1077 résultats

LEMAIRE. MANUSCRIT.

Plan de la ville de Douay et du fort de Scarpe pour le projet de l’année 1732.

1731. En quatre feuilles jointes de 500 x 900 mm.

Grand et beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Douai et des environs proches. Y sont figurés le plan de la ville avec les principaux bâtiments, les jardins, les canaux ; le dessin de l’enceinte fortifiée, avec ses nombreux bastions, redoutes et portes, est particulièrement soigné. À l’extérieur, outre le fort de Scarpe (très précis lui aussi), sont figurés la rivière Scarpe, les chemins, les maisons particulières avec leurs jardins, les parties cultivées et trois bastions. De nombreux chiffres sur le plan (relatifs aux seuls ouvrages militaires) renvoient à une légende située à gauche du plan. Au dos du plan se trouve une mention manuscrite indiquant: «Octobre 1731 Le Maire. Plan de Douay relatif au projet de 1732». Notre plan offre un état très précis de la ville en 1731, et des parties mobiles, avec le plan des aménagements et agrandissements projetés, avaient été ajoutées. Malheureusement il n’en reste qu’une (concernant la lune et l’écluse d’Acre au nord de la ville), les autres concernaient la porte Notre-Dame et la demi-lune Saint-Jean (au sud-est de la ville), la demi-lune devant la porte Saint-Eloy (au sud) et la demi-lune à la porte d’Ecrechin (au nord-ouest). Trace de pliures, petites mouillures dont une avec un manque en son centre, petites déchirures dans les marges externes sans manque.

LEMONIER.

[VERSAILLES] Plan de la ville et du château de Versailles, dressé sur les lieux.

Paris, Jean, [circa 1805]. 590 x 449 mm.

Beau plan détaillé du château et des jardins de Versailles, gravé par Favrin. Y figurent tous les bâtiments du château, ainsi que les allées, les bois et les pièces d'eau du parc. Au bas du plan figurent 104 noms des rues des quartiers Saint-Louis, Notre-Dame et Grand Montreuil. Bel exemplaire.

LE PLESSIS-AUX-BOIS. MANUSCRIT.

Plan [des propriétés] de monsieur [le marquis] du Coudray et environs.

[circa 1780]. 430 x 615 mm.

Belle carte manuscrite, encre et aquarelle, de la région comprenant les propriétés de la famille Roullé Du Coudray, située au nord-est de Meaux. La carte comprend les villages de Cuisy, Chambre-Fontaine, Plessis-l’Évêque, Plessis-aux-Bois, Iverny, et Monthyon, ainsi que quelques remises et fermes. Y sont figurés les parties cultivées, les rivières, les chemins, les prairies, les bois et les parcs des châteaux de Plessis-aux-Bois et de Monthyon. En 1736, la seigneurie du Plessis-aux-Bois, avec celles voisines d’Iverny et de Cuisy, passa par héritage à la famille Rouillé Du Coudray qui y résida. La carte a été exécutée soit pour Hilaire Rouillé Du Coudray (1716-1805), lieutenant général des armées du roi, soit pour son fils, également prénommé Hilaire (1765-1840), pair de France, mort au château du Plessis-aux-Bois (aujourd'hui détruit). Les armoiries, plusieurs mots du titre et la petite fleur de lis indiquant le nord sur la carte ont été grattés. Trace de pliure; déchirures anciennement doublée, rousseurs dans la parie droite de la carte.

LERINS (ÎLES de). MANUSCRIT.

[Carte des Îles de Lérins].

[circa 1700]. 283 x 394 mm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de l'archipel des Îles de Lérins, dans la baie de Cannes, dans les Alpes-Maritimes. Y sont figurés le cap de la Croisette avec son fort, l'île Sainte-Marguerite et son système de fortification, l'île Saint-Honorat et son fort, et plusieurs petits îlots dont celui de Saint-Ferréol et de la Tradelière. Les Îles de Lérins forment un petit archipel au large de Cannes, dont seules deux îles sont habitées : l'île Sainte-Marguerite dont le fort servit de prison (son prisonnier le plus célèbre fut le Masque de Fer de 1697 à 1698), et Saint-Honorat avec son monastère fortifié. Cette carte provient d'un recueil et porte au verso la légende manuscrite de la carte suivante. L'encadrement de cette légende est visible au recto. La carte est orientée. Belle condition, coloris très frais.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[ALSACE] L'Alsace.

[Paris, Crépy, 1767]. 266 x 203 mm.

Belle carte gravée de l'Alsace, dédiée au prince de Conti et ornée d'un cartouche de titre animé d'un personnage portant les armoiries royales. Issue de l'Atlas nouveau portatif réédité par Crépy. Etat parfait, exemplaire aquarellé à l'époque.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[ALSACE/NEUF-BRISACH] Les environs du Vieux Brisac la position de l'isle de Rheinach.

Paris, 1743. 464 x 550 mm.

Beau plan gravé de la ville allemande de Vieux-Brisach ou Breisach am Rhein, située sur le Rhin, et de la citadelle de Neuf-Brisach en Alsace, fortifiée par Vauban en 1702, avec le cours détaillé du Rhin. Le Rouge fut Géographe du Roi, cartographe et éditeur de cartes. Il publia de nombreux atlas dont l'Atlas Général entre 1742 et 1762, le Nouvel Atlas Portatif en 1748, le Théâtre de la Guerre en Allemagne entre 1733 et 1735, et les Curiosités de Paris en 1778. Bel exemplaire.

LE ROUGE (Georges-Louis).

ARTOIS, PICARDIE.

[Paris, Crépy, 1767]. 211 x 279 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque, issu de l'Atlas nouveau portatif réédité par Crépy.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[CHAMPAGNE] La Champagne divisée par élections suivant les dernières observations.

Paris, Sr. Le Rouge, 1744. 577 x 483 mm.

Belle carte de la Champagne, ornée d'un cartouche de titre décoré de grappes de raisin. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[CORSE] Carte militaire de l'isle de Corse où sont marquées toutes les paroisses et tous les principaux hameaux de chaque pieve*, rectifiée en l'année 1740, suivant les ordres de Monsieur le Marquis de Maillebois chevalier des Ordres du Roi commandant en chef l'armée de Sa Majesté très chrétienne en l'isle de Corse. *Pieve veut dire paroisse ou canton.

Paris, Le Rouge, 1768. 0,64 x 1,27 m ; en trois feuilles jointes coupées en sections remises à plat et doublées d'une mousseline.

Belle et très rare carte murale de la Corse, publiée en 1768. Elle a été dressée par Georges-Louis Le Rouge d'après une carte manuscrite connue sous le nom de Carte de Maillebois. Cette carte manuscrite, considérée comme la première carte moderne de la Corse, a été exécutée par l'ingénieur Jean Bourcet de La Saigne en 1739, lors de la première intervention française dans l'île, qui se déroula entre 1738 et 1741, sous les ordres de Jean-Baptiste Desmarets de Maillebois. Ce dernier sera élevé au rang de maréchal de France en 1741. Bourcet de La Saigne était un ingénieur ordinaire et aide de camp de Maillebois. Il fut nommé ingénieur-géographe puis directeur des fortifications de la Corse en 1769. La carte indique l'emplacement des camps militaires, ainsi que des postes génois, repris dans la légende en haut à droite. Cette légende indique également que le total des troupes de feu Mr Maillebois (mort en 1762) était constitué de 16 bâtiments français, 2 bâtiments génois, 1 régiment de hussards et 1 détachement d'artillerie. L'île est divisée en 14 juridictions et fiefs, eux-mêmes divisés en pieves ou divisions administratives. Les villes majeures comme Corte, Saint-Florent, Bastia, Ajaccio ou Bonifacio, sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. C'est l'une des rares cartes présentant la Corse à l'horizontale où le nord est placé à droite de la carte, et non à gauche. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Petites déchirures restaurées. Cervoni, 87 ; Berthelot & Ceccaldi, pp. 181-182.

LE ROUGE (Georges-Louis).

La Provence suivant les nouvelles observations.

Paris, Sr. Le Rouge, 1747. 486 x 572 mm.

Belle carte de la Provence allant de la Camargue à Nice, et au nord jusqu'à Gap. Très bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

LE ROUGE (Georges-Louis).

[SUD-OUEST] Guyenne, Gascogne, Périgord, Béarn et Navarre.

[Paris, Crépy, 1767]. 277 x 205 mm.

Carte gravée du Sud-ouest de la France entre Saintes et Bayonne, issue de l'Atlas nouveau portatif réédité par Crépy. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

LEROUX. MANUSCRIT.

Plan géométrique du bois de Fresne l'Eguillon, y compris les remises de Lamuette, celles Thiberge, les Dix Arpents, la Vallée Breton, les Sept quartiers, le bois d'Enbas & le petit bosquet appartenent à Mr le marquis de Mornay, domicilier à Paris rue de Verneuil n°11. Levé & rapporté à l'échelle de 1 à 2500 mêtres par Leroux, géomètre arpenteur à Fresne en may 1818.

May 1818. 665 x 995 mm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, d'un bois se trouvant sur les communes de Fresne-Léguillon, et de Fresnaux-Montchevreuil dans l'Oise, à une vingtaine de kilomètres au sud de Beauvais. Y sont figurés les chemins, les parcelles de bois délimitées par les allées forestières, les parties cultivées les entourant, avec parfois le nom de leur propriétaire. Un cartouche donne la surface de chaque parcelle boisée. Ces bois appartiennent à Auguste-Joseph-Christophe-Jules, marquis de Mornay-Montchevreuil (1798-1852), également propriétaire du château de Montchevreuil, à un kilomètre au nord des bois représentés sur le plan. Marges légèrement écornées, quelques piqûres, plus prononcées dans la partie droite du plan.

LEVASSEUR (Victor).

Dépt. de la Vendée.

Paris, 1849. 298 x 423 mm.

Belle carte de la Vendée ornée de deux portraits d'hommes célèbres, de scènes et objets divers. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

Dépt. des Côtes du Nord.

Paris, 1849. 295 x 412 mm.

Belle carte du département des Côtes d'Armor, anciennement Côtes du Nord, ornée de 2 portraits d'hommes célèbres et de scènes diverses. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

Dépt. du Morbihan.

Paris, [1849]. 295 x 404 mm.

Belle carte du Morbihan, ornée de 2 portaits d'hommes célèbres et de 4 scènes. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

LEVASSEUR (Victor);

[EURE] Dép.t de l'Eure.

Paris, [1849]. 295 x 422 mm.

Belle carte du département de l'Eure, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée d'un portrait (non identifié), des armoiries de la ville d'?Évreux, et de représentations de scènes, objets et productions du département. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[EURE-et-LOIR] Dép.t d'Eure et Loir.

Paris, [1849]. 292 x 417 mm.

Belle carte du département de l'Eure-et-Loir, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée des portraits du général Marceau et de l'avocat Chauveau-Lagarde, des armoiries de la ville de Chartres, et de représentations d'objets et de productions du département. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[GERS] Dép.t du Gers.

Paris, [1849]. 298 x 427 mm.

Belle carte du département du Gers, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée des portraits du maréchal Lannes et du vice-amiral Villaret de Joyeuse, des armoiries et d'une vue de la ville d'Auch, et de représentations d'objets et de productions du département. Les illustrations ont été réalisées par l'officier du Génie Aristide-Michel Perrot, et par le peintre Raymond Bonheur, père de la peintre et sculptrice Rosa Bonheur. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[HAUTE-SAÔNE] Dép.t de la H.te Saône.

Paris, [1849]. 302 x 422 mm.

Belle carte du département de la Haute-Saône, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée des portraits de l'orientaliste Beauchamps et de l'architecte Percy, des armoiries de la ville de Vesoul, et de représentations de paysages et des ressources naturelles du département. Les illustrations ont été réalisées par le peintre Raymond Bonheur, père de la peintre et sculptrice Rosa Bonheur. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[LOIRET] Dép.t du Loiret.

Paris, [1849]. 295 x 413 mm.

Belle carte du département du Loiret, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée du portrait de l'amiral de Coligny, des armoiries de la ville d'Orléans, et de représentations d'objets et de productions du département. Les illustrations ont été réalisées par l'officier du Génie Aristide-Michel Perrot, et par le peintre Raymond Bonheur, père de la peintre et sculptrice Rosa Bonheur. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[MAINE-et-LOIRE] Dép.t de Maine et Loire.

Paris, [1849]. 292 x 417 mm.

Belle carte du département du Maine-et-Loire, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée du portrait du sculpteur David d'Angers, des armoiries de la ville d'Angers, d'un paysage et de représentations d'objets et de productions du département. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[MANCHE] Dép.t de la Manche.

Paris, [1849]. 425 x 273 mm.

Belle carte du département de la Manche, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée des portraits de Lebrun, troisième consul du Premier Empire, et de l'amiral Tourville, des armoiries de la ville de Saint-Lô, et de représentations d'objets et productions du département. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[MARNE] Dép.t de la Marne.

Paris, [1849]. 288 x 418 mm.

Belle carte du département de la Marne, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée des portraits du cardinal de Retz et de Colbert, des armoiries de la ville de Châlons-en-Champagne, nommée à cette époque Châlons-sur-Marne, et de représentations d'objets et de productions du département. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[OISE] Dép.t de l'Oise.

Paris, [1849]. 292 x 420 mm.

Belle carte du département de l'Oise, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée de deux médaillons figurant les portraits de Jeanne Hachette, qui s'illustra lors du siège de la ville de Beauvais par les Bourguignons en 1472, et du savant écrivain Ramus, d'un blason (non identifié), et de représentations d'objets et de productions du département. Les illustrations ont été réalisées par l'officier du Génie Aristide-Michel Perrot, et par le peintre Raymond Bonheur, père de la peintre et sculptrice Rosa Bonheur. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[RHÔNE] Dép.t du Rhône.

Paris, [1849]. 442 x 285 mm.

Belle carte du département du Rhône, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée des portraits du naturaliste Jussieu et du maréchal Suchet, des armoiries de la ville de Lyon, et de représentations d'objets et de productions du département. Les illustrations ont été réalisées par l'officier du Génie Aristide-Michel Perrot, et par le peintre Raymond Bonheur, père de la peintre et sculptrice Rosa Bonheur. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[SAÔNE-et-LOIRE] Dép.t de Saône et Loire.

Paris, [1849]. 295 x 427 mm.

Belle carte du département de Saône-et-Loire, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée des portraits de Lamartine et de Prud'hon, des armoiries de la ville de Mâcon, et de représentations de paysages, objets et productions du département. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

[SEINE-et-MARNE] Dép.t de Seine et Marne.

Paris, [1849]. 475 x 276 mm.

Belle carte du département de la Seine-et-Marne, issue de l'Atlas national illustré des 86 départements et des possessions de la France. Elle est ornée du portrait de Jacques Amyot, évêque d'Auxerre de 1570 à 1593, des armoiries de la ville de Melun, et de représentations d'objets et de productions du département. Les illustrations ont été réalisées par l'officier du Génie Aristide-Michel Perrot, et par le peintre Raymond Bonheur, père de la peintre et sculptrice Rosa Bonheur. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

LILLE. MANUSCRIT.

Lille.

[circa 1710]. 500 x 667 mm.

Très beau plan manuscrit, encre noire et lavis, de la ville et de la citadelle de Lille, dans le Nord. Y sont figurés le plan détaillé des fortifications ainsi que le plan de la ville, avec l'emplacement des jardins, églises et édifices publics. Assiégée et prise en huit jours par Vauban, en 1667, Lille devint française en 1668 par le traité d'Aix-la-Chapelle qui mettait fin à la Guerre de Dévolution, la première guerre du règne de Louis XIV. Lille, située près de la Flandre, devient l'un des éléments importants de la ligne de places-fortes que Vauban va établir pour protéger la frontière. La ville est agrandie, pourvue de nouveaux quartiers et dotée d'une citadelle. Nommée par Vauban lui-même la reine des citadelles, c'est un ouvrage militaire remarquable et servira de modèle pour la construction de la plupart des autres citadelles de Vauban. Il l'a conçue sur un plan pentagonal pour que chacun de ses murs soit protégé par un mur voisin, sans angle mort pouvant favoriser l'approche de l'ennemi, et édifiée sur un terrain marécageux permettant d'y établir un système d'inondation de ses abords pour empêcher le creusement de galeries de sape. Le plan est orné d'un magnifique blason aux armes de Louis de Crevant (1628-1694), premier duc d'Humières, nommé gouverneur général de Flandre et maréchal de France en 1668, fait chevalier des ordres du roi en 1688, et duc et pair en 1690. Le cartouche des légendes est disposé sur un manteau de pair de France, sur les pans duquel on peut voir les armes de son épouse, Louise-Antoinette-Thérèse de La Châtre. Petite déchirure sans manque le long d'une pliure. Très belle condition, replié.

LILLE. MANUSCRIT.

Plan de la ville et citadelle de l’Isle.

[circa 1730]. 367 x 496 mm.

Très beau plan manuscrit, encre et lavis, de la ville de Lille avec l’enceinte et le fort de Vauban. De petits numéros ou lettres situés sur le plan renvoient à une légende donnant le nom des portes, des principaux bâtiments civils et religieux: casernes, églises, couvents, hôpitaux, la Bourse, le marché aux chevaux…, ainsi que le nom des rues et places. À l’extérieur des murs, le tracé des chemins, parcelles cultivées et jardins est également très précis. Condition parfaite.

LIOZU (Jacques).

[ALSACE/LORRAINE] Alsace - Lorraine.

Paris, Odé, 1951. 490 x 330 mm.

Carte décorative de l'Alsace et de la Lorraine, dessinée et imprimée en couleurs par Jacques Liozu en 1951. Elle est ornée de deux cartouches de titre, chacun décoré de quatre personnages en costumes régionaux, d'une rose des vents, et illustrée de nombreuses vignettes montrant des portraits d'hommes célèbres, les spécialités gastronomiques et productions, les activités et les monuments historiques de la région. Bel exemplaire.

LIOZU (Jacques).

[LANGUEDOC] Languedoc.

Paris, Odé, 1951. 345 x 450 mm.

Belle carte illustrée du Languedoc, dessinée et imprimée en couleurs par Jacques Liozu en 1951. Elle est ornée d'un cartouche de titre avec quatre personnages en costumes régionaux, d'une rose des vents, et illustrée de nombreuses vignettes montrant des portraits d'hommes célèbres, les spécialités gastronomiques et productions, les activités et les monuments historiques de la région. Très bel exemplaire.

LIOZU (Jacques).

[LYONNAIS] Lyonnais.

Paris, Odé, 1951. 490 x 330 mm.

Belle carte illustrée du Lyonnais, dessinée et imprimée en couleurs par Jacques Liozu en 1951. Elle est ornée d'un cartouche de titre avec quatre personnages en costumes régionaux, assistant au Théâtre de Guignol (créé à Lyon vers 1808), d'une rose des vents, et illustrée de nombreuses vignettes montrant des portraits d'hommes célèbres, les spécialités gastronomiques et productions, les activités et les monuments historiques de la région. Très bel exemplaire.

LIOZU (Jacques).

[MAINE] Maine.

Paris, Odé, 1951. 330 x 438 mm.

Carte décorative de la région du Maine, dessinée et imprimée en couleurs par Jacques Liozu en 1951. Elle est ornée d'un cartouche de titre avec trois personnages en costumes régionaux, d'une rose des vents, et illustrée de nombreuses vignettes montrant des portraits d'hommes célèbres, les spécialités gastronomiques et productions, les activités et les monuments historiques de la région. Bel exemplaire. Infimes rousseurs marginales.

LIOZU (Jacques).

[PYRÉNÉES] Pyrénées.

Paris, Odé, 1951. 312 x 495 mm.

Carte décorative des Pyrénées, dessinée et imprimée en couleurs par Jacques Liozu en 1951. Elle est ornée d'un cartouche de titre avec huit personnages en costumes régionaux, d'une rose des vents, et illustrée de nombreuses vignettes montrant des portraits d'hommes célèbres, les spécialités gastronomiques et productions, les activités et les monuments historiques de la région. Bel exemplaire.

LIOZU (Jacques).

[SAVOIE & DAUPHINÉ] Savoie & Dauphiné.

Paris, Odé, 1951. 480 x 340 mm.

Belle carte illustrée de la Savoie et du Dauphiné, dessinée et imprimée en couleurs par Jacques Liozu en 1951. Elle est ornée d'un cartouche de titre avec cinq personnages en costumes régionaux, d'une rose des vents, et illustrée de nombreuses vignettes montrant des portraits d'hommes célèbres, les spécialités gastronomiques et productions, et les monuments historiques de la Savoie et du Dauphiné. Très bel exemplaire.

LIOZU (Jacques).

[Val de LOIRE] Val de Loire.

Paris, Odé, 1951. 310 x 490 mm.

Carte décorative du Val de Loire, dessinée et imprimée en couleurs par Jacques Liozu en 1951. Elle est ornée d'un cartouche de titre avec quatre personnages en costumes régionaux, d'une rose des vents, et illustrée de nombreuses vignettes montrant des portraits d'hommes célèbres, les spécialités gastronomiques et productions, les activités et les châteaux de la région. Bel exemplaire.

LIOZU (Jacques).

[ÎLE-de-FRANCE] Île de France.

Paris, Odé, 1951. 330 x 484 mm.

Carte décorative de l'Île-de-France, dessinée et imprimée en couleurs par Jacques Liozu en 1951. Elle est ornée d'un cartouche de titre avec cinq personnages en costumes régionaux, d'une rose des vents, et illustrée de nombreuses vignettes montrant des portraits d'hommes célèbres, les spécialités gastronomiques et productions, les activités et les monuments historiques de l'Île-de-France. Bel exemplaire.

L'ISLE (Guillaume de).

[BEAUVAIS] Carte du diocèse de Beauvais.

Amsterdam, J. Covens et C. Mortier, [circa 1710]. 451 x 578 mm.

Carte gravée des environs de Beauvais divisés en archidiaconnés, dressée sur les mémoires de Le Scellier, conseiller du roi. En bas à droite, plan de la ville de Beauvais avec liste des lieux remarquables. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de);

[BEZIERS] Carte du diocèse de Béziers.

Amsterdam J. Covens et C. Mortier circa 1710 450 x 574 mm.

Belle carte gravée du diocèse de Béziers, dressée sur les lieux par Gautier, ingénieur et architecte de la province du Languedoc, et dédiée à Charles des Alris de Rousset, évêque et seigneur de Béziers. Cartouche de titre orné des armoiries du dédicataire. En carton, plan de Béziers. Sur les côtés, grande table alphabétique des lieux, explication du plan de Béziers, explication des marques de la carte, liste des lieux dépendant de la viguerie de Giniac et particularités du diocèse de Béziers. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

L'ISLE (Guillaume de).

Le Plan de Paris, ses faubourgs et ses environs.

Amsterdam, Jean Covens & Corneille Mortier, [circa 1720]. 555 x 748 mm.

Grand plan de Paris par Guillaume de l'Isle, publié à Amsterdam par les éditeurs Covens et Mortier. Ce plan dérive d'un plan de Nicolas de Fer publié en 1707. Titre en français et en hollandais. L'échelle en bas à droite est ornée en tête des armes du dauphin, le duc de Bourgogne. Bon exemplaire, anciennement replié. Boutier, 193B.

L'ISLE (Guillaume de).

[SENLIS] Carte topographique du diocèse de Senlis.

Amsterdam, J. Covens et C. Mortier, [circa 1710]. 463 x 609 mm.

Belle carte gravée du diocèse de Senlis, levée sur les lieux par Parent, curé d'Aumont, et dédiée à Jean François de Chamillard, évêque de Senlis. La carte est ornée des armoiries du dédicataire et des plans de Crespy et Senlis. De chaque côté de la carte, table alphabétique des lieux. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

LIÉBAUX (Henri).

Plan de la forêt de Halatte où sont les nouvelles routes faites par ordre du roy. Avec les environs de Senlis.

Paris, chez l'auteur, [1720]. 418 x 612 mm.

Carte figurant la forêt domaniale de Halatte située près de Senlis, entre les forêts de Chantilly et de Compiègne, dressée sur les lieux par Liébaux. Elle est dédiée au prince de Condé, propriétaire de la forêt de Halatte, territoire de chasse royale et princière. Les villes et les villages sont tous illustrés de vues cavalières. En haut à droite, un petit commentaire décrit la forêt. Avec une rose des vents. Contours aquarellés à l'époque. Marges courtes, bonne condition générale. Très rare. Tooley Revised Edition, tome 3, p. 132.

LOGEROT (Auguste).

Nouveau plan routier de la ville de Paris ou Guide exact de cette capitale divisée en XII arrondissemens avec leurs mairies et en 48 quartiers. Par A. L.

Paris, Rosselin, 1831. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 0,75 x 1,02 m.

Grand et beau plan de Paris, dressé par Auguste Logerot et publié par l'éditeur et marchand de cartes Rosselin, actif entre 1791 et 1842. Il est orné de 28 vignettes figurant les principaux monuments et ponts. La ville est divisée en 12 arrondissements et 48 quartiers. Le plan est accompagné d'une table alphabétique des rues et de la liste des 12 arrondissements. Le Quai de la Corse est ici nommé quai de la Cité. Contours aquarellés à l'époque. Brunissures au niveau des vignettes. Vallée, 2819.

LONGCHAMPS (Sébastian G.).

[BAYONNE] Plan des ville et citadelle de Bayonne.

Paris, Longchamps, [circa 1750]. 355 x 457 mm.

Rare plan de la ville de Bayonne et de sa citadelle, accompagné de 23 légendes donnant l'emplacement des bastions, du château neuf, du vieux château, du pont Saint-Esprit, des cazernes, ou encore de l'arsenal. Le nord est situé à gauche du plan. Bon exemplaire. Deux minuscules trous de ver dans la partie droite du plan.

LOUIS-LE-GRAND (rue). MANUSCRIT.

[Plan d'aménagement de la rue Louis-le-Grand].

[circa 1703]. En 4 feuilles jointes de 530 x 760 mm.

Plan du percement de la rue Louis-le-Grand, actuellement dans le deuxième arrondissement de Paris. Y sont figurés la rue Louis le Grand qui relie la rue Neuve-des-Petits-Champs (actuelle rue Danielle Casanova) à un «cours sur le rempart» (actuel boulevard des Italiens), les rues Neuve-Saint-Roch (rue Saint-Roch), de Sienne, de Lionne, Neuve-Saint-Augustin (rue Saint-Augustin) et de Lorges ainsi que l'hôtel de Lorges. La rue Louis-le-Grand a été ouverte en 1703, dans le prolongement de l'aménagement de la place Vendôme, alors nommée place Louis-le-Grand et édifiée en 1699. Elle donna lieu à une opération immobilière au profit de Michel de Chamillart (1654-1721), contrôleur général des finances et secrétaire d'État à la Guerre de Louis XIV, à qui furent attribuées quasiment toutes les parcelles créées le long de la nouvelle rue. Seule une (grosse) parcelle lui échappe, au profit du cardinal Pierre du Cambout de Coislin (1636-1706), évêque d'Orléans et grand aumônier de France. Traces de pliures, deux petits manques à la jonction de deux pliures, les feuilles jointes sont en partie décollées.

LUTTRINGSHAUSEN (Johann Heinrich);

Hâvre. Vue de l'entrée du bassin de la Barre.

1820 circa 240 x 290 mm.

Vue gravée par Thales Fielding d'après une peinture de Luttringshausen. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

MAILLARD & ALVAR TOUSSAINT (Georges).

Plan de Paris et ses fortifications.

Paris, Aug.te Logerot, [circa 1848]. En 32 sections remises à plat et entoilées, formant un plan de 680 x 985 mm.

Plan mural de Paris divisé en 12 arrondissements, dessiné par le géographe Maillard et l'architecte Alvar Toussaint. Il est orné de vignettes figurant des monuments de la ville et de la banlieue, et accompagné d'une table alphabétique des rues. Le plan figure les deux murs d'enceinte de la ville, le mur des Fermiers Généraux, construit en 1790, et l'enceinte de Thiers. L'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet, fut construite entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Constituée de 94 bastions, elle englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes : Montmartre, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Auteuil, Passy, etc. Tout autour de cette enceinte, on fit construire 16 forts détachés, tous figurant sur notre plan (forts de Charenton, d'Ivry, de Bicêtre, de Montrouge, de Nogent, de Rosny, etc). Ces forts sont représentés par des enceintes fortifiées aquarellées en rouge et en vert. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Quelques rousseurs. Vallée, 1960.

MAIRE (N.).

Carte topographique des environs de Paris.

Paris, chez l'auteur, 1821. En 36 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 662 x 957 mm, étiquette au dos de l'éditeur J. Goujon ; sous chemise et étui de l'époque.

Grande carte des environs de Paris, dressée par Maire d'après la carte des chasses et d'après les relevés communiqués à l'auteur par le Commissariat royal du cadastre. Elle contient de nombreux détails sur la nature des terres, des sols, des cultures. Elle s'étend du nord au sud entre Montmorency et Orly, et d'ouest en est entre la forêt de Marly et Chelles. En carton, carte de Fontainebleau et ses environs. Bel exemplaire. Chemise et étui usagés.

MAIRE (Nicolas).

Nouveau plan itinéraire de la ville de Paris divisé en 12 arr. avec tous les édifices publics.

Paris, J. Goujon, 1824-1826. En 36 sections remises à plat, formant un plan de 572 x 839 mm.

Beau plan de Paris, gravé par Perrier et Gallet, écrit par Lale, graveur au Dépôt de la Guerre. Il a été dressé en 1824, puis revu et augmenté en 1826. Avec table alphabétique des rues, supplément pour les rues et places récemment créées (rue Bayard ou place François-Ier, créées en 1823), explication pour repérer les rues sur le plan, et plan des anciens enclos de Saint-Martin et de la Trinité. Bon exemplaire. Cachet à froid de l'éditeur. Quelques petites taches. Vallée, 1985.

MALBOS (Eugène de);

Bayonne rive de l'Adour.

Toulouse 1843 230 x 440 mm.

Vue lithographiée par Constantin d'après un dessin de Malbos. Bel exemplaire.

MALTE-BRUN (Victor Adolphe).

Plan de Paris.

Paris, J. Rouff et C.ie, [1893]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 0,81 x 1,03 m.

Grand et beau plan montrant Paris à la fin du XIXe siècle. Il a été dressé par Victor Adolphe Malte-Brun, géographe et cartographe français, fils du géographe Conrad Malte-Brun. Il a été gravé et imprimé par Erhard à Paris. Le plan a été imprimé en cinq couleurs : en brun, les habitations, en vert, les espaces verts, en bleu, la Seine et les points d'eau, en rouge, les bâtiments publics ; des lignes en bleu indiquent les lignes de tramways. La ville est divisée en 20 arrondissements, lesquels furent créés en 1859. Tout autour de Paris, on distingue bien l'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet. Elle fut construite entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Constituée de 94 bastions, elle englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes : Montmartre, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Auteuil, Passy, etc. Tout autour de cette enceinte, on fit construire 16 forts détachés. Seul le Fort d'Issy (Issy-les-Moulineaux) est visible sur notre plan. À droite du plan figurent les armoiries de Paris. Bel exemplaire. Édition omise par Vallée.

MANOYER (François).

[TOULON] La Flotte française en rade de Toulon. Visite du Président de la République et de l'escadre italienne.

Toulon, Clavel, [1890]. 266 x 747 mm.

Estampe dessinée par François Manoyer et lithographiée en couleurs par Becquet Frères. Elle figure une parade de la flotte française en rade de Toulon, qui se déroula en 1890, lors de la visite du Président de la République Sadi Carnot, et de l'escadre italienne venue le saluer. En bas à gauche on peut voir le canot présidentiel. Au bas de l'estampe figurent les noms de tous les cuirassés représentés, français et italiens : le Corse, la Provençale, le Forbin, le Courbet, le Trident, le Bayard, le Duguesclin, le Ruggero di Lauria, ou encore le Piemonte. Dans le fond à gauche, on distingue ce qui semble être la tour du fort Balaguier. Bon exemplaire. Déchirure dans la marge gauche restaurée, rousseurs légères. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, Septembre 1890, 1505, p. 624.

MARCHAL (Louis).

[MAYENNE] Carte itinéraire du département de la Mayenne.

1876. En 18 sections montées sur toile et reliées, formant une carte de 569 x 712 mm ; titre manuscrit au dos.

Carte routière du département de la Mayenne, dressée et complétée sous la direction de Louis Marchal, ingénieur des Ponts et Chaussées, en exécution des votes émis par le Conseil Général dans sa session de 1876. Elle a été gravée en couleurs par Erhard. La carte figure les routes nationales et départementales (en rouge), les chemins vicinaux, et les chemins de fer. La légende donne également leur longueur. Bel exemplaire.

MARIE (P.) & BERNARD (A.).

Nouveau plan de Paris fortifié.

Paris, P. Marie et A. Bernard, 1855. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 610 x 888 mm ; sous étui de papier marbré avec titre en lettres dorées au dos.

Beau plan de Paris dressé peu après le début des travaux d'Haussmann. Il figure les deux murs d'enceinte de Paris, le mur des Fermiers Généraux, enceinte construite entre 1784 et 1790, dont l'objectif était de permettre la perception, aux points de passage, d'un impôt sur les marchandises entrant dans la ville, et l'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet, construite entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Au-delà de l'enceinte de Thiers, on peut voir les 16 forts détachés construits en même temps que l'enceinte (forts de Vincennes, Charenton, Ivry, Bicêtre, Montrouge, etc). Ces forts sont représentés par des enceintes fortifiées aquarellées en rouge et vert. La ville est divisée en 12 arrondissements, dont les numéros sont inscrits sur des bandeaux aquarellés. Il faudra attendre le 16 juin 1859 pour que soient créés les 20 arrondissements, lorsque les faubourgs situés entre les fortifications de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers Généraux seront annexés à Paris. Quatorze vignettes de monuments ornent le plan : Arc de Triomphe, Bastille, Hôtel de Ville, etc. La Seine est décorée de plusieurs bateaux. Le plan montre également les lignes de chemins de fer illustrées de trains. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petits défauts d'usage à l'étui. Vallée, 2053.

MARIETTE de LA PAGERIE (Guillaume).

[COUTANCES] Diocèse de Coutances divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux, avec les isles de Jersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigni, &c.

Paris, J. Mariette, 1689. En 4 feuilles jointes formant une carte de 0,85 x 1,11 m.

Très rare carte monumentale du diocèse de Coutances, avec les îles Chausey et les îles Anglo-Normandes. C'est la plus ancienne représentation du diocèse de Coutances. Elle a été dressée par Guillaume Mariette de La Pagerie, gravée par François Lapointe et son épouse Jacqueline Panouse, et publiée par Jean Mariette en 1689. Elle est décorée d'un très grand et magnifique cartouche de titre, orné en tête des armoiries du dédicataire de la carte, Charles-François de Loménie de Brienne, évêque de Coutances de 1668 à sa mort, en 1720. L'expression latine "Unelli, seu, Veneli" venant avant le titre, que l'on peut traduire par "Les Unelles, ou Vénelles", fait référence au peuple de la Gaule celtique qui occupait, entre 58 et 51 av. J.-C., la péninsule du Cotentin et les îles Anglo-Normandes. Leur territoire correspondait aux anciens diocèses de Coutances et d'Avranches. Leur métropole était Carentan, avant d'être remplacée par Coutances. En mai 1689, Le Journal des scavans accueille la carte de Mariette en des termes élogieux : "Cette carte peut estre considérée comme un ouvrage de Géographie aussi achevé qu'il en ait paru jusques ici. Mr Mariette de La Pagerie a eu soin, non seulement d'y mettre les villes, les bourgs, les parroisses, les abbayes, les prieurez, les chapelles, les châteaux, & les autres maisons considérables dans leur juste situation, mais aussi d'y dépeindre fort exactement le terrain, dont on reconnoit les hauteurs & les abbaissemens par des ombres gravées fort délicatement, & par le moyen des chemins qui y sont tracez, il est aisé de voyager dans ce pays-là ayant la carte en main" (pp. 184-185). Au point de vue ecclésiastique, la carte donne les limites des archidiaconés et des doyennés, signale les enclaves du diocèse de Bayeux, et distingue les divers établissements ecclésiastiques réguliers et séculiers y compris les portions de cure de chaque paroisse. La légende des symboles permet également de connaître les jours de marchés pour les villes concernées. Pour la partie des îles Anglo-Normandes, Jacques-Nicolas Bellin lui-même, dans ses Remarques sur les isles de Jersey, Grenesey et Aurigny pour joindre aux cartes de ces isles, publiées en 1756, citait la carte de Mariette de La Pagerie, comme étant jusque là la seule carte en France à représenter de manière détaillée les îles de Jersey, Guernesey et Aurigny (pp. 20-21). Très rare. Jean-Claude Dezauche a publié une seconde édition, revue, corrigée et augmentée de nouvelles routes, en 1783. Bel exemplaire. Papier froissé dans les parties haute et gauche, petit décalage entre les feuilles de gauche et de droite, les feuilles de droite sont légèrement plus sombres. Dainville, pp. 53-54 ; Pluquet, Bibliographie du département de la Manche, 1873, p. 248 ; Lavalley, Catalogue des ouvrages normands de la Bibliothèque municipale de Caen, 1910, p. 125.

MARIETTE (Pierre).

Carte d'Auvergne.

Paris, Pierre Mariette, 1643 [1650]. 367 x 484 mm.

Très rare carte de l'Auvergne, avec parties du Limousin, du Rouergue, du Lyonnais et du Bourbonnais, publiée par Pierre Mariette en 1650 dans le Théâtre géographique de France. Très bel exemplaire. Pastoureau, MARIETTE A, 31.

MARIETTE (Pierre).

[SAINTONGE] Xaintonge et Angoumois.

Paris, Pierre Mariette, [1650]. 382 x 490 mm.

Belle carte figurant les anciennes provinces de la Saintonge et de l'Angoumois, correspondant aux actuels départements de la Charente et de la Charente-Maritime. Elle est issue du Théâtre géographique de France de Pierre Mariette, publié en 1650. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Pliure centrale légèrement brunie. Pastoureau, MARIETTE A, 33.

MARTINET Fils.

[LE HAVRE] I.RE Vue de la ville du Havre de Grâce.

[Paris, 1786]. 340 x 596 mm.

Très beau panorama de la ville du Havre, gravé par Martinet fils, pour la Description générale et particulière de la France ou Voyage pittoresque de la France de Jean-Benjamin de Laborde, ouvrage monumental en 12 volumes sur les régions de la France, paru en livraisons entre 1781 et 1800. La gravure a été exécutée d'après un dessin fait d'après nature en 1779, appartenant au prince de Montbarrey. Alexandre Marie Eléonor de Saint-Mauris-Montbarrey, comte de Montbarrey puis prince de Montbarrey et du Saint-Empire (1776), fut lieutenant-général des armées et Secrétaire d'État à la Guerre de 1777 à 1780 sous Louis XVI. Dès 1779, il fut l'un des instigateurs des travaux d'agrandissement et d'embellissement du port et de la ville du Havre réalisés à la fin du XVIIIe siècle (Frissard, Histoire du port du Havre, 1837, pp. 62-63). La vue montre au premier plan l'entrée du port animée de quelques navires, puis le port lui-même, et enfin la ville. À l'arrière-plan, on aperçoit le cap de la Hève et les phares Sainte-Adresse et Sanvic. Bel exemplaire à très grandes marges. Bas de la pliure centrale légèrement bruni. Lemonnier-Mercier, Les Embellissements du Havre au XVIIIe siècle, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2013, 113 ; Anton, Vers une cartographie littéraire du Havre : de Bernardin de Saint-Pierre à Pascal Quignard, 2014, p. 206 ; Lefaix, Recueil de l'Association des amis du vieux Havre, 1937-1938, p. 9, n°81 ; Cohen, Guide de l'amateur de livres à gravures du XVIIIe siècle, 1912, p. 292.

MELLET (Henri de). MANUSCRIT.

[Plan du château de Neuvic et des environs].

1830. En 2 feuilles coupées en 18 sections chacune, montées sur toile et pliées, pouvant être jointes pour former une carte de 0,92 x 1,38 m.

Superbe plan manuscrit aquarellé du château de Neuvic, sur la commune du même nom, en Dordogne, portant le détail du plan du château et des jardins, la rivière l'Isle et sa berge sud boisée, les routes et chemins et une partie du bourg de Neuvic avec son église. Ce plan a été réalisé par Henri de Mellet dont la famille, les Mellet de Fayolle, fut propriétaire du château du XVIe siècle jusqu'en 1925. Le plan est orienté, l'échelle est en mètres, au 1/1000. Rares piqûres et petites traces de frottement dans le bas du plan. Très belle condition, coloris très frais.

MERCATOR (Gerard) & HONDIUS (Jodocus).

[CORSE/SARDAIGNE] Corsica - Sardinia.

[Dordrecht, Adrianus Bottius, 1610]. 142 x 180 mm.

Cartes de la Corse et de la Sardaigne gravées sur la même planche issue de la seconde édition de l'Atlas minor de Mercator et Hondius. Texte latin au verso. C'est à Gérard Mercator, l'un des plus célèbres géographes de son temps, que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Lybie qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Après l'énorme succès remporté par ses atlas in-folio, Mercator conçut le projet de publier un atlas d'un format plus petit et plus maniable, donc moins onéreux et accessible à un plus large public. Publié pour la première fois en 1607, l'Atlas minor connut un très grand succès et fut maintes fois traduit. Bon exemplaire.

MERCATOR (Gerard) & HONDIUS (Jodocus).

[POITOU] Poictou.

[Dordrecht, Adrianus Bottius, 1610]. 140 x 192 mm.

Carte gravée du Poitou issue de la seconde édition de l'Atlas minor de Mercator et Hondius. Texte latin au verso. C'est à Gérard Mercator, l'un des plus célèbres géographes de son temps, que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Lybie qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Après l'énorme succès remporté par ses atlas in-folio, Mercator conçut le projet de publier un atlas d'un format plus petit et plus maniable, donc moins onéreux et accessible à un plus large public. Publié pour la première fois en 1607, l'Atlas minor connut un très grand succès et fut maintes fois traduit. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[AVIGNON] Civitatis Avenionis omnimq viarum et ædificiorum eius perfecta delineatio 1635.

[1649]. 263 x 341 mm.

Superbe vue à vol d'oiseau de la ville d'Avignon en 1635, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries de la ville figurant trois clefs d'or soutenues par deux gerfauts, avec la devise de la ville. 36 légendes numérotées renvoient aux lieux et bâtiments principaux. Au nord de la ville, on peut voir le Palais des Papes appelé Grand Palais, et le fameux pont d'Avignon ou pont Saint-Bénezet enjambant le Rhône, et reliant Avignon à Villeneuve-lès-Avignon. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[LA ROCHELLE] La Rochelle.

[1649]. 289 x 346 mm.

Très belle vue à vol d'oiseau de la cité fortifiée de La Rochelle vers 1620, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. La Rochelle est ici représentée au faîte de sa grandeur. En légende sont indiqués les principaux bâtiments et les fortifications de la ville, dont les tours Saint-Nicolas et de la Chaîne situées à l'entrée du port, ou la porte de la Grosse Horloge. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[MARSEILLE] Massilia - Marseille.

[1649]. 201 x 327 mm.

Jolie vue de Marseille, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[NANCY] Nanceium - Nancy.

[1649]. 229 x 348 mm.

Jolie vue de la ville fortifiée de Nancy, issue de l'ouvrage Archontologia cosmica publié en 1649. Elle est ornée des armoiries de la ville et accompagnée de 27 légendes numérotées renvoyant aux principaux bâtiments de la ville. Bel exemplaire.

MERIAN (Matthäus).

[PARIS] Prosp. der Statt Parys wie solche an ietzo anzusehen 1654.

[Francfort, 1655]. En trois feuilles jointes de 262 x 795 mm.

Belle vue panoramique de la ville de Paris en 1654, issue de la Topographiæ Galliæ de Merian, publiée par Mathias Zeiller à Francfort en 1655. La vue, prise depuis la colline de Charonne, est ornée des armoiries de la France et de la ville de Paris, figurant un vaisseau, symbole de la corporation des marchands de l'eau qui donna ensuite naissance à la municipalité de Paris. Quarante-quatre lieux et bâtiments sont légendés, parmi lesquels figurent les églises, les portes ou encore la Bastille. La Topographiæ Galliæ ou Topographie de la France constitue la plus importante somme topographique de la France au XVIIe siècle. Elle contient notamment 4 plans de Paris en 1620 et 1654 ; les cartes furent tirées de l'atlas de Mercator et les vues furent gravées d'après des planches de Silvestre et de Marot. Bel exemplaire. La mention "Parys in flora" figurant avant la date, est légèrement effacée, ceci étant dû à une modification du cuivre. Cette mention est totalement absente sur de nombreux exemplaires, notamment sur celui signalé par Boutier. Boutier, Les Plans de Paris des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle, 88.

MERIAN (Matthäus).

Parys A.° 1654.

[Francfort, 1655]. 344 x 413 mm.

Beau plan en élévation de la ville de Paris en 1654, issu de la Topographiæ Galliæ de Merian, publiée par Mathias Zeiller à Francfort en 1655. Il est orné des armoiries de la France et de la ville de Paris, figurant un vaisseau, symbole de la corporation des marchands de l'eau qui donna naissance à la municipalité de Paris. Ce plan est dérivé de celui de Jean Boisseau de 1648. La TopographiæGalliæ ou Topographie de la France constitue la plus importante somme topographique de la France au XVIIe siècle. Elle contient notamment 4 plans de Paris en 1620 et 1654 ; les cartes furent tirées de l'atlas de Mercator et les vues furent gravées d'après des planches de Silvestre et de Marot. Traces de pliures, une déchirure dans la partie droite du plan anciennement restaurée. Boutier, 89.

MERIAN (Matthäus).

[PERPIGNAN] Abri? der Statt unnd Cittadelle Perpignian.

[1648]. 281 x 366 mm.

Très rare plan du siège de la citadelle de Perpignan par les troupes françaises de Louis XIII, issue du Theatrum Europæum. Le siège de Perpignan fut l'un des épisodes de la Guerre des faucheurs qui se déroula du 4 novembre 1641 au 9 septembre 1642 entre les troupes françaises commandées par les maréchaux Henri de Schomberg et Charles de La Porte, et les troupes espagnoles dirigées par le marquis de Florès Davila, gouverneur de Perpignan. Le siège se solda par une victoire française. L'estampe montre la citadelle et la ville de Perpignan, encerclées par les troupes françaises, les quartiers des maréchaux et les canons. En bas à gauche figurent des soldats à cheval se dirigeant vers Perpignan. En haut à gauche, dans un encadré, figurent les noms des maréchaux français et des commandants espagnols, ainsi que 20 légendes numérotées pour la ville. Bel exemplaire. Quelques rousseurs.

MERIAN (Matthäus) & ATLAS des ANCIENS PLANS de PARIS.

Le plan de la ville, cité, université et fauxbourgs de Paris avec la description de son antiquité.

[Paris, Imprimerie Nationale, 1615-1880]. 523 x 750 mm.

Magnifique vue de Paris à vol d'oiseau au XVIIe siècle, reproduite en héliogravure sur papier fort, publiée en 1880 dans l'Atlas des anciens plans de Paris, important atlas consacré aux plans de Paris ayant marqué l'histoire de la topographie de la ville entre 1530 et 1799. Cette vue, dont l'édition originale datée de 1615, d'une extrême rareté, fut publiée après 1632, est ornée en haut à gauche des armes de France et de Navarre et des armes de Paris, et en bas à gauche d'un cartouche orné encadrant un quatrain. L'état de Paris que nous propose ce plan, suit de très près les transformations de la ville sous le règne d'Henri IV : il figure ainsi la place Royale, les récents travaux de la galerie du bord de l'eau du Louvre, la pompe de la Samaritaine, la statue équestre d'Henri IV, et l'hôpital Saint-Louis. Une grande attention est accordée aux principaux monuments de la capitale, dessinés sans doute d'après des relevés originaux et gravés avec précision et élégance. La postérité du plan de Merian est considérable. Il fut maintes fois repris jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Le plan original est accompagné de vignettes et d'un texte qui n'ont pas été reproduits pour ce fac-similé. Bel exemplaire. Boutier, 47, Fac-similé a.

MESTRE.

Plan de la forêt de Lachaume.

17 janvier 1846. En 12 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 44 x 60 cm ; sous chemise de papier marbré bleu et étui de papier vert, avec une étiquette de l'époque portant le titre manuscrit.

Beau plan manuscrit, plume et rehauts d'aquarelle, de la forêt domaniale de Lachaume, à quelques km au sud-ouest d'Arc-en-Barrois, dans la Haute-Marne. Y sont figurés les routes et chemins, la rivière Aube, l'emplacement des bourgades et les contours, rehaussés à l'aquarelle, de la forêt de Lachaume et de quelques parcelles voisines appartenant à la famille d'Orléans. Le plan est signé par «Le Garde-Général des Forêts du Domaine Privé du Roi [Louis-Philippe] et de la Maison d'Orléans». Très belle condition. Petits défauts à l'étui.

METZ. MANUSCRIT.

Plan des manœuvres de Metz en 1770. Première manœuvre. Seconde manœuvre.

1770. 2 feuilles de 450 x 680 et 520 x 685 mm.

Deux cartes manuscrites, à l'encre noire et aquarelle, d'un territoire à quelques kilomètres à l'est de Metz. Les deux cartes montrent un périmètre légèrement différent, mais toutes deux comprenant les villages de Grimont, Borny, La Grange-au-Bois, Marsilly, et Noiseville. Y sont figurés les routes, les rivières, les bosquets, les haies et les villages, ainsi que les positions des troupes lors d'un exercice militaire qui s'est déroulé en 1770. La première feuille donne l'évolution des troupes d'ouest en est, et la seconde des manœuvres dirigées par «M. le maréchal» contre celles de «M. de Conflan». Le maréchal est très probablement le maréchal Victor-François de Broglie, gouverneur militaire de Metz de 1764 à 1789, quant à M. de Conflan, il peut s'agir du marquis Louis-Henri-Gabriel de Conflans d'Armentières (1735-1789), fils aîné du maréchal de France, Louis de Conflans d'Armentières. L'échelle est en toises. Petites déchirures dans les marges sans atteinte au dessin. Joint : [Carte des environs de Chieulles]. [circa 1770]. 340 x 480 mm. Belle carte manuscrite inachevée, montrant les environs du village de Chieulles, dans la Moselle, à quelques kilomètres au nord de Metz. Y sont figurés le grand chemin de Metz à Hombourg (actuelle D2), les villages ou hameaux de Malroy, Chieulles, Rupigny, Gharly, Vany, et Villers-l'Orme, ainsi que les chemins, ruisseaux, haies et bosquets. La carte est inachevée, elles n'occupe que la moitié gauche de la feuille et l'on y voit les marques de crayon sous l'aquarelle.

MEULEN (Adam Frans van der).

[VINCENNES] Le Roy dans sa callèche accompagné des dames dans le bois de Vincennes - Rex in saltu Vicennarum aureo curru vehiter cum principibus fœminis.

[circa 1685]. 518 x 794 mm.

Superbe estampe gravée par Adriaen Frans Boudewyns d’après un dessin de van der Meulen, figurant le cortège du roi Louis XIV, accompagné des dames de la Cour, dans le bois de Vincennes. En arrière-plan, on aperçoit le couvent des Minimes. Peintre d’origine bruxelloise, Adam Frans van der Meulen était spécialisé dans la peinture de batailles. Appelé à Paris par Charles Le Brun, premier peintre de Louis XIV et directeur de la Manufacture des Gobelins, il fut nommé peintre du roi en 1664 par Colbert. Il immortalisa de nombreuses conquêtes du Roi-Soleil qu’il accompagna lors de ses campagnes. L'œuvre gravé de cet artiste forme une suite de 152 planches dans la collection connue sous le nom de Cabinet du Roi. Bel exemplaire.

MICHEL (Claude-Sidoine).

Carte générale de France.

Paris, Sr. Desnos, 1766 [1767]. 231 x 328 mm.

Belle carte routière de la France, dressée par l'ingénieur géographe du roi à l'Observatoire, Claude-Sidoine Michel, issue de L'Indicateur fidèle ou Guide des voyageurs, ouvrage important dans l'histoire de la cartographie routière de la France. Les villes principales sont représentées par une citadelle aquarellée en rouge. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

MICHELOT (Henri) & BREMOND (Laurent).

[ANTIBES] Plan de la ville et port d'Antibe en l'état où il étoit en l'année 1720.

1727. 177 x 250 mm.

Beau plan gravé par Starckman, figurant les fort et château d'Antibes, issu du Recüeil de plusieurs plans des ports et rades de la mer Méditerranée. Originaire de Saint-Malo, Henri Michelot servit à partir de 1670 sur les galères du Roi, en qualité de pilote hauturier. Il fut également professeur d'hydrographie à Marseille, tout comme son associé Laurent Brémond. Bel exemplaire. Rare.

MILCENT (Philippe-Nicolas).

Veue de Paris du côté de Belleville, dessiné de la maison entre les deux moulins, au dessus de la Courtille, en 1736.

Paris, V.e de F. Chéreau, 1736. 0,34 x 1,02 m.

Très rare et belle vue panoramique de Paris, dessinée et gravée par Philippe-Nicolas Milcent, et publiée à Paris par la veuve de François Chéreau. La vue est prise depuis la colline de Belleville, et montre au premier plan deux moulins à vent, que l'on appelait les moulins de Savy. Construits à la fin du XVIIe siècle, l'un entre 1683 et 1684, l'autre entre 1684 et 1698, ces moulins servaient à faire le bled et la farine. Entre les deux moulins figure la maison du meunier. La vue est animée de promeneurs, de paysans revenant des champs, de chasseurs ou encore d'ouvriers travaillant aux plâtrières de Belleville. Sur la droite figure une large voie appelée Chemin de Belleville, correspondant aujourd'hui à la rue de Belleville et à la rue du faubourg du Temple. Un peu plus loin, sur cette voie, figure le petit hameau de la Courtille, qui devint au XIXe siècle, un lieu de fête et de réjouissances durant le Carnaval de Paris. 56 légendes numérotées accompagnent la vue. Petits frottements dans la légende, avec perte de quelques lettres, traces de pliures. Inconnu de Boutier.

MILLE (Antoine Etienne).

[BOURGOGNE] Carte de l'ancien royaume de Bourgogne.

Dijon, 1771. 544 x 417 mm.

Belle carte figurant le royaume de Bourgogne, issue de l'Abrégé chronologique de l'histoire ecclésiastique, civile et littéraire de Bourgogne, depuis l'établissement des Bourguignons dans les Gaules, jusqu'à l'année 1772, par Mille. La carte s'étend depuis Joigny au nord jusqu'à Narbonne et Marseille au sud, à l'ouest jusqu'à Nevers et Moulins, et à l'est jusqu'à Embrun. Elle est ornée d'une belle bordure florale et de deux cartouches, représentant pour l'un un guerrier Bourguignon accompagné d'un blason figurant un serpent, et pour l'autre des attributs militaires et le blason au chat du roi Gondicaire, premier roi burgonde, avec sa devise Arbitrii mihi jura mei (Mon droit est ma volonté). Rousseurs, une déchirure restaurée.

MOINE (J. S.).

Rochefort. Vue prise à vol d'oiseau.

Paris, Lemercier, 1850. Lithographie originale (65 x 84,3 cm).

Spectaculaire vue à vol d'oiseau de la ville-arsenal de Rochefort-sur-Mer, dessinée par J.S. Moine et lithographiée par Th. Müller. Rochefort fut créée en 1666 pour implanter un arsenal maritime et militaire dont l'ambition de Louis XIV était d'en faire le plus grand et le plus beau du royaume. Bel exemplaire. Déchirure dans la partie droite de l'estampe habilement restaurée.

MOITHEY (Maurille-Antoine).

[JEU de l'OIE] L'Émulation française, ou description historiographique du royaume de France. L'Itinéraire de Paris aux principales villes des provinces de ce royaume, ouvrage aussi utile que curieux, mis en jeu.

Paris, Crépy, 1766. 435 x 561 mm.

Rare jeu de l'oie composé de 109 cases en forme de petits cartouches décoratifs contenant les noms de provinces ou villes françaises. Il est orné au centre d'une carte du royaume de France dressée par Moithey, et d'un portrait de Louis XV en médaillon, constituant l'ultime case du jeu. De chaque côté de la carte figurent les règles du jeu, un index des symboles utilisés, ainsi qu'une liste des villes principales de France, avec leurs longitudes et latitudes. Maurille-Antoine Moithey fut nommé Ingénieur Géographe du Roi en 1780. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Déchirure restaurée, coin supérieur droit de la marge restauré. Manque à Poirier.

MONDHARE (Louis Joseph).

[BEAUCAIRE] Vue de la ville de Beaucaire dans le Bas Languedoc sur la rive droitte du Rosne vis-à-vis Tarascon, et de la fameuse foire qui sy tiens à la Magdelaine, c'est la plus considé.ble de toutte celle de France.

Paris, Mondhare, [circa 1790]. 284 x 408 mm.

Rare vue d'optique figurant la célèbre Foire de Beaucaire, fondée par Raymond VI, comte de Toulouse, en 1217. Accueillant près de 100 000 visiteurs par jour, la Foire de Beaucaire, qui se tenait une fois par an durant le mois de juillet, devint la plus importante d'Europe, notamment pour les marchandises en provenance du Levant : café d'Amérique, bois de campêche, coton fin de Jérusalem, étoffes de soie, épices, bétail. Exemplaire aquarellé à l'époque. Marges coupées, petit trou dans la partie supérieure au niveau du ciel.

MONI (Claude).

[AUTUN] Autun. L'antique Bibracte que César, après ses conquêtes, qualifia du nom de sœur et émule de Rome. Carte de l'arrondissement, plan de la ville, ses antiquités et ses monumens.

Paris, 1834. 575 x 798 mm.

Rare et belle planche consacrée à la ville d'Autun, lithographiée par Renou d'après les dessins de l'autunois Claude Moni, esquissés sur place et terminés à Paris en 1834. Elle est dédiée au maire et membres du Conseil municipal de la ville. Au centre de l'estampe se trouvent un plan de la ville et une carte de l'arrondissement d'Autun. Deux tableaux les accompagnent, contenant pour l'un, une description topographique des neuf cantons qui composent l'arrondissement d'Autun, et pour l'autre, un index des rues ainsi qu'une liste des innovations qui ont eu lieu depuis 1789 : les sept églises paroissiales démolies en 1790 (indiquées par une croix simple sur le plan), les deux qui ont été conservées (signalées par une croix double), ainsi que les neuf couvents d'hommes et de femmes et les deux chapelles, tous supprimés. L'estampe est décorée des armoiries de la ville, d'une vue perspective d'Autun en 1789, et de 23 vignettes montrant des édifices modernes de la ville et des restes de monuments de l'époque gallo-romaine tels que l'amphithéâtre, les temples de Pluton et d'Apollon, le tombeau de Divitiæus, ou encore l'ancienne naumachie, où se tenaient les spectacles de combats nautiques. L'antique Bibracte citée dans le titre, était l'oppidum (ville fortifiée à l'époque romaine) de Bibracte, capitale du peuple celte des Éduens. C'est Jules César qui mentionna son nom pour la première fois, dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules en 58 av. J.-C. C'est à Bibracte que Vercingétorix fut couronné roi des Gaules au moment d'entrer en résistance face à l'Empire romain, avant de capituler à Alésia et déposer les armes aux pieds de César, intégrant ainsi toute la Gaule dans l'Empire romain. Souhaitant affirmer son pouvoir, Rome décida d'éclipser l'oppidum de Bibracte au profit de la ville d'Autun. C'est ainsi que l’empereur Auguste fonda la ville d'Autun sous le nom d’Augustodunum, vers 16-13 av. J.-C. Hormis Lyon, aucune ville de la Gaule lyonnaise ne pouvait se comparer à Augustodunum, qui devint la sœur et l'émule de Rome, en latin Soror et æmula Romæ, aujourd'hui devise de la ville. Bel exemplaire. Quelques rousseurs, plus prononcées dans les marges. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1835, p. 384, n°16 ; Annales de statistiques françaises et étrangères, 1835, pp. 178-179.

MONTCHEVREUIL. MANUSCRIT.

Plan général du domaine de Montchevreuil.

1904. En 36 sections sur toile à calquer, montées sur toile et pliées formant une carte de 1,03 x 1,55 m.

Très grand plan manuscrit, encre noire et aquarelle, du domaine du château de Montchevreuil, se trouvant sur la commune de Fresnaux-Montchevreuil dans l'Oise, à une vingtaine de kilomètres au sud de Beauvais. Le fond de carte a été calqué sur le cadastre, auquel a été ajouté le plan du château et de son grand parc, les noms des lieux-dits ainsi qu'un projet d'adduction d'eau ajouté en 1933. Les différentes parties ont été aquarellées de couleurs différentes, afin de faire ressortir le petit village de Fresnaux-Montchevreuil, les bois et les champs. Aujourd'hui en ruine, le château de Montchevreuil fut, jusqu'à la moitié du XXe siècle, propriété de la famille des marquis de Mornay Montchevreuil. Le plan est orienté, l'échelle est en mètres. Cachet du château de Montchevreuil au dos. Piqûres et petites taches claires, la toile est fendue au niveau de plusieurs pliures.

MONTECALERIO (Giovanni).

Regnum Galliæ in quo provinciæ IX Capucinorum continentur additis provincys Sabaudiæ & Comitatus Burgundiæ.

[Rome ou Turin, entre 1643 et 1654]. 213 x 325 mm.

Belle carte de la France, issue du rare atlas Chorographica descriptio provinciarum et conventuum fratrum minorum S. Francisci Capucinorum, communément appelé Atlas des Capucins. Dessiné et gravé à Bordeaux, l'atlas fut publié à Rome, Turin et Milan. La France est divisée en neuf provinces, correspondant aux emplacements des couvents de l'ordre des Capucins. La carte est décorée d'un cartouche de titre et d'une rose des vents. À la suite du titre se trouve le nombre de couvents, prédicateurs, prêtres, cléricaux et laïcs en France. Notre exemplaire est issu de l'une des premières éditions publiées au XVIIe siècle, soit l'une des éditions de Rome publiées en 1643 et 1646, ou l'une des éditions de Turin publiées en 1649 et 1654. Une nouvelle édition a été publiée à Milan en 1712. Les cartes diffèrent entre les éditions XVIIe et XVIIIe, au niveau des informations et de la présentation. Pour ce qui concerne la carte de la France, en particulier, le cartouche de titre et la rose des vents sont absents de l'édition de 1712. Bel exemplaire. Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques, 1912, p. 597 ; Lexicon Capuccinum; promptuarium historico-bibliographicum Ordinis Fratrum Minorum Capuccinorum (1525-1950), 1951, p. XX.

MONTECALERIO (Giovanni).

[TOURAINE] Provincia Turonensis.

[Milan, 1712]. 232 x 333 mm.

Carte issue du rare atlas Chorographica descriptio provinciarum et conventuum fratrum minorum S. Francisci Capucinorum ou Atlas des Capucins, d'abord édité à Rome au milieu du XVIIe siècle, puis à Milan en 1712. Légères rousseurs marginales, petit manque de papier dans la marge supérieure. Exemplaire aquarellé.

MORIÈRE (Émile).

[LISIEUX] Plan de la ville de Lisieux dressé d'après le cadastre et d'après les plans d'annexion prononcée par décret du 24 mars 1875.

Lisieux, Émile Morière, 1899. 502 x 663 mm.

Grand plan de la ville de Lisieux lithographié en couleurs. Le plan a été dressé d'après le cadastre et d'après les plans réalisés lors de l'annexion à la ville de Lisieux de quartiers appartenant aux communes limitrophes de Saint-Jacques et de Saint-Désir, annexion décidée par décret du Conseil d'État le 24 mars 1875. Le plan montre en orangé la ville de Lisieux avant l'annexion, en vert les quartiers annexés. Saint-Jacques fut dépossédée de 129 hectares, Saint-Désir en perdit 38. Dans le même temps, la superficie de Lisieux fut triplée. Le plan est accompagné de 37 légendes numérotées permettant de situer rapidement les monuments et établissements publics, ainsi que l'usine à gaz et station d'électricité. Bon exemplaire. Quelques traces de pliures. Site de la ville de Saint-Désir, Brochure n° 2. Les limites de notre commune.

MORTIER (Pierre).

[NORMANDIE/LA TRAPPE] La nouvelle Thébaïde, ou la carte très particulière et exacte de l'abbaye de la Maison Dieu Nostre Dame de La Trappe de l'Estroite Observance de Citeaux située dans la province du Perche, diocesse de Sées.

Amsterdam, P. Mortier, [1705]. 468 x 422 mm.

Belle carte figurant l'abbaye bénédictine de La Trappe et ses environs, située dans le Perche, dressée sur les lieux par L. de La Salle. Elle est ornée de deux vignettes figurant Armand Jean Le Bouthillier de Rancé, de l'ordre cistercien de la Stricte Observance, et de Bernard de Clairvaux ou Saint-Bernard, de l'ordre cistercien. La carte montre les villages de Bonmoulins, Bonnefoi, Soligny, Les Genettes, etc, ainsi que les bois, les chapelles, les étangs, et parties de la forêt de Bonmoulins et de la forêt du Perche. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Légère cassure dans le papier le long de la pliure centrale. Koeman's Atlantes Neerlandici, III, Mor 4.

MOUZON. MANUSCRIT.

Plan von Mousson mit den ehemaligen Befestigungen und der zum Theil eingefaltenen Stadtmauer.

[circa 1850]. 451 x 571 mm, sur papier vélin.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Mouzon, dans les Ardennes, portant le plan de la ville, les murs d'enceinte (les parties détruites sont marquées par des pointillés), la Meuse et les canaux de dérivation, les chemins environnants et les champs. Occupée trois ans par les Espagnols, de 1650 à 1653, Mouzon fut reprise par les armées de Turenne. Elle fut ensuite pourvue d'une enceinte fortifiée moderne, mais elle fut détruite dès 1690, ne laissant qu'une partie de l'enceinte antérieure. L'échelle est en toises. Belle condition.

MOZIN (Charles Louis).

[PROVENCE/MARTIGUES] Les Ports français. Les Martigues.

Paris, London, New-York, Goupil et Cie Éditeurs, [1856]. 420 x 525 mm.

Belle et rare vue de la ville de Martigues, située sur les rives de l'étang de Berre, et surnommée la Venise provençale. Elle a été dessinée d'après nature et lithographiée par Charles Mozin, et publiée par Goupil en 1856. Peintre, dessinateur et lithographe, Charles Mozin est principalement connu pour ses tableaux, dessins et aquarelles de la Normandie, en particulier Trouville-sur-Mer, qu'il découvre en 1825, et où il s'installe en 1839. Il est aussi à l'origine de la maison d'édition Goupil & Cie, lorsqu'en 1828 il présente son ami Henri Rittner, marchand d'estampes, à Adolphe Goupil. Il a également réalisé, à la demande de Louis-Philippe, des peintures de grandes batailles navales destinées au musée du château de Versailles. Il meurt en 1862, sans avoir achevé la série des ports français, dont fait partie notre vue de Martigues. Cette série, réalisée entre 1847 et 1857, comprend 32 vues de Toulon, Caen, Bayonne, Marseille, Cannes, Rochefort, Sète, Arles, Antibes, La Ciotat, ou encore Dunkerque. Rare. Nous n'avons trouvé aucun exemplaire dans les collections publiques. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Cachet froid de l'éditeur Goupil. Trois petites déchirures restaurées dans les marges gauche et inférieure. Catalogue du fonds de Goupil et Cie, Deuxième partie comprenant les suppléments publiés du 1er janvier 1848 au 1er janvier 1857, p. 18, n°28 ; Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1856, p. 888, n°1754.

MÜLLER (Théodore).

[BOIS de BOULOGNE] Bois de Boulogne. Vue prise au dessus de la Porte Dauphine - Bosque de Buloña. Vista tomada sobre la Puerta Delfina.

Paris, L. Turgis J.ne, [circa 1860]. 450 x 600 mm.

Très rare et superbe vue à vol d'oiseau du Bois de Boulogne, dessinée d'après nature et lithographiée par Théodore Müller, publiée par Louis Turgis à Paris. La vue, prise depuis l'entrée de la Porte Dauphine, au nord-est du bois, montre au premier plan le carrefour du Bout du Lac, puis le Lac Inférieur, avec ses deux îles reliées par un petit pont de bois, et sur lesquelles on peut voir l'Exhèdre (ou exèdre), le Chalet et le Kiosque. Sur la gauche du lac, on aperçoit le Parc aux Daims, sur la droite, le Pré Catelan, les Jardins de Bagatelle, le champ d'entraînement, le bassin de patinage, l'étang de Suresnes, l'abbaye de Longchamp, et enfin l'hippodrome de Longchamp, construit entre 1855 et 1858. La vue s'étend au-delà de la Seine pour montrer les villes de Puteaux, de Suresnes et de Saint-Cloud, le Mont-Valérien avec sa forteresse, et au loin, le vieux pont de Sèvres. Les allées sont animées de promeneurs, cavaliers et carrosses. En 1852, la propriété du bois de Boulogne est cédée par Napoléon III à la ville de Paris, qui est alors chargée d'aménager l'espace vert en quatre ans. Les travaux débutent l'année suivante, dirigés par Haussmann, qui crée pour son adjoint Jean-Charles Alphand, le Service des Promenades et Plantations de Paris. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Turgis, Louis & Fils, Catalogue du fonds de L. Turgis et fils, éditeurs d'estampes et d'imagerie religieuses : année 1893, 1893, p. 53, n°10.

NARAT.

Plan de Paris divisé en 12 arrondissements, indiquant tous les changements.

Paris, Danlos, 1830. En 36 sections jointes et montées sur toile de 590 x 877 mm.

Joli plan de Paris, orné de 26 vignettes figurant les principaux monuments et ponts. La ville est divisée en 12 arrondissements, tels qu'ils furent décrétés le 11 octobre 1795. Le plan est accompagné d'une table alphabétique des rues, carrefours, marchés, places, etc, et de la liste des mairies et quartiers. Le Quai aux Fleurs est ici nommé Quai Napoléon, nom qui lui fut attribué en 1804. Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

NEPTUNE FRANCOIS.

[COTENTIN & ÎLES ANGLO-NORMANDES] 2.me Carte particulière des costes de Normandie contenant les costes du Cotentin depuis la pointe de la Percée jusqu'à Granville où sont comprises les isles de Jerzey, Grenezey, Cers, & Aurigny, avec les isles de Bréhat.

1693. 588 x 808 mm.

Très belle carte marine figurant la presqu'île du Cotentin avec les îles anglo-normandes d'Aurigny (ou Alderney), Guernesey, Herm, Sark (appelée Cers), Jersey, et Chausey. Elle est issue de la première édition du Neptune François, premier atlas français entièrement dédié à la marine, initié par Colbert, ministre et secrétaire d'Etat à la Marine sous Louis XIV. Y figurent les fonds marins, les lignes de rhumbs marquant la direction des vents et deux roses des vents. Très rare exemplaire avec la mer entièrement aquarellée à l'époque, et la ville de Granville aquarellée en rose. Bel exemplaire, petite trace de pliure le long de la pliure centrale. Pastoureau, NEPTUNE FRANCAIS A, 17.

NEPTUNE FRANCOIS.

[MANCHE] Carte de la Manche.

[1693]. 587 x 812 mm.

Belle et grande carte marine de la Manche, avec les côtes de l'Angleterre jusqu'à Pembroke et les côtes de France entre Dunkerque et Concarneau, issue de la première édition du Neptune François, premier atlas français entièrement dédié à la marine, initié par Colbert, ministre et secrétaire d'Etat à la Marine sous Louis XIV. Y figurent les lignes de rhumbs marquant la direction des vents et trois roses des vents. Près de la ville de Calais figure la mention "Pays reconquis", en référence à la reconquête de la région par le duc de Guise sur les Anglais en 1558. Très rare exemplaire avec la mer entièrement aquarellée à l'époque. Bel exemplaire. Pastoureau, NEPTUNE FRANCAIS A, 12. (même carte que la référence LBW-2923).

NEPTUNE FRANCOIS.

[MORBIHAN/GROIX & GLÉNAN] 6.me Carte particulière des costes de Bretagne depuis la baye d'Hodierne jusqu'à l'isle de Groa, contenant les isles de Glénan.

[1693]. 580 x 816 mm.

Magnifique carte marine figurant les côtes bretonnes entre Primelin, près de la baie d'Audierne, ici orthographiée Hodierne, et Lampaul, avec les îles des Glénan et de Groix. Elle est issue de la première édition du Neptune François, premier atlas français entièrement dédié à la marine, initié par Colbert, ministre et secrétaire d'Etat à la Marine sous Louis XIV. Y figurent les fonds marins, les lignes de rhumbs marquant la direction des vents et deux roses des vents. Très rare exemplaire avec la mer entièrement aquarellée à l'époque. Bel exemplaire, petites rousseurs. Pastoureau, NEPTUNE FRANCAIS A, 23.

NEPTUNE FRANCOIS.

[NORMANDIE/CALVADOS] I. Carte particulière des costes de Normandie depuis Dieppe jusqu'à la pointe de la Percée en Bessin.

1693. 588 x 859 mm.

Belle carte marine figurant les côtes normandes entre Vierville-sur-Mer et Dieppe, issue de la première édition du Neptune François, premier atlas français entièrement dédié à la marine, initié par Colbert, ministre et secrétaire d'Etat à la Marine sous Louis XIV. Y figurent les fonds marins, les lignes de rhumbs marquant la direction des vents et deux roses des vents. Très rare exemplaire avec la mer entièrement aquarellée à l'époque, et les villes principales aquarellées en rose. Bel exemplaire, légère trace de pliure verticale. Pastoureau, NEPTUNE FRANCAIS A, 16.

NEPTUNE FRANCOIS.

[PICARDIE & NORD-PAS-de-CALAIS] Carte particulière des costes de Flandres, de Picardie et de Normandie, depuis Nieuport jusqu'à Dieppe. Avec les costes d'Angleterre aux environs du Pas de Calais.

1693. 595 x 804 mm.

Superbe carte marine figurant les côtes normandes entre Dieppe et Nieuwpoort en Belgique, avec les côtes d'Angleterre entre Douvres et l'île de Thanet, aujourd'hui rattachée au continent. Elle est issue de la première édition du Neptune François, premier atlas français entièrement dédié à la marine, initié par Colbert, ministre et secrétaire d'Etat à la Marine sous Louis XIV. Y figurent les fonds marins, les lignes de rhumbs marquant la direction des vents et une rose des vents. Le nord est placé à gauche de la carte. Très rare exemplaire avec la mer entièrement aquarellée à l'époque, et les villes principales figurées par une enceinte fortifiée aquarellée en rose. Bel exemplaire. Pastoureau, NEPTUNE FRANCAIS A, 15.

NEPTUNE FRANÇOIS.

[BRETAGNE] Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées.

[Paris], Dépôt de la Marine, [circa 1810]. 543 x 753 mm.

Belle et grande carte marine figurant les côtes de la Bretagne, issue d'une édition début XIXe du Neptune François, avec la mention en bas à droite "PRIX Un franc et demi" et le cachet imprimé du Dépôt de la Marine figurant une ancre et les initiales E. F. pour Empire Français (Premier Empire 1804-1814). Cette carte a paru pour la première fois dans l'édition du Neptune François publiée en 1773. Elle n'a pas paru dans les éditions antérieures de 1693 et 1753. La carte s'étend depuis Granville et les îles Chausey, orthographié Chozé, jusqu'à la baie de Bourgneuf et l'île de Bouin, aujourd'hui rattachée au continent. Les côtes et les îles sont bien détaillées, les profondeurs marines sont indiquées. Le titre, inscrit sur un piédestal, est suivi de la hauteur du pôle des principaux lieux. La mer est décorée de sept roses des vents. Le Neptune François fut le premier atlas français entièrement dédié à la Marine, initié par Colbert, ministre et secrétaire d'État à la Marine sous Louis XIV. La première édition fut publiée en 1693. Bel exemplaire. Petites déchirures restaurées, petites taches à l'extrême gauche de la carte. Pastoureau, NEPTUNE FRANÇAIS, pour les éditions XVIIe et XVIIIe ; Gaudillat, 33, pour l'édition de 1753.

NEPTUNE FRANÇOIS.

[FINISTÈRE/OUESSANT] 4.me Carte particulière des costes de Bretagne depuis l'anse de Goulven jusqu'à l'isle d'Ouessant.

[1693]. 582 x 798 mm.

Magnifique carte marine figurant les côtes bretonnes entre Plouescat et Lampaul, avec l'île d'Ouessant. Elle est issue de la première édition du Neptune François, premier atlas français entièrement dédié à la Marine, initié par Colbert, ministre et secrétaire d'État à la Marine sous Louis XIV. Y figurent les fonds marins, les lignes de rhumbs marquant la direction des vents et une rose des vents. Le nord est placé au bas de la carte. Première édition, sans les longitudes figurant sur l'édition de 1753. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque, avec rehauts d'or au niveau de la rose des vents. Pastoureau, NEPTUNE FRANÇAIS A, 21.

NICE.

Nizza.

[circa 1860]. 260 x 888 mm.

Splendide vue panoramique de la ville de Nice, gravée à l'aquatinte et finement gouachée à l'époque, avec les marges gouachées en brun. La vue est prise depuis la colline du Château et offre une vue plongeante de la Promenade des Anglais et de la ville. Sur la gauche, on peut voir la Tour Bellanda, et la terrasse du château, sur laquelle se tiennent deux personnages tirant un coup de canon. Depuis les années 1860, tous les jours à midi, retentit le bruit du canon, aujourd'hui remplacé par une bombe d'artifice. Mouillures marginales, petite déchirure dans la marge supérieure.

NOELLAT (Jean-Baptiste).

[RHÔNE] Nouvelle carte topographique et statistique du département du Rhône réduite d'après la grande carte de Cassini.

Lyon et Villefranche, 1827. 821 x 593 mm.

Belle carte très complète et détaillée du département du Rhône, dressée par l'ingénieur-géographe Jean-Baptiste Noellat d'après la carte de France de Cassini, et dédiée au comte de Brosses, préfet du département. Dressée d'après la nouvelle division en cantons et arrondissements, la carte indique tout ce qui est bâti et construit sur le sol de ce département, tels que les villes, bourgs, communes, hameaux, fermes, métaieries, moulins, forges, fourneaux, papeteries. On y trouve aussi les bois, vignes, prés, le canal de Givors avec ses écluses ; les carrières de pierre de taille et moellon, de pierre à polir, de pierre jaune, de pierre coquillière, les carrières de marbre, de granit ; les mines de cuivre, de plomb, de houille ou charbon de terre ; les routes royales de 1ère et 3ème classe, les routes départementales et les principaux chemins vicinaux ; les lieux de relais, les bureaux de poste et ceux de perception de navigation. La division territoriale du département est réunie sur deux colonnes, à gauche et à droite de la carte, avec la population et le nombre d'hectares de terre de chaque commune. On trouve également le nombre d'hectares de tout le département, en terres labourables, en prés et pâturages, vignes, jardins, et enfin son industrie, avec le nombre d'ateliers et de métiers de la fabrique d'étoffes de soie, les productions animales, végétales, gastronomiques, minérales, industrielles et commerciales. Fruit de 3 ans de travail, la carte a été gravée à Paris par Blondeau, graveur du Roi et premier graveur du Dépôt de la Guerre. Marges gauche et droite coupées au trait d'encadrement, sinon bel exemplaire aquarellé à l'époque. Bulletin de Lyon, 1826, pp. 199-200.

NOLIN (Jean-Baptiste).

[ANJOU/GRENIERS à SEL] Direction d'Angers divisée en ses greniers à sel et dépôts, on y trouve aussy les bureaux pour les traites - Gouvernement militaire de la province et duché d'Anjou, gouvernement du Saumurois.

Paris, Longchamps, 1759. 474 x 613 mm.

Rare carte de l'Anjou indiquant les greniers à sel et dépôts de sel, ainsi que les directions des gabelles et des traites. Petit manque de papier dans la marge supérieure, sinon bel exemplaire.

NOLIN (Jean-Baptiste).

Carte de l'étendüe de la jurisdiction de la Cour des Aydes composée sur les mémoires de ladite compagnie.

Paris, chez l'auteur, 1709. 412 x 524 mm.

Rare carte figurant les généralités du ressort de la Cour des aides de Paris, qui fut créée en 1355. Ces généralités (ou circonscriptions administratives de la France sous l'Ancien Régime) étaient au nombre de treize : Paris, Amiens, Soissons, Champagne, Orléans, Bourges, Moulins, Poitiers, Tours, Limoges, La Rochelle, Dijon et Lyon. La carte est dédiée à Claude Bosc, procureur général de la Cour des aides de Paris et prévôt des marchands de Paris, et est décorée d'un cartouche de titre orné en tête des armoiries du dédicataire. À gauche et à droite de la carte se trouve la "Table des élections, greniers à sel, et juges des traites du ressort de la Cour des Aydes de Paris", suivie de la liste des 14 dépôts de sel (Tiffauges, Mortagne, Airvault, Châtellerault, Blanc en Berry, etc). En haut à droite se trouve l'explication des symboles utilisés pour les généralités, les élections, les juges des traites, les greniers à sel et les terres de Mr le Prince, c'est-à-dire le prince de Condé. À droite du cartouche figure une note précisant que les appels pour les terres qu'il possédait à Clermont, Stenay, Dun, Lamets, Varenne, Les Montignons et Charleville, allaient droit à la Cour des aides de Paris. Sous l'Ancien Régime, les Cours des aides étaient en France des cours d'appel qui traitaient les contentieux fiscaux. Au début du XVIIIe siècle, le royaume de France comptait neuf Cours des aides. Celles-ci étaient situées à Paris, Bordeaux (créée en 1637), Montpellier (1437), Grenoble (1638), Rouen (1483), Montauban (1642), Clermont-Ferrand (1630), Aix (1642), et Pau (1632). Elles jugeaient en dernier ressort tous procès, tant civils que criminels, entre toutes personnes, au sujet des tailles, aides, gabelles, impositions et autres fermes et droits du Roi, et jugeaient les appels des élections, greniers à sel, traites foraines, etc. Elles jugeaient également des contestations concernant l'usurpation de la noblesse à l'occasion de la levée des impôts, et, en conséquence, leur procureur général était en droit d'obliger ceux qui se disaient nobles à produire leurs titres de noblesse. Très bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Mouillure dans la marge supérieure. Vallée, 2210 ; Julien, Nouveau catalogue de cartes géographiques et topographiques, 1763, Seconde partie, p. 76, 31 ; Géraud, Annuaire historique pour l'année 1839, 1839, Vol. 3, pp. 179-185.