovanni Francesco Camocio fut actif entre 1558 et 1575. Petites déchirures dans la marge supérieure, infimes rousseurs marginales. Betz, The Mapping of Africa, 10.

GAULTIER (Jules).

[RENNES] Plan de Rennes dressé au moyen des documents fournis par la Mairie et par les Administrations de la Ville.

Rennes, P. Dubois, [1898]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 606 x 782 mm.

Beau plan détaillé de Rennes, décoré des armoiries de la ville. Bel exemplaire.

GILBERT (Pierre-Julien).

[COMBAT du TAGE] 11 juillet 1831 (à 2 hes du soir). L'Escadre française commandée par le contre-amiral baron Roussin, force le Tage et contraint le gouvernement portugais à donner satisfaction à la France.

1837. 509 x 752 mm, sur Chine monté.

Belle estampe lithographiée par Engelmann, d'après un dessin de Pierre-Julien Gilbert, figurant le combat du Tage livré le 11 juillet 1831. Lorsqu'en 1831, le Portugal refuse de reconnaître la Monarchie de juillet, le gouvernement français prend prétexte des poursuites judiciaires introduites à l'encontre de deux ressortissants français pour entreprendre à son encontre une expédition militaire dont le véritable but est d'amener le souverain portugais dom Miguel à reconsidérer sa position. Le combat du Tage est livré le 11 juillet 1831 entre la marine française et les forts qui protègent l'embouchure du Tage et l'entrée de Lisbonne. L'estampe montre le fort Bugio approché par l'escadre française, commandée par le contre-amiral Roussin, et composée des vaisseaux le Marengo, l'Algésiras, le Suffren, la Ville-de-Marseille, le Trident, l'Alger, le Pallas, le Melpomène, le Didon, l'Eglé, la Perle, le Dragon et l'Endymion, tous nommés dans la légende. Les forts portugais ne peuvent empêcher la progression de la flotte française. Dom Miguel n'a alors d'autre choix que de se soumettre aux exigences françaises. Petits frottements dans la marge inférieure du papier de Chine, sinon bel exemplaire.

GRASSET de SAINT-SAUVEUR (Jacques).

Tableau des principaux peuples de l'Amérique.

Paris, chez l'auteur, An 7 [1799]. 417 x 497 mm, montée sur carton et sous passe-partout.

Rare et belle planche par Jacques Grasset de Saint-Sauveur, gravée à l'aquatinte par Malbeste et Mixelle et finement coloriée à l'époque, figurant 24 peuples de l'Amérique en costumes traditionnels (couples et enfants). Sont ainsi représentés les habitants du Mexique, de la Californie, des États-Unis, du Canada, de la Guyane, de la Floride, du Panama, du Brésil, de la Louisiane, du Nouveau Mexique ou encore des Antilles. Chaque peuple est numéroté et identifié dans la légende sous la gravure. L'estampe est joliment décorée d'une bordure ornée d'animaux du continent. Exemplaire finement colorié à l'époque. Mouillure dans la marge supérieure, rousseurs marginales, marge inférieure coupée au ras de l'adresse de l'éditeur avec perte d'une partie des lettres. L'exemplaire a été monté sur carton, et sous passe-partout.

GRASSET de SAINT-SAUVEUR (Jacques).

Tableau des principaux peuples de l'Europe.

Paris, Bance, le jeune An 7 [1799]. 515 x 612 mm.

Rare et belle planche par Jacques Grasset de Saint-Sauveur, gravée par Malbeste et Mixelle et finement coloriée à l'époque, figurant 40 peuples de l'Europe en costumes traditionnels (couples et enfants). Sont ainsi représentés les habitants de de la Corse, de la Savoie, de l'Écosse, de la Croatie, de Minorque, de Malte, de la Laponie ou encore de l'Islande. Chaque peuple est numéroté et identifié dans la légende sous la gravure. L'estampe est joliment décorée d'une bordure ornée de figures allégoriques, de cornes d'abondance, d'attributs militaires et de sphères. Bon exemplaire finement colorié à l'époque. Rousseurs marginales, petit manque de papier dans la marge inférieure.

GRIWTONN (P.L.).

[SAINT-DOMINGUE] Carte de l'isle de St. Domingue avec les routes.

Paris, Charles Dien, 1801. 440 x 643 mm.

Très rare et belle carte de l'île de Saint-Domingue, dressée par l'ingénieur hollandais Griwtonn. Dressée en 1801, elle montre les divisions après que Toussaint Louverture ait envahi la partie espagnole de Saint-Domingue et qu'il ait divisé l'île en cinq départements. Son contrôle sur la partie espagnole fut cependant de courte durée. En juin 1802, il fut capturé par l'armée française et déporté en France. Les contours des cinq départements sont aquarellés. Le liseré de couleur bleue indique les anciennes limites entre la partie française et la partie espagnole. La partie espagnole fut réunie à la France par le traité de Bâle conclu avec l'Espagne le 22 juillet 1795. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Quelques rousseurs légères.

HADOL (Paul).

L'Europe en 1871. Carte psychologique, dressée par Hadol.

Paris, Au Bureau de l'Eclipse, 1871. 393 x 504 mm.

Rare carte satirique de l'Europe en 1871, dessinée et lithographiée en couleurs par Paul Hadol, illustrant la situation politique à l'issue de la Guerre franco-allemande ou guerre franco-prussienne, qui se déroula du 19 juillet 1870 au 28 janvier 1871. Chaque pays a les traits d'un individu emblématique qui lui donne corps. La France, vaincue et humiliée par l'Allemagne, est représentée par le corps de Marianne endeuillée, qui pleure ses enfants d'Alsace-Lorraine. L'Alsace-Lorraine fut annexée par les Allemands à l'issue de la guerre. La Prusse voisine «s'étend de tout son poids sur l'Allemagne entière». Le pays est entièrement occupé par un corpulent Bismarck, le chancelier de fer de la Prusse, représenté les bras tendus agrippant les «enfants d'Alsace et de Lorraine», auxquels Marianne donnait le sein, et écrasant l'Autriche de son genou gauche. La Suisse, la Belgique et la Hollande, sont représentées par des pendules. La légende indique que ces trois pays sont «autant de pendules que guettent les déménageurs de Guillaume», soit Guillaume Ier, empereur de l'Empire allemand fondé en 1871. Le symbole des pendules s'explique par le fait qu'en 1871, en France, les Allemands s'étaient emparés de nombreuses pendules lors des pillages. L'Angleterre «s'oublie dans le gin», vraisemblablement du gin irlandais, l'Irlande étant elle-même représentée par des bouteilles de gin. L'Espagne, du haut de son royaume, domine un Portugal apeuré, tandis qu'elle «ne fait que changer de baise-mains royal». La Corse et la Sardaigne «en perdent la tête » et tournent le dos à l'Italie. Le nord de l'Italie s'affiche avec l'image de son grand leader de l'époque, Giuseppe Garibaldi, tandis que le sud est représenté par le Pape Pie IX. La Grèce et la Turquie d'Europe, couvrant l'actuelle Europe centrale, sont écrasées sous la pression des autres pays. La Turquie est représentée par une femme qui se prélasse, tout en fumant le narguilé. La Suède et la Norvège «effrayées se rapprochent». Enfin, la Russie est représentée par un imposant personnage qui domine toute l'Europe et ressemble à un croque-mitaine qui «épie le moment pour jeter son filet et prendre aussi quelques pendules», tandis qu'il écrase la Crimée de son pied gauche. Derrière lui se trouve la Sibérie où figurent deux prisonniers. Paul Hadol (1835-1875), illustrateur et caricaturiste français, est également l'auteur d'une carte satirique de l'Europe en 1870, dressée peu avant que n'éclate la Guerre franco-allemande. Piqûres dans la marge supérieure, déchirures marginales restaurées, traces de pliures.

HASTREL (Adolphe d').

[MADAGASCAR] Album de l'Île Bourbon. Emplacement à Madagascar. Cases malgaches.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 245 x 303 mm.

Belle scène dessinée et lithographiée en deux tons par Adolphe d'Hastrel. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillure claire dans les marges gauche et droite.

HASTREL (Adolphe d').

[MALAGA] Album d'Hastrel. Malaga (vue prise en grande rade). Espagne.

Paris,chez l'auteur, [circa 1850]. 220 x 301 mm.

Belle et rare vue de la baie de Malaga, dessinée et lithographiée en deux tons par Adolphe d'Hastrel. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Rousseurs marginales.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album d'Hastrel. Le bassin de la ravine du Bernica. Île Bourbon.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 350 x 231 mm.

Belle vue dessinée par Adolphe d'Hastrel et lithographiée en deux tons par Léon Sabatier. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Bon exemplaire.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. Aqueduc-Chabrier, dans la ravine du Gol. Quartier Saint Louis.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 240 x 333 mm.

Belle vue de la Réunion, dessinée par Adolphe d'Hastrel et lithographiée en deux tons par Hubert Clerget. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillure claire dans les marges gauche et droite. Coin inférieur droit restauré avec du papier moderne.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. Fond de la ravine Laforge. Entre Saint-Paul et la Possession.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 345 x 242 mm.

Belle vue dessinée par Adolphe d'Hastrel et lithographiée en deux tons par Léon Sabatier. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillures et rousseurs marginales.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. L'Arbre du voyageur (l'arbre Evi ou fruit de Cythère - rocou - bananier.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 340 x 230 mm.

Belle scène dessinée et lithographiée en deux tons par Adolphe d'Hastrel. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillure claire dans les marges haute et basse.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. La tonnelle de Parny au Bernica.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 245 x 320 mm.

Belle vue de la Réunion, dessinée par Adolphe d'Hastrel et lithographiée en deux tons par Louis-Julien Jacottet. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillure claire dans les marges gauche et droite.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. Le bassin de la ravine du Bernica.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 345 x 231 mm.

Belle vue dessinée par Adolphe d'Hastrel et lithographiée en deux tons par Léon Sabatier. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillure claire dans les marges affectant la partie lithographiée.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. Le Syphon. Canal traversant la rivière et ravine d'Abord - Quartier St Pierre.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 240 x 308 mm.

Belle vue de La Réunion, dessinée par Adolphe d'Hastrel et lithographiée en deux tons par Hubert Clerget. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillure claire dans les marges gauche et droite.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. Négresses yambanes.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 250 x 305 mm.

Belle scène dessinée et lithographiée en deux tons par Adolphe d'Hastrel. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillure claire dans les marges gauche et droite. Coin inférieur droit restauré avec du papier moderne.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. Pont-suspendu de la rivière des Roches. Quartier Saint-Benoît.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 245 x 308 mm.

Belle vue dessinée par Adolphe d'Hastrel et lithographiée en deux tons par Hubert Clerget. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillures marginales.

HASTREL (Adolphe d').

[RÉUNION] Album de l'Île Bourbon. Étude de fruits.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 240 x 340 mm.

Belle estampe dessinée par Adolphe d'Hastrel d'après une peinture du peintre réunionnais Arthur Grimaud, et lithographiée en deux tons par Lemercier. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillure claire dans les marges gauche et droite.

HASTREL (Adolphe d').

[ÎLE MAURICE] Album d'Hastrel. Vue générale de Port Louis. Île Maurice.

Paris Goupil, Vibert et Cie, [circa 1850]. 235 x 311 mm.

Belle vue de la ville de Port-Louis, dessinée et lithographiée en deux tons par Adolphe d'Hastrel. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Rousseurs marginales.

HASTREL (Adolphe d').

[ÎLE MAURICE] Album de l'Île Bourbon. Vue générale de Port Louis ( Mauritius - ancienne Île de France.

Paris, Victor Delarue et Ce, [circa 1850]. 245 x 310 mm.

Belle vue de la ville de Port-Louis, dessinée et lithographiée en deux tons par Adolphe d'Hastrel. Étienne Adolphe d'Hastrel de Rivedoux, plus connu sous le nom d'Adolphe d'Hastrel, était capitaine d'artillerie de marine, peintre, aquarelliste et lithographe français. Pendant une vingtaine d'années, il parcourut le monde et mit à profit ses missions militaires pour dessiner et peindre des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des types humains et des costumes. En 1836, il embarque comme lieutenant à bord de la corvette l'Aube pour l'île Bourbon, où il séjourne jusqu'en 1837. Il croque et peint les paysages et les habitants de la colonie, tout particulièrement à Saint-Paul. Mouillures claires.

HAUSERMANN (Rémi).

[BIRMANIE/THAÏLANDE/INDOCHINE] [Sans titre].

[1880]. 211 x 280 mm.

Carte gravée par le dessinateur-géographe Rémi Hausermann, pour le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire.

HAUSERMANN (Rémi).

[NEW YORK] Plan de New-York (États-Unis).

[1878]. 265 x 427 mm.

Beau plan de Manhattan avec les rives de l'Hudson et de l'East River montrant Brooklyn, Jersey City et Hoboken, gravé en couleurs par le dessinateur-géographe Rémi Hausermann, pour le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Le plan montre Governors Island avec Castle Williams et Fort Columbus, renommé Fort Jay en 1904, Ellis Island avec Fort Gibson, qui abritera les bâtiments du centre d'immigration à partir de 1892. Bel exemplaire, replié.

HAUSERMANN (Rémi).

[SAINT-PIERRE-et-MIQUELON] Carte des îles St Pierre et Miquelon.

[1879]. 210 x 135 mm.

Carte de l'archipel français situé au sud de Terre-Neuve, dressée d'après les cartes du Dépôt de la Marine, gravée par le dessinateur-géographe Rémi Hausermann, pour la revue L'Exploration. Journal des conquêtes de la civilisation sur tous les points du globe, publiée sous la direction de Charles Hertz. Bel exemplaire.

HAUSERMANN (Rémi).

[THAÏLANDE/INDOCHINE] [Sans titre].

[1880]. 207 x 274 mm.

Carte gravée par le dessinateur-géographe Rémi Hausermann, pour le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire.

HERISSON (Eustache).

[STRASBOURG] Plan de la ville de Strasbourg divisé en quatre cantons.

Paris, Jean, 1836. 535 x 755 mm.

Beau plan détaillé de la ville de Strasbourg, divisée en quatre cantons (nord, sud, ouest, est). Avec table de renvois pour tous les ponts sur les fossés et canaux de la ville. Déchirures au niveau de la pliure centrale restaurées.

HERISSON (Eustache).

Carte de l'Amérique septentrionale et méridionale, où se trouvent les découvertes les plus nouvelles, et les trois voyages de Cook.

Paris, Basset, 1795. 525 x 767 mm.

Belle et grande carte de l'Amérique, dressée par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La carte figure les routes des trois voyages du capitaine Cook effectués entre 1768 et 1780. En carton figurent deux petites cartes de Saint-Domingue et de la Martinique. Très bel exemplaire avec les contours et les mers finement coloriés à l'époque. Rare édition à la date de 1795.

HERISSON (Eustache).

Carte de l'Empire Français avec ses divisions en 117 départemens.

Paris, Basset, 1809. 527 x 763 mm.

Belle carte de la France, avec le nord de l'Italie et partie de l'Allemagne, dressée en 1809 lors des conquêtes napoléoniennes, par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La France compte alors 117 départements, comprenant notamment les départements annexés en Italie, avec le département du Taro en 1808, et de Montenotte en 1805. Bel exemplaire, contours coloriés à l'époque.

HERISSON (Eustache).

Carte générale de l'Asie, où se trouvent les découvertes des îles, de Bougainville, Surville et Dampierre.

Paris, Basset, 1795. 540 x 773 mm.

Belle et grande carte de l'Asie, dressée par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La carte figure les routes des grands explorateurs, James Cook, Louis-Antoine de Bougainville, Jean-François de Surville et William Dampier, ainsi que leurs découvertes, comme l'archipel des Louisiades, à l'est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, découvert par Bougainville en 1768. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque. Rare édition à la date de 1795.

HERISSON (Eustache).

La Mappe-monde ou le globe terrestre représenté en deux hémisphères, l'un oriental l'autre occidental.

Paris, Basset, 1809. 480 x 753 mm.

Belle et grande mappemonde à deux hémisphères, dressée par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La carte montre les découvertes les plus récentes et les routes des grands explorateurs comme Mackenzie, Vancouver, La Pérouse, Bruce, Rennell, Le Vaillant, ainsi que les trois voyages du capitaine Cook effectués entre 1768 et 1780. La Nouvelle-Guinée et la Tasmanie ne sont plus rattachées à l'Australie. Bel exemplaire, contours coloriés à l'époque.

HERISSON (Eustache).

Mappe monde en deux hémisphères, où sont marquées les découvertes les plus récentes et les routes des trois voyages de Cook.

Paris, Basset, 1795. 467 x 766 mm.

Belle et grande mappemonde à deux hémisphères, dressée par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La carte figure les routes des grands explorateurs, et des trois voyages du capitaine Cook effectués entre 1768 et 1780. La Nouvelle-Guinée n'est plus rattachée à l'Australie, contrairement à la Tasmanie. La Nouvelle-Zélande a maintenant une forme reconnaissable. Très bel exemplaire avec les contours et les mers finement coloriés à l'époque. Rare édition à la date de 1795.

HOMANN (Héritiers de).

[CORSE] Insulæ Corsicæ olim Cyrnus dictæ novissima facies chorographice.

Nuremberg, 1735. 555 x 489 mm.

Belle carte de la Corse, levée sur les lieux et dressée par le capitaine Vogt, lors du soulèvement du peuple corse contre la République de Gênes, dirigé par le baron Théodore de Neuhoff, devenu en 1736 le premier et seul roi de toute l'histoire de la Corse, sous le nom de Théodore Ier. Le capitaine Vogt faisait partie des troupes auxiliaires de l'empereur Charles VI du Saint-Empire, allié de la République de Gênes. La carte est ornée d'un cartouche de titre contenu dans la gueule d’un monstre marin échoué sur le rivage ; d'un côté, un marin tient une sonde, et de l'autre, un Triton chevauchant un poisson et tenant un drapeau corse à la tête de Maure, sonne la Conque marine (le colombo) ; en tête du cartouche, un soldat de l'Armée Impériale, cuirassé et casqué, tient un mousquet ; tapi derrière lui, un renard, représentant Gênes, se protège des Corses en révolte. En haut à droite figure un tableau donnant le nombre d'hommes armés pour le nord (Di qua da monti) et le sud (Dila da monti) du pays, dont Théodore Ier disposait pour combattre les Génois. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Légère décoloration au niveau de la pliure centrale. Cervoni, 56.1.

HOMANN (Héritiers de).

[POSTES] Nouvelle carte géographique des postes d'Allemagne - Neue und vollstændige Postkarte durch ganz Deutschland.

Nuremberg, Héritiers de Homann, 1786. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 776 x 968 mm.

Belle carte figurant les routes des postes de l'Allemagne, ornée de deux cartouches de titre, d'un cartouche contenant l'explication des symboles utilisés en français et en allemand, et d'un cartouche de dédicace au prince Karl Anselm von Thurn und Taxis, décoré d'une scène illustrant la poste et des armoiries du prince. Lamaison princière de Thurn und Taxis(également appelée, en français,maison de La Tour et Tassisoude Tour et Taxis) est une familleallemandequi a dirigé un importantservice postalenEuropedès leXVIesiècle. Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

HOMANN (Héritiers de).

Regni Sinæ vel Sinæ propriæ mappa et descriptio geographica.

Nuremberg, Homann Héritiers, [circa 1740]. 581 x 519 mm.

Superbe carte de la Chine, dressée d'après les cartes de Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville pour la Description de l'empire de la Chine et de la Tartarie chinoise de Jean-Baptiste du Halde. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré de personnages et de dragons. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

HOMANN (Johann Baptist).

[BRETAGNE] Tabula Ducatus Britanniæ Gallis. Le Gouvernem.t général de Bretagne.

Nuremberg, [1716]. 482 x 575 mm.

Belle carte de la Bretagne, ornée d'un cartouche de titre décoré d'angelots et des armoiries de la région, et d'un plan de la ville de Rennes. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Mouillure claire dans la partie droite de la carte, bas de la pliure centrale restauré. Exemplaire partiellement aquarellé à l'époque. Gaudillat, 37, premier état.

HOMANN (Johann Baptist).

[PAVILLONS] Flaggen aller Seefahrenden Potenzen und Nationen in der gantzen Weldt.

Nuremberg, [circa 1720]. 495 x 587 mm.

Superbe planche brillamment coloriée à l'époque, figurant 140 pavillons de marine de pays européens, africains et asiatiques. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

HONDIUS (Jodocus) & MARIETTE (Pierre).

Nova totius terrarum orbis geographica ac hydpographica tabula auct: Jud. Hondio.

Paris, de l'Impression de Mariette rue St Jacques à l'Esperance, 1642 [1643]. 378 x 553 mm.

Publiée par Pierre Mariette en 1643 dans le Théâtre géographique de France, cette très rare mappemonde est basée sur la carte de Hondius de 1617. Seulement deux états de cette édition de Mariette sont connus. Notre exemplaire, en état 1, est daté de 1642 et porte la mention "de l'impression de Mariette". Elle est ornée de deux cartes célestes, de diagrammes circulaires contenant les tables des vents, les mouvements des planètes et un calendrier perpétuel commençant en 1637. Des vignettes de monstres marins, de vaisseaux et d'un Neptune s'ajoutent à la décoration de cette carte magnifiquement gravée. Bel exemplaire, de la plus grande rareté. Pliure centrale renforcée, marges gauche et droite courtes. Shirley, 358. This extremely rare and beautiful world map is based on the map by Hondius of 1617. It was published by Pierre Mariette in 1643 in his Théâtre géographique de France. Only two states of this map are known. Our copy is in state 1, dated 1642, with the imprint of Pierre Mariette. It is superbly engraved and decorated with two celestial maps, circular diagrams containing tables of the winds and movements of the planets, and a perpetual calendar starting in 1637. The map is also embellished with vignettes of sea monsters, sailing ships and a Neptune. Excellent condition. Centerfold strengthened, short left and right margins. Shirley, 358.

HONDIUS (Jodocus).

[ISLANDE] Tabula Islandiæ Auctore Georgio Carolo Flandro.

[Amsterdam, 1639-1649]. 379 x 494 mm.

L'une des plus belles cartes de l'Islande, dressée d'après la carte de Joris Carolus, vers 1620. La carte de Carolus a supplanté celle d'Ortelius, vers 1590, et celle de Mercator, vers 1600. Voyageur hollandais, Joris Carolus se rendit plusieurs fois en Islande, la première en 1617. Sa carte servit de prototype jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Elle fut également reprise par Blaeu. Très décorative, elle est ornée d'un volcan en éruption, de deux roses des vents, d'un navire, de monstres marins et d'un très beau cartouche de titre animé de deux figures allégoriques. Texte français au verso. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

HUGUET (Jean-François).

[RENNES] Élévation perspective de l'Hôtel de Ville de Rennes dans lesquels se tiendront les États de la province, de la Tour de l'Orloge public et du Présidial, construits dans la Place Neuve.

Paris, V.ve de F. Chéreau, 1738. 332 x 563 mm.

Très rare estampe illustrant le projet définitif de la nouvelle place de l'Hôtel de Ville de Rennes, avec le bâtiment du nouveau Présidial, l’Hôtel de Ville et la nouvelle Tour de l’Horloge, dessinée par le dessinateur et architecte rennais Jean-François Huguet (1679-1749) et gravée par Philippe-Nicolas Milcent. La vue a été dessinée d'après les dessins de l'architecte Jacques Gabriel qui fut chargé de la reconstruction de la ville après l'incendie qui la ravagea en 1720. L'estampe est dédiée à Louis-Alexandre de Bourbon, comte de Toulouse et gouverneur de Bretagne. Elle est accompagnée d'une légende, spécifiant les attributions de chacun des bâtiments de la place : Hôtel de Ville, Tour de l'Horloge qui renfermera le réservoir pour la distribution des eaux des fontaines publiques, fontaines, bâtiment du Présidial, et hôtel du commandant de la province. La place est encadrée de chaque côté par des immeubles, occupés au rez-de-chaussée par des boutiques ouvrant sur la rue. La place est très animée de nombreux piétons, de cavaliers, de calèches, chaises à porteur, tombereau, etc. Malgré de nombreux projets de bâtiments pour la ville de Rennes, Jean-François Huguet fut souvent écarté au profit de son illustre rival Jacques Gabriel, et reste à ce jour peu connu. Bon exemplaire. Petites déchirures marginales, mouillure claire dans la partie droite de la gravure.

HÉRISSON (Eustache).

Carte de l'Empire Français et de l'Allemagne, où l'on a marqué en lieues respectives, les postes de ces deux grandes parties de l'Europe.

Paris, Basset, 1810. En deux feuilles non jointes, coupées en sections et pliées, pouvant former une carte de 0,78 x 1,06 m, sous étui.

Belle carte murale de la France, de l'Allemagne et du nord de l'Italie, avec les routes des postes, dressée en 1810 lors des conquêtes napoléoniennes. La France compte alors 130 départements, comprenant notamment les départements annexés aux Pays-Bas (Bouches-de-l'Escaut en 1810), ou en Italie (département du Taro en 1808, de Montenotte en 1805). La carte montre également les divisions fixées par le Traité de Vienne en 1809, entre les empires français et autrichien. En carton, carte des environs de Paris. Bon exemplaire, contours coloriés à l'époque. Etui usagé.

JACQUOT (André-Eugène).

Carte géologique de la France à l'échelle du millionième, exécutée en utilisant les documents publiés par le Service de la Carte géologique détaillée de la France.

Paris, Baudry et Cie, 1887. En 24 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,11 x 1,16 m ; étiquette de l'éditeur Béranger au dos de la carte.

Belle et rare carte géologique de la France, de très grand format, exécutée sous la direction d'André-Eugène Jacquot, inspecteur général des Mines de 1886 à 1887, d'après les documents publiés par le Service de la Carte géologique détaillée de la France. Ce service du Ministère des Travaux publics avait été créé en 1868 à la demande d'Elie de Beaumont, auteur de la toute première carte géologique de la France en 1841. Les terrains sédimentaires, cristallophylliens et les roches éruptives ont chacun leur couleur, expliquée dans la légende. La Corse est présentée séparément en carton, en bas à droite (192 x 100 mm). Bel exemplaire.

JANSSON (Johannes).

[CEYLAN/SRI LANKA] Ins. Ceilan quæ incolis Tenarisin dicitur.

[Amsterdam, 1639-1649]. 343 x 499 mm.

Belle carte de l'île de Ceylan ou Sri Lanka, dressée par le cartographe portugais Cipriano Sanches, et issue de l'édition française de l'Atlas novus. Elle est ornée de trois cartouches, dont un cartouche de titre, de deux roses des vents et de quatre navires. L'île est ornée de vignettes figurant des animaux et un personnage monté sur un éléphant. Les différents royaumes sont représentés par une citadelle aquarellée en rouge et surmontée d'une couronne. Au centre de l'île figure la ville de Candea ou Candie, capitale de l'île jusqu'au début du XIXème siècle. La carte porte des commentaires en portugais, indiquant l'emplacement des montagnes, dont le Pic d'Adam, ou encore des réservoirs d'eau pour les éléphants. Le nord est placé à gauche de la carte. Texte français au verso. Rousseur dans la marge inférieure, haut et bas de la pliure centrale restaurés. Très bon exemplaire en coloris de l'époque.

JANSSON (Johannes).

[MANHATTAN] Nova Anglia Novum Belgium et Virginia.

Amsterdam, [1636]. 387 x 503 mm.

Belle carte figurant la côte Est des États-Unis, issue de l'édition latine du Novus Atlas ou Nouveau Théâtre du Monde de Jansson. Après la carte de Johannes de Laet de 1630 dont elle est dérivée, la carte de Jansson est la seconde carte imprimée nommant l'île de Manhattan, ici appelée Manbattes, et la troisième sur laquelle apparaît le nom de Massachusetts. Elle s'étend au nord jusqu'à la Nouvelle-Écosse et la Baie de Fundy, nommée Baye Françoise, et au sud jusqu'au C. of Feare, ou Cape of Feare, actuel Cape Lookout. Le Lac Huron est nommé Grand Lac, et le Lac Ontario, Lac des Yroquois. La carte est ornée de deux cartouches, de deux roses des vents, de navires et de monstres marins. Texte latin au verso. État 1, avec mention de la Virginie dans le titre. Pliure centrale brunie. Contours aquarellés à l'époque. Burden, 247; Cumming, 39; Van der Krogt, 9310:1A.1.

JEU de CARTES.

Jeu de cartes syllabaire européen. Jeu de cartes de la géographie de l'Europe.

Paris, [1835]. Chromolithographie de 342 x 456 mm.

Superbe jeu éducatif pour apprendre les syllabes, composé de 32 cartes à jouer, illustrées de personnages en costumes de pays d'Europe. Très bel exemplaire.

KLINGER (Johann Georg).

[WASHINGTON] Plan de la ville de Washington en Amérique.

[Gotha], 1794. 158 x 197 mm.

Très rare plan de Washington, dessiné par Weidner et gravé par Klinger, issu de l'Almanac de Gotha publié en 1794. Avec liste de légendes numérotées identifiant le Capitole, le Palais du Président (future Maison Blanche), la statue de Washington, etc. La ville de Washington, D.C. (district de Columbia) fut fondée le 24 janvier 1791, au nord de la confluence du Potomac et de la rivière Anacostia, entre les villes de Georgetown et Alexandria, cédées respectivement par le Maryland et la Virginie pour les inclure dans le district fédéral. Celui-ci ainsi créé se présente sous la forme d'uncarré de 16,2 km de côté. Le nom de Washington est utilisé à partir du 9 septembre de la même année, tandis que le nom officiel «District of Columbia», en référence à Christophe Colomb, est consacré le 6 mai 1796. Le plan de la ville est l'œuvre de Pierre Charles L'Enfant, un ingénieur militaire, fils d'un peintre de la cour de France qui propose ses services à George Washington, dont il a fait la connaissance durant laGuerre d'Indépendance alors qu'il s'était engagé en 1777, à l'âge de 23 ans, aux côtés des insurgés américains. Rousseurs. Exemplaire coupé et remonté sur papier ancien.

KNORR (Georg Wolfgang).

[PAPILLONS].

[Nuremberg, 1754]. 327 x 225 mm.

Superbe planche de papillons, gravée et finement coloriée à l'époque, issue de l'un des plus beaux ouvrages illustrés allemands du XVIIIe siècle, Deliciӕ Naturӕ Selectӕ. La planche figure 7 espèces de papillons : trois papillons du Surinam, deux queues de paon, et deux papillons nocturnes d'Europe. Bel exemplaire à très grandes marges.

KNORR (Georg Wolfgang).

[PAPILLONS].

[Nuremberg, 1754]. 335 x 218 mm.

Superbe planche de papillons, gravée et finement coloriée à l'époque, issue de l'un des plus beaux ouvrages illustrés allemands du XVIIIe siècle, Deliciӕ Naturӕ Selectӕ. La planche figure 9 espèces de papillons : queue d'hirondelle, papillon sociable de cérisier, papillon sociable des orties, deux papillons d'herbe, et 4 papillons diurnes. Bel exemplaire à très grandes marges.

L'ISLE (Guillaume de).

[AFRIQUE/ARABIE] Carte de l'Égypte de la Nubie de l'Abissinie.

Paris, chez l'auteur, 1707. 493 x 618 mm.

Première édition de cette belle carte figurant la partie nord-est de l'Afrique avec la péninsule arabique. Elle s'étend à l'est jusqu'aux villes de Bône et Tabarka en Tunisie, et au sud jusqu'à Mogadiscio en Somalie, orthographié Mogadoxo, et au Gabon. Elle est émaillée de nombreux commentaires sur les habitants, la géographie et les productions : ainsi au Niger, dans le royaume de Canum ou d'Alkanem, on trouve des "déserts et passages dangereux et pleins de voleurs" ou au royaume de Gabou "il vient du jaspe et des esclaves" ; au Soudan, dans le royaume de Gorhan, il se trouve des "montagnes où il y a dit on beaucoup d'émeraudes" ; au Nigeria, dans le royaume de Temian, "les habitans sont à ce qu'on dit antropophages", et dans le royaume de Medra, "quelques uns croyent que le Niger est un bras du Nil et l'appellent à cause de cela le Nil des Nègres". Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

[BÉARN/BIGORRE/ARMAGNAC] Carte du Béarn de la Bigorre de l'Armagnac et des pays voisins.

Paris, chez l'auteur, 1712. 480 x 633 mm.

Belle carte du sud-ouest de la France, dressée par Guillaume de l'Isle. Les villes principales comme Bayonne, Pau ou Toulouse, sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. Eminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Carte d'Afrique dressée pour l'instruction.

Paris, chez l'auteur, 1797. 482 x 626 mm.

Belle carte de l'Afrique dressée par Guillaume de L'Isle, revue et augmentée par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre. Les royaumes du continent contiennent quelques notes sur leurs populations, leur géographie et leurs productions. Ainsi, au royaume de Mujac près du royaume du Biafra, on apprend que le roi est fort puissant ; au royaume des Mumbos, il y a des antropophages ; au royaume du Monoemugi, près de Mombasa, le peuple des Mosseguaies est un peuple très barbare ; le royaume d'Abutuan est riche en mines d'or ; la montagne de Lupata au sud de l'Afrique est nommée l'Épine du Monde. La carte montre également le sud de l'Europe, la péninsule de l'Arabie et la Perse. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Carte d'Amérique dressée pour l'instruction.

Paris, chez l'auteur, 1790. 480 x 595 mm.

Belle carte ornée d'un cartouche de titre, dressée par Guillaume de L'Isle et son gendre Philippe Buache, revue et augmentée des nouvelles découvertes par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle et de Buache. Dezauche a ainsi rajouté sur cette édition de 1790 les découvertes du capitaine James Cook au nord-ouest de l'Amérique, dans un carton en haut à gauche de la carte. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Carte d'Asie dressée pour l'instruction.

Paris, chez l'auteur, 1788. 496 x 626 mm.

Belle carte de l'Asie ornée d'un cartouche de titre, dressée par Guillaume de L'Isle et son gendre Philippe Buache, revue et augmentée par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle et de Buache. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Carte d'Europe dressée pour l'instruction. D'après les itinéraires et les observations astronomiques de l'Académie R.le des Sciences.

Paris, chez l'auteur, 1800. 511 x 617 mm.

Belle carte de l'Europe ornée d'un cartouche de titre, dressée par Guillaume de L'Isle et son gendre Philippe Buache, revue et augmentée par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle et de Buache. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Carte des côtes de Malabar et de Coromandel.

Paris, chez l'auteur, 1723. 442 x 577 mm.

Belle carte de la moitié sud de l'Inde depuis le Gujarat et le Bengale, avec le nord de Ceylan et les Maldives. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries royales et d'une rose des vents. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque. Infimes rousseurs dans la marge supérieure.

L'ISLE (Guillaume de).

Græciæ antiquæ tabula nova. Græciæ pars meridionalis.

Paris, chez l'auteur, 1707. 467 x 648 mm.

Belle carte figurant la partie méridionale de la Grèce antique, avec la Crête, les îles grecques et l'ouest de la Turquie. Elle est ornée d'un très beau cartouche de titre animé de personnages et montrant le Colosse de Rhodes ainsi qu'une course de chars. Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Quelques rousseurs.

L'ISLE (Guillaume de).

L'Allemagne dressée sur les observations de Tycho-Brahé, de Kepler, de Snellius.

Paris, Dezauche, 1788. 488 x 630 mm.

Belle carte de l'Allemagne ornée d'un cartouche de titre décoré de figures allégoriques et d'attributs militaires, dressée par Guillaume de L'Isle, revue et augmentée par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle et de Buache. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

L'Italie dressée sur les observations de l'Académie des Sciences.

Paris, Dezauche, An XI-1802. 490 x 618 mm.

Belle carte de l'Italie dressée par Guillaume de L'Isle, revue et augmentée par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré de deux figures allégoriques et de deux anges portant une mitre papale. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

La Pologne.

Paris, chez l'auteur, 1796. 480 x 627 mm.

Belle carte de la Pologne dressée par Guillaume de L'Isle, revue et publiée par Philippe Buache, gendre de l'auteur. Très rare édition à la date de 1796, montrant par un système de couleurs les démembrements effectués en 1773 et en 1795 : le vert montre les régions données au roi de Prusse, le rouge à la Russie, le bleu à l'Autriche et le jaune au royaume de Prusse tel qu'il était avant les démembrements de la Pologne. Les régions entièrement aquarellées correspondent au démembrement de 1775, celles qui n'ont que les contours aquarellés correspondent à celui de 1795. La carte est ornée d'un beau cartouche de titre décoré de deux figures allégoriques. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Niewodniczanski, II, K37/12.

L'ISLE (Guillaume de).

Les Isles Britanniques.

Paris, Dezauche, 1772. 474 x 618 mm.

Belle carte des Îles Britanniques dressée par Guillaume de L'Isle, revue et corrigée par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré de figures allégoriques dont un Neptune. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Rousseurs légères.

L'ISLE (Guillaume de).

Mappemonde à l'usage de l'instruction.

Paris, Dezauche,1800. 455 x 658 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères dressée par Guillaume de L'Isle et son gendre Philippe Buache, revue et augmentée des nouvelles découvertes par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle et de Buache. Dezauche a ainsi rajouté sur cette édition de 1800 les routes des trois voyages du capitaine James Cook dans le Pacifique entre 1768 et 1779, et la route du capitaine Clarke au Kamtchatka en 1779. Le titre est inscrit dans une bannière flottante. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Rousseurs légères.

LA CAILLE (Abbé Nicolas-Louis de).

[ÎLE MAURICE] Carte de l'Isle de France levée géométriquement par Mr. l'abbé de la Caille, de l'Académie Royale des Sciences, en 1753.

Paris, Lattré, 1753. 469 x 344 mm.

Très rare carte de l'Île Maurice, anciennement Île de France, dressée par l'abbé de La Caille. Il s'agit de la première carte précise de l'île, dressée d'après la première triangulation de l'île et sur des calculs rigoureusement scientifiques. Elle est d'une grande exactitude dans le contour des côtes, le dessin des rivières et la mise en place des principaux accidents du relief, comme le Piton du Milieu de l'Isle, le Piton de la Découverte ou encore la Butte des Papayers. Célèbre mathématicien et astronome français, l'abbé de La Caille partit pour le Cap en 1750 dans le but d'observer les étoiles de l'hémisphère austral. Le 23 octobre 1752, alors qu'il s’apprête à revenir en France, il reçoit l’ordre de se rendre à l’Île de France et à l’Île Bourbon (La Réunion) afin d’en déterminer la longitude et la latitude. Il sait ce travail inutile car d’Après de Mannevillette, le commandant du vaisseau qui l’avait conduit au Cap, scientifique réputé, vient de le réaliser. Il restera 9 mois à l’île Maurice, dont il dressera la carte. De retour en France en 1754, il publiera son récit intitulé Journal historique du voyage fait au Cap de Bonne-Espérance. Il mourut en 1762. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Très légères rousseurs.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de).

Carte générale des découvertes faites en 1787 dans les mers de Chine et de Tartarie, ou depuis Manille jusqu'à Avatscha, par les frégates françaises la Boussole et l'Astrolabe.

[Paris, 1797]. 687 x 497 mm.

Grande carte couvrant les côtes nord-est de l'Asie, publiée dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse. Elle s'étend entre la mer d'Okhotsk et les Philippines, avec l'île de Sakhaline, la péninsule du Kamtchatka, les îles Kouriles, le Japon, la Corée, l'île de Taïwan (anciennement Formose) et l'archipel des Mariannes. La route empruntée par les frégates la Boussole et l'Astrolabe entre la baie d'Avatcha, au sud du Kamtchatka, et Manille aux Philippines, est signalée par un trait continu. Le voyage de La Pérouse fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Ses objectifs étaient ambitieux : compléter la cartographie, établir de nouveaux comptoirs commerciaux, ouvrir de nouvelles routes maritimes, et plus généralement enrichir les connaissances et les collections scientifiques. Forte de deux navires, la Boussole et l'Astrolabe, l’expédition quitta Brest en août 1785, doubla le cap Horn en janvier 1786, remonta la côte ouest de l'Amérique jusqu'en Alaska (juin 1786) en passant par l'île de Pâques et Hawaï, puis revint en Californie et traversa le Pacifique jusqu'à Macao (janvier 1787). Après une escale à Manille, La Pérouse se dirigea vers les côtes nord est de l’Asie : Formose, la Corée, la Tartarie, et le Japon, dont il fut le premier à en dresser une cartographie cohérente. L'expédition continua vers Samoa, les îles Tonga, puis l'Australie et Botany Bay, d'où La Pérouse écrivit la dernière lettre qui soit parvenue en Europe. Par la suite, les deux corvettes de l'expédition devaient disparaître en mer. Leurs épaves ne furent retrouvées qu'en 1826 par le capitaine anglais Peter Dillon dans l'archipel de Santa-Cruz. Bel exemplaire, replié.

LAPIE (Pierre, Capitaine).

Carte d'Europe où sont tracées les limites des empires, royaumes, et états souverains, d'après les derniers traités de Paix.

Paris, Semen jeune, 1812. En 48 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,81 x 1,85 m.

Rare carte monumentale de l'Europe de près de 4 m2, dressée à l'apogée du règne de Napoléon, et à la veille de la Campagne de Russie. Une légende manuscrite indique par un système de couleurs les limites établies d'après le Traité de Lunéville du 9 février 1807, suite à la victoire de Napoléon à Marengo, le Traité de Fontainebleau du 11 novembre 1807, autorisant le passage des troupes françaises par le territoire espagnol afin d'envahir le Portugal, et le traité du 26 mars 1810. Elle a été gravée et publiée par Semen, attaché au Dépôt de la Guerre. Géographe français, Pierre Lapie fut admis à l'Ecole du Génie en 1789. En 1793, il devint ingénieur géographe au Dépôt de la guerre, puis en 1814, directeur du cabinet topographique du roi. Enfin en 1832, il fut promu chef d'escadron au corps d'Etat-major puis colonel. Il fait partie des membres fondateurs de la Société de Géographie de Paris. Exemplaire unique légendé à la main et rehaussé à l'encre rouge, verte, bleue, orangée et dorée pour les limites fixées par les traités. Très bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Tooley Revised Edition, tome 3, p. 88.

LAPIE (Pierre, Capitaine).

Carte réduite de la Mer Méditerranée et de la Mer Noire dédiée et présentée A.S.A.R.M. le Duc d’Angoulême Amiral de France Colonel Général des Cuirassiers et Dragons &.

Paris, Rey et Gravier, 1814. En 4 feuilles pouvant être jointes (les deux feuilles centrales sont déjà jointes) pour former une carte de 0,78 x 1,91 m.

Très rare carte monumentale de la Méditerranée et de la Mer Noire de près de 2 mètres de largeur, dédiée à Louis-Antoine d'Artois, duc d'Angoulême et futur Louis de France. Gravée par Pierre François Tardieu, elle s'étend à l'ouest jusqu'à l'Atlantique, et à l'est jusqu'aux côtes de la Syrie. La carte a été dressée par Pierre Lapie d'après les déterminations astronomiques les plus récentes, les meilleures cartes marines et terrestres, et les remarques des pilotes et journaux de navigation. Ces renseignements apparaissent sur la première édition, publiée en 1808 et dédiée à l'empereur Napoléon, et pour laquelle Pierre Lapie indiquait également comme auteur le géographe vénitien Giovanni Antonio Rizzi-Zannoni, à qui il fit appel pour dresser sa carte. Géographe français, Pierre Lapie fut admis à l'Ecole du Génie en 1789. En 1793, il devint ingénieur géographe au Dépôt de la guerre, puis en 1814, directeur du cabinet topographique du roi. Enfin en 1832, il fut promu chef d'escadron au corps d'Etat-major puis colonel. Il fait partie des membres fondateurs de la Société de Géographie de Paris. Bel exemplaire. La première feuille est plus claire que les autres.

LAPLACE (Cyrille Pierre Théodore).

[CHILI] Valparaiso. Sereno - Guaço.

[Paris, 1833-1839]. 275 x 372 mm.

Belle planche figurant deux habitants de Valparaiso, à droite un soldat, à gauche, un sereno, sorte de vigile qui surveillait les rues la nuit. L'estampe a été dessinée par Barthélémy Lauvergne et gravée à l'aquatinte par Sigismond Himely, et est issue du Voyage autour du monde par les mers de l'Inde et de Chine, exécuté sur la corvette de l'État la Favorite pendant les années 1830, 1831 et 1832. Parti de Toulon à bord de la corvette la Favorite, Laplace longea les côtes d'Afrique, fit escale à Pondichéry, Madras, aux îles Philippines, en Australie, en Tasmanie, en Nouvelle-Zélande avant de traverser l'océan Pacifique. Il revint en France en 1832, en passant par le Chili, le cap Horn et les côtes du Brésil. Cachet froid de l'éditeur figurant la Favorite. Bel exemplaire. Deux petits trous de ver dans la marge supérieure. Sur Chine monté. Rare.

LAROCHE (Léger) & CHALMANDRIER (Nicolas).

[ALBI] Plan de la ville et des faubourgs d'Alby.

[1778]. 467 x 545 mm.

Magnifique et très rare plan de la ville d'Albi au XVIIIe siècle, dressé par l'ingénieur Léger Laroche et gravé par Nicolas Chalmandrier. Placé dans un bel encadrement floral à la manière d'un tableau, il est orné d'un cartouche de dédicace décoré des armoiries du dédicataire François-Joachim de Pierre de Bernis, archevêque d'Albi de 1769 à 1794, et de deux médaillons contenant pour l'un les armoiries de la ville d'Albi, et pour l'autre la croix occitane, également appelée croix du Languedoc, croix de Provence ou croix de Toulouse. Ce plan illustre les grands travaux d'urbanisme de la ville d'Albi, dont les artisans furent Léopold-Charles de Choiseul-Stainville, archevêque d'Albi de 1759 à 1764 et prédécesseur de Bernis, et l’ingénieur Léger Laroche, chargé de la construction de la route royale et des plans d’urbanisme pour Albi. De cité médiévale, Albi entame sa transformation en ville moderne avec les premiers démantèlements des fortifications, d’abord au Castelviel, puis des remparts de la ville, avec l’arrivée de la nouvelle route Toulouse-Rodez. En 1761, c'est dans le secteur du Vigan que sont entreprises les démolitions. La place du Vigan, que l'on voit ici au centre du plan, devient alors une place ouverte, intégrée aux promenades mises en place sur les anciens fossés. Sur le Tarn, à l'emplacement de l'actuel Pont-Neuf, renommé Pont du 22 août 1944, le plan inclut le projet d'un nouveau pont, en amont du Pont Vieux, avec la mention "Pont projeté pour remplacer l'ancien qui tombe en vétusté" (en l'occurence le Pont Vieux). Le Pont Vieux, construit au XIe siècle, est quant à lui nommé Pont du Tarn, avec la mention "en vétusté". Au sud de la ville, on peut voir le Petit Lude, palais d’été agrémenté d’un jardin dans le style de celui de Versailles, construit pour Gaspard Daillon du Lude, archevêque d'Albi de 1635 à 1676. L'archevêque de Bernis en fera la résidence des archevêques d'Albi dans la seconde moitié du XVIIIe. Les routes partant d'Albi sont mentionnées : Route de S. Sernin, Vabre et Bas Languedoc, Route de Castre et St Ponts, Route de Graulhet et Lavaur, Route de Toulouse (avec l'ancien chemin de Toulouse) et enfin Route de St Antonin Cahors. L'orientation du plan est indiquée par une rose des vents placée en bas à gauche. Le nord est situé à gauche du plan. Graveur parisien de cartes et plans, Nicolas Chalmandrier a gravé six feuilles de la carte de Cassini, ainsi que des plans de villes françaises et étrangères comme Paris, Montpellier, Madrid ou Gibraltar. Bel exemplaire. Très rare. À notre connaissance, il n'existe pas d'autres plans imprimés de la ville d'Albi au XVIIIe ou avant. Par ailleurs, des documents d'archives détaillant les dépenses annuelles de la ville d'Albi au XVIIIe siècle, révèlent que le plan fut gravé à Paris et tiré à 500 exemplaires (Archives départementales du Tarn, Archives de la ville d'Albi et du Castelviel, Inventaire sommaire des archives communales antérieures à 1790 par Émile Jolibois (1869), Cote : 4 EDT CC 537). Rascol, Pierre. Albi. Étude géographique. (Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, tome 4, fascicule 1, 1933. pp. 73-125).

LE ROUGE (Georges-Louis).

[ÎLES MOLUQUES] Isles Moluques.

[1746]. 218 x 286 mm.

Belle carte des îles Moluques, issue de l'Atlas nouveau portatif. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[ÎLES TURKS] Les Îles Turques d'après les levées de 1753 par le sloop l'Aigle et l'Émeraude par ordre du gouverneur de St. Domingue corrigées sur les observations de Ed. Hawke faites en 1770 dans le shooner royal. Publié à Londres en 1775. Traduit à Paris.

Paris, Le Rouge, 1779. 450 x 304 mm.

Belle et rare carte figurant l'archipel britannique des Turks, faisant partie des Turks et Caïcos. La carte est une version française de la carte anglaise de Thomas Jefferys publiée en 1775. Elle a été dressée en 1753 d'après les levés réalisés à bord des sloops l'Aigle et l'Émeraude à la demande de Joseph-Hyacinthe de Rigaud de Vaudreuil, gouverneur de Saint-Domingue de 1753 à 1757, et d'après les observations du capitaine anglais Edward Hawke à bord de la goélette du roi en 1770. Y figurent les îles de Grand Turk, Cotton Island (aujourd'hui Cotton Cay), Salt Key (aujourd'hui Salt Cay) et Sand Key (aujourd'hui Big Sand Cay), ainsi que les petites îles de Pelicans Island, Birds Island et Breeches Island. Les marges droite et basse ont été coupées au trait d'encadrement et refaites avec du papier ancien. Petit manque de papier au coin inférieur droit de la carte. Petites taches d'encre à l'extrême gauche de la carte. Sellers & van Ee, 1777.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[ÎLES VIERGES/VIRGIN ISLANDS] Les Vierges, levées par les Anglais, et par les Dannois, traduit de l'anglais.

Paris, Sr. Le Rouge, 1779. 450 x 596 mm.

Très rare carte figurant les Îles Vierges, traduite de la carte de Thomas Jefferys publiée en 1775, dont ce fut la première carte de ce format pour cette région. Y figurent les Îles Vierges britanniques, dont Jost Van Dyke, Tortola, Virgin Gorda et Anegada, les Îles Vierges américaines de Saint-Thomas, Saint-John et Sainte-Croix, les Îles Vierges espagnoles de Culebra et Vieques, ainsi que les îles d'Anguilla, Saint-Martin, une partie de Saint-Barthélémy, Saint-Kitts, Saint-Eustache, Saba, et la pointe est de Porto Rico. Y figurent également onze profils côtiers. Entre les îles de Tortola et de Virgin Gorda, il est indiqué que Francis Drake fut le premier à passer par ces îles en 1580. Contours aquarellés à l'époque. Les marges gauche et supérieure ont été partiellement coupées et refaites avec du papier ancien. Sellers & van Ee, 1983.

LE ROUGE (Georges-Louis).

L'Europe suivant les nouvelles observations de Mr. de Cassini et de Mr. Hass.

Paris, Le Rouge, 1747. 503 x 652 mm.

Belle carte de l'Europe, ornée d'un cartouche de titre décoré d'attributs militaires et accompagnée d'une table. Bas de la pliure centrale fendu. Contours aquarellés à l'époque.

LE ROUGE (Georges-Louis).

Plan de Paris et de ses faubourgs.

Paris, Crépy, 1767. 219 x 286 mm.

Beau plan de Paris, issu de l'Introduction à la géographie, réédité par Crépy en 1767. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Boutier, 238F.

LECLERC (Sébastien).

[MAASTRICHT] La prise de l'ouvrage à corne de Mastrich.

Paris, [circa 1690]. 421 x 362 mm.

Superbe estampe montrant la ville de Maastricht assiégée par les troupes du roi Louis XIV en juin 1673, dessinée par Sébastien Leclerc et gravée par Louis de Châtillon. Elle est issue du rare recueil des conquêtes de Louis XIV, renfermant des planches dessinées par Leclerc et gravées par lui-même ou par Louis de Châtillon. L'estampe est richement ornée d'une bordure décorée de médaillons, d'attributs militaires, de figures allégoriques et d'un plan de l'ouvrage à corne. L'estampe montre la prise de l'ouvrage à corne, ouvrage fortifié positionné à l'avant de la place-forte. Au premier plan figurent Louis XIV et ses généraux. Au bas de l'estampe figure un cartouche contenant le descriptif de la prise. Le siège de Maastricht fut l'un des principaux épisodes du plan d'invasion des Pays-Bas de Louis XIV. Commencé le 13 juin 1673, il s'acheva le 30 juin avec la reddition de la ville. C'est pendant le siège de Maastricht que D'Artagnan trouva la mort, tué d'une balle de mousquet. Exemplaire légèrement bruni.

LECLERC (Sébastien).

[MAASTRICHT] Mastrich ville du duché de Brabant.

Paris, [circa 1690]. 420 x 320 mm.

Superbe estampe montrant la ville de Maastricht assiégée par les troupes du roi Louis XIV en juin 1673, gravée par Daniel Marot. Elle est issue du rare recueil des conquêtes de Louis XIV, renfermant des planches dessinées par Leclerc et gravées par lui-même ou par Louis de Châtillon, mais aussi d'autres planches figurant des sièges ou batailles, gravées notamment par Daniel Marot. L'estampe est ornée de deux cartouches richement décorés, l'un contenant un plan des villes de Maastricht et de Wyck (aujourd'hui quartier de Maastricht), l'autre contenant une description du siège. Au premier plan figurent Louis XIV et ses généraux. Le siège de Maastricht fut l'un des principaux épisodes du plan d'invasion des Pays-Bas de Louis XIV. Commencé le 13 juin 1673, il s'acheva le 30 juin avec la reddition de la ville. C'est pendant le siège de Maastricht que D'Artagnan trouva la mort, tué d'une balle de mousquet. Bel exemplaire.

LEFEBVRE & LAZARE (Louis).

[BOIS de BOULOGNE] Service municipal des promenades et plantations de Paris. Plan du bois de Boulogne et de ses dépendances. Janvier 1856.

Paris, 1856. En 36 sections jointes et montées sur toile de 599 x 854 mm.

Beau plan du Bois de Boulogne, dessiné par Lazare et Lefebvre, ingénieurs géomètres de la Ville de Paris, et gravé par Schieble. Le plan montre le Pré Catelan au centre, l'hippodrome de Longchamp, construit entre 1855 et 1858, les Lacs Supérieur et Inférieur, la Grande Cascade, ou encore les allées et les étangs. À l'est on peut voir Auteuil et Passy, ainsi que la place de l'Étoile. Le nord est placé à droite du plan. En 1852, la propriété du bois de Boulogne est cédée par Napoléon III à la ville de Paris, qui est alors chargée d'aménager l'espace vert en quatre ans. Les travaux débutent l'année suivante, dirigés par Haussmann, qui crée pour son adjoint Jean-Charles Alphand, le Service des Promenades et Plantations de Paris. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

LEFEVRE (Onésime Théodose).

[LES LILAS] Commune des Lilas.

1895. 613 x 898 mm.

Très grande carte montrant la commune des Lilas, avec Pantin, le Pré Saint-Gervais et Romainville, dressé par les frères Lefèvre, ingénieurs géomètres à Villejuif, gravé par Wuhrer. La commune faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Il fut supprimé en 1968. Bel exemplaire. Contours aquarellés à l'époque.

LEPAPE (Georges) & POIRET (Paul).

[MODE].

[1911]. 418 x 275 mmn.

Superbe planche gravée et coloriée au pochoir, issue de Les choses de Paul Poiret vues par Georges Lepape. Bel exemplaire.