1253 résultats

CASSINI de THURY (César-François).

[AVRANCHES/VIRE] Carte de Cassini. Feuille n°95/82. Avranches.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 591 x 923 mm ; étiquette au dos portant le titre "Avranches" et le numéro en manuscrit, onglet de soie.

Feuille n°95/82 de la carte de Cassini, couvrant Avranches et ses environs dans la Manche. Elle s'étend du nord au sud entre La Bigne et Saint-Hilaire-du-Harcouët, et d'ouest en est entre Avranches et Ménil-Hermei (Orne). Les villes principales comme Avranches, Juvigny, Vire, Condé ou Harcourt (près de Le Hom), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire magnifiquement aquarellé à l'époque, rare dans de tels coloris.

CASSINI de THURY (César-François).

[BAGNÈRES-de-LUCHON] Carte de Cassini. Feuille n°76/141. Bagnères-de-Luchon.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 598 x 929 mm ; étiquette au dos portant le titre "Bagneres de Luchon" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°76/141 de la carte de Cassini, couvrant la région de Bagnères-de-Luchon dans la Haute-Garonne. Elle est de dimensions plus grandes que les exemplaires classiques, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. Les exemplaires de la Cassini de Bagnères-deLuchon avec cette partie ajoutée sont beaucoup plus rares, car elle est absente la plupart du temps. Elle s'étend au nord jusqu'à Arreau (Hautes-Pyrénées), au sud jusqu'à la frontière espagnole, à l'ouest jusqu'à Gavarnie (Hautes-Pyrénées), et à l'est jusqu'au Pic de la Mède et l'Étang d'Araing (appelé Lac d'Arcigne) dans l'Ariège. Les villes principales comme Bagnères-de-Luchon, Arreau, Ancizan ou Barèges, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire magnifiquement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[BAGNÈRES-de-LUCHON] Carte de Cassini. Feuille n°76/21.T. Bagnères-de-Luchon.

[Paris, circa 1810]. En 14 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 396 x 918 mm ; cachet à froid de l'éditeur géographe Charles Picquet dans la partie droite ; étiquette au dos de l'éditeur parisien Charles Simonneau portant une légende de trois couleurs.

Feuille n°76/21.T de la carte de Cassini, couvrant la région de Bagnères-de-Luchon dans la Haute-Garonne. Elle s'étend au nord jusqu'à Arreau (Hautes-Pyrénées), au sud jusqu'à la frontière espagnole, à l'ouest jusqu'à Gavarnie (Hautes-Pyrénées), et à l'est jusqu'au Pic de la Mède et l'Étang d'Araing (appelé Lac d'Arcigne) dans l'Ariège. Les villes principales comme Bagnères-de-Luchon, Arreau, Ancizan ou Barèges, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en brun. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Seconde édition avec la double échelle en toises et en mètres. En 1793, la France déclare la guerre à la Grande-Bretagne et aux Provinces-Unies des Pays-Bas. La carte de Cassini est une source de renseignements pour la patrie, mais aussi pour l'ennemi. Sur ordre de la Convention, elle sera donc confisquée et transférée de l'Observatoire vers le Dépôt de la Guerre. Entre 1793 et 1818, les cartes seront retouchées et complétées par des graveurs supervisés par des ingénieurs géographes militaires. Entre 1803 et 1812, sont effectuées les principales modifications, principalement sur le réseau routier. C'est sur cette seconde édition que sera ajoutée une échelle en mètres à l'échelle en toises existante. Très rare exemplaire portant sur l'étiquette une légende de trois couleurs qui ont été utilisées sur la carte pour marquer les limites des départements créés en 1790 : en jaune , Haute-Garonne ; en bleu, Ariège ; en vert, Hautes Pyrénées. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque. Manque à l'étiquette de l'éditeur.

CASSINI de THURY (César-François).

[BARRAUX] Carte de Cassini. Feuille n°150/137. Barraux.

[Paris, 1756-1789]. En 23 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 618 x 918 mm ; étiquette au dos portant le titre "Barraux" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°150/137 de la carte de Cassini, couvrant la région de Barraux dans le département de l'Isère. Elle s'étend au nord jusqu'à Chapareillan, au sud jusqu'à Le Bourg-d'Oisans (orthographiée Le Bourg d'Oysans), à l'ouest jusqu'à Montbonnot-Saint-Martin (appelée St Martin de Misère), et à l'est jusqu'à Saint-Jean-d'Arves (Savoie). Les villes principales comme Barraux, Allevard, Goncelin, Theys, Lancey ou Domène (orthographiée Domeine), sont signalées à l'aquarelle rouge. Près de la ville de Barraux figure le Fort Barraux. Situé à la frontière du Dauphiné et de la Savoie, le Fort Barraux est le plus ancien fort bastionné de France, construit à la fin du XVIe siècle sur ordre de Charles-Emmanuel de Savoie. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[BAYEUX] Carte de Cassini. Feuille n°94/38. Bayeux.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 915 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°94/38 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Bayeux dans le Calvados. Elle s'étend à l'ouest jusqu'à Pont-l'Abbé et Périers dans la Manche, au sud jusqu'à Aulnay (Manche) et Giéville, et à l'est jusqu'à Caen. La Manche est décorée de deux chaloupes. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[BAYONNE] Carte de Cassini. Feuille n°139/101.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 933 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°139/101 de la carte de Cassini, couvrant Bayonne et ses environs, dans les Pyrénées-Atlantiques. Elle s'étend au nord jusqu'à Soustons (Landes), au sud jusqu'à Saint-Sébastien au Pays basque espagnol, et à l'ouest jusqu'à Dax, Sorde et Saint-Palais. L'Atlantique est décoré d'un vaisseau et d'une chaloupe. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[BLAYE/MÉDOC] Carte de Cassini. Feuille n°103/152. Blaye.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 596 x 930 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°103/152 de la carte de Cassini, couvrant les deux rives de la Gironde, Blaye et la presqu'île du Médoc. Elle s'étend au nord jusqu'à la pointe du Médoc, au sud jusqu'à Listrac et Lapouyade (orthographiée La Pouiade), et à l'est jusqu'à Montguyon (Charente-Maritime). Sur la Gironde, on peut voir l'île de Patiras et l'îlot du Pate. Le Lac d'Hourtin est nommé Étang de Carcans. Le bois situé au nord de Saugon (orthographié Saujeon) a été aquarellé à l'époque. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[BLOIS] Carte de Cassini. Feuille n°29/47. Blois.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 600 x 924 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet.

Feuille n°29/47 de la carte de Cassini, couvrant la région de Blois et de Chambord, dans le département du Loir-et-Cher. Elle s'étend au nord jusqu'à Villemardy (orthographiée Ville-Mardy), au sud jusqu'à la forêt de Grosbois, à l'ouest jusqu'à Vouvray (Indre-et-Loire), et à l'est jusqu'à Millançay et la forêt de Bruadan. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[BORDEAUX] Carte de Cassini. Feuille n°164/104.

[Paris, circa 1800]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 592 x 931 mm ; étiquette au dos portant le numéro de la feuille.

Feuille n°164/104 de la carte de Cassini, couvrant Bordeaux et ses environs. Elle s'étend du nord au sud entre Gauriac et Saint-Morillon, et d'ouest en est entre Le Porge et Saint-Émilion. L'échelle est en toises et en mètres. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Quelques très légères rousseurs. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[BOULOGNE-sur-MER] Carte de Cassini. Feuille n°22/16. Boulogne.

[Paris, 1756-1789]. En 12 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 527 mm ; étiquette au dos portant le titre "Boulogne" et le numéro de la feuille en manuscrit, et étiquette de l'éditeur Vignon, onglet de vélin renseigné du titre et du numéro de la feuille.

Feuille n°22/16 de la carte de Cassini, couvrant les côtes du Pas-de-Calais, depuis l'embouchure de la rivière la Slack (appelée Selaque) jusqu'à Waben. La Manche est décorée de deux vaisseaux et trois chaloupes. L'échelle est en toises. La carte a été gravée par Le Roy le jeune, et est datée 1758 en bas à gauche. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[BRIANÇON] Carte de Cassini. Feuille n°151/124. Briançon.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 926 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°151/124 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Briançon dans le département des Hautes-Alpes. Elle s'étend au nord jusqu'à Mont-de-Lans (orthographiée Montdelens, Isère), Le Freney-d'Oisans (orthographiée Fresney en Oysans, Les Deux-Alpes, Isère) et Névache (orthographiée Neuvache, Hautes-Alpes), au sud jusqu'à Château d'Ancelle (Hautes-Alpes), à l'ouest jusqu'à Saint-Sébastien (Châtel-en-Trièves, Isère), et à l'est jusqu'à Veyer (Hautes-Alpes). L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[CAMBRAI] Carte de Cassini. Feuille n°42/26. Cambray.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 589 x 921mm ; étiquette au dos portant le titre "Cambray" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°42/26 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Cambrai, Valenciennes et Maubeuge, dans le département du Nord. Elle a été gravée par Joseph-Dominique Seguin et est datée de 1758. Elle s'étend au nord jusqu'à Valenciennes, au sud jusqu'à Péronne (Somme), Bernoville et Aisonville (Aisne), à l'ouest jusqu'à Beugnâtre (orthographiée Bugniâtre, Pas-de-Calais), et à l'est jusqu'à Maubeuge et Avesnes. Les villes principales comme Cambrai, Valenciennes, Maubeuge, Le Quesnoy, Le Catelet (orthographiée Le Castelet, Aisne), Landrecies (orthographiée Landrecy), ou encore Avesnes, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune et rouge. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

Carte de Cassini. Feuille n°1/1. Paris.

[Paris, 1756]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 585 x 920 mm ; étiquette au dos portant le titre en manuscrit et un envoi "à Mr Leclercq architecte à Versailles avenue de St Cloud n°17".

Feuille n°1/1 de la carte de Cassini, couvrant Paris et ses environs. Elle a été levée entre 1749 et 1755, et publiée en 1756. Elle est datée de 1756. Elle s'étend au nord jusqu'à Pontoise (Val-d'Oise) et Dammartin (aujourd'hui Dammartin-en-Goële, Seine-et-Marne), au sud jusqu'à Courcouronnes (aujourd'hui Évry-Courcouronnes, Essonne), à l'ouest jusqu'à Montfort (aujourd'hui Montfort-l'Amaury, Yvelines) et à l'est jusqu'à Coutevroult (orthographiée Coutevrou, Seine-et-Marne) et Chaumes-en-Brie (appelée Chaulme, Seine-et-Marne). Les villes principales sont signalées à l'aquarelle rouge. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Eexemplaire portant un envoi "à Mr Leclercq architecte à Versailles avenue de St Cloud n°17". Mention manuscrite au bas de la carte "Cassini fecit". Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Petits manques de toile par endroits, mouillure claire dans la partie droite, petites taches d'encre rouge en haut à droite.

CASSINI de THURY (César-François).

[CASTRES] Carte de Cassini. Feuille n°18/111. Castres.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 604 x 929 mm ; étiquette au dos avec le titre en manuscrit, étiquette au bas de la carte de l'éditeur Vignon, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°18/111 de la carte de Cassini, couvrant la région de Castres dans le Tarn, gravée par Aldring. Elle s'étend au nord jusqu'à Saint-Michel de Léon, au sud jusqu'à Saissac (orthographiée Sayssac, Aude), à l'ouest jusqu'à Saint-Perdouls, et à l'est jusqu'à Saint-Pons-de-Thomières (Hérault) et Murasson (Aveyron). L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[CAUTERETS] Carte de Cassini. Feuille n°179/142. Cauteres les bains.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 592 x 922 mm ; étiquette au dos portant le titre "Cauteres les bains" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°179/142 de la carte de Cassini, couvrant la région de Cauterets dans le département des Hautes-Pyrénées et la Vallée d'Ossau dans les Pyrénées-Atlantiques. Elle s'étend au nord jusqu'à Cauterets et Urdos (Pyrénées-Atlantiques), au sud jusqu'à Especières, à la frontière avec l'Espagne, et Saqués en Espagne, à l'ouest jusqu'à Aigues Tortes ou Aguas Tuertas en Espagne, et à l'est jusqu'à Sucugnac. La ville de Cauterets est signalée à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[CAZAUX/BISCAROSSE] Carte de Cassini. Feuille n°137/161. Cazaux.

[Paris, 1756-1789]. En 6 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 598 x 264 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°137/161 de la carte de Cassini, couvrant les villes de Cazaux en Gironde (orthographiée Cazau), et le nord des Landes avec les villes de Biscarrosse (orthographiée Biscarosse, avec un plan sommaire du château) et de Mimizan, l'Étang de Cazaux et de Sanguinet (appelé Grand Étang de Sanguinet et de Biscarosse), le Petit Étang de Biscarosse, l'Étang de Biscarosse et de Parentis (appelé Étang de Biscarosse, Parentis et de Gastes), et l'Étang d'Aureilhan (appelé Étang d'Aureillan et de Mimizan). L'échelle est en toises. La carte a été gravée par Aldring. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire. Petit défaut à une intersection.

CASSINI de THURY (César-François).

[CHARROUX] Carte de Cassini. Feuille n°68/104. Charroux.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 928 mm ; étiquette au dos portant le titre "Charroux" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°68/104 de la carte de Cassini, couvrant la région de Charroux, dans le département de la Vienne. Elle s'étend au nord jusqu'à Marnay (appelée Mernay), au sud jusqu'à Verteuil (Charente), à l'ouest jusqu'à Melle (Deux-Sèvres), et à l'est jusqu'à Adriers. Les villes principales comme Charroux, Melle, Ruffec ou Lussac-les-Châteaux, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. Dans le coin supérieur droit figure le cachet de la société de la carte de France. Après l'abandon financier du roi Louis XV, Cassini fonda cette société d'actionnaires le 10 août 1756, afin de continuer à financer la Carte générale de France. Parmi les associés figuraient des personnages importants, comme la marquise de Pompadour, le comte de Saint-Florentin, chargé de la maison du roi, le contrôleur général Peyrenc de Moras, des militaires de haut rang comme le prince de Soubise, le duc de Bouillon, le duc de Luxembourg ou le maréchal de Noailles, des membres de l’Académie des Sciences et surtout des personnes appartenant à la haute administration. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[CHERBOURG-en-COTENTIN] Carte de Cassini. Feuille n°125/22. Cherbourg.

[Paris, 1756-1789]. En 12 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 587 x 528 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Lattré portant le titre "Cherbourg" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°125/22 de la carte de Cassini, couvrant les côtes du Cotentin dans le département de la Manche, entre Fréval et Fermanville au nord, et Baubigny au sud. Elle s'étend au sud-est jusqu'à Urville et un hameau appelé Condargent. Les villes principales de Cherbourg et Valognes sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[CHERBOURG-en-COTENTIN] Carte de Cassini. Feuille n°125/5. Cherbourg.

[Paris, circa 1825]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 596 x 927 mm ; cachet froid de l'éditeur Charles Picquet au bas de la carte ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille en manuscrit.

Feuille n°125/5 de la carte de Cassini, couvrant les côtes du Cotentin dans le département de la Manche, entre Fréval et Fermanville au nord, et Baubigny au sud. Elle montre également les îles Anglo-Normandes d'Aurigny, Burhou, Herms, et Sercq, orthographiée Cers. Il existe une autre version de cette Cassini sans les îles Anglo-Normandes. Elle s'étend au sud-est jusqu'à Urville et un hameau appelé Condargent. Les villes principales sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en rouge et en jaune. Seconde édition avec la double échelle en toises et en mètres. En 1793, la France déclare la guerre à la Grande-Bretagne et aux Provinces-Unies des Pays-Bas. La carte de Cassini est une source de renseignements pour la patrie, mais aussi pour l'ennemi. Sur ordre de la Convention, elle sera donc confisquée et transférée de l'Observatoire vers le Dépôt de la Guerre. Entre 1793 et 1818, les cartes seront retouchées et complétées par des graveurs supervisés par des ingénieurs géographes militaires. Entre 1803 et 1812, sont effectuées les principales modifications, principalement sur le réseau routier. C'est sur cette seconde édition que sera ajoutée une échelle en mètres à l'échelle en toises existante. Rare exemplaire sur lequel ont été ajoutés en manuscrit le nom du département Manche à l'encre rouge, les numéros des routes impériales puis royales (aujourd'hui routes nationales) à l'encre noire, et des routes départementales à l'encre rouge. La numérotation des routes royales et départementales (créées en 1811), a été modifiée en 1825. On remarque ainsi la route royale de première classe n°13, qui reliait Paris à Cherbourg et au fort de Querqueville, et que l'on voit ici entre Valognes et le fort de Querqueville, la route départementale n°18 entre Cherbourg et Beaumont, la route départementale n°3 entre Briquebec et Cherbourg, ou encore la route départementale n°4 entre Les Pieux et Pont Martin. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque. Mouillure claire au niveau de l'île de Burhou.

CASSINI de THURY (César-François).

[CHÂLONS-en-CHAMPAGNE] Carte de Cassini. Feuille n°80/25. Châlons-en-Champagne.

[Paris, 1756-1789]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 584 x 932 mm ; étiquette au dos portant le titre "Chalons sur Marne" et le numéro en manuscrit ; onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°80/25 de la carte de Cassini, couvrant la région de Châlons-sur-Marne dans le département de la Marne, renommée Châlons-en-Champagne en 1997. Elle s'étend au nord jusqu'à Juvigny et Saint-Étienne-au-Temple, au sud jusqu'à Saint-Ouen-Domprot, à l'ouest jusqu'à Aulnizeux (orthographiée Onizeux), et à l'est jusqu'à Revigny-sur-Ornain (nommée Revigny aux Vaches, Meuse) et Saint-Dizier (Haute-Marne). Les villes principales comme Châlons-en-Champagne, Vitry-le-François, Heiltz-le-Maurupt ou Saint-Dizier, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte est datée 1757. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[CHÂLONS-en-CHAMPAGNE] Carte de Cassini. Feuille n°25.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 930 mm ; étiquette au dos et onglet portant le numéro de la feuille.

Feuille n°25 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Châlons-en-Champagne, anciennement Châlons-sur-Marne. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Echelle en toises. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[CHÂTEAU-QUEYRAS] Carte de Cassini. Feuille n°180/134. Queiras.

[Paris, 1779]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 594 x 931 mm ; étiquette au dos portant le titre et le numéro en manuscrit.

Feuille n°180/134 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Château-Queyras, dans le département des Hautes-Alpes. Elle est de dimensions plus grandes que les exemplaires classiques, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. La partie rajoutée ici permet d'élargir l'espace occupé par le Piémont. Les exemplaires de cette Cassini avec cette partie ajoutée sont beaucoup plus rares, car elle est absente la plupart du temps. La carte a été levée en 1777, et publiée en 1779. Elle s'étend au nord jusqu'à Les Égouts (au nord de Le Bourget, appelée Le Bourge), au sud jusqu'au Lac des 9 Couleurs et le Lac de l'Étoile (Alpes-de-Haute-Provence), à l'ouest jusqu'à Château-Queyras (orthographiée Le Chau-Queiras), et à l'est jusqu'aux sources du Pô, au pied du Monte Viso dans le Piémont, appelé Mont Vissou. La ville de Château-Queyras est signalée à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[COUTANCES] Carte de Cassini. Feuille n°126/23. Coutances.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 591 x 923 mm ; étiquette au dos portant le titre "Coutances" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°126/23 de la carte de Cassini, couvrant les côtes de la Manche, entre Barneville-Carteret et Regnéville-sur-Mer. Elle est de dimensions plus grandes que les exemplaires classiques, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. La partie rajoutée ici permet d'élargir l'espace occupé par la Manche. Les exemplaires de la Cassini de Coutances avec cette partie ajoutée sont beaucoup plus rares, car elle est absente la plupart du temps. Il existe une autre version de cette carte, montrant l'île de Jersey. Elle s'étend à l'est jusqu'à Prétot et Nicorps. Les villes principales comme Coutances, Lessay ou Barneville, ainsi que le Vieux Fort de Carteret et le Fort d'Ennemont, sont signalés à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte est datée 1757 en bas à droite. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque, avec la Manche également aquarellée.

CASSINI de THURY (César-François).

[COUTANCES] Carte de Cassini. Feuille n°126/23. Coutances.

[Paris, 1756-1789]. En 12 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 591 x 530 mm ; étiquette au dos portant le titre "Coutances" et le numéro en manuscrit, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°126/23 de la carte de Cassini, couvrant les côtes de la Manche, entre Barneville-Carteret et Regnéville-sur-Mer. Il existe une autre version de cette carte, montrant l'île de Jersey. Elle s'étend à l'est jusqu'à Prétot et Nicorps. Rare exemplaire où toutes les villes ont été signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte a été gravée par Defehrt et est datée 1757 en bas à droite. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Au dos figure le cachet (presque effacé) de la société de la carte de France. Après l'abandon financier du roi Louis XV, Cassini fonda cette société d'actionnaires le 10 août 1756, afin de continuer à financer la Carte générale de France. Parmi les associés figuraient des personnages importants, comme la marquise de Pompadour, le comte de Saint-Florentin, chargé de la maison du roi, le contrôleur général Peyrenc de Moras, des militaires de haut rang comme le prince de Soubise, le duc de Bouillon, le duc de Luxembourg ou le maréchal de Noailles, des membres de l’Académie des Sciences et surtout des personnes appartenant à la haute administration. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque, avec toutes les villes signalées à l'aquarelle rouge.

CASSINI de THURY (César-François).

[DIGNE-les-BAINS] Carte de Cassini. Feuille n°153/145. Digne.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 927 mm ; étiquette au dos portant le titre "Digne" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°153/145 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Digne-les-Bains, Manosque et Castellane dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle s'étend du nord au sud entre Thoard et Montpezat, et d'ouest en est entre Forcalquier et Annot. Les villes principales telles que Digne, Forcalquier, Moustiers, Riez ou Castellane, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire magnifiquement aquarellé à l'époque, rare dans de tels coloris.

CASSINI de THURY (César-François).

[DIGNE-les-BAINS/VENCE] Cartes de Cassini. Feuilles n°145/153 et n°147/168.

Paris, [1756-1789]. En 36 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,60 x 1,58 m ; onglet de vélin renseigné du titre ; étiquette au dos.

Rare réunion de deux feuilles de la carte de Cassini, habilement cousues bout à bout à l'époque. Ces deux feuilles couvrent les environs de Digne-les-Bains, Manosque, Castellane, Entrevaux et Vence. Elles s'étendent au nord jusqu'à Thoard et Beauvezer, au sud jusqu'à Montpezat et Vence (8 km au nord de Saint-Paul-de-Vence), à l'ouest jusqu'à Forcalquier et à l'est jusqu'à Gattières, Aspremont et Châteauneuf-Villevieille appelée Châteauneuf. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[DIJON] Carte de Cassini. Feuille n°28. Dijon.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Dijon" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°28 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Dijon dans le département de la Côte-d'Or, et de Gray dans la Haute-Saône. Elle s'étend au nord jusqu'à Coublanc (Haute-Marne), au sud jusqu'à Jallerange (Doubs), à l'ouest jusqu'à Moloy (Côte-d'Or), et à l'est jusqu'à Fretigney (Haute-Saône). Les villes principales comme Dijon, Gray, Til-Châtel (orthographiée Thilchatel), Mirebeau, ou encore Champlitte (Haute-Saône), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[DIJON] Carte de Cassini. Feuille n°28. Dijon.

[Paris, circa 1810]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 596 x 920 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet portant le titre "Dijon" en manuscrit, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°28 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Dijon dans le département de la Côte-d'Or, et de Gray dans la Haute-Saône. Elle s'étend au nord jusqu'à Coublanc (Haute-Marne), au sud jusqu'à Jallerange (Doubs), à l'ouest jusqu'à Moloy (Côte-d'Or), et à l'est jusqu'à Fretigney (Haute-Saône). L'échelle est en toises et en mètres. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[EMBRUN/GAP/BARCELONNETTE] Carte de Cassini. Feuille n°152/125. Embrun.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 594 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Embrun" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°152/125 de la carte de Cassini, couvrant la région d'Embrun et de Gap dans le département des Hautes-Alpes, et de Barcelonnette dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle s'étend au nord jusqu'à Embrun, au sud jusqu'à Sisteron et Le Brusquet (Alpes-de-Haute-Provence), à l'ouest jusqu'à Savournon (orthographiée Savornon), et à l'est jusqu'à Jausiers (Alpes-de-Haute-Provence). Les villes principales comme Embrun, Gap, Barcelonnette, Seyne ou Laragne, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[EMBRUN/GAP/BARCELONNETTE] Carte de Cassini. Feuille n°152/125. Embrun.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 598 x 930 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°152/125 de la carte de Cassini, couvrant la région d'Embrun et de Gap dans le département des Hautes-Alpes, et de Barcelonnette dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle s'étend au nord jusqu'à Embrun, au sud jusqu'à Sisteron et Le Brusquet (Alpes-de-Haute-Provence), à l'ouest jusqu'à Savournon (orthographiée Savornon), et à l'est jusqu'à Jausiers (Alpes-de-Haute-Provence). L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[EU/DIEPPE] Carte de Cassini. Feuille n°23/15. Eu.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 591 x 922 mm ; étiquette au dos portant le titre "Eu" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°23/15 de la carte de Cassini, couvrant les côtes de la Somme et de la Seine-Maritime. Elle s'étend au nord jusqu'à Roussent et l'embouchure de l'Authie, au sud jusqu'à Dieppe, Blangy (orthographiée Blangis) et Oisemont, et à l'est jusqu'à Doudelainville (orthographiée Dondelinville). Les villes principales comme Dieppe, Le Tréport, Eu, Gamaches ou Cayeux, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte est datée 1758 en bas à droite. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque, avec la Manche également aquarellée.

CASSINI de THURY (César-François).

[FORT de BELLEGARDE] Carte de Cassini. Feuille n°176/133. Bellegarde.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Bellegarde" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°176/133 de la carte de Cassini, couvrant les environs du Fort de Bellegarde, à proximité de la ville du Perthus, dans les Pyrénées-Orientales. Elle est de dimensions plus grandes que les autres Cassini, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. La partie rajoutée ici permet d'élargir l'espace occupé par la Méditerranée. Les exemplaires de la Cassini de Bellegarde avec cette partie ajoutée sont beaucoup plus rares, car elle est absente la plupart du temps. Elle s'étend au nord jusqu'à Banyuls-sur-Mer (appelée Bagnols de Marende), au sud jusqu'à Sant Climent Sescebes (appelée Saint Clément Sasseba) et Llançà en Catalogne, et à l'ouest jusqu'à Agullana en Catalogne. Le Fort de Bellegarde et ses redoutes, ainsi que les villes de Sant Climent Sescebes et Llançà, sont signalés à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire magnifiquement aquarellé à l'époque, avec la Méditerranée également aquarellée.

CASSINI de THURY (César-François).

[GANNAT] Carte de Cassini. Feuille n°79/51.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 930 mm ; étiquette au dos et onglet de vélin portant le numéro de la feuille.

Feuille n°79/51 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Gannat, Vichy et Saint-Pourçain-sur-Sioule dans l'Allier. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[GIEN] Carte de Cassini. Feuille n°34.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 580 x 905 mm ; étiquette au dos portant le titre et le numéro de la feuille, et onglet de vélin renseigné du numéro.

Feuille n°34 de la carte de Cassini, couvrant Gien et ses environs. Les villes principales sont aquarellées en rouge. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Echelle en toises. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[ISSOIRE] Carte de Cassini. Feuille n°53/89. Issoire.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 930 mm ; étiquette au dos portant le titre "Issoire" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°53/89 de la carte de Cassini, couvrant la région d'Issoire dans le Puy-de-Dôme, et de Brioude en Haute-Loire. Elle a été gravée par Aldring. Elle s'étend au nord jusqu'à Issoire, au sud jusqu'à Murat (Cantal) et Vazeilles (Haute-Loire), à l'ouest jusqu'à Marlat (Cantal), et à l'est jusqu'à Jullianges et Saint-Paulien, dans la Haute-Loire. Les villes principales comme Issoire, Brioude, Murat, Allanche (Cantal), Usson, Saint-Bonnet-le-Chastel (appelée Saint Bonnet le Castel), Arlanc (orthographiée Arlant), Saint-Paulien, ou encore La Chaise-Dieu (Haute-Loire), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[LAON/NOYON] Carte de Cassini. Feuille n°13/43.

[Paris, 1756-1789]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 585 x 920 mm ; étiquette au dos de papier rose portant les noms manuscrits de St Quentin, Noyon et Laon.

Feuille n°13 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Noyon, Saint-Quentin, Laon, Saint-Gobain et Guise. Elle s'étend au nord jusqu'à Péronne et Fontaine-Uterte, au sud jusqu'à Blérancourt, à l'ouest jusqu'à Nesle, et à l'est jusqu'à Vervins et Sissonne. Les villes principales comme Saint-Quentin, Noyon, Laon ou encore La Fère, sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. L'échelle est en toises. La carte est datée 1757. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[LAVAL] Carte de Cassini. Feuille n°97/9. Laval.

[Paris, circa 1810]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 601 x 941 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°97/9 de la carte de Cassini, couvrant la région de Laval, dans le département de la Mayenne. Elle s'étend au nord jusqu'à Vitré (Ille-et-Vilaine) et Montsûrs, au sud jusqu'à Aviré (Maine-et-Loire), à l'ouest jusqu'à Arbrissel (appelée Arbre Sec, Ille-et-Vilaine), et à l'est jusqu'à Viré-en-Champagne (Sarthe). L'échelle est en toises et en mètres. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[LE DORAT] Carte de Cassini. Feuille n°32/85. Le Dorat.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 591 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Le Dorat" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°32/85 de la carte de Cassini, couvrant la région du Dorat, dans le département de la Haute-Vienne. Elle a été gravée par Aldring. Elle s'étend au nord jusqu'à La Châtre (Indre), au sud jusqu'à Compreignac, à l'ouest jusqu'à Gajoubert, et à l'est jusqu'à Saint-Sulpice-le-Guérétois (Creuse). Les villes principales comme Le Dorat, Magnac-Laval, Bellac, Lussac-les-Églises, La Souterraine (Creuse), ou encore Saint-Vaury (orthographiée Saint-Vaulry, Creuse), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Dans le coin supérieur droit figure le cachet de la société de la carte de France. Après l'abandon financier du roi Louis XV, Cassini fonda cette société d'actionnaires le 10 août 1756, afin de continuer à financer la Carte générale de France. Parmi les associés figuraient des personnages importants, comme la marquise de Pompadour, le comte de Saint-Florentin, chargé de la maison du roi, le contrôleur général Peyrenc de Moras, des militaires de haut rang comme le prince de Soubise, le duc de Bouillon, le duc de Luxembourg ou le maréchal de Noailles, des membres de l’Académie des Sciences et surtout des personnes appartenant à la haute administration. Très bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[LE DORAT] Carte de Cassini. Feuille n°32/85. Le Dorat.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 591 x 920 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°32/85 de la carte de Cassini, couvrant la région du Dorat, dans le département de la Haute-Vienne. Elle a été gravée par Aldring. Elle s'étend au nord jusqu'à La Châtre (Indre), au sud jusqu'à Compreignac, à l'ouest jusqu'à Gajoubert, et à l'est jusqu'à Saint-Sulpice-le-Guérétois (Creuse). L'échelle est en toises. Quelques bois et forêts ont été aquarellés à l'époque. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[LE HAVRE] Carte de Cassini. Feuille n°60/20. Le Havre.

[Paris, 1756-1789]. En 15 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 588 x 764 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray portant le titre "Le Havre" en manuscrit, onglet de vélin renseigné du titre et du numéro de la feuille.

Feuille n°60/20 de la carte de Cassini, couvrant les côtes de la Seine-Maritime, entre Saint-Valéry-en-Caux, Le Havre et Saint-Georges. Elle s'étend à l'est jusqu'à Crasville-la-Mallet (appelée Craville La Mallette) et Valliquerville. Les villes principales comme Le Havre, Harfleur, Bolbec, Criquetot, Grainville ou Fécamp, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les rivières sont aquarellés en vert. La Manche est décorée de deux vaisseaux et d'une chaloupe. L'échelle est en toises. La carte est datée 1757 en bas à droite. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César- François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Mouillure verticale dans la partie gauche.

CASSINI de THURY (César-François).

[LE MANS] Carte de Cassini. Feuille n°64/76. Le Mans.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 594 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Le Mans" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°64/76 de la carte de Cassini, couvrant les environs du Mans, dans le département de la Sarthe. Elle a été gravée par Nicolas Chalmandrier en 1765. Elle s'étend au nord jusqu'à Mézières-sous-Lavardin (simplement appelée Mézières), au sud jusqu'à Verron et La Chartre-sur-le-Loir (simplement appelée La Chartre), à l'ouest jusqu'à Poillé-sur-Vègre (simplement appelée Poillé), et à l'est jusqu'à Vibraye et Saint-Calais. Les villes principales comme Le Mans (représentée par une grande vignette), Montfort-le-Gesnois (simplement appelée Montfort), Connerré, Vibraye, Saint-Calais, Malicorne, ou encore La Guierche, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Dans le coin supérieur gauche figure une partie du cachet de la société de la carte de France. Après l'abandon financier du roi Louis XV, Cassini fonda cette société d'actionnaires le 10 août 1756, afin de continuer à financer la Carte générale de France. Parmi les associés figuraient des personnages importants, comme la marquise de Pompadour, le comte de Saint-Florentin, chargé de la maison du roi, le contrôleur général Peyrenc de Moras, des militaires de haut rang comme le prince de Soubise, le duc de Bouillon, le duc de Luxembourg ou le maréchal de Noailles, des membres de l’Académie des Sciences et surtout des personnes appartenant à la haute administration. Très bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[LILLE] Carte de Cassini. Feuille n°18/41.

[Paris, 1756-1789]. En 16 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 605 x 925 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray et onglet portant le numéro de la feuille.

Feuille n°18/41 de la carte de Cassini, couvrant Lille et ses environs. Elle s'étend du nord au sud entre Menin en Belgique et Douai, et d'ouest en est entre Beaucamps et Beloeil en Belgique. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Bon exemplaire. Petites taches d'encre bleue.

CASSINI de THURY (César-François).

[LIMOGES] Carte de Cassini. Feuille n°33/126. Limoges.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 587 x 917 mm ; étiquette au dos avec le titre "Limoges" en manuscrit, onglet de vélin renseigné du titre et du numéro de la feuille.

Feuille n°33/126 de la carte de Cassini, couvrant la région de Limoges dans le département de la Haute-Vienne. Elle s'étend au nord jusqu'à Conore, Le Mas Barreau et Meyrignac (aujourd'hui réunies sous le nom de Masbaraud-Mérignat, Creuse), au sud jusqu'à Le Chalard, à l'ouest jusqu'à Biennac (orthographiée Bienac), et à l'est jusqu'à Beaumont-du-Lac (simplement appelée Beaumont). Les villes principales comme Limoges, Saint-Junien, Solignac (appelée Salagnac), Pierre-Buffière, Bourganeuf (Creuse), Peyrat-le-Château (simplement appelée Peyrat), Eymoutiers (orthographiée Aimoutier), ou Chamberet (Corrèze), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune et rouge. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[LONS-le-SAUNIER] Carte de Cassini. Feuille n°116/44. Lons-le-Saunier.

[Paris, 1760]. En 16 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 585 x 915 mm ; étiquette au dos de l'éditeur parisien Perrier, portant les noms des villes les plus importantes sur cette feuille.

Feuille n°116/44 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Lons-le-Saunier, dans le département du Jura. Elle a été levée entre 1757 et 1760, et publiée en 1760. Elle s'étend au nord jusqu'à Commenailles, au sud jusqu'à Saint-Julien-sur-Reyssouze (Ain) et Arinthod (orthographiée Arinthot), à l'ouest jusqu'à Tournus et Saint-Cyr (Saône-et-Loire), et à l'est jusqu'à Loulle et Saint-Claude. Les villes les plus importantes telles Lons-le-Saunier, Tournus, Cuisery, Cuiseaux (appelée Cuzeau), Orgelet, Louhans ou Saint-Amour, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle, partiellement masquée par la toile, est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[LORGUES/BRIGNOLES/DRAGUIGNAN] Carte de Cassini. Feuille n°154/146. Lorgues.

[Paris, 1781]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 594 x 923 mm ; onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille ; étiquette au dos portant le titre et le numéro en manuscrit.

Feuille n°154/146 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Lorgues dans le Var. Elle a été levée entre 1778 et 1780, gravée par Aldring, et publiée en 1781. Elle s'étend au nord jusqu'à Quinson (Alpes-de-Haute-Provence), au sud jusqu'à Pignans, à l'ouest jusqu'à Rians, et à l'est jusqu'à Roquebrune-sur-Argens. Les villes les plus importantes telles Lorgues, Brignoles (orthographiée Brignolle), Saint-Maximin, Quinson (Alpes-de-Haute-Provence), Aups, Draguignan, ou encore Seillans, sont signalées à l'aquarelle rouge. La ville de Brignoles est représentée par un beau plan. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Rousseurs légères.

CASSINI de THURY (César-François).

[LUXEUIL-les-BAINS] Carte de Cassini. Feuille n°144/55. Luxeul.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 591 x 926 mm ; étiquette au dos portant le titre "Luxeul" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille ; étiquette de l'éditeur Seguin père, artificier du roi et éditeur de la carte de Cassini.

Feuille n°144/55 de la carte de Cassini, couvrant la région de Luxeuil-les-Bains, appelée Luxeul, dans le département de la Haute-Saône. Elle s'étend au nord jusqu'à Éloyes (Vosges), au sud jusqu'à Clairegoutte, à l'ouest jusqu'à Corre, et à l'est jusqu'à Masevaux (orthographiée Masvaux, Haut-Rhin). Les villes principales comme Luxeuil, Remiremont (Vosges), Conflans, Vauvillers, ou encore Giromagny (Territoire de Belfort), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[MARSEILLE] Carte de Cassini. Feuille n°124/129. Marseille.

[Paris, 1779]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 594 x 930 mm ; étiquette au dos portant le titre et le numéro en manuscrit, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°124/129 de la carte de Cassini, couvrant Marseille et ses environs proches, avec les îles du Frioul et le Château d'If, sur l'île du même nom. Elle est de dimensions plus grandes que les exemplaires classiques, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. La partie rajoutée ici permet d'élargir l'espace occupé par la Méditerranée. Les exemplaires de la Cassini de Marseille avec cette partie ajoutée sont beaucoup plus rares, car elle est absente la plupart du temps. Elle a été levée entre 1778 et 1779, et publiée en 1779. Les villes de Marseille, représentée par un beau plan détaillé, d'Aubagne, de Gémenos, de Cassis et de La Ciotat, ainsi que les batteries militaires sur les îles du Frioul, sont aquarellées en rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque. Très rare exemplaire avec la Méditerranée également aquarellée à l'époque. Rousseurs légères dans la Méditerranée.

CASSINI de THURY (César-François).

[MAYENNE] Carte de Cassini. Feuille n°96/90. Mayenne.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 592 x 928 mm ; étiquette au dos portant le titre "Mayenne" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°96/90 de la carte de Cassini, de la région de Mayenne, dans le département du même nom. Elle s'étend du nord au sud entre Saint-Cyr-du-Bailleul (Manche) et Saint-Germain-Le-Fouilloux, et d'ouest en est entre Saint-Sauveur-des-Landes (Ille-et-Vilaine) et Saint-Aignan-de-Couptrain. Les villes principales comme Mayenne, Fougères, Vitré, Ambrières ou Juvigny, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[MEAUX] Carte de Cassini. Feuille n°4.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 930 mm ; étiquette au dos et onglet portant le numéro de la feuille.

Feuille n°4 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Meaux. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Echelle en toises. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[MENDE] Carte de Cassini. Feuille n°55/128. Mende.

Paris, Vignon, [1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 600 x 925 mm ; étiquette contrecollée au bas de la carte de l'éditeur parisien Vignon ; étiquette muette au dos ; onglet de vélin portant le titre ""Mende"" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°55/128 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Mende en Lozère, Chanac, Ispagnac (orthographié Hpanhac), Florac Trois Rivières, appelée Florac, et Pont-de-Montvert. Elle s'étend au nord jusqu'à Saint-Amans, au sud jusqu'à Saint-Hilaire La Parade, à l'ouest jusqu'à Ceyrac, et à l'est jusqu'à Frutgères. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, ""particulière"" - c'est-à-dire détaillée - et ""générale"", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François);

[MIRECOURT] Carte de Cassini. Feuille n°143/64. Mirecourt.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 592 x 927 mm ; étiquette au dos portant le titre "Mirecourt" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°143/64 de la carte de Cassini, couvrant la région de Mirecourt, Épinal et Saint-Dié-des-Vosges, dans le département des Vosges. Elle s'étend au nord jusqu'à Pettonville (orthographiée Petonville, Meurthe-et-Moselle), au sud jusqu'à Pouxeux (orthographiée Poucheux), à l'ouest jusqu'à Oëlleville (orthographiée Oilleville), et à l'est jusqu'à Bertrimoutier. Les villes principales comme Mirecourt, Épinal, Saint-Dié-des-Vosges, Dompaire, Charmes, ou encore Baccarat (orthographiée Bacarat, Meurthe-et-Moselle), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[MIRECOURT/VOSGES] Carte de Cassini. Feuille n°64.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 925 mm ; étiquette au dos et onglet portant le numéro de la feuille.

Feuille n°64 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Mirecourt, Epinal et Saint-Dié-des-Vosges. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Echelle en toises. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[MONT-LOUIS] Carte de Cassini. Feuille n°20/139. Mont-Louis.

Paris, Vignon, [1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 600 x 930 mm ; étiquette contrecollée au bas de la carte de l'éditeur parisien Vignon ; étiquette au dos marquée ""Cerdagne"" au stylo ; onglet de vélin portant le titre ""Mont Louis"" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°20/139 de la carte de Cassini, couvrant la région de la ville fortifiée de Mont-Louis, dans les Pyrénées-Orientales, Saint-Paul-de-Fenouillet, Olette, Millas et Belcaire (Aude). Elle s'étend au nord jusqu'à Fourtou (Aude), au sud jusqu'à Mont-Louis (orthographiée en un seul mot), à l'ouest jusqu'à Ascou (Ariège), et à l'est jusqu'à Villeneuve-la-Rivière, à quelques kilomètres à l'ouest de Perpignan. L'échelle est en toises. Située à 1600 m d’altitude, Mont-Louis est la plus haute ville fortifiée de France. Elle fut créée par Vauban en 1679, à la demande de Louis XIV qui souhaitait fortifier la nouvelle frontière issue du Traité des Pyrénées. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, ""particulière"" - c'est-à-dire détaillée - et ""générale"", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire. Petites piqûres.

CASSINI de THURY (César-François).

[MORTAGNE-sur-SÈVRE] Carte de Cassini. Feuille n°102/99.

[Paris, 1756-1789]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 922 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet et onglet portant le numéro de la feuille.

Feuille n°102/99 de la carte de Cassini, couvrant Mortagne-sur-Sèvre et ses environs. Elle s'étend du nord au sud entre Chanzeaux (orthographiée Chazeau) et Montravers (orthographiée Mautravers), et d'est en ouest entre Cugand et Le-Puy-Notre-Dame. Le cours de la Sèvre est aquarellé en vert. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[MOULINS] Carte de Cassini. Feuille n°50/67. Moulins.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 586 x 918 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°50/67 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Moulins dans le département de l'Allier. Elle s'étend au nord jusqu'à Luthenay (Nièvre), au sud jusqu'à Comps, à l'ouest jusqu'à Couleuvre, et à l'est jusqu'à Chalmoux (Saône-et-Loire). L'échelle est en toises. Les forêts ont été aquarellées à l'époque. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petites taches dans la partie gauche.

CASSINI de THURY (César-François).

[NANCY] Carte de Cassini. Feuille n°142/51. Nancy.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 592 x 927 mm ; étiquette au dos portant le titre "Nancy" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°142/51 de la carte de Cassini, couvrant la région de Nancy, dans le département de la Meurthe-et-Moselle, et de Sarrebourg, dans le département de la Moselle. Elle a été gravée par Bellery Desfontaines. Elle s'étend au nord jusqu'au Insming (Moselle), au sud jusqu'à Blainville-sur-l'Eau, à l'ouest jusqu'à Dieulouard, et à l'est jusqu'à Sarrebourg. Les villes principales comme Nancy, Lunéville, Nomeny, Fénétrange (orthographiée Fenestrange, Moselle), Sarrebourg, Bouquenom (Bas-Rhin), Neuf-Sarrewerden (appelée Ney Saarwerden, Bas-Rhin), ou encore Sarrewerden (appelée Vieux Saarwerden, Bas-Rhin), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[NANTES/NOIRMOUTIER] Carte de Cassini. Feuille n°131/168. Nantes.

[Paris, circa 1810]. En 21 sections montées sur toile rose et pliées, formant une carte de 600 x 924 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray portant le titre manuscrit, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille ; cachet à froid de l'éditeur Charles Pïcquet au bas de la carte.

Feuille n°131/168 de la carte de Cassini, couvrant les environs au sud de Nantes, et montrant l'île de Noirmoutier. Elle s'étend au nord jusqu'à Doulon, au nord de Nantes, aujourd'hui annexée à la ville, au sud jusqu'à Palluau, et à l'est jusqu'à Clisson. L'île de Noirmoutier est bien détaillée, et montre les corps de garde, l'Abbaye de la Blanche, de l'ordre des Cîteaux, ou encore le Fort Saint Pierre. L'échelle est en toises et en mètres. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Taches dans la partie haute de la carte, toile tachée.

CASSINI de THURY (César-François).

[NARBONNE] Carte de Cassini. Feuille n°58/109. Narbonne.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 596 x 927 mm ; étiquette au dos portant le titre "Narbonne" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°58/109 de la carte de Cassini, couvrant Narbonne et ses environs dans l'Aude, levée et gravée par Jean-Louis Dupain-Triel. Elle s'étend au nord jusqu'à Béziers (Hérault), Agde et l'étang de Thau (Hérault), au sud jusqu'à Treilles et Castelmaure, et à l'ouest jusqu'à Gasparet. Les villes principales comme Sigean, Narbonne, Béziers ou Agde, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire magnifiquement aquarellé à l'époque, avec la Méditerranée également aquarellée à l'époque. Rare dans de tels coloris.

CASSINI de THURY (César-François).

[NEUF-BRISACH] Carte de Cassini. Feuille n°164/77. Neubrisack.

[Paris, 1766]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 590 x 924 mm ; onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille ; étiquette au dos portant le titre et le numéro en manuscrit.

Feuille n°164/77 de la carte de Cassini, couvrant Neuf-Brisach et ses environs, dans le département du Haut-Rhin. Elle a été levée entre 1758 et 1763, et publiée en 1766. Elle s'étend au nord jusqu'à Biesheim, au sud jusqu'à Brinckheim, à l'ouest jusqu'à Saint-Amarin, et à l'est jusqu'à Fribourg ou Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne. Les villes les plus importantes telles Neuf-Brisach, orthographiée Neubrisack, Rouffach (orthographiée Ruffach), Ensisheim, Cernay, Mulhouse (nommée Mulhausen), Fribourg, ou encore Staufen im Breisgau (nommée Stoffen, Allemagne), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[NOZEROY/LES ROUSSES] Carte de Cassini. Feuille n°147/50. Nozeroy.

[Paris, 1760]. En 18 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 592 x 788 mm ; onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille ; étiquette au dos portant le titre et le numéro en manuscrit.

Feuille n°147/50 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Nozeroy, dans le département du Jura. Elle a été levée entre 1757 et 1760, et publiée en 1760. Elle s'étend au nord jusqu'à Mignovillard, au sud jusqu'à Nyon (orthographiée Nion) au bord du lac de Genève ou lac Léman (Suisse), à l'ouest jusqu'à Le Frasnois (appelée Franoy), et à l'est jusqu'au canton de Vaud en Suisse, où se trouvent Yverdon-les-Bains (appelée Iverdon), le lac de Joux, appelé lac des Charbonieres, et le massif du Noir Mont. Les villes les plus importantes telles Nozeroy, Rochejean (Doubs), Jougne (Doubs), Yverdon et Nyon, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[NÎMES] Carte de Cassini. Feuille n°91/138. Nismes.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 600 x 935 mm ; étiquette contrecollée au bas de la carte de l'éditeur parisien Vignon ; étiquette muette au dos ; onglet de vélin portant le titre "Nismes" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°91/138 de la carte de Cassini, couvrant la région de Nîmes, Alès, et Uzès dans le Gard. Elle s'étend du nord au sud entre Saint-Julien-de-Cassagnas et Milhaud, et d'ouest en est entre Colognac et Barbentane (orthographiée Barbantane, Bouches-du-Rhône). L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Mouillures.

CASSINI de THURY (César-François).

[NÎMES] Carte de Cassini. Feuille n°91. Nismes.

Paris, Vignon, [1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 600 x 935 mm ; étiquette contrecollée au bas de la carte de l'éditeur parisien Vignon ; étiquette muette au dos ; onglet de vélin portant le titre ""Nismes"" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°91 de la carte de Cassini, couvrant la région de Nîmes, Alès, et Uzès dans le Gard. Elle s'étend du nord au sud entre Saint-Julien-de-Cassagnas et Milhaud, et d'ouest en est entre Colognac et Barbentane (orthographiée Barbantane, Bouches-du-Rhône). L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, ""particulière"" - c'est-à-dire détaillée - et ""générale"", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Mouillures.

CASSINI de THURY (César-François).

[OUESSANT] Carte de Cassini. Feuille n°172/157. Île d'Ouessant.

[Paris, 1756-1789]. En 15 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 600 x 666 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray portant le titre manuscrit, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°172/157 de la carte de Cassini, couvrant l'île d'Ouessant, l'archipel de Molène et les côtes du Finistère entre Porsmoguer et le Fort Cézon, gravée par Aldring. Elle s'étend à l'est jusqu'à Coat-Méal. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[PAMIERS] Carte de Cassini. Feuille n°39/107. Pamiers.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 600 x 945 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°39/107 de la carte de Cassini, couvrant la région de Pamiers dans le département de l'Ariège, gravée par Aldring. Elle s'étend au nord jusqu'à Auterive (Haute-Garonne), au sud jusqu'à Castillon et Lavelanet, à l'ouest jusqu'à Saint-Martory (Haute-Garonne), et à l'est jusqu'à Cahuzac (orthographiée Cahusac, Aude). L'échelle est en toises. Les bois ont été aquarellés à l'époque. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[PAMIERS/SAINT-LIZIER/SAINT-MARTORY] Carte de Cassini. Feuille n°39/20.G. Pamiers.

[Paris, circa 1810]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 591 x 928 mm ; cachet à froid de l'éditeur géographe Charles Picquet dans la marge inférieure ; étiquette au dos de l'éditeur parisien Charles Simonneau portant une légende de trois couleurs.

Feuille n°39/20.G de la carte de Cassini, couvrant la région de Pamiers dans le département de l'Ariège. Elle a été gravée par Aldring. Elle s'étend au nord jusqu'à Auterive (Haute-Garonne), au sud jusqu'à Castillon et Lavelanet, à l'ouest jusqu'à Saint-Martory (Haute-Garonne), et à l'est jusqu'à Cahuzac (orthographiée Cahusac, Aude). Les villes principales comme Pamiers, Sabarat, Montesquieu-Volvestre, La Bastide-de-Sérou, Montaut ou Mazères en Foix, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en brun. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Seconde édition avec la double échelle en toises et en mètres. En 1793, la France déclare la guerre à la Grande-Bretagne et aux Provinces-Unies des Pays-Bas. La carte de Cassini est une source de renseignements pour la patrie, mais aussi pour l'ennemi. Sur ordre de la Convention, elle sera donc confisquée et transférée de l'Observatoire vers le Dépôt de la Guerre. Entre 1793 et 1818, les cartes seront retouchées et complétées par des graveurs supervisés par des ingénieurs géographes militaires. Entre 1803 et 1812, sont effectuées les principales modifications, principalement sur le réseau routier. C'est sur cette seconde édition que sera ajoutée une échelle en mètres à l'échelle en toises existante. Très rare exemplaire portant sur l'étiquette une légende de trois couleurs qui ont été utilisées sur la carte pour marquer les limites des départements créés en 1790 : en jaune, Haute-Garonne, nord-ouest ; en bleu, Ariège, centre-sud ; en mauve, Aude, nord-est. Très bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque. Manque à l'étiquette de l'éditeur.

CASSINI de THURY (César-François).

[PERPIGNAN] Carte de Cassini. Feuille n°59. Perpignan.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 588 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Perpignan" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°59 de la carte de Cassini, couvrant Perpignan et ses environs proches dans les Pyrénées-Orientales, avec les Étangs de Saint-Nazaire et de Leucate. Elle est de dimensions plus grandes que les exemplaires classiques, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. La partie rajoutée ici permet d'élargir l'espace occupé par la Méditerranée. Les exemplaires de la Cassini de Perpignan avec cette partie ajoutée sont beaucoup plus rares, car elle est absente la plupart du temps. Elle s'étend au nord jusqu'à Leucate (Aude), au sud jusqu'à Banyuls-sur-Mer (appelée Port de Bagnols), et à l'ouest jusqu'à Baho et Le Boulou. Les villes principales comme Perpignan, Rivesaltes, Argelès ou Collioure, ainsi que le Fort Saint Elme, sont aquarellés en rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire magnifiquement aquarellé à l'époque, rare dans de tels coloris. Très rare exemplaire avec la Méditerranée également aquarellée à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[PUIGCERDÀ/PRATS-de-MOLLO] Carte de Cassini. Feuille n°177/149. Puigcerdà.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Puycerda" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°177/149 de la carte de Cassini, couvrant la région frontalière franco-espagnole, avec les villes de Puigcerdà en Catalogne (Espagne) et Prats-de-Mollo, dans les Pyrénées-Orientales. Elle est de dimensions plus grandes que les exemplaires classiques, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. La partie rajoutée ici permet d'agrandir la carte, mais elle est a été laissée en blanc. Les exemplaires de la Cassini de Puigcerdà avec cette partie ajoutée sont beaucoup plus rares, car elle est absente la plupart du temps. Elle s'étend à l'ouest jusqu'à Puigcerdà et Seneges ou Saneja, à l'est jusqu'à Lavajol (appelée L'Abajols) et Sant Llorenç de la Muga (St Laurent de la Mouga) en Espagne, et au nord jusqu'à Reynes et Amélie-les-Bains (simplement appelée les Bains) en France. Les villes principales comme Puigcerdà, Llívia, Saint-Laurent-de-Cerdans, Arles-sur-Tech ou Maçanet de Cabrenys (Massanet), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire dans de brillants coloris de l'époque. Rare dans de tels coloris.

CASSINI de THURY (César-François).

[PYRÉNÉES] Carte de Cassini. Pyrénées.

[Paris, 1756-1789]. En 28 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 764 x 912 mm.

Assemblage partiel de plusieurs feuilles de la carte de Cassini, couvrant la région des Pyrénées. Elle s'étend au nord jusqu'à Tarbes et Ibos, au sud jusqu'à la frontière avec l'Espagne, à l'ouest jusqu'à Laruns, et à l'est jusqu'à Bize et Saint-Laurent-de-Neste dans la vallée de Neste. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[REIMS] Carte de Cassini. Feuille n°39/79.

[Paris, 1756-1789]. 575 x 890 mm ; parties coupées et bordées de soie bleue, pour que la carte puisse être facilement repliée et montée dans une reliure en veau de l'époque.

Feuille n°39/79 de la carte de Cassini, couvrant Reims et ses environs. Elle s'étend du nord au sud entre Mont-Laurent et La Cheppe, et d'ouest en est entre Thillois, à l'ouest de Reims, et Baulny. Les villes principales comme Reims, Buzancy, Sainte-Menehould (orthographiée Manehould), Ay ou Avenay, sont signalées à l'aquarelle rouge. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Cachet de la société de la carte de France. Après l'abandon financier du roi Louis XV, Cassini fonda cette société d'actionnaires le 10 août 1756, afin de continuer à financer la Carte générale de France. Parmi les associés figuraient des personnages importants, comme la marquise de Pompadour, le comte de Saint-Florentin, chargé de la maison du roi, le contrôleur général Peyrenc de Moras, des militaires de haut rang comme le prince de Soubise, le duc de Bouillon, le duc de Luxembourg ou le maréchal de Noailles, des membres de l’Académie des Sciences et surtout des personnes appartenant à la haute administration. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petits défauts d'usage à la reliure.

CASSINI de THURY (César-François).

[REIMS] Carte de Cassini. Feuille n°79/39. Reims.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Reims" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°79/39 de la carte de Cassini, couvrant la région de Reims en Champagne, dans le département de la Marne. Elle s'étend au nord jusqu'à Saulces-Champenoises (Ardennes), au sud jusqu'à Auve, à l'ouest jusqu'à Reims et Thillois, et à l'est jusqu'à Montblainville (Meuse). Les villes principales comme Reims, Vouziers, Buzancy ou Sainte-Menehould (appelée Ste Mannehould), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. Près de la ville de Suippes, au sud-ouest de Reims, figure la mention "En 452 lieu où s'est donnée la Bataille d'Attila. Cette contrée a porté de puis le nom de l'Ahan du Diable". L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[RENNES] Carte de Cassini. Feuille n°129/9.

[Paris, circa 1810]. En 24 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 599 x 927 mm.

Feuille n°129/9 de la carte de Cassini, couvrant les environs au sud de Rennes. Elle s'étend du nord au sud entre Rennes et Lusanger, et d'ouest en est entre Missiriac et Marcillé. L'échelle est en toises et en mètres. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[RICHELIEU] Carte de Cassini. Feuille n°66/75. Richelieu.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 596 x 932 mm ; étiquette au dos portant le titre "Richelieu" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°66/75 de la carte de Cassini, couvrant la région de Richelieu et de Chinon, dans le département de l'Indre-et-Loire. Elle s'étend au nord jusqu'à Saumur (Maine-et-Loire), Bourgueil et Montbazon, au sud jusqu'à Frontenay et Antran dans la Vienne, à l'ouest jusqu'à Puy-Notre-Dame (Maine-et-Loire) et Thouars (Deux-Sèvres), et à l'est jusqu'à Manthelan (orthographiée Mantelan), Le Louroux et Le Grand-Pressigny. Les villes principales comme Richelieu, Chinon, Saumur, Le Coudray-Macouard (Maine-et-Loire), Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire), Thouars, Louduin (Vienne), Sainte-Maure, ou encore La Guerche, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[ROCROI] Carte de Cassini. Feuille n°40.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 920 mm ; étiquette au dos et onglet portant le numéro de la feuille.

Feuille n°40 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Rocroi et Givet dans les Ardennes, et le sud de la Belgique. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Echelle en toises. Superbe exemplaire brillamment aquarellé à l'époque. Rare dans de tels coloris.

CASSINI de THURY (César-François).

[ROCROI] Carte de Cassini. Feuille n°77/40.

[Paris, 1756-1789]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 586 x 929 mm ; étiquette au dos portant le titre "Rocroy" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°77/40 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Rocroi et Givet dans les Ardennes, et le sud de la Belgique. Elle a été gravée par Roch Brunet. Elle s'étend au nord jusqu'à Havay (orthographiée Avay) et Rouveroy (orthographiée Rouvroir) en Belgique, au sud jusqu'à Hirson (Aisne), Rocroi (orthographiée Rocroy) et Monceau-en-Ardenne (Belgique), à l'ouest jusqu'à Maubeuge (Nord) et Sémery (orthographiée Semeries, Nord), et à l'est jusqu'à Sohier (orthographiée Sohiere, Belgique). Les villes principales comme Rocroi, Revin, Beaumont (Belgique), Solre-le-Château (Nord) ou Couvin (Belgique), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les villes de Philippeville, Charlemont, Givet et Rocroi, sont représentées par une belle citadelle aquarellée en rouge. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque, avec le nord de la carte également aquarellé.

CASSINI de THURY (César-François).

[ROCROI] Carte de Cassini. Feuille n°77/40. Rocroy.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 951mm ; étiquette au dos portant le titre "Rocroy" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°77/40 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Rocroi (orthographiée Rocroy), Charlemont et Givet dans les Ardennes, et Philippeville en Belgique. Elle a été gravée par Roch Brunet et Le Roy. Elle s'étend au nord jusqu'à Havay (orthographiée Avay) et Walcourt en Belgique, au sud jusqu'à Rocroi, à l'ouest jusqu'à Rainsars (orthographiée Rinsart), et à l'est jusqu'à Froidlieu (Belgique). Les villes principales comme Rocroi, Charlemont, Givet, Philippeville, ou encore Chimay (Belgique), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[ROUEN] Carte de Cassini. Feuille n°25/8. Rouen.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 587 x 935 mm ; étiquette au dos portant le titre "Rouen" en manuscrit, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°25/8 de la carte de Cassini, couvrant la région de Rouen dans le département de la Seine-Maritime. Elle s'étend au nord jusqu'à Duclair (orthographiée Ducler) et Gournay, au sud jusqu'à Cocherel (Eure), à l'ouest jusqu'à Routot (Eure) et Beaumont-le-Roger (Eure), et à l'est jusqu'à Gisors (Eure). Les villes principales comme Rouen (représentée par un petit plan), Elbeuf, Gaillon (Eure), Les Andelys (appelée Grand Andelys et Petit Andelys, Eure), Gournay, Gisors, ou Étrépagny (orthographiée Estrêpagny) sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en rouge. L'échelle est en toises. La carte est datée 1757 en bas à gauche. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[SAINT-OMER] Carte de Cassini. Feuille n°5/19. Saint-Omer.

[Paris, 1756-1789]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 576 x 913 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°5/19 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Saint-Omer, Béthune et Lens, dans le Pas-de-Calais. Elle s'étend au nord jusqu'à Cassel et Tournehem, au sud jusqu'à Saint-Pol, à l'ouest jusqu'à Wast et Beaumerie-Saint-Martin (appelée Beaumery), et à l'est jusqu'à Lens et Armentières (Nord). L'échelle est en toises. La carte est datée 1758 en bas à droite. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[SAINT-POL-de-LÉON] Carte de Cassini. Feuille n°170/156. St Pol de Léon.

[Paris, 1783]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 609 x 939 mm ; onglet de vélin renseigné du numéro et du titre de la feuille ; étiquette au dos de l'éditeur parisien Goujon.

Feuille n°170/156 de la carte de Cassini, couvrant la région de Saint-Pol-de-Léon et de Morlaix dans le Finistère, avec l'île de Batz (orthographiée Bas). Elle a été levée entre 1781 et 1782, gravée par Aldring, et publiée en 1783. Cette feuille peut également porter le n°168. Elle s'étend au sud jusqu'à Landerneau, à l'ouest jusqu'à Lannilis, à l'est jusqu'aux Côtes-d'Armor avec Trébeurden (orthographiée Treberden), Pleumeur (orthographiée Plemeur), Keraudy (orthographiée Kerandy), Loguivy et l'Île-Grande. Les villes principales telles Saint-Pol-de-Léon, Morlaix, Lesneven, Landerneau, Landivisiau ou Plouescat, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[SAINT-VALÉRY-sur-SOMME/DIEPPE] Carte de Cassini. Feuille n°23/15. Saint-Valéry-sur-Somme/Dieppe.

[Paris, 1756-1789]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 789 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, portant le titre "St Valery Dieppe" en manuscrit, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°23/15 de la carte de Cassini, couvrant les côtes de la Seine-Maritime, de la Somme et du Pas-de-Calais. Elle s'étend au nord jusqu'à Roussent (Pas-de-Calais) et l'embouchure de l'Authie, au sud jusqu'à Dieppe, Blangy-sur-Bresle (orthographiée Blangis, Seine-Maritime) et Oisemont (Somme), et à l'est jusqu'à Doudelainville (orthographiée Dondelinville, Somme). L'échelle est en toises. Cachet à froid de l'éditeur Charles Picquet en bas à gauche. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[SAINT-ÉTIENNE/SAINT-MARCELLIN] Carte de Cassini. Feuille n°88. Saint-Étienne.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 590 x 915 mm ; étiquette au dos de l'éditeur parisien Charles Picquet ; onglet de vélin portant le titre "Carte de la France" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°88 de la carte de Cassini, couvrant la région de Saint- Étienne dans la Loire, appelée Saint- Étienne en Forez, Saint-Marcellin, Annonay (Ardèche) et Yssingeaux (Haute-Loire). Elle s'étend du nord au sud entre Saint-Héand et Saint-Jeures (Haute-Loire), et d'ouest en est entre Chomelix (orthographiée Chomelis, Haute-Loire) et Andance (Ardèche). L'échelle est en toises. La forêt à proximité de La Chaulme et de La Chapelle-en-Lafaye a été aquarellée à l’époque. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, ""particulière"" - c'est-à-dire détaillée - et ""générale"", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire. Rousseurs légères.

CASSINI de THURY (César-François).

[SEDAN] Carte de Cassini. Feuille n°78/43. Sedan.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 592 x 925 mm ; étiquette au dos portant le titre "Sedan" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°78/43 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Sedan et de Charleville-Mézières dans les Ardennes, gravée par Nicolas Chalmandrier. Elle s'étend au nord jusqu'à Sévigny-la-Forêt, au sud jusqu'à Attigny, à l'ouest jusqu'à Montcornet (Aisne), et à l'est jusqu'à Sedan et Bazeilles. Les villes principales comme Sedan, Donchéry, Charleville et Mézières (réunies en 1966), Rumigny ou encore Rozoy-sur-Serre (nommée Rozoy en Thiérache), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[SEMUR-en-AUXOIS] Carte de Cassini. Feuille n°83/29. Semur-en-Auxois.

[Paris, 1756-1789]. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 586 x 926 mm ; étiquette au dos portant le titre "Semur" et le numéro en manuscrit ; onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°83/29 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Semur-en-Auxois en Bourgogne, dans le département de la Côte-d'Or. Elle a été gravée par Joseph-Dominique Seguin et est datée de 1758. Elle s'étend au nord jusqu'à Asnières-en-Montagne (orthographiée Anieres), au sud jusqu'à Mont-Saint-Jean, à l'ouest jusqu'à Avallon (Yonne), et à l'est jusqu'à Moloy (orthographiée Molois). Les villes principales comme Semur-en-Auxois, Montbard, Flavigny, Sainte-Reine ou Noyers, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[SENS/PROVINS] Carte de Cassini. Feuille n°46/6. Sens.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 590 x 930 mm ; étiquette au dos portant le titre "Sens" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°46/6 de la carte de Cassini, couvrant la région de Sens (Yonne) et de Provins (Seine-et-Marne). Elle s'étend au nord jusqu'à Rouilly et Villenauxe-la-Grande (orthographiée Villenoxe, Aube), au sud jusqu'à Sens, à l'ouest jusqu'à Valence-en-Brie (orthographiée Valance, Seine-et-Marne), et à l'est jusqu'à Méry-sur-Seine (Aube). Les villes principales comme Sens, Provins, Nangis ou Nogent-sur-Seine, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte est datée 1757 en bas à droite. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[TARASCON-sur-ARIÈGE/ANDORRE-la-VIEILLE] Carte de Cassini. Feuille n°40/140. Tarascon-sur-Ariège.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 928 mm ; étiquette au dos portant le titre "Tarascon" et le numéro en manuscrit.

Feuille n°40/140 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Tarascon-sur-Ariège, dans le département de l'Ariège. Elle s'étend au nord jusqu'à Rieuprégon (orthographiée Riupregoun), au sud jusqu'à Andorre-la-Vieille, capitale de l'Andorre, à l'ouest jusqu'à Sentein, et à l'est jusqu'à Ax-les-Thermes. Les villes principales comme Tarascon, Cabannes, Vicdessos, Montferrier ou Seix, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[TOUL] Carte de Cassini. Feuille n°111/41. Toul.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 592 x 926 mm ; étiquette au dos portant le titre "Toul" et le numéro en manuscrit, onglet de soie.

Feuille n°143/64 de la carte de Cassini, couvrant la région de Toul en Meurthe-et-Moselle, et de Bar-le-Duc et Commercy, dans la Meuse. Elle a été gravée par Joseph-Dominique Seguin et est datée de 1759. Elle s'étend au nord jusqu'à Viéville-sous-les-Côtes (Meuse), au sud jusqu'à Demange-aux-Eaux (Meuse), à l'ouest jusqu'à Mognéville (orthographiée Mongneville), et à l'est jusqu'à Pont-à-Mousson. Les villes principales comme Toul, Bar-le-Duc, Commercy, Pont-à-Mousson, Vaubecourt (Meuse), ou encore Saint-Mihiel (Meuse), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[TOUL] Carte de Cassini. Feuille n°41.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 595 x 930 mm ; étiquette au dos et onglet portant le numéro de la feuille.

Feuille n°41 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Toul en Lorraine. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce-qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'Etat-Major à l'usage des militaires. Echelle en toises. Superbe exemplaire brillamment aquarellé à l'époque. Rare dans de tels coloris.

CASSINI de THURY (César-François).

[TOURS] Carte de Cassini. Feuille n°65/78. Tours.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 584 x 922 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Auvray, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°65/78 de la carte de Cassini, couvrant la région de Tours, dans le département de l'Indre-et-Loire. Elle s'étend au nord jusqu'à Lavernat (Sarthe), au sud jusqu'à Lignières, à l'ouest jusqu'à Jarzé (Maine-et-Loire), et à l'est jusqu'à Monnaie (orthographiée Monnoye). L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[VAISON-la-ROMAINE] Carte de Cassini. Feuille n°121/136. Vaison.

[Paris, 1779]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 594 x 931 mm ; onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille ; étiquette au dos portant le titre et le numéro en manuscrit.

Feuille n°121/136 de la carte de Cassini, couvrant la région de Vaison-la-Romaine dans le département du Vaucluse. Elle a été levée entre 1776 et 1777, et publiée en 1779. Vaison-la-Romaine est simplement appelée Vaison. Elle prendra son nom actuel en 1924, d'après les nombreux vestiges romains qui s'y trouvent. Elle s'étend au nord jusqu'à Aucelon (Drôme), au sud jusqu'à Seguret, à l'ouest jusqu'à Roussas (Drôme), et à l'est jusqu'à Montrond (Hautes-Alpes). Les villes les plus importantes telles Vaison-la-Romaine, Taulignan (Drôme), Valréas, Lachau (orthographiée La Chaup, Drôme), ou Dieulefit (orthographiée Dieu Le Fit, Drôme) sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[VENCE/ENTREVAUX] Carte de Cassini. Feuille n°166/147. Vence.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 589 x 924 mm ; étiquette au dos portant le titre "Vence" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°166/147 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Vence dans le département des Alpes-Maritimes, et d'Entrevaux, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle a été gravée par Aldring. Elle est de dimensions plus grandes que les exemplaires classiques, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. Elle s'étend au nord jusqu'à Aurent (orthographiée Aurant, Alpes-de-Haute-Provence), au sud jusqu'à Vence, La Gaude et Gourdon, et à l'ouest jusqu'à Le Prignolet (orthographiée Le Prignoulet). Les villes de Vence, Roquestéron (appelée La Roque Estéron) et Entrevaux, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement colorié à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[VESOUL] Carte de Cassini. Feuille n°145/49. Vesoul.

[Paris, 1759]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 592 x 926 mm ; onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille ; étiquette au dos portant le titre et le numéro en manuscrit.

Feuille n°145/49 de la carte de Cassini, couvrant la région de Vesoul dans le département de la Haute-Saône. Elle a été levée entre 1757 et 1759, gravée par Durand, et publiée en 1759. Elle s'étend au nord jusqu'à Frotey-lès-Lure, au sud jusqu'à Nancray (Doubs), à l'ouest jusqu'à Recologne (Doubs), et à l'est jusqu'à Saint-Dizier-l'Évêque (Territoire de Belfort). Les villes les plus importantes telles Vesoul, Héricourt ou Villersexel, sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[VIEUX-BOUCAU-les-BAINS] Carte de Cassini. Feuille n°138/162. Vieux-Boucau-les-Bains.

[Paris, 1756-1789]. En 12 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 598 x 484 mm ; étiquette au dos de l'éditeur Charles Picquet, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°138/162 de la carte de Cassini, couvrant les environs de Vieux-Boucau, dans le département des Landes. Elle s'étend au nord jusqu'à Archus et Esting (orthographiée Estain), au sud jusqu'à Darrigade et Rouchica, et à l'est jusqu'à Tracoulet et Harancin. Entre les villes de Contis et de Lit figure un immense étang appelé Étang de St Julien et de Lit, asséché à la fin du XIXe siècle. L'Atlantique est nommé Mer Océane. L'échelle est en toises. La carte a été gravée par Aldring. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François).

[ÉVREUX] Carte de Cassini. Feuille n°26/7. Évreux.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 584 x 931 mm ; étiquette au dos portant le titre "Evreux" en manuscrit, onglet de vélin renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°26/7 de la carte de Cassini, couvrant les environs d'Évreux dans le département de l'Eure, de Mantes-la-Jolie, simplement appelée Mantes, dans les Yvelines, et de Verneuil d'Avre et d'Iton, simplement appelée Verneuil, dans l'Eure. Elle s'étend au nord jusqu'à Évreux et Blaru (Yvelines), au sud jusqu'à Gironville (Eure-et-Loir), à l'ouest jusqu'à Chaise Dieu, et à l'est jusqu'à Autouillet et Gazeran dans les Yvelines. Les villes principales comme Évreux, Conches, Verneuil, Nonancourt, Mantes, Dreux (Eure-et-Loir) ou Houdan (Yvelines), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en rouge. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[ÉVREUX/DREUX] Carte de Cassini. Feuille n°26/7. Évreux.

[Paris, 1757]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 595 x 923 mm.

Feuille n°26/7 de la carte de Cassini, couvrant la région d'Évreux dans l'Eure, et de Dreux dans l'Eure-et-Loir. Elle a été levée entre 1750 et 1751, et publiée en 1757. Elle s'étend au nord jusqu'à Gravigny (au nord d'Évreux), au sud jusqu'à Gironville (Eure-et-Loir), à l'ouest jusqu'à Chaise et le Teil (formant aujourd'hui la commune de Chaise-Dieu-du-Theil dans l'Eure), et à l'est jusqu'à Guitrancourt et Autouillet dans les Yvelines. Les villes les plus importantes telles Évreux, Dreux, Verneuil (Verneuil-sur-Avre, Eure), Mantes (Mantes-la-Jolie, Yvelines), Nonancourt (Eure), Houdan (Yvelines), ou encore Lormaye (orthographiée l'Orinaye, l'Eure-et-Loir), sont signalées à l'aquarelle rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789, et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Bel et rare exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François).

[ÎLE d'OLÉRON] Carte de Cassini. Feuille n°134/88. Île d'Oléron.

[Paris, 1756-1789]. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 594 x 920 mm ; étiquette au dos portant le titre "Isle d'Oléron" et le numéro en manuscrit, onglet de soie renseigné du numéro de la feuille.

Feuille n°134/88 de la carte de Cassini, couvrant la moitié sud de l'Île d'Oléron, avec la presqu'île d'Arvert et la Tour de Cordouan, située à l'embouchure de la Gironde. Elle est de dimensions plus grandes que les exemplaires classiques, car elle fait partie de ces cartes auxquelles on a joint une partie supplémentaire, correspondant à une zone frontière maritime ou terrestre. La partie rajoutée ici permet d'étendre l'espace occupé par l'Atlantique. Les exemplaires de la Cassini d'Oléron avec cette partie ajoutée sont beaucoup plus rares, car elle est absente la plupart du temps. La citadelle d'Oléron, le Corps de Garde et la Tour de Bois sur la presqu'île d'Arvert, et la Tour de Cordouan, sont aquarellés en rouge. Les routes et chemins sont aquarellés en jaune. L'Atlantique, appelé Mer Océane, est décoré d'un navire et d'une chaloupe. L'échelle est en toises. La carte de Cassini est la première carte générale et particulière du royaume de France. En 1747, Louis XV décide de confier à César-François Cassini l'élaboration d'une carte de France, "particulière" - c'est-à-dire détaillée - et "générale", parce qu'elle doit couvrir tout le royaume. Les levés furent effectués entre 1756 et 1789 et les 182 feuilles composant la carte furent publiées entre 1756 et 1815. Trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail, principalement César-François Cassini de Thury dit Cassini III (mort en 1787) et son fils Jean-Dominique Cassini de Thury dit Cassini IV. Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. La carte de Cassini ne sera pas remplacée avant 1866, avec la carte d'État-Major à l'usage des militaires. Très bel exemplaire magnifiquement aquarellé à l'époque. Très rare exemplaire avec l'Atlantique également aquarellé à l'époque.

CASSINI de THURY (César-François) & CAPITAINE (Louis).

[LE PUY-en-VELAY] Carte du diocèse du Puy.

[1781]. En 16 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 983 x 964 mm.

Rare carte du diocèse du Puy-en-Velay provenant des Cartes des diocèses de la province de Languedoc, levées par ordre de Arthur Richard Dillon, archevêque et primat de Narbonne, sous la direction de Cassini, de Montigny et Perronet, et réduites par Louis Capitaine en 1781. Quelques rousseurs claires.

CASSINI de THURY (César-François) & CAPITAINE (Louis).

[NISMES] Carte du diocèse de Nismes.

[1781]. En 16 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 882 x 955 mm.

Rare carte du diocèse de Nimes provenant des Cartes des diocèses de la province de Languedoc, levées par ordre de Arthur Richard Dillon, archevêque et primat de Narbonne, sous la direction de Cassini, de Montigny et Perronet, et réduites par Louis Capitaine en 1781. Quelques rousseurs claires.

CASSINI de THURY (César-François) & CAPITAINE (Louis).

[SAINT-PAPOUL] Carte du diocèse de St. Papoul.

[1781]. En 4 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 471 x 533 mm.

Rare carte du diocèse de Saint-Papoul provenant des Cartes des diocèses de la province de Languedoc, levées par ordre de Arthur Richard Dillon, archevêque et primat de Narbonne, sous la direction de Cassini, de Montigny et Perronet, et réduites par Louis Capitaine en 1781. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François) & CAPITAINE (Louis).

[SAINT-PONS-de-THOMIERES] Carte du diocèse de St. Pons.

[1781]. En 9 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 620 x 703 mm.

Rare carte du diocèse de Saint-Pons-de-Thomières provenant des Cartes des diocèses de la province de Languedoc, levées par ordre de Arthur Richard Dillon, archevêque et primat de Narbonne, sous la direction de Cassini, de Montigny et Perronet, et réduites par Louis Capitaine en 1781. Bel exemplaire.

CASSINI de THURY (César-François) & CAPITAINE (Louis).

[TOULOUSE] Carte du diocèse de Toulouse.

[1781]. En 16 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 980 x 950 mm.

Rare carte du diocèse de Toulouse provenant des Cartes des diocèses de la province de Languedoc, levées par ordre de Arthur Richard Dillon, archevêque et primat de Narbonne, sous la direction de Cassini, de Montigny et Perronet, et réduites par Louis Capitaine en 1781. En carton, Enclave du diocèse temporel de Toulouse et du spirituel de Rieux, et Enclave du temporel de Toulouse et du spirituel de Mirepoix. Quelques rousseurs. Différence de couleur de papier au centre de la carte.

CASSINI de THURY (César-François) & CAPITAINE (Louis).

[VIVIERS] Carte du diocèse de Viviers.

[1781]. En 24 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1 x 1,45 m.

Rare carte du diocèse de Viviers provenant des Cartes des diocèses de la province de Languedoc, levées par ordre de Arthur Richard Dillon, archevêque et primat de Narbonne, sous la direction de Cassini, de Montigny et Perronet, et réduites par Louis Capitaine en 1781. Exemplaire uniformément bruni.