961 résultats

GUESDON (Alfred).

Carcassonne. Vue prise au dessus du Canal du Midi.

Paris, Hauser, Carcassonne, Combélérant, [1848]. 329 x 440 mm.

Belle et rare vue à vol d'oiseau de la ville de Carcassonne, dessinée par Alfred Guesdon et lithographiée par Cuvillier, issue de la série Voyage aérien en France. La vue, prise depuis la rive gauche de l'Aude, montre la ville basse ou bastide, et la ville haute ou Cité, qui occupe la colline surplombant la rive droite de l'Aude. La citadelle ou Cité de Carcassonne remonte à l'époque romaine. Sauvée de la destruction au XIXe siècle, elle a été restaurée par Viollet-le-Duc à partir de 1850, et a été classée en 1997 au patrimoine mondial de l'Unesco. Peintre, lithographe et architecte nantais, Alfred Guesdon fut d’abord élève à l’École des Beaux-Arts de Paris comme architecte. Il voyagea beaucoup dans les années 1850, en Suisse, en Italie et en Espagne. Il fit publier ses Vues à vol d’oiseau des principales villes d’Europe du sud par les éditions Hauser et Delarue à partir de 1845. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Marge inférieure coupée aux mentions des éditeurs, petites salissures dans les marges, restes de bande adhésive au dos. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, 1848, p. 248.

GUESDON (Alfred).

Dijon. Vue prise au dessus du cours du Parc.

Paris, A. Hauser, [circa 1840]. 318 x 434 mm.

Belle vue à vol d'oiseau de la ville de Dijon, lithographiée à deux tons par Springer d'après un dessin de Alfred Guesdon, de la série Voyage aérien en France. Cachet froid de l'éditeur. Petite déchirure dans la marge inférieure restaurée. Bon exemplaire.

HAFFNER (Johann Christoph).

Paris.

Augsbourg, [circa 1740]. En deux feuilles jointes de 267 x 648 mm.

Vue panoramique gravée de Paris vue depuis la colline de Charonne, au nord-est, ornée en haut à droite des armoiries de la ville. Le titre figure en français et en allemand, ainsi que les 47 légendes. Au premier plan, on peut voir la ligne des bastions surmontés d'un boulevard planté d'arbres, construits vers 1670 ; à l'extrême-gauche, l'arc de triomphe de la place du Trône - commencé en 1670, cet édifice, oeuvre de Charles Perrault, ne fut jamais achevé. Cette vue ressemble de très près à celle de Probst publiée vers 1730, dans un format plus grand (Boutier, 208). Déchirure restaurée, deux minuscules trous au milieu de la vue. Inconnu à Boutier.

HAYERE.

Plan des tereins incendiez dans la ville de Fougères, la nuit du 29 au 30 aoust 1762, et du reste de l'islot entre les rues Derière et de St Léonard.

3 octobre 1762. 46,5 x 165 cm, sur trois feuilles jointes montées sur toile de lin.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, d'une partie du plan de la ville de Fougères, en Ille-et-Vilaine. Y sont figurés les rue Saint-Léonard (actuelle rue Nationale) et Derrière (rue Châteaubriand), les emplacements des maisons brûlées ou subsistantes, le nom de leurs propriétaires, des rectifications du bâti pour aligner les murs et élargir les rues. Copie réalisée par l'architecte lui-même "conforme à l'original déposé au greffe de la communauté de la ville de Fougères", ainsi que mentionné en bas du cartouche de titre. La ville de Fougères a connu 6 incendies au cours du XVIIIe siècle. Celui de 1762 (le quatrième), a détruit une bonne partie du centre de la ville haute. C'est après ce sinistre que fut décidée la création d'un service de pompier, mais cela n'empêcha pas deux autres incendies en 1788. L'échelle est en toises. Quelques piqûres, petites mouillures, petites déchirures sans manques dans les marges ; décharge de l'encre noire du cadre du cartouche de titre au revers de la toile de lin (le plan est roulé).

HERISSON (Eustache).

[STRASBOURG] Plan de la ville de Strasbourg divisé en quatre cantons.

Paris, Jean, 1836. 535 x 755 mm.

Beau plan détaillé de la ville de Strasbourg, divisée en quatre cantons (nord, sud, ouest, est). Avec table de renvois pour tous les ponts sur les fossés et canaux de la ville. Déchirures au niveau de la pliure centrale restaurées.

HESSELN (Robert de).

[SEINE-et-MARNE] Carte du département de Seine et Marne.

Paris, V.e de M. de Hesseln Topogr. du Roi, et J. B. L F X Hennequin, 1789. En 25 sections jointes et montées sur toile, formant une carte de 1,54 x 1,18 m ; sous étui de l'époque de papier vieux rose avec roulette d'encadrement dorée sur les plats.

Très rare carte monumentale du département de la Seine-et-Marne, réalisée à partir d'une carte de Cassini découpée selon les limites administratives du département nouvellement créé, puis collée sur papier fort (les cartouches de titre et de légende sont également rapportés), et enfin montée en 25 sections sur toile de lin jaune. Les contours des limites administratives sont rehaussés de rouge, les contours des cinq districts sont aquarellés. Les noms des départements limitrophes sont manuscrits. Cartographe lorrain, Mathias Robert de Hesseln fut censeur royal et géographe de la ville de Paris. Il est connu pour avoir proposé, en 1780, un projet de découpage administratif de la France en carrés, dont s'inspireront les députés pour la création des départements. C'est donc tout naturellement que sa veuve, associée à L. Hennequin, son successeur et également topographe de l'Assemblée Nationale, se lança dans la commercialisation des cartes des nouveaux départements dont le décret du principe de création, du 22 décembre 1789, prévoyait de 75 à 85 départements, comprenant chacun neuf districts. Leurs limites et nombre (83) furent fixés par le décret du 26 février 1790 pour une entré en vigueur le 4 mars suivant. Pour pouvoir publier le plus rapidement possible les cartes des nouveaux départements (la gravure de cuivres pour imprimer les cartes était un processus long et coûteux), ils les réalisèrent à partir d'une carte de Cassini, découpée selon les nouvelles limites administratives, remontées et pourvues d'un cartouche de légende et d'un titre où le nom du département est en lettres capitales manuscrites. Un tel procédé explique la rareté des exemplaires. Du même auteur, et sur la même présentation, nous n'avons pu localiser qu'une seule autre carte dans les collections publiques, celle du département du Bas-Rhin. Exemplaire aquarellé à l'époque. Quelques traces de mouillures, étui passé et frotté, sans le fond.

HOFFBAUER (Fédor).

Cité et Pont-Neuf (1840).

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 245 x 305 mm.

Belle chromolithographie figurant le Pont-Neuf et l'Île de la Cité en 1840, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. On aperçoit au premier plan les Bains de la Samaritaine, bains flottant sur le quai de la Mégisserie, la Conciergerie, la rue de Harlay, le quai de l'Horloge, la place Dauphine, le Pont Saint-Michel et la statue équestre de Henri IV. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOFFBAUER (Fédor).

Grand Châtelet et Pont au Change 1647-1788.

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 230 x 297 mm.

Belle chromolithographie figurant le Grand Châtelet et le Pont au Change en 1647, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. Forteresse construite au XIIe siècle, le Grand Châtelet fut démoli en 1802 pour aménager la place du Châtelet. Le Pont au Change était occupée par de nombreuses habitations, qui furent détruites en 1788. L'estampe montre également la rue Trop Va Qui Dure, située au bout du Pont au Change, le quai de la Mégisserie, la rue de la Saunerie, disparue en 1854 lors de la construction du théâtre du Châtelet, et le sommet de la Tour Saint-Jacques. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOFFBAUER (Fédor).

La Cité entre le Pont Notre-Dame et le Pont au Change (1621).

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 237 x 300 mm.

Belle chromolithographie figurant l'île de la Cité entre le Pont Notre-Dame et le le Pont au Change en 1621, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. On y voit le port aux Œufs, l'un des anciens ports de Paris, avec ses habitations, ainsi que le Pont au Change, également avec ses habitations. Le Pont au Change, en flammes, et appelé Pont aux Changeurs. Les maisons le long du port aux Œufs sont nommées : Maison du Plat d'Étain, Maison des trois Faucilles, Maison du Croissant, Maison de la Cloche, Maison du Petit Cygne ou encore Maison des 2 Anges. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOFFBAUER (Fédor).

La Cité et le Pont-Neuf (1665).

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 249 x 303 mm.

Belle chromolithographie figurant le Pont-Neuf et l'Île de la Cité en 1665, sous le règne de Louis XIV, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. Contrairement aux autres ponts parisiens, le Pont Neuf n'était pas chargé de maisons. Comme le montre l'estampe, ses trottoirs, en revanche, étaient garnis d'échoppes volantes, d'où l'origine des bouquinistes sur les quais à partir de 1670. Au bout du pont, sur la gauche, on voit la pompe de la Samaritaine, pompe sur pilotis qui permettait d'amener l'eau de la Seine au Louvre et aux Tuileries. L'estampe montre également la rue de Harlay, le quai de l'Horloge, appelé quai des Morfondus, la place Dauphine, le Pont Saint-Michel et la statue équestre de Henri IV, appelée Le Cheval de Bronze. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOFFBAUER (Fédor).

Lutèce.

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 284 x 369 mm.

Belle chromolithographie figurant Paris à l'époque gallo-romaine, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. En 56 av. J.-C., Paris, nommée Lutetia par les Romains, est conquise par le général romain Titus Labienus au cours de la guerre des Gaules. En l'an 508, Clovis, roi des Francs, reprend la ville aux Romains, et décide d'en faire la capitale du royaume des Francs. Lutèce prendra alors le nom de Paris, du nom de la tribu gauloise des Parisii qui occupait la région. L'estampe montre Lutèce avec son Palais et sa Citadelle, l'aqueduc d'Arcueil, la montagne Sainte-Geneviève, appelée Mons Lucotitius, l'amphithéâtre, et au loin, la butte Montmartre, appelée Mons Martis, et les Temples de Mercure et de Mars. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOFFBAUER (Fédor).

Marché des Innocents (1855).

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 256 x 303 mm.

Belle chromolithographie figurant la place des Innocents et son marché en 1855, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. Le marché des Innocents fut installé en 1788, puis supprimé en 1860. L'estampe montre également la rue aux Fers, aujourd'hui disparue, la rue Saint-Denis, la rue Aubry le Boucher, et la rue du Charnier des Innocents, renommée rue des Innocents en 1864. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOFFBAUER (Fédor).

Notre Dame (1881).

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 250 x 334 mm.

Belle lithographie figurant Notre-Dame en 1881, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. L'estampe montre Notre-Dame et ses jardins vus depuis le pont de la Tournelle, ainsi que le pont de l'Archevêché, le Pont au Double et le Pont Saint-Louis. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOFFBAUER (Fédor).

Quai de la Cité et Marché aux Fleurs (1876).

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 253 x 300 mm.

Belle lithographie figurant le Quai de la Cité, renommé quai de la Corse en 1929, et le Marché aux Fleurs, en 1876, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. L'estampe montre également une partie du quai de l'Horloge, avec la Tour de l'Horloge et la Conciergerie. Sur le quai de la Cité, on peut voir l'enseigne Noyau de Poissy. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOFFBAUER (Fédor).

Square du Temple (1881).

Paris, Firmin-Didot et Cie, [1875-1882]. 239 x 333 mm.

Belle lithographie figurant le square du Temple en 1881, issue de l'ouvrage Paris à travers les âges. C'est sous Napoléon III que le square du Temple fut dessiné par Adolphe Alphand, directeur du Service des Promenades et Plantations de Paris, et construit en 1857. À l'arrière du square figure le marché du Temple et ses pavillons métalliques. Paris à travers les âges est l'un des plus beaux livres sur Paris, présentant l'évolution des monuments et quartiers historiques de Paris à diverses époques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe. Bel exemplaire.

HOLSTEIN;

GUERET (Creuse).

Paris Benard circa 1850 226 x 287 mm.

Estampe figurant la ville de Guéret, lithographiée par Drulin d'après un croquis de Holstein. Bel exemplaire.

HOMANN (Johann Baptist).

[AQUITAINE] Tabula Aquitaniæ complectens gubernationem Guiennæ et Vasconiæ exhibita.

Nuremberg, [circa 1720]. 478 x 570 mm.

Belle carte de l'Aquitaine, comprenant les gouvernements de la Guyenne et de la Gascogne. Elle est ornée d'un très beau cartouche de titre décoré des armoiries de la France portées par deux personnages féminins, dont l'un tient un caducée, de la déesse Athéna, dont le bouclier porte les armoiries de l'Aquitaine, d'un Neptune et de deux angelots, dont l'un tient une citadelle dans les mains. En haut à droite, la carte est décorée des plans de Bayonne et de Blaye, et d'une vue générale de Bordeaux. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petites galeries de ver comblées dans la partie haute de la carte, petites déchirures restaurées au bas.

HOMANN (Johann Baptist).

[CHAMPAGNE] Tabula geographica specialis in suas sic dictas electiones accurate distincta edita.

Nuremberg, [circa 1720]. 574 x 488 mm.

Très belle carte de la Champagne divisée en élections. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries de la France, de deux satyres et d'un personnage féminin, et de deux panoramas des villes de Reims et de Troyes. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire dans de superbes coloris de l'époque.

HOMANN (Johann Baptist);

[METZ] Accurata rapraesentatio ichnographica urbis episcopalis in Ducatu Lotharingiae, dictae Metae.

Nuremberg 1739 470 x 556 mm.

Grand plan gravé de la ville de Metz avec titre en allemand et en latin et liste de 61 légendes. Editeurs de cartes à Nuremberg, Homann et ses héritiers dominèrent le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

HONDIUS (Henricus);

[DAUPHINE] Carte et description générale de Dauphiné avec les confins des pais et provinces voisines.

Amsterdam 1630-1633 374 x 494 mm.

Belle carte du Dauphiné, dressée par Jean de Beins, qui fut nommé en 1607 géographe et ingénieur pour le roi en Dauphiné et en Bresse, et qui participa activement aux travaux de défense des frontières du royaume. En bas à droite figure un cartouche contenant quelques lignes de dédicace au roi. Les villes principales de Vienne, Grenoble, Valence et Embrun sont signalées à l'aquarelle rouge. Verso blanc. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

HONDIUS (Jodocus);

[PICARDIE] Picardia.

Amsterdam 1631-1633 375 x 498 mm.

Belle carte de la Picardie ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries royales de France et de Navarre. Verso blanc. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

HOOGHE (Romeyn de).

[DIEPPE/LE HAVRE] Carte maritime des environs de Dieppe depuis Pont Asselane jusques au Havre de Grace.

Amsterdam, P. Mortier, [1693]. 588 x 477 mm.

Superbe carte marine des côtes de la Normandie et de la Baie de Somme, entre Pont Asselane et Abbeville au nord, et Le Havre, Rouen et l'embouchure de la Seine au sud. Elle est issue du Neptune François de Pierre Mortier, selon Koeman, le plus spectaculaire des atlas maritimes publiés au XVIIe siècle à Amsterdam. Elle est ornée de deux vues de Dieppe et Rouen. La vue de Rouen est décorée en tête des armoiries du dédicataire, Diederik Dicx, bourgmestre de Haarlem et gouverneur de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Ces armoiries sont tenues par deux figures allégoriques, dont l'une représente la déesse Minerve, accompagnées de deux anges. Les villes principales, à savoir Abbeville, Dieppe, Le Havre, Honfleur, Rouen et Pont-Audemer, appelée Ponteau de Mer, sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. Nous n'avons trouvé aucune information ni correspondance actuelle pour le village de Pont Asselane, situé au nord du Crotoy. Sur d'autres cartes de la même époque, ce nom est remplacé par Pont à Collines. La carte a été dressée à l'usage des armées, et comporte des indications sur les bancs et sables. La Manche, appelée Le Canal, est ornée de plusieurs vaisseaux, dont certains engagés dans des batailles navales, et d'une rose des vents. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Auréole claire au niveau des armoiries.

HOSTEIN;

CAHORS (Lot).

Paris Benard circa 1850 213 x 298 mm.

Estampe figurant la ville de Cahors, dessinée et lithographiée par Hostein. Bel exemplaire.

HOSTEIN.

CHARTRES (Eure et Loire).

Paris, Benard, [circa 1850]. 220 x 293 mm.

Belle vue de Chartres dessinée et lithographiée par Hostein. Etat parfait.

HOSTEIN;

DIGNE (Basses Alpes).

Paris Benard circa 1850 226 x 288 mm.

Estampe figurant la ville de Digne-les-Bains, dessinée et lithographiée par Hostein. Bel exemplaire.

HUGUET (Jean-François).

[RENNES] Élévation perspective de l'Hôtel de Ville de Rennes dans lesquels se tiendront les États de la province, de la Tour de l'Orloge public et du Présidial, construits dans la Place Neuve.

Paris, V.ve de F. Chéreau, 1738. 332 x 563 mm.

Très rare estampe illustrant le projet définitif de la nouvelle place de l'Hôtel de Ville de Rennes, avec le bâtiment du nouveau Présidial, l’Hôtel de Ville et la nouvelle Tour de l’Horloge, dessinée par le dessinateur et architecte rennais Jean-François Huguet (1679-1749) et gravée par Philippe-Nicolas Milcent. La vue a été dessinée d'après les dessins de l'architecte Jacques Gabriel qui fut chargé de la reconstruction de la ville après l'incendie qui la ravagea en 1720. L'estampe est dédiée à Louis-Alexandre de Bourbon, comte de Toulouse et gouverneur de Bretagne. Elle est accompagnée d'une légende, spécifiant les attributions de chacun des bâtiments de la place : Hôtel de Ville, Tour de l'Horloge qui renfermera le réservoir pour la distribution des eaux des fontaines publiques, fontaines, bâtiment du Présidial, et hôtel du commandant de la province. La place est encadrée de chaque côté par des immeubles, occupés au rez-de-chaussée par des boutiques ouvrant sur la rue. La place est très animée de nombreux piétons, de cavaliers, de calèches, chaises à porteur, tombereau, etc. Malgré de nombreux projets de bâtiments pour la ville de Rennes, Jean-François Huguet fut souvent écarté au profit de son illustre rival Jacques Gabriel, et reste à ce jour peu connu. Bon exemplaire. Petites déchirures marginales, mouillure claire dans la partie droite de la gravure.

HÉTREAU (Rémy).

[VIGNOBLES] Les Vignobles de France. Vins de Bordeaux.

Paris, C.N.P.V. Sopexa, [1954]. 630 x 754 mm, montée sur toile.

Très belle carte publicitaire lithographiée en couleurs pour les vins de Bordeaux, produits dans le département de la Gironde. Elle a été dessinée par Rémy Hétreau pour le Comité National de Propagande en faveur du Vin ou C.N.P.V., organisation dépendant directement du ministère de l'Agriculture, créée le 4 juillet 1931. Elle publia un ensemble de 11 cartes pour la promotion des vignobles français. La carte est décorée d'un personnage, des armoiries de la ville de Bordeaux, et de divers éléments liés à la région et à la production vinicole. Bel exemplaire.

HÉTREAU (Rémy).

[VIGNOBLES] Les Vignobles de France. Vins de Roussillon Midi Provence.

Paris, C.N.P.V. Sopexa, [1954]. 630 x 758 mm, montée sur toile.

Très belle carte publicitaire lithographiée en couleurs pour les vins du sud de la France, produits entre Banyuls, dans les Pyrénées-Orientales, et Bellet, appartenant à la commune de Nice, dans les Alpes-Maritimes. Elle a été dessinée par Rémy Hétreau et Leblanc pour le Comité National de Propagande en faveur du Vin ou C.N.P.V., organisation dépendant directement du ministère de l'Agriculture, créée le 4 juillet 1931. Elle publia un ensemble de 11 cartes pour la promotion des vignobles français. La carte est décorée de deux personnages en costume traditionnel, d'une ancre marine portant les noms de Sète, Narbonne et Perpignan, et de trois tonneaux de vin portant les noms de Béziers, Nîmes et Montpellier. Bel exemplaire.

JACOTTET;

TOURS (Indre-et-Loire).

Paris Benard circa 1850 221 x 303 mm.

Estampe figurant la ville de Tours, dessinée et lithographiée par Jacottet. Bel exemplaire.

JACOTTET (Louis-Julien).

Jardin des Plantes.

Paris, Gihaut frères éditeurs, [circa 1830]. 210 x 255 mm.

Belle estampe finement aquarellée à l'époque, dessinée et lithographiée par Jacottet. Bon exemplaire.

JACQUOT (André-Eugène).

Carte géologique de la France à l'échelle du millionième, exécutée en utilisant les documents publiés par le Service de la Carte géologique détaillée de la France.

Paris, Baudry et Cie, 1887. En 24 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,11 x 1,16 m ; étiquette de l'éditeur Béranger au dos de la carte.

Belle et rare carte géologique de la France, de très grand format, exécutée sous la direction d'André-Eugène Jacquot, inspecteur général des Mines de 1886 à 1887, d'après les documents publiés par le Service de la Carte géologique détaillée de la France. Ce service du Ministère des Travaux publics avait été créé en 1868 à la demande d'Elie de Beaumont, auteur de la toute première carte géologique de la France en 1841. Les terrains sédimentaires, cristallophylliens et les roches éruptives ont chacun leur couleur, expliquée dans la légende. La Corse est présentée séparément en carton, en bas à droite (192 x 100 mm). Bel exemplaire.

JAILLOT (Alexis-Hubert).

[COMMINGES] Le Diocèse de Comminge divisé en ses archiprétrez.

Paris, chez l'auteur, 1700. 600 x 472 mm.

Rare carte figurant l'ancien diocèse de Comminges, qui couvrait les départements actuels de la Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées, et le nord du Val d'Aran en Catalogne. Les villes principales sont signalées par une enceinte fortifiée aquarellée en rouge. Bel exemplaire dans de superbes coloris de l'époque.

JAILLOT (Alexis-Hubert);

La généralité de Paris divisée en ses eslections.

Paris Dezauche 1781 426 x 644 mm.

Grande carte gravée figurant les élections de Nemours, Orléans, Bourges, Nevers et Tonnerre. Elle est ornée d'un beau cartouche animé de deux personnages et décoré en-tête des armoiries royales. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

JAILLOT (Alexis-Hubert).

La Généralité de Tours divisée en ses seizes élections. Revue, corrigée et considérablement augmentée en 1782.

Paris, Basset, 1782. 458 x 739 mm.

Très belle carte figurant la partie nord de la province de la Touraine, comprenant les élections (circonscriptions administratives sous l'Ancien Régime) du Mans, de Mayenne, Laval, Château-Gontier, La Flèche, et Château-du-Loir. Cartouche de titre orné d'un paysage. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque, légère trace de pliure verticale.

JAILLOT (Alexis-Hubert).

[MONTAUBAN/TOULOUSE] Les généralitez de Montauban et de Toulouse.

Paris, Dezauche, 1781. 457 x 637 mm.

Très rare et belle et carte figurant les régions de Montauban et de Toulouse, s'étendant du nord au sud entre Belmont-sur-Rance et Perpignan, et d'ouest en est entre Castelnaudary et Villeneuve-lès-Maguelone sur l'étang de Vic. La carte est dédiée aux intendants des deux généralités, et ornée d'un monumental cartouche de titre décoré des armoiries, soutenues par deux Amérindiens, de Charles Le Goux de La Berchère, archevêque de Narbonne entre 1703 et 1719, de deux anges et de deux personnages symbolisant le canal royal du Languedoc et les fleuves de la région. Les villes principales sont signalées par une enceinte fortifiée aquarellée en rouge. Successeur de la maison d'édition de Sanson à Paris, Alexis-Hubert Jaillot fut nommé géographe du roi Louis XIV en 1678, et publia de nombreuses cartes et atlas, parmi lesquels l'Atlas Nouveau, le Neptune Français et l'Atlas Français. Petites mouillures claires marginales. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

JAILLOT (Alexis-Hubert) & SANSON d'ABBEVILLE (Nicolas).

Les Montagnes des Alpes où sont remarqués les passages de France en Italie, le duché de Milan, et les estats du duc de Savoye.

Paris, H. Jaillot, 1708. En deux feuilles jointes de 566 x 884 mm.

Belle carte s'étendant de la Savoie et du Piémont à la Lombardie orientale. C'est une carte importante pour la région car elle indique les voies de communication entre le Val d'Aoste et le Faucigny et entre le Piémont et le Dauphiné. Elle présente un "parcours routier" qui relie Chamonix à Courmayeur, indiqué comme Col Major, l'antique passage hypothétique à travers le Mont-Blanc. Ce dernier est identifié par le toponyme Les Glacières. Deux rousseurs dans la partie supérieure. Bon exemplaire aux contours coloriés à l'époque. Pastoureau, JAILLOT II D, 172 ; Aliprandi, I, 90.

JAILLOT (Bernard).

[CORSE] Carte particulière de l'isle de Corse divisée par ses dix provinces ou juridictions et ses quatre fiefs. Levée sur les lieux par les ordres de la République de Gênes et mise au jour par le Sr. Bernard Antoine Jaillot Géographe Ord.re du Roy.

Venise, François Santini, [circa 1780]. 476 x 653 mm.

Superbe carte de la Corse, ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries de la Corse à tête de Maure. Le nord est placé à gauche de la carte. La péninsule du Cap Corse, qui ne figure pas sur la carte, a été placée dans un encart séparé. Sous cet encart figurent les "Remarques" comprenant une description de l'île et la liste des juridictions et fiefs. Les villes principales sont aquarellées en rouge. Bernard Antoine Jaillot, fils de Bernard Jean Hyacinthe Jaillot, fut nommé Géographe du Roi en 1728. Sa carte de la Corse, dont une première version parut en 1738, connut un très grand succès durant tout le XVIIIe siècle. Elle servit notamment de modèle aux cartes des différentes éditions anglaises, françaises, allemandes et néerlandaises du très célèbre livre de James Boswell, An account of Corsica (1768-1769). La présente édition a été publiée vers 1780 à Venise. Pliure centrale très légèrement brunie, sinon bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque. Cervoni, 112.1.

JAILLOT (Bernard Jean Hyacinthe).

Gouvernement général de Picardie qui comprend la généralité d'Amiens divisée en ses huit élections.

Paris, Sr. Jaillot, 1717. 792 x 1094 mm.

Grande carte figurant le nord de la France, s'étendant du nord au sud entre Dunkerque et Beauvais et d'ouest en est entre Rouen et Charleroi. Ornée de deux cartouches de titre. Exemplaire replié. Petite déchirure sans manque à une pliure. Bon exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

JAILLOT (Bernard Jean Hyacinthe).

Généralité de La Rochelle divisée en cinq élections.

Paris, chez l'auteur, 1722. 503 x 695 mm.

Carte gravée figurant les élections de La Rochelle, Saint Jean-d'Angely, Saintes, Marennes et Cognac et Saintes. Bon exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Gaudillat, p. 68.

JAILLOT (Bernard Jean Hyacinthe).

La Province d'Auvergne divisée en Haute et Basse. La généralité de Riom où sont les élections de Riom, Clermont, Issoire, Brioude, S. Flour, et Aurillac.

Paris, B. Jaillot, 1715. 469 x 709 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JAILLOT (Bernard Jean Hyacinthe).

La Province de Berry. La généralité de Bourges, où sont les eslections de Bourges, d'Yssoudun, de Châteauroux, du Blanc, de La Chastre, de St. Amand et de La Charité.

Paris, chez l'auteur, 1707. 461 x 671 mm.

Dédiée à Nicolas-Etienne Roujault, intendant du Berry. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

JAILLOT (Bernard Jean Hyacinthe).

Les eslections de Tours, d'Amboise, de Loches, de Richelieu, de Loudun, de Chinon, de Baugé, de Saumur, de Montreuil Bellay et d'Angers, dans la généralité de Tours.

Paris, Sr. Jaillot, 1709. 455 x 736 mm.

Bel exemplaire.

JAILLOT (Bernard Jean Hyacinthe).

Plan de la ville, cité, université, et faubourgs de Paris.

Paris, Sr. Jaillot, [circa 1735]. En trois feuilles jointes de 470 x 1030 mm.

Beau plan de Paris dérivant directement du petit plan de Jouvin de Rochefort de 1676. La première édition date de 1714. Pour cette édition vers 1735, la topographie a été mise à jour. Y figurent les hôtels de Bourbon et de Lassay (construits à partir de 1722) ou le pont des Tuileries ; la porte de la Conférence, démolie en 1730, ne figure pas. De chaque côté du plan, table alphabétique des rues, et table alphabétique, historique et chronologique, donnant les dates de construction ou de fondation de bâtiments ou ordres religieux. Pliure centrale légèrement brunie, petites déchirures dans la marge supérieure maladroitement restaurées. Boutier, 177B.

JAILLOT (Jean-Baptiste Michel Renou de Chauvigné, dit).

[MONTMARTRE] Plan du quartier Montmartre.

Paris, Sr. Jaillot, 1773. 477 x 668 mm ; contrecollée sur carton et montée sous passe-partout en carton fort de 5 mm d'épaisseur.

Grand et beau plan du quartier Montmartre, dressé par Jaillot pour accompagner les Recherches critiques, historiques et topographiques sur la ville de Paris, ouvrage dédié aux quartiers de Paris, publié entre 1772 et 1775. Le plan ne repose pas sur de nouveaux levés, mais sur les travaux et plans dressés par l'abbé Jean Delagrive, géographe attitré de la ville de Paris qui collabora avec Cassini, en 1733, à la mesure de la perpendiculaire à la méridienne de l'Observatoire. Les limites du quartier sont, au nord, la rue de la Tour d'Auvergne, au sud, la rue Neuve des Petits Champs et la place des Victoires, à l'ouest, les Porcherons avec son château et la ferme des Mathurins, et à l'est, la rue Poissonnière ou Sainte-Anne. Les rues principales, dont certaines sont aujourd'hui disparues, sont nommées, les jardins sont représentés. Très bel exemplaire finement aquarellé. Boutier, 302-6 ; Vallée, 1582.

JANSSON (Joannes).

[NIVERNAIS] Carte du païs et duché de Nivernois.

Amsterdam, [circa 1650]. 376 x 495 mm.

Belle carte du Nivernais avec parties de l'Auxerrois, du Berry, du Bourbonnais et du Morvan. Verso blanc. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

JANSSON (Joannes).

[TOURAINE] Touraine - Turonensis ducatus.

Amsterdam, [vers 1640]. 373 x 491 mm.

Belle carte figurant le duché de Touraine, ornée d'un cartouche de titre et d'une représentation de Cérès, déesse des moissons. Les villes principales comme Amboise (orthographiée Amboys), Tours, Chinon ou Montbazon (Monbason) sont signalées à l'aquarelle rouge. Verso blanc. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

JANSSON (Johannes).

[AUVERGNE] Le duché de Auvergne.

Amsterdam, [1652-1658]. 380 x 494 mm.

Belle carte de l'Auvergne issue de l'édition française du Novus Atlas ou Nouveau Théâtre du Monde de Jansson. Elle est ornée d'un cartouche de titre animé de trois personnages et d'une échelle décorée d'une sphère armillaire et de deux angelots maniant des compas. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Très légères rousseurs marginales. Koeman, 4840:1.

JANSSON (Johannes).

[CHAMPAGNE] Champagne - Comitatus Campania.

Amsterdam, [1633-1636]. 375 x 496 mm.

Belle carte figurant le comté de Champagne, issue de l'édition allemande du Novus Atlas ou Nouveau Théâtre du Monde de Jansson. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries de la Champagne, et en bas à gauche, des armoiries de la France et de la Navarre. Les villes principales sont aquarellées en rouge. Texte allemand au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Marges gauche et droite légèrement brunies. Koeman, 4200:1A.1.

J. COVENS & FILS.

Carte de France divisée en 83 départements suivant les décrets de l'Assemblée Nationale.

Amsterdam, J. Covens & fils, [1791]. 478 x 613 mm.

Rare édition de Jean Covens & fils (circa 1788-1794), et l'une des toutes premières cartes des départements français, publiée un an après leur création. Belle carte de la France, ornée d'un titre inscrit sur un piédestal, et d'une carte de la Corse, avant que celle-ci ne soit, en 1793, divisée en deux départements, le Golo au nord et le Liamone au sud. Les contours aquarellés indiquent la division de la France en 83 départements, mais ce sont les noms des régions qui sont indiqués, et non les noms des départements. Chacun d'eux a été numéroté en manuscrit à l'encre. Peu après le début de la Révolution française, la France fut découpée en départements à la suite du décret du 22 décembre 1789, pris par l'Assemblée constituante afin de remplacer les provinces de France jugées contraires à l'homogénéité de la nation. Leur nombre exact et leurs limites furent fixés le 26 février 1790, et leur existence prit effet le 4 mars 1790. Initialement au nombre de 83, trois autres départements vinrent s'ajouter entre 1791 et 1793 : le Vaucluse regroupant Avignon et le Comtat Venaissin annexés en 1791, puis le département du Mont-Blanc, lorsque la Savoie fut incorporée à la France en 1792 ; le troisième département fut créé en 1793, lorsque le département du Rhône-et-Loire fut scindé en deux. Leur nombre atteignit 133 départements en 1812, lors des conquêtes napoléoniennes. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Déchirure dans la marge supérieure, anciennement restaurée. Naamlijst van Nederduitsche boeken, gedurende het jaar 1790 ... landkaarten, p. 116.

JEAN (Pierre).

[LYON] Plan de la ville de Lyon et de ses environs.

Paris, Jean, 1840. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 582 x 905 mm ; étiquette au dos avec titre manuscrit.

Beau plan détaillé de la ville de Lyon en 1840, gravé par Jean-Baptiste Tardieu. La ville est divisée en six quartiers : La Croix Rousse, Vaise, Champvert, Perrache, La Guillotière et Les Brotteaux. Le plan illustre les grands travaux d'urbanisation entrepris au XIXe siècle. L'un des changements les plus importants intervient en 1837, lorsqu'est achevée la première ligne de chemin de fer en France, entre Saint-Étienne et Lyon. À cette occasion, la première gare lyonnaise, la gare du Bourbonnais, est construite dans le quartier de Perrache. Elle est appelée sur le plan Nouvelle Gare. Plusieurs ponts sont construits : le pont d'Ainay en 1818, le pont Lafayette en 1828, le pont de la Feuillée en 1831, ou encore le pont Saint-Vincent en 1832. Le plan est accompagné d'une table alphabétique des rues, des établissements publics, prisons militaires, hôpitaux, casernes, etc, et d'une carte des environs de la ville. Bon exemplaire. Petits manques de toile à quelques intersections, petit manque au niveau de la table alphabétique.

JEAN (Pierre).

Plan routier de la ville et faubourg de Paris divisé en 12 mairies.

Paris, Jean, An 10-1802. En 24 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 568 x 840 mm, sous étui de papier orné avec titre en lettres dorées sur pièce de maroquin bleu.

Plan de Paris figurant les 12 arrondissements municipaux décrétés le 11 octobre 1795. Avec table alphabétique des rues. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

JEFFERYS (Thomas);

[ABBEVILLE] Plan of the city and fortifications of Abbeville.

London 1774 187 x 251 mm.

Superbe plan gravé figurant les fortifications d'Abbeville, issu de l'atlas intitulé A Description of The Maritime Parts of France, ouvrage considérable donnant une description détaillée des côtes françaises, de Dunkerque à Nice. Graveur, géographe et éditeur à Londres, Thomas Jefferys (1710-1771) fut l'un des principaux cartographes anglais de la seconde moitié du dix-huitième siècle. Nommé géographe du prince de Galles en 1748, puis de George III, il se spécialisa dans les cartes d'Amérique du Nord et des Antilles, qu'il publia entre 1751 et 1768. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque. Rare dans de tels coloris.

JEFFERYS (Thomas);

[AGDE] Plan of the town and mole of Agde with the fort de Brescou.

London 1774 197 x 276 mm.

Beau plan gravé de la ville d'Agde, issu de l'atlas intitulé A Description of The Maritime Parts of France, ouvrage considérable donnant une description détaillée des côtes françaises, de Dunkerque à Nice. Graveur, géographe et éditeur à Londres, Thomas Jefferys (1710-1771) fut l'un des principaux cartographes anglais de la seconde moitié du dix-huitième siècle. Nommé géographe du prince de Galles en 1748, puis de George III, il se spécialisa dans les cartes d'Amérique du Nord et des Antilles, qu'il publia entre 1751 et 1768. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque. Rare dans de tels coloris.

JEFFERYS (Thomas).

[CAEN] Plan of the city and castle of Caen.

[London, 1774]. 187 x 251 mm.

Superbe plan gravé figurant la ville et le château de Caen. En carton, cours de l'Orne entre Caen et son embouchure. Issu de l'atlas intitulé A Description of The Maritime Parts of France, ouvrage considérable donnant une description détaillée des côtes françaises, de Dunkerque à Nice. Graveur, géographe et éditeur à Londres, Thomas Jefferys (1710-1771) fut l'un des principaux cartographes anglais de la seconde moitié du dix-huitième siècle. Nommé géographe du prince de Galles en 1748, puis de George III, il se spécialisa dans les cartes d'Amérique du Nord et des Antilles, qu'il publia entre 1751 et 1768. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque. Rare dans de tels coloris.

JEFFERYS (Thomas);

[DIEPPE] Plan of Dieppe with the new fortifications and projected works.

London 1774 209 x 312 mm.

Superbe plan gravé figurant les nouvelles fortifications de la ville de Dieppe, avec les projets de travaux. Issu de l'atlas intitulé A Description of The Maritime Parts of France, ouvrage considérable donnant une description détaillée des côtes françaises, de Dunkerque à Nice. Graveur, géographe et éditeur à Londres, Thomas Jefferys (1710-1771) fut l'un des principaux cartographes anglais de la seconde moitié du dix-huitième siècle. Nommé géographe du prince de Galles en 1748, puis de George III, il se spécialisa dans les cartes d'Amérique du Nord et des Antilles, qu'il publia entre 1751 et 1768. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque. Rare dans de tels coloris.

JEFFERYS (Thomas);

[GRAVELINES] A plan of Gravelines, with the new canal and the course of the river Aa to the sea.

London 1774 189 x 250 mm.

Très beau plan gravé figurant la ville fortifiée de Gravelines et le nouveau canal, issu de l'atlas intitulé A Description of The Maritime Parts of France, ouvrage considérable donnant une description détaillée des côtes françaises, de Dunkerque à Nice. Graveur, géographe et éditeur à Londres, Thomas Jefferys (1710-1771) fut l'un des principaux cartographes anglais de la seconde moitié du dix-huitième siècle. Nommé géographe du prince de Galles en 1748, puis de George III, il se spécialisa dans les cartes d'Amérique du Nord et des Antilles, qu'il publia entre 1751 et 1768. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque. Rare dans de tels coloris.

JEFFERYS (Thomas);

[NORMANDIE] 5th chart of the coast of France, from Fécamp to Cape Barfleur.

London 1774 180 x 248 mm.

Belle carte gravée figurant les côtes normandes entre Barfleur et Fécamp, issue de l'atlas intitulé A Description of The Maritime Parts of France, ouvrage considérable donnant une description détaillée des côtes françaises, de Dunkerque à Nice. Graveur, géographe et éditeur à Londres, Thomas Jefferys (1710-1771) fut l'un des principaux cartographes anglais de la seconde moitié du dix-huitième siècle. Nommé géographe du prince de Galles en 1748, puis de George III, il se spécialisa dans les cartes d'Amérique du Nord et des Antilles, qu'il publia entre 1751 et 1768. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque. Rare dans de tels coloris.

JEFFERYS (Thomas).

[PROVENCE] 15th chart of the coast of France from Aigues Mortes to Brégançon.

London, 1774. 180 x 248 mm.

Belle carte gravée figurant les côtes de Provence entre Aigues-Mortes et le Fort de Brégançon, issue de l'atlas intitulé A Description of The Maritime Parts of France, ouvrage considérable donnant une description détaillée des côtes françaises, de Dunkerque à Nice. Graveur, géographe et éditeur à Londres, Thomas Jefferys (1710-1771) fut l'un des principaux cartographes anglais de la seconde moitié du dix-huitième siècle. Nommé géographe du prince de Galles en 1748, puis de George III, il se spécialisa dans les cartes d'Amérique du Nord et des Antilles, qu'il publia entre 1751 et 1768. Bel exemplaire brillamment colorié à l'époque. Rare dans de tels coloris.

JEU.

Jeu des omnibus et Dames Blanches.

[1832]. 445 x 457 mm.

Très rare jeu édité en 1832, qui n’est pas, comme il est trop souvent indiqué, un jeu de parcours, dans le style du jeu de l’Oie, mais en réalité un jeu de "paris" ou de "mises" ou encore de "loterie", et qui peut s'apparenter au jeu de la roulette au casino. Très à la mode en 1827 (année de sa création), ce jeu se jouait avec 12 boules en bois numérotées qui étaient sorties d’un sac et qui donnaient gagnant le numéro sorti, qui ramassait alors les mises préalablement placées sur les différentes voitures publiques. Ce jeu rend hommage aux deux compagnies d'omnibus créées à Paris en 1828, l'Entreprise Générale des Omnibus et l'Entreprise Générale des Dames Blanches. Les omnibus (du latin omnibus, signifiant "pour tous"), étaient des véhicules tractés par des chevaux, qui assuraient un service de transport public régulier. En France, les omnibus naissent à Nantes, au début du XIXe siècle, lorsqu'Étienne Bureau, petit-fils d'armateur, imagine un véhicule pour transporter ses employés entre les bureaux de l'entreprise, situés dans le centre, rue Jean-Jacques Rousseau, et les entrepôts des Salorges où se trouvent les services de la Douane. En 1826, Stanislas Baudry, un autre homme d'affaires nantais, met en place le même service pour convoyer ses clients du centre-ville vers la rue de Richebourg, où se trouvent des bains publics qu'il a créés comme annexe d'une minoterie. Le service est d'abord gratuit mais il se rend compte que des gens utilisent ce moyen de transport pour leurs déplacements personnels. Il institue alors un accès payant et crée une entreprise spécifique de transport urbain baptisée "La Dame Blanche", s'inspirant du succès de l’opéra-comique de Boëldieu créé quelques mois auparavant. Il fonde ainsi le premier service français d'omnibus de l'ère contemporaine. En 1828, il décide de créer le même service à Paris, avec l'Entreprise Générale des Omnibus et l'Entreprise Générale des Dames Blanches. Le jeu est composé de trois cercles. Le premier cercle au centre montre une scène avec des joueurs, encerclée des règles du jeu, dont la dernière phrase est "Un bon joueur ne se fâche jamais". Les deux autres cercles sont décorés des voitures des deux compagnies, avec leurs noms : Jenny, Pauline, Honora, Victoire, puis Joséphine, Sarra, Julie, Lucie, Rosalie, Betzi, Gabrielle et Clarisse. En 1937, la maison Hermès rendra hommage à ces deux compagnies en choisissant ce jeu comme modèle pour son tout premier carré en twill de soie. Très rare. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Marges gauche et droite coupées au trait d'encadrement. Grand-Carteret, Papeterie & papetiers de l'ancien temps,1913, p. 108.

JEU de l'OIE.

[JEU de l'OIE] Le Jeu de Paris en miniature dans lequel sont représentés les enseignes, décors, magasins, boutiques et divers établissements des principaux marchands de Paris, leurs rues et numéros.

Paris, Mde Vve Chéreau, [1815]. 380 x 525 mm.

Très rare jeu de l'oie dédié aux marchands de Paris, composé de 90 cases, chacune représentant une enseigne de magasin avec son nom, sa spécialité et son adresse. La dernière case, non numérotée, est intitulée Au retour d'Astrée, magasin de nouveautés. Le jeu se joue avec 90 jetons numérotés de 1 à 90, à confectionner soi-même ou en utilisant une boîte de loto. Tous les secteurs de commerce sont représentés : papier, draps, soieries, cire, herboriste, bottes, quincaillier (orthographié clinquaillier), chapelier, musique, broderies, outils, modes, mercerie, costumes, parfumerie, porcelaines, traiteur, coiffeur, décrotteur, vins, rubans, jouets, laiterie, lingerie, tabac, fleurs, teinturier, peintre en bâtiment. Parmi les 90 cases ou numéros, 10 sont perdants et portent la lettre P, 10 sont gagnants et portent la lettre G, le gros lot étant la dernière case. À la fin des règles du jeu, l'auteur a ajouté le nota suivant : "Ce tableau présente plusieurs intérêts outre l'amusement du jeu, la peinture fidèle des plus belles enseignes de Paris, le dessins et l'ordre d'architecture des boutiques et magasins les mieux ornés, et enfin l'adresse positive des rues et N° des principaux marchands de Paris". Déchirures et restaurations marginales, coin inférieur gauche redessiné, bordures au verso doublées de papier kraft. Grand-Carteret, Vieux papiers Vieilles images, p. 273 ; d'Allemagne, Le Noble Jeu de l'Oie, p. 95 (donne la date de 1803) ; Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1815, p. 508 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 224.

JOLLAIN (Gérard);

[BRETAGNE] Rennes.

Paris Jollain circa 1680 383 x 512 mm.

Exceptionnelle vue de Rennes Ravissante vue panoramique de Rennes, ornée des armoiries de la ville et du roi Louis XIV, et d'une petite carte du gouvernement de Rennes. Elle est animée de six personnages et accompagnée d'une description géographique et historique de neuf lignes en français et en latin. Marges un peu courtes. Bel exemplaire.

JOLLAIN (Gérard).

Calais.

Paris, Jollain, [circa 1680]. 380 x 504 mm.

Magnifique vue du port de Calais ornée des armoiries de la ville et du roi Louis XIV. En carton, petite carte du gouvernement de Calais. Description géographique et historique de neuf lignes en français et en latin, où l'on apprend que le roi d'Angleterre Edouard V préférait rendre toutes les villes prises en cinquante années de guerre plutôt que de perdre cette seule place forte de Calais, qui fut reprise par le duc de Guise et remise sous l'obéissance de Louis XIV en 1558. Pliure centrale restaurée. Rare exemplaire finement colorié à l'époque.

JOLLAIN (Gérard);

[LYONNAIS] Lyon.

Paris Jollain circa 1680 375 x 510 mm.

Vue panoramique de la ville de Lyon prise de la porte St. Sébastien. Elle est ornée des armoiries de la ville et d'une carte des environs. Les principaux bâtiments sont nommés. Avec texte de huit lignes en français et en latin à la gloire de la ville. Superbe exemplaire.

JOURDAN (Justin).

[TOULOUSE] Toulouse.

1869. 480 x 522 mm.

Plan de Toulouse, dressé par le géomètre Justin Jourdan et lithographié par Prosper Rivière, lithographe à Toulouse. Il a été dressé d'après les meilleurs documents et l'étude sur le terrain des alignements et changements exécutés ou officiellement projetés, y compris les grandes voies et tous nouveaux noms adoptés en 1867. Il est orné en haut à droite des armoiries de Toulouse entourées de deux personnages féminins, et comporte trois cartouches, dont un cartouche en bas à droite contenant la mention "Propriété de l'auteur" et la signature de Jourdan. Le plan illustre les travaux d'urbanisme réalisés lors du Second Empire, avec l'arrivée du chemin de fer et la construction de la gare, inaugurée en 1856. Il montre le pont Saint-Michel, construit en 1844, et le pont Saint-Pierre en 1852. L'actuelle place du Président Thomas Wilson, nommée place Lafayette en 1830, devient la place Louis-Napoléon en 1852, tandis que l'actuelle allée Jean Jaurès, dans le prolongement, est appelée Cours et allée Louis Napoléon ou Lafayette. Bon exemplaire. Pliure dans les marges haute et basse, petites déchirures marginales restaurées.

JOURNEAUX.

Nouveau plan routier de la ville et faubourgs de Paris divisé en douze mairies.

Paris, Journeaux l'aîné, 1816. 546 x 768 mm.

Beau plan de la ville de Paris sous Napoléon, divisée en 12 arrondissements municipaux, tels qu'ils furent décrétés le 11 octobre 1795. Le plan montre les premiers travaux d'embellissement et d'aménagement de voirie de la ville ordonnés par Napoléon, parmi lesquels figurent le pont des Arts, construit entre 1802 et 1804, le pont d'Austerlitz, entre 1799 et 1807, ici nommé pont du Jardin du Roi (ainsi nommé entre 1814 et 1830, pour ne pas indisposer les nouveaux alliés prussiens et russes), la nouvelle Morgue place du Marché-Neuf (ordonnance de police de 1804) ou encore le quai d'Orsay, orthographié Orsai. Le plan est accompagné d'une table alphabétique des rues, places, marchés, quais, prisons, paroisses, d'une table alphabétique des rues qui ont changé de nom, de la liste des mairies et des paroisses. Bon exemplaire aquarellé. Petites déchirures restaurées, marges courtes. Édition de 1816 non citée par Vallée.

JOURNEAUX.

Nouveau plan routier de la ville et faubourgs de Paris divisé en douze mairies.

Paris, Journeaux l'aîné, 1809. 543 x 764 mm.

Beau plan de la ville de Paris sous Napoléon, divisée en 12 arrondissements municipaux, tels que décrétés le 11 octobre 1795. Le plan montre les premiers travaux d'embellissement et d'aménagement de voirie de la ville ordonnés par Napoléon, parmi lesquels figurent le pont des Arts, construit entre 1802 et 1804, le pont d'Austerlitz, entre 1799 et 1807, la nouvelle Morgue place du Marché-Neuf (ordonnance de police de 1804) ou le quai d'Orsay. Certains quais ont été renommés lors de l'accession au pouvoir de Napoléon. Ainsi, l'actuel quai de la Corse est divisé en deux parties nommées quai Desaix et quai Napoléon, l'actuel quai Anatole France porte le nom de quai Bonaparte, ou encore la rue Saint-Louis-en-l’Île, nommée rue Blanche de Castille en 1806. Le plan est accompagné d'une table alphabétique des rues, places, marchés, quais, prisons, paroisses, d'une table alphabétique des rues qui ont changé de nom, de la liste des mairies et des bureaux de la police judiciaire. Bel exemplaire aquarellé.

JOUVIN de ROCHEFORT (Albert).

Paris et ses environs.

Paris, de Fer, [1676-1697]. 543 x 695 mm.

Très rare plan de Paris dressé par Jouvin de Rochefort en 1676, et nouvelle édition publiée par Nicolas de Fer en 1697. Il est orné en haut à gauche, d'un cartouche de dédicace décoré des armes du dédicataire Simon Arnaud Seigneur de Pomponne, et en haut à droite, des armes de France et de Paris soutenues par la figure symbolique de Lutetia. En bas à gauche figurent une carte des environs de Paris, à droite une table des rues pour la ville, la cité et l'université. C'est l'un des premiers plans à présenter Paris dans un axe Nord-Sud, la Seine étant représentée à l'horizontale. Anciennes pliures brunies et restaurées, avec petits manques, manque dans la marge inférieure comblé. Franklin, Tome 2, p. 28 ; Boutier, 116C (daté après 1679).

JOUVIN de ROCHEFORT (Albert).

[TOULOUSE] Plan de Tolose divisé en huict capitoulats.

Paris, de Fer, [1679]. 500 x 608 mm.

Très rare plan de Toulouse, considéré comme le premier des plans modernes de la ville. Il a été dressé par Jouvin de Rochefort et publié par Nicolas de Fer en 1679. Il est dédié aux capitouls (élus du conseil municipal), juges et directeurs de la ville, ainsi qu'au gardiage de Toulouse (territoire adjacent à la ville). Le cartouche de dédicace est orné des armoiries royales et des armoiries de Toulouse. En plus d'être très détaillé, le plan de Jouvin de Rochefort se distingue par sa richesse et sa précision archéologiques. C'est sur ce plan que figure pour la première fois le tracé de l'ancien aqueduc romain de la reine Pédauque, le tracé à travers le fleuve du vieux pont de la Daurade, ainsi que le vieux mur d'enceinte romain qui contournait la cité primitive. Cartographe français, Jouvin de Rochefort fut aussi trésorier de France de 1675 à 1702. Grand voyageur, il est l'auteur d'un récit dans lequel il décrit ses propres voyages qui le menèrent à travers l'Europe, puis en Egypte. Pliure centrale restaurée avec petit défaut au bas de celle-ci, sinon bon exemplaire. Rivals, Toulouse d'après les plans anciens, pp. 46-48.

JOUVIN de ROCHEFORT (Albert).

[TROYES] Plan de la ville de Troyes capitalle de Champagne.

Paris, H. Jaillot, 1679. 457 x 587 mm.

Très rare plan de la ville de Troyes, dressé par Albert Jouvin de Rochefort, et publié par Alexis-Hubert Jaillot en 1679. Il est orné d'un cartouche de titre décoré des armoiries royales portées par des anges, des armoiries de la province de Champagne et de la ville de Troyes, des armoiries de Claude Dare, seigneur de Vaudès, maire de la ville entre 1676 et 1680, et enfin des armoiries des huit échevins (magistrats chargés des affaires communales) de la ville, dont les noms ont été rajoutés à l'époque en manuscrit : H. de Mauroy, écuyer, L. Veron, Fenar, Tafignon, I. Laurent, Maillet, Paillot et Barbette. Le plan montre la ville et ses remparts, ainsi que les faubourgs hors de la ville (Saint-Martin, Saint-Jacques, Les Trevoys, Croncelz, et Sainte-Savinne). À l'intérieur de la ville, aujourd'hui cœur historique de Troyes, surnommé le "bouchon de champagne" en raison de sa forme caractéristique, l'auteur a représenté par des petits dessins la cathédrale Saint-Pierre, les églises, ainsi que les bâtiments publics comme le Palais, l'Hôtel Dieu, l'Hôtel de Ville, les boucheries, les prisons du roi, ou encore l'infirmerie. À l'extérieur de la ville, on aperçoit d'autres bâtiments religieux. Le plan est accompagné d'une liste de 65 légendes pour les principaux lieux de la ville, comprenant les moulins, les portes, et quelques rues, comme la rue de la Courterie, la rue du Bourgneuf, la rue de la Monnoye ou encore la rue Nostre Dame. Le plan est orienté par une rose des vents. Cartographe français, Jouvin de Rochefort fut aussi trésorier de France de 1675 à 1702. Grand voyageur, il est l'auteur d'un récit dans lequel il décrit ses propres voyages qui le menèrent à travers l'Europe, puis en Égypte. Très rare. Nous n'avons localisé qu'un seul exemplaire dans les collections publiques françaises, se trouvant à la BnF. Vallet, dans son ouvrage sur les archives historiques du département de l'Aube, cite un exemplaire de cette carte. Exemplaire aquarellé à l'époque. Marge gauche coupée au trait d'encadrement et légèrement au-delà. Exemplaire uniformément bruni, papier fragilisé. Petites déchirures restaurées, traces de pliures. Vallet de Viriville, Les Archives historiques du département de l'Aube et de l'ancien diocèse de Troyes, capitale de la Champagne ; depuis le VIIe siècle jusqu'à 1790, 1841, p. 73, 367.

JUBRIEN (Jean).

[REIMS] Carte du pays et diocèse de Reims.

1623. En quatre feuilles jointes formant une carte de 672 x 834 mm.

Très rare et grande carte figurant le diocèse de Reims, avec parties de la Brie, du Tardenois, du Rethelois et de la Thiérache. Elle est ornée d'un cartouche de dédicace à Gabriel de Sainte-Marie, archevêque de Reims de 1622 à 1629. Le cartouche est décoré des armoiries du dédicataire et de la ville de Reims. Les villes principales comme Reims, Rethel ou Châlons-en-Champagne, sont figurées par des petites vues cavalières aquarellées en rouge. Il s'agit de la première carte imprimée du diocèse de Reims, dressée en 1623 par Jean Jubrien, topographe natif de Châlons, et l’un des cartographes régionaux les plus importants de la première moitié du XVIIe siècle. Cette première édition datée de 1623 fut publiée en 1632 par Melchior Tavernier dans le Théâtre géographique du royaume de France. Une seconde édition datée de 1654 fut publiée par Antoine de Fer. Considérée comme l'une des cartes les plus exactes de la région, la carte de Jubrien servit de modèle à de nombreux cartographes jusqu'au XVIIIe siècle. Exemplaire aquarellé à l'époque. Traces de pliures avec petit manque à la pliure horizontale, papier froissé par endroits, petits manques de papier dans la marge supérieure. Pastoureau, TAVERNIER II A, 28.

KEERE (Pieter van den) & HOEY (François van).

Lutetia Parisiorum urbs regia Academia toto orbe celeberrima totius Galliae metropolis.

[Amsterdam, 1617]. En quatre feuilles jointes de 590 x 2240 mm ; encadré sous verre.

Rarissime vue monumentale de Paris. Spectaculaire vue panoramique gravée de Paris, coloriée à l'époque, mesurant près de 2,20 mètres de largeur, éxécutée par Pieter van den Keere et François van Hoey à Amsterdam. Elle est ornée des portraits de Louis XIII à cheval, d'Anne d'Autriche à cheval, entourée de soldats, des armes de France et de Navarre portées par deux anges, et des armes de Paris, également portées par deux anges. La vue est animée au premier plan de divers personnages : gentilshommes, dames, porteuse d'eau, porteur de bois. La vue est dérivée de celle de Merian de 1615, mais s'apparente plus à une vue cavalière qu'à un plan en élévation. Elle fut reprise l'année suivante par Willem Jansson. Il s'agit là d'une vue de la plus grande rareté, encadrée d'une frise certainement réalisée à la même époque que la gravure. Boutier (50A) n'a localisé qu'un seul exemplaire à cette date, sans le titre mais avec un texte sur neuf colonnes. L'exemplaire présenté dans Schilder appartenant à la Kungl. Biblioteket de Stockholm présente les mêmes caractéristiques que celui de Boutier. Ce sont les éditeurs hollandais qui ont donné à ces grandes vues panoramiques leurs lettres de noblesse au début du XVIIème siècle. Amsterdam, grand lieu d'échange pour l'art et le commerce, était la ville idéale pour la production de ces vues très spectaculaires de villes hollandaises mais également des grandes villes européennes. Très impliqué dans la production de ces panoramas monumentaux, Pieter van den Keere a gravé ceux des villes d'Utrecht, Cologne, Amsterdam, Constantinople, Gdansk, Hambourg, et bien sûr Paris. Compte tenu de leur format, très peu d'exemplaires de ces vues monumentales ont survécu, seule une trentaine sont actuellement connus (Boutier, p. 124). La vue que nous présentons a été restaurée de façon minimaliste, des manques persistent, mais elle reste néanmoins une pièce d'exception. Boutier, 50A ; Schilder, VIII, 23.5, p. 409. A spectacular engraved panorama of Paris, measuring more than 2.20 meters, elaborated by Pieter van den Keere and François van Hoey in Amsterdam. It is decorated with a portrait of Louis XIII on horseback, and Anne of Austria on horseback, with soldiers around her, the arms of France and Navarre carried by two angels, and the arms of Paris, also carried by two angels. The foreground is animated with various people: gentlemen and ladies, a water carrier, a wood carrier. This view is derivated from the view by Merian, and was used by Jansson one year later. This is an extremely rare view framed with a decorative border certainly executed at the same time as the engraving. Boutier has located only one copy with this date, but this copy has no title. This view was also published with a text on nine columns. These spectacular views were born in Holland at the beginning of the seventeenth century, when the Dutch editors began publishing the main European cities from 1610. Pieter van den Keere was an accomplished mapmaker and engraver. He established a style that was to be imitated by Jansson, Blaeu, Speed and many others.

KEULEN (Johannes van);

Nieuwe pascaart van de zeekusten van Bretangne en Poictou.

Amsterdam circa 1700 494 x 583 mm.

Carte figurant les côtes de Bretagne et de Vendée entre Le Croisic et les villes de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Ollone, aujourd’hui Les Sables d’Olonne, avec les îles de Noirmoutier et d’Yeu. Le nord est orienté à gauche de la carte. En carton, l’estuaire de la Loire et la ville de Nantes. Ornée d’un cartouche de titre et d’une table des distances illustrés de personnages. Titre en hollandais et en français. Minuscules trous de ver en haut de la carte. Koeman, IV, Keu 82 A.

KEULEN (Johannes van);

Nieuwe pascaart van een gedeelte van Bretangne.

Amsterdam circa 1700 513 x 592 mm.

Carte figurant les côtes du Finistère entre Plovan et Quimperlé, avec l’archipel des Glénan et l’île de Groix, ainsi que les roches de Penmarch. La ville de Quimper, ici nommée Quimpercorentin, est représentée par une petite vignette. La carte est ornée d’un grand cartouche de titre et d’une table des distances décorée des armoiries de la Bretagne. Titre en hollandais et en français. Bon exemplaire. Koeman, IV, Keu 82 A ; Gaudillat, Planche n°41.

KLEIN (Johann Adam).

[NAPOLEON] Napoleons Abreise von Fontainebleau nach der Insel Elba - Le Départ de Napoléon pour l'île d'Elbe le 20 avril 1814.

Vienne, Artaria et Comp., [circa 1815]. 342 x 469 mm.

Belle gravure en coloris de l'époque, publiée par la maison Artaria de Vienne, dessinée par Reinhold et gravée par Beyer d'après une peinture de Johann Adam Klein. Le 6 avril 1814, Napoléon, établi au château de Fontainebleau, signe sa première abdication. Le 20 avril, il part en exil sur l’île d’Elbe, où il restera jusqu'au 26 février 1815. Bel exemplaire.

KLEIN (Johann Adam).

[NAPOLEON] Napoleons Landung in der Rhede von St Juan bey Antibes in Frankreich - Débarquement de Napoléon à la baye de Juan près d'Antibes le 28 février 1815.

Vienne, Artaria et Comp., [circa 1815]. 335 x 458 mm.

Belle estampe en coloris de l'époque, publiée par la maison Artaria de Vienne, gravée par Reinhold d'après une peinture de Johann Adam Klein. Le 26 février 1815, après un exil de 10 mois, Napoléon quitte l'île d'Elbe pour la France, et débarque à Golfe-Juan, près d'Antibes, le 28 février. Commence alors la période dite des Cent Jours, jusqu'à la seconde abdication de Napoléon le 22 juin. La partie gravée est légèrement brunie par rapport aux marges.

LAFONT (Guillaume) & L'ISLE (Guillaume de).

[NARBONNE] Carte du diocèse de Narbonne.

Paris, G. de l'Isle, 1704. 460 x 602 mm.

Belle carte figurant le diocèse de Narbonne, dressée par Guillaume Lafont, érudit et bourgeois narbonnais, et rectifiée sur les observations de l'Académie Royale des Sciences par Guillaume de l'Isle. Elle est dédiée à Charles Le Goux de La Bechère, archevêque et primat de Narbonne, et président-né des Etats de Languedoc de 1703 à 1719, avec cartouche de titre orné des armoiries du dédicataire et de six angelots. Elle est agrémentée d'un plan de la cité épiscopale de Narbonne et d'une grande table alphabétique des lieux se trouvant dans le diocèse. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

LAMOTHE. MANUSCRIT.

Profil du bastion royal de Péronne par Lamothe de Lamyre mousquetairedu roy commis par S.M. à la conduitte et direction des fortifications de Picardie et de Haynault.

[circa 1660]. En deux feuilles jointes de 390 x 586 mm.

Très beau dessin, à l’encre et lavis, montrant une vue du bastion royal de la ville de Péronne dans la Somme. On y voit une partie des fortifications de la ville avec un bastion central sur lequel se trouve une porte surmontée d’une cloche et portant deux blasons aux armes du roi et de Richelieu. En comparant ce dessin à un plan manuscrit de la ville, daté de 1728, et conservé aux archives de la Somme, il semble que le bastion royal de notre plan était placé en avant de la porte de Bretagne, et qu’ainsi la vue est prise depuis le faubourg de Bretagne. À droite du bastion royal, se trouve le bastion de Vendôme avec la tour de l’ancien corps de la place, et à gauche ce que le plan nomme la «place sans parapet». Au premier plan du dessin figurent de nombreux personnages occupés à tailler la pierre, tandis que d’autres, sur le bastion de gauche, font des travaux de terrassement. Le dessin est entouré d’un cadre dessiné à l’imitation des cadres en bois sculpté et surmonté des armes de Michel Le Tellier (1603-1685), Secrétaire d’État à la Guerre de 1643 à 1677. Grandes marges, traces de pliure et petites déchirures dans les marges, l’encre du titre dans le cartouche est presque effacée.

LAON. MANUSCRIT.

Plan de Laon et des environs.

[circa 1835]. 368 x 500 mm.

Très belle carte à l'encre et finement aquarellée, très détaillée (échelle au 1/40000). Elle comprend le territoire délimité par, au nord, Monceaux le Wast, à l'ouest, Crépy, au sud-ouest Arancy. Y sont figurés le plan de la ville et des faubourg de Laon, les chemins, villages, hameaux et fermes, les bois, les marais, les moulins. Le relief est indiqué par ombres portées. Manuscrit très finement exécuté, coloris très frais.

LAPIERRE. MANUSCRIT.

[Plan de la forêt et du domaine de Fourolles].

1724. 633 x 702 mm, sur peau de vélin.

Rare plan manuscrit sur vélin Carte manuscrite, encre et lavis, sur peau de vélin, de l’arpentage des bois autour du château de Fourolles, situés entre les bois communaux de Merry-la-Vallée et ceux de Saint-Aubin-le-Château, dans le comté d’Auxerre. Y sont figurés une petite vue du château et le plan de la forêt avec la surface des parcelles mises en exploitation, et la date prévue pour l’abattage des arbres. Elle a été dressée par Lapierre, arpenteur royal résidant à Saint-Amand-en-Pusaye. Le nom des propriétaires des parcelles voisines y est également porté. Il semble que le plan et l’ordre de coupe des parcelles n’a pas été suivi car les numéros d’ordre ont été corrigés et les dates prévues pour l’abattage des arbres (de 1728 à 1745) ont été rectifiées ; elles vont jusqu’en 1829. Pliures avec de petits trous à l’emplacement des pliures, 2 trous plus importants dont l’un au milieu du certificat manuscrit de l’arpenteur (où quelques mots sont également frottés).

LARMAT (Louis).

Atlas de la France vinicole L. Larmat. "les Eaux-de-vie de France". Carte générale. "Le Cognac".

Paris, Louis Larmat, 1947. 488 x 688 mm.

Belle carte en couleurs figurant la Charente-Maritime, département de production du Cognac, issue de l'Atlas de la France vinicole. Les régions des six différents crus de l'eau-de-vie sont identifiées de six couleurs : Grande Champagne, Petite Champagne, Borderies, Fins Bois, Bons Bois, Bois Ordinaires et Bois Communs dits à Terroir. La carte indique également les routes nationales et secondaires, les lignes de chemins de fer, les côtes d'altitude, et les rivières et canaux. Bel exemplaire, replié.

LA ROCHELLE. MANUSCRIT.

La Rochelle.

[circa 1700]. 420 x 525 mm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, portant l'enceinte fortifiée et la corne Saint-Nicolas, les bassins du port et le détail de tout ce qui se situe à l'extérieur de l'enceinte (chemins, marais, champs et quelques bâtiments) ; l'intérieur étant laissé en blanc. Beau plan manuscrit montrant l'enceinte dessinée à la fin du XVIIe siècle par l'ingénieur François Ferry, collaborateur de Vauban. Le plan est orienté, l'échelle est en toises. Condition excellente.

LEBORNE;

CHALONS (Marne).

Paris Benard circa 1850 225 x 295 mm.

Estampe figurant la ville de Châlons-en-Champagne, dessinée et lithographiée par Leborne. Infimes rousseurs dans les marges.

LE BRETON (Louis).

[CHERBOURG] Plan général du port et de la ville de Cherbourg avec les fortifications de terre et de mer.

Cherbourg, F. Simon, [circa 1850]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 498 x 785 mm.

Beau plan lithographié de la ville de Cherbourg et ses environs. Y figurent la citadelle et ses bassins, les forts et les redoutes (Querqueville, Hainneville, Varendes, Octeville, les redoutes du Tot et des Fourches, etc), le phare, l'établissement de pyrotechnie, les carrières du Becquet, l'île Pelée avec le Fort National, etc. Dans la baie, face à la pointe de Querqueville, figure le Fort de la Roche Chavaignac, permettant de dater le plan vers 1850. Les travaux du Fort Chavagnac, situé sur la roche qui porte le nom du comte de Chavagnac, furent en effet commencés vers 1845. Commencés en 1783, les travaux du port militaire de Cherbourg ne seront terminés qu'en 1853, sous Napoléon III. Peintre, graveur et surtout lithographe de marine, Louis Le Breton fut l'un des artistes les plus prolifiques de son temps et le témoin de toutes les marines du XIXe siècle. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

LECAMUS;

AVIGNON (Vaucluse).

Paris Benard circa 1850 220 x 294 mm.

Estampe figurant la ville d'Avignon, dessinée et lithographiée par Lecamus. Bel exemplaire.

LECAMUS;

LIMOGES (Haute Vienne).

Paris Benard circa 1850 214 x 285 mm.

Estampe figurant la ville de Limoges, dessinée et lithographiée par Lecamus. Bel exemplaire.

LECAMUS;

PAU (Basses-Pyrénées).

Paris Benard circa 1850 203 x 286 mm.

Estampe figurant la ville de Pau, dessinée et lithographiée par Lecamus. Bel exemplaire.

LECAMUS;

POITIERS (Vienne).

Paris Benard circa 1850 212 x 296 mm.

Estampe figurant la ville de Poitiers, dessinée et lithographiée par Lecamus. Bel exemplaire.

LECLERC (Jean);

[BOULOGNE-sur-MER/GUINES] Bolonia & Guinis comitatus.

Paris Jean Le Clerc 1626 368 x 489 mm.

Belle carte gravée figurant le comté de Boulogne-sur-Mer et de Guines, gravée par Hugues Picart. Le nord est situé à droite de la carte. Celle-ci fait partie des 4 nouvelles cartes publiées dans l'édition de 1626 du Théâtre géographique de France, dont les cartes ont pour la plupart été reprises du Théâtre françoys de Maurice Bouguereau. Les deux villes principales de Boulogne et Calais sont signalées à l'aquarelle rouge. En bas à gauche figurent les armoiries royales. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, LECLERC E, 46.

LECLERC (Jean);

[BRIE] Description du pais de Brie.

Paris Jean Le Clerc 1619 345 x 470 mm.

Belle carte gravée figurant la Brie, dressée vers 1615 par Damien de Templeux, écuyer, sieur de Frestoy. Elle est issue du Théâtre géographique de France publié par Jean Leclerc en 1619, dont les cartes ont pour la plupart été reprises du Théâtre françoys de Maurice Bouguereau. Les deux villes importantes de Brie-Comte-Robert et Provins sont signalées à l'aquarelle rouge. En haut à gauche figure une représentation de Paris. La carte s'étend au nord jusqu'à Meaux, La Ferté-sous-Jouarre et Château-Thierry, et au sud jusqu'à Bray-sur-Seine et Pont-sur-Seine. Fausse pliure sans gravité le long de la pliure centrale, sinon bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, LECLERC A, 19.

LECLERC (Jean);

[DOMBES/LYONNAIS] Carte du pais et souvraineté de Dombes.

Paris Jean Le Clerc 1619 361 x 466 mm.

Belle carte de la région de la Dombes, située dans le département de l'Ain, au nord du Lyonnais. Les villes importantes comme Chalamont, Trévoux, Ambérieux-en-Dombes, Saint-Trivier, ou encore Thoissey, sont signalées à l'aquarelle rouge. Le nord est situé à gauche de la carte. En bas à droite figure la ville de Lyon. La carte est ornée du blason de la région et d'un cartouche contenant la dédicace de Mathias Mareschal, avocat au Parlement de Paris, à Marie de Bourbon, duchesse de Montpensier et princesse souveraine de Dombes. Elle est issue du Théâtre géographique de France publié par Jean Leclerc en 1619, dont les cartes ont pour la plupart été reprises du Théâtre françoys de Maurice Bouguereau. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, LECLERC A, 35.

LECLERC (Jean);

[LORRAINE/METZ] Description du Pays Messin et ses confins.

Paris Jean Le Clerc 1619 376 x 418 mm.

Belle carte gravée figurant Metz et sa région, dressée en 1610 par Abraham Fabert, notable messin qui fut directeur de l'imprimerie ducale à Nancy, puis maître-imprimeur-juré de la cité de Metz. Elle est issue du Théâtre géographique de France publié par Jean Leclerc en 1619, dont les cartes ont pour la plupart été reprises du Théâtre françoys de Maurice Bouguereau. Elle est ornée de 3 blasons figurant les armoiries royales et celles de la ville de Metz. Dans le cartouche de titre, il est dit à propos du pays messin que "ses limites bien que petites comprennent un territoire des meilleurs du monde soit pour le vignoble soit pour la terre de labeur". Texte descriptif au verso de la carte. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, LECLERC A, 23.

LECLERE (Pierre).

[CAEN] Plan de la ville de Caen dressé sur les lieux par P. Leclère.

Paris, Jean, et Caen, Morel, 1815. 475 x 636 mm.

Beau plan de la ville de Caen, dressé sur les lieux par P. Leclere en 1815, et publié à Paris et à Caen. Il est accompagné de 78 légendes permettant de situer rapidement les principaux bâtiments et lieux de la ville. Échelle de 300 toises. Bon exemplaire. Petites rousseurs.

LEFEBVRE & LAZARE (Louis).

[BOIS de BOULOGNE] Plan du bois de Boulogne et de ses embellissements. Juillet 1855.

Paris, Longuet, 1855. 579 x 817 mm, monté sur toile à l'époque.

Beau plan du Bois de Boulogne, dessiné par Lazare et Lefebvre, ingénieurs géomètres de la Ville de Paris, et gravé par Schieble. Le plan montre le Pré Catelan au centre, l'hippodrome de Longchamp, construit entre 1855 et 1858, l'abbaye de Longchamp, les Lacs Supérieur et Inférieur, la Grande Cascade, ou encore les allées et les étangs. À l'est on peut voir Auteuil et Passy, ainsi que la place de l'Étoile. Le nord est placé à droite du plan. En 1852, la propriété du bois de Boulogne est cédée par Napoléon III à la ville de Paris, qui est alors chargée d'aménager l'espace vert en quatre ans. Les travaux débutent l'année suivante, dirigés par Haussmann, qui crée pour son adjoint Jean-Charles Alphand, le Service des Promenades et Plantations de Paris. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Quelques rousseurs et taches claires. Vallée, 1793 (édition avec le nom des auteurs).

LEFEVRE (Onésime Théodose).

[LES LILAS] Commune des Lilas.

1895. 613 x 898 mm.

Très grande carte montrant la commune des Lilas, avec Pantin, le Pré Saint-Gervais et Romainville, dressé par les frères Lefèvre, ingénieurs géomètres à Villejuif, gravé par Wuhrer. La commune faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Il fut supprimé en 1968. Bel exemplaire. Contours aquarellés à l'époque.

LE HAVRE. MANUSCRIT.

Bombardement du Havre le 4 juillet 1759.

[circa 1780]. 300 x 450 mm, sur papier calque.

Copie manuscrite, encre de Chine et rehauts d'aquarelle, d'une vue d'optique de la fin du XVIIIe siècle intitulée Vue du bombardement de la ville du Havre, dessiné du haut du pré de St. Roch le 4 juillet 1759, d'après un dessin réalisé sur place de Joseph-Abel Couture, dit l'aîné. Ce dessin illustre un épisode de la Guerre de Sept Ans, lorsque les Français élaborèrent un plan pour envahir l'Angleterre. Dans ce but, de nombreuses barges à fond plat et des provisions furent stockées dans le port du Havre. Mais début juillet 1759, une flotte de 17 navires de la Royal Navy se positionnent au large de la ville et la bombardent pendant plus de deux jours sans rencontrer d'opposition, causant de grands dégâts tant au port qu'à la ville. Taches brunes, papier froissé par endroits, traces de pliures.

LE HAVRE. MANUSCRIT.

Plan de l’agrandissement de la ville du Havre et de l’amélioration de son port. Ces ouvrages ont été commencés le 3 mai 1787.

[circa 1787]. 305 x 437 mm.

Beau plan à l’encre et à l'aquarelle, sans légende, du projet de François-Laurent Lamandé. Il montre le plan des nouvelles fortifications, et celui des deux nouveaux bassins du Commerce et de la Barre; à l’intérieur de l’enceinte, les parties anciennes conservées sont en gris, et les nouveaux bâtiments, qui suivent un plan en damier, sont en rouge; à l’extérieur de la ville, sont figurés le canal Vauban, plusieurs habitations le long de la côte, quelques jardins, les marais et des terres cultivées. A la fin du XVIII° siècle, la ville du Havre, devenue trop petite et peu fonctionnelle, doit s’agrandir pour répondre à l’augmentation du trafic maritime et à celui de sa population. Choisi par Louis XVI, le projet de François-Laurent Lamandé servira de guide pour les travaux d’aménagement de la ville qui seront poursuivis par son fils Corneille Lamandé. En effet, commencés en 1787, les travaux seront interrompus plusieurs fois par la Révolution puis par le blocus anglais, et ne seront terminés qu’en 1830. Deux légères traces de pliures verticales, petit froissement dans l’angle supérieur droit.

LE LOYER (Jean).

[ANJOU] Carte générale du diocèse d'Anjou.

1652. En quatre feuilles jointes formant une carte de 633 x 757 mm.

Très rare carte figurant le diocèse d'Anjou, dressée par Jean Le Loyer, de La Flèche en Anjou, sous la direction de messire Guy Arthaud, archidiacre et chanoine de l'église d'Angers, et gravée par Jean de L'Aigle "Parisien aagé de 13 ans". Elle est dédiée au duc d'Anjou et ornée de deux beaux cartouches de titre et de dédicace décorés des armoiries du dédicataire, d'un plan de la ville d'Angers avec la liste des principaux bâtiments, d'un médaillon contenant les symboles utilisés, et d'un cartouche contenant l'échelle, décoré de deux anges. Jean Le Loyer a également dressé, en 1652, en collaboration avec son frère Jacques, une carte du diocèse d'Angers, et en 1654, une carte du duché d'Anjou. Ces cartes ont été dressées d'après les observations faites en chaque lieu, chacun des lieux étant même visité deux fois : « II n'a été omis aucun bourg, passage de remarque, abbaye, ruisseau ou estang notable, ny forest. » (Dainville, Les cartes anciennes de l'Église de France sur la cartographie ecclésiastique du XVIe au XVIIIe siècle). Les noms des abbayes sont suivis de lettres permettant de distinguer les abbayes d'hommes, de filles, de l'ordre de Saint-Benoît, de Saint-Augustin, de Cîteaux et de Prémontré. De la plus grande rareté. Contours aquarellés à l'époque. Petit manque au niveau du plan d'Angers, traces de pliures, restauration au niveau d'une pliure. (voir référence LBW-2680 pour la carte du duché d'Anjou de 1654)

LE LOYER (Jean).

[ANJOU] Carte générale du duché d'Anjou.

1654. 412 x 532 mm.

Très rare carte figurant le duché d'Anjou, dressée par Jean Le Loyer, de La Flèche en Anjou, sous la direction de messire Guy Arthaud, archidiacre et chanoine de l'église d'Angers, et gravée par Jean de L'Aigle. Elle est dédiée au duc d'Anjou et ornée d'un beau cartouche de titre décoré des armoiries du dédicataire. La carte est agrémentée de deux autres cartouches, dont l'un contenant la légende, et d'une rose des vents. Les deux traits de contours aquarellés délimitent les frontières du gouvernement d'Anjou et celles du diocèse d'Anjou. Jean Le Loyer a également dressé, en collaboration avec son frère Jacques, une carte du diocèse d'Angers en 1652. Les deux cartes du duché d'Anjou et du diocèse d'Angers ont été dressées d'après les observations faites en chaque lieu, chacun des lieux étant même visité deux fois : « II n'a été omis aucun bourg, passage de remarque, abbaye, ruisseau ou estang notable, ny forest. » (Dainville, Les cartes anciennes de l'Église de France sur la cartographie ecclésiastique du XVIe au XVIIIe siècle). Les noms des abbayes sont suivis de lettres permettant de distinguer les abbayes d'hommes, de filles, de l'ordre de Saint-Benoît, de Saint-Augustin, de Cîteaux et de Prémontré. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. De la plus grande rareté, Pastoureau ne cite qu'un seul exemplaire de cette carte dans un atlas de Pierre Duval de 1667 (Pastoureau, Duval II C).

LEMAIRE. MANUSCRIT.

Plan de la ville de Douay et du fort de Scarpe pour le projet de l’année 1732.

1731. En quatre feuilles jointes de 500 x 900 mm.

Grand et beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Douai et des environs proches. Y sont figurés le plan de la ville avec les principaux bâtiments, les jardins, les canaux ; le dessin de l’enceinte fortifiée, avec ses nombreux bastions, redoutes et portes, est particulièrement soigné. À l’extérieur, outre le fort de Scarpe (très précis lui aussi), sont figurés la rivière Scarpe, les chemins, les maisons particulières avec leurs jardins, les parties cultivées et trois bastions. De nombreux chiffres sur le plan (relatifs aux seuls ouvrages militaires) renvoient à une légende située à gauche du plan. Au dos du plan se trouve une mention manuscrite indiquant: «Octobre 1731 Le Maire. Plan de Douay relatif au projet de 1732». Notre plan offre un état très précis de la ville en 1731, et des parties mobiles, avec le plan des aménagements et agrandissements projetés, avaient été ajoutées. Malheureusement il n’en reste qu’une (concernant la lune et l’écluse d’Acre au nord de la ville), les autres concernaient la porte Notre-Dame et la demi-lune Saint-Jean (au sud-est de la ville), la demi-lune devant la porte Saint-Eloy (au sud) et la demi-lune à la porte d’Ecrechin (au nord-ouest). Trace de pliures, petites mouillures dont une avec un manque en son centre, petites déchirures dans les marges externes sans manque.

LEMONIER.

[VERSAILLES] Plan de la ville et du château de Versailles, dressé sur les lieux.

Paris, Jean, [circa 1805]. 590 x 449 mm.

Beau plan détaillé du château et des jardins de Versailles, gravé par Favrin. Y figurent tous les bâtiments du château, ainsi que les allées, les bois et les pièces d'eau du parc. Au bas du plan figurent 104 noms des rues des quartiers Saint-Louis, Notre-Dame et Grand Montreuil. Bel exemplaire.