8 résultats

BONNE (Rigobert).

L'ancien monde et le nouveau en deux hémisphères.

[1780]. 212 x 412 mm.

Mappemonde issue de l'Atlas de toutes les parties connues du globe terrestre, dressé pour l'Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les Deux Indes. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Pliure centrale légèrement brunie.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. Sur les Ailes d'Air France Découvrez le Monde à votre Tour.

Paris, Perceval, [1952]. Lithographie en couleurs de 595 x 957 mm.

Superbe affiche publicitaire figurant le monde en deux hémisphères, réalisée pour la compagnie aérienne Air France, dessinée par Lucien Boucher et publiée à Paris par Perceval en 1952. Les lignes en exploitation, en projet et les lignes étrangères et associées en correspondance avec Air France sont représentées par trois types de trait. Au bas des deux hémisphères figure une carte plus détaillée du réseau aérien en Europe. Les bordures sont ornées de personnages, vignettes et monuments illustrant les continents, tandis que les hémisphères sont décorés de navires, monstres marins, d'un Neptune et de deux avions de ligne. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire en pleins coloris de l'époque, à grandes marges, non entoilé.

BRION de la TOUR (Louis).

[HÉMISPHÈRES] Hémisphère occidental - Hémisphère oriental.

[Paris, Desnos, 1772]. En deux feuilles, chacune 282 x 312 mm.

Cartes ornées d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elles ont été dressées par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et sont issues de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaires finement aquarellés à l'époque. Petits trous de ver au bas des cartes.

BRION de la TOUR (Louis).

[HÉMISPHÈRES] Hémisphère occidental - Hémisphère oriental.

[Paris, Desnos, 1766]. En deux feuilles, chacune 278 x 305 mm.

Cartes ornées d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elles ont été dressées par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et sont issues de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Beaux exemplaires finement aquarellés à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Mappe-monde dressée pour l'étude de la géographie, relativement aux auteurs les plus modernes.

Paris, Desnos, 1766. 284 x 307 mm.

Ravissante mappemonde à deux hémisphères, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales. Elle est ornée d'un cartouche de titre et d'un cartouche de dédicace au roi, également orné des armoiries royales. Les deux hémisphères sont portés par le dieu Atlas. La carte a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CHANLAIRE (Pierre-Grégoire) & MENTELLE (Edmé).

Planisphère en quatre feuilles réunies de manière à ne point diviser le Grand Océan ou la Mer du Sud.

Paris, chez les auteurs, [1807]. En quatre feuilles jointes de 0,59 x 1,04 m.

Rare planisphère centré sur le Pacifique, gravé par Tardieu et publié par Chanlaire et Mentelle. La carte montre en pointillés les routes des trois grands explorateurs du Pacifique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, à savoir le capitaine Cook et ses trois voyages, Bougainville et La Pérouse. Elle montre également les côtes non encore explorées de l'Australie ou Nouvelle Hollande, au nord-ouest et au sud-est. Rare. Contours aquarellés à l'époque. Quelques rousseurs, partie droite de la carte près de la marge, brunie, petites déchirures restaurées.

DESBUISSONS (Edouard) & ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Planisphère terrestre indiquant les lignes modernes de grande communication par terre et par mer. Chemins de fer - Paquebots - Télégraphie électrique. Dressé par Desbuissons.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1878. 467 x 632 mm.

Belle mappemonde, issue de l'Atlas universel, et dressée par Edouard Desbuissons, nommé géographe du Ministère des Affaires Etrangères en 1865. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

MONDHARE (Louis Joseph) & JEAN (Pierre).

[PAVILLONS] Tableau de tous les pavillons que lon arbore sur les vaisseaux dans les quatre parties du Monde, où se trouve le pavillon de France décrété par l'Assemblée Nationale le 24 octobre 1790.

Paris, Mondhare et Jean, 1791. 592 x 866 mm.

Très rare et belle planche figurant les 140 pavillons arborés sur les vaisseaux des quatre parties du Monde en 1791. De par sa date de publication en 1791, il s'agit d'une planche d'une haute importance historique pour la France, car c'est l'une des premières fois que l'on voit représenté le drapeau français. En effet, le 24 octobre 1790, l'Assemblée Nationale décide que tous les vaisseaux de guerre et navires de commerce français porteront un pavillon aux trois bandes verticales : rouge près de la hampe, blanc au centre et cette bande sera plus large que les autres, bleu enfin. Les couleurs sont inspirées de la cocarde tricolore de la Révolution, le blanc représentant la monarchie, le bleu et le rouge, la ville de Paris, signe de « l'alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple ». Le sens vertical des couleurs s'impose. En effet, depuis un siècle déjà, le pavillon néerlandais aux couleurs rouge, blanc, bleu disposées à l'horizontal flotte sur toutes les mers. Le drapeau tricolore ne prend sa forme définitive que le 15 février 1794 (27 pluviôse an II) lorsque la Convention Nationale décrète que le pavillon national «sera formé des trois couleurs nationales, disposées en bandes verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs». La légende voudrait que ce soit le peintre Louis David qui ait choisi l'ordre des couleurs. Cette planche montre également l'une des premières représentations des pavillons américains, avec notamment le pavillon du Congrès Américain, et le pavillon marchand des États Unis de l'Amérique. De chaque côté du titre figurent trois scènes de batailles navales opposant la France à la Grande-Bretagne lors de la Guerre d'Indépendance des États-Unis. La première de ces batailles est la bataille d'Ouessant qui se déroula le 27 juillet 1778, au large de l'île d'Ouessant. La scène montre trois vaisseaux français, le Bretagne, le Ville de Paris et le Saint-Esprit, et deux navires anglais, le Victoire et le Formidable. La seconde vignette illustre le combat de Lisbonne qui se déroula le 20 octobre 1778, au large de Lisbonne, ainsi que le combat du 17 juin 1778 qui opposa la frégate française la Belle Poule à la frégate anglaise l'Arethuse, au large de Roscoff, dans la Manche. Ces trois batailles furent remportées par la France. Dans la partie inférieure de l'estampe figurent un vaisseau, voiles affalées, avec sa table de légendes, un vaisseau, voiles hissées, avec sa table de légendes en français et en espagnol, et une grande rose des vents. Exemplaire aquarellé à l'époque. Petite galerie de ver au niveau des pavillons de Venise et de Savoie, galerie de ver plus importante dans les marges gauche et droite. Traces de pliures.