27 résultats

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[AUSTRALIE] Carte réduite des terres australes.

1753 [1757]. 207 x 275 mm.

Carte de l'Australie basée sur les découvertes des Hollandais, publiée quinze ans avant le premier voyage de Cook. Elle est issue de la rare édition hollandaise de l'Histoire Générale des Voyages de l'abbé Prévost, avec le titre en hollandais au bas de la carte et quelques commentaires traduits en hollandais. La Nouvelle-Guinée au nord et la Tasmanie au sud sont toutes deux rattachées au continent australien. Dans le coin inférieur droit figure le tracé partiel des côtes de la Nouvelle-Zélande, découvertes par Abel Tasman en 1642. C'est l'une des premières cartes du XVIIIe siècle consacrées au continent australien. Ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, Bellin fut chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Rare édition hollandaise. Bel exemplaire replié. Tooley, MCC 6, Printed maps of Australia, 157.

BRUE (Adrien Hubert);

Carte de l'Australie (partie sud-ouest de l'Océanie).

Paris Ch.les Picquet 1834 366 x 530 mm.

Belle carte de l'Australie, tirée des voyages de Freycinet, King ert Flinders. Elle a été dressée par Brué en 1826, puis revue par Charles Picquet en 1834. Elle s'étend au nord jusqu'aux Célèbes, et à l'est jusqu'aux Fidji et la Nouvelle-Zélande. Au centre de l'australie figure une petite carte du pays avec les 9 divisions proposées par le capitaine Vetch, ingénieur au corps royal d'Angleterre. En carton, carte détaillée de la colonie de la Nouvelle Galles méridionale, et complément de la partie australe. Exemplaire parfait avec contours coloriés à l'époque.

COOK (James).

[AUSTRALIE] Carte de la N.le Galles mérid.le ou de la côte orientale de la N.le Hollande découverte et visitée par le lieutenant J. Cook, commandant de l'Endeavour, vaisseau de Sa Majesté, en 1770.

[1774]. 355 x 767 mm.

Belle carte figurant les côtes orientales de l'Australie, depuis le détroit de l'Endeavour et l'île du Prince de Galles (Prince of Wales Island) dans le Queensland, en passant par la Nouvelle Galles du Sud, jusqu'à Point Hicks dans l'état de Victoria. Y figurent tous les noms des baies, caps et îles le long de la côte. La carte a été dressée en 1770, lors du premier voyage de Cook. Le nord est placé à droite de la carte. Au cours de ce premier voyage, Cook explora la Polynésie, puis la Nouvelle-Zélande et les côtes orientales de l'Australie. Bel exemplaire, replié. Tooley, MCC 64, Printed maps of Australia, 342, p. 47.

COOK (James).

[AUSTRALIE] Entrée de la rivière Endeavour dans la N.le Galles mérid.le - Baye de Botanique dans la N.le Galles méridionale.

[1774]. 355 x 767 mm.

Plans de la rivière Endeavour à l'entrée de Cooktown dans le Queensland, et de Botany Bay, baie située à quelques kilomètres au sud de Sydney, dans la Nouvelle Galles du Sud. C'est à Botany Bay que Cook débarqua pour la première fois sur le continent australien en 1770, lors de son premier voyage à bord de l'Endeavour. Au cours de ce premier voyage, Cook explora la Polynésie, puis la Nouvelle-Zélande et les côtes orientales de l'Australie. Bel exemplaire, replié. Tooley, MCC 64, Printed maps of Australia, 343, p. 47.

DU PETIT-THOUARS (Louis-Marie Aubert).

Vue de Sydney et de l'entrée de la rivière de Paramatta.

[Paris, 1841]. En deux feuilles non jointes pouvant former un panorama d'environ 185 x 850 mm.

Belle vue panoramique de la ville de Sydney, dessinée par Mesnard et lithographiée par Thierry et Sabatier. Elle est issue du Voyage autour du monde sur la frégate la Vénus, pendant les années 1836-1839, de du Petit-Thouars. Capitaine de vaisseau en 1836, du Petit-Thouars réalisa un tour du monde sur la frégate la Vénus, faisant successivement escale aux îles Canaries, au Brésil, au Chili, au Kamtchatka, au Mexique, en Polynésie, en Australie, et à la Réunion, avant de regagner Brest en juin 1839. De retour en France, il conseilla au gouvernement l'annexion des îles Marquises et fut promu contre-amiral et commandant des forces navales d'Océanie. Son voyage implanta la France en Polynésie. Très bel exemplaire.

FREYCINET (Louis de).

Plan de la ville de Sydney capitale des colonies angloises, aux Terres Australes.

[1824]. 182 x 212 mm.

Plan de la ville de Sydney levé le 9 octobre 1802 par Charles Alexandre Lesueur, dessinateur officiel du voyage aux Terres Australes de Péron et Freycinet. Avec table de 38 légendes numérotées. Petites rousseurs claires dans les marges, sinon bel exemplaire.

FREYCINET (Louis de);

Carte générale de la Terre Napoléon (à la Nouvelle Hollande). Rédigée d'après les travaux exécutés à bord de la corvette le Géographe et de la goëlette le Casuarina. An 1808.

1811 496 x 755 mm.

Carte levée en 1808 par Louis de Freycinet lors de son voyage aux Terres Australes, gravée par Tardieu. Elle figure les découvertes des Français le long des côtes méridionales de l'Australie, plus particulièrement les terres situées entre le Cap des Adieux (Cape Farewell) et Western Port, qui furent appelées Terre Napoléon par les Français. C'est la première carte détaillée des côtes méridionales de l'Australie, où de nombreux lieux ont été nommés par les Français : Ile Decres (Kangaroo Island), Golfe Joséphine (Gulf St Vincent), Golfe Bonaparte (Spencer Gulf), etc. Près de l'actuelle Melbourne, fondée en 1835, figurent Port Philip et l'Ile des Français, aujourd'hui French Island. La carte est ornée de deux ravissants cartouches illustrant la faune et la flore australiennes. Deux petites déchirures restaurées, quelques rousseurs, trace de froissement dans le coin inférieur droit.

FREYCINET (Louis de);

Nouvelle-Hollande : Nouvelle Galles du Sud. Vue de la partie méridionale de la ville de Sydney capitale des colonies anglaises aux Terres Australes, et de l'embouchure de la rivière de Parramatta (1803).

1824 190 x 467 mm.

Beau panorama de la ville de Sydney, dessiné par Charles Alexandre Lesueur et gravé à l'eau-forte par Pillement, issu du Voyage aux Terres Australes de Péron et Freycinet. La vue est prise de la Maison du Gouverneur (Government House), située à l'embouchure de la rivière Parramatta. Petites déchirures marginales restaurées, défauts au niveau de la pliure centrale.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE-OCCIDENTALE] Carte d'une partie de la Terre de Witt (à la Nouvelle Hollande) 2me feuille.

[1812]. 763 x 503 mm.

Très rare carte d'une partie des côtes de la Terre de Witt, nom que donnaient les Français sous l'Empire aux terres au nord-ouest de l'Australie comprises entre le cap Murat, dans la région du Pilbara, et le cap Leoben, dans la région du Kimberley, sur la mer de Timor. La carte a été dressée entre 1801 et 1803 par Louis de Freycinet et l'ingénieur-hydrographe Charles-Pierre Boullanger d'après leurs observations et celles de l'enseigne de vaisseau François-Michel Ronsard, lors du voyage aux Terres Australes. Elle est issue du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. En carton figurent un plan d'une partie de la Terre de Witt par Freycinet en 1803, et deux esquisses de la baie et de la ville de Coupang ou Kupang sur l'île de Timor, dessinées par François Péron et Charles-Alexandre Lesueur. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°649.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE-OCCIDENTALE] Carte générale de la Terre de Witt (à la Nouvelle Hollande).

[1812]. 501 x 748 mm.

Très rare carte des côtes de la Terre de Witt, nom que donnaient les Français sous l'Empire aux terres au nord-ouest de l'Australie comprises entre le cap Murat, dans la région du Pilbara, et le cap Leoben, dans la région du Kimberley, sur la mer de Timor. Au nord du continent australien, on aperçoit une partie des îles de Sumba et de Timor. En carton figurent un plan du détroit de Savu séparant les îles de Sawu et de Benjoar (renommée Raijua), et quatre représentations d'ancres en bois en usage sur les navires malais. La carte a été dressée entre 1801 et 1803 par Louis de Freycinet, lors du voyage aux Terres Australes. Elle est issue du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°647.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE/GREAT AUSTRALIAN BIGHT] Carte d'une partie de la Terre Napoléon (à la Nouvelle Hollande). 4me feuille.

[1812]. 751 x 495 mm.

Très rare carte des côtes de la Terre Napoléon, nom que donnaient les Français sous l'Empire aux terres méridionales de l'Australie comprises entre Fowlers Bay et Wilsons Promontory ou péninsule de Wilson, donnant sur la Grande Baie Australienne (Great Australian Bight) et sur le détroit de Bass (Bass Strait). La carte a été dressée entre avril 1802 et février 1803 par Louis de Freycinet et l'ingénieur-hydrographe Charles-Pierre Boullanger d'après leurs informations et celles de Henri de Freycinet et de l'astronome Pierre-François Bernier, lors du voyage aux Terres Australes. Elle est issue du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. Cette quatrième feuille de la Terre Napoléon figure les Golfes Bonaparte et Joséphine, tels qu'ils avaient été nommés par les Français. Ils sont aujourd'hui nommés Golfe Spencer et Golfe Saint-Vincent. Le piton du casuarina est nommé. Y figurent également les routes des vaisseaux français. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°639.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE/GREAT AUSTRALIAN BIGHT] Carte d'une partie de la Terre Napoléon (à la Nouvelle Hollande). 3me feuille.

[1812]. 500 x 747 mm.

Très rare carte des côtes de la Terre Napoléon, nom que donnaient les Français sous l'Empire aux terres méridionales de l'Australie comprises entre Fowlers Bay et Wilsons Promontory ou péninsule de Wilson, donnant sur la Grande Baie Australienne (Great Australian Bight) et sur le détroit de Bass (Bass Strait). La carte a été dressée entre avril 1802 et janvier 1803 par Louis de Freycinet et l'ingénieur-hydrographe Charles-Pierre Boullanger d'après leurs informations et celles de Henri de Freycinet et de l'astronome Pierre-François Bernier, lors du voyage aux Terres Australes. Elle est issue du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. Cette troisième feuille de la Terre Napoléon figure les côtes comprises aux environs de l'île Decrès, troisième plus grande île australienne aujourd'hui renommée Kangaroo Island ou Île Kangourou, située au sud de la ville d'Adelaïde à l'entrée du Golfe Saint-Vincent. C'est la première carte détaillée des côtes méridionales de l'Australie, où de nombreux lieux ont été nommés par les Français : le Golfe Bonaparte, renommé Golfe Spencer, le détroit de Lacépède, renommé Investigator strait, le Golfe Joséphine, renommé Golfe Saint-Vincent, le détroit de Colbert, la presqu'île Cambacérès, renommée presqu'île de Yorke, ou encore la presqu'île de Fleurieu. Y figurent également les routes des vaisseaux français. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Petite restauration en haut de la pliure centrale. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°637.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE/KANGAROO ISLAND] Carte de l'île Decrès, (à la Terre Napoléon, Nouvelle Hollande).

[1812]. 503 x 747 mm.

Très rare carte de l'île Decrès, troisième plus grande île australienne aujourd'hui renommée Kangaroo Island ou Île Kangourou, située au sud de la ville d'Adelaïde à l'entrée du Golfe Saint-Vincent, au sud-est de l'Australie. Elle a été dressée par Louis de Freycinet entre avril 1802 et janvier 1803, d'après les observations et les travaux de l'ingénieur-géographe Charles-Pierre Boullanger, lors du voyage aux Terres Australes. Elle est issue du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. La carte figure également le détroit de Lacépède, renommé Investigator strait, les Îles Vauban, renommées Althorpe Islands, l'entrée du Golfe Joséphine, renommé Golfe Saint-Vincent, le détroit de Colbert, la presqu'île Cambacérès, renommée presqu'île de Yorke, et la presqu'île de Fleurieu. Les routes empruntées par les corvettes sont également indiquées. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°638.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE/KING GEORGE SOUND] Plan du port du roi George (King George 3d Sound) (à la Terre de Nuyts, Nouvelle Hollande).

[1812]. 375 x 482 mm.

Très rare plan figurant le détroit de King George ou King George Sound, et de Frenchman Bay, au large de la ville d'Albany, au sud-ouest de l'Australie. Il a été levé en février 1803 par Louis de Freycinet, Pierre Faure et Joseph Ransonnet, lors du voyage aux Terres Australes de Péron et Freycinet. Il est issu du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. Le plan montre également Michaelmas Island, Breaksea Island, Eclipse Island, le havre de la Princesse Royale, renommé Shoal Bay, le havre aux huîtres, et la rivière des Français. la baie de Western Port, avec l'île des Français ou French Island, et l'île des Anglais, aujourd'hui renommée Phillip Island. En haut à gauche, en carton, figurent deux plans de la même baie, levés en 1799 et 1804. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Très légères rousseurs marginales. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°642.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE/SYDNEY] Plan de la ville de Sydney (capitale des colonies anglaises aux Terres Australes).

[1812]. 355 x 497 mm.

Très rare plan de la ville de Sydney, levé en novembre 1802 par Charles Alexandre Lesueur, dessinateur officiel lors du voyage aux Terres Australes de Péron et Freycinet. Il est issu du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. Le présent plan de Sydney diffère entièrement de celui du petit atlas, et est nettement plus grand de format. Il est accompagné de 34 légendes numérotées. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Très légères rousseurs marginales. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°44, The Printed Maps of New South Wales, n°25.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[AUSTRALIE/WESTERN PORT] Esquisse du Port Western par M. Faure.

[1812]. 492 x 344 mm.

Très rare plan de la baie de Western Port, située au sud de Melbourne et au sud-est de l'Australie, levé en avril 1802 par Pierre Faure, ingénieur-géographe lors du voyage aux Terres Australes de Péron et Freycinet. Il est issu du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. Le présent plan figure la baie de Western Port, avec l'île des Français ou French Island, et l'île des Anglais, aujourd'hui renommée Phillip Island. En haut à gauche, en carton, figurent deux plans de la même baie, levés en 1799 et 1804. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Très légères rousseurs marginales. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°635.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[TASMANIE] Carte d'une partie de la côte orientale de la Terre de Diémen.

[1812]. 754 x 495 mm.

Très rare carte d'une partie des côtes orientales de la Tasmanie, appelée Terre de Van Diemen jusqu'en 1856, dressée en février 1802 par Louis de Freycinet d'après ses observations et celles de l'ingénieur-géographe Pierre Faure et de l'ingénieur-hydrographe Charles-Pierre Boullanger, lors du voyage aux Terres Australes. Elle est issue du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. La carte s'étend du Cap Tourville au Cap Bernier, avec l'île Maria. Y figurent la péninsule Freycinet, l'île Schouten, la Baie Fleurieu ou Baie des Huîtres, ainsi que les routes des vaisseaux. A l'emplacement de la ville d'Orford sur Prosser Bay figure le nom de Port Montbazin. La carte est ornée d'un profil côtier et d'un plan de la Baie des Huîtres par le capitaine Cox en 1789. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°628.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[TASMANIE] Carte générale de la côte orientale de la Terre de Diémen comprenant les découvertes et les travaux géographiques exécutés dans cette partie à bord des corvettes le Géographe et le Naturaliste.

[1812]. 763 x 500 mm.

Très rare carte des côtes orientales de la Tasmanie, appelée Terre de Van Diemen jusqu'en 1856, dressée en février 1802 par l'ingénieur-hydrographe Charles-Pierre Boullanger d'après ses observations et celles de l'ingénieur-géographe Pierre Faure et de Louis et Henri de Freycinet, lors du voyage aux Terres Australes. Elle est issue du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. Au nord de l'île, à l'emplacement de l'actuelle ville de George Town située à l'embouchure de la rivière Tamar, figure Port Dalrymple. Ce fut l'un des premiers lieux à être colonisés en Tasmanie, lorsque les Britanniques arrivèrent en 1804. En carton figurent 2 cartes du tracé de la côte par Abel Tasman en 1642 et Furneaux en 1773, et le plan d'une partie de la rivière Tamar appelée rivière du Nord, par Henri de Freycinet en 1802. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°626.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's Australia and East Indies.

New York A.J. Johnson 1870 580 x 430 mm.

Belle carte très détaillée figurant toute l'Asie du Sud-est et l'Australie, avec les Carolines et les Mariannes. En carton, la Nouvelle-Zélande. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

LAPLACE (Cyrille Pierre Théodore).

Sydney. Etablissement principal de la Nouvelle Galles du Sud.

Paris, 1833-1839. 267 x 354 mm.

Belle vue de la baie de Sidney avec le fort Macquarie, dessinée par Barthélémy Lauvergne et gravée à l'aquatinte par Sigismond Himely. Elle est issue du Voyage autour du monde par les mers de l'Inde et de Chine, exécuté sur la corvette de l'État la Favorite pendant les années 1830, 1831 et 1832. Parti de Toulon à bord de la corvette la Favorite, Laplace longea les côtes d'Afrique, fit escale à Pondichéry, Madras, aux îles Philippines, en Australie, en Tasmanie, en Nouvelle-Zélande avant de traverser l'océan Pacifique. Il revint en France en 1832, en passant par le Chili, le cap Horn et les côtes du Brésil. Cachet froid de l'éditeur figurant la Favorite. Deux petits trous de ver dans la marge supérieure, sinon bel exemplaire, sur Chine monté. Rare.

LAPLACE (Cyrille Pierre Théodore).

Vooloo-Moloo au Port Jackson.

Paris, 1833-1839. 268 x 358 mm.

Belle vue de la baie de Wooloomooloo située aux environs de Sidney et Port Jackson, dessinée par Barthélémy Lauvergne et gravée à l'aquatinte par Sigismond Himely. Elle est issue du Voyage autour du monde par les mers de l'Inde et de Chine, exécuté sur la corvette de l'État la Favorite pendant les années 1830, 1831 et 1832. Parti de Toulon à bord de la corvette la Favorite, Laplace longea les côtes d'Afrique, fit escale à Pondichéry, Madras, aux îles Philippines, en Australie, en Tasmanie, en Nouvelle-Zélande avant de traverser l'océan Pacifique. Il revint en France en 1832, en passant par le Chili, le cap Horn et les côtes du Brésil. Cachet froid de l'éditeur figurant la Favorite. Deux petits trous de ver dans la marge supérieure, sinon bel exemplaire, sur Chine monté. Rare.

S.D.U.K.

[AUSTRALIE] The Australian colonies.

London, George Cox, 1853. 405 x 684 mm.

Belle carte de l'Australie, publiée sous la direction de la Society for the Diffusion of Useful Knowledge, communément appelée SDUK. En carton, carte du monde et carte de la terre de van Diemen ou Tasmanie. Bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque.

S.D.U.K.

[NOUVELLE-ZÉLANDE] The Islands of New Zealand.

London, George Cox, 1853. 400 x 310 mm.

Carte de la Nouvelle-Zélande, éditée à Londres en 1853 par la Society for the Diffusion of Useful Knowledge, plus connue sous le nom de SDUK. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

S.D.U.K.;

[AUSTRALIE] Australia.

Londres Society for the Diffusion of Useful Knowledge 1853 317 x 395 mm.

Carte gravée figurant l'Australie et la Tasmanie, éditée à Londres en 1853 par la Society for the Diffusion of Useful Knowledge, plus connue sous le nom de SDUK. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

STANFORD (Edward).

South Australia.

London, Edward Stanford, [1896]. 482 x 659 mm.

Belle carte figurant la partie est de l'Australie, correspondant aux états du Territoire du Nord, de l'Australie méridionale, du Queensland, de la Nouvelle Galles du Sud et de Victoria. Elle est issue du London Atlas of universal geography de Edward Stanford. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

STANFORD (Edward);

Western Australia.

London, Edward Stanford, [1896]. 508 x 628 mm.

Belle carte figurant la partie ouest de l'Australie, correspondant à l'état de l'Australie-Occidentale ou Western Australia, issue du London Atlas of universal geography de Edward Stanford. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

STIRLING (John).

Carte de la colonie de Swan-River.

[1829]. 169 x 446 mm.

Carte levée en 1827 par le capitaine de la Marine anglaise James Stirling, figurant l'établissement anglais de Swan River (ou rivière des Cygnes) sur la côte ouest de l'Australie. La colonie britannique du fleuve Swan, dont James Stirling était le gouverneur, s'établit en 1829. La carte est issue du Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire, replié.