959 résultats

COVENS (Jean) & MORTIER (Pierre).

[NORMANDIE/LA TRAPPE] La nouvelle Thébaïde, ou la carte très particulière et exacte de l'abbaye de la Maison Dieu Nostre Dame de La Trappe de l'Estroite Observance de Citeaux située dans la province du Perche, diocesse de Sées.

Amsterdam, J. Covens et C. Mortier, [circa 1725]. 461 x 423 mm.

Belle carte figurant l'abbaye bénédictine de La Trappe et ses environs, située dans le Perche, dressée sur les lieux par L. de La Salle. Elle est ornée de deux vignettes figurant Armand Jean Le Bouthillier de Rancé, de l'ordre cistercien de la Stricte Observance, et de Bernard de Clairvaux ou Saint-Bernard, de l'ordre cistercien. La carte montre les villages de Bonmoulins, Bonnefoi, Soligny, Les Genettes, etc, ainsi que les bois, les chapelles, les étangs, et parties de la forêt de Bonmoulins et de la forêt du Perche. Exemplaire de choix brillamment aquarellé à l'époque. Koeman's Atlantes Neerlandici, II, C & M 15.

CREPY (Etienne-Louis).

Carte nouvelle des environs de Paris contenant aussy la Brie.

Paris, Crépy, 1753. En 16 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 503 x 718 mm.

Carte figurant les environs de Paris avec plan de la capitale au centre de la carte. Elle s'étend de Franconville à Chartres et de Mantes à Meaux. Deux légères rousseurs dans la partie supérieure. Exemplaire aquarellé à l'époque.

CREPY (Etienne-Louis).

Nouveau plan de Paris et ses nouvelles limites comme aussi les vuës des maisons roiales châteaux et autres édifices tant dedans la ville qu'aux environs.

Paris, les frères Crépy, 1754. En 4 feuilles jointes formant un plan de 1,02x 1,46 m.

Superbe et très rare plan monumental de Paris en 1754, parmi les plus décoratifs du XVIIIe siècle. Très rare édition datée de 1754, inconnue de Boutier. Il est orné d'un beau cartouche de titre montrant une femme allaitant deux enfants, et décoré d'une figure allégorique symbolisant la Seine, et d'une vue de l'Hôtel de Ville. Le cartouche est orné en tête des armoiries de la ville de Paris, figurant un vaisseau, symbole de la corporation des marchands de l'eau qui donna naissance à la municipalité de Paris. Aux quatre coins du plan figurent quatre plans montrant l'évolution de Paris entre l'an 508 et 1589, accompagnés d'une description historique et d'une table de légendes. Le premier figure Paris en l'an 508, alors que Clovis, roi des Francs, a repris la ville aux Romains, et décide d'en faire la capitale du royaume des Francs. Lutèce prendra alors le nom de Paris, du nom de la tribu gauloise des Parisii qui occupait la région. L'Île de la Cité est encerclée d'une enceinte gallo-romaine, tout comme les quartiers de la Grève, de la Verrerie et de Saint-Jacques-de-la-Boucherie. On y voit les deux ponts reliant l'Île de la Cité aux rives de la Seine : le Petit-Pont, probablement le premier pont construit à Lutèce, et le Grand Pont, futur Pont Notre-Dame. Le second montre Paris sous Philippe II Auguste, qui régna entre 1180 et 1223. C'est sous le règne de Philippe Auguste que débutèrent véritablement les projets d'agrandissement de Paris, notamment en intégrant les petits bourgs qui environnaient la ville. Afin de protéger la ville d'éventuelles attaques, Philippe Auguste entreprit alors de faire construire une enceinte autour de la ville avec ces nouveaux bourgs. L'enceinte de Philippe Auguste est aujourd'hui la plus ancienne dont on connaisse le tracé avec précision. Le troisième montre Paris entre 1307 et 1383, sous les règnes de Charles V et Charles VI. Le plan montre l'agrandissement de la ville et la nouvelle enceinte construite sous le règne de Charles V par le prévôt Hugues Aubriot entre 1367 et 1383. C'est au cours de ces travaux de fortification que fut bâtie la Bastille en 1371. L'agrandissement de la ville imposa la construction de deux nouveaux ponts : le pont Saint-Michel en 1384 et le pont Notre-Dame en 1414. Le quatrième enfin, montre Paris entre 1422 et 1589, sous les règnes de Henri III et de Louis XIII, avec les nouvelles constructions et embellissements : reconstruction du Louvre par François Ier en 1530, destruction des hôtels des Ursins, de Bourgogne, d'Artois, de Fécamp et de Flandres pour laisser la place à de nouvelles rues, création du quai de la Tournelle en 1554, construction du château des Tuileries en 1564 sous l'impulsion de Catherine de Médicis, commencement des travaux de construction du Pont-Neuf en 1578, etc. Tout autour du plan sont disposées 29 vignettes montrant des monuments de Paris et ses environs (Versailles, Meudon, Vincennes, Saint-Cloud, Saint-Germain-en-Laye) et deux panoramas de Paris avec la Seine. Le plan de Crépy illustre les nouvelles limites de Paris établies par les déclarations royales des 18 juillet 1724, 29 janvier 1726 et 23mars 1728, ainsi que les projets d'embellissement initiés par Louis XV. La place de la Concorde, qui n'est encore qu'une simple esplanade non aménagée, est appelée place du Pont Tournant, en référence à un pont tournant piétonnier qui reliait le jardin des Tuileries à la place. La place Vendôme est appelée place des Conquêtes, tandis que le quai de Billy, aujourd'hui avenue de New York, est nommé quai de la Savonnerie. Très rare édition à la date de 1754, inconnue de Boutier qui ne donne que les éditions de 1739, 1741, 1750, 1766, 1774, 1782 et 1785. L'édition de notre exemplaire se situe donc entre la troisième et la quatrième édition. Nous n'avons par ailleurs localisé aucun exemplaire de cette édition dans les collections publiques. La Bibliothèque Historique de la Ville de Paris possède cinq des éditions citées par Boutier. Très bonne condition générale, malgré de petits défauts inhérents aux plans d'un tel format. On constate d'infimes manques au niveau des cartouches de texte accompagnant les 4 petits plans aux coins, quelques petits décalages et manques à la jointure des 4 feuilles, ainsi que quelques petites taches d'encre dans la partie haute, essentiellement dans la marge, et quelques rousseurs au niveau du cartouche de titre. Quelques anciennes pliures ont été remises à plat et renforcées au dos. Boutier, 221 (édition omise) ; manque à Vallée et à Bonnardot.

CRIQUETOT-l'ESNEVAL. MANUSCRIT.

Carte et assemblage des communes rurales formant le canton de Criquetot Lesneval, arrondissement du Havre, département de la Seine-Inférieure. Dressée sous l’administration de M. Le Bon de Vanssay, préfet, & de M. Le Cher de Merval, directeur des contributions du cadastre, par B. Girard et F. Carbonnie, géomètres en chef du cadastre.

1827. 1275 x 2000 mm.

Carte monumentale manuscrite du canton de Criquetot-l'Esneval. Grande carte manuscrite entoilée, encre et aquarelle, du canton de Criquetot et comprenant les communes actuelles de Bénouville, Etretat, Bordeaux-Saint-Clair, Le Tilleul, La Poterie-Cap-d'Antifer, Pierrefiques, Sainte-Marie-au-Bosc, Beaurepaire, Villainville, Cuverville, Fongueusemare, Saint-Jouin-Bruneval, Heuqueville, Anglesqueville-l'Esneval, Turretot, Vergetot, Hermeville, Angerville-l'Orcher et Criquetot-l'Esneval. Y sont figurés les limites du canton et des communes, les rivières, les bois, les routes et chemins, les habitations. Plusieurs noms de lieux ont été ajoutés au crayon. Bordure un peu froissée, déchirure au papier dans une partie blanche de la carte (sans déchirure à la toile).

CRÉPY (Louis) & AVELINE (Pierre).

[BLOIS] Blois, ville de France, capital du Païs Blaisoit.

Paris, Crépy, [circa 1720]. 175 x 236 mm.

Beau et rare panorama de la ville de Blois, probablement d'après Pierre Aveline, et publié par Louis Crépy. Au bas de la vue figurent un bref historique de la ville, et une table de 16 légendes numérotées pour les lieux et monuments principaux, comme le faubourg de Foix, le collège des Jésuites, le château, l'abbaye Saint-Laumer, le couvent des Cordeliers, la cathédrale Saint-Louis, ou encore le pont de la Loire, ou pont Jacques-Gabriel, conçu par l'architecte Jacques Gabriel. Sa construction débuta en 1716 et s'acheva en 1724. Pierre Aveline était un graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Louis Crépy (1660-1739) était un dessinateur, graveur, éditeur et marchand d'estampes. En 1731, il revendit une partie de son fonds à ses deux fils Louis et Étienne-Louis Crépy. Bel exemplaire.

DAUSSE (Jean-Jacques). MANUSCRIT.

Plan géométrique des bois et terres prétendue par Monsr de Maranche et autres.

1720. 510 x 778 mm, monté sur toile.

Carte manuscrite, encre brune et lavis, des lieux-dits Gros-Buisson et Grange-Vannand, sur la commune de Rochefort-sur-Nenon, à quelques kilomètres à l'est de Dole et à la lisière de la forêt domaniale de Chaux. Y sont figurés la forêt royale de Chaux dans la partie haute du plan, plusieurs parcelles de bois ou de terre qui sont nommées et mesurées, les chemins, et quelques habitations. Une mention manuscrite au dos «Gros Buisson et Grange Vannand» permet de localiser précisément le plan. Une autre mention manuscrite, au bas du plan, par le géomètre Dausse qui a effectué le «mesurage», indique que cette carte est un double «conforme au premier plan général de la forêt de Chaux». Ce plan semble avoir été dressé dans le cadre d'une contestation de propriété entre M. de Marenches (d'une famille de juristes et de notables de la ville de Dole) et le domaine royal, portant sur des terres et des bois situés à la lisière de la forêt de Chaux. La carte est orientée par une belle rose des vents, l'échelle est en perches et inscrite dans un cartouche fleuri. Traces de pliures, marges écornées avec de très petits manques n'affectant par le plan mais seulement l'encadrement, frottement au niveau des pliures, une bonne partie du texte est insolée avec l'encre pâlie.

DEFOSSEUX (Joachim) & DELARUELLE (Louis Joseph). MANUSCRIT.

[Plan d'une propriété à Lambersart].

1748. 420 x 551 mm, encadrement sous verre moderne.

Plan manuscrit à l'encre brune d'une terre située «au faubourg de St André paroisse de Lambersart», près de Lille, portant le dessin d'une propriété rurale «que l'on appelle vulgairement le château d'Houchin», avec jardin, dépendances et terres, ainsi que les chemins qui l'entourent. Un long texte placé à droite du plan explique qu'il a été dressé par Joachim Defosseux et Louis Joseph Delaruelle «arpenteurs et priseurs jurés des ville et châtelenie résidens à Lille», dans le cadre du règlement d'un litige entre les enfants de Louis François de Montmorency, comte de Logny et seigneur de Neuville d'une part, et Louis Joseph Renard «ecuier conseiller secrétaire du roy maison couronne de France en la chancellerie près la cour du parlement de Flandres» d'autre part. Cette propriété, qui est enclavée dans des terres appartenant à Louis de Montmorency, a été achetée par le sieur Renard, mais les termes du contrat de vente n'étant pas suffisamment précis, les deux arpenteurs se sont rendus sur place pour une nouvelle mesure et placer de nouvelles bornes entre les deux propriétés. Notre exemplaire est une copie de l'acte original comme l'indique la mention «pour copie» qui termine le document. Le plan est orienté, les distances portées dans la légende sont en verges. Traces de pliures avec petits manques.

DELAFOSSE (Jean-Baptiste).

Carte des provinces d'Anjou et de Touraine dressée suivant les nouvelles observations de M.rs de l'Accadémie Royale des Sciences.

1780. 506 x 715 mm.

Très belle et rare carte par Jean-Baptiste Delafosse, figurant les provinces de l'Anjou et de la Touraine, divisées en 13 élections (circonscriptions administratives sous l'Ancien Régime). Elle s'étend du nord au sud entre Le Mans et Châtellerault, et d'ouest en est entre Ancenis et Blois. Les villes principales sont signalées par un mur d'enceinte aquarellé en rouge. L'échelle est en lieues d'Anjou, de Poitou et de Touraine. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque, coloris très frais. Très rare.

DELAGRIVE (Jean, abbé).

Neuvième plan de Paris ses accroissemens sous le règne de Louis XV. L'Étendüe de la ville et des faubourgs avec les bornes et limites qui y ont été posées en conséquence des déclarations du Roy des 18 juillet 1724 ; 29 janvier 1726 ; 23 mars et 28 sept.e 1728 et sous les ordres de MM. les commissaires nommés par lettres patentes des 12 août 1724, et 29 mars 1728.

Paris, 1735. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 640 x 876 mm, sous chemise et étui de papier marbré vert, étiquette illustrée de l'éditeur Charles Picquet au dos du plan et sur l'étui.

Grand et beau plan de Paris dressé et publié par l'abbé Delagrive en 1735, et le dernier de la série des 9 plans de Paris dressés pour le Traité de la Police, ouvrage publié par Nicolas Delamare entre 1722 et 1738. Il est orné d'un titre inscrit sur une draperie tenue par un ange et une femme ailée. En bas à gauche figure un cartouche contenant la description du plan, avec les accroissements de la ville et ses embellissements. Parmi ces embellissements figurent le nouveau quartier de Gaillon, la paroisse du Roule érigée en faubourg de la ville, 27 rues nouvellement ouvertes, 10 nouvelles églises paroissiales, les bâtiments de l'Hôtel-Dieu considérablement augmentés, la reconstruction du Petit Pont, la démolition et suppression de la porte Saint-Honoré, deux nouveaux châteaux d'eau dont celui de la Samartitaine rebâti et un nouveau au Palais Royal, deux nouveaux marchés, ou encore l'Hôtel des Mousquetaires rebâti. Ces embellissements concernent également deux ponts aujourd'hui disparus : le pont des Cygnes, qui reliait le quartier du Gros Caillou à l'île des Cygnes ; l'île des Cygnes fut réunie au Champ de Mars à la fin du XVIIIe ; l'autre nouveau pont sur ce plan est le pont Rouge, qui reliait les îles de la Cité et de Saint-Louis, et qui sera remplacé par le pont de la Cité entre 1804 et 1811, puis par l'actuel Pont Saint-Louis. L'île Saint-Louis est également appelée île Notre Dame. Le cartouche contenant la description du plan est orné de la déesse Minerve tenant un bouclier portant les armoiries de la ville de Paris. On voit Minerve entourée d'amours dessinateurs, et Mercure lui rendre visite. En haut à gauche, en carton, figurent les limites de La Chapelle et de La Villette. Graveur-topographe né à Sedan en 1689, Jean Delagrive, prêtre lazariste, professa la philosophie au collège de sa congrégation à Cracovie. De retour à Paris, il se voua exclusivement à la gravure topographique et aux techniques d'arpentage et de triangulation. Ses plans de Paris, de Versailles et des environs de Paris lui valurent les fonctions de géographe de la ville de Paris. En 1733, il participa à la mesure de la perpendiculaire à la méridienne de l'Observatoire. Bel exemplaire. Boutier, 211 ; Vallée, 847.

DELAGRIVE (Jean, abbé).

Nouveau plan de Paris et de ses faubourgs dressé sur la méridienne de l'Observatoire et levé géométriquement par M. l'abbé Delagrive.

Paris 1728-1880 En 6 feuilles jointes de 1,11 x 1,33 mètres.

Fac-similé de 1880 du monumental plan de Paris réalisé par l’abbé Delagrive en 1728. Il est orné d'un cartouche de titre surmonté des armes de Paris entourées des déesses Piété et Justice, accompagnées de Minerve, Neptune, Mercure et Vénus. En haut à gauche figure le cartouche de dédicace au roi Louis XV, orné de son portrait. Les bordures sont décorées de divers profils de monuments gravés d’après Blondel : Louvre, Invalides, Tuileries, Luxembourg, Sorbonne, Val de Grâce, Notre-Dame, etc. Le plan de Delagrive fut le premier plan de Paris offert au public en souscription, en janvier 1727. Le projet fut mené à terme au bout de deux années. Soucieux de représenter ce plan avec un maximum d’exactitude, Delagrive déclara avoir employé pendant "près de deux années la toise, la chaînette et la boussole", et affirma avoir toujours fondé son travail sur l’observation directe, et non sur la copie ou la consultation de plans antérieurs. Considéré comme le plan de référence pendant de longues années, il était offert par le bureau de la ville aux nouveaux échevins et personnalités diverses. Le plan original de 1728 est de la plus grande rareté. Graveur-topographe né à Sedan en 1689, Jean Delagrive, prêtre lazariste, professa la philosophie au collège de sa congrégation à Cracovie. De retour à Paris, il se voua exclusivement à la gravure topographique et aux techniques d'arpentage et de triangulation. Ses plans de Paris, de Versailles et des environs de Paris lui valurent les fonctions de géographe de la ville de Paris. En 1733, il participa à la mesure de la perpendiculaire à la méridienne de l'Observatoire. Ce fac-similé, de très belle qualité, a été publié en 1880 dans l'Atlas des anciens plans, atlas réunissant des fac-similés des plus célèbres plans de Paris exécutés entre le XVIe et la fin du XVIIIe. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Boutier, 202. (autre exemplaire en noir sur demande)

DELAGRIVE (Jean, abbé).

Plan de Paris divisé en seize quartiers en exécution de l'Ordonnance du Bureau de la Ville du 24 février 1744.

Paris, Fourneau, [1744]. 599 x 885 mm.

Très grand plan de Paris, orné d'un cartouche de titre entouré des armoiries des membres du Bureau de la Ville, et de Jean-Baptiste Taitbout, greffier en chef de la ville. Ce plan est identique à celui publié par Delagrive en 1741. Il reprend la même division en 16 quartiers municipaux, qui fut établie en janvier 1684. Le plan figure également les fontaines, avec les conduites qui les alimentent, marquées par des lignes fines dans les rues de passage. Il prend également en compte les récents travaux effectués sous la direction de Michel Etienne Turgot. Avec table alphabétique de renvois pour les rues, les paroisses, les collèges, les hôpitaux et les communautés religieuses. Graveur-topographe né à Sedan en 1689, Jean Delagrive, prêtre lazariste, professa la philosophie au collège de sa congrégation à Cracovie. De retour à Paris, il se voua exclusivement à la gravure topographique et aux techniques d'arpentage et de triangulation. Ses plans de Paris, de Versailles et des environs de Paris lui valurent les fonctions de géographe de la ville de Paris. En 1733, il participa à la mesure de la perpendiculaire à la méridienne de l'Observatoire. Bon exemplaire. Petites déchirures marginales restaurées, quelques jaunissures par endroits. Boutier, 232Ab.

DELAGRIVE (Jean, abbé).

Plan des fontaines de la ville et des faubourgs de Paris. Les différentes conduites des eaux de source et de rivière. Distinction des Eaux du Roi et de celles qui appartiennent à la ville. Les châteaux d'eau, les regards et réservoirs. Avec les noms des fontaines et des rües où passent les tuyaux de distribution.

Paris, 1735. 547 x 584 mm.

Très beau plan figurant le réseau d'approvisionnement en eau des fontaines de Paris, dressé en 1735 par l'abbé Delagrive pour le Traité de la Police, ouvrage publié par Nicolas Delamare entre 1722 et 1738. Il est orné d'un cartouche de titre décoré d'une fontaine crachant de l'eau, et accompagné d'un cartouche d'explication et d'une légende des symboles utilisés permettant de différencier les conduites d'eau du roi pour les eaux de la Seine et de source, les conduites d'eau de la ville pour les eaux de la Seine et de source, les fontaines et les puits. Graveur-topographe né à Sedan en 1689, Jean Delagrive, prêtre lazariste, professa la philosophie au collège de sa congrégation à Cracovie. De retour à Paris, il se voua exclusivement à la gravure topographique et aux techniques d'arpentage et de triangulation. Ses plans de Paris, de Versailles et des environs de Paris lui valurent les fonctions de géographe de la ville de Paris. En 1733, il participa à la mesure de la perpendiculaire à la méridienne de l'Observatoire. Bel exemplaire, replié. Boutier, 212A.

DELAHAYE (Guillaume-Nicolas).

[FORÊT de FONTAINEBLEAU] Nouvelle Carte de la forêt de Fontainebleau d'après les meilleurs plans.

1778. En 36 sections jointes et montées sur toile de 592 x 827 mm.

Belle carte hautement détaillée de la forêt de Fontainebleau divisée en neuf gardes ou cantons, dressée en 1778 et gravée par Guillaume-Nicolas Delahaye. Le nord est placé à gauche de la carte. Elle s'étend du nord au sud entre Melun et Grez-sur-Loing, ici orthographié Grès, et d'est en ouest entre Arbonne-la-Forêt et Machault. La carte est ornée d'une vue du château de Fontainebleau, et accompagnée de la liste des neuf gardes, avec les indices des plantations nouvelles. Graveur en géographie et topographie français, Guillaume Nicolas Delahaye était le filleul de Guillaume de l'Isle. Il a gravé plus de 1 200 cartes ou plans, dont celles de Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville, Didier Robert de Vaugondy, Jean-Baptiste de Mannevillette ou Jean-Nicolas Buache. Ayant obtenu le privilège d'être nommé Premier graveur du Roi (dont il avait commencé la grande "Carte des chasses du Roi", aux environs de Versailles), on le regarde comme le créateur de la gravure topographique. Au bas de la carte a été rapportée une étiquette de l'éditeur Charles Picquet. Géographe, graveur, éditeur et marchand de cartes, actif jusqu'en 1856, Charles Picquet devint, dès 1798, le fournisseur attitré du Dépôt de la Guerre. Vers 1806, il fut nommé au Cabinet topographique de Napoléon, et en 1816 il obtint le brevet de géographe ordinaire du cabinet topographique de Louis XVIII. Rare. Bel exemplaire.

DELAMARCHE (Charles François).

La France divisée par provinces et en ses trente deux gouvernemens militaires.

Paris, F.x Delamarche, [circa 1820]. 543 x 685 mm.

Grande et belle carte peu commune de la France divisée par provinces, dressée par le géographe Charles François Delamarche, et publiée par son fils, Félix Delamarche, ingénieur-mécanicien pour les globes et sphères. Elle est accompagnée d'une table donnant la liste des 32 gouvernements, avec leur capitale. La Corse est représentée séparément en bas à droite. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Petites rousseurs dans les marges.

DELAMARCHE (Félix);

Royaume de France divisé en 86 départemens.

Paris Fx. Delamarche 1833 21 x 25 cm.

Carte gravée, avec les contours coloriés, collée sur une mince planche de bois et découpée sous forme de puzzle en suivant la forme des départements. Le tout est placé dans une boîte en bois de l'époque à couvercle coulissant. Petit défaut au couvercle.

DELESSE (Achille).

[HYDROLOGIE] Carte hydrologique de la ville de Paris.

Paris, F. Savy, 1858. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 0,96 x 1,33 m ; sous étui en percaline noire de l'époque avec titre en lettres dorées au dos.

Très rare plan monumental de Paris, dressé par Achille Delesse, ingénieur des Mines du département de la Seine, dessiné par Babinski, et chromolithographié par Lemercier sous la direction d'Avril frères. Le plan a été exécuté dans le cadre des Grands Travaux de Paris, à la demande du baron Haussmann, préfet de la Seine. Ce plan fait connaître le relief du sol, mais aussi le mode d'écoulement des eaux qui tombent à sa surface. Paris était traversée par 4 nappes d'eau superficielles : la Seine, le canal Saint-Martin, la Bièvre et le ruisseau de Ménilmontant. Un système de couleurs permet d'identifier les terrains et les nappes d'eau : gypse, calcaire, argile, nappes superficielles, souterraines, d'infiltration, etc. Au bas de la carte figurent quatre coupes géologiques. Sous le titre, orné des armoiries de Paris, figure une description de la carte. Reçu à Polytechnique en 1837, Achille Delesse choisit le Service des Mines et achève sa formation de géologue à l'École des Mines sous les ordres d'Élie de Beaumont et de Dufrénoy, auteurs de la toute première carte géologique de la France en 1841, et à l'origine du développement de cette science en France. Il a également réalisé en 1858 une Carte géologique souterraine de la ville de Paris et en 1865, une Carte géologique du département de la Seine. Bel exemplaire. Défauts à l'étui. Vallée, 880.

DELÉCEY de CHANGEY (Louis-Charles). MANUSCRIT.

[Carte de la région de Ballancourt-sur-Essonne].

1826. 421 x 546 mm.

Carte minute manuscrite, encre et aquarelle, de la région de Ballancourt-sur-Essonne avec le village, la rivière Essonne et le marais d’Itteville, les routes, fermes, hameaux et moulin, le château du Saussay avec le plan de son parc. Le relief est figuré par des hachures. Avec les quatre profils du terrain correspondant à des tracés inscrits sur la carte. Travail réalisé lorsque l’auteur était élève de l’école royale spéciale militaire de Saint-Cyr avec le cachet de l’école et la signature du professeur. Cachet armorié de L. Ch. Delécey de Changey. Très belle condition.

DELÉCEY de CHANGEY (Louis-Charles). MANUSCRIT.

Carte des environs de St. Omer, levée en mai 1830, par ordre du comité d’État-Major, pour l’Atlas de M.gr le duc de Bordeaux.

1830. 410 x 410 mm.

Belle carte manuscrite des environs de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais, montrant le plan de la ville, avec ses fortifications, redoutes et forts avancés, la rivière Aa, les canaux, les marais, les villages et hameaux de Blendecques, Arques, Longuenesse, Tatinghem, Saint-Martin, Salperwiek, et la végétation. Le relief est figuré par des hachures. Cachet armorié de L. Ch. Delécey de Changey. Belle condition.

DELÉCEY de CHANGEY (Louis-Charles). MANUSCRIT.

Ville et place de Valenciennes.

1831. 345 x 410 mm, sur papier vergé.

Joli plan manuscrit, encre et aquarelle, montrant le plan de la ville avec le nom des rues principales et de quelques bâtiments, le tracé des fortifications et de la citadelle, les rivières, canaux et fossés. La carte n'est pas signée, mais elle provient de la collection de Louis-Charles Delécey de Changey et est de sa main. Trace de pliure.

DENECOURT (Claude-François).

[FONTAINEBLEAU] Fontainebleau.

Fontainebleau, Denecourt, Paris, Andriveau-Goujon, 1845. 315 x 344 mm, sur papier fort.

Très beau plan de la ville et du château de Fontainebleau, dressé et dessiné par F. Hardy, géomètre et employé des forêts de la commune de Fontainebleau, gravé par Schwaerzlé et publié par Claude-François Denecourt en 1845. Il est orné de quatre vues du château montrant la Cour des Adieux, où eut lieu la cérémonie du départ de Napoléon pour l'île d'Elbe en 1814, les jardins, l'étang et la Cour de la Fontaine, ainsi que la Cour du Donjon. Le plan indique la Caserne d'Infanterie, le Grand Quartier de Cavalerie, les magasins à fourrages, la sous-préfecture, le couvent, l'hospice, ainsi que les sept hôtels de la ville (Hôtel du Cadran Bleu, Hôtel de l'Aigle Noir, Hôtel de la Sirène, Hôtel de la Poste aux Chevaux, etc). Le plan est accompagné d'une notice historique, d'une légende numérotée pour la ville, le château et ses dépendances, et d'une liste des "Curiosités à voir au château de Fontainebleau", ornée d'un blason décoratif pour la forêt de Fontainebleau, montrant deux F entrelacés, deux dragons et une tête de sanglier. Le nord est indiqué par une rose des vents. Ancien militaire, Claude-François Denecourt contribua grandement à faire connaître la forêt de Fontainebleau, dont il écrivit les premiers guides touristiques. Considéré comme le bienfaiteur de la forêt, il traça les sentiers, marqua les itinéraires des promeneurs et créa même des grottes artificielles, des tunnels et des passages souterrains. Le "sylvain de Fontainebleau", comme le nommait Théophile Gautier, consacra quarante années de sa vie et une bonne partie de ses revenus à l’entretien de cette forêt. Bel exemplaire aquarellé.

DENECOURT (Claude-François).

[FORÊT de FONTAINEBLEAU] Carte topographique de la forêt & des environs de Fontainebleau.

Fontainebleau ,chez l'auteur, Paris, Andriveau-Goujon, 1844. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 500 x 655 mm, étiquette au dos portant le titre ; sous chemise et étui de papier marbré vert.

Belle et très rare carte de la forêt de Fontainebleau, dressée par Claude-François Denecourt, revue et dessinée par F. Hardy, géomètre et employé des forêts de la commune de Fontainebleau, gravée par F. Decorbie et publiée chez l'auteur à Fontainebleau en 1844, et chez Andriveau-Goujon à Paris. Elle est accompagnée d'une longue notice historique sur la forêt et le château de Fontainebleau, d'une liste de 72 sites et curiosités (36 noms écrits en toutes lettres sur la carte, et 36 noms représentés par des chiffres), et d'une table des couleurs utilisées : en vert, les limites de la forêt, en jaune, les limites des cantons les plus pittoresques, en orangé, les limites des futaies dont l'âge dépasse 4 siècles. Les chiffres indiquant l'emplacement des curiosités sont aquarellés en rouge. Les camps de Chailly et d'Arbonne sont signalés. Il s'agit de deux camps où se déroulèrent de grandes manœuvres militaires en 1839 et 1840. Ces camps de manœuvres militaires attiraient la bonne société parisienne et favorisaient la notoriété de la forêt de Fontainebleau comme espace de promenade. Comme l'indique une note, c'est dans le camp d'Arbonne que fut installé le quartier général du duc de Nemours en 1839. Le nord est placé à gauche de la carte. Ancien militaire, Claude-François Denecourt contribua grandement à faire connaître la forêt de Fontainebleau, dont il écrivit les premiers guides touristiques. Considéré comme le bienfaiteur de la forêt, il traça les sentiers, marqua les itinéraires des promeneurs et créa même des grottes artificielles, des tunnels et des passages souterrains. Le "sylvain de Fontainebleau", comme le nommait Théophile Gautier, consacra quarante années de sa vie et une bonne partie de ses revenus à l’entretien de cette forêt. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Quelques taches sur la toile, défauts à l'étui. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, Mars 1844, p. 164.

DENIS (Louis) & PASQUIER (Jacques-Jean).

[FORÊT de FONTAINEBLEAU] Carte de la forest de Fontainebleau et de ses environs divisée en ses huit gardes.

Paris, Denis et Pasquier, 1786. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 540 x 685 mm.

Belle carte figurant la forêt de Fontainebleau divisée en huit gardes ou cantons, dressée en 1764 et corrigée en 1786. La carte de Denis et Pasquier fut la première carte "grand public" qui connut un succès certain, attesté par les rééditions successives. Elle englobe toute la forêt, de Melun à Bourron, et de Moret à Arbonne. Les villes de Fontainebleau et de Moret sont aquarellées en rouge, tandis que les routes principales sont aquarellées en jaune. Y figurent les anciennes et nouvelles routes, les croix, carrefours, chemins, hautes futaies (bois d'arbres élevés), bruyères, roches, etc. Le nord est placé à droite de la carte. La cartographie des forêts a réellement démarré sous Louis XIV. Il n'existait à l'époque pas de tableau d'ensemble des forêts royales, ce qui rendait difficile leur contrôle par le roi et ses fonctionnaires, sans oublier que ces forêts étaient des territoires de chasse appréciés. Rare. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DEPOT de la GUERRE.

[PROVENCE] Marseille.

Paris, 1875. 525 x 820 mm.

Très grande carte gravée figurant les côtes du sud de la France entre Sète et Saint-Tropez, dressée d'après la carte topographique au 80,000ème levée par les officiers du Corps d'Etat-Major et publiée par le Dépôt de la Guerre. Echelle en mètres, lieux et toises. Bel exemplaire.

DEPOT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[HAUTE-NORMANDIE] Côtes de France : Département de la Seine Inférieure, depuis Fécamp jusqu'à Dives.

Paris, 1792. 585 x 862 mm.

Grande carte figurant les côtes de la Seine-Maritime, appelée Seine-Inférieure jusqu'en 1955. Elle a été dressée d'après les plans levés en 1776 par Louis de La Couldre de La Bretonnière, lieutenant de vaisseau, et Pierre Méchain, astronome hydrographe de la Marine. Tous deux furent chargés en 1776 d'inspecter les côtes entre Dunkerque et Granville. A l'ouest, la carte va jusqu'à Rouen. Très bel exemplaire.

DEROY;

BESANCON (Doubs).

Paris Benard circa 1850 231 x 298 mm.

Estampe figurant la ville de Besançon, dessinée et lithographiée par Deroy. Bel exemplaire.

DEROY;

BOURGES (Cher).

Paris Benard circa 1850 218 x 289 mm.

Estampe figurant la ville de Bourges, dessinée et lithographiée par Deroy. Bel exemplaire.

DEROY;

DIJON (Côte-d'Or).

Paris Benard circa 1850 226 x 298 mm.

Estampe figurant la ville de Dijon, dessinée et lithographiée par Deroy. Bel exemplaire.

DEROY;

MONTBRISON (Loire).

Paris Benard circa 1850 221 x 295 mm.

Estampe figurant la ville de Montbrison, lithographiée par Roissy d'après un dessin de Deroy. Bel exemplaire.

DEROY;

TROYES (Aube).

Paris Benard circa 1850 224 x 298 mm.

Estampe figurant la ville de Troyes, dessinée et lithographiée par Deroy. Bel exemplaire.

DEROY (Isidore);

Vue de Nice prise du chemin de Mont-Alban - Vista de Niza tomada del camino de Monte-Albano.

Paris L. Turgis circa 1850 380 x 501 mm.

Belle vue dessinée et lithographiée par Deroy, finement aquarellée à l'époque. Titre en français et en espagnol. Bel exemplaire.

DERVEAUX (Daniel).

[FORÊT de BROCÉLIANDE] Carte chasseresse et mythologique de Brocéliande, Forêt de Paimpont.

1948. 337 x 437 mm.

Belle carte de la forêt mythique de Brocéliande, liée à la légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde. Elle a été imaginée et dessinée par Daniel Derveaux en 1948. Les lieux légendaires du cycle de la Table ronde (ensemble de romans en vers et en prose narrant les aventures des chevaliers qui siégeaient autour d'une table ronde, à la quête du Graal) sont indiqués par des médaillons en jaune : château de Comper où vivait la fée Viviane, le Pont du Secret où la reine Guenièvre avoua son amour à Lancelot, le tombeau de Merlin, la fontaine de Jouvence, ou encore le Val des Fées. La carte est ornée d'une rose des vents portant les noms des personnages de la légende. À côté se tient la fée Viviane. En bas à droite, elle est illustrée d'une vignette montrant deux chasseurs. La forêt est divisée en haute et basse forêt, et porte les noms des cantons. Exemplaire bruni.

DESBOIS (Martial).

[TROYES] Plan de la ville, fauxbourgs et dépendances de Troyes capitalle de Champagne.

1747. 542 x 624 mm.

Rare et beau plan de la ville de Troyes en Champagne, gravé par Martial Desbois. Il est décoré de quatre cartouches, dont un cartouche contenant le titre, orné des armoiries du royaume de France, de la Champagne et de la ville de Troyes, un cartouche sur un piédestal contenant les noms des principaux édifices, la liste des places publiques ou commerces, des marchés (poulaillerie, marché des souliers, poissonnerie, courterie aux chevaux, friperie, écorcherie, etc) et des moulins (Jaillac, Meldançon, etc), un cartouche contenant les noms des églises à l'intérieur de la ville, et un cartouche contenant une description de la ville. Le plan montre la ville et ses remparts, ainsi que les faubourgs hors de la ville. Ce plan de Troyes est très similaire au plan dressé par Parizot en 1697, également gravé par Martial Desbois. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Marge supérieure coupée au trait d'encadrement. Vallet de Viriville, Les Archives historiques du département de l'Aube et de l'ancien diocèse de Troyes, capitale de la Champagne ; depuis le VIIe siècle jusqu'à 1790, 1841, p. 73, 369.

DESFRICHES (Aignan-Thomas);

Vue de la ville d'Orléans.

Paris Ve Cochin 1766 485 x 720 mm.

Très belle vue de la ville d'Orléans, gravée par Choffard d'après un dessin de Desfriches, dédiée au Duc d'Orléans par les maire et échevins de la ville, et présentée par de Cypierre, intendant de la province. Natif d'Orléans et négociant, Aignan-Thomas Desfriches (1715-1800) a laissé toute une suite de paysages finement dessinés au crayon noir ou à l'encre de Chine qui sont datés de 1760 à 1787 environ. La Vue de la ville d'Orléans, sa ville natale, est peut-être sa plus belle pièce. Il y figure lui-même, assis sur un talus gazonné, penché sur un carton à dessin, et entouré de ses amis et familiers y compris son nègre Paul. Le dessin original est au Musée d'Orléans. Habiles restaurations. Bonne condition générale.

DESGOTS (Claude).

[BAGNOLET] Plan général du chasteau de Bagnolet et de ses jardins, appartenant à S.A.R. Madame la duchesse d'Orléans, du dessein de Mr. Desgotz, architecte du roi et controlleur de ses bâtimens.

Paris, Mariette, 1727. 418 x 551 mm.

Très rare plan figurant les jardins du château de Bagnolet, dessiné par Claude Desgots, architecte paysagiste du roi. Il est accompagné d'une table de 83 renvois. Construit au XVIIe siècle, le château de Bagnolet fut vendu en 1719 au duc d'Orléans. La duchesse d'Orléans, qui en avait fait sa résidence favorite, fit ajouter deux ailes au bâtiment et redessiner le parc par Claude Desgots, petit-neveu d'André Le Nôtre. Pour pouvoir y aller de Paris, sans passer par la populaire rue de Bagnolet, elle fit ouvrir, vers 1720, une avenue plantée d'ormes (légende n°1 sur le plan), dite "avenue de Madame", correspondant de nos jours à la rue des Orteaux. Collaborateur privilégié de Le Nôtre, Claude Desgots participa aux travaux de Chantilly, des Tuileries, de Saint-Cloud, de Sceaux et de Trianon. En 1692, Le Nôtre lui transmit la moitié de sa charge de dessinateur des plants et parterres, et fit de lui son héritier désigné en lui cédant, en 1698, son office de contrôleur général des bâtiments et manufactures du roi. Desgots travailla par la suite pour les jardins du Palais-Royal, de Saint-Maur, de Champs-sur-Marne et du château de Perrigny en Bourgogne, ainsi que dans plusieurs jardins européens, en Angleterre notamment, pour les parterres du château de Windsor. Rousseurs marginales.

DESNOS (Louis-Charles).

Carte de France divisée en 86 départements formant la nouv. division de la Rép.e décrétée par l'Assemblée Nation.le & sanction. en 1792.

Paris, C.n Desnos, 1793. En 6 feuilles non jointes pouvant former une carte de 1,54 x 1,50 m.

Très rare et superbe carte murale de la France figurant les 86 départements à la date de 1793. Elle est ornée d'un très beau et grand cartouche de titre décoré d'un médaillon contenant la devise de la République Française surmontée du bonnet phrygien, de quatre personnages symbolisant les grands fleuves français, et de deux grandes roses des vents. En carton figurent l'île d'Ouessant et la Corse, avant que celle-ci ne soit, en 1793, divisée en deux départements, le Golo au nord et le Liamone au sud. Peu après le début de la Révolution française, la France fut découpée en départements à la suite du décret du 22 décembre 1789, pris par l'Assemblée constituante afin de remplacer les provinces de France jugées contraires à l'homogénéité de la nation. Leur nombre exact et leurs limites furent fixés le 26 février 1790, et leur existence prit effet le 4 mars 1790. Initialement au nombre de 83, trois autres départements vinrent s'ajouter entre 1791 et 1793 : le Vaucluse regroupant Avignon et le Comtat Venaissin annexés en 1791, puis le département du Mont-Blanc, lorsque la Savoie fut incorporée à la France en 1792 ; le troisième département fut créé en 1793, lorsque le département du Rhône-et-Loire fut scindé en deux. Leur nombre atteignit 133 départements en 1812, lors des conquêtes napoléoniennes. Éditeur parisien de la seconde moitié du XVIIIe siècle, Louis-Charles Desnos était "libraire et ingénieur géographe pour les globes et les sphères de Sa Majesté Danoise". En tant qu'éditeur, il publia entre 1764 et 1786 une série d'atlas thématiques, et travailla notamment avec Brion de la Tour. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rare.

DESNOS (Louis-Charles).

[DAUPHINÉ] Gouvernement de Dauphiné, et généralité de Grenoble.

Paris, Sr. Desnos, 1766. 223 x 342 mm.

Belle carte du Dauphiné, indiquant les routes et les distances, ornée d'un cartouche de titre. Elle est issue du Nouvel Itinéraire général, publié en 1766. Éditeur parisien de la seconde moitié du XVIIIe siècle, Louis-Charles Desnos était "libraire et ingénieur géographe pour les globes et les sphères de Sa Majesté Danoise". En tant qu'éditeur, il publia entre 1764 et 1786 une série d'atlas thématiques, et travailla notamment avec Brion de la Tour. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petits trous de ver dans la marge supérieure, sans atteinte à la carte, légère décoloration au niveau de la pliure centrale.

DESNOS (Louis-Charles).

Gouvernements d'Aunis, de Saintonge, de Limosin, avec partie de celui de Guyenne et le gouvernement de Béarn et Basse Navarre.

Paris, Sr. Desnos, 1765 [1766]. 357 x 247 mm.

Belle carte figurant le sud-ouest de la France, indiquant les routes et les distances, ornée d'un cartouche de titre. Elle est issue du Nouvel Itinéraire général, publié en 1766. Éditeur parisien de la seconde moitié du XVIIIe siècle, Louis-Charles Desnos était "libraire et ingénieur géographe pour les globes et les sphères de Sa Majesté Danoise". En tant qu'éditeur, il publia entre 1764 et 1786 une série d'atlas thématiques, et travailla notamment avec Brion de la Tour. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

DESNOS (Louis-Charles).

La France divisée en ses principaux gouvernements avec toutes les routes de ce royaume.

Paris, Desnos, 1782. 510 x 731 mm.

Superbe et très rare carte de la France dressée d'après les observations de l'Académie Royale des Sciences. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré des armoiries royales et d'attributs militaires, d'un plan de Paris et de 15 plans de places fortes françaises élégamment disposés tout autour de la carte, accompagnés de petites descriptions. Éditeur parisien de la seconde moitié du XVIIIe siècle, Louis-Charles Desnos était "libraire et ingénieur géographe pour les globes et les sphères de Sa Majesté Danoise". En tant qu'éditeur, il publia entre 1764 et 1786 une série d'atlas thématiques, et travailla notamment avec Brion de la Tour. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rare.

DESNOS (Louis-Charles).

[PROVENCE] Le Comté de Provence et le Comtat Venaissin.

Paris, C.L. Desnos, 1772. 436 x 561 mm.

Belle carte figurant l'ancien fief du Comté de Provence et le Comtat Venaissin. Elle s'étend entre Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue, ici appelée Les Maries ou N.D. de la Mer, et Vintimille en Italie. Elle est ornée d'une rose des vents et d'un cartouche de titre décoré en tête des armoiries du Dauphiné. Le Comtat Venaissin figure ici hors des frontières du Comté de Provence. Cédé à la papauté en 1274, il sera repris par la France en 1791. Editeur parisien de la seconde moitié du dix-huitième siècle, Louis-Charles Desnos était "libraire et ingénieur géographe pour les globes et les sphères de Sa Majesté Danoise". En tant qu'éditeur, il publia entre 1764 et 1786 une série d'atlas thématiques, et travailla notamment avec Brion de la Tour. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

DESNOS (Louis-Charles) & FER (Nicolas de).

Les frontières de France et d'Espagne tant deça que de là les Monts Pirénées.

Paris, Desnos, 1792. 498 x 603 mm.

Très belle carte figurant les régions situées à la frontière franco-espagnole. La partie espagnole couvre la Haute Navarre, le royaume d'Aragon et la Catalogne jusqu'au royaume de Valence. Les cols, ports, pertuis et autres passages intérieurs de la montagne sont indiqués. L'échelle en "Dix heures de chemin" et en "Six lieües de Catalogne" est contenue dans un cartouche architectural décoré en tête d'une sphère armillaire. La première édition fut publiée par Nicolas de Fer en 1694, puis elle fut revue et corrigée par Desnos en 1792. Très bel exemplaire avec les terres et la mer finement aquarellées à l'époque. Rare édition par Desnos. Imago Cataloniæ, p. 126 (édition de de Fer).

DEZAUCHE (Jean-Claude).

[BRETAGNE] Carte itinéraire de la Bretagne contenant les départemens du Finistère, du Morbihan, des Côtes du Nord, d'Isle et Vilaine et de la Loire Inférieure.

Paris, chez l'auteur, An 8 [1800]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 528 x 716 mm.

Carte de la Bretagne, figurant les routes des postes et autres routes de communication, dressée par Jean-Claude Dezauche, successeur de Guillaume de l'Isle et de Philippe Buache. Contours aquarellés à l'époque. Exemplaire empoussiéré. Gaudillat, 73.

DEZAUCHE (Jean-Claude).

Carte de France suivant sa nouvelle division en CVIII départements, avec les préfectures et sous-préfectures.

Paris, chez l'auteur, An XI-1803. 510 x 621 mm.

Belle carte de la France figurant les 108 départements créés jusqu'en 1803. Aux 83 départements initiaux de 1790 se sont ajoutés notamment les départements annexés par Napoléon en Italie (départements du Pô, de la Doria, de la Sesia, de la Stura et de Marengo, annexés en 1802), en Belgique, en Hollande, et en Allemagne. La scission du département de la Corse, dont seule la partie nord est montrée, amène deux nouveaux départements, le Golo au nord et le Liamone au sud, créés en 1793. Cette carte des départements français a été dressée d'après la carte des provinces de France de Guillaume de l'Isle, éminent cartographe et premier géographe du roi au tout début du XVIIIe siècle, et publiée en 1803 par Jean-Claude Dezauche, successeur de Guillaume de l'Isle et de Philippe Buache. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré du coq gaulois, et d'un médaillon figurant une tête de méduse, l'un des attributs des généraux du Consulat. Peu après le début de la Révolution française, la France fut découpée en départements à la suite du décret du 22 décembre 1789, pris par l'Assemblée constituante afin de remplacer les provinces de France jugées contraires à l'homogénéité de la nation. Leur nombre exact et leurs limites furent fixés le 26 février 1790, et leur existence prit effet le 4 mars 1790. Initialement au nombre de 83, trois autres départements vinrent s'ajouter entre 1791 et 1793 : le Vaucluse regroupant Avignon et le Comtat Venaissin annexés en 1791, puis le département du Mont-Blanc, lorsque la Savoie fut incorporée à la France en 1792 ; le troisième département fut créé en 1793, lorsque le département du Rhône-et-Loire fut scindé en deux. Leur nombre atteignit 133 départements en 1812, lors des conquêtes napoléoniennes. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Petit manque de papier dans la marge inférieure.

DHEULLAND (Guillaume);

[CASTELLANE/ANTIBES] Environs de Castellane, et Antibes.

Paris 1748 227 x 308 mm.

Belle carte gravée des environs de Castellane, Briançonnette, Antibes et Nice, issue du Théâtre de la guerre en Italie. Contours aquarellés à l'époque. Etat parfait.

DIEPPE. MANUSCRIT.

Plan de Dieppe.

1730. 600 x 905 mm.

Très beau plan manuscrit et aquarellé, portant le détail de la ville de Dieppe (et plus particulièrement du château et des églises Saint-Jacques et Saint-Rémy), de son enceinte fortifiée et des faubourgs du Petit Veulle, du Pollet et de la Barre, et la rivière l'Arques, les parties cultivées, quelques moulins, trois bastions face à la mer, les bras de l'Arques et le plan très détaillé de plusieurs jardins de plaisance à l'extérieur de la ville. Une partie mobile sur l'embouchure de l'Arques propose des aménagements des deux quais qui la bordent. Le plan est orienté, l'échelle est en toises, le relief est marqué par ombres portées. Pliure et une déchirure sans manque anciennement doublées, taches brunes n'affectant pas les parties les plus importantes du plan, marge inférieure froissée.

DION BOUTON.

Carte routière de France de Dion Bouton spéciale pour automobiles.

Paris, J. Barreau, 1900. En 30 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,26 x 1,56 m ; sous étui de percaline bleue.

Belle et très grande carte de la France, dressée et gravée par F. Vavasseur. Elle est ornée d'un cartouche de titre illustré d'une belle vignette de style Art Nouveau montrant un paysage et quatre femmes faisant une halte lors d'un voyage en tricycle. En carton figurent une carte des environs de Paris, une carte de l'Algérie et une carte de la Corse. Les bordures de gauche et de droite sont enrichies d'un texte sur l'histoire de la société De Dion Bouton, illustré d'une vue des usines à Puteaux, et de modèles construits entre 1882 et 1900 : quadricycle, phaéton à vapeur en dog-cart, tricycle, tracteur à vapeur, ou encore petite voiture à pétrole. La société De Dion Bouton, constructeur automobile français, est à l'origine de l'essor de l'automobile. Elle fut fondée en 1883 par Jules-Albert de Dion, Georges Bouton et Charles-Armand Trépardoux. En 1895, Jules-Albert de Dion fut également l'un des fondateurs de l'Automobile Club de France. Bon exemplaire. Petites taches, essentiellement dans les bordures. Petits défauts d'usage à l'étui.

DONNADEI & SORBIER. MANUSCRIT.

Plan de la ville d’Embrun.

Briançon, 1771. 444 x 730 mm.

Magnifique plan manuscrit de la ville d'Embrun Très beau plan aquarellé de la ville d’Embrun, dans les Hautes-Alpes. Y sont figurés l’enceinte fortifiée avec ses bastions, portes et poterne, les magasins à poudre, les casernes, les latrines, le plan de la ville avec les principaux bâtiments et les jardins. Des chiffres et des lettres renvoient à une légende placée sur la droite du dessin, indiquant les bâtiments religieux et militaires. À l’extérieur de l’enceinte sont dessinés les fossés, les champs, les chemins, les cours d’eau et les falaises. Sous le titre figure la mention "Fait à Briançon le 15e octobre 1771" avec la signature "Donnadei". Ce dernier était ingénieur en chef dans l'artillerie à Briançon. Sous la légende en bas à droite figure la mention "dessiné par Sorbier, ingénieur ordinaire du roi". Très bel état de conservation, coloris très frais, encadré.

DONNET (Alexis).

Environs de Paris, dressés d'après les Chasses, D. Coutans, et ses propres levés.

Paris, Aug.te Logerot, 1850. En 28 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 770 x 940 mm ; étiquette au dos de l'éditeur parisien Heuguet.

Très rare carte de forme circulaire, figurant les environs de Paris, dressée par Alexis Donnet d'après ses propres levés, et d'après l'Atlas topographique en XVI feuilles des environs de Paris de Dom Guillaume Coutans, géographe et bénédictin de la Congrégation de Saint-Maur, et d'après la Carte des Chasses du Roi. Elle a été gravée par les frères Malo. Elle s'étend au nord jusqu'à Blincourt, au sud jusqu'à La Ferté-Alais (orthographié La Ferté-Aleps), à l'ouest jusqu'à Gressey, et à l'est jusqu'à Coulommiers. Les angles sont ornés de cartes de Saint-Germain-en-Laye, de Saint-Cloud, de Versailles et de Fontainebleau, avec un index pour chacun. La carte indique l'emplacement des moulins à eau et à vent, ainsi que les routes royales et les routes départementales pavées, les lignes de chemins de fer, et les limites des départements, arrondissements et cantons. Elle montre également les forts construits autour de Paris entre 1831 et 1841. On distingue également l'enceinte de Thiers encerclant Paris. L'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet, fut construite entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Alexis Donnet était un ingénieur-géographe attaché au Cadastre de la France. Élève de Bacler d'Albe, il fut à l'origine d'une abondante œuvre cartographique souvent rééditée. À ses cartes de France et des environs de Paris s'ajoutent des cartes d'Italie et de la péninsule ibérique, et des cartes concernant les nouvelles lignes de chemins de fer. Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Quelques rousseurs, toile déchirée à deux intersections. Édition de 1850 non mentionnée par Vallée.

DRULEN;

ALENCON (Orne).

Paris Benard circa 1850 225 x 293 mm.

Estampe figurant la ville d'Alençon, lithographiée et dessinée par Drulen. Bel exemplaire.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[CHARENTE-MARITIME] Département de la Charente Infér.re.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 760 x 533 mm.

Belle et grande carte du département de la Charente Inférieure, renommé Charente-Maritime en 1941, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[CHER] Département du Cher.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 753 x 529 mm.

Belle et grande carte du département du Cher, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[CORRÈZE] Département de la Corrèze.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 538 x 751 mm.

Belle et grande carte du département de la Corrèze, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[CÔTES-d'ARMOR] Département des Côtes-du-Nord.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 547 x 743 mm.

Belle et grande carte du département des Côtes-du-Nord, renommé Côtes-d'Armor en 1990, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[FINISTÈRE] Département du Finistère.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 544 x 758 mm.

Belle et grande carte du département du Finistère, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[GIRONDE] Département de la Gironde.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 761 x 534 mm.

Belle et grande carte du département de la Gironde, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[ISÈRE] Départements de l'Isère.

Paris, Maison Bouasse-Lebel, [circa 1860]. 540 x 748 mm.

Belle et grande carte du département de l'Isère, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[LANDES] Département des Landes.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 545 x 747 mm.

Belle et grande carte du département des Landes, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Taches dans la marge inférieure.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[LOIRE-ATLANTIQUE] Département de la Loire Inférieure.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 543 x 750 mm.

Belle et grande carte du département de la Loire Inférieure, renommé Loire-Atlantique en 1957, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[LOT] Département du Lot.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 542 x 748 mm.

Belle et grande carte du département du Lot, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[LOT-et-GARONNE] Département de Lot et Garonne.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 547 x 746 mm.

Belle et grande carte du département du Lot-et-Garonne, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[MOSELLE] Lorraine. Moselle.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 582 x 806 mm.

Belle et grande carte du département de la Moselle, issue de l'Atlas départemental de la France. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré des armoiries de la Moselle, d'attributs militaires et du portrait d'Antoine Charles Louis de Lasalle, général de cavalerie du Premier Empire, et de 4 vignettes. Elle est accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[NIÈVRE] Département de la Nièvre.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 540 x 746 mm.

Belle et grande carte du département de la Nièvre, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petites taches dans la marge inférieure.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[PYRÉNÉES-ATLANTIQUES] Département des Basses-Pyrénées.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 540 x 754 mm.

Belle et grande carte du département des Basses-Pyrénées, renommée Pyrénées-Atlantiques en 1968, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[VAR] Département du Var.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 533 x 753 mm.

Belle et grande carte du département du Var, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DUFOUR (Auguste-Henri).

[VENDÉE] Département de la Vendée.

Paris, Maison Bouasse-Lebel et ancienne Maison Basset réunies, [circa 1860]. 539 x 752 mm.

Belle et grande carte du département de la Vendée, issue de l'Atlas départemental de la France, et accompagnée d'une notice statistique comprenant notamment les productions naturelles et industrielles, et d'une notice historique. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Deux déchirures dans la partie haute de la carte restaurées.

DUFRÉNOY (Armand) & BEAUMONT (Léonce Élie de) & ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[GÉOLOGIE] Tableau d'assemblage des six feuilles de la Carte géologique de la France exécutée sous la direction de M.r Brochant de Villiers, Inspecteur Général des Mines, par MM. Dufrénoy et Élie de Beaumont, ingénieurs des Mines, commencée sous l'administration de M.r Becquey, Directeur général des Ponts et Chaussées des Mines, publiée en 1841.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1864. 537 x 564 mm.

Belle carte d'assemblage de la première carte géologique de la France, publiée par Eugène Andriveau-Goujon en 1864. La première carte géologique de la France a été publiée en 1841. Cette très rare carte monumentale en six feuilles est l'œuvre des géologues et minéralogistes français, Armand Dufrénoy et Élie de Beaumont. En 1822, alors que la carte géologique d'Angleterre en six feuilles de Greenough venait de paraître, André Brochant de Villiers, inspecteur général des Mines, prit la décision de réaliser une carte géologique de la France. Il engagea deux jeunes ingénieurs des Mines, Armand Dufrénoy et Léonce Élie de Beaumont. En 1823, tous trois partirent six mois en Angleterre pour se former. A leur retour, en 1825, l'exploration géologique débuta, de Beaumont examinant la partie orientale de la France, et Dufrénoy la partie occidentale. 80 000 km furent ainsi parcourus durant presque quinze ans. La gravure du relief sera achevée en 1840, et la carte sera présentée à l'Académie des Sciences le 20 décembre 1841. Avec cette première carte géologique de la France, Dufrénoy et de Beaumont donnèrent une impulsion décisive au développement de cette science en France. Le succès fut tel que la Société géologique de Londres leur décerna en 1843 sa plus haute distinction. Et en 1868, un décret impérial décidera de la création du "Service de la carte géologique de la France". Une ère nouvelle commençait pour la cartographie géologique française. Le système de couleurs de cette carte est le même que celui utilisé pour la carte géologique des bords du Rhin : chaque formation est coloriée d'une couleur particulière, et les différentes divisions à l'intérieur de cette formation sont coloriées de la même couleur, pointillée, hachurée ou quadrillée. Ainsi le jurassique est aquarellé en bleu, les terrains carbonifères en gris, les terrains cristallisés en rose, ou les terrains volcaniques en orange. La Corse est présentée séparément en carton, en bas à droite. Cette carte d'assemblage a été publiée par Eugène Andriveau-Goujon dans son Atlas Universel en 1864. Elle a été lithographiée par l'Imprimerie Impériale, actuelle Imprimerie Nationale. L'Imprimerie Nationale porta le nom d'Imprimerie Impériale entre 1804 et 1814, puis de 1852 à 1870. Bel exemplaire, replié. De Beaumont, Élie. Rapport sur les progrès de la stratigraphie, 1869, p. 75.

DUMONT (Jean).

[SAINT-OMER] St. Omer en Artois avec les forts des environs.

La Haye, Pierre Husson, 1720. 359 x 471 mm.

Plan gravé figurant la ville fortifiée de Saint-Omer, issu des Batailles gagnées par le sérénissime prince Fr. Eugène de Savoye. Très bel exemplaire.

DUMONT (Jean);

[SAINT-VENANT] St. Venant assiégé & pris en 1710 par le Pr. d'Orange.

La Haye Pierre Husson 1720 401 x 461 mm.

Plan gravé figurant la ville fortifiée de Saint-Venant et le plan d'attaque de la ville par le prince d'Orange en 1710, issu des Batailles gagnées par le sérénissime prince Fr. Eugène de Savoye. Très bel exemplaire.

DUNKERQUE. MANUSCRIT.

Carte de la côte de Dunkerque depuis Mardick jusques aux limites des Territoires Autrichiens.

1779. 330 x 532 mm, entoilée au XIXe et pliée.

Belle carte manuscrite, encre noire et aquarelle, du littoral compris entre Mardick à l’ouest, et la frontière avec les Pays-Bas Autrichiens à l’est, qui correspond à la frontière actuelle entre la France et la Belgique. Y sont figurés la ville de Dunkerque avec ses fortifications et le chenal d’accès au port, le Fort Louis, une partie de la Grande Moëre, les villages, les routes, les cours d’eau et les canaux avec les écluses. Sur le littoral sont indiqués le fort et l’écluse de Mardick, et quatre batteries (Risban, de l’est, de Leffrinckhoucke et de Zuydcoote). En mer, le cartographe a dessiné les bancs de sable au-delà de la rade, et le positionnement de bouées et de points sur les bancs, dont il indique la distance en toises avec les batteries du littoral. La carte est orientée, l'échelle est en toises. Marques de pliures avec de petites déchirures sans perte sauf au niveau d’un croisement de pliures. La carte a été entoilée au XIXe siècle, masquant le titre et la date de 1779 inscrits au dos.

DUNKERQUE. MANUSCRIT.

Carte du pays depuis Dunkerque jusqua Nieuport.

[circa 1750]. 482 x 596 mm.

Très jolie carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de la Flandre maritime, comprenant la région comprise entre la côte de Dunkerque à Nieuport et Ypres au sud. Y sont figurés les cours d’eau, rivières et canaux, les marais autour de Dunkerque, les routes, les parties boisées, les terres cultivées, les villages et les villes fortifiées de Dunkerque, Furnes, Nieuport, Dixmude et Bergues. La ville fortifiée d’Ypres, située en dehors du cadre de la carte, est dessinée sur un rabat rapporté au bas de la carte. Un beau plan de «Nieuport en grand», encre et lavis (210 x 160 mm), d’une main différente (l’échelle y est en toises, celle de la carte est en lieues de Flandre) est rapporté en rabat au bord droit de la carte. L'échelle est en toises ou lieues de Flandre. Traces de pliures.

DUPAIN-TRIEL fils.

Carte physique et hydrographique de la France.

Paris, chez l'auteur, 1782. 500 x 556 mm.

Belle carte figurant le relief de la France sur laquelle sont indiqués les principales chaînes de montagnes, le cours des fleuves et rivières avec les lieux navigables, les canaux, les villes riveraines, les ports et les principaux ponts. Elle s'apparente à la "Carte physique ou géographie naturelle de la France" dressée par Philippe Buache en 1744. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

DUPLAT;

Nantes (Loire Inférieure).

Paris Benard 1850 circa 229 x 300 mm.

Estampe figurant la ville de Nantes, dessinée d'après nature et lithographiée par Duplat. Cachet froid de l'éditeur. Bel exemplaire.

DURET (Pierre-Jacques) & JOULLAIN & AULAGNIER.

[MARSEILLE] Vue et perspective de la ville de Marseille et ses environs, prise du côté de la belle vue de la plaine St. Michel. Dediée à S A.S. Mgr. le duc de Penthièvre Grand Amiral de France.

Paris, [1751]. En cinq feuilles jointes et entoilées de 0,86 x 2,85 m.

Très rare et spectaculaire panorama de la ville et du port de Marseille, publié à Paris au milieu du XVIIIe siècle. Il a été gravé par Pierre Jacques Duret sous la direction de M. Le Bas, graveur pour le Cabinet du Roi (Le buriniste Duret était un élève de Le Bas et peut-être apparenté à Le Bas lui-même, puisque l'épouse de ce dernier était née Duret). Les trois éditeurs parisiens sont Joullain, Quay de la Mégisserie à la Ville de Rome, Hochereau l'Ainé, Libraire, Quay et attenant le Caffé de Conti, vis à vis la descente du Pont Neuf au Phenix, et les Srs Aulagnier et Compagnie, Négocians, rue Quincampoix. Au bas du panorama figure une description géographique et historique de la ville de Marseille depuis sa fondation jusqu'au règne de Louis XIV, et une table de renvois (1-53) des monuments et lieux les plus remarquables. Il est décoré d'un cartouche de titre orné des armes de France, et dans le ciel, de l'Allégorie de la Renommée avec plusieurs génies portant les armoiries de Marseille. Ce panorama est vendu par souscription en avril 1751 "chez MM. Aulagnier & Compagnie négocians, rue Quinquampoix à Paris", & "chez M. Le Bas, rue de la Harpe, face à la rue Percée à Paris". Il est vendu en cinq feuilles sur papier Royal dit "Grand Aigle" mais également collé sur toile. Plusieurs artistes ont collaboré à la réalisation de cette vue qui a débuté deux ans auparavant. En novembre 1751, la vue est en vente au prix de 18 livres chez Joullain et les Sieurs Aulagnier. Le Journal historique sur les matières du tems de mai 1751 fait l'annonce suivante: "On donnera au Public vers la fin du mois de Juillet prochain, ou d'Août au plûtard, la vûe & la perspective de toute la Ville de Marseille & de ses environs. Cet ouvrage se grave sous la direction du Sieur Le Bas, Graveur du Cabinet du Roy, chez lequel on a exécuté les Fêtes données à Strasbourg. Cette vûe a été levée très-exactement sur les lieux par un habile Dessinateur en ce genre, qui a observé le point de vûe le plus gratieux & le plus favorable. Cette vûe a été prise du côté de la Plaine de S. Michel ; elle comprend depuis l'extrémité du Cap Colonne, jusqu'au Cap Cecie ; ce qui présente tout le Golphe & l'étendue de la rade des Isles voisines, & du Port. On distingue aisément dans cette projection les Maisons remarquables, comme la Maison de Ville, l'Arcenal, les Paroisses & Couvens désignés par des Lettres de renvoi. On n'a rien oublié pour rendre cet ouvrage parfait. Sur les nuages au-dessus du milieu de cette vûe, est une Renommée avec plusieurs Génies portant les armes de la Ville ; au bas est un Cartouche portant la Dédicace à Monseigneur le Duc de Penthiévre, Grand Amiral de France, & accompagné de plusieurs Emblêmes. Les Souscriptions de cette vûe ont été ouvertes le premier du mois d'Avril dernier chez MM. Aulagnier & Compagnie négocians, rue Quinquampoix à Paris, & chez M. le Bas, rue de la Harpe, vis-à-vis la rue Percée à Paris. Elles seront fermées à la fin du mois d'Août prochain. Ceux qui souscriront obtiendront cet ouvrage à 12 liv. en cinq belles épreuves en blanc, sur du papier Royal dit grand Aigle ; on le vendra dans le public 18 liv. en blanc, & sur le même papier pour les personnes qui la souhaiteront colée sur toile sans gorge 21 liv. avec gorge noire 30 liv. & avec gorge dorée 42 liv. Cette vûe a huit pieds & demi de long sur deux & demi de hauteur, on se flatte que le Public la recevra favorablement. On a employé les plus habiles Artistes dans toutes les parties de l'ouvrage qui est commencé depuis deux ans, & M. le bas qui est à la tête de cet ouvrage est un sur garant de la perfection de ce morceau de gravûre." En novembre 1751, le même Journal historique sur les matières du tems fait l'annonce suivante : "On débite actuellement à Paris chez Le Bas, Graveur du Cabinet du Roi, rue de la Harpe, vis-à-vis la rue Percée ; chez Joullain, Quay de la Mégisserie ; chez Hochereau l’aîné, libraire à la descente du Pont-Neuf, & chez Messieurs Aulagnier, Négociant rue Quincanpoix, la vue & perspective de Marseille, annoncée au public par souscription. Le prix est de 18 liv. en blanc, en cinq belles feuilles, Papier Royal." Belle impression contrastée et très bonne condition pour une gravure de ce format. Coin inférieur gauche manquant refait et soigneusement redessiné (7 x 9 cm), déchirure à gauche de 20 cm et deux déchirures à droite (6 et 2 cm) dans la gravure, restauration dans le ciel en partie supérieure entre la 4ème et la 5ème feuille. Suite de la Clef, ou Journal historique sur les matieres du tems, 1751, Tome LXIX, pp. 345-346, et tome LXX, p. 350.

DUTILLEUX (Constant).

[ARRAS] Plan de la ville, cité, citadelle et faub.gs d'Arras.

Arras, C.t Dutilleux, [1842]. 475 x 512 mm.

Grand plan de la ville d'Arras, lithographié et publié à Arras par Constant Dutilleux. Le plan montre les fortifications avec la citadelle, construite par Vauban, ainsi que les faubourgs. Il figure également les trois zones de servitudes de la ville, c'est-à-dire les zones non constructibles. Il est accompagné de 40 légendes numérotées. Constant Dutilleux (1807-1865) fut un peintre, dessinateur et graveur français. En 1840, il obtint un brevet de libraire. Il imprima des cartes géographiques et historiques d'Arras, et des villes voisines. Il fut actif jusqu'en 1860. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Tampon "Henry Émile Dammartin (Jura)" dans la marge gauche. Traces de pliures. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1842, p. 148.

DUTILLEUX (Constant).

[ARRAS] Plan de la ville, cité et citadelle d'Arras.

Arras, C.t Dutilleux, [1849]. 455 x 590 mm.

Grand et beau plan de la ville d'Arras, lithographié et publié à Arras par Constant Dutilleux. Il est orné de quatre vignettes montrant le Beffroi et l'Hôtel de Ville, l'Église des Dames Bénédictines du Saint-Sacrement, où l'on voit la chapelle réalisée par l'architecte Alexandre Grigny, inaugurée en 1846, le Grand Portail de la cathédrale Saint-Vaast et la Porte Ronville. Il est accompagné d'une histoire de la ville, de la liste des six arrondissements communaux du Pas-de-Calais, de la liste des établissements de bienfaisance et des établissements d'instruction, et de 42 légendes numérotées renvoyant aux lieux et monuments, dont la nouvelle église Saint-Nicolas, inaugurée en 1846. Le plan mentionne également le nombre d'habitants du Pas-de-Calais qui est de 685 031. Constant Dutilleux (1807-1865) fut un peintre, dessinateur et graveur français. En 1840, il obtint un brevet de libraire. Il imprima des cartes géographiques et historiques d'Arras, et des villes voisines. Il fut actif jusqu'en 1860. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Tampon "Henry Émile Dammartin (Jura)" dans la marge inférieure. Petites rousseurs dans les marges.

DUVAL (Pierre).

La France avec ses anciennes, et ses nouvelles bornes.

Paris, Melle Du Val, 1688. En 4 feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 0,74 x 1,10 m.

Belle et rare carte murale de la France en quatre feuilles, dressée par Pierre Duval et publiée par sa fille, qui hérita du commerce de son père à sa mort en 1683. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre décoré en tête des armoiries royales portées par deux anges, sur fond de scène maritime. La France est divisée en quatre régions : Le Royaume de la France occidentale ou Neustrie, Le Royaume de la France orientale ou Austrasie, Le Royaume d'Aquitaine, et les Royaumes de Bourgogne et d'Arles. Chaque carte porte son propre titre. Si l'on veut joindre les quatre feuilles, on doit se priver de ces titres. En bordure de chaque carte, figure la liste des villes principales par région. Géographe français, neveu de Nicolas Sanson, Pierre Duval, né à Abbeville en 1618, fut un auteur de géographie prolifique qui publia de nombreux petits atlas, les uns à vocation pédagogique, les autres inspirés par l’actualité militaire et politique du royaume. Il consacra ses dernières années à compléter sa série de cartes en une ou plusieurs feuilles. Contours aquarellés à l'époque. Petites déchirures marginales, mouillure à une feuille, petits défauts aux pliures centrales. Pastoureau, DUVAL II F.

DÉPÔT de la GUERRE.

CORSE.

1884. 865 x 529 mm.

Très grande carte de la Corse, dressée d'après la carte topographique au 80,000ème levée par les officiers du Corps d'État-Major et publiée par le Dépôt de la Guerre en 1884. Échelle en mètres, lieues et toises. Traces légères de pliures, petites déchirures marginales, verso partiellement empoussiéré.

DÉPÔT de la GUERRE & CARTE de l'ÉTAT-MAJOR.

[TOURAINE] Loches.

Dépôt de la Guerre, 1858. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 592 x 870 mm ; étiquette de l'éditeur Lanée au dos de la carte.

Feuille n°120 de la carte de l'Etat-Major, figurant Loches et ses environs. Elle s'étend du nord au sud entre Montbazon et Le Haye Descartes, et d'ouest en est entre Chinon et la forêt de Loches. La carte n°120 a été levée par sept officiers de l'Etat-Major sous la direction du lieutenant général Pelet, gravée et publiée en 1846, et revue en 1858. Au début du XIXe siècle, la carte de France dite de Cassini est achevée. Mais elle se révèle déjà insuffisante. En 1817, une ordonnance royale décrète l'exécution d'une nouvelle carte topographique au 1/80 000e. Une commission spéciale est créée au Dépôt de la Guerre. La carte est établie d'après de nouveaux travaux de triangulation, plus fiables et précis que ceux réalisés pour la carte de Cassini 50 ans auparavant. Les opérations débutent en 1818, et s'achèvent en 1863. En 1833, les premières feuilles sont livrées. Il y en aura en tout 274. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

DÉPÔT de la MARINE.

[CÔTE d'AZUR/BANDOL/SANARY-sur-MER] Côtes de France : Départemens des Bouches du Rhône et du Var, depuis Cassis jusqu'au Cap Sicié.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1792. 402 x 573 mm.

Belle carte détaillée des côtes entre Cassis et le Cap Sicié, avec les villes de La Ciotat, Bandol, Sanary-sur-Mer, appelée Senary ou St. Nazaire, et l'île des Embiez. La carte a été dressée d'après plusieurs plans levés par l'ingénieur géographe Jean-Joseph Verguin en 1743, et par les ingénieurs des Camps et Armées en 1777 et 1778. Petites salissures et déchirures dans les marges, sinon bel exemplaire.

DÉPÔT de la MARINE.

[CÔTE d'AZUR/ÎLES d'HYÈRES] Carte de la rade et des îles d'Hyères.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1792. 565 x 852 mm.

Belle et grande carte détaillée des côtes du Var entre la presqu'île de Giens et la plage de Cavalaire-sur-Mer, avec les îles de Porquerolles, de Port-Cros et du Levant, également appelée île du Titan. La carte a été dressée d'après les opérations géodésiques de l'ingénieur hydrographe Jean-Joseph Verguin. Petites salissures et déchirures dans les marges, sinon bel exemplaire.

DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[CAMARGUE] Carte des côtes méridionales de France. Partie comprise entre Cette et Marseille.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1867-1889. 618 x 980 mm.

Grande et belle carte marine des côtes du Languedoc, de la Camargue et des Bouches-du-Rhône, entre l'Étang de Thau et Marseille. La carte s'étend au nord jusqu'au massif des Alpilles, appelé Montagnes des Alpines. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[CANNES/GOLFE JUAN] Plan du Golfe Jouan, du port de Cannes et de ses environs (Côtes de Provence, Dép.t des Alpes Maritimes).

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1843-1889. 625 x 912 mm.

Belle et grande carte marine figurant le Golfe de la Napoule avec la ville de Cannes, les Îles de Lérins avec Sainte-Marguerite et Saint-Honorat, et le Golfe Juan orthographié Jouan. Pour la ville de Cannes sont mentionnés la gare, le Grand Hôtel, l'Hôtel de Londres, la cathédrale, la Tour Carrée, la fabrique, le château Vallombrosa, orthographié Valumbrosa, ou encore l'Hôtel Beau Séjour. Près de Juan Les Pins, créée en 1882 mais ne figurant pas sur cette carte, on peut voir le château Hagard, l'oratoire Fouanda, les maisons avec les noms de leurs propriétaires (Riouf, Cauvin ou Girardin), le château d'Ennery ou encore la Villa Soleil. En haut à gauche figurent 4 profils côtiers. Les phares de Cannes, d'Antibes et de la Garoupe sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[CHARENTE/ÎLE d'AIX/ÎLE MADAME] Côte ouest de France. Embouchure de la Charente, rades de l'Île d'Aix et des Trousses.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1879-1915. 635 x 985 mm.

Grande carte marine figurant les côtes de la Charente entre Les Mannes et l'Île Madame, avec l'île d'Aix et le nord-est de l'île d'Oléron. Elle a été levée entre 1856 et 1858 par l'ingénieur hydrographe Delbalat, puis corrigée en 1910 et 1914. Tampon du Service Hydrographique dans le coin inférieur droit. Petites salissures et déchirures marginales, sinon bel exemplaire.

DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[GIRONDE] Carte du cours de la Gironde de la Pointe de Grave à Pauillac.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1875-1883. 1,03 x 0,65 m.

Grande et belle carte figurant le cours de la Gironde depuis Pontaillac, près de Royan, et la Pointe de Grave, au nord de la péninsule du Médoc, jusqu'à Pauillac, au sud du Médoc, et l'île de Patiras avec l'île St. Louis ou Philippe (aujourd'hui rattachée à l'île de Patiras), sur la Gironde. Elle a été dressée d'après la reconnaissance hydrographique faite en 1874 par Léopold Manen, ingénieur hydrographe de 2ème classe, et par les sous-ingénieurs Larousse, Caspari et Hanusse. Elle a été corrigée et publiée à nouveau en 1880, 1882 et 1883. En carton figure une carte du cours de la Gironde de Saint-Estèphe à Blaye. Les feux et phares sont signalés en jaune avec un point rouge. Les sondes sont exprimées en mètres. Bel exemplaire. Bibliographie de la France. Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1876, p. 159.

DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[LA ROCHELLE] Baie de La Rochelle.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1879-1889. 614 x 915 mm.

Grande et belle carte marine figurant la baie de La Rochelle avec une partie de l'île de Ré. Elle a été levée en 1876 par l'ingénieur hydrographe Bouquet de La Grye, publiée en 1879, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1889. La carte montre la citadelle de La Rochelle, les bassins, les batteries, la poudrière, Château Delmas, Tadon ou encore Laleu. Elle montre également le bassin projeté de La Pallice. Il s'agit du futur port maritime de La Pallice, construit sur les conseils de Bouquet de La Grye et inauguré en 1890 par le président Sadi Carnot. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[MARSEILLE] Carte de la côte et des îles des environs de Marseille.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1792. 567 x 872 mm.

Belle et grande carte marine des côtes des Bouches-du-Rhône entre La Couronne et Cassis, avec les îles du Frioul, l'île Maire, l'île du Planier, l'île de Jarre orthographiée Jaire, l'île Calseraigne et l'île Riou. La carte a été dressée d'après les plans levés par les ingénieurs des Camps et Armées en 1777 et 1778. La carte est traversée de lignes de rhumbs marquant la direction des vents, et indique les profondeurs marines. Mouillure claire dans les coins supérieur droit et inférieur gauche, marges empoussiérées.

DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[PAYS BASQUE/SAINT-JEAN-de-LUZ] Plan de la baie de Saint Jean de Luz.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1878. 458 x 620 mm.

Belle carte marine de la baie de Saint-Jean-de-Luz, levée en 1876 par l'ingénieur hydrographe Bouquet de La Grye. Le plan montre le phare de Socoa, le sémaphore, le fort, la rivière Untxin, Ciboure, Bordagain, la douane, la mairie, la gare de chemin de fer, l'hôpital, la Pointe de Sainte-Barbe ou encore le rocher Dauria. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT des CARTES et PLANS de la MARINE.

[VAR] Carte des côtes méridionales de France. Partie comprise entre S.t Tropez et la frontière.

Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1868-1889. 940 x 613 mm.

Belle et grande carte marine figurant les côtes du Var depuis Cavalaire l'Île du Levant jusqu'à Vintimille en Italie, près de la frontière, dressée entre 1839 et 1844, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1889. À l'intérieur des terres sont représentés les massifs montagneux ainsi que les villes de Vence, Saint-Jeannet et Gattières. Les phares le long de la côte sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT GÉNÉRAL de la GUERRE.

[CALVADOS] Département du Calvados, extrait de la carte topographique de la France.

Paris, Heuguet, 1848. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,22 x 1,98 m, sous chemise de papier marbré ; étiquette de l'éditeur au dos.

Rare carte monumentale du département du Calvados, de près de 2 mètres de largeur, levée par les officiers d'État-Major et gravée au Dépôt Général de la Guerre. Elle est accompagnée de tableaux décrivant la population, le territoire, les positions géographiques, les routes nationales et départementales, les ports de commerce, la nature et les produits du sol, les produits de l'agriculture, l'industrie, les établissements de bienfaisance, le nombre de crimes et délits, les contributions, les établissements d'instruction publique et les établissements relatifs aux sciences et aux arts. En carton en bas à gauche, plan de la ville de Caen (195 x 255 mm). Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

DÉPÔT GÉNÉRAL DE LA MARINE.

[ANTIBES] Plan du port d'Antibes et des environs (Côtes de Provence, Dép.t des Alpes Maritimes).

Dépôt Général de la Marine, 1843-1873. 470 x 591 mm.

Belle carte marine figurant le port d'Antibes et ses environs, levée en 1840, dressée et publiée en 1843, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1873. Le plan montre le Fort Carré, la ville d'Antibes avec l'usine à gaz, l'église Notre-Dame d'Antibes et le phare de la Garoupe. À gauche du plan figure une vue de la côte, prise en canot, et montrant le bastion des Cinq Cents Francs, le Grand Môle, la gare, la chapelle Saint-Roch et le château. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE.

[CORSE] Carte générale de l'île de Corse.

Paris, 1831-1881. 935 x 597 mm.

Belle et grande carte de la Corse, dressée sous les ordres du capitaine de vaisseau Anne Louis Chrétien de Hell, publiée en 1831, puis corrigée et à nouveau publiée en 1881. La topographie de cette carte a été dessinée d'après la carte monumentale de la Corse dressée par Pierre Jacotin d'après le levé de l'île réalisé entre 1770 et 1791, et publiée en 1824. Les feux et phares de l'île sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Bel exemplaire. Cervoni, 138.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE.

[CÔTE d'AZUR/ÎLES d'HYÈRES] Carte particulière des côtes de France. Dép.t du Var. Partie comprise entre la presqu'île de Giens et le Cap Camarat.

Dépôt-Général de la Marine, 1843. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 663 x 967 mm, sous chemise et étui de papier marbré vert ; étiquette au dos de l'éditeur Longuet.

Belle et grande carte détaillée des côtes du Var entre la presqu'île de Giens et le Cap Camarat, avec les îles de Porquerolles, de Port-Cros et du Levant, également appelée île du Titan. La carte a été levée en 1839 et dressée en 1841 par les ingénieurs hydrographes de la Marine. Avec description des mouillages de la rade d'Hyères, et notes sur les phares des trois îles. Au bas de la carte figure un profil côtier. Quelques rousseurs légères, sinon bel exemplaire. Chemise et étui usagés.

DÉPÔT GÉNÉRAL DE LA MARINE.

[GIRONDE] Carte de l'embouchure de la Gironde d'après la reconnaissance hydrographique faite en 1874.

Paris, Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, 1875-1888. 638 x 929 mm.

Grande et belle carte figurant l'embouchure de la Gironde, dressée d'après la reconnaissance hydrographique faite en 1874 par Léopold Manen, ingénieur hydrographe de 2ème classe, et par les sous-ingénieurs Larousse, Caspari et Hanusse. Elle a été corrigée et publiée à nouveau en 1886, 1887 et 1888. Elle s'étend au nord jusqu'à la Pointe de la Coubre, cap situé au sud-ouest de la presqu'île d'Arvert, dans le département de la Charente-Maritime, et au sud jusqu'à Talmont-sur-Gironde, avec la partie nord de la péninsule du Médoc, jusqu'à la Pointe de la Négade et la ville de Talais. Les sémaphores, les balises, les batteries et les lignes de chemin de fer sont indiqués, ainsi que les hauteurs des marées pour La Coubre, Négade, Grave et Royan. Les feux et phares sont signalés en jaune avec un point rouge. Les sondes sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT GÉNÉRAL DE LA MARINE.

[GIRONDE] Plan de l'embouchure de la Gironde.

Paris, Dépôt Général de la Marine, 1815. 0,63 x 1,05 m.

Grande et belle carte figurant l'embouchure de la Gironde, avec les villes de Royan, Saint-Palais-sur-Mer, Saint-Georges-de-Didonne, Meschers-sur-Gironde, Le Verdon-sur-Mer, la pointe de Grave et le phare de Cordouan. Elle a été levée entre 1812 et 1813 par Ange Marie Aimé Raoul, chevalier de Saint-Louis, ancien capitaine de frégate, ingénieur et hydrographe de 1ère classe, sous le ministère du comte de Jaucourt, ministre de la Marine et des Colonies. Elle a été levée et dressée d'après les méthodes de Beautemps-Beaupré, à la suite de la relation du voyage du contre-amiral d'Entrecasteaux. Raoul participa à l’expédition commandée par d’Entrecasteaux, chargée de retrouver La Pérouse. Les sémaphores, les balises, les batteries et les forts sont indiqués. Les sondes sont exprimées en pieds de France. Les dix qualités des fonds (sable fin, sable gris, vase, roche, gravier, etc) sont indiquées par des abréviations. En bas à gauche figure un encadré contenant des détails sur les passes du Nord, de Grave et du Matellier, en bas à droite, un avertissement sur la Tour de Cordouan, avec les horaires des marées et les hauteurs de montée des eaux à Maumusson, Cordouan, Royan et La Maréchalle. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Marge supérieure coupée au trait d'encadrement. Bulletin de la Société de géographie commerciale de Bordeaux, 1889, p. 400.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE.

[PORT-VENDRES] Plan du port et de la rade de Port-Vendres (Côtes du Roussillon, Dép.t des Pyrénées-Orientales).

Dépôt-Général de la Marine, 1845-1874. 610 x 436 mm.

Plan du port et de la rade de Port-Vendres, avec les phares aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. En haut du plan figure un profil côtier. Bel exemplaire.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE.

[SAINT-TROPEZ] Plan du golfe de S.t Tropez ou de Grimaud (Côtes de Provence, Dép.t du Var).

Dépôt-Général de la Marine, 1843-1886. 610 x 914 mm.

Belle et grande carte marine figurant le golfe de Saint-Tropez, également appelé golfe de Grimaud, levée et dressée en 1843, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1886. Y figurent les villes de Sainte-Maxime et de Saint-Tropez avec la citadelle, la fabrique, le château Vasserot, le couvent des Capucins et la chapelle Sainte-Anne. Le phare de Saint-Tropez est aquarellé en jaune avec un point rouge. Les profondeurs sont exprimées en mètres. En haut à droite figure un profil côtier pris depuis la basse Rabiou et montrant la citadelle, Notre-Dame de la Madeleine, le cimetière, la tour carrée de l'église, le phare et la Tour de Portalet, appelée Tour Portalès. Bel exemplaire.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE & BEAUTEMPS-BEAUPRÉ (Charles-François).

[GARONNE/DORDOGNE] Carte particulière des côtes de France (cours de la Garonne depuis Bordeaux jusqu'au Bec d'Ambès et cours de la Dordogne depuis Libourne jusqu'à la même pointe).

Dépôt-Général de la Marine, 1831. 585 x 890 mm.

Grande et belle carte figurant les cours de la Garonne et de la Dordogne, levée en 1825 par les ingénieurs hydrographes de la Marine, sous les ordres de Beautemps-Beaupré, ingénieur hydrographe et cartographe, considéré comme le père de l'hydrographie moderne, et publiée en 1831. Parmi les villes représentées figurent Margaux, Cantenac, Macau, Ludon, La Grave, Saint-André-de-Cubzac, Asques, Vayres ou encore Fronsac. Bel exemplaire.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE & BEAUTEMPS-BEAUPRÉ (Charles-François).

[LE CROISIC]. Carte particulière des côtes de France (Embouchure de la Loire).

Dépôt-Général de la Marine, 1828-1888. 595 x 935 mm.

Grande et belle carte marine figurant les côtes de la Loire-Atlantique, entre Le Croisic et la Pointe Saint-Gildas. La carte a été levée en 1821 et 1822 par les ingénieurs hydrographes de la Marine, sous les ordres de Beautemps-Beaupré, ingénieur hydrographe et cartographe, considéré comme le père de l'hydrographie moderne. Elle a été publiée en 1828, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1888. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE & BEAUTEMPS-BEAUPRÉ (Charles-François).

[LE CROISIC] Plan de la rade et du port du Croisic.

Dépôt-Général de la Marine, 1827-1867. 618 x 890 mm.

Grande et belle carte marine figurant Le Croisic et ses environs, entre La Turballe et Batz-sur-Mer appelée Bâts. La carte a été levée en 1821 par les ingénieurs hydrographes de la Marine, sous les ordres de Beautemps-Beaupré, ingénieur hydrographe et cartographe, considéré comme le père de l'hydrographie moderne. Elle a été publiée en 1827, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1867. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE & BEAUTEMPS-BEAUPRÉ (Charles-François).

[LORIENT/QUIBERON/BELLE-ÎLE] Carte particulière des côtes de France (entrée du port de Lorient, presqu'île de Quiberon et partie septent.le de Belle-Île).

Dépôt-Général de la Marine, 1825-1888. 940 x 665 mm.

Grande et belle carte marine figurant les côtes du Morbihan depuis les ports de Larmor et Port-Louis jusqu'à la presqu'île de Quiberon, avec la pointe nord de Belle-Île et une partie de l'île de Groix. La carte a été levée en 1819 et 1820 par les ingénieurs hydrographes de la Marine, sous les ordres de Beautemps-Beaupré, ingénieur hydrographe et cartographe, considéré comme le père de l'hydrographie moderne. Elle a été publiée en 1825, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1888. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.

DÉPÔT-GÉNÉRAL DE LA MARINE & BEAUTEMPS-BEAUPRÉ (Charles-François).

[PAYS BASQUE] Carte particulière des côtes de France (Partie comprise entre Bayonne et la côte d'Espagne).

Dépôt-Général de la Marine, 1829-1879. 630 x 883 mm.

Grande et belle carte marine figurant les côtes du Pays Basque entre Le Boucau, au nord de Bayonne, et Saint-Sébastien au Pays basque espagnol. La carte a été levée en 1826 par les ingénieurs hydrographes de la Marine, sous les ordres de Beautemps-Beaupré, ingénieur hydrographe et cartographe, considéré comme le père de l'hydrographie moderne. Elle a été publiée en 1829, puis mise au jour et publiée à nouveau en 1879. Les feux et phares sont aquarellés en jaune avec un point rouge. Les profondeurs marines sont exprimées en mètres. Bel exemplaire.