239 résultats

[BOURRUT LÉMERIE].

[JEU de CARTES des DÉPARTEMENTS] Analyse géographique des départements de la France.

Paris, [1836]. Jeu de cartes (13,2 x 8,2 cm) dans dans sa boîte d'origine (16 x 12 cm) en carton recouverte de papier rouge, avec carte de titre aquarellée collée sur le couvercle.

Troisième édition de cette suite de cartes éducatives dédiées aux départements français, bien complète de ses 90 cartes comprenant 4 cartes numérotées de I à IV, dont une carte avec le titre, portant la mention de 3me édition, une carte d'avertissement, une carte de distribution, une carte avec la liste des départements, et 86 cartes des départements numérotées de 1 à 86. Chaque département est représenté par une carte géographique entourée d'attributs représentatifs de la région et du nom des ses hommes célèbres. Un texte de présentation géographique et administrative du département occupe la partie inférieure. La numérotation des départements ne suit pas un ordre alphabétique mais géographique. La dernière carte numérotée 86 représente la Corse. La première édition de ce jeu avait paru à Paris chez Bourrut Lémerie vers 1819, la seconde en 1830 par le même éditeur. Cette troisième édition sans nom d'éditeur, a été augmentée et enrichie des éléments décoratifs entourant les cartes. Les départements français furent créés peu après le début de la Révolution française, par décret du 22 décembre 1789 pris par l'Assemblée constituante, afin de remplacer les provinces de France jugées contraires à l'homogénéité de la nation. Leur nombre exact et leurs limites furent fixés le 26 février 1790, et leur existence prit effet le 4 mars 1790. Initialement au nombre de 83, trois autres départements vinrent s'ajouter entre 1791 et 1793 : le Vaucluse regroupant Avignon et le Comtat Venaissin annexés en 1791, puis le département du Mont-Blanc, lorsque la Savoie fut incorporée à la France en 1792 ; le troisième département fut créé en 1793, lorsque le département du Rhône-et-Loire fut scindé en deux. Leur nombre atteignit 133 départements en 1812, lors des conquêtes napoléoniennes. À la chute de l'Empire, en 1815, la France revint au nombre initial de 86 départements. Cartes en bonne condition, petites rousseurs ou taches pour une quinzaine d'entre elles. Boîte usagée.

ACKERMANN (René).

[JEU de l'OIE/JEU CHINOIS] Chinesen-Spiel.

Wissembourg, R. Ackermann, [circa 1900]. 394 x 314 mm.

Jeu de l'oie en langue allemande, lithographié en couleurs, composé de 63 cases numérotées, certaines figurant des personnages ou bâtiments chinois. La dernière case au centre montre un Chinois fumant une pipe à opium. Les règles du jeu sont données au bas du jeu. Bel exemplaire.

ACKERMANN (René).

[JEU de l'OIE] Gänse-Spiel.

Wissembourg, R. Ackermann, [circa 1900]. 303 x 389 mm.

Jeu de l'oie en langue allemande, lithographié en couleurs, composé de 63 cases numérotées. Les règles du jeu sont données au centre du jeu. Les coins sont illustrés de scènes d'enfants. Bel exemplaire.

ACKERMANN (René).

[JEU de l'OIE] Neues Gänsespiel.

Wissembourg, [circa 1900]. 393 x 310 mm.

Jeu de l'oie en langue allemande, lithographié en couleurs, composé de 100 cases numérotées. Bel exemplaire.

ACKERMANN (René).

[JEU de l'OIE] Neues Hintz- und Peter-Spiel.

Wissembourg, R. Ackermann, [circa 1900]. 370 x 300 mm.

Jeu de l'oie en langue allemande, lithographié en couleurs, composé de 85 cases de quatre couleurs. La dernière case au centre représente les deux personnages Hintz et Peter avec le commentaire "Bravo ! Le gros lot a été remporté !". Les règles du jeu sont données au bas du jeu. Bel exemplaire.

ACKERMANN (René).

[JEU] Mensch ärgere dich nicht ! Ne te fâche jamais !.

[Wissembourg, circa 1910]. 363 x 301 mm.

Jeu en allemand et en français, lithographié en couleurs. Le jeu "Mensch ärgere dich nicht", en français "Ne vous fâchez pas" ou "T'en fais pas" est un jeu dont le titre même s'attaque à la colère que peuvent provoquer les jeux de société. Le principe est simple : le premier joueur à déplacer toutes ses pièces de l'autre côté du plateau gagne. Le jeu a été inventé entre 1907 et 1908 par l'allemand Josef Friedrich Schmidt. Bel exemplaire.

ALLARD (Carel).

[ÎLES d'HYÈRES/FORT de BRÉGANÇON] Les isles d'Hyères et le Fort de Brégançon, et autres forces de Provence etc.

Amsterdam, [circa 1700]. 225 x 261 mm.

Très rare et belle carte figurant la baie de Hyères avec les îles de Porquerolles, de Port-Cros et du Levant, également appelée île du Titan. Au centre de la baie s'élèvent l'île et le Fort de Brégançon, ici orthographié Brigançon. L'île est encerclée de trois voiliers. Dans la baie sont mentionnés la Pointe de Loube, actuel Cap de Léoube, la Pointe de l'Argentière, les salines, la Tour de Gapeau, le Port de Pradines ou de la Badine, et le Cap de l'Estérel. La carte montre également la presqu'île de Giens, la plage de l'Almanarre, ici appelée Plage de la Manarre, la Pointe Escampo-Barriou appelée Cap de Scampebariou, et un groupe d'îlots nommés Les Frères. La partie haute de la carte est occupée par des plans des citadelles d'Aix, Saint-Tropez, Nice et Embrun, et une carte du Golfe de Grimaud ou Golfe de Saint-Tropez. Chacune des vignettes est accompagnée d'un texte en néerlandais. Très rare. Coloris de l'époque. Exemplaire bruni, piqûres dans la marge droite, marge supérieure coupée.

ALVAR TOUSSAINT (Georges).

Paris divisé en 12 arrondissemens et 48 quartiers.

Paris, Dusillion, 1842. 0,75 x 1,11 m, replié.

Grand et beau plan de Paris, dressé par l'architecte Alvar Toussaint, revu et augmenté par Victor Levasseur, géographe et ingénieur-géomètre du cadastre. Il est orné d'une grande vue panoramique à 360° prise depuis le Pont Neuf, avec la statue équestre d'Henri IV de dos sur la gauche, et montrant la pointe de l'Île de la Cité. Il est accompagné d'une carte circulaire figurant les environs et fortifications de Paris, d'une longue table alphabétique des rues, places, passages, quais, barrières, etc, et d'une table des rues récemment créées, comme la rue de l'Hôtel de Ville (1835) ou la rue Sainte-Opportune (1836). Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Petites déchirures marginales, petit manque au niveau de deux pliures, manque de papier dans les marges inférieure et droite comblé avec du papier moderne. Vallée, 3052.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[ARGENTINE & CHILI] Amérique du Sud. Feuille 4e. Confédération Argentine et Chili.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1878. 629 x 462 mm.

Belle carte de l'Argentine et du Chili, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[CHEMINS de FER] Chemins de fer de l'Europe centrale.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 503 x 637 mm.

Belle carte des chemins de fer du centre de l'Europe, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[COLOMBIE, GUYANE, VENEZUELA & ÉQUATEUR] Amérique du Sud. Feuille 1ère. Colombie, Guyane, Venezuela, Équateur.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1878. 464 x 631 mm.

Belle carte de la partie nord de l'Amérique Latine, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[PÉROU & BOLIVIE] Amérique du Sud. Feuille 2e. Pérou, Bolivie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1878. 465 x 632 mm.

Belle carte du Pérou et de la Bolivie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Afrique.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 463 x 627 mm.

Belle carte de l'Afrique, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Un système de couleurs permet d'identifier les possessions anglaises, françaises, espagnoles, et portugaises, hollandaises, ainsi que les états tributaires de la Turquie et les possessions du sultan de Zanzibar. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Algérie d'après les cartes de l'État-Major et les documents du Ministère de la Guerre.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 624 x 900 mm.

Belle carte de l'Algérie divisée en trois provinces (Oran, Alger et Constantine), issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. En carton, carte d'ensemble des rapports entre la France, l'Algérie, la Sénégambie et le nord de l'Afrique. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Amérique du Nord.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 624 x 460 mm.

Belle carte de l'Amérique du Nord avec l'Amérique centrale, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Un système de couleurs permet d'identifier les possessions anglaises, françaises, espagnoles, danoises, hollandaises, et suédoises. En carton, la mer de Behring. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Asie méridionale comprenant la presqu'île de l'Inde, la Perse, l'Afghanistan et le Beloutchistan.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1876. 463 x 628 mm.

Belle carte du sud de l'Asie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Un système de couleurs permet d'identifier les divisions de l'Inde anglaise. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Asie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1879. 463 x 627 mm.

Belle carte de l'Asie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte comparée de la Gaule divisée en 17 provinces romaines, de l'Italie septentrionale et d'une partie de la Grande Germanie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1876. 382 x 501 mm.

Belle carte de la France sous l'Empire romain, divisée en 17 provinces, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. La Gaule fut conquise par Jules César en -52 et demeura sous domination romaine jusqu'en 486, date de la bataille de Soissons, au cours de laquelle Clovis, roi des Francs, vainquit les Romains. C'est à cette date que la Gaule prit le nom de France. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte de l'Europe orientale comprenant la Russie d'Europe, l'Empire ottoman et la Grèce.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1877. En quatre feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 1,24 x 0,90 m.

Belle carte murale, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte des dernières découvertes dans le sud de l'Afrique.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 327 x 484 mm.

Rare carte figurant la partie méridionale de l'Afrique, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Un système de couleurs permet d'identifier les possessions et établissements des Anglais, des Français, des Espagnols, des Portugais, ainsi que les possessions du sultan de Zanzibar. Bel exemplaire en coloris de l'époque. Très légères rousseurs.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte générale de l'Afrique d'après les dernières découvertes.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1863. 630 x 897 mm.

Très grande et belle carte de l'Afrique, figurant les possessions et établissements anglais, français, espagnols, portugais, hollandais, ainsi que les possessions de l'Empire Ottoman et celles de l'Iman de Mascate. En carton figurent 8 petites cartes des Canaries, de Madère, de Sainte-Hélène, ou encore de Mayotte. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte générale des États-Unis et du Mexique comprenant l'Amérique Centrale et les Antilles.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1876. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 623 x 900 mm.

Grande et belle carte des États-Unis, du Mexique et des Antilles, issue de l'Atlas universel, publié par Eugène Andriveau-Goujon. En carton, l'entrée de New York, la carte des rapports entre l'Europe & l'Amérique, les petites Antilles, et les états de l'Amérique centrale. Un système de couleurs permet d'identifier les possessions françaises, anglaises, hollandaises, danoises, espagnoles et suédoises. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Empire d'Allemagne et pays limitrophes.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 645 x 880 mm.

Grande carte figurant l'Empire allemand en 1880, avec les pays limitrophes, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Environs de Paris dans un rayon de 30 kilomètres.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1881. En 36 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,83 x 1,05 m, monté dans une reliure en percaline de couleur verte avec titre en lettres dorées sur le premier plat ; étiquette de l'éditeur au dos du plan.

Grande carte de Paris et ses environs, montrant, en rouge, les anciens forts, les nouveaux forts et batteries, les forts projetés, les chemins de fer exécutés, en construction ou projetés, ainsi que les lignes de tramways. Les anciens forts, au nombre de 16, furent érigés lors de la construction de l'enceinte de Thiers (du nom de l'homme politique qui conçut le projet), entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Constituée de 94 bastions, elle englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes : Montmartre, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Auteuil, Passy, etc. Les nouveaux forts furent quant à eux construits entre 1874 et 1885, à environ 20 kilomètres de Paris, selon le système Séré de Rivières, du nom de l'officier du génie Raymond Adolphe Séré de Rivières, surnommé le Vauban du XIXe siècle. Bel exemplaire en coloris de l'époque. Défauts d'usage à la reliure.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Europe.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1879. 462 x 626 mm.

Belle carte de l'Europe, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

France.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. En quatre feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 0,97 x 1,26 m.

Belle carte murale de la France, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. En carton, la Corse. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

France. Chemins de fer et lignes maritimes.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1881. 477 x 636 mm.

Carte de la France figurant les chemins de fer et les lignes maritimes, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Italie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1881. 622 x 460 mm.

Belle carte de l'Italie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Océanie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 462 x 623 mm.

Belle carte de l'Asie du Sud-est et de l'Océanie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Un système de couleurs permet d'identifier les colonies anglaises, françaises, hollandaises, espagnoles, portugaises et américaines. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Paris. Plan nouveau.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1891. En 24 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 640 x 817 mm, monté dans une reliure en percaline de couleur verte avec titre en lettres dorées et armoiries de Paris sur le premier plat ; étiquette de l'éditeur au dos du plan.

Beau plan de Paris dressé en 1891, orné d'un titre décoré des armoiries de Paris avec la devise Fluctuat nec mergitur. En bas à gauche figure un plan des tramways, en haut à droite la liste des arrondissements, chacun divisé en 4 quartiers. Bel exemplaire en coloris de l'époque. Cassures au niveau de la reliure.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Plan de Paris à l'échelle de 2 millim. pour 25 mètres (1/12,500) indiquant les nouveaux percements et les changements de noms de voies publiques.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1884. En 36 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,82 x 1,06 m, étiquette de l'éditeur au dos de la carte.

Grand plan de Paris en 20 arrondissements, orné de deux petits plans des bois de Vincennes et de Boulogne. Autour de la ville figure l'enceinte de Thiers construite entre 1841 et 1844. Le plan montre par un trait continu, les lignes de tramways, et par un trait hachuré, les parcours des bateaux-omnibus. Bel exemplaire en coloris de l'époque. Vallée, 99.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Plan géométral de Paris à l'échelle de 0.001 pour 10 mêtres (1/10,000).

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1879. En 32 sections jointes et montées sur toile de 1,05 x 1,56 m ; étiquette de l'éditeur au dos.

Plan monumental de Paris, illustrant les travaux d'agrandissement du baron Haussmann commencés en 1852, et l'un des premiers plans figurant le Paris moderne. Le plan montre la division de Paris en ses 20 arrondissements créés le 16 juin 1859, lorsque les faubourgs situés entre les fortifications de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers Généraux furent annexés à Paris. Le plan montre les percées les plus importantes, telles que le boulevard Sébastopol, inauguré en 1858, dont la portion sur la rive gauche sera renommée boulevard Saint-Michel en 1867, et les plus récentes, comme l'avenue de l'Opéra, inaugurée en 1879. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

États scandinaves.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 660 x 462 mm.

Belle carte de la Scandinavie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. En carton, partie nord de la Norvège et de la Suède. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

Carte physique et routière de l'Italie indiquant les distances d'un relais à l'autre et les dernières divisions politiques.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1863. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 1,19 x 0,96 m.

Belle carte murale de l'Italie de près d'1,20 m de hauteur, figurant les routes principales. Très bel et rare exemplaire avec l'intérieur des terres en couleurs.

ANONYME.

Pareis vom Konig Navarro belegert, und entsatz durch den Princz von Parma. Anno domini 1590 19 Augusti.

[1590?]. 212 x 281 mm.

Très rare plan en élévation de Paris, probablement élaboré d'après le plan de Braun et Hogenberg, identifiable par la présence de l'enceinte de Philippe-Auguste sur la rive droite, et sur lequel a été porté le Pont Neuf achevé, représenté détaché de l'Île de la Cité. L'orientation du plan de Braun a toutefois été inversée, le nord étant désormais à droite, et la Seine coulant de bas en haut. Il ne comporte que trois indications topographiques : la Bastille, Graneille (Grenelle), et S. Anthonis (Saint-Antoine). Paris est représentée en 1590, alors qu'elle est assiégée par les troupes d'Henri IV, roi de France et de Navarre. La ville est alors entre les mains de la Ligue catholique commandée par le duc de Nemours, et sa population s'obstine à garder les portes closes au souverain protestant. Au nord de la ville se tiennent les troupes d'Henri IV. En bas à droite, arrivant par l'est, les troupes alliées de Nemours commandées par Alessandro Farnese, duc de Parme et gouverneur des Pays-Bas espagnols, protègent un long convoi de ravitaillement qui entre dans Paris par la porte Saint-Antoine. Ce plan fait partie d'un ensemble de gravures, publiées d'abord isolément, puis réunies ensuite en un recueil dénommé Hogenbergs Geschichtsblätter, publié à Cologne ou à Anvers dans les années 1600-1630. Petites rousseurs, petites déchirures marginales restaurées. Boutier, 23 ; Vallée, 2271.

ARROWSMITH (Aaron).

[Outlines of the countries between Delhi and Constantinople] North part.

[circa 1815]. En 24 sections montées sur toile formant une carte de 0,82 x 2,87 m ; étiquette au dos.

Partie nord seule, de la carte monumentale d'Aaron Arrowsmith s'étendant de la Turquie et de la Mer Noire au Tibet. Cette partie nord couvre la Turquie, les pays situés entre la Mer Noire et la Mer Caspienne, l'Asie centrale (Ouzbékistan, Turkménistan, etc), les pays situés au nord de l'Inde et le Tibet. Exemplaire aquarellé à l'époque. Rousseurs, plus prononcées en haut à gauche de la carte.

AVELINE (Pierre).

[VERSAILLES] Veüe générale de la ville et du château de Versailles du côté des jardins.

[circa 1690]. 340 x 511 mm.

Superbe vue à vol d'oiseau du château de Versailles et de ses jardins, montrant au premier plan le canal animé de bateaux, à gauche et à droite l'entrée des parcs du Trianon et de la ménagerie, puis le Bassin d'Apollon. Les allées sont animées de nombreux personnages de la Cour. Avec table de 40 légendes numérotées sur la gravure. Exemplaire à grandes marges. Deux petites taches d'encre dans la marge supérieure, une plus importante au niveau des légendes. Quelques rousseurs et petites déchirures marginales, mouillure claire au bas de la marge inférieure.

AVELINE (Pierre).

[VINCENNES] Veüe et perspective en général du château royal de Vincenes, du côté du parc à une lieüe de Paris.

Paris, [circa 1690]. 333 x 516 mm.

Belle vue générale du château de Vincennes, montrant au premier plan un cortège accueilli par une haie d'honneur de soldats. Avec table de 7 légendes. Piqûres marginales, défaut au niveau de la pliure centrale.

BASSET (André).

[NOTRE-DAME de PARIS] Vue perspective de l'intérieur de l'église de Notre Dame de Paris.

[circa 1780]. 280 x 390 mm.

Belle vue d'optique figurant la nef centrale de Notre-Dame. De chaque côté et tout le long de la nef, on peut voir les tableaux que l'on appelait les Mays. Entre 1630 et 1708, la corporation des orfèvres offrit tous les ans, le 1er mai, un tableau à la cathédrale. Ces 76 peintures restèrent dans la cathédrale jusqu’à la Révolution puis furent saisies en 1793 par les révolutionnaires. Aujourd’hui, une partie de la collection est conservée au musée du Louvre, quelques-unes sont revenues dans la cathédrale. À l'entrée de la nef, sur la gauche, figure une statue, vraisemblablement Saint-Jacques. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Rousseurs marginales.

BASSET (Paul André).

[JEU de l'OIE] Grand Jeu de l'histoire de Rome, depuis sa fondation jusqu'à César Auguste, 2.E empereur.

Paris, Basset, [1815]. 458 x 627 mm.

Rare jeu de l'oie composé de 63 cases illustrant l'histoire de la ville de Rome et de l'Empire romain. La première case montre les portraits de Romulus et Rémus, fondateurs de la ville de Rome, la dernière, le couronnement d'Octave-César Auguste. Les coins sont décorés de scènes de la vie romaine. Rousseurs dans la partie gauche de l'estampe. Bibliographie de l'Empire Français, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1815, p. 592 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 213 ; Catalogue général d'imagerie, estampes, en noir et en couleur, principes d'écriture et de dessin pour la figure, l'ornement et le paysage, et cartes géographiques composant le Fonds de Basset, 1822, p. 8.

BASSET (Paul André).

[JEU de l'OIE] Jeu de l'Histoire Sainte depuis la naissance de Moïse jusqu'â sa mort.

Paris, Basset, [1824]. 447 x 608 mm.

Rare jeu de l'oie composé de 63 cases illustrant la vie de Moïse. Le jeu commence avec l'épisode de Moïse dans son berceau, sauvé des eaux du Nil par Thermutis, fille de Pharaon, et se termine avec Moïse tenant les Tables de la Loi, avec le titre "Moïse législateur des Hébreux". Les coins sont décorés de scènes de culte, du tabernacle renfermant l'Arche d'Alliance, et de la scène montrant la mère de Moïse déposant le berceau sur le Nil. Pliure centrale légèrement brunie, petit manque au niveau de la case 62. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, 1824, p. 741 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 209.

BASSET (Paul André).

[JEU de l'OIE] Jeu instructif des peuples et costumes des quatre parties du Monde et des Terres Australes.

Paris, Basset, [1814]. 454 x 608 mm.

Très rare jeu de l'oie sur le thème des peuples des cinq continents, composé de 63 cases contenant des couples en costumes de 62 pays ou régions. Le jeu commence avec des personnages en costumes de la Chine, et se termine avec la France et la statue équestre de Henri IV entourée d'un soldat et d'une femme avec un enfant. Parmi les peuples ou pays représentés figurent la Nouvelle Hollande, la Nouvelle-Zélande, les Iroquois, la Californie, la Corée, Tahiti, le Tibet, le Siam, les Hottentots, les habitants des bords du fleuve des Amazones, la Cochinchine, le Groenland, ou encore Madagascar. Les coins sont décorés d'illustrations des quatre parties du monde : en bas à gauche, l'Europe est représentée par un général caracolant sur un beau cheval, avec les attributs des Sciences et des Beaux-Arts ; en bas à droite, l'Asie est illustrée par un éléphant majestueux sur le dos duquel est grimpé un Japonais ; en haut à droite, l'Afrique montre un chameau ou peut-être bien un lama sur lequel est assis un personnage ; enfin, en haut à gauche, l'Amérique est représentée par un Indien s’apprêtant à assommer à coups de gourdin un crocodile à tête de chien. Bon exemplaire. Petite déchirure restaurée au bas de l'estampe, petites déchirures marginales. Grand-Carteret, Vieux papiers Vieilles images, p. 268 ; Bibliographie de la France, ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, 1814, p. 369 ; d'Allemagne, Le Noble Jeu de l'Oie, p. 150 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 227 ; Catalogue général d'imagerie, estampes, en noir et en couleur, principes d'écriture et de dessin pour la figure, l'ornement et le paysage, et cartes géographiques composant le Fonds de Basset, 1822, p. 9.

BASSET (Paul André).

[JEU de l'OIE] Nouveau Jeu historique et chronologique de la Monarchie française.

Paris, Basset, [1815]. 454 x 605 mm.

Rare jeu de l'oie dédié à l'histoire de France, composé de 63 cases illustrant la chronologie des rois de France, avec un portrait en médaillon et une scène de son règne. Le jeu commence avec le baptême de Clovis, roi des Francs en l'an 481, et se finit avec l'entrée de Louis XVIII à Paris le 3 mai 1814. Cette dernière case montrant la statue équestre de Henri IV sur le Pont Neuf et une montgolfière, est décorée d'attributs militaires et des armoiries de la France erntourées des allégories de la Renommée et de la Victoire. Napoléon est logiquement absent de la chronologie. Les règles du jeu indiquent qu'on ne peut s'arrêter sur les huit cases qui sont ornées d'une fleur de lys. Le joueur arrivant sur la case 57, montrant l'assassinat de Henri III, perd tous ses points et recommence la partie. Les coins sont décorés des portraits de Pharamond, de Clodion Le Chevelu, de Childéric Ier et de Mérovée. Bon exemplaire. Grand-Carteret, Vieux papiers Vieilles images, p. 265 ; Bibliographie de la France, ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, 1815, p. 449 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 214 ; Catalogue général d'imagerie, estampes, en noir et en couleur, principes d'écriture et de dessin pour la figure, l'ornement et le paysage, et cartes géographiques composant le Fonds de Basset, 1822, p. 8.

BEAUTEMPS-BEAUPRÉ (Charles-François) & DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[RAZ et ÎLE de SEIN] Carte particulière des côtes de France. Chaussée de Sein et passage du Raz de Sein.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1877-1888. 630 x 952 mm.

Grande et belle carte marine figurant les côtes du Finistère, avec le détroit du Raz de Sein et l'île de Sein. La carte a été levée en 1817 par les ingénieurs hydrographes de la Marine, sous les ordres de Beautemps-Beaupré, ingénieur hydrographe et cartographe, considéré comme le père de l'hydrographie moderne. Elle a été publiée en 1877, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1888. En bas à gauche figure une description des courants dans le Raz de Sein par l'ingénieur hydrographe Estignard. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[BIRMANIE/THAILANDE/INDOCHINE] Carte des royaumes de Siam, de Tunquin, Pegu, Ava, Aracan, &c.

[circa 1760]. 274 x 274 mm.

Belle carte figurant la Birmanie, la Thaïlande, le Laos, le Vietnam, le Cambodge et le nord de la Malaisie. La carte a été dressée par Jacques-Nicolas Bellin, et publiée dans l'Histoire générale des voyages. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire, replié. Partie haute de la marge droite coupée au trait d'encadrement.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Carte de l'empire du Japon.

1752. 213 x 310 mm.

Belle carte détaillée du Japon divisé en 66 royaumes, sans l'île d'Hokkaido, anciennement Yeso. L'île principale d'Honshu est appelée isle de Nippon, et les îles de Shikoku et Kyushu, respectivement Xixoco et Ximo. La Mer du Japon est ici nommée Mer de Corée, tandis que Tokyo porte son ancien nom de Jedo. La carte a été dressée par Jacques-Nicolas Bellin, et publiée dans l'Histoire générale des voyages. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire, replié. Partie haute de la marge droite un peu courte.

BENOIST (Félix).

Paris en 1860. Vue à vol d'oiseau prise au dessus du quartier de S.t Gervais.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 303 x 399 mm.

Superbe vue à vol d'oiseau de Paris en 1860, montrant l'Île de la Cité et les rives gauche et droite, dessinée par Félix Benoist et lithographiée à fond teinté par Jules Arnout pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. La vue, prise depuis le quartier Saint-Gervais dans le 4ème arrondissement, montre au premier plan la pointe de l'Île Saint-Louis, avec les ponts Saint-Louis et Louis Philippe. Sur la rive droite, on peut voir l'église Saint-Paul, l'Hôtel de Ville, la Tour Saint-Jacques, l'église Saint-Eustache avec les bâtiments des anciennes Halles de Paris, et au lointain l'Arc de Triomphe. Sur la rive gauche, on aperçoit les églises Saint-Sulpice et Saint-Germain-des-Prés, l'Institut de France et le Musée de l'Armée. Bel exemplaire. Quelques rousseurs.

BENOIST (Félix);

Paris en 1860. Vue à vol d'oiseau, prise au dessus du rond-point des Champs-Élysées.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 293 x 400 mm.

Belle vue à vol d'oiseau de Paris en 1860, dessinée par Félix Benoist et lithographiée à fond teinté par Jules Arnout pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. La vue montre les Champs-Élysées avec d'un côté le Palais de l'Industrie, construit pour la première Exposition Universelle française en 1855, et détruit en 1896 pour laisser place aux Petit et Grand Palais, et de l'autre, le Cirque d'Été sur le Carré Marigny. On aperçoit également le Palais de l'Élysée et l'église de la Madeleine. Bel exemplaire. Quelques rousseurs.

BENOIST (Philippe) & JACOTTET (Louis-Julien).

Notre-Dame. Cathédrale de Paris - Notre-Dame. Paris' Cathedral.

[circa 1840]. 390 x 280 mm.

Belle vue de la façade occidentale et principale de Notre-Dame, avec la rue du Cloître-Notre-Dame, dessinée d'après nature et lithographiée par Philippe Benoist pour l'ouvrage Promenade dans Paris et ses environs, par Benoist et Jacottet. La construction de la façade principale débuta en 1200. La tour Nord fut achevée en 1240 et celle du Sud en 1250. Par sa simplicité et son harmonie, cette façade a fasciné les historiens modernes de l’art et les architectes contemporains. Marcel Aubert écrira que c’est une des plus parfaites que le Moyen Age ait élevées, un chef d’œuvre de composition et d’exécution, quant à Le Corbusier, il parlera d’une pure création de l’esprit. Pour lui, la surface déterminante est réglée par le carré et le cercle d’où sa pureté géométrique. Cette vue a été réalisée avant les travaux de restauration réalisés par les architectes Viollet-Le-Duc et Lassus de 1845 à 1863. Lors de la Révolution de 1789, la cathédrale subit de nombreuses mutilations de statues, qui seront restituées lors de ces travaux, telles que nous les connaissons aujourd'hui. Ces statues sont celles de la Vierge à l’Enfant entre deux anges, qui était placée au-dessous de la rosace (exécutée vers 1225), celles d’Adam et d’Eve rappelant la faute originelle, placées de chaque côté de la rosace, ainsi que la large bande horizontale de la galerie des rois, placée sous la balustrade, et alignant vingt-huit statues représentant vingt-huit générations de rois de Juda et d'Israël, ancêtres du Christ (mises en place dans le premier tiers du XIIIe siècle). Bon exemplaire. Rousseurs marginales.

BENOIST (Philippe).

Palais de Justice. Façade sur le boulevard de Sébastopol.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 292 x 363 mm.

Belle vue de l'entrée du Palais de Justice avec la Sainte-Chapelle en 1860, dessinée et lithographiée à fond teinté par Philippe Benoist pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. En 1858, lors des travaux du baron d'Haussmann, le boulevard de Sébastopol fut prolongé à la partie située entre le Pont au Change et le Pont Saint-Michel. Celle-ci sera renommée boulevard du Palais en 1864. Bel exemplaire. Très légères rousseurs.

BEUSECOM (Martinus van).

Parys.

[circa 1650]. 406 x 516 mm.

Très rare vue cavalière de Paris au milieu du XVIIe siècle, exécutée par le graveur hollandais Martinus van Beusecom. Cette vue, qui reprend celle de Matthaüs Merian, est prise depuis la colline de Belleville, et montre l'hopital Saint-Louis au premier plan, ainsi qu'un personnage en train de dessiner. Elle est ornée d'un titre inscrit sur une bannière flottante, avec de chaque côté les armoiries de la France et celles de la ville de Paris, figurant un vaisseau, symbole de la corporation des marchands de l'eau qui donna naissance à la municipalité de Paris. Sous la vue figurent huit vers en latin, néerlandais et français, ainsi que 56 légendes numérotées renvoyant aux principaux lieux et bâtiments de la ville. Nous n'avons que très peu d'informations sur le graveur Martinus van Beusecom. Il fut actif à Amsterdam entre 1642 et 1653, et mourut dans sa ville natale de Rotterdam en 1659. Très rare état omis par Boutier, qui ne mentionne que les états avec les vers signés par A. Montanus. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Défauts à la pliure centrale, petits trous d'épingle dans la partie haute de l'estampe. Boutier, 69 (état non mentionné).

BOMPAR (Pierre Jean de) & HONDIUS (Jodocus).

[PROVENCE] Provinciæ, regionis Galliæ, vera exactissimaq descriptio. Petro Joanne Bompario auctore.

[Amsterdam, 1606-1608]. 353 x 509 mm.

Très rare carte de la Provence, issue de l'une des deux premières éditions de l'atlas de Gerard Mercator intitulé Atlas sive cosmographicæ meditationes de fabrica mundi, en français L'Atlas ou Méditations cosmographiques de la fabrique du monde, publiées par Jodocus Hondius et Cornelis Claesz en 1606 et 1608. La carte, gravée par Baptista van Doetecum, a été dressée d'après la toute première carte de la Provence, qui fut relevée par Pierre Jean de Bompar, juge royal de Grasse, en 1591. Destinée au duc de Savoie, elle devait servir à l'envahissement de la Provence. La carte de Bompar est une source précieuse de renseignements pour la cartographie de la Provence, et nombre de communes y apparaissent pour la première fois. Les régions montagneuses et les zones boisées sont représentées. Les îles d'Hyères sont nommées Les isles Dor Stoechades, nom donné par le géographe grec Strabon et signifiant îles d'or alignées. Les limites de la carte sont, à l'ouest, Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue, ici appelée Trois Maries, et à l'est, Taggia, près de San Remo. Elle est ornée d'un cartouche de titre, d'un cartouche contenant l'échelle, d'une belle rose des vents, de deux navires et de deux monstres marins. Texte latin au verso. Exemplaire brillamment colorié à l'époque. Traces de pliures (avec petits manques à l'une d'elles), marges courtes, deux frottements au dos avec perte de quelques mots. Koeman, 4700:1A.

BONNE (Rigobert).

L'Amérique divisée en ses principaux états.

Paris, Lattré, 1782. En deux feuilles jointes formant une carte de 0,73 x 1,01 m.

Rare et belle carte murale de l'Amérique, dressée d'après les cartes de Rigobert Bonne, ingénieur-géographe et cartographe. Elle est ornée d'un superbe cartouche de titre décoré d'un Amérindien entouré d'un palmier, de deux pélicans et d'un castor. En carton, cartes de la Martinique, de Saint-Domingue et du nord de l'Amérique. Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Contours aquarellés à l'époque. Traces de pliures avec restaurations.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. Sur les Ailes d'Air France Découvrez le Monde à votre Tour.

Paris, Perceval, [1952]. Lithographie en couleurs de 595 x 957 mm.

Superbe affiche publicitaire figurant le monde en deux hémisphères, réalisée pour la compagnie aérienne Air France, dessinée par Lucien Boucher et publiée à Paris par Perceval en 1952. Les lignes en exploitation, en projet et les lignes étrangères et associées en correspondance avec Air France sont représentées par trois types de trait. Au bas des deux hémisphères figure une carte plus détaillée du réseau aérien en Europe. Les bordures sont ornées de personnages, vignettes et monuments illustrant les continents, tandis que les hémisphères sont décorés de navires, monstres marins, d'un Neptune et de deux avions de ligne. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire en pleins coloris de l'époque, à grandes marges, non entoilé.

BREPOLS & DIERCKX.

[JEU de l'OIE] Het nieuw vermakelijk Ganzenspel - Le nouveau Jeu d'Oie.

[Turnhout, Brepols & Dierckx, circa 1880]. 372 x 312 mm.

Rare jeu de l'oie en flamand et en français, lithographié en couleurs. Il est composé de 63 cases numérotées et séparées par des colonnes, et orné de trois vignettes montrant des joueurs autour d'une table, un homme jouant de la trompette et une femme avec une oie. Bel exemplaire.

BRION de la TOUR (Louis).

[CORSE et SARDAIGNE] Les isles de Sardaigne et de Corse.

Paris, Desnos, 1766. 275 x 302 mm.

Belle carte de la Corse et de la Sardaigne, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

[GLOBES] Globe terrestre - Globe céleste.

[Paris, Desnos, 1772]. 280 x 310 mm.

Belle planche figurant uin globe terrestre et un globe céleste, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Galerie de ver au bas de l'estampe.

BRION de la TOUR (Louis).

[GLOBES] Globe terrestre - Globe céleste.

[Paris, Desnos, 1772]. 280 x 305 mm.

Belle planche figurant uin globe terrestre et un globe céleste, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire.

BRION de la TOUR (Louis).

[HÉMISPHÈRES] Hémisphère occidental - Hémisphère oriental.

[Paris, Desnos, 1772]. En deux feuilles, chacune 282 x 312 mm.

Cartes ornées d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elles ont été dressées par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et sont issues de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaires finement aquarellés à l'époque. Petits trous de ver au bas des cartes.

BRION de la TOUR (Louis).

[HÉMISPHÈRES] Hémisphère occidental - Hémisphère oriental.

[Paris, Desnos, 1766]. En deux feuilles, chacune 278 x 305 mm.

Cartes ornées d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elles ont été dressées par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et sont issues de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Beaux exemplaires finement aquarellés à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

[IRLANDE] L'Irlande divisée par provinces civiles et ecclésiastiques.

Paris, Desnos, 1766. 280 x 307 mm.

Belle carte de l'Irlande, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

[POLOGNE/LITUANIE] États de Pologne et de Lithuanie.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 283 x 310 mm.

Belle carte de la Pologne et de la Lituanie, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] États de Bohême.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 280 x 310 mm.

Belle carte de la Bohême, région historique d'Europe centrale, actuellement en République Tchèque, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. La carte a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Minuscule galerie de ver dans la marge inférieure.

BRION de la TOUR (Louis).

[SPHÈRES ARMILLAIRES] Sphère de Copernic - Sphère de Ptolémée.

[Paris, Desnos, 1772]. 272 x 300 mm.

Belle planche figurant deux sphères armillaires illustrant les théories de Copernic et de Ptolémée : sur la première, le soleil est au centre de l'Univers et un système solaire tourne autour de lui ; sur la seconde, au contraire, c'est la Terre qui occupe le centre de l'Univers. Elle est encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire.

BRION de la TOUR (Louis).

[SPHÈRES ARMILLAIRES] Sphère droite - Sphère parallèle.

Paris, Desnos, 1772. 280 x 312 mm.

Belle planche figurant deux sphères armillaires, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Galerie de ver au bas de l'estampe.

BRION de la TOUR (Louis).

[SPHÈRES ARMILLAIRES] Sphère droite - Sphère parallèle.

[Paris, Desnos, 1772]. 274 x 302 mm.

Belle planche figurant deux sphères armillaires, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire.

BRION de la TOUR (Louis).

Carte des États-Unis de l'Amérique septentrionale, dressée d'après les cartes anglaises.

Paris, S. Desnos, 1783. 227 x 258 mm.

L'une des premières cartes nommant les États-Unis nouvellement constitués, publiée en 1783. Les États-Unis furent proclamés par le Traité de Paris signé le 3 septembre 1783, qui mettait un terme à la Guerre d'Indépendance et reconnaissait les treize États-Unis d'Amérique. Le Traité est ratifié le 14 janvier 1784 par le Congrès de la Confédération et le 9 avril par le roi Georges III d'Angleterre ; l'échange des ratifications a lieu le 12 mai 1784 à Paris. La carte couvre la région à l'est du fleuve Mississippi, et figure les frontières des 13 états, les villes telles que Detroit, les rivières et lacs, les villages et territoires indiens, dont la Contrée des Six Nations, en référence aux six nations iroquoises, et les forts. La source principale de cette carte fut la carte de John Mitchell Map of the British and French dominions in North America, utilisée par la Grande-Bretagne et les États-Unis lors des négociations du Traité pour fixer les frontières de la nouvelle nation. Petites restaurations à la pliure centrale. Contours aquarellés à l'époque. Sellers and van Ee, 740 ; McCorkle, 780.1 ; Pritchard and Taliaferro, Mapping colonial America. Degrees of latitude, 70.

BRION de la TOUR (Louis).

Carte du théatre de la guerre entre les Anglais et les Américains dressée d'après les cartes anglaises les plus modernes.

Paris, Esnauts et Rapilly, 1779. 742 x 509 mm.

Carte importante figurant le théâtre de la guerre entre les Anglais et les Américains lors de la Guerre d'Indépendance. Basée sur la carte de Jefferys, elle s'étend du nord au sud de Québec au Cap May dans la baie du Delaware. Les noms des villes, des comtés, des forts et des nations indiennes sont indiqués. La carte montre le camp du général Burgoyne, où il capitula le 16 octobre 1777, ainsi que le Fort George bâti en 1759. En bas à droite, le grand cartouche de titre est animé d'un chef amérindien. Contours aquarellés à l'époque. Exemplaire uniformément bruni, traces de mouillure à la pliure centrale. McCorckle, 777.6.

BRION de la TOUR (Louis).

Chine, et Indes avec les isles.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 280 x 310 mm.

Belle carte de l'Inde, de la Chine et de l'Asie du Sud-est, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pliure centrale légèrement brunie.

BRION de la TOUR (Louis).

Guayane, Terre Ferme, Isles Antilles et N.elle Espagne.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 280 x 310 mm.

Belle carte figurant le Mexique, l'Amérique Centrale, la Colombie, le Venezuela et les Antilles, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

L'Afrique dressée pour l'étude de la géographie.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 277 x 312 mm.

Belle carte de l'Afrique, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pliure centrale légèrement brunie.

BRION de la TOUR (Louis).

L'Amérique dressée pour l'étude de la géographie.

Paris, Desnos, 1764 [1772]. 285 x 313 mm.

Belle carte de l'Amérique, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pliure centrale brunie.

BRION de la TOUR (Louis).

L'Asie dressée pour l'étude de la géographie.

Paris, Desnos, 1765 [1772]. 280 x 310 mm.

Belle carte de l'Asie, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pliure centrale brunie.

BRION de la TOUR (Louis).

L'Espagne et le Portugal.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 280 x 313 mm.

Belle carte de la péninsule ibérique, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

L'Europe dressée pour l'étude de la géographie.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 282 x 312 mm.

Carte de l'Europe encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petits trous de ver au bas de la carte.

BRION de la TOUR (Louis).

L'Italie divisée en tous ses états.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 274 x 307 mm.

Belle carte de l'Italie encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petits trous de ver au bas de la carte.

BRION de la TOUR (Louis).

La France divisée en ses quarante gouvernemens généraux et militaires.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 278 x 312 mm.

Belle carte de la France encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré d'une scène dans un port. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petits trous de ver au bas de la carte.

BRION de la TOUR (Louis).

La Russie européenne.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 279 x 313 mm.

Belle carte de la Russie, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

La Suède et la Norwège avec l'Islande.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 275 x 307 mm.

Belle carte de la Suède et de la Norvège, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. En carton, carte de l'Islande. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pliure centrale brunie.

BRION de la TOUR (Louis).

Le Danemark divisé par provinces et diocèses.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 280 x 315 mm.

Belle carte du Danemark, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Minuscule galerie de ver dans la marge inférieure.

BRION de la TOUR (Louis).

Mappe-monde dressée pour l'étude de la géographie, relativement aux auteurs les plus modernes.

Paris, Desnos, 1766. 284 x 307 mm.

Ravissante mappemonde à deux hémisphères, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle est ornée d'un cartouche de titre et d'un cartouche de dédicace au roi, également orné des armoiries royales. Les deux hémisphères sont portés par le dieu Atlas. La carte a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Nouveau Mexique, Louisiane, Canada et Nlle Angleterre.

Paris, Desnos, 1766. 277 x 305 mm.

Belle carte de l'Amérique du Nord, ornée d'un cartouche de titre et encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, dressée par l'ingénieur-géographe du roi Louis Brion de La Tour. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Nouvelle carte de la partie des Indes Orientales, qui comprend, entr'autres états, les vastes possessions des Anglais.

Paris, Desnos, 1780. 227 x 256 mm.

Belle carte de l'Inde, dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Partie de l'Afrique au delà de l'équateur, comprenant le Congo, la Cafrérie &c.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 275 x 307 mm.

Belle carte la partie sud de l'Afrique, avec Madagascar, La Réunion et Maurice, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pliure centrale brunie.

BRION de la TOUR (Louis).

Partie de l'Afrique au delà de l'équateur, comprenant le Congo, la Cafrérie &c.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 272 x 305 mm.

Belle carte la partie sud de l'Afrique, avec Madagascar, La Réunion et Maurice, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Perse, Turquie asiatique et Arabie.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 275 x 305 mm.

Belle carte de l'Arabie et de la Perse, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

États de l'Église, de Toscane, Modène et Luques.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 280 x 308 mm.

Belle carte du centre de l'Italie avec la Toscane et le Latium, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petits trous de ver au bas de la carte.

BURCKARDT (Charles).

[JEU de la CHASSE au LIÈVRE] Neues Hasen-Spiel.

Wissembourg, C. Burckardt, [circa 1880]. 350 x 299 mm.

Jeu en langue allemande, lithographié en couleurs, composé de 73 cases sur le thème de la chasse au lièvre. La dernière case au centre représente un chasseur montrant fièrement son gibier. Les règles du jeu sont données au bas du jeu. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[REIMS] Carte de Cassini. Feuille n°39/79.

[Paris, 1756-1789]. 575 x 890 mm ; parties coupées et bordées de soie bleue, pour que la carte puisse être facilement repliée et montée dans une reliure en veau de l'époque.

Feuille n°39/79 de la carte de Cassini, couvrant Reims et ses environs. Elle s'étend du nord au sud entre Mont-Laurent et La Cheppe, et d'ouest en est entre Thillois, à l'ouest de Reims, et Baulny. Les villes principales comme Reims, Buzancy, Sainte-Menehould (orthographiée Manehould), Ay ou Avenay, sont signalées à l'aquarelle rouge. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Cachet de la société de la carte de France. Après l'abandon financier du roi Louis XV, Cassini fonda cette société d'actionnaires le 10 août 1756, afin de continuer à financer la Carte générale de France. Parmi les associés figuraient des personnages importants, comme la marquise de Pompadour, le comte de Saint-Florentin, chargé de la maison du roi, le contrôleur général Peyrenc de Moras, des militaires de haut rang comme le prince de Soubise, le duc de Bouillon, le duc de Luxembourg ou le maréchal de Noailles, des membres de l’Académie des Sciences et surtout des personnes appartenant à la haute administration. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petits défauts d'usage à la reliure.

CELLARIUS (Christoph).

Cœli stellati Christiani hæmisphærium posterius.

Amsterdam, G. Valk et P. Schenk, [1708]. 435 x 507 mm.

Magnifique carte céleste de l'hémisphère austral exécutée par Andreas Cellarius, parue dans son grand atlas céleste intitulé Atlas Cœlestis, seu Harmonia Macrocosmica, dont la première édition fut publiée par Joannes Janssonius en 1660. Cette carte est une interprétation chrétienne du monde céleste. Les constellations sont ici représentées par des personnages et des éléments de la Bible, et les signes du zodiaque remplacés par six des apôtres : Mathieu, Simon, Judas, Mathias, Pierre ou encore André ; mais aussi l'archange Gabriel, Job, Raphaël, Joseph, et Marie-Madeleine. Les bordures sont ornées de nombreux angelots. Entièrement dédié au monde céleste, l'Atlas Cœlestis est le seul atlas du genre élaboré à l'époque de l'âge d'or de la cartographie hollandaise. Les cartes célestes de Cellarius sont à ce jour les plus remarquables. D'origine allemande ou polonaise, Cellarius fut mathématicien et recteur de l'école de latin à Hoorn, au nord d'Amsterdam. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Au verso, les bordures des marges ont été doublées. Koeman's Atlantes Neerlandici, HM23:1.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé).

Planisphère en quatre feuilles réunies de manière à ne point diviser le Grand Océan ou la Mer du Sud.

Paris, chez les auteurs, [1807]. En quatre feuilles jointes de 0,59 x 1,04 m.

Rare planisphère centré sur le Pacifique, gravé par Tardieu et publié par Chanlaire et Mentelle. La carte montre en pointillés les routes des trois grands explorateurs du Pacifique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, à savoir le capitaine Cook et ses trois voyages, Bougainville et La Pérouse. Elle montre également les côtes non encore explorées de l'Australie ou Nouvelle Hollande, au nord-ouest et au sud-est. Rare. Contours aquarellés à l'époque. Quelques rousseurs, partie droite de la carte près de la marge, brunie, petites déchirures restaurées.

CHÉREAU (Jacques).

[VINCENNES] Veüe et perspective en général du château royal de Vincenes, du côté du parc à une lieüe de Paris.

Paris, Charpentier, [circa 1760]. 333 x 511 mm.

Belle vue générale du château de Vincennes, montrant au premier plan un cortège accueilli par une haie d'honneur de soldats. Avec table de 7 légendes. Très bel exemplaire à grandes marges.

CHÉREAU (Jacques).

[VINCENNES] Veüe et perspective en général du château royal de Vincenes, du côté du parc à une lieüe de Paris.

Paris, Charpentier, [circa 1760]. 333 x 511 mm.

Belle vue générale du château de Vincennes, montrant au premier plan un cortège accueilli par une haie d'honneur de soldats. Avec table de 7 légendes. Très bel exemplaire à grandes marges.

COOK (James).

[KIRIBATI] Isle de Noël.

[1782]. 172 x 221 mm.

Carte de l'île Christmas ou Kiritimati, dans l'archipel des Kiribati. Elle a été dressée lors du troisième voyage de Cook, qui se déroula à bord du navire la Résolution entre 1776 et 1780. Cook visita l'île le 24 décembre 1777, et la nomma ainsi à cette occasion. Son troisième voyage l'emmena également en divers endroits du Pacifique : Nouvelle-Zélande, Tahiti, l'archipel des Iles Hawaï, l'Alaska, et le détroit de Bering. Bloqué par la banquise, il retourna aux îles Sandwich (Hawaï) où il fut attaqué et massacré par des indigènes. Bel exemplaire.

COOK (James).

[ÎLES KERGUELEN] Plan du port Palliser, dans la Terre de Kerguelen - Plan du havre de Noël, dans la Terre de Kerguelen.

[1782]. 164 x 225 mm.

Plans des côtes des îles Kerguelen, dressés lors du troisième voyage de Cook, qui se déroula à bord du navire la Résolution entre 1776 et 1780. Quatre ans après le navigateur français Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec, Cook arriva aux Kerguelen le 25 décembre 1776, et nomma à cette occasion Port-Christmas (Port-Noël), au nord de l'archipel. Port Palliser, situé sur la presqu'île Joffre, fut ainsi nommé par Cook en hommage à son ami l'amiral Hugh Palliser, qui servit à ses côtés à Terre-Neuve. Son troisième voyage l'emmena également en divers endroits du Pacifique : Nouvelle-Zélande, Tahiti, l'archipel des Iles Hawaï, l'Alaska, et le détroit de Bering. Bloqué par la banquise, il retourna aux îles Sandwich (Hawaï) où il fut attaqué et massacré par des indigènes. Bel exemplaire.

CREPY (Etienne-Louis).

[JEU de l'OIE] Les Travaux de Mars, ou Nouveau Jeu de la Guerre, dédié à la jeune noblesse de France.

Paris, Crépy, 1767. 428 x 541 mm.

Rare jeu de l'oie à thème militaire, composé de 66 cases contenant des termes techniques et des opérations militaires, et pour certaines des illustrations. Le jeu peut se jouer de deux méthodes, l'une respectant les règles du jeu de l'oie, l'autre étant plus libre. Les règles du jeu sont décorées d'attributs militaires et d'une vignette montrant Louis XV, fondateur de l'École Royale Militaire en 1751. Exemplaire monté sur carton fin. Grand-Carteret, Vieux papiers Vieilles images, p. 265 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 221.

CREPY (Etienne-Louis).

Nouveau plan de Paris et ses nouvelles limites comme aussi les vuës des maisons roiales châteaux et autres édifices tant dedans la ville qu'aux environs.

Paris, les frères Crépy, 1754. En 4 feuilles jointes formant un plan de 1,02x 1,46 m.

Superbe et très rare plan monumental de Paris en 1754, parmi les plus décoratifs du XVIIIe siècle. Très rare édition datée de 1754, inconnue de Boutier. Il est orné d'un beau cartouche de titre montrant une femme allaitant deux enfants, et décoré d'une figure allégorique symbolisant la Seine, et d'une vue de l'Hôtel de Ville. Le cartouche est orné en tête des armoiries de la ville de Paris, figurant un vaisseau, symbole de la corporation des marchands de l'eau qui donna naissance à la municipalité de Paris. Aux quatre coins du plan figurent quatre plans montrant l'évolution de Paris entre l'an 508 et 1589, accompagnés d'une description historique et d'une table de légendes. Le premier figure Paris en l'an 508, alors que Clovis, roi des Francs, a repris la ville aux Romains, et décide d'en faire la capitale du royaume des Francs. Lutèce prendra alors le nom de Paris, du nom de la tribu gauloise des Parisii qui occupait la région. L'Île de la Cité est encerclée d'une enceinte gallo-romaine, tout comme les quartiers de la Grève, de la Verrerie et de Saint-Jacques-de-la-Boucherie. On y voit les deux ponts reliant l'Île de la Cité aux rives de la Seine : le Petit-Pont, probablement le premier pont construit à Lutèce, et le Grand Pont, futur Pont Notre-Dame. Le second montre Paris sous Philippe II Auguste, qui régna entre 1180 et 1223. C'est sous le règne de Philippe Auguste que débutèrent véritablement les projets d'agrandissement de Paris, notamment en intégrant les petits bourgs qui environnaient la ville. Afin de protéger la ville d'éventuelles attaques, Philippe Auguste entreprit alors de faire construire une enceinte autour de la ville avec ces nouveaux bourgs. L'enceinte de Philippe Auguste est aujourd'hui la plus ancienne dont on connaisse le tracé avec précision. Le troisième montre Paris entre 1307 et 1383, sous les règnes de Charles V et Charles VI. Le plan montre l'agrandissement de la ville et la nouvelle enceinte construite sous le règne de Charles V par le prévôt Hugues Aubriot entre 1367 et 1383. C'est au cours de ces travaux de fortification que fut bâtie la Bastille en 1371. L'agrandissement de la ville imposa la construction de deux nouveaux ponts : le pont Saint-Michel en 1384 et le pont Notre-Dame en 1414. Le quatrième enfin, montre Paris entre 1422 et 1589, sous les règnes de Henri III et de Louis XIII, avec les nouvelles constructions et embellissements : reconstruction du Louvre par François Ier en 1530, destruction des hôtels des Ursins, de Bourgogne, d'Artois, de Fécamp et de Flandres pour laisser la place à de nouvelles rues, création du quai de la Tournelle en 1554, construction du château des Tuileries en 1564 sous l'impulsion de Catherine de Médicis, commencement des travaux de construction du Pont-Neuf en 1578, etc. Tout autour du plan sont disposées 29 vignettes montrant des monuments de Paris et ses environs (Versailles, Meudon, Vincennes, Saint-Cloud, Saint-Germain-en-Laye) et deux panoramas de Paris avec la Seine. Le plan de Crépy illustre les nouvelles limites de Paris établies par les déclarations royales des 18 juillet 1724, 29 janvier 1726 et 23mars 1728, ainsi que les projets d'embellissement initiés par Louis XV. La place de la Concorde, qui n'est encore qu'une simple esplanade non aménagée, est appelée place du Pont Tournant, en référence à un pont tournant piétonnier qui reliait le jardin des Tuileries à la place. La place Vendôme est appelée place des Conquêtes, tandis que le quai de Billy, aujourd'hui avenue de New York, est nommé quai de la Savonnerie. Très rare édition à la date de 1754, inconnue de Boutier qui ne donne que les éditions de 1739, 1741, 1750, 1766, 1774, 1782 et 1785. L'édition de notre exemplaire se situe donc entre la troisième et la quatrième édition. Nous n'avons par ailleurs localisé aucun exemplaire de cette édition dans les collections publiques. La Bibliothèque Historique de la Ville de Paris possède cinq des éditions citées par Boutier. Très bonne condition générale, malgré de petits défauts inhérents aux plans d'un tel format. On constate d'infimes manques au niveau des cartouches de texte accompagnant les 4 petits plans aux coins, quelques petits décalages et manques à la jointure des 4 feuilles, ainsi que quelques petites taches d'encre dans la partie haute, essentiellement dans la marge, et quelques rousseurs au niveau du cartouche de titre. Quelques anciennes pliures ont été remises à plat et renforcées au dos. Boutier, 221 (édition omise) ; manque à Vallée et à Bonnardot.

d'ORLEANS (François).

[GUERRE DE SÉCESSION/VIRGINIE] Bataille de Gaine's Mill. Virginie (27 juin 1862).

[1862]. 366 x 740 mm.

Très rare lithographie en deux tons figurant la bataille de Gaine's Mill qui se déroula en Virginie le 27 juin 1862, lors de la Guerre de Sécession. Cette vue a été dessinée sur les lieux par François d'Orléans, prince de Joinville et fils de Louis-Philippe, et lithographiée par Lemercier. L'estampe est signée et datée en bas à droite. Contraint à l'exil depuis la Révolution de 1848, le prince de Joinville participa aux côtés de ses neveux le comte de Paris et le duc de Chartres à la Guerre de Sécession sous le drapeau nordiste, et exécuta de nombreuses aquarelles au cours de la guerre. Sur cette estampe figurent au premier plan le général Porter, le comte de Paris, le colonel Radowitz, le lieutenant Monteith, le duc de Chartres, le général Morell et le général Meade. La bataille de Gaine's Mill se déroula sur une journée, et vit la victoire du général Lee et ses troupes sudistes. Bon exemplaire.

DAUMONT (Jean-François).

[CONSTANTINOPLE] Constantinople ville de Romanie et capitale de l'empire des Turcs.

Paris, Daumont, [circa 1760]. 343 x 511 mm.

Très rare et superbe panorama de Constantinople, actuelle Istanbul, finement aquarellé à l'époque, orné d'un titre inscrit sur une bannière flottante, et accompagné de 19 légendes numérotées renvoyant aux principaux bâtiments de la ville. La vue, animée au premier plan de personnages, est prise depuis les hauteurs du faubourg de Galata, situé de l'autre côté de la Corne d'Or, estuaire d'Istanbul se jetant dans le Bosphore. Cette vue a été exécutée d'après une gravure de Pierre Aveline, de format plus petit et légèrement différente, et publiée en 1692. Une autre édition au même format que Daumont a été publiée par Chéreau, également vers 1760. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Marges courtes.

DAUMONT (Jean-François).

[CRACOVIE] Cracovie, sur la Vistule, ville dans la haute Pologne, capitale du royaume.

Paris, Daumont, [circa 1760]. 347 x 515 mm.

Très rare et superbe vue cavalière de Cracovie en Pologne, finement aquarellée à l'époque, ornée d'un titre inscrit sur une bannière flottante, et accompagnée de 46 légendes numérotées renvoyant aux principaux lieux et monuments de la ville. La vue est prise depuis le confluent de la Rudawa et de la Vistule. Une autre édition au même format que Daumont a été publiée par Chéreau, également vers 1760. Bon exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petites déchirures et manques dans les marges restaurés. Niewodniczanski, II, K104/9 (édition de Chéreau).