30 résultats

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

Première partie de la carte d'Asie contenant la Turquie, l'Arabie, la Perse, l'Inde en deça du Gange et de la Tartarie ce qui est limitrophe de la Perse et de l'Inde. Publiée sous les auspices de Monseigneur le Duc d'Orléans premier prince du sang.

Paris, chez l'auteur, 1751. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 740 x 784 mm.

Belle et grande carte figurant la péninsule arabique, la Turquie, la Perse et l'Inde, dressée par Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville, gravée par Guillaume-Nicolas Delahaye, et publiée sous les auspices de Louis d'Orléans, duc de Chartres puis duc d'Orléans en 1723. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré en tête d'une allégorie de la Foi, et de trois personnages issus du continent, dont un bouddhiste. Les frontières sont aquarellées en vert, rose et jaune. La péninsule Arabique est divisée en trois Arabies : l'Arabie Pétrée (Jordanie), l'Arabie Déserte (Arabie Saoudite) et l'Arabie Heureuse (Yémen). De courtes annotations décrivent certaines régions de la péninsule comme très arides, stériles ou couvertes de sable. L'éminent cartographe français Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Réputé pour sa minutie et son exactitude, il collectait et comparait autant de sources d'informations géographiques que possible, puis corrigeait et republiait les cartes au fur et à mesure que de nouvelles données étaient disponibles. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision révolutionna la cartographie. Bel exemplaire, contours aquarellées à l'époque.

BELLIN (Jacques-Nicolas);

La Perse.

1764 243 x 354 mm.

Carte gravée publiée dans le Petit Atlas Maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine, publié en 1764. Nicolas Bellin, ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, fut chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BONNE (Rigobert).

[CANARIES & MADÈRE] Carte des isles Canaries, avec l'isle de Madère et celle de Porto Santo.

[1780]. 320 x 211 mm.

Carte issue de l'Atlas de toutes les parties connues du globe terrestre, dressé pour l'Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les Deux Indes. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Pliure centrale légèrement brunie.

BONNE (Rigobert).

Carte de l'Arabie, du Golfe Persique, et de la Mer Rouge, avec l'Égypte, la Nubie et l'Abissinie.

[1780]. 218 x 321 mm.

Carte issue de l'Atlas de toutes les parties connues du globe terrestre, dressé pour l'Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les Deux Indes. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Pliure centrale légèrement brunie.

BRUYN (Cornelis de, dit Corneille Le Brun).

[IRAN] Spahan.

[Amsterdam, 1718]. 29,4 x 159 cm.

Spectaculaire panorama de plus d'un mètre cinquante de longueur, figurant la ville d'Ispahan en Iran, capitale de l'empire perse entre le XVIe et le XVIIIe siècle, issu du Voyage par la Moscovie, en Perse, et aux Indes orientales. Peintre de formation, Cornelis de Bruyn avait déjà réalisé un voyage en Orient et en Égypte avant d'effectuer ce second voyage entre 1701 et 1708. Il visita la Russie du nord, Moscou (où il fit les portraits de cousines du tsar), la Tartarie, la Perse, Ceylan et Java avant de rentrer par le même chemin. Partout il dessina les villes, les habitants, les paysages, les animaux et les plantes, s'intéressa à toutes sortes de détails sur l'habillement, la nourriture, les châtiments, ou encore les façons de voyager. Exemplaire replié. Quelques froissements, notamment dans la marge gauche, manque au niveau de la marge dans le coin supérieur gauche.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé).

Carte de l'Arabie d'après les différents morceaux qu'a donnés M. Niebuh de cette partie de l'Asie, et d'après M. Danville pour l'intérieur des terres.

[Paris, P.G. Chanlaire et E. Mentelle, An six de la République - 1798]. 323 x 427 mm, sur papier bleuté.

Très belle carte de l'Arabie, dressée par Edmé Mentelle et Pierre-Grégoire Chanlaire, et gravée par Pierre François Tardieu. Elle est issue de l'Atlas universel de géographie physique et politique, ancienne et moderne, présenté à l'Instruction des Écoles Centrales, pour les classes de Géographie, d'Histoire et de Législation, publié l'An six de la République, soit 1798. Elle a été dressée d'après les récits de Carsten Niebuhr et les cartes de Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville. La péninsule est divisée en trois Arabies : l'Arabie Pétrée (Jordanie), l'Arabie Déserte (Arabie Saoudite) et l'Arabie Heureuse (Yémen). Au milieu de la péninsule figure la mention Déserts très arides et continus entre La Mekke et le Oman. Les territoires de La Mecque et de Medina portent la mention suivante : Les territoires de La Mekke et de Medine composent l'état d'un shérif de la race de Mahomet. Les régions sont nommées : Al-Dahna, Lachsa ou Hadsjar ou Bahhrejn, Algiuf, Nedgied Elared, Iemama, Nedgied-Ul-Ïemen, Ahkaf grand espace couvert de sable, Mahrah Pays stérile dont le langage est un dialecte particulier, Hadramout, Seger et Oman. Le titre indique que l'orthographe de nombreux toponymes a été corrigée d'après les avis d'un savant très instruit dans la langue arabe. Les chaînes de montagnes sont aquarellées en brun. Chanlaire et Mentelle sont les auteurs de l'Atlas National de France, premier atlas des départements français, publié en 1793. Bel exemplaire à grandes marges, finement aquarellé à l'époque. Al Ankary, p. 382.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé).

Carte de la Turquie asiatique.

[Paris, P.G. Chanlaire et E. Mentelle, An six de la République - 1798]. 328 x 430 mm, sur papier bleuté.

Belle carte de la Turquie d'Asie, dressée par Edmé Mentelle et Pierre-Grégoire Chanlaire, et gravée par Pierre François Tardieu. Elle est issue de l'Atlas universel de géographie physique et politique, ancienne et moderne, présenté à l'Instruction des Écoles Centrales, pour les classes de Géographie, d'Histoire et de Législation, publié l'An six de la République, soit 1798. La carte couvre le Moyen-Orient, avec une grande partie de la péninsule arabique, jusqu'à Medina en Arabie Saoudite. La Jordanie est appelée Arabie Pétrée, l'Arabie Saoudite, Arabie Déserte. Les chaînes de montagnes sont aquarellées en brun. Chanlaire et Mentelle sont les auteurs de l'Atlas National de France, premier atlas des départements français, publié en 1793. Bel exemplaire à grandes marges, finement aquarellé à l'époque.

CHATELAIN (Henry Abraham).

[ARABIE] Carte de l'empire des Turcs en Asie & en Afrique, divisé dans toutes ses pap[r]ties, avec une table de la longitude & latitude des principales positions de cette carte.

Amsterdam, circa 1720. 400 x 512 mm.

Pliure centrale légèrement brunie.

DEPOT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[YEMEN] Côte d'Arabie. Aden et baies adjacentes.

Paris, 1872. 611 x 892 mm.

Grande carte marine figurant le port d'Aden et ses environs, sur les côtes du Yémen, levée en 1836 par le commandant Haines de la Marine Royale d'Angleterre, puis corrigée en 1863 et 1872. Avec trois profils côtiers. Pliure centrale légèrement brunie.

DEPOT-GENERAL DE LA MARINE.

[YEMEN] Plan de la rade de Moka.

Paris, 1843. 427 x 577 mm.

Beau plan de la rade de Moka, aujourd'hui Al Mukha, gravé par Chassant, levé et dressé en 1842 d'après les ordres du contre-amiral de Hell, gouverneur de Bourbon, par Jehenne, capitaine de corvette commandant la Prévoyante. Avec deux panoramas de la ville. Bon exemplaire.

DUVAL (Pierre).

[EMPIRE OTTOMAN] L'Empire des Turcs, en Europe, en Asie, et en Afrique, avecque les principales routes qu'y tiennent les caravanes.

Paris, chez l'auteur, [circa 1680]. 381 x 537 mm.

Rare et belle carte figurant l’Empire ottoman à la fin du XVIIe siècle, dressée par Pierre Duval. L'Empire des Turcs s'étendait au nord jusqu'à la Hongrie, la Moscovie et la mer Caspienne, au sud jusqu'à la Nubie, à l'ouest jusqu'au Golfe de Venise et le Royaume d'Alger, et à l'est jusqu'à la Perse. La Turquie d'Europe comprenait notamment la Roumanie, la Macédoine, l'Albanie, ou encore la Crète ; la Turquie d'Asie comprenait l'Irak, Chypre et la protection des trois Arabies ; et la Turquie d'Afrique comprenait l'Égypte et la protection des royaumes de Tripoli, Tunis et Alger. La péninsule Arabique est divisée en trois Arabies: l'Arabie Pétrée (Jordanie), l'Arabie Déserte (Arabie Saoudite) et l'Arabie Heureuse (Yémen). Dans le Golfe Persique, la mer Rouge est appelée Mer Rouge dite de la Mecque et Mer Longue autrefois Golphe d'Arabie. La carte montre également les routes des caravanes entre Le Caire, Damas, Ispahan, Bassora et La Mecque. La carte est décorée d'un cartouche de titre orné d'un croissant de lune. En bas à gauche, en carton, figure une carte de l'Algérie et de la Tunisie. Géographe français, neveu de Nicolas Sanson, Pierre Duval, né à Abbeville en 1618, fut un auteur de géographie prolifique qui publia de nombreux petits atlas, les uns à vocation pédagogique, les autres inspirés par l’actualité militaire et politique du royaume. Il consacra ses dernières années à compléter sa série de cartes en une ou plusieurs feuilles. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, DUVAL II D, 55 (pour l'édition datée de 1677) ; manque à Al Ankary.

HAAS (Johann Matthias).

Tabulae pars prima exhibens partes orientaliores Imperii Arabici.

1746. 168 x 212 mm.

Carte figurant la partie orientale de l'empire arabe, issue de l'Atlantis historici. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque.

JAILLOT (Alexis-Hubert).

[THÉBAÏDE/ASCÉTISME CHRÉTIEN] Les déserts d'Égypte, de Thébaïde, d'Arabie, de Sirie, &c où sont exactement marqués les lieuz habitez par les Saincts Pères des déserts.

Paris, E. Michalet, 1692. 560 x 765 mm.

Magnifique carte figurant l’Égypte avec la Thébaïde, région méridionale de l’Égypte antique dont la capitale était Thèbes. La carte couvre également le nord de la péninsule arabique avec l'Arabie Saoudite, dénommée Arabie Déserte, la Palestine, la Syrie et l’île de Chypre. Très belle carte illustrant l'histoire de l’ascétisme chrétien et des tous premiers ermites qui se retirèrent dans les déserts de la Thébaïde. Elle est décorée d'une multitude de petites scènes commentées, représentant les exploits légendaires de ces premiers ermites, parmi lesquels figurait Pachomius (saint Pacôme ou Pacôme le Grand), vétéran de l’armée romaine et fondateur du premier monastère, que l’on voit ici instruire un groupe d’initiés dans le désert de Thèbes. Dans le désert d’Arabie, on voit une scène montrant des anachorètes, ou moines solitaires, brûlés par les Sarrasins. Près d'Antioche, on peut voir la colonne au sommet de laquelle se retira saint Siméon Stylite, qui passa là trente-six années à prier et à prêcher la bonne parole aux nombreux pèlerins qui venaient écouter le célèbre saint homme. Au nord de l’Égypte, dans le désert de Nitrie, figure un lac montrant un dragon ailé. Les déserts sont nommés : en Égypte, désert des Cellulles, désert de Sceti, désert d'Aphrodite, désert de Porphirion et de Calame ; en Arabie Saoudite, désert de Cades, désert d'Elem, désert de Pharam, désert de Sodome, désert de S.te Marie ; en Syrie, désert de Calcide. Dans la Méditerranée figurent deux barques, avec la légende "S. Hilarion arreste et fait reculer une barque de pyrates qui le poursuivoient et estoient prest de le joindre". Il s'agit d'Hilarion de Gaza ou Hilarion le Grand, ascète chrétien considéré comme le fondateur de la vie monastique en Palestine. La carte est décorée d'un très beau cartouche de titre montrant les deux célèbres ermites saint Paul et saint Antoine, ce dernier étant connu comme le premier moine chrétien. Les deux saints sont également représentés sur la carte, dans une scène légendée "S. Antoine enterre S. Paul. S. Paul mort". En bas à gauche figure le cartouche contenant l'échelle en lieues du chemin, en bas à droite une belle rose des vents. Les villes principales sont signalées à l'aquarelle rouge. Le nord est placé à droite de la carte. La carte est issue de la contrefaçon hollandaise de l'Atlas Nouveau de Jaillot, publiée en 1692. Bel exemplaire brillamment colorié à l’époque. Rare dans de tels coloris. Petite déchirure dans les marges droite et supérieure, manque de papier au coin supérieur gauche. Pastoureau, JAILLOT I D, 107.

JANSSON (Johannes).

Turcicum Imperium.

[Amsterdam, circa 1640]. 410 x 517 mm.

Belle carte de l'Empire Ottoman au milieu du XVIIe siècle, finement aquarellée à l'époque avec des rehauts d'or. Elle est issue de l'édition latine du Novus Atlas ou Nouveau Théâtre du Monde de Jansson. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre montrant un sultan assis sur son trône, probablement Osman Ier, fondateur de l'Empire Ottoman, entouré des allégories de la Grèce et de la Turquie. La Méditerranée et la Mer d'Arabie sont illustrées de vaisseaux. Au bas du cartouche de titre figure la citation latine de l'historien romain Salluste : "Concordia parvæ res crescunt, discordia maximæ dilabuntur", en français "Par l'union, les petites choses grandissent, mais par la discorde les plus grandes s'effondrent". Texte latin au verso. Cette édition latine, numérotée au dos 3 B, n'est pas recensée par Van der Krogt. L'exemplaire a été imprimé sur un papier fort. Par ailleurs, même si on la devine, la mention "Sumpt. Joannis Janssonii priori multo accuratior ac emen datior" figurant en bas à droite, n'est plus lisible. Cependant, elle ne semble pas avoir été grattée. Il est possible que le cuivre d'origine ait été modifié. Exemplaire finement aquarellé à l'époque, avec rehauts d'or au niveau du cartouche et de plusieurs villes figurant sur la carte. Coupure au niveau de la pliure centrale dans les marges haute et basse. Van der Krogt, Koeman's Atlantes Neerlandici, 8100, pour les autres éditions.

JOLLAIN (Gérard).

L'Empire des Turcs.

[Paris, Jollain, 1667]. 134 x 172 mm.

Rare carte miniature de l'Empire Ottoman, issue de l'édition du Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers publiée par Jollain en 1667. Elle s'étend à l'ouest jusqu'à l'Italie et aux côtes de la Libye, au nord jusqu'à la Mer Noire et la Mer Caspienne, au sud jusqu'à l'Abyssinie en Afrique, et à l'est jusqu'au Golfe Persique avec la péninsule arabique. La Mer Caspienne est nommée Mer de Caspie ou de Bachu, en référence à la ville de Bakou, située sur les rives de la Caspienne, en Azerbaïdjan, le Golfe Persique est appelé Sein Arabique. La péninsule arabique est divisée en deux Arabies : l'Arabie Déserte (Arabie Saoudite) et l'Arabie Felix ou heureuse (Yémen). Le Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers est un rare atlas dont la première édition fut publiée par Jean Boisseau en 1643. D'autres éditions furent publiées par Louis Boissevin en 1653, Nicolas Picart en 1659, et de nouveau par Gérard Jollain en 1659. Les cartes du Trésor des cartes géographiques sont dérivées des cartes de l'Atlas minor de Mercator et Hondius, publié en 1628. Bon exemplaire. Petites rousseurs. Pastoureau, Trésor des cartes géographiques, Bc.

LAPIE (Pierre, Capitaine).

Carte de la Turquie d'Asie, de la Perse, de l'Afghanistan, du Belouchistan et de la grande Boukharie ; avec une partie des états voisins.

Paris, C. Picquet, 1848. En 30 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,64 x 1,43 m ; étiquette au dos de l'éditeur E. Andriveau-Goujon.

Belle carte murale au format oblong de plus d'1,40 m de large, couvrant le Moyen-Orient entre la Turquie et le Pakistan. Cette carte très détaillée est une version élargie et modifiée d'une autre carte de Lapie portant le même titre et que l'on trouve très communément. Géographe français, Pierre Lapie fut admis à l'École du Génie en 1789. En 1793, il devint ingénieur géographe au Dépôt de la Guerre, puis en 1814, directeur du cabinet topographique du roi. Enfin en 1832, il fut promu chef d'escadron au corps d'État-major puis colonel. Il fait partie des membres fondateurs de la Société de Géographie de Paris. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

MAGINI (Giovanni Antonio) & PTOLEMEE (Claude).

[IRAN/AFGHANISTAN/PAKISTAN] Tabula Asiae V.

[Arnhem, Joannes Jansson, 1617]. 128 x 170 mm.

Carte figurant l'Iran, l'Afghanistan et une partie du Pakistan, issue de la Géographie de Ptolémée traduite par Magini et publiée à Arnhem par Jansson en 1617. Texte latin au verso. Bel exemplaire.

NOLIN (Jean-Baptiste);

[PERSE] Le royaume de Perse.

circa 1780 202 x 261 mm.

Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

ORTELIUS (Abraham).

[PERSE] Persici sive Sophorum regni typus.

[Anvers, 1592]. 349 x 496 mm.

Carte figurant le royaume de Perse, issue de l'édition latine de 1592 du Theatrum Orbis Terrarum ou Théâtre de l'Univers, premier atlas géographique "moderne". Texte latin au verso. Bel exemplaire. Van den Broecke, 167.

ORTELIUS (Abraham);

Turcicum Imperium.

Anvers 1598 81 x 105 mm.

Carte miniature figurant l'Empire ottoman, issue de l'édition française de l'Epitome du Théâtre du Monde, publiée par Philippe Galle à Anvers en 1598. Texte français au verso. Bel exemplaire.

PEETERS (Jan).

[IRAK] Bagdad in Babylonie oft Chaldea nu Irak.

[circa 1690]. 121 x 231 mm.

Estampe gravée. Brunissure dans le coin supérieur droit.

PEETERS (Jan);

[IRAN] Ispahan int Coninckryck van Persien.

circa 1690 139 x 234 mm.

Estampe gravée figurant la ville d'Ispahan. Exemplaire monté sur papier ancien, rousseurs marginales.

PEETERS (Jan);

[IRAN] Kaschan int koningryck van Persien.

circa 1690 127 x 236 mm.

Estampe gravée figurant la ville de Kashan en Iran. Bel exemplaire.

PTOLEMEE (Claude) & RUSCELLI (Girolamo).

[PERSE] Persia nuova tavola.

[Venise, 1561]. 183 x 246 mm.

Belle carte gravée figurant l'Iran, l'Afghanistan et le Turkmenistan, issue de la Géographie de Ptolémée. Texte italien au verso. Bel exemplaire.

PTOLEMEE Claude & RUSCELLI (Girolamo).

[PERSE] Tabula Asiae VII.

[Venise, 1561]. 185 x 247 mm.

Belle carte gravée figurant le royaume de Perse, publiée dans la Géographie de Ptolémée. Texte italien au verso. Bel exemplaire.

SANSON d'ABBEVILLE (Nicolas);

[PERSE] L'Empire du Sophy des Perses.

1652 192 x 242 mm.

Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

STANFORD (Edward).

[AFGHANISTAN & PAKISTAN] Map of the north western frontier of India showing the Pamir region and part of Afghanistan.

London, Edward Stanford, 1896. 470 x 640 mm.

Carte figurant le nord-ouest de l'Inde, avec la région du Pamir au Tadjikistan, le Pakistan et la moitié nord de l'Afghanistan jusqu'à Sar-é Pol à l'ouest et Kotwa au sud. Elle est issue du London Atlas of universal geography de Edward Stanford. Au nord, la carte s'étend jusqu'à Chinaz en Ouzbékistan, et à l'est jusqu'à la région du Xinjiang en Chine. Elle montre la frontière de l'Afghanistan déterminée lors de l'accord anglo-russe de 1872-73. L'accord anglo-russe de 1873 concernant une zone tampon en Asie centrale fut conclu à la suite de négociations entre les gouvernements russe et britannique d'octobre 1872 à janvier 1873. Il définit les sphères d'influence russe et britannique en Asie centrale et établit les frontières nord de l'émirat afghan. La carte montre également la frontière administrative de la Russie et la frontière politique britannique. Les altitudes en pieds sont indiquées pour toutes les villes et montagnes. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

STANFORD (Edward).

A Map of the countries between Constantinople and Calcutta including Turkey in Asia, Persia, Afghanistan & Turkestan.

London, Edward Stanford, 1912. En 15 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,68 x 1,02 m.

Grande carte dressée par Edward Stanford, figurant la région comprise entre Constantinople, capitale de l'Empire ottoman, et l'Inde britannique, avec la Turquie, la Perse, l'Afghanistan et le Turkestan. Les possessions britanniques sont coloriées ou soulignées en rouge, et comprennent l'Inde britannique, Chypre, le protectorat d'Aden (actuel Yémen), l'île de Socotra (Yémen), ainsi que quelques villes situées le long du littoral de la Corne de l'Afrique. À l'est du Bhoutan figure un territoire dont il n'a pas été fait de levé géographique, et habité par des tribus indigènes. La carte montre également les sphères d'influence russe et britannique en Iran. Les lignes de chemin de fer et les câbles télégraphiques sous-marins sont également indiqués. Les routes et distances des bateaux sont notées en miles. Bon exemplaire. Deux petits manques aux sections 7 et 8.

VANNINI (Ulisse).

[CANAL de SUEZ] Carta generale delle vie ferrate d'Europa e delle marittime relative all'istmo di Suez.

Firenze, Litografia Toscana, [vers 1870]. En quatre feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 0,79 x 1,05 m.

Rare et grande carte lithographiée en couleurs, figurant les voies ferrées en Europe et les routes maritimes menant au canal de Suez au départ de l'Europe et de l'Asie. Elle a été compilée et dessinée par Ulisse Vannini, d'après les documents de l'historien Cesare Vimercati, qui avait rédigé en 1864, un ouvrage sur les bienfaits que pouvait apporter le canal de Suez pour la paix en Europe et le renouveau de l'Italie. Elle est ornée d'un titre illustré d'une vignette en couleurs montrant une vue du canal. En carton figurent un plan géométral du port de Brindisi (sur l'Adriatique en Italie), une carte topographique de la Basse-Égypte figurant les canaux d'eau douce, les voies ferrées et le canal de Suez, et une carte des lignes maritimes entre Bombay en Inde et le Japon. Au bas de la carte se trouve une coupe longitudinale du canal entre les villes de Suez et de Port-Saïd. Le canal de Suez fut inauguré le 17 novembre 1869. Percé entre 1859 et 1869, grâce à une levée de fonds géante à la Bourse de Paris, sous la direction du diplomate retraité français Ferdinand de Lesseps, il permet aux navires d'aller d'Europe en Asie sans devoir contourner l'Afrique par le cap de Bonne-Espérance et sans rupture de charge par voie terrestre entre la Méditerranée et la mer Rouge. Long de 193 km, il relie, via trois lacs naturels, les villes de Port-Saïd en mer Méditerranée, et de Suez, dans la partie septentrionale de la mer Rouge, permettant ainsi de relier les deux mers. Rare. Nous avons trouvé quatre exemplaires dans les collections publiques italiennes, et un à l'Österreichische Nationalbibliothek. Bel exemplaire. Quelques déchirures restaurées. Systematischer Katalog der Bibliothek der K. K. technischen Hochschule in Wien, 1905, p. 72.

WIT (Frederick de).

[EMPIRE OTTOMAN] Turcicum Imperium.

Amsterdam, F. de Wit, [circa 1680]. 454 x 557 mm.

Belle carte de l'Empire Ottoman au XVIIe siècle, publiée par Frederik de Wit à Amsterdam vers 1680. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre montrant un sultan assis sur son trône, probablement Osman Ier, fondateur de l'Empire Ottoman, entouré de deux personnages turcs et de deux prisonniers à ses pieds. La péninsule arabique apparaît avec ses divisions classiques. L'Arabie Heureuse ou Arabia Felix occupe la plus grande partie de la péninsule, tandis que l'Arabie Déserte ou Arabia Deserta occupe une partie plus réduite que sur les autres cartes de l'époque, et que l'Arabie Pétrée ou Arabia Petrea couvre une plus grande superficie. L'Empire des Turcs s'étendait au nord jusqu'à la Hongrie, la Moscovie et la mer Caspienne, au sud jusqu'à la Nubie, à l'ouest jusqu'au Golfe de Venise et le Royaume d'Alger, et à l'est jusqu'à la Perse. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et de Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Al Ankary, pp. 224-225.