18 résultats

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Mappemonde en deux hémisphères.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1864. 567 x 888 mm.

Belle et grande mappemonde à deux hémisphères, lithographiée en couleurs. La légende permet d'identifier, par un système de couleurs, les colonies anglaises, françaises, espagnoles, portugaises, hollandaises et danoises. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Pavillons et cocardes des principales puissances du globe d'après des documens officiels.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1860. 460 x 582 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petite déchirure au bas des marges gauche et droite restaurée.

BELLEFOREST (François de).

Typus orbis terrarum. Description universelle de tout le Monde.

[Paris, Nicolas Chesneau, 1575]. 335 x 502 mm.

Belle mappemonde de forme ovale, issue de la Cosmographie Universelle de François de Belleforest, publiée en 1575. La carte est dérivée de la mappemonde d'Abraham Ortelius de 1570, à laquelle François de Belleforest a ajouté un titre en français et les instructions au relieur dans le coin supérieur gauche. Les détails géographiques incluent un immense continent austral, portant les noms de Beach et Psitacorum regio, repris des mémoires de voyage de Marco Polo. L'Amérique du Nord présente ce renflement vers l'ouest caractéristique de l'époque. Au centre figure une note en latin disant que l'Amérique fut découverte en 1492 par Christophe Colomb pour le compte du roi Ferdinand II de Castille. Les mers sont décorées d'un navire et de monstres marins. Traduction française de la Cosmographie de Münster, la Cosmographie de Belleforest ne connut qu'une seule édition en 1575. Bel exemplaire. Shirley,135.

DANET (Guillaume).

Carte générale de la Terre ou mappe monde avec les quatre principaux sistèmes & les figures des sept planètes.

Paris, G. Danet, 1729. 495 x 730 mm.

Rare mappemonde à deux hémisphères, publiée à Paris en 1729. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré de deux figures allégoriques entourant les armoiries royales. Les bordures sont décorées de sphères illustrant les quatre théories de l'Univers : pour Copernic, le Soleil était au centre de l'Univers, tandis que Ptolémée, Descartes et Tycho Brahé affirmaient, au contraire, que la Terre était bien le centre de l'Univers. La carte est également décorée de sphères illustrant les planètes, dont une carte de la Lune par Cassini, d'une sphère armillaire et de deux cornes d'abondance. Les routes de grands voyageurs comme Magellan en 1520 ou Abel Tasman en 1642 sont indiquées en pointillés. Y figurent également les découvertes de Halley en 1700, de Drake, ainsi qu'une note sur Amerigo Vespucci au sud-est de la Terre de Feu. Marchand papetier, éditeur et marchand de cartes de géographie, Guillaume Danet épousa en 1695 la fille de Nicolas de Fer. À la mort de ce dernier, il hérita de la moitié de son fonds de cartes et plans qu'il se contenta de rééditer. Cette carte est par conséquent rare, car le nom de de Fer n'y figure pas en tant qu'auteur. Contours aquarellés à l'époque. Petites déchirures restaurées.

DUFOUR (Auguste-Henri).

Planisphère terrestre.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1862. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 672 x 947 mm, sous chemise et étui de papier marbré, étiquette illustrée de l'éditeur E. Andriveau-Goujon au dos.

Belle et grande mappemonde en couleurs, distinguant les établissements européens par un système de couleurs, ainsi que les parcours des paquebots avec la durée des trajets. La carte est ornée d'une petite carte circulaire du Pôle Sud, et des profils des sommets du globe avec leurs hauteurs. Bel exemplaire entièrement aquarellé à l'époque, sous chemise et étui de papier marbré de l'époque.

DUVAL (Pierre).

Planisphère, ou carte générale du monde.

Paris, chez l'auteur, 1676. 329 x 588 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères, représentant la Californie comme une île. Autour des hémisphères se trouvent, en haut, trois diagrammes circulaires montrant les aires des vents et les orbites planétaires et, en bas, un petit globe terrestre et une sphère armillaire. Au centre, sous les armoiries, dédicace de du Val à sa fille Marie-Angélique. Troisième état daté de 1676. Géographe français et neveu de Nicolas Sanson, Pierre Duval, né à Abbeville en 1618, fut un auteur de géographie prolifique qui publia de nombreux petits atlas, les uns à vocation pédagogique, les autres inspirés par l'actualité militaire et politique du royaume. Mouillure claire dans la marge supérieure, sinon bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Shirley, 441.

FORNIER (Yvonne). MANUSCRIT.

[Planisphère nautique manuscrit].

Octobre 1949. 1,26 x 1,60 m, sur quatre peaux de vélin jointes, marouflées sur toile et montées sur un châssis en bois.

Grande et belle carte manuscrite, encre noire et gouache, très colorée, représentant un planisphère (sans l'Asie orientale) tel qu'on le représentait au XVIème siècle, date des premiers grands voyages d'exploration. C'est une copie assez fidèle de la plus grande partie du planisphère nautique manuscrit de Pierre Desceliers de 1546, conservé à la bibliothèque de l'université John Rylands à Manchester. Ce cartographe normand, membre de l'école de cartographie de Dieppe, et considéré comme le père de l'hydrographie française, a réalisé plusieurs grands portulans manuscrits grâce aux renseignements qu'il tenait des explorateurs dieppois et de l'armateur Jean Ango. Ce sont des cartes nautiques montrant les contours des continents, accompagnées de nombreuses mentions manuscrites et illustrées de scènes ethnographiques issues de l'expérience des voyageurs européens, ainsi que de représentations d'animaux fantastiques et d'êtres mythologiques. De la carte de Desceliers, l'auteur en a respecté l'orthographe, l'encadrement aux armes du Dauphin auquel la carte est dédiée, et les grands rhumbs, roses des vents, monstres marins et navires qui ornent les mers, et, tout en lui donnant un aspect beaucoup plus coloré, il s'est attaché à reproduire les nombreuses scènes pittoresques et animaux fabuleux qui illustrent les continents.

GARNIER (F.A.).

Tableau du monde actuel ou planisphère terrestre.

Paris, Jules Renouard, 1862. 530 x 711 mm.

Grande mappemonde figurant les routes des célèbres navigateurs, les dates des principales découvertes et la déclinaison approximative de l'aiguille aimantée entre les deux pôles magnétiques. Issue du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie. Bon exemplaire aquarellé à l'époque.

HERISSON (Eustache).

La Mappe-monde ou le globe terrestre représenté en deux hémisphères, l'un oriental l'autre occidental.

Paris, Basset, 1809. 480 x 753 mm.

Belle et grande mappemonde à deux hémisphères, dressée par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La carte montre les découvertes les plus récentes et les routes des grands explorateurs comme Mackenzie, Vancouver, La Pérouse, Bruce, Rennell, Le Vaillant, ainsi que les trois voyages du capitaine Cook effectués entre 1768 et 1780. La Nouvelle-Guinée et la Tasmanie ne sont plus rattachées à l'Australie. Bel exemplaire, contours coloriés à l'époque.

HERISSON (Eustache).

Mappe monde en deux hémisphères, où sont marquées les découvertes les plus récentes et les routes des trois voyages de Cook.

Paris, Basset, 1795. 467 x 766 mm.

Belle et grande mappemonde à deux hémisphères, dressée par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La carte figure les routes des grands explorateurs, et des trois voyages du capitaine Cook effectués entre 1768 et 1780. La Nouvelle-Guinée n'est plus rattachée à l'Australie, contrairement à la Tasmanie. La Nouvelle-Zélande a maintenant une forme reconnaissable. Très bel exemplaire avec les contours et les mers finement coloriés à l'époque. Rare édition à la date de 1795.

HOMANN (Johann Baptist).

[PAVILLONS] Flaggen aller Seefahrenden Potenzen und Nationen in der gantzen Weldt.

Nuremberg, [circa 1720]. 495 x 587 mm.

Superbe planche brillamment coloriée à l'époque, figurant 140 pavillons de marine de pays européens, africains et asiatiques. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Mappemonde à l'usage de l'instruction.

Paris, Dezauche,1800. 455 x 658 mm.

Belle mappemonde à deux hémisphères dressée par Guillaume de L'Isle et son gendre Philippe Buache, revue et augmentée des nouvelles découvertes par Jean-Claude Dezauche, successeur de de l'Isle et de Buache. Dezauche a ainsi rajouté sur cette édition de 1800 les routes des trois voyages du capitaine James Cook dans le Pacifique entre 1768 et 1779, et la route du capitaine Clarke au Kamtchatka en 1779. Le titre est inscrit dans une bannière flottante. Éminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Rousseurs légères.

LE ROUGE (Georges-Louis).

Mappe monde nouvelle.

Paris, Sr. Le Rouge, 1744. 525 x 731 mm.

Grande et belle mappemonde à deux hémisphères, dédiée au comte de Maurepas. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre et de quatre grandes vignettes, dont deux sont à la gloire de l'astronomie. D'un point de vue géographique, la Nouvelle-Guinée et la Tasmanie sont toujours rattachées par erreur à l'Australie. Les découvertes et explorations les plus récentes figurent sur la carte : échouage des Moscovites dans le passage du Nord-Ouest en 1743, île de Pâques découverte par les Hollandais en 1722, ou encore le cap de la Circoncision (île Bouvet) découvert par les frégates l'Aigle et la Marie en 1739. Défauts dans la partie basse de la pliure centrale. Exemplaire aquarellé.

MERCATOR (Rumold).

Orbis Terræ compendiosa descriptio. Quam ex magna universali Gerardi Mercatoris [...] Rumoldus Mercator fieri curabat A° M.D.LXXXVII [1587].

Amsterdam, 1587 [1595]. 355 x 523 mm.

Très rare et belle mappemonde à deux hémisphères, accompagnée d'un texte en latin sur la création du Monde. La mappemonde de Rumold Mercator, dont la première édition fut publiée dans la Géographie de Strabon éditée par Casaubon à Genève en 1587, est une version condensée en deux hémisphères de la plus célèbre mappemonde murale des temps modernes, exécutée par son père Gerard Mercator. Elle se distingue par l'élégance de sa calligraphie et par sa bordure ornementale, ornée d'une sphère armillaire et d'une rose des vents. Les mers sont décorées d'un navire et de deux monstres marins. Gérard Mercator est l'un des plus célèbres géographes de son temps. C'est à lui que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Libye qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Texte latin au dos. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rare exemplaire avec l'intérieur des terres également aquarellé à l'époque. Pliure centrale restaurée, petit manque au bas des hémisphères. Shirley, 157 ; Koeman, 0001:1A.

MERCATOR (Rumold).

Orbis Terræ compendiosa descriptio. Quam ex magna universali Gerardi Mercatoris [...] Rumoldus Mercator fieri curabat A° M.D.LXXXVII [1587].

[Amsterdam, 1607-1612]. 287 x 523 mm.

Belle et rare mappemonde à deux hémisphères, issue de l'édition latine de l'Atlas sive cosmographicæ mediutationis de fabrica mundi et fabricati figura. La mappemonde de Rumold Mercator, dont la première édition fut publiée dans la Géographie de Strabon éditée par Casaubon à Genève en 1587, est une version condensée en deux hémisphères de la plus célèbre mappemonde murale des temps modernes exécutée par son père Gerard Mercator. Elle se distingue par l'élégance de sa calligraphie et par sa bordure ornementale, ornée d'une sphère armillaire et d'une rose des vents. Les mers sont décorées d'un navire et de deux monstres marins. Gérard Mercator est l'un des plus célèbres géographes de son temps. C'est à lui que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Libye qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Texte latin au dos. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rare exemplaire avec l'intérieur des terres également aquarellé à l'époque. Pliure centrale restaurée, marge gauche restaurée avec du papier ancien, petit manque à une lettre dans le titre. Shirley, 157 ; Koeman, 0001:1A.

PHILIPPE de PRETOT (Etienne-André).

Orbis vetus.

1768. 258 x 353.

Belle carte figurant le monde ancien sous l'Antiquité, dessinée par l'ingénieur Maurille-Antoine Moithey, issue de la Cosmographie universelle, physique, astronomique. Ornée d'un cartouche de titre. Bel et rare exemplaire entièrement aquarellé à l'époque. Petites taches dans la marge supérieure.

VEBER (Jean).

[CARICATURE/EXPOSITION UNIVERSELLE 1900] Le Bain de pieds international.

Paris, 1900. 390 x 650 mm.

Rare affiche lithographiée en couleurs, dessinée par Jean Veber pour le Pavillon des Nations Étrangères lors de l'exposition universelle organisée à Paris en 1900. Sont représentés les souverains Victor-Emmanuel II d'Italie, Abdul-Hamid II, sultan de l'Empire ottoman, l'imposant William McKinley, 25ème président des États-Unis, François-Joseph Ier d'Autriche, la reine Victoria, Léopold II, roi des Belges, Wilhelm II, empereur d'Allemagne, Alphonse XIII, roi d'Espagne, Oscar II, roi de Suède, Georges Ier de Grèce et Alexandre Ier, roi de Serbie. Les souverains sont représentés prenant un bain de pieds dans la Seine, tandis que passent un bateau-mouche et une barque avec une Marianne à son bord. Les deux personnages les plus imposants sont le président des États-Unis et l'empereur d'Allemagne. Tous sont coiffés du monument choisi pour représenter leur pays dans le Pavillon des Nations, accompagné du drapeau. Quatre d'entre eux tiennent dans leurs mains une statuette. Le sultan de l'Empire ottoman est représenté les mains ensanglantées, en référence aux premiers massacres des Arméniens qui lui valurent, en Europe, les sobriquets de Sultan Rouge et de Grand Saigneur. Les rois de Grèce et de Serbie jouent aux cartes. En arrière plan, on peut voir les bâtiments de l'Exposition universelle et les nombreux visiteurs. Très rare. Déchirures restaurées, quelques traces de pliures, la partie droite de l'estampe ainsi que la marge inférieure, ont jauni.

VUILLEMIN (Alexandre).

Mappemonde.

Paris, Combette, [circa 1860]. 434 x 742 mm.

Mappemonde illustrée d'un diagramme du système planétaire. Bel exemplaire en coloris de l'époque, replié.