687 résultats

[LAC de CÔME] Bellagio au lac de Como.

[circa 1850]. 194 x 259 mm, montée sur papier fort.

Splendide vue gravée à l'aquatinte et très finement gouachée à l'époque, figurant le village de Bellagio, au bord du Lac de Côme. Très bel exemplaire parfaitement conservé, superbes coloris très frais.

[LAC de CÔME] Panorama du lac de Como.

[circa 1850]. 180 x 252 mm, montée sur papier fort.

Superbe vue panoramique du Lac de Côme, gravée à l'aquatinte et très finement gouachée à l'époque. La vue est prise depuis les hauteurs du village de Bellagio, et montre, sur la rive opposée, le village de Tremezzo avec la Villa Carlotta. Tout au nord du lac, en arrière-plan, on aperçoit les montagnes de la Valteline. Au premier plan se tiennent deux femmes, près d'un oratoire à la Vierge Marie. Très bel exemplaire parfaitement conservé, superbes coloris très frais.

[LAC de CÔME] Varenna au lac de Como.

[circa 1850]. 192 x 256 mm, montée sur papier fort.

Splendide vue gravée à l'aquatinte et très finement gouachée à l'époque, figurant le village de Varenna, au bord du Lac de Côme. Très bel exemplaire parfaitement conservé, superbes coloris très frais.

[LAC de CÔME] Villa Carlotta autrefois Sommariva au lac de Como.

[circa 1850]. 200 x 257 mm, montée sur papier fort.

Splendide vue gravée à l'aquatinte et très finement gouachée à l'époque, figurant la Villa Carlotta, située dans le village de Tremezzo, au bord du Lac de Côme. Très bel exemplaire parfaitement conservé, superbes coloris très frais.

[LAC de CÔME] Villa Taverna et Torno au lac de Como.

[circa 1850]. 188 x 257 mm, montée sur papier fort.

Splendide vue gravée à l'aquatinte et très finement gouachée à l'époque, figurant la Villa Taverna et le village de Torno, sur la rive est du Lac de Côme. Très bel exemplaire parfaitement conservé, superbes coloris très frais.

AIGUES-MORTES. MANUSCRIT.

[Carte des marais et canaux entre Arles et Aigues-Mortes].

[circa 1750]. En 2 feuilles jointes de 0,39 x 1,12 m.

Grande carte manuscrite, encre noire et lavis, de la région comprise entre Arles à l'est, et Aigues-Mortes et le fort de Peccais à l'ouest, et portant la partie amont du Petit-Rhône, l'emplacement des villes, les étangs de Coute et d'Escamandre, les marais et le réseau de canaux qui les relient (du Bourgidou, la Grande Ravine, la Radelle, Varene, Sylveréal, robine de S. Gilles), et la Vistre. Titre au dos, d'une écriture postérieure: marais de Beaucaire et canaux de dessèchement. L'échelle est en toises. Belle condition, replié.

AIGUES-MORTES. MANUSCRIT.

[Fort de Peccais et marais salant de l’Abbé].

[circa 1720]. 430 x 384 mm.

Beau plan manuscrit, encre et aquarelle, d’une partie des marais de la Petite Camargue près d’Aigues-Mortes. Y figurent le plan du fort de Peccais (aujourd’hui en ruine) avec ses bastions, le plan des bâtiments intérieurs, et les deux fossés qui l’entourent, les jardins et cultures à l’est du fort, le chemin qui mène à Aigues-Mortes, la jonction des canaux de Bourgidou et de Sylvéréal, le marais de Calvière et une partie du salin de l’Abbé avec ses bassins (partènements et tables) et le plan de plusieurs bâtiments. En 1248, Saint-Louis acheta une partie des terres de Peccais à l'abbaye bénédictine de Psalmody (qui exploitait le sel sur ce territoire) et fit construire la ville d'Aigues-Mortes. L'abbaye créa alors un nouveau salin qui prit le nom de salin de l'Abbé. Puis le fort de Peccais fut construit en 1568 pour protéger les marais salants et les canaux qui permettaient le transport du sel, dont le roi avait le monopole de la distribution et dont il tirait des revenus importants grâce à l'impôt de la gabelle. Vers la même époque, l'abbaye de Psalmody fut sécularisée, ses bâtiments abandonnés, et le marais de l'Abbé devint propriété de l'évêché d'Alès, qui l'exploite toujours au moment où ce plan est réalisé. Quelques rousseurs et une tache d’encre noire.

AIGUES-MORTES. MANUSCRIT.

Carte des environs d'Aiguesmortes.

[circa 1820]. 327 x 330 mm.

Carte manuscrite sur papier, comprenant la région délimitée au sud par la rive de la Méditerranée avec le Grau du Roi, le Petit Rhône à l'est, Le Cailar au nord, l'étang de Mauguio, le canal de Lunel et Marsillargues à l'ouest, correspondant à la Petite Carmargue. Y sont figurés le littoral, les chemins, les canaux, les étangs, les marais salants, et Aigues-Mortes qui est au centre de la carte. Avec la mention manuscrite «dessiné par F. V. Bain» en bas du dessin. La carte est orientée, l'échelle est en mètres. Condition excellente.

AIGUES-MORTES. MANUSCRIT.

Plan de la ville [d'Aigues-Mortes].

[circa 1880]. 390 x 560 mm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de la ville d'Aigues-Mortes, portant le détail de l'enceinte, avec ses portes et ses tours, la tour de Constance, les rues, et le parcellaire avec les parties bâties. L'échelle est en mètres, au 1/1250.

AIGUES-MORTES. MANUSCRIT.

Plan géométrique du domaine de Labadier appartenant à Mrs les héritiers de Louis Mourgues.

[circa 1840]. 543 x 725 mm, sur papier calque et monté sur papier.

Plan manuscrit, encre brune et lavis, de la région comprise entre les canaux de Saint-Jean, de Peccais à Sylveréal, le Petit Rhône et la Méditerranée (correspondant à la Petite Camargue), et portant les étangs, les herbage, les pinèdes, les salines, et les chemins. Les limites des propriétés sont marquées d'un trait rouge avec le nom de leurs propriétaires. L'échelle est en mètres. Traces de pliures ; décharge de quelques indications inscrites à l'encre noire. Quelques petits trous dans le papier dus à l'encre noire utilisée.

ALGER. MANUSCRIT.

Vue d'Alger.

[circa 1820]. 443 x 466 mm, monté sur papier fort.

Dessin sur papier à l'encre de Chine, lavis et rehauts de couleur montrant une vue d'Alger depuis la mer, copié d'après une lithographie intitulée «Vue d'Alger imédiatement avant le bombardement par l'escadre anglaise, sous le lord Exmouth, le 27 août 1816» publiée à Paris, imprimerie de E. Ardit, 1816, et dessinée par Benj. Hayter, officier à bord de L'Impregnable. L'auteur du dessin a scrupuleusement copié son modèle, reprenant les lettres de renvoi et leur légende, sauf en ce qui concerne l'escadre anglaise : la mer et le port sont vides, et la légende commence à la lettre P car le début de l'alphabet a été utilisé pour nommer tous les navires de ladite escadre. Pour le titre et la légende, l'auteur a utilisé une encre qui a troué le papier, ces endroits ont été anciennement découpés et les parties manquantes réécrites sur des bandes de papier. Fente sans manque au milieu du dessin.

ALLOTTE (Louise). MANUSCRIT.

Asie.

1862. 0,72 x 1 m.

Carte manuscrite sur papier, encre brune et aquarelle, montrant le continent asiatique entouré, sur les quatre côtés, d'une ample légende distribuée en quatre chapitres : De l'Asie en général ; Histoire de l'Asie ; Description physique de l'Asie ; Divers établissements des Européens aux Indes. Beau travail d'élève. Marges écornées avec de petites déchirures sans manque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Plan d'ensemble des travaux de Paris.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1868. En 50 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 0,94 x 1,26 m.

Superbe plan monumental figurant les travaux d'agrandissement du baron Haussmann depuis 1851, et l'un des premiers plans figurant le Paris moderne. Tous les travaux sont signalés à l'aquarelle rouge : en rouge uni, les voies ouvertes (boulevards Sébastopol, Magenta, Malesherbes, avenue de l'Empereur, future avenue du Trocadéro en 1871, boulevard et place Saint-Michel, créés en 1855, etc), en rouge hachuré, les voies modifiées (boulevards de la Chapelle, de Grenelle, avenue du Roi de Rome, devenue avenue Kléber en 1879, etc), et par un double trait rouge, les voies projetées (boulevard Pereire, etc). Les monuments et bâtiments publics sont signalés en gris hachuré. Tout autour de la ville, on distingue très nettement l'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet. Construite entre 1841 et 1844, elle était constituée de 94 bastions, et englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petite tache d'encre sur la partie gauche de la carte. Pinon & Le Boudec, pp. 110-111.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

Pavillons et cocardes des principales puissances du globe d'après des documens officiels.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1854. 460 x 585 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

ANFRAY (Jean-François).

[GUINGAMP] Plan de la ville de Guingamp ancien comté, connu par ses toiles qui portent son nom, un des principaux lieux du duché de Penthièvre, à 7 lieues de Tréguier son évêché, 12 de Morlaix, 7 de S-Brieuc, 26 de Rennes.

Rennes, Ollivault, [circa 1770]. En 8 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 371 x 475 mm.

Très rare et beau plan de la ville de Guingamp, dressé par Anfray, ingénieur des Ponts et Chaussées à Guingamp, dessiné par Ansquer et publié à Rennes par Ollivault. Il figure les aménagements et les projets ornementaux entrepris au XVIIIe siècle, lorsque les anciennes halles notamment furent détruites pour y aménager une nouvelle place de plan triangulaire appelée place Neuve sur le plan, actuelle place du Centre. Sur cette place figure la Pompe, devenue aujourd'hui Fontaine de la Plomée. Le cartouche de titre est orné des armoiries de la ville de Guingamp. Sous le plan figure la dédicace de l'éditeur Ollivault au Seigneur du Bourblanc, premier avocat général au Parlement de Bretagne, avec les armoiries du dédicataire. De chaque côté de la dédicace figure la liste des personnes inhumées au Couvent des Cordeliers de Guingamp entre 1283 et 1613. Mouillure claire et petites taches. Très rare.

ANONYME.

[MEXIQUE] Isthme de Tehuantepec.

[1829]. 287 x 201 mm.

Carte figurant l'isthme de Tehuantepec, dans l'état d'Oaxaca, au sud du Mexique, issue du Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire, replié.

ANONYME.

[TERRE-NEUVE] Carte réduite de la partie sud de l'île de Terreneuve.

[1829]. 393 x 378 mm.

Carte figurant la partie sud de l'île de Terre-Neuve, avec les îles de Saint-Pierre et Miquelon, issue du Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire, replié.

ANVERS. MANUSCRIT.

Plan de la citadelle d'Anvers.

1793-1795. En deux feuilles jointes de 635 x 955 mm.

Beau plan très détaillé de la citadelle d'Anvers, située au sud de la ville d'Anvers, sur la rive de l'Escaut, dans la région flamande. Y sont figurés le détail des fortifications et le plan des bâtiments de la citadelle. La table des renvois est placée à droite du plan. À la fin du XVIIIe siècle, Anvers faisait partie des Pays-Bas autrichiens. Elle participa à la révolte contre les Autrichiens qui déboucha sur la création, en 1790, de l'éphémère confédération des États-Belgiques-Unis. Mais la bataille de Jemmapes, en novembre 1792, aboutit, après quelques escarmouches, au rattachement de la Belgique à la France révolutionnaire. C'est après cet épisode que le plan a été réalisé, car le légende mentionne une caserne détruite lors du bombardement de 1792. Petite mouillure dans la marge gauche, rares piqûres, trace jaunie au niveau de la jonction des deux feuilles.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[IRAK] L'Euphrate et le Tigre.

1779. 432 x 521 mm.

Rare carte de la région historique de Mésopotamie située entre les cours de l'Euphrate et du Tigre en Irak. Elle s'étend au nord jusqu'au lac de Van en Turquie et Tabriz en Iran, au sud jusqu'au Golfe Persique, à l'ouest jusqu'aux côtes de la Syrie et à l'est jusqu'à Hamadan en Iran. Y figurent les villes antiques de Babylone ou de Ninive, appelée Ninus, près de la ville de Mossoul, orthographiée Mosul. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

ARROWSMITH (Aaron) & ARTARIA ET COMPAGNIE.

Nouvelle carte géographique, et des postes de l'Europe d'après la dernière division des états et pays, et ensuite des traités les plus récens - Neueste Post und general Karte von Europa.

Vienne, Artaria et Compagnie, 1808. En 60 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,23 x 1,44 m ; sous étui de papier marbré.

Très rare carte murale de l'Europe et ses routes de postes, dressée d'après la carte d'Arrowsmith, avec titre en français et en allemand. Elle a été gravée par Johann Spiegl le jeune. Le cartouche de titre en français est décoré d'un angelot, celui du titre en allemand est orné d'attributs militaires et scientifiques. La carte, dressée sous Napoléon, couvre l'empire de Russie avec la mer Noire et la Crimée, l'empire de Turquie et la Méditerranée avec l'Afrique du Nord. Elle a été publiée à Vienne par les cousins Carlo Artaria (1747-1808) et Francesco Artaria (1744-1808), fondateurs de la maison d'édition cartographique "Artaria & Co". Bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque. Défauts d'usage à l'étui.

ARTEZAY de LA SAUVAGÈRE (d'). MANUSCRIT.

Plan de Béthune.

1727/1728. En deux feuilles jointes de 485 x 703 mm.

Très beau plan, encre et aquarelle, montrant la ville de Béthune avec les remparts de la ville qui furent renforcés sous la direction de Vauban. Le plan de la ville indique les principaux bâtiments publics, des chiffres et des lettres renvoient à une légende qui en donne les noms. À l’extérieur des fortifications sont figurés le château et le parc d’Annezin (aujourd’hui disparus), les faubourgs de la Porte d’Arras, du Rivage et de la Porte Neuve, quelques moulins, plusieurs fermes et les redoutes des Grenouilles et du Pont-Barrois. L'auteur appartient à la famille Le Royer de La Sauvagère d'Artezay (ou Artezet) qui a donné plusieurs ingénieurs militaires. Il s’agit vraisemblablement de Félix Le Royer de La Sauvagère (1707-1782), ingénieur du roi et capitaine dans le corps royal du génie, en poste à Béthune en 1727-1728. Il fit toute sa carrière dans le corps du génie et fut également connu pour sa passion pour les antiquités et les nombreux ouvrages qu’il publia sur ce sujet. L'échelle est en toises. Trace de pliure, et trace de décharge du dessin le long de cette pliure au niveau du plan de la ville. Petite déchirure anciennement doublée en bas de la feuille mais ayant légèrement «brouillé» une petite zone du dessin. Petits trous d'épingle aux angles du dessin.

ATLAS des ANCIENS PLANS de PARIS & FER (Nicolas de).

Le nouveau plan de Paris dressé sur les mémoires de M.r Jouvin de Rochefort, trésorier de France. Corigé, augmenté, et enrichi des veües de Versailles, et de ses bosquets, de Meudon, Fontaine-Bleau, St. Germain, et de quelques autres maisons royalles, situées aux environs.

Paris, Imprimerie Nationale, [1697-1880]. En 2 feuilles jointes de 605 x 782 mm.

L'un des plus beaux plans de Paris au XVIIe siècle, reproduit en héliogravure et réduit au 1/3 sur papier fort, publié en 1880 dans l'Atlas des anciens plans de Paris, important atlas consacré aux plans de Paris ayant marqué l'histoire de la topographie de la ville entre 1530 et 1799. Ce plan, dont l'édition originale fut publiée en 1697, figure les limites des 17 quartiers de police avec les noms de leur commissaire de police, tels qu'ils existaient avant la réforme de 1702. Il est dédié à Marc René de Voyer de Paulmy, marquis d'Argenson, nommé lieutenant général de police en 1697, et orné de 25 vignettes, accompagnées chacune d'une description, représentant différents aspects des résidences royales de Versailles, Marly, Fontainebleau, Saint-Cyr, Saint-Germain-en-Laye, Meudon et Clagny. Selon la presse du moment, il est le premier plan à représenter les limites des quartiers parisiens. Bel exemplaire. Boutier, 139A, Fac-similé.

ATLAS des ANCIENS PLANS de PARIS & MERIAN (Matthäus).

Le plan de la ville, cité, université et fauxbourgs de Paris avec la description de son antiquité.

Paris, Imprimerie Nationale, [1615-1880]. En 2 feuilles jointes et montées sur toile, formant un plan de 517 x 749 mm.

Magnifique vue de Paris à vol d'oiseau au XVIIe siècle, reproduite en héliogravure sur papier fort, publiée en 1880 dans l'Atlas des anciens plans de Paris, important atlas consacré aux plans de Paris ayant marqué l'histoire de la topographie de la ville entre 1530 et 1799. Cette vue, dont l'édition originale datée de 1615, d'une extrême rareté, fut publiée après 1632, est ornée en haut à gauche des armes de France et de Navarre et des armes de Paris, et en bas à gauche d'un cartouche orné encadrant un quatrain. L'état de Paris que nous propose ce plan, suit de très près les transformations de la ville sous le règne d'Henri IV : il figure ainsi la place Royale, les récents travaux de la galerie du bord de l'eau du Louvre, la pompe de la Samaritaine, la statue équestre d'Henri IV, et l'hôpital Saint-Louis. Une grande attention est accordée aux principaux monuments de la capitale, dessinés sans doute d'après des relevés originaux et gravés avec précision et élégance. La postérité du plan de Merian est considérable. Il fut maintes fois repris jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Le plan original est accompagné de vignettes et d'un texte qui n'ont pas été reproduits pour ce fac-similé. Bel exemplaire. Boutier, 47, Fac-similé a.

ATLAS des ANCIENS PLANS de PARIS & ROUSSEL (Capitaine).

Paris, ses fauxbourgs et ses environs. Où se trouve le détail des villages, châteaux, grands chemins pavez et autres, des hauteurs, bois, vignes, terres et prez, levez géométriquement. Par le S.r Roussel Cap.ne ingénieur ord.re du Roy, Ch.er de S.t Louis.

Paris, Imprimerie Nationale, [1731-1880]. En 4 feuilles jointes et montées sur toile, formant un plan de 0,75 x 1,07 m.

Superbe plan mural de Paris et ses environs par le capitaine Roussel, reproduit en héliogravure et réduit au 2/5 sur papier fort, publié en 1880 dans l'Atlas des anciens plans de Paris, important atlas consacré aux plans de Paris ayant marqué l'histoire de la topographie de la ville entre 1530 et 1799. L'édition originale de ce plan fut publiée par Jaillot en 1731. Le plan du capitaine Roussel, dont la première édition fut publiée en 1730, est l'un des plus remarquables et des plus spectaculaires du XVIIIe siècle. C'est le premier plan décrivant précisément les faubourgs de Paris, dix ans avant celui de Delagrive publié en 1740-1741. Il s'étend d'est en ouest de Vincennes au bois de Boulogne, et du nord au sud de la plaine Saint-Denis à Bicêtre et Ivry. Il est entouré d'une bordure ornée de fleurs et caducées, avec le monogramme de Louis XV. En haut du plan figurent des divinités ailées et des angelots portant les armes de France. Quelques rousseurs sur le plan, mouillures affectant la toile au dos du plan. Boutier, 206B, Fac-similé.

ATLAS des ANCIENS PLANS de PARIS & TAVERNIER (Melchior).

Le plan de la ville, cité, université, fauxbourgs de Paris avec la description de son antiquité.

Paris, Imprimerie Nationale, [1630-1880]. En 2 feuilles jointes et montées sur toile, formant un plan de 553 x 725 mm.

Magnifique vue de Paris à vol d'oiseau au XVIIe siècle, reproduite en héliogravure sur papier fort, publiée en 1880 dans l'Atlas des anciens plans de Paris, important atlas consacré aux plans de Paris ayant marqué l'histoire de la topographie de la ville entre 1530 et 1799. Cette vue, dont l'édition originale, d'une extrême rareté, fut publiée en 1630, est ornée en haut à gauche des armes de France et de Paris, dans un cartouche porté par deux angelots ; en bas à droite et à gauche, deux cartouches ornés encadrent chacun un sizain. La bordure supérieure est ornée de huit vignettes, figurant de gauche à droite, le roi Louis XIII, des gentilhommes, des marchands, des "crocheteurs et villageois", des paysannes, des bourgeoises, des dames, et enfin la reine, Anne d'Autriche. Le plan de Tavernier est une mise à jour du plan de Merian de 1615, où figurent désormais le pont Marie, le pont de bois et le pont Royal, les constructions sur l'île Notre-Dame, le nouvel Hôtel du luxembourg, le nouveau Palais du Louvre, l'hôpital de la Charité, et le lotissement des "Marets du Temple". Le plan original est accompagné d'un large texte qui n'a pas été reproduit pour ce fac-similé. Bel exemplaire. Boutier, 58, Fac-similé a.

ATLAS des ANCIENS PLANS de PARIS & TURGOT (Michel-Étienne).

Plan de Paris.

Paris, Imprimerie Nationale, [1739-1880]. En huit feuilles jointes de 1,01 x 1,27 m.

L'un des plus célèbres et des plus beaux plans de Paris au XVIIIe siècle, dit Plan de Turgot, reproduit en héliogravure et réduit au 2/5 sur papier fort, publié en 1880 dans l'Atlas des anciens plans de Paris, important atlas consacré aux plans de Paris ayant marqué l'histoire de la topographie de la ville entre 1530 et 1799. L'édition originale de ce plan fut publiée en 1739. En 1734, Michel Etienne Turgot, alors prévôt des marchands de la municipalité parisienne, décida de promouvoir la magnificence de la ville de Paris en faisant réaliser un nouveau plan de la ville et de ses faubourgs. C'est dans ce but qu'il fit appel à Louis Bretez, membre de l'Académie de Peinture et de Sculpture, et professeur de perspective. Pendant deux ans, ce dernier fit des relevés très précis sur le terrain, ayant même l'autorisation d'entrer dans chaque maison, chaque jardin et chaque hôtel particulier. En 1736, Claude Lucas, graveur de l'Académie des Sciences, fut chargé de graver à l'eau-forte et au burin les 21 planches du plan dit de "Turgot". Ce dernier ne parut qu'en 1739 et il fut offert au Roi, aux membres de l'Académie, à la Municipalité mais aussi aux représentations françaises à l'étranger. C'est l'une des plus belles représentations de Paris au XVIIIe siècle, et la seule à montrer les églises, édifices, fontaines, places, et monuments publics en élévation. Quelques rousseurs, mouillures affectant la toile au dos du plan sans incidence au recto. Boutier, 219a, Fac-similé.

ATLAS des ANCIENS PLANS de PARIS & VASSALLIEU dit NICOLAY (Benedit).

Portrait de la ville, cité, et université de Paris avec les faubours di celle.

Paris, Imprimerie Nationale, [1609-1880]. En deux feuilles jointes et montées sur toile de 620 x 776 mm.

Magnifique plan de Paris en 1609 par Vassallieu dit Nicolay, reproduit en héliogravure et réduit au 1/5 sur papier fort, publié en 1880 dans l'Atlas des anciens plans de Paris, important atlas consacré aux plans de Paris ayant marqué l'histoire de la topographie de la ville entre 1530 et 1799. L'édition originale de ce plan, d'une extrême rareté, fut publiée vers 1645. Il est orné en haut à gauche du monogramme d'Henri IV, sous les armes de France et de Navarre, entourées du grand cordon de l'Ordre du Saint-Esprit et surmontées d'une couronne fermée, en bas à droite des armes de Paris. En haut à droite figure un portrait équestre d'Henri IV : le roi vainqueur, ceint d'une couronne de laurier et monté sur un cheval caparaçonné, fait son entrrée (le 22 mars 1594 ?) dans la capitale qu'il vient de prendre, à la tête de ses troupes ; il est accueilli par une femme, revêtue d'une robe fleurdelisée, qui lui offre de sa main gauche un bateau miniature toutes voiles dehors, symbole de Paris, alors qu'elle porte sa main droite à son coeur ; un soldat à genoux implore sa clémence, au milieu des cadavres de ses compagnons d'armes. La vie et l'activité professionnelle de Nicolay restent mal connues. Ingénieur du roi dès 1585, il est l'auteur d'un important traité d'artillerie, resté manuscrit. Son plan de Paris propose sans nul doute la vision d'un ingénieur militaire : ce n'est plus la symétrie majestueuse, autour de la Seine, qui organise la représentation de Paris, comme dans les plans du siècle précédent. C'est la ville solidement fortifiée qui est ici mise en évidence : l'orientation choisie pour le plan permet en effet de grossir les fortifications récentes qui protègent la ville au nord, alors que l'université est toujours protégée par les murailles de Charles V. Quelques très légères rousseurs, petites mouillures affectant la toile au dos du plan sans incidence au recto. Boutier, 42A, Fac-similé.

AYROUARD (Jacques).

[ELBE] Plan de Porto Ferraro.

[circa 1730]. 297 x 455 mm.

Beau plan gravé figurant le port de Porto Ferraro sur l’île d’Elbe, publié dans le rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Orné d'une rose des vents. Jacques Ayrouard était hydrographe et Pilote Royal des Galères du Roy. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques). MANUSCRIT.

Plan du port d’Antibe.

[circa 1750]. 304 x 458, monté sur papier fort.

Copie manuscrite à l'encre de Chine de la carte de Jacques Ayrouard, "Plan du port d'Antibe", extrait du Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la Méditerranée. Le dessin montre quelques petites différences avec le plan gravé : la mention «bancs découvert» sur la gravure est mentionné par «font qui sèche» sur le dessin ; la digue ouest de ce qui est actuellement le port Vauban est absente du dessin mais est mentionnée comme projet sur la gravure. Le petit profil donnant les alignements de l’entrée du port qui est sur la gravure est absent du dessin, et le plan du fort carré et le tracé des bastions et fortifications de la ville présentent quelques variantes. Très bonne condition.

BACHMANN (John).

[LA NOUVELLE-ORLEANS] View of the New Orleans.

Paris, Wild, [circa 1855]. 425 x 622 mm.

Très rare et superbe vue à vol d'oiseau de la Nouvelle-Orléans, dessinée d'après nature par John Bachmann, lithographiée et finement aquarellée à l'époque par Léon-Auguste Asselineau. La vue est prise depuis la rive gauche du Mississippi, avec le Lac Pontchartrain en arrière-plan. Le Mississippi est animé de nombreux voiliers et bateaux à vapeur, dont le Créole, le Natchez, l'America, le Magnolia et le Belle Key. Rare état non mentionné par Reps, Views and Viewmakers of Urban America (1161-1163). déchirure restaurée dans la partie droite de l'estampe, salissures dans les marges.

BAILLEUL (Gaspard de).

Nouveau plan de la ville et fauxbourgs de Paris divisé en vingt quartiers.

Paris, chez le Sieur Gaspard de Baillieul, 1738. En 4 feuilles jointes de 0,99 x 1,44 m, sous cadre et verre.

Superbe plan monumental de Paris, dressé par Gaspard de Bailleul et gravé par Nicolas de Bailleul le jeune. Le cartouche de titre est décoré des armoiries de Paris et du dédicataire, Louis Armand de Bourbon, prince de Conti. Le plan est orné de 36 vignettes figurant les principaux monuments de Paris et ses environs, chacun accompagné d'un commentaire historique, ainsi que d'un plan de l'île de la Cité et d'une carte des environs de Paris. Boutier a recensé 7 éditions de ce plan entre 1724 et 1764, mais le nôtre, daté 1738 et sans nom d'éditeur, ne correspond à aucune de ces éditions. Exemplaire aquarellé. Décalage au niveau de la jointure centrale, ayant masqué une partie du plan. Boutier, 199.

BAILLIEUL (Gaspard-François).

[VIEUX-BRISACH] Plan de Brisac scitué sur le Rhin, capitale du Brisgaw.

Paris, Sr Baillieul, [circa 1730]. En 8 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 389 x 506 mm.

Plan des fortifications de la ville de Vieux-Brisach, située sur le Rhin dans le Bade-Wurtemberg. Y figurent le fort Saint-Louis, le fort Mortier, les redoutes, les cazernes, et les villes d'Achkarren et de Hochstetten. Le fort Saint-Jacques et la Ville Neuve sont indiqués comme démolis. Construits sur la grande île du Rhin, appelée Ile des Cadets, face à Vieux-Brisach, ils furent détruits en 1698 en application du traité de Ryswick. Seul fut conservé le fort Mortier, sur la rive gauche du Rhin, à proximité duquel Vauban fixa l'emplacement de la future place forte de Neuf-Brisach. Le nord est placé à gauche du plan. Bon exemplaire.

BALKANS. MANUSCRIT.

[Carte du nord des Balkans].

[circa 1820]. En 12 sections entoilées et repliées de 560 x 780 mm.

Carte manuscrite, lavis bleu et noir avec des rehauts en rouge et en jaune, d'une région couvrant les actuels territoires de l'Albanie et de la Macédoine, du nord de la Grèce et de la Turquie d'Europe, délimitée à l'ouest par la côte de l'Adriatique, au sud par la mer Egée, et à l'est par la mer Noire. Elle couvre les régions de l'époque qu'étaient la Macédoine, l'Épire, la Théssalonique, et la Thrace. Y sont figurés les villes, les rivières, les lacs, et le réseau routier permettant de relier Constantinople à la mer Adriatique. Cette carte a été dressée au début du XIXe siècle, au moment où la lutte des Grecs contre l'empire ottoman pour leur indépendance (1821-1829) suscita un mouvement de sympathie à travers toute l'Europe, connu sous le nom de philhelénisme. L'échelle est de 60 miles pour 1 degré ; le relief est marqué par ombres portées. Bonne condition.

BAUDRAND (Michel Antoine).

La Grèce tirée des Mémoires de Monsieur l'abbé Baudrand.

Paris, Sr. Jaillot, 1716. 454 x 544 mm.

Très belle carte de la Grèce dressée d'après les mémoires de Michel Antoine Baudrand, historien et géographe français mort en 1700. Elle est ornée d'un cartouche de titre animé de personnages, dont un personnage féminin tenant les armoiries de la Grèce. La carte est dédiée à Nicolas Le Camus, seigneur de La Grange, nommé premier président de la Cour des Aides en 1714. Le cartouche de dédicace est décoré des armoiries du dédicataire. Très bel et rare exemplaire avec la mer finement aquarellée à l'époque. Zacharakis, 239/127.

BAYARD (Dominique). MANUSCRIT.

Carte agricole du département de la Haute Garonne. Où sont indiquées, par des teintes conventionnelles, les diverses natures de la couche végétale des terrains dont il se compose.

1853. 950 x 1135 mm, sur papier marouflé sur toile de lin, avec un galon noir cousu en bordures haute et basse.

Grande carte manuscrite, encre brune et aquarelle, du département de la Haute-Garonne, réduction au 1/160 000e de la carte d'état-major. Le dessin de la carte déborde du cadre du département mais seul ce dernier est en couleurs. La carte est accompagnée, en bas et sur la gauche, d'un texte intitulé Statistique du département de la Haute-Garonne, principalement au point de vue agricole et à tout ce qui s'y rattache plus ou moins. Cartouche de titre avec dessous la légende des couleurs et des signes utilisés sur la carte. L'auteur, géomètre à Muret, sous-préfecture de Haute-Garonne, fut, en raison de ses idées politiques, arrêté après le coup d'état du 2 décembre 1851, emprisonné à Muret puis transféré à la prison de Toulouse en janvier 1852, et condamné à l'expulsion du territoire en février. Cette peine fut commuée à l'internement en avril, et il fut finalement gracié en décembre 1852. On peut supposer que c'est à l'occasion de ses «loisirs forcés» qu'il réalisa cette carte, terminée le 17 juillet 1853. (Brémond (Alphonse), Histoire du coup d'état dans le département de la Haute-Garonne, 1870, pages 119/120). Traces de frottement, notamment sur quelques pliures, quelques déchirures.

BEAURAIN (Jean de).

[AMIENS] Plan de la ville et citadel.e d'Amiens capitale de la Picardie.

Paris, Mr. de Beaurin, [1725]. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 284 x 420 mm.

Ravissant plan de la ville d'Amiens et de sa citadelle, gravé par Inselin. Il est orné d'un beau cartouche de titre décoré des armoiries de la ville, et d'un cartouche contenant l'échelle de 200 toises décoré de deux angelots. Avec index des églises, des rues et des deux bastions. Le nord est au bas du plan. Bel exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[BOULOGNE-sur-MER] Plan de la haute et basse ville de Boulogne sur Mer capitale du comté boulonnois.

Paris, Sr. de Beaurain, [1725]. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 256 x 333 mm.

Beau plan détaillé de la ville de Boulogne-sur-Mer et de sa citadelle ou Ville Haute. Avec index des principaux bâtiments de la ville. Bel exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[CADIX] Plan de la ville de Cadis.

Paris, Mr. de Beaurain, [circa 1740]. En 8 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 306 x 475 mm.

Beau plan détaillé de la ville de Cadix, orné de deux cartouches, dont l'un contenant le titre et les légendes, et le second une petite description historique de la ville. Le nord est au bas de la carte. Echelle en Vara Castillanas et en Tayzas. Jean de Beaurain étudia avec Pierre Moullart-Sanson et fut nommé géographe du roi en 1721. Il exécuta de nombreux relevés militaires sur demande royale. Bon exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[FRIBOURG-en-BRISGAU] Plan des villes et châteaux de Fribourg.

Paris, Mr. de Beaurin, [circa 1720]. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 280 x 358 mm.

Joli plan de Fribourg, dressé en septembre 1713 alors que la ville était assiégée par les troupes de Louis XIV commandées par le maréchal de Villars lors de la Guerre de Succession d'Espagne. Il est orné d'une vue montrant le camp de l'armée française. Bon exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[FURNES] Plan de la ville de Furnes.

Paris, chez l'auteur, [circa 1750]. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 397 x 403 mm.

Beau plan de la ville de Furnes en Belgique, fortifiée par Vauban vers 1690, accompagné d'une liste de 21 renvois. Jean de Beaurain étudia avec Pierre Moullart-Sanson et fut nommé géographe du roi en 1721. Il exécuta de nombreux relevés militaires sur demande royale. Bel exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[SAINT-MALO] Plan de la ville et château de S. Malo.

Paris, Sr. de Beaurain, [circa 1730]. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 284 x 420 mm.

Très rare et beau plan de Saint-Malo, dressé par Jean de Beaurain, nommé géographe du roi en 1721. Y figurent l'enceinte fortifiée, le château, ainsi que les forts du Petit Baye et Grand Baye, aujourd'hui Petit et Grand Bé, et le fort Royal ou de l'Isllet, actuel fort National. Au bas de la ville figure le commentaire "Terrain que l'on a pris sur la grève, commencé en 1715, deuxième agrandissement de cette ville". Cette mention fait référence aux travaux d'agrandissement et de défense de la ville de Saint-Malo entrepris en 1714, sous la direction de Claude-François Bidal, marquis d'Asfeld, Maréchal de France et successeur de Vauban au poste de Directeur général des fortifications de 1715 à sa mort en 1743. Avec table de 39 légendes indiquant les chapelles, tours, casernes, portes et bastions. Bel exemplaire.

BEEK (Johann Adam). MANUSCRIT.

[Carte des environs de Brno].

1777. 496 x 636 mm.

Carte manuscrite, encre noire et lavis, montrant la région au sud-est de Brno, en Moravie du sud. Y sont figurés les plans et noms allemands des villages de Cernovice et Nenovická (qui font aujourd'hui partie de la ville de Brno), Slatina, Slapanice, Türany, Chrlice, ainsi que deux lieux nommés Lateiner Kapelle et Maximilian Hoff, qui sont plus difficiles à identifier. Y sont également figurés les routes, les cours d'eau, les étangs, et les parties boisées. La carte a été réalisée par un grenadier du régiment autrichien Harrach, comme il est indiqué après son nom au bas de la carte: «gemeiner Grenad. von Harrach fecit 1777». Le relief est marqué par des hachures. Traces de pliure, petites fentes sans manque et anciennement doublées dans les marges, légères piqûres dans l'angle inférieur gauche.

BELGRADE. MANUSCRIT.

Plan de Belgrade, capitale de la Servie, avec ses nouvelles fortifications.

1788. 446 x 572 mm.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, montrant le détail du plan de la ville, de ses fortifications et du fort de Belgrade, au confluent du Danube et de la Save. Deux cartouches destinés à la légende ont été laissés en blanc. Ce plan a été réalisé au début de la Guerre Russo-Turque, lorsque l'Autriche entra en guerre contre l'Empire Ottoman et mit le siège devant Belgrade. Petites déchirures doublées dans les marges.

BELLE-ÎLE-en-MER.

Accurate Carte der Insul Belle Isle an der mittägigen Küste von Bretagne.

[circa 1761]. 365 x 435 mm.

Très belle et très rare carte de Belle-Île-en-Mer, dressée lors de l'invasion britannique au cours de la Guerre de Sept Ans. Après six semaines de siège, la citadelle du Palais est prise le 8 juin 1761. Les Britanniques occuperont Belle-Île pendant deux ans avant de la rétrocéder contre Minorque en 1763 conformément au Traité de Paris. La carte montre le réseau routier principal de l'île et la division en quatre paroisses : Le Palais, Bangor, Locmaria et Sauzon. En carton figurent un plan du siège du bourg du Palais et de sa citadelle, avec les positions des troupes anglaises, ainsi qu'une chronologie en allemand du siège et de l'occupation de l'île. Petite déchirure sans manque à l'extrême gauche de la carte, marge gauche un peu courte. Contours aquarellés à l'époque.

BELLE-ÎLE-en-MER. MANUSCRIT.

Bell'Isle.

[circa 1700]. 480 x 660 mm.

Beau plan manuscrit sur papier montrant le port et la citadelle du Palais, sur l'île de Belle-Île-en-Mer, au sud de Quiberon en Bretagne. Y sont figurés le détail du plan de la ville et de la citadelle, le tracé du projet de fortification de la ville fait par Vauban, le bassin du port, le littoral, les chemins, champs et bâtiments hors de l'enceinte. Propriété de la famille de Gondi, Belle-Île-en-Mer est achetée par Nicolas Fouquet en 1658 qui y restaura les murs et fit bâtir un port. Après son arrestation, l'île devint la propriété du roi qui y envoya Vauban. La forteresse des Gondi est transformée en une véritable citadelle, mais le projet d'enceinte de la ville ne fut pas réalisé. La Citadelle Vauban, comme elle est appelée aujourd'hui, abrite un musée d'art et d'histoire. La date de 1691 figure sur le cartouche d'échelle, c'est très probablement celle du projet de Vauban, qui se rendit trois fois sur l'île, en 1683, 1685 et 1689. L'échelle est en toises. Très belle condition, exemplaire replié.

BELLEYME (Pierre de).

[MÉDOC] Carte de la Guyenne dite Carte de Belleyme. Feuille n°12 (Blaye, Fort Médoc, Pauillac).

[1785]. En 21 sections montées sur toile de 605 x 950 mm.

Feuille n°12 de la carte de la Guyenne de Pierre de Belleyme, dite carte de Belleyme, couvrant la région du Médoc, délimitée à l'ouest par le Lac d'Hourtin et à l'est par la Gironde. Y figurent les villes de célèbres cépages telles que Saint-Estèphe, Pauillac, ou encore Saint-Julien, ainsi que la ville de Blaye ou le Fort de Médoc. La carte s'étend jusqu'à Saint-Seurin au nord, Listrac et Arcins au sud, et Saint-Androny et Saint-Gènes à l'est (orthographiées Saint-Andronic et Saint-Genez). La carte de la Guyenne fut décidée, au XVIIIe siècle, par l'intendant Charles Boutin qui désirait doter sa province d'une carte plus détaillée et précise que celle que réalisait Cassini pour l'ensemble de la France. En 1761, un arrêt du Conseil du Roi ordonne le levé de la carte, aux frais de la province. La responsabilité administrative de la Carte de la Guyenne est assumée par l’intendant, et l’entreprise cartographique est confiée à Pierre de Belleyme (1747-1819), ancien officier du Génie, qui laissera son nom à la carte. Sur les 54 planches qu’elle devait initialement compter, seules 48 furent achevées. Les levés, effectués de 1761 à 1774, à une échelle double de celle de la Carte de Cassini, permirent de soigner la partie topographique du travail, en différenciant les routes et les chemins, et en distinguant les forêts et les bois, les châtaigniers, les « piñadas », les landes, les marais et les dunes de sable. Bel exemplaire. Deux petites taches d'encre bleue.

BELLEYME (Pierre de).

Carte de la France divisée en 83 départements et subdivisée en districts avec les chefs-lieux de cantons présentée à l'Assemblée Nationale et au Roi.

Paris, Vignon, 1791. En 4 feuilles non jointes, coupées en sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,15 x 1,58 m ; étiquette en forme de médaillon de l'éditeur parisien Vignon, collée sous le titre, onglets de vélin numérotés.

L'une des toutes premières cartes des départements français, publiée un an après leur création. Superbe carte murale de la France ornée d'un cartouche de titre monumental, décoré des attributs des arts et des sciences. Le titre est placé sur un socle de pierre, sur lequel sont posés deux médaillons contenant trois fleurs de lys, et sur lesquels on peut lire "Assemblée Nationale. La Loi et le Roi" et "Louis XVI Roi des François" ; au-dessus figurent deux autres médaillons "Département de l'Ain. Fédération à Paris 14 juillet 1790" et "Département de l'Yonne. Fédération à Paris 14 juillet 1790". A gauche du titre, le livre de la Constitution est posé sur un "autel de la patrie", avec le bonnet phrygien posé sur la pointe d'une baïonnette. Sous le titre est collée l'étiquette en forme de médaillon de l'éditeur parisien Vignon. Avec table alphabétique des départements et de leurs districts, et tableau des symboles utilisés sur la carte. En carton figure la Corse (280 x 157 mm), avant que celle-ci ne soit, en 1793, divisée en deux départements, le Golo au nord et le Liamone au sud. Peu après le début de la Révolution française, la France fut découpée en départements à la suite du décret du 22 décembre 1789, pris par l'Assemblée constituante afin de remplacer les provinces de France jugées contraires à l'homogénéité de la nation. Leur nombre exact et leurs limites furent fixés le 26 février 1790, et leur existence prit effet le 4 mars 1790. Initialement au nombre de 83, deux autres vinrent s'ajouter entre 1791 et 1792, le Vaucluse regroupant Avignon et le Comtat Venaissin annexés en 1791, puis le département du Mont-Blanc, lorsque la Savoie fut incorporée à la France en 1792. Leur nombre atteignit 133 départements en 1812, lors des conquêtes napoléoniennes. Très bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[AFRIQUE du SUD/LE CAP] Plan du fort et de la ville du Cap de Bonne Espérance.

[circa 1760]. 209 x 265 mm.

Plan de la ville du Cap, montrant la ville, la place d'armes et le fort. Une légende donne l'emplacement de la maison des esclaves, de la maison de plaisance du gouverneur et des bâtiments de la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales (hôpital, magasins, boucherie, écuries). Bel exemplaire, replié.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[CEYLAN/SRI LANKA] Carte de l'isle de Ceylan.

1750. 258 x 246 mm.

Belle carte de l'île de Ceylan par Jacques-Nicolas Bellin, publiée dans l'Histoire générale des voyages. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire, replié.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[GUYANE] Carte de la Guyane.

1757. 236 x 318 mm.

Belle carte figurant le Surinam et la Guyane Française, par Jacques-Nicolas Bellin, publiée dans l'Histoire générale des voyages. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[GUYANE] Carte réduite des costes de la Guyane depuis la rivière d'Orénoque jusqu'au Cap de Nord, à l'entrée de la rivière des Amazones.

1760. 555 x 865 mm.

Belle et grande carte figurant les côtes de la Guyane Française, du Surinam ou Guyane Hollandaise, de la Guyane Britannique et de la partie orientale du Venezuela, qui était alors appelée Guyane Espagnole. Issue de L'Hydrographie françoise publiée entre 1737 et 1772, la carte est ornée d'un grand cartouche de titre aux armes du roi, d'une rose des vents et de cinq profils côtiers. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[MARTINIQUE] Carte de l'isle de la Martinique.

1758. 199 x 303 mm.

Belle carte de la Martinique par Nicolas Bellin, ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire aquarellé.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[MARTINIQUE] Carte de l'isle de la Martinique.

Nuremberg, Héritiers de Homann, 1762. 466 x 555 mm.

Belle carte de la Martinique en coloris de l'époque, dressée par Jacques-Nicolas Bellin, ornée de deux cartouches et d'une rose des vents. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Exemplaire bruni avec taches dans les marges.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[PHILIPPINES] Carte des isles Philippines dressée sur la carte espagnole du R.P. Murillo de Velarde. 2e feuille.

1752. 209 x 302 mm.

Belle carte gravée de la partie sud de l'archipel des Philippines avec l'île de Mindanao. Elle a été dressée sur la carte de Murillo Velarde, géographe de la Compagnie de Jésus résidant à Manille, chargé, en 1734, de dresser une carte des Philippines pour le roi d'Espagne. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[RÉUNION] Carte de l'isle de Bourbon autrefois Mascareigne.

[circa 1760]. 208 x 237 mm.

Belle carte de l'île de la Réunion, issue de l'édition hollandaise de l'Histoire générale des voyages, avec le titre de la carte en hollandais. Bel exemplaire, replié.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[SAINT-PIERRE-et-MIQUELON] Carte de l'isle Saint Pierre.

1763. 564 x 865 mm.

Rare et grande carte de l'île de Saint-Pierre, située au sud de Terre-Neuve, avec l'île du Grand Colombier, l'île aux Bours, actuelle île aux Vainqueurs, et l'île aux Chiens, aujourd'hui renommée île aux Marins. La carte a été levée par l'ingénieur géographe Jean Fortin. Y figurent Le Bourg (aujourd'hui devenu ville de Saint-Pierre), où résidait le gouverneur de l'île, à cette époque François-Gabriel d'Angeac, qui fut l'un des premiers gouverneurs de Saint-Pierre-et-Miquelon entre 1763 et 1773, ainsi que les lieux de stockage du bois de chauffage, les barachois et les zones de broussailles. En carton, carte d'une partie de Terre-Neuve et des îles de Saint-Pierre et Miquelon. Le nord est placé à droite de la carte. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire aquarellé. Petites déchirures marginales restaurées.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[TOKYO] Plan de Jedo.

[circa 1760]. 249 x 250 mm.

Beau plan gravé de la ville de Tokyo, anciennement Edo ou Jedo. Y sont nommés le palais de l'Empereur, le pont du Japon et le faubourg de Sinagawa. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire, replié.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Carte de l'empire du Japon.

1752. 215 x 314 mm.

Belle carte détaillée du Japon sans l'île d'Hokkaido, anciennement Yeso. L'île principale d'Honshu est appelée "isle de Nippon", et les îles de Shikoku et Kyushu, respectivement Xixoco et Ximo. La Mer du Japon est ici nommée Mer de Corée, tandis que Tokyo porte son ancien nom de Jedo. La carte a été dressée par Jacques-Nicolas Bellin, et publiée dans l'Histoire générale des voyages. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire.

BENITO (Garcia).

Dogaresse.

[vers 1930]. 369 x 269 mm.

Superbe planche gravée sur bois, coloriée au pochoir et rehaussée à l'or, issue de l'album publicitaire La dernière lettre persane, présentant des modèles de fourrures de la maison Max de Paris, dessinés par Benito. Bel exemplaire.

BENITO (Garcia).

Florentin.

[vers 1930]. 370 x 270 mm.

Superbe planche gravée sur bois, coloriée au pochoir et rehaussée à l'or, issue de l'album publicitaire La dernière lettre persane, présentant des modèles de fourrures de la maison Max de Paris, dessinés par Benito. Bel exemplaire.

BENITO (Garcia).

Geisha.

[vers 1930]. 370 x 270 mm.

Superbe planche gravée sur bois, coloriée au pochoir et rehaussée à l'or, issue de l'album publicitaire La dernière lettre persane, présentant des modèles de fourrures de la maison Max de Paris, dessinés par Benito. Bel exemplaire.

BENITO (Garcia).

Noailles-duc.

[vers 1930]. 371 x 271 mm.

Superbe planche gravée sur bois, coloriée au pochoir et rehaussée à l'or, issue de l'album publicitaire La dernière lettre persane, présentant des modèles de fourrures de la maison Max de Paris, dessinés par Benito. Bel exemplaire.

BENITO (Garcia).

Scheherazade.

[vers 1930]. 369 x 270 mm.

Superbe planche gravée sur bois, coloriée au pochoir et rehaussée à l'or, issue de l'album publicitaire La dernière lettre persane, présentant des modèles de fourrures de la maison Max de Paris, dessinés par Benito. Bel exemplaire.

BERRE. MANUSCRIT.

[Carte du canton de Berre-l'Étang et environs].

[circa 1860]. 450 x 555 mm, sur papier chamois mince monté sur carton (montage moderne).

Carte manuscrite comprenant la région située au nord et à l'est de l'étang de Berre, dans les Bouches-du-Rhône, et délimitée par Marignane au sud, Aix-en-Provence à l'est, et Salon-de-Provence au nord. Y sont figurés une moitié de l'étang, l'Arc et ses affluents, les routes, le chemin de fer de Paris à Marseille et les limites des cantons de l'époque, celui de Berre au centre qui est en entier et une partie de ceux de Salon-de-Provence, Aix-en-Provence et Marignane qui sont limitrophes. Marges légèrement écornées. Bonne condition.

BERTIUS (Petrus).

[IRAK] Euphratis et Tigris cursus cum regionibus vicinis ex Plinii.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 142 x 189 mm.

Rare carte du Moyen-Orient avec les cours de l'Euphrate et du Tigre, dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A.

BERTIUS (Petrus).

Africæ periplus ex Hannone Polybio Mela Plinio Ptolemæ Arriano.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 138 x 190 mm.

Rare carte du continent africainde la péninsule arabique, dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A.

BERTIUS (Petrus).

Arabia Eudaemon ex Plinio.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 138 x 189 mm.

Rare carte de la péninsule arabique, dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A.

BERTIUS (Petrus).

Britannicarum delineatio Ptolemaica ad naturalem locorum situm restituta.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 141 x 183 mm.

Rare carte ptolémaïque des Îles Britanniques, dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bel exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 409.

BERTIUS (Petrus).

Hispaniæ C Plinii secundi delineata.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 143 x 186 mm.

Rare carte du monde en forme de sphendoné (bandeau porté par les femmes de la Grèce antique), figurant les terres connues sous Posidonios d'Apamée (135-51 av. J.-C.), géographe et historien grec. Elle a été dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 321.

BERTIUS (Petrus).

Orbis stans sive molaris sectus.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 143 x 193 mm.

Rare mappemonde dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, montrant la Californie comme une île. Elle est issue de la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 322.

BERTIUS (Petrus).

Orbis terrarum ex mente Pomponii Melæ delineatus.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 154 x 194 mm.

Rare carte du monde selon Pomponius Mela, le plus ancien géographe romain connu, ayant vécu sous le règne de l'empereur Claudius, vers l'an 40. Elle a été dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 321.

BERTIUS (Petrus).

Pinax Ptolemaicus Chlamydoeides.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 143 x 203 mm.

Rare carte du monde en forme de manteau ou chlamyde (draperie de la Grèce antique), figurant les terres connues sous Ptolémée, le plus célèbre des astronomes de l'Antiquité. Elle a été dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 321.

BERTIUS (Petrus).

ΣΦΕΝΔΟΝΗ [sphendoné], hoc est, Funda Posidonii.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 143 x 195 mm.

Rare carte du monde en forme de sphendoné (bandeau porté par les femmes de la Grèce antique), figurant les terres connues sous Posidonios d'Apamée (135-51 av. J.-C.), géographe et historien grec. Elle a été dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 321.

BEUVELOT.

[MOSCOU] Ancien Palais des Czars (Starinoï Tzarskoï Dvoretz) dans le Kremlin.

[circa 1815]. 192 x 245 mm.

Ravissante vue figurant l'ancien palais des tsars, actuel palais des Térems, situé dans l'anceinte du Kremlin de Moscou. La vue a été dessinée sur les lieux en 1812 par Beuvelot, attaché à l'état-major de la Grande Armée de Napoléon, lors de la Campagne de Russie, et finement gravée à l'aquatinte et coloriée par F.P. Michel. Elle est accompagnée de 5 lignes de description. Bel exemplaire.

BLAEU (Johannes).

[GUYANE] Guiana sive Amazonum regio.

[Amsterdam, 1635-1638]. 373 x 494 mm.

Belle carte figurant le Surinam et la Guyane Française, ornée d'une rose des vents et de trois navires. Au centre de la Guyane figure le lac mythique de Parime. Jusqu'au XIXe siècle, en effet, les cartographes reporteront dans l'espace inexploré entre l'Orénoque et l'Amazone cet immense lac sur les rives duquel s'élève Manoa aussi appelée El Dorado, fabuleuse cité aux parois d'or. Texte français au verso. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BLAEU (Willem).

[BERRY] Bituricum ducatus - Duché de Berri.

Amsterdam, [1643-1650]. 380 x 498 mm.

Belle carte figurant le duché de Berry, issue de l'édition française du Theatrum Orbis Terrarum. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre décoré des armoiries de la région, et animé de deux personnages féminins. En bas à droite, le cartouche contenant l'échelle est décoré d'une sphère armillaire et des deux tours antiques qui sont à l'origine du nom de la ville de Bourges (Bituris en latin), capitale du Berry. Entre les deux tours figure un verset en latin "Turribus a binis, inde vocor Bituris" (De ces deux tours, je tire le nom de Bourges). Les villes principales sont signalées à l'aquarelle rouge. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Mouillure claire dans la marge inférieure. Koeman's Atlantes Neerlandici, 4360:2.

BLAEU (Willem).

[ISLANDE] Tabula Islandiae Auctore Georgio Carolo Flandro.

Amsterdam, [1635-1638]. 381 x 495 mm.

L'une des plus belles cartes de l'Islande, dressée d'après la carte de Joris Carolus, vers 1620. La carte de Carolus a supplanté celle d'Ortelius, vers 1590, et celle de Mercator, vers 1600. Voyageur hollandais, Joris Carolus se rendit plusieurs fois en Islande, la première en 1617. Sa carte servit de prototype jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Elle fut également reprise par Hondius. Très décorative, elle est ornée d'un volcan en éruption, de deux roses des vents, d'un navire, de monstres marins et d'un très beau cartouche de titre animé de deux personnages. Texte français au verso. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque.

BLAEU (Willem).

Nova totius terrarum orbis geographica ac hydrographica tabula. Auct: Guiljelmo Blaeuw.

[Amsterdam, 1635-1638]. 408 x 547 mm.

Très précieuse mappemonde à bordures par le maître de la cartographie hollandaise, et, selon Shirley, "l'un des chefs-d'œuvre de l'art de la cartographie". Dressée sur la projection de Mercator, la carte est encadrée de magnifiques bordures figurant les sept planètes (Lune, Mercure, Venus, Soleil, Mars, Jupiter et Saturne), les Sept Merveilles du Monde (les jardins suspendus de Babylone, le Colosse de Rhodes, la pyramide de Khéops, le Mausolée d'Halicarnasse, le Temple d'Artémis à Éphèse, la statue de Zeus à Olympie et le Phare d'Alexandrie), les quatre éléments et les quatre saisons ; tandis que les mers sont ornées de navires et monstres marins. Au centre de l'Amérique du Nord figure un cartouche contenant un texte en latin, disant que l'Amérique fut découverte en 1492 par Christophe Colomb au nom du roi de Castille, et que son nom lui fut donné par Amerigo Vespucci en 1499. Les coins inférieurs de la carte sont ornés de deux cercles contenant les terres arctiques et antarctiques. En bas à droite, cartouche de dédicace à Cornelis Pietersz Hooft, marchand et bourgmestre d'Amsterdam, orné des armoiries du dédicataire. Quatrième état. Texte français au verso. Pliure centrale restaurée avec très légers manques au niveau de la vignette figurant le Mausolée d'Halicarnasse. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Shirley, 255 ; van der Krogt, 000:2A ; Schilder, VI, 1.4.

BLANMONT (Alphonse). MANUSCRIT.

Carte des deux lacs apellés Grande et Petite Moëre, situés entre les chatellenies de Berg S.t Vinox, et de Furnes avec leurs terres adjacentes.

1759. 480 x 635 mm.

Carte gravée des parties marécageuses situées sur la côte, près de Dunkerque et Bergues-Saint-Vinocq, sur laquelle a été ajoutée une partie manuscrite et aquarellée figurant un plan des parcelles d’un projet d’assèchement du marécage. Entre 1617 et 1627, la région avait été drainée, pourvue de digues, dotée d’un important réseau de canaux et de moulins, et asséchée. Mais en 1646, puis en 1706, les nécessités de la guerre amenèrent l’inondation les environs de Dunkerque. Les Moëres redevinrent un marais. Vers 1759, le colonel Antoine de Ricouart, comte d’Hérouville (1713-1782), commandant le régiment de Bourgogne en garnison à Bergues, entreprit un nouvel assèchement de la région. Mais de nouvelles difficultés survinrent, et ce n’est qu’au XIXe siècle que le dessèchement fut achevé. La carte a été maniée et présente plusieurs petites déchirures anciennement doublées.

BONNE (Rigobert).

[GUYANE] La Guyane Françoise, avec partie de la Guyane Hollandoise.

[circa 1770]. 322 x 230 mm.

Carte de la Guyane Française et du Surinam ou Guyane Hollandaise. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bel exemplaire.

BONNE (Rigobert).

[RÉUNION/MAURICE/RODRIGUE] Cartes particulières des isles de France, de Bourbon et de Rodrigue - Carte générale des isles dont les figures ci-dessus offrent un plus ample détail.

[circa 1770]. 213 x 318 mm.

Belles cartes détaillées des îles de la Réunion (anciennement Bourbon), de Maurice (anciennement Île de France) et de Rodrigue. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bel exemplaire.

BONNEFONS (F.). MANUSCRIT.

[Plan du port d'Agde].

[circa 1630]. 370 x 510 mm.

Belle carte manuscrite à l’encre et lavis, du projet de port voulu par Richelieu entre le cap d’Agde et Rochelongue. Y figurent l’îlot Brescou (orthographié Brescon), le Cap d’Agde, Rochelongue, l’étang de Saint-Martin, le projet de jetée depuis le Cap d’Agde jusqu’à un récif ou «rocher occulte appellé la Lauze», plusieurs navires amarrés le long du «molle qu’il faut faire», deux beaux «vaisseaux ronds» naviguant dans le port, et une belle rose des vents. Plusieurs lettres sur le plan renvoient à une légende indiquant, notamment, les «collines où l’on tire la pierre pour le port» et des «monticulles de sable». En 1630, le cardinal de Richelieu ordonna la création d’un grand port sur la côte du Languedoc, au Cap d’Agde. En octobre 1632, il vint reconnaître les lieux et lança la construction de la jetée qui devait rejoindre l’îlot de Brescou. Mais sa mort, en 1642, entraîna l’arrêt des travaux alors qu’un tiers de la jetée avait été réalisé. Le projet fut définitivement abandonné en 1651, lorsque les États du Languedoc cessèrent de le financer. Taches brunes dans les marges externes.

BONNISEL (J.).

Plan de la ville et faubourgs de Paris, avec ses monuments, divisé par quartiers et arrondissements.

Paris, Jean, 1816. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,97 x 1,25 m.

Rare et superbe plan mural de la ville de Paris divisée en 12 arrondissements et 48 quartiers, publié sous la Restauration en 1816. Il montre les premiers travaux d'embellissement et d'aménagement de voirie qui avaient été ordonnés par Napoléon, parmi lesquels figurent le canal de l'Ourcq, terminé en 1802, le canal de Saint-Denis, commencé en 1811, le bassin de la Villette, destiné à alimenter la capitale, achevé entre 1806 et 1809, les Abattoirs, les cimetières du Nord, de l'Est, de Vaugirard, de Sainte-Catherine (décret du 12 juin 1804), la nouvelle Morgue place du Marché-Neuf (ordonnance de police de 1804), le pont des Arts, construit entre 1802 et 1804, le pont d'Austerlitz, entre 1799 et 1807, les greniers de réserve, le quai d'Orsay, le marché aux fleurs, ou encore la partie occidentale de la rue de Rivoli. Sur la rive droite, face au Champ de Mars, figure le dessin d'un "palais projeté". Il s'agit de la villa Trocadéro, projet de l'architecte Antoine-François Peyre, qui ne fut jamais réalisé. Autour du plan ont été disposées 29 vues des principaux monuments parisiens, dont le "palais projeté" de la villa Trocadéro. Les 12 arrondissements de la ville sont délimités par un trait d'aquarelle. Le plan est accompagné d'une liste des rues, passages, ponts, places, abattoirs, cimetières, et des arrondissements. Le titre est inscrit dans un drapé, et décoré de 3 fleurs de lys. Bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque. Minuscule manque au niveau de la place Louis XV (place de la Concorde).

BONNOTTE (L.).

Sirène. Modèle de Francis.

[1919-1920]. 237 x 130 mmn.

Belle planche gravée et coloriée au pochoir, issue de La Guirlande. Album mensuel d'art et de littérature, publié par Brunelleschi et Georges Barbier. Bel exemplaire.

BORDEAUX.

Plan de la ville de Bordeaux avec ses environs.

Bordeaux, Le Noblet, et Toulouse, chez Mademoiselle Sebrié Delorié, [circa 1770]. En 15 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 507 x 603 mm.

Beau plan de la ville de Bordeaux et de ses faubourgs, encadré d'une bordure décorative imitant un cadre. Il figure les travaux d'embellissement de la ville mis en oeuvre au XVIIIe siècle par les intendants Boucher et Tourny, avec la création des places Royale (actuelle place de la Bourse), place Dauphine (place Gambetta), place d'Aquitaine (place de la Victoire), les allées de Tourny ainsi que le jardin public créé en 1746. En revanche, le Grand Théâtre, construit entre 1773 et 1780, ne remplace pas encore la "Salle du spectacle" située près de la place Dauphine. Le nord est au bas du plan. Avec table des rues. Bel exemplaire.

BORELLI-VRANSKA (M.).

[COSTUME de BAIN].

[1914]. 184 x 149 mmn.

Belle planche gravée et coloriée au pochoir. Bel exemplaire.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE.

Paris, Perceval, [1950]. Lithographie en couleurs de 590 x 960 mm.

Superbe et grand planisphère céleste réalisé pour la compagnie aérienne Air France, dessiné par Lucien Boucher et publié par Perceval à Paris en 1950. Il est décoré d'un titre inscrit sur une bannière flottante, d'une rose des vents ornée du logo d'Air France et d'un globe représentant les lignes de la compagnie. Les quatre coins sont décorés d'anges aux joues gonflées symbolisant les vents. Les deux hémisphères austral et boréal sont ornés de représentations des étoiles (en caractères dorés) et des constellations, et des douze signes du zodiaque. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire en pleins coloris de l'époque, non entoilé.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. Réseau Aérien Mondial.

Paris, Perceval, [1947]. Lithographie en couleurs de 523 x 897 mm.

Superbe planisphère réalisé pour la compagnie aérienne Air France, dessiné par Lucien Boucher et publié par Perceval à Paris en 1947. Il est décoré d'un beau cartouche de titre et de nombreuses vignettes illustrant les continents, de vaisseaux, de monstres marins, et d'une rose des vents. Les lignes aériennes de la compagnie sont tracées en blanc, dont la ligne Paris-New York, inaugurée en 1946. Celles-ci vont jusqu'à Manille à l'est, et Panama à l'ouest. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire en pleins coloris de l'époque, non entoilé. Légères traces de cassures.

BOURBONNAIS. MANUSCRIT.

Bourbonnois.

[circa 1700]. 552 x 792 mm.

Carte manuscrite sur papier à l'encre noire de la province du Bourbonnais, correspondant approximativement à l'actuel territoire du département de l'Allier. La zone figurant sur la carte est délimitée au nord par Bourbon-l'Archambault, au sud par Thiers, à l'ouest par Mozon et à l'est par Roanne. Y sont figurés la Loire entre Roanne et Diou et ses affluents de la rive gauche, l'Allier entre Maringues et Moulins et ses affluents, une partie du bassin du Cher, les villes et villages et les bois. L'orthographe de nombreux lieux est approximative, par exemple Heuriet pour Huriel, Archenac pour Archignat, Guizainnes pour Quinssaines, qui sont trois communes à l'ouest de Montluçon. Sous plusieurs localités figure un chiffre qui pourrait être le nombre de feux. Froissement du papier au niveau de la pliure centrale, traces brunes dans les marges, replié.

BOURG-ARGENTAL. MANUSCRIT.

Plan de partie d'Argental des domaines des Fauries, Sablon d'Allier, Sablon de Mourel et dépendances. Fait sur les lieux le 23 aoust 1729.

1729. 730 x 560 mm.

Carte manuscrite à l'encre brune des environs de Bourg-Argental, à 15 kilomètres d'Annonay, dans la Loire. Y sont figurés la Deûme, le village et les parcelles de terre avec leurs noms et parfois celui du propriétaire. Sur plusieurs d'entre elles figurent également leur surface et un historique des actes dont elles ont fait l'objet depuis 1360, date d'un échange de ces terres entre Jean Clavel et Jean de Montchal, seigneur du même lieu proche d'Argental. Fentes anciennement doublées le long des pliures avec parfois de très petits manques, traces de frottement ; un feuillet de titre rapporté dans la marge gauche.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[JÉRUSALEM] Hierosolyma clarissima totius Orientis civitas Judeæ metropolis.

[Cologne, 1572]. 338 x 485 mm.

Estampe figurant deux plans de la ville de Jérusalem ancienne au temps de Jésus-Christ, et moderne. En bas à droite, une vignette montre Moïse recevant les Tables de la Loi. La vue est issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Taches d'encre rouge dans la marge supérieure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Laor, 1039 ; Koeman, 1961 (état 2).

BREST. MANUSCRIT.

[Plan de la ville et du château de Brest].

[circa 1700]. 490 x 640 mm.

Beau plan manuscrit de la ville et du château de Brest, montrant le détail des fortifications de Vauban de 1683, le plan de la ville et du quartier de Recouvrance, le plan du château, la rivière Penfeld (nommée le canal sur le plan), et une petite partie de la rade. La date de 1694 figurant sous l'échelle est celle de la bataille de Camaret, lorsque les marines anglaises et hollandaises firent une tentative de débarquement pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg. En effet, depuis Richelieu, Brest est devenu l'un des ports d'attache de la flotte du Ponant, et depuis Louis XIV le principal arsenal militaire du royaume, où l'on construit, répare, équipe et ravitaille les navires. Croyant la place dégarnie après le départ du maréchal de Tourville pour la Méditerranée, une flotte anglo-hollandaise tenta de débarquer à Camaret, sur la presqu'île de Crozon, au sud de Brest, mais fut repoussée par Vauban que Louis XIV, prévenu du projet, avait envoyé pour défendre Brest. La carte est orientée, l'échelle est en toises. Très belle condition, coloris très frais, exemplaire replié.

BREUGNOT MONBORNE (E.).

[BRUXELLES] Carte topographique de Bruxelles et ses environs. 1825.

1825. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 320 x 414 mm.

Plan de la ville de Bruxelles, dressé par l'ingénieur géographe Breugnot Monborne, et lithographié par Schouten Carpentier. Avec table des rues. Frottement avec perte de quelques lettres au niveau de la table. Contours aquarellés à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

[BRETAGNE] Gouvernement de Bretagne.

Paris, Sr. Desnos, 1765 [1766]. 228 x 253 mm.

Belle carte de la Bretagne, figurant les routes et chemins de communication, dressée par l'ingénieur-géographe du roi Louis Brion de La Tour, pour le Nouvel Itinéraire général, publié en 1766. Éditeur parisien de la seconde moitié du XVIIIe siècle, Louis-Charles Desnos était "libraire et ingénieur géographe pour les globes et les sphères de Sa Majesté Danoise". En tant qu'éditeur, il publia entre 1764 et 1786 une série d'atlas thématiques, et travailla notamment avec Brion de la Tour. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Galeries de ver dans la marge supérieure, sans atteinte à la carte.

BRION de la TOUR (Louis);

Carte des Isles Antilles dans l'Amérique septentrionale, avec la majeure partie des Isles Lucayes ; faisant partie du théâtre de la guerre entre les Anglais et les Américains.

Paris, Esnauts et Rapilly, 1782; 517 x 757 mm.

Belle et grande carte de la Mer des Caraïbes où se déroula une partie du théâtre de la guerre entre les Anglais, les Français et les Américains lors de la Guerre d'Indépendance, et publiée un an avant le Traité de Paris de 1783 qui mit fin à la guerre. Chacune des îles porte l'initiale du pays dont elle est la possession, et est aquarellée en fonction de ce pays : F pour France (Haïti, Guadeloupe, Saint-Christophe, Dominique, Martinique, Tobago, etc), A pour Angleterre (Jamaïque, île de New Providence dans l'archipel des Bahamas, Sainte-Lucie, Anguila, Antigua), et enfin E pour l'Espagne (Cuba, Saint-Domingue, Porto Rico). La carte montre également le sud-est de la Floride avec Biscayne orthographié Biscaino, ainsi que les côtes du Venezuela, de la Colombie et du Nicaragua, où l'on voit la ville de Bluefields orthographiée Blewfields. La carte est décorée d'un élégant cartouche de titre. La partie supérieure droite de la carte est occupée par une large notice historique des îles des Antilles. La Guerre des Antilles entre la France et la Grande-Bretagne se déroula de 1775 à 1783, et fut l'une des conséquences de la Guerre d'Indépendance. Bel exemplaire avec les contours et la mer finement coloriés à l'époque. Mouillures très claires dans la partie basse de la carte. Rare. Sellers & Van Ee, 1741.

BRUE (Adrien Hubert).

Carte physique, administrative et routière de la France, indiquant aussi la navigation intérieure du royaume.

Paris, J. Goujon, 1818. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,13 x 1,58 m, étiquette de l'éditeur Auvray au dos de la carte.

Belle et grande carte murale de la France, dressée en 1818 par Adrien Hubert Brué, géographe du comte d'Artois, futur Charles X. Les symboles utilisés permettent de repérer les villes et bourgs fortifiés, les forts et redoutes, les routes royales de 1ère, 2ème et 3ème classe, les relais de poste aux chevaux, les canaux de navigation, etc. La Corse est représentée séparément dans un encadré. Très bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

BUCHON (Jean Alexandre).

[GUYANE] Carte géographique, statistique et historique de la Guyane.

Paris, 1825. 473 x 616 mm.

Belle carte figurant la Guyane Française, le Surinam ou Guyane Hollandaise et la Guyane Britannique, avec parties du Brésil et du Venezuela, issue de l'Atlas géographique, statistique, historique et chronologique des deux Amériques et des îles adjacentes, qui n'est autre que l'édition française de l'atlas américain de Carey & Lea, A complete historical, chronological, and geographical American atlas, dont la première édition fut publiée à Philadelphie en 1822. Les bordures contiennent une longue description géographique et historique. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

BURCKARDT (Charles).

Les quatre Saisons.

Wissembourg, [circa 1880]. 4 planches, chacune 355 x 484 mm.

Quatre planches figurant les quatre saisons, lithographiées en couleurs et publiées par Burckardt à Wissembourg. Titres en 5 langues. Beaux exemplaires. Lègères rousseurs marginales à la planche de l'automne.

BUVELOT (H.). MANUSCRIT.

Calendrier perpétuel.

1838. 722 x 514 mm.

Très beau dessin à la plume et encre noire, présentant un modèle de calendrier perpétuel permettant de déterminer le jour de la semaine de n'importe quelle date entre 1838 et 2005. C'est un calendrier julien qui était en vigueur à l'époque en Roumanie, et qui est toujours utilisé par l'église orthodoxe. Le calendrier est inscrit dans une rosace entourée d'une couronne de branchage portant les renvois des années sur le calendrier, le dessin présente une large bordure de motifs géométriques et fleuris. Dans les coins inférieurs se trouvent deux vues de Bucarest «d'après nature», et dans le coin en haut à gauche, une vue qui n'est pas nommée mais qui représente le château de Chillon sur le bord du lac Léman, en Suisse (peut-être une allusion à l'origine de l'auteur). Le dessin est dédicacé «à Monsieur le Marquis de Châteaugiron, membre de la Légion d'Honneur, de la Chambre des Pairs, et Consul Général de France à Bucharest». Il s'agit de René-Charles-Hippolyte Le Prestre, marquis de Châteaugiron, qui fut consul de France à Bucarest de 1837 à 1841, avant d'être nommé consul à Nice. L'auteur du dessin est peut-être le même qui publia, en 1837 à Bucarest, un texte pour l'enseignement du français; ce peut être également une certaine «Madame Buvelot» qui tenait une pension de jeunes filles à Bucarest au milieu du XIXe siècle. Petites traces de frottements, marges doublées.

CADIX. MANUSCRIT.

[Plan de la ville et de la baie de Cadix].

1825. 222 x 312 mm.

Plan manuscrit, encre brune et rehauts d'aquarelle, montrant la ville et une partie de la rade de Cadix. Y sont figurés la presqu'île de Cadix avec le contour de ses fortifications, l'île de Léon, la baie Sainte-Marie avec l'île et le fort du Trocadéro, les forts défendant la côte, quelques bâtiments, les récifs le Diamant et les Porcs, et le chenal de la Carraque. Bien que la carte soit pourvue d'une échelle, les proportions ne sont pas vraiment respectées et la carte s'apparente plus à un schéma explicatif, probablement dressé en 1823, au moment de la bataille du Trocadéro qui vit un corps expéditionnaire français venir au secours du roi d'Espagne, Ferdinand VII, prisonnier à Cadix après une révolution libérale. L'échelle est en toises. Traces de pliures, petites taches et un petit trou dans la partie blanche du papier.