1070 résultats

SEUTTER (Matthaeus).

[CHAMPAGNE] Le Gouvernement de Champagne i. e. Præfectura generalis Campaniæ in electiones suas divisa.

[circa 1740]. 575 x 490 mm.

Très belle carte de la Champagne divisée en élections. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries de la France et de la Champagne, et d'une petite carte des environs de Paris. Les villes principales sont signalées par une citadelle. Cartographe et éditeur allemand installé à Augsbourg, Seutter devint en 1697 l'apprenti de Homann, éditeur de cartes à Nuremberg, puis fut nommé géographe de la Cour Impériale. Bel exemplaire dans de superbes coloris de l'époque.

SEUTTER (Matthaeus).

[VERSAILLES] Versailles château de plaisance le plus délicieux et le plus magnifique dans l'Île de France, bâti par ordre de Louis XIV Roy de France, et nomé à cause de sa rare beauté la huitième merveille du monde.

Augsbourg, [circa 1740]. 497 x 578 mm.

Magnifique vue à vol d'oiseau du château de Versailles et de ses jardins, brillamment coloriée à l'époque. La vue est prise depuis l'avenue de Paris et montre l'entrée principale avec la Place d'Armes, où se déroule une procession, et la Cour d'Honneur, animées de très nombreux personnages. En arrière-plan, on aperçoit les bassins de Latone et d'Apollon. Titre en français et en allemand. Cartographe et éditeur allemand installé à Augsbourg, Seutter devint en 1697 l'apprenti de Homann, éditeur de cartes à Nuremberg. Nommé géographe de la Cour Impériale, il publia un Atlas Geographicus en 1725, un Atlas Novus en 1728, et un Grosser Atlas vers 1735. Bel exemplaire dans de superbes coloris de l'époque.

SEUTTER (Matthäus).

Le Royaume de France.

Augsbourg, [circa 1740]. 480 x 556 mm.

Belle carte de la France, ornée d'un superbe cartouche de titre décoré des armoiries du royaume de France, de cinq figures allégoriques et de divers attributs des arts et des sciences. La France est divisée en 17 régions administratives. Comme précisé dans le cartouche en haut à droite, cette carte présente l'état du royaume, qui a été fait au roi le 1er janvier 1734. On apprend qu'à cette date, le royaume comptait "20 millions d'hommes, sans compter les femmes et les enfants". La description donne également le nombre de rivières, villes, paroisses, familles nobles, commanderies de l'Ordre de Malte, chanoines, enfants de chœur, etc. Il est dit également que "la France vaut au Roy par an 180 millions de livres", que "les rentes annuelles du Clergé montent par an à 312 millions, de sorte que leurs revenües surpassent de 132 millions celles du Roy". Fils d'un orfèvre, Matthäus Seutter naquit à Augsbourg en 1678. En 1697, il commença comme apprenti à Nuremberg avec Johann Baptist Homann, puis retourna à Augsbourg, où il poursuivit sa carrière dans la maison d'édition Jeremias Wolff. En 1710, il créa sa propre maison d'édition et une imprimerie. La maison d'édition Seutter a produit plus de 500 cartes, atlas et globes. Ses œuvres les plus connues sont l'Atlas Geographicus, publié en 1725, le Grosser Atlas, publié en 1734, et l'Atlas minor en 1744. En 1732, il fut nommé Géographe de la Cour par l'empereur Charles VI. À sa mort en 1756, son fils Albrecht Karl, et son gendre, Conrad Tobias Lotter, lui succédèrent. Exemplaire dans de beaux coloris de l'époque. Pliure centrale brunie.

SEUTTER (Matthäus).

Typus choro-topographicus regiæ et totius orbis celeberrimæ urbis Lutetiæ Parisiorum cum circumjacentis territorii oppidis, cœnobiis, pagis, villis.

Augsbourg, [circa 1735]. 493 x 570 mm.

Très belle carte figurant Paris et ses environs proches, montrant en son centre un plan assez détaillé de la ville. Elle s'étend à l'ouest jusqu'à Puteaux, à l'est jusqu'à Noisy-Le-Grand, au nord jusqu'à Saint-Denis et Drancy, et au sud jusqu'à Bourg-La-Reine. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre inscrit sur une draperie, décoré des armoiries royales, et d'une rose des vents. Au nord de Paris, Saint-Denis est représentée par une grande vignette aquarellée en rouge. Les bois de Vincennes et de Boulogne sont bien représentés, et montrent le château de Madrid pour le bois de Boulogne, et le couvent des Minimes pour le bois de Vincennes. La carte montre également la Bièvre, appelée Rivière de Biesvre ou des Gobelins, ainsi que les chemins au départ de Paris : chemin de Fontainebleau, chemin de Brie Comte Robert, chemin de Melun, chemin de Lagny, chemin de Pontoise, ou encore chemin de Meaux. Sur la Seine, au niveau de Paris, sont représentées deux îles aujourd'hui disparues. Il s'agit de l'île du Mas ou de Querelle, qui était également appelée l'île Maquerelle ou île des Cygnes, et l'île Louviers, qui sera rattachée à la berge en 1847. Cartographe et éditeur allemand installé à Augsbourg, Seutter devint en 1697 l'apprenti de Homann, éditeur de cartes à Nuremberg, puis fut nommé géographe de la Cour Impériale. Bon exemplaire dans de très beaux coloris de l'époque. Traces de mouillures dans les parties gauche et droite, petites restaurations dans la partie droite.

SILVESTRE (Israël).

[DIJON] Divio – Dijon. Dessignée par I. Silvestre, et gravée par N. Perelle. Avec privilège du roy. A Paris chez Pierre Mariette rue S. Jacques à l’Espérance.

[circa 1650]. En deux feuilles jointes de 200 x 795 mm.

RARE ET EXCEPTIONNEL PANORAMA GRAVÉ DU XVIIe SIÈCLE. 2e état sur 2, avec l’adresse de Mariette, de ce superbe panorama de Dijon, gravé par Nicolas Perelle d’après Israël Silvestre (1621-1691). Avec 4 lignes de description en latin et en français. Belle épreuve, réenmargée à l’époque. Pliures remises à plat. Faucheux, n°209.

SILVESTRE (Israël).

[FRÉJUS] Forum Iulii – Frejus. De Lincler. Israel Silvestre sculpsit. Cum privil. Regis. excudit Parisiis.

[circa 1650]. En deux feuilles jointes de 215 x 820 mm.

RARE ET EXCEPTIONNEL PANORAMA GRAVÉ DU XVIIe SIÈCLE. 2e état sur 2, avec l’adresse de Mariette et les noms de Lincler et de Silvestre, de ce superbe panorama de Fréjus, gravé par Israël Silvestre (1621-1691) d’après L. de Lincler. Avec 3 lignes de description en latin et en français. Belle épreuve, réenmargée à l’époque. Pliures remises à plat. Faucheux, n°217.

SILVESTRE (Israël).

[GRENOBLE] Gratianopolis – Grenoble. Dessignée par I. Silvestre, et gravée par N. Perelle. Avec privilège du roy. A Paris chez Pierre Mariette, rue S. Jacques à l’Espérance.

[circa 1650]. En deux feuilles jointes de 200 x 780 mm.

RARE ET EXCEPTIONNEL PANORAMA GRAVÉ DU XVIIe SIÈCLE. 2e état sur 2, avec l’adresse de Mariette, de ce superbe panorama de Grenoble, gravé par Nicolas Perelle d’après Israël Silvestre (1621-1691). Avec 4 lignes de description en latin et en français, et 14 légendes numérotées dont les chiffres sont reportés sur l’estampe. Belle épreuve, réenmargée à l’époque. Pliures remises à plat. Faucheux, n°222.

SILVESTRE (Israël).

[METZ] Profil de la ville de Metz en Lorraine veue du costé de la porte Mazel.

Paris, Israel Silvestre, 1667. En deux feuilles jointes de 400 x 1286 mm.

Très rare et exceptionnel panorama de près d'1,30 m de large, figurant la ville de Metz du côté de la Porte Mazelle. Très légères traces blanches au niveau de la jointure des deux feuilles, sinon bel exemplaire. Faucheux, p. 235, n°28.

SIMON.

[NORMANDIE/COULIBŒUF] Carte topographique du canton de Coulibœuf.

1839. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,70 x 1,03 m ; étiquette au dos de l'éditeur E. Andriveau-Goujon.

Carte figurant les environs proches de Coulibœuf dans le Calvados, aujourd'hui Morteaux-Coulibœuf, dressée par Simon, géomètre en chef du cadastre. Elle est issue de l'Atlas du Calvados, conçu sous les auspices du préfet du département. Elle s'étend au nord jusqu'à Escures, au sud jusqu'à Vignats, à l'ouest jusqu'à Poussendre et à l'est jusqu'à Les Moutiers-en-Auge. Signé par l'auteur. Bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque.

SOISSONS. MANUSCRIT.

Plan de la ville de Soissons et du bourg Saint Wast.

[circa 1750]. 348 x 527mm.

Plan manuscrit de Soissons Beau plan manuscrit sur papier fort, encre noire et aquarelle, montrant la ville de Soissons et le faubourg de Saint-Wast sur la rive opposée de l’Aisne, avec leurs enceintes fortifiées qui sont en grande partie plantées d’arbres. Le plan de la ville détaille les rues, les jardins et les principaux bâtiments dont le château et le jeu de paume qui ont été démolis en 1772; des chiffres et des lettres renvoient à deux légendes placées de chaque côté du plan. À l’extérieur des fortifications se trouvent figurés les faubourgs de St Christophe, St Crespin et St Crise avec les chemins et les cultures. Bel état de conservation, coloris très frais.

SOSPEL. MANUSCRIT.

Plan du réduit de Sospel.

1740-1748. 558 x 427 mm.

Plan manuscrit du réduit de Sospel Plan manuscrit, encre brune et lavis, montrant le plan d’une église entourée de fossés, transformée en fortin militaire. Le plan indique l’église qui sert de réduit d’où ces murailles n’ont que deux pieds d’épaisseur, des galeries de madriers, les fossés et les plates-formes au-dessus des fossés, le corps de garde, un pont, une redoute… En dehors du titre, l’endroit n’est pas nommé, peut-être s’agit-il de la chapelle Saint-Pancrace à l’Escarène, près de Sospel, dont on sait qu’elle servit de fortin pendant la Guerre de Succession d’Autriche. Traces de pliures, petites déchirures restaurées.

SPEED (John).

France revised and augmented, the attires of the French and situations of their cheifest cityes.

Londres, Thomas Bassett and Richard Chiswell, [1676]. 402 x 522 mm.

Très belle et rare carte à bordures de la France, gravée par Dirck Gryp pour l'atlas de John Speed intitulé A Prospect of the Most Famous Parts of the World. Elle est décorée d'un cartouche de titre orné en tête des armoiries royales et de deux Neptune. Dans le style des cartes hollandaises de cette époque, elle est encadrée de trois bordures décoratives. La bordure supérieure est décorée de huit vues de grandes villes françaises : Angers, Poitiers, Orléans, Paris, Rouen, La Rochelle, Bordeaux et Calais ; les bordures latérales sont ornées de dix vignettes figurant le roi et la reine de France, et des personnages de différentes classes sociales. Texte anglais au verso intitulé "The Description of France". John Speed était un historien et cartographe anglais qui a popularisé le travail de son prédécesseur Saxton. Son atlas, dont la première édition fut publiée en 1627, est le premier atlas général imprimé à être compilé par un Anglais. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Petites restaurations marginales.

STROLZ (François). MANUSCRIT.

Plan d'une partie du canal des moulins depuis audessus du pont traversant ledit canal sur la route de Montbéliard à Belford jusqu'à la borne cottée z faisant la séparation des territoires de Sochaux & de Montbéliard.

Août 1799. En 3 feuilles jointes de 294 x 1061 mm, encadrement sous verre moderne.

Plan manuscrit, encre brune et aquarelle, dressé pour un projet de construction d'un canal de dérivation et d'un moulin à Sochaux, près de Montbéliard dans le Doubs. Y sont figurés la route de Montbéliard à Belfort avec le pont qui enjambe le canal, la limite entre les communes de Sochaux et de Montbéliard, les parties cultivées le long du canal avec les limites du champ du demandeur, et le dessin du projet de bief et l'emplacement du moulin. Comme l'indique une mention manuscrite, ce plan est la copie conforme de celui qui accompagnait la demande de permis de construire de David Frédéric Ferraud, habitant de Sochaux. Il a été réalisé par François Strolz, ingénieur ordinaire du département du Mont-Terrible; nommé à ce poste en 1795, il était chargé de la surveillance et de l'entretien des routes, mais pouvait également intervenir lors des permis de construire. L'échelle est en mètres. Trace de pliures avec de petits manques.

SURÉ. MANUSCRIT.

Plan des fermes de la Pilardière et de la Bergerie situées dans les communes de Suré et de Chemilly.

[circa 1840]. En 21 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 648 x 978 mm.

Grande carte manuscrite, encre noire et aquarelle, des terres appartenant à deux fermes situées à cheval sur les communes de Suré et Chemilli, à la limite du parc naturel régional du Perche. Y sont figurés la route de Mamers à Bellême et les chemins, la rivière de Clinchmaps, les fermes, et les terres qui sont aquarellées différemment en fonction du type de culture. Un cartouche détaille le nom des parcelles, leur type de culture et leur surface. La carte est orientée, l'échelle est en mètres. Entoilage fragilisé et en partie déchiré le long d'une pliure, traces de décharge le long des pliures longitudinales.

SÈTE. MANUSCRIT.

Coste de Languedoc et Roussillon, depuis le cap d'Agde jusqu'aux Trois Maries.

[circa 1750]. En deux feuilles jointes de 460 x 835 mm.

Belle carte marine manuscrite, à l’encre noire et lavis, montrant la côte littorale au sud de Montpellier où sont figurés les bourgs de Marseillan, Mèze, Bousigue, Balaruc, Frontignan, Villeneuve-lès-Maguelone, Lattes, Pérol, Mauguio, Lunel, Aigues-Mortes, le fort de Peccais, Les Trois Maries, et, sur le cordon littoral les villes de Sète, Palavas-les-Flots et Lamotte. Les étangs côtiers délimités par les cordons de sable ne sont pas nommés, mais l'on reconnaît très bien le bassin de Thau. L'aspect des étangs entre Frontignan et Mauguio présente quelques différences avec l'état actuel, et Maguelone est encore une île. Trace de pliure verticale ; quelques piqûres. Très bonne condition générale. Document important pour la ville de Sète et ses environs.

TABOUREUX (Joseph). MANUSCRIT.

Plans de partie des forêts de La Ferté sur Mance, divisées en 20 couppes compris la forêt des Brosses.

1747. 505 x 772 mm.

Grande carte manuscrite, encre et aquarelle, de la forêt des Loges, et des bois de Chaudeney et de Lancque, situés à l’ouest de l’actuelle commune de Laferté-sur-Amance, en Haute-Saône. Y sont figurés les cours d’eau et un moulin, les chemins, les villages d’Anrozey (dessiné en dehors du cadre) et de Bize, la grange de la Thuillière, et les forêts qui sont divisées en 13 parcelles dont les coupes sont prévues de 1753 à 1765. Les parcelles sont délimitées par des bornes (marquées par un B) et les coupes sont séparées par des fossés (marqués en jaune). Les bois sont figurés par de petits arbres dessinés sur le plan. Le plan a été dressé par Joseph Taboureux, arpenteur du roi au baillage de Chaumont en Bassigny. Il a été "fait en exécution de l'arrêt de Nos Seigneurs de la Table de marbre au souverain le 29 juillet 1747". Cette curieuse expression des seigneurs de la table de marbre désigne la juridiction d'appel des procès en matière d'eaux et forêts, dont le siège se trouvait au Palais de Justice à Paris. La carte est orientée, l'échelle est en perches. Traces de pliures, fentes comblées et doublées au niveau des deux pliures principales, traces de froissement dans les marges.

TARDIEU (Ambroise).

[SAINT-LAURENT-du-VAR] Plan de la défense du pont du Var par le Corps d'Armée aux ordres du lieutenant général Suchet.

[circa 1820]. 148 x 196 mm.

Beau plan figurant la défense du pont de Saint-Laurent-du-Var par le général Suchet contre l'armée austro-sarde, dressé par Suchet lors de la Campagne de Napoléon de 1800, dessinée et gravée par Ambroise Tardieu, cartographe et graveur pour le Dépôt de la Marine et le Dépôt des Fortifications, dont il dirigea les travaux de 1811 à 1814. Légende indiquant l'emplacement des troupes françaises et autrichiennes. Bel exemplaire.

TARDIEU (Jean-Baptiste).

[BORDEAUX] Plan de la ville de Bordeaux.

Bordeaux, Fillastre Frères, 1853. En 24 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 600 x 915 mm ; sous étui de l'éditeur.

Très grand plan détaillé de la ville de Bordeaux, gravé par Jean-Baptiste Tardieu. Y figurent les nombreuses constructions réalisées dans la première moitié du XIXe siècle : la place des Quinconces, aménagée entre 1810 et 1828 à l'emplacement du Château Trompette ; l'Hôpital Saint-André, construit entre 1825 et 1829, en remplacement du vieil hospice ; le Palais de Justice édifié entre 1836 et 1846 ; ou encore le Pont de Pierre, construit sur ordre de Napoléon Ier entre 1810 et 1822, entre la place de Bourgogne, actuelle place de Bir Hakeim, et la place du Pont, actuelle place Stalingrad. Au bas du plan figurent une vue du Pont de Pierre et une vue de l'église Saint-André. Avec table de renvois. Le nord est placé à droite du plan. Bel exemplaire.

TARDIEU (Nicolas Henri) & MENESTRIER (Claude-François).

[LYONNAIS] Carte de l'ancienne ville de Lyon.

[1696]. En 2 feuilles pouvant être jointes et former un plan d'environ 660 x 860 mm.

Spectaculaire plan cavalier de Lyon orienté à l'est. Il est décoré des armoiries de France et de la ville de Lyon, de trois angelots figurant les vents Eurus, Auster et Chorus, et de deux cartouches dont l'un est orné des représentations allégoriques de la Saône et du Rhône. Le texte contenu dans ces cartouches nous apprend que la ville est représentée telle qu'elle était sous les règnes de François Ier et Henri II, ainsi que les changements qui y ont été apportés depuis. Ce plan gravé par Nicolas Henri Tardieu fut commandé par le père Claude François Menestrier, célèbre historien jésuite originaire de Lyon, pour illustrer son Histoire Civile ou Consulaire de la Ville de Lyon. Graveur au burin, Tardieu fut l'élève de Lepautre puis de Gérard et Bernard Audran. Exemplaire parfaitement conservé, réenmargé sur papier de l'époque. De la plus grande rareté. Deux faux plis sans gravité. Tooley Revised Edition, tome 4, p. 247.

TARDIEU (Pierre Antoine).

Carte de France physique et administrative. La France actuelle et ses anciens défenseurs.

Paris, Binet, 1838. 520 x 645 mm.

Très rare et belle carte de la France divisée par départements, dressée par Pierre Antoine Tardieu, et gravée par Gabriel-Xavier Montaut et François Houiste. Cette carte est un hommage de l'auteur au Premier Empire et à l'empereur Napoléon, mort en 1821. Elle est encadrée d'une superbe bordure montrant les portraits de l'empereur et des vingt maréchaux et généraux qui se sont illustrés lors de ses campagnes : Foy, Ney, Lannes, Eugène, Mortier, Lamarque, Masséna, Cambronne, Brune, Daumesnil, Junot, Berthier, Marceau, Lasalle, Hoche, Desaix, Poniatowski, Lefebvre, Kléber, et Augereau. Tous sont mis en scène dans un décor de bataille. Le général Desaix et le général Kléber, notamment, sont représentés lors de la Campagne d'Égypte. Napoléon, le chef des armées, est représenté à cheval, entouré d'une aura lumineuse, l'aigle impérial veillant au-dessus de sa tête. À ses pieds reposent un Code Napoléon, une palette de peintre symbolisant sa contribution dans le domaine des Arts, ainsi que des attributs militaires et des éléments illustrant la Campagne d'Égypte. De chaque côté de la carte figurent deux monuments érigés sur ordre de Napoléon : à gauche, la Colonne d'Austerlitz ou Colonne Vendôme, érigée en 1810 pour commémorer la victoire d'Austerlitz, à droite, la Fontaine de la Victoire ou Fontaine du Châtelet, construite en 1808 pour célébrer les victoires marquantes de l'Empire lors des batailles de Lodi et de Marengo (Italie), des Pyramides (Égypte), d'Ulm (Allemagne), et de Dantzick en Pologne. Ces portraits, ainsi que tous les éléments décoratifs, ont été dessinés par le peintre et lithographe Victor Adam. Très rare. Il existe une autre édition de cette carte, publiée en 1852 par Fatout. Nous n'avons pas trouvé d'édition antérieure à la nôtre, datée de 1838, on peut donc penser qu'il s'agit de la première. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Petites déchirures marginales restaurées. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1852, p. 680 (édition de 1852).

TARDIEU (Pierre François).

[NANTES] Carte des environs de Nantes.

Nantes, Forest, [circa 1820]. En 9 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 354 x 479 mm.

Carte bien détaillée des environs de Nantes, d'après la carte de Cassini. Bel exemplaire.

TASSIN (Christophe);

[ARDENNES] Maubert Fontaine.

Paris 1634 104 x 153 mm.

Vue gravée de la ville de Maubert-Fontaine en Champagne-Ardenne, issue des Plans et profilz des principales villes de la province de Champagne. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il produisit des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Bel exemplaire.

TASSIN (Christophe).

[BERRY] Carte de Berry.

[1634]. 364 x 511 mm.

Belle carte de la province historique du Berry, dressée par Christophe Tassin pour son atlas intitulé Les Cartes générales de toutes les provinces de France. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré d'une tête de monstre marin, et d'une rose des vents. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il réalisa des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Bel exemplaire. Pastoureau, TASSIN II A, 23.

TASSIN (Christophe);

[CHAMPAGNE] Dormans.

Paris 1634 105 x 151 mm.

Vue gravée de la ville de Dormans en Champagne, issue des Plans et profilz des principales villes de la province de Champagne. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il produisit des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Bel exemplaire.

TASSIN (Christophe);

[Coste de Guyenne et coste de Biscaye].

Paris 1634 222 x 330 mm.

Carte figurant les régions voisines de la frontière franco-espagnole allant de Soustons dans les Landes jusqu'à San Sebastian dans le pays basque espagnol. Les villes de Dax, Bayonne, Saint-Jean-de-Luz, Fontarrabie (Hondarribia) ou San Sebastian sont nommées. La mer est ornée d'une rose des vents, de 4 navires et d'un monstre marin. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il produisit des collections variées de petites cartes et plans. Bon exemplaire. Pastoureau, TASSIN V Aa, 24.

TASSIN (Christophe).

[NORMANDIE] Carte de Normandie.

[Paris, 1634]. 368 x 520 mm.

Très rare et belle carte de la Normandie, dressée par Christophe Tassin pour son atlas intitulé Les Cartes générales de toutes les provinces de France. Elle est ornée d'un cartouche de titre et d'un cartouche contenant l'échelle des distances. Ce dernier est décoré d'une belle et grande vignette figurant le dieu Neptune armé de son trident, chevauchant un char tiré par des monstres marins. La mer est décorée d'une rose des vents et de voiliers. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il réalisa des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Défauts à la pliure centrale. Pastoureau, TASSIN II A, 13.

TASSIN (Christophe).

[YVELINES] Meulan.

[Paris, 1634]. 105 x 153 mm.

Vue gravée de la ville de Meulan dans les Yvelines, issue des Plans et profilz des principales villes de la province de Normandie. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il produisit des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Bel exemplaire.

TASSIN (Christophe).

[ÉTANG de BERRE & MARSEILLE] [Carte particulière des costes de Provence].

[Paris, 1634]. 523 x 372 mm.

Très rare et belle carte des côtes de la Provence entre Fos-surMer et Cassis, avec les îles du Frioul et le Château d'If, sur l'île du même nom. Elle a été dressée par Christophe Tassin pour son atlas intitulé Les Cartes générales de toutes les provinces de France. La carte montre l'étang de Berre, nommé Mer de Berre, ainsi que les villes et villages principaux, en particulier Istres, Aix-en-Provence, Vitrolles, Marignane, Aubagne, orthographié Aubaignes, Marseille, avec Notre-Dame de la Garde, le Cap de la Croisette, ou encore Cassis. Dans l'archipel du Frioul, l'île Ratonneau est orthographiée Rotonneau. Sur l'île du Planier, on aperçoit la Tour du Planier. Sur l'île Riou, on remarque la Tour de Rieux. Au large de Cassis figure un îlot appelé Cassidaine. La mer est décorée de voiliers, d'une rose des vents, et d'un monstre marin. Cette carte correspond à la partie occidentale de la Carte particulière des costes de Provence (voir numéro ??? de ce catalogue). Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il réalisa des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Bel exemplaire. Trace de pliure le long de la pliure centrale, deux petits manques dans la marge gauche. Pastoureau, TASSIN II A, 30.

TASSIN (Christophe).

[ÎLE de RÉ] Carte de l'isle de Ré.

[Paris, 1634]. 104 x 152 mm.

Belle et rare carte de l'île de Ré, issue de Les Plans et profils de toutes les principales villes et lieux considérables de France. Le nord est placé à droite de la carte. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il produisit des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Minuscules trous de ver dans la marge supérieure.

TASSIN (Christophe).

[ÎLE d'OLÉRON] Carte de l'isle d'Oléron.

[Paris, 1634]. 105 x 151 mm.

Belle et rare carte de l'île d'oléron, issue de Les Plans et profils de toutes les principales villes et lieux considérables de France. Le nord est placé en bas à droite de la carte. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il produisit des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Minuscules trous de ver dans la marge supérieure.

TASSIN (Christophe).

[ÎLES de LÉRINS] Description du Cap de la Croix, isles Ste Marguerite et St Honorat.

[Paris, 1634]. 525 x 373 mm.

Très rare et belle carte figurant les îles Sainte-Marguerite et Saint-Honorat, formant l'archipel de Lérins dans la baie de Cannes. Cannes est orthographiée avec un seul n, l'actuel Cap de la Croisette est appelé Cap de la Croix, tandis que le Golfe Juan est dénommé Le Gourian. L'îlot de la Tradelière est appelé Terre de lierre, et l'île Saint-Ferréol, Saint Fériol. Sur l'île Sainte-Marguerite figurent le fort de Monterey, orthographié Monteraij, le fort de Ragon ou Aragon, et le Fort Royal, plus souvent appelé Fort Vauban, construit sous Richelieu pour la défense des côtes de Provence. L'emplacement du Fort Royal est aujourd'hui occupé par le Musée de la Mer. Sur l'île Saint-Honorat, on peut voir le monastère fortifié de Lérins. Lors de la Guerre de Trente Ans, les îles de Lérins furent occupées par les Espagnols entre 1635 et 1637, puis reprises par les Français en 1637. La carte est décorée d'une grande rose des vents, de navires et d'un monstre marin. Le nord est placé au bas de la carte. Ingénieur-géographe du roi, Christophe Tassin, connu fréquemment à tort sous le prénom de Nicolas, s'installa comme graveur à Paris où il réalisa des collections variées de petites cartes et plans. Ses petits atlas oblongs sur la France, la Suisse, l'Espagne et l'Allemagne ont fait sa renommée. Exemplaire en très bonne condition. Les parties boisées de l'île Saint-Honorat, et quelques voiliers, ont été aquarellés en vert à l'époque. Deux petits manques dans la marge droite, traces de pliures près de la pliure centrale. Pastoureau, TASSIN II A, 33.

TAVERNIER (Melchior);

Carte du pais d'Aunis ville & gouvernement de La Rochelle.

Paris Melchior Tavernier 1627 [1632] 375 x 427 mm.

Carte gravée figurant les environs de La Rochelle avec les îles de Ré et Oléron, issue du Théâtre géographique du royaume de France. Elle est ornée de deux cartouches et d'une rose des vents. Bel exemplaire. Pastoureau, TAVERNIER II A ; Gaudillat, p. 120.

TAVERNIER (Melchior).

[LA ROCHELLE] Inographie de la ville de La Rochelle. 1621.

Paris, Melchior Tavernier, [1621]. 384 x 575 mm.

Très rare plan de la cité fortifiée de La Rochelle en 1621, dessiné et publié par Melchior Tavernier. Il existe une autre version de ce plan, du même auteur, enrichie d'un texte sur 3 colonnes, intitulé "Plan au vray de la ville de La Rochelle avec une ample description du paysage d'alentour observé par le Sieur Bachot, ingénieur, & géographe ordinaire du roy". La Rochelle, qui était alors une place-forte protestante, est représentée à la veille du blocus de la ville par les troupes du roi Louis XIII. Le siège, durant lequel fut construit Fort-Louis (non visible sur le plan) se déroula de 1621 à 1622. Les murailles de la ville sont ici intactes, elles seront détruites lors du second siège organisé par Richelieu en 1628. Le plan est orné d'un cartouche de titre et accompagné de 65 légendes numérotées renvoyant aux lieux les plus remarquables dans la ville de La Rochelle et ses environs, comme les tours, les portes, les corps de garde, les églises, marchés, etc. Bon exemplaire. Petits manques comblés en bas à gauche de l'estampe, angle inférieur gauche refait.

TAVERNIER (Melchior).

[ÎLE de RÉ] Carte particulière des costes de Poittou Aunis, et de La Rochelle et du fort S.t Louys comme aussy de l'isle de Ré avec ses forts 1627.

[Paris, Melchior Tavernier], 1627 [1632]. 385 x 514 mm.

Belle et rare carte issue du Théâtre géographique du royaume de France, figurant l'île de Ré et les côtes de Vendée entre la Tranche-sur-Mer et Angoulins. L'île de Ré est représentée en 1627, durant le siège de Saint-Martin-de-Ré par Louis XIII et Richelieu face aux huguenots rochelais soutenus par les flottes anglaise et hollandaise. La carte indique les lieux de débarquement des Anglais, les emplacements des armées du roi Louis XIII, ainsi que la zone de "repos" des Anglais devant Saint-Martin. Le blocus de Saint-Martin est également représenté. Au bas de la carte figurent un plan du fort de La Prée, construit en 1625, et un plan du fort de Saint-Martin-de-Ré. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, TAVERNIER II A ; Gaudillat, p. 116.

TAVERNIER (Melchior) & SAINT-CLAIR.

[ÎLES de LÉRINS]. Description des isles de Ste Margrite & St Honorat. Et des forts et redouttes que les Espagnols y ont faitz et la reprisse de partie desditz forts et redouttes par l'armée navalle de Sa Majesté commandée par Monsieur le comte de Harcour. Désignée par St Clair Ingénieur de Sa Majesté.

Paris, Melchior Tavernier, 1637. 405 x 533 mm.

Très rare carte gravée figurant les îles de Sainte-Marguerite et Saint-Honorat, formant l'archipel de Lérins dans la baie de Cannes. Dressée par l'ingénieur Saint-Clair, elle fut publiée en 1637 par Melchior Tavernier dans son Théâtre géographique du royaume de France, puis par Pierre Mariette en 1650 dans le Théâtre géographique de France. La carte représente les escadres de navires commandées par Menty, Treillebois et de Poincy. Les deux îles furent reprises en 1637 par le comte d'Harcourt aux Espagnols qui l'occupaient depuis 1635. Graveur, imprimeur et hydrographe du roi, Melchior Tavernier, frère du célèbre voyageur Jean-Baptiste, fut à l'origine du développement de la cartographie française gravée du XVIIe siècle. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque. Pastoureau, TAVERNIER II C.

THIONVILLE. MANUSCRIT.

Plan de Thionville.

[circa 1740]. 380 x 500 mm.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Thionville en Moselle, et portant le détail du plan de la ville et de ses fortifications (avec son système complexe de fossés, bastions, demi-lunes et glacis), et la double couronne qui protège le pont sur la rive droite de la Moselle. À l'extérieur de la ville sont figuré les chemins, les jardins et les champs ainsi que des habitations. Ce très beau plan de Thionville permet de voir le détail du double couronné, construit par Tardif et Dupontal à partir de 1727 pour équilibrer les défenses sur la rive droite de la Moselle. Une partie de ce double-couronné fut détruite lors du creusement du canal de dérivation, commencé en 1746, par l'ingénieur Louis de Cormontaigne, qui édifia ensuite sur la rive droite au-delà de ce canal le couronné d'Yutz avec sa monumentale porte de Sarrelouis et les deux ponts écluses. L'échelle est en toises. Légères traces de pliures. Très belle condition, coloris très frais.

TIRION (Isaak).

Nieuwe kaart van Frankryk.

Amsterdam, [circa 1730]. 329 x 375 mm.

Belle carte de la France aquarellée à l'époque.

TIRPENNE & MONTHELIER.

LYON (Rhône).

Paris, Benard, [circa 1850]. 221 x 292 mm.

Estampe figurant la ville de Lyon, dessinée et lithographiée par Tirpenne et Monthelier. Bel exemplaire.

TIRPENNE;MONTHELIER;

MONT-DE-MARSAN (Landes).

Paris Benard circa 1850 221 x 295 mm.

Estampe figurant la ville de Mont-de-Marsan, dessinée d'après nature et lithographiée par Tirpenne et Monthelier. Bel exemplaire.

TIRPENNE;MONTHELIER;

TARBES (Hautes Pyrénnées).

Paris Benard circa 1850 219 x 281 mm.

Estampe figurant la ville de Tarbes, dessinée d'après nature et lithographiée par Tirpenne et Monthelier. Bel exemplaire.

TIRPENNE & MONTHELIER.

VERSAILLES (Seine et Oise).

Paris, Benard, [circa 1850]. 222 x 293 mm.

Estampe figurant la ville de Versailles, lithographiée par Tirpenne et Monthelier, d'après le croquis fait sur les lieux par les mêmes. Infimes rousseurs dans la marge droite.

TOULON. MANUSCRIT.

[Plan manuscrit de la rade de Toulon].

[circa 1700]. 245 x 324 mm

Belle carte manuscrite, à l'encre et au lavis, sans nom ni légende, montrant la rade de Toulon avec la presqu’île de Saint-Mandrier. Elle figure les contours de la côte avec indication des hauts fonds, et situe les nombreux forts qui entourent et protègent la rade. L’on voit également très bien la silhouette de la ville de Toulon avec ses fortifications et les deux grands bassins de l’arsenal. Cette carte provient d’un recueil et porte au verso la légende manuscrite de la carte qui la suivait. L'encadrement de cette légende est visible au recto. Petite déchirure dans la partie supérieure restaurée.

TOUTEY (E.).

Tableaux-cartes Toutey. France physique.

Paris, J. Bricon et A. Lesot, [circa 1910]. En 28 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,98 x 1,27 m.

Belle et grande carte scolaire en couleurs de la France, montrant le relief et l'hydrographie du pays. Elle est ornée d'une bordure d'épis de maïs, et de quatre grandes vignettes illustrant la géographie physique de la France : la mer, la plaine, les landes et la montagne. La Corse est représentée séparément en carton. Les neuf couleurs utilisées permettent de distinguer les hauteurs des montagnes et les profondeurs des mers. Quatre œillets aux angles permettent d'accrocher la carte. Rare. Très bel exemplaire.

TRALAGE (Jean Nicolas du).

[DAUPHINÉ] Le Gouvernement général du Dauphiné divisé en Haut et Bas, subdivisé en plusieurs pays et en bailliages.

Paris, Mondhare, 1787. 460 x 607 mm.

Belle et grande carte du Dauphiné, dressée par le Sieur Tillemon, d'après les mémoires de Jean de Beins et de Nicolas Chorier. Ingénieur géographe des rois Henri IV et Louis XIII, Jean de Beins fut nommé en 1607 ingénieur et géographe pour le roi en Dauphiné et en Bresse, et participa activement aux travaux de défense des frontières du royaume. Avocat, écrivain et historien isérois, Nicolas Chorier est considéré par certains comme le premier historien du Dauphiné, et a écrit notamment l'Histoire générale de Dauphiné, qui est la première histoire publiée du Dauphiné. La carte est décorée d'un grand cartouche contenant le titre et la liste des divisions géographiques du Dauphiné. En bas à droite, petit cartouche contenant l'explication des symboles utilisés. Elle montre les deux principales divisions de la province : le Haut Dauphiné comprenait le Royans, le Grésivaudan, le Briançonnais, l'Embrunais, le Gapençais et les Baronnies ; le Bas Dauphiné couvrait le Viennois, le Valentinois, le Tricastin et le Diois. Chacune de ces régions était divisée en plusieurs pays et bailliages. Neveu du lieutenant général de police La Reynie, Jean Nicolas du Tralage, dit le Sieur Tillemon, était un géographe, cartographe et historien. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Mouillure claire aux angles inférieurs.

TRINQUIER (Jean).

[LAVAUR] Diocèse de Lavaur.

Paris, H. Jaillot, 1683. 351 x 451 mm.

Rare carte figurant le diocèse de Lavaur au nord-est de Toulouse, dressée par Jean Trinquier, curé de la paroisse Saint-Sernin de Cadix, et dédiée à Charles Le Goux de La Berchère, nommé évêque de Lavaur en 1677. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré de deux anges portant les armoiries du dédicataire. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

TUR (Paul Henri) & BOREUX (Léon Claude).

[INONDATIONS de 1910] Commission des Inondations. Plan de Paris indiquant les zones inondées par la crue de 1910 et rappelant les zones d'inondation superficielle de 1658.

Paris, Librairie Chaix, 1910. 0,93 x 1,18 m.

Très rare plan mural de Paris, montrant les zones inondées par la crue de 1910 et les zones d'inondation de 1658. Il a été dressé pour la Commission des Inondations par Léon Claude Boreux, inspecteur général des Ponts et Chaussées, chargé du Service Technique de la Voie Publique et de l'Éclairage de la Ville de Paris, et Paul Henri Tur, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, et adjoint de Boreux. En bleu sont signalées les zones d'inondation des voies publiques, en saumon, les zones d'inondation des caves. Les limites des zones situées en contrebas de la crue de 1910 sont indiquées par un trait rouge, les limites des zones d'inondation de la crue de 1658 par un trait vert. Les cotes rouges indiquent l'altitude au sol, les cotes bleues, l'altitude atteinte par la crue de 1910. La crue de la Seine de 1910, souvent qualifiée de crue centennale (soit celle qui peut arriver en moyenne une fois par siècle), est le plus important débordement connu de la Seine après celui de 1658. Il a touché la plus grande partie de sa vallée et, bien qu'il n'ait pas été très meurtrier, a causé d'importants dommages à l'économie régionale, en particulier à Paris. Le 28 janvier 1910, la Seine atteignait son niveau maximal de 8,62 mètres sur l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz. Les inondations atteignirent le faubourg Saint-Antoine, le nord des Champs-Elysées, jusqu'à la gare Saint-Lazare. En février 1910, aussitôt après la catastrophe, une Commission des Inondations fut constituée au Ministère de l'Intérieur, afin d'examiner divers projets propres à défendre Paris contre une nouvelle atteinte : surélever les quais, prévoir des barrages réservoirs, creuser le lit du fleuve, ou encore, implanter des stations de pompage. La crue de mars 1658, quant à elle, fut la plus grande inondation enregistrée à Paris. Elle fut plus élevée de 30 à 50 cm que celle de 1910, atteignant 8,96 m à l'endroit du futur pont d'Austerlitz. L’eau inonda la place de Grève, actuelle place de l’Hôtel-de-Ville, le quartier des Halles et la rue Saint-Honoré. Sur la rive gauche de la Seine, elle a atteint les faubourgs Saint-Marcel et Saint-Victor, ainsi que le quartier Saint-Bernard. Bel exemplaire, replié. Pinon & Le Boudec, p. 120. Very rare wall map of Paris, showing areas flooded by the 1910 flood and the 1658 flood areas. It was drawn for theCommission des Inondationsor Flood Commission, by Léon Claude Boreux, Inspector General of thePonts et Chaussées, in charge of the Technical Service of Public Roads and Lighting of the City of Paris, and Paul Henri Tur, Chief Engineer of thePonts et Chaussées, and assistant of Boreux. The areas of flooding of public roads are shown in blue, the areas of flooding of cellars in salmon. The limits of the zones located below the 1910 flood are indicated by a red line, the limits of the flood zones of the 1658 flood by a green line. The figures in red indicate the altitude on the ground, the figures in blue, the altitude reached by the 1910 flood. The flood of the Seine of 1910, often described as a centennial flood (that can happen on average once a century), is the most important known overflow of the Seine after that of 1658. It affected most of its valley and, although it was not very deadly, it caused significant damage to the economy of the region, especially in Paris. On January 28, 1910, the Seine reached its maximum level of 8.62 meters on the hydrometric scale of the Pont d'Austerlitz. The floods reached the Faubourg Saint-Antoine, north of the Champs-Elysées, as far as the Saint-Lazare station. In February 1910, immediately after the disaster, a Flood Commission was set up at the Ministry of the Interior to examine various projects designed to defend Paris against a new attack: raising the quays, providing for reservoir dams, digging the bed of the river, or establish pumping stations. The flood of March 1658, meanwhile, was the largest flood recorded in Paris. It was 30 to 50 cm higher than that of 1910, reaching 8.96 m at the location of the future Pont d'Austerlitz. The water flooded the Place de Grève, now Place de l'Hôtel-de-Ville, the Halles district and the rue Saint-Honoré. On the left bank of the Seine, it reached the faubourgs Saint-Marcel and Saint-Victor, as well as the district Saint-Bernard. Beautiful copy, folded. Pinon & Le Boudec, p. 120; not in Vallée.

VALENCIENNES. MANUSCRIT.

[Valenciennes].

circa 1760 498 x 1070 mm.

Plan manuscrit sans titre, finement aquarellé à l'époque, non signé et non daté, figurant la ville fortifiée de Valenciennes dans le nord de la France. En 1677, les armées de Louis XIV occupèrent la ville et Valenciennes devint française en 1678 par le traité de Nimègue. La ville devint l'une des principales places fortes françaises du Nord, fortifiée par Vauban. Le plan est orné d'un cartouche décoratif dessiné en noir. Pliures anciennes, deux petits manques aux intersections restaurés.

VAR. MANUSCRIT.

Costes de Provence. Fréjus, Antibes, Nice, Monaco.

[circa 1750]. 366 x 444 mm.

Jolie carte manuscrite, encre et aquarelle, comprenant le comté de Nice, délimité par les villes de Draguignan, Castellane et Ubaye à l'ouest, Barcelonnette au nord, Coni et Triora à l'est, et la côte méditerranéenne entre Fréjus et San Remo au sud. Les villages y sont figurés par de petits cercles à l'encre rouge, les bourgs plus importants par de petits châteaux ou le plan des fortifications, les rivières et les lacs sont tracés à l'encre bleue, et les montagnes sont représentées par de petits monts tracés à l'encre noire; les principaux lacs et cols sont nommés (dont la vallée des Merveilles). L'échelle est en lieues, le titre est inscrit au dos. Traces de pliures, et 2 minuscules manques.

VAYRON (François Benjamin).

Les étrangers à Paris. Visite avec itinéraire à ses principaux monuments.

Paris, G. Gautier, 1855. En 4 feuilles montées sur carton fort doublé de percaline moirée et repliées, de 495 x 630 mm.

Beau plan de Paris lithographié en couleurs, monté à la manière d'un plateau de jeu, orné de nombreuses vignettes figurant les monuments de Paris et des environs. Les itinéraires d'un monument à l'autre sont indiqués à l'aquarelle rouge. Avec 56 légendes. Coloris de l'époque. Rousseurs. Vallée, 1339.

VERNET (Joseph);

[MARSEILLE] L'intérieur du port de Marseille vû du pavillon de l'horloge du parc.

Paris 1760 525 x 726 mm.

Grande vue très animée du port de Marseille, gravée par Cochin fils et Le Bas d'après le tableau peint par Joseph Vernet. Peintre, dessinateur et graveur français, Joseph Vernet fut formé dans le sud de la France. En 1753, après 20 années passées à Rome, le marquis de Marigny, futur directeur des Bâtiments de Louis XV, lui commande 24 tableaux des ports de France pour informer de la vie dans les ports, mais seuls quatorze tableaux seront réalisés de 1753 à 1762. Véritables témoignages de la vie dans les ports, ces peintures feront de lui l'un des plus grands peintres de la Marine. La série sera gravée par Cochin et Le Bas à partir de 1760. Marge inférieure courte avec déchirure restaurée.

VIARD;

AUCH (Gers).

Paris Benard 1850 circa 210 x 299 mm.

Estampe figurant la ville d'Auch, dessinée et lithographiée par Viard. Cachet froid de l'éditeur. Bel exemplaire.

VIARD;

AUXERRE (Yonne).

Paris Benard circa 1850 220 x 291 mm.

Estampe figurant la ville d'Auxerre, dessinée d'après nature et lithographiée par Viard. Bel exemplaire.

VIARD.

LYON (Rhône).

Paris, Benard, [circa 1850]. 217 x 302 mm.

Très belle vue panoramique de Lyon, dessinée et lithographiée par Viard. Etat parfait.

VIARD;

MACON (Saône et Loire).

Paris Benard circa 1850 210 x 289 mm.

Estampe figurant la ville de Mâcon, dessinée et lithographiée d'après nature par Viard. Bel exemplaire.

VIARD;

PRIVAS (Ardèche).

Paris Benard circa 1850 225 x 298 mm.

Estampe figurant la ville de Privas, dessinée d'après nature et lithographiée par Viard. Bel exemplaire.

VIARD;

PUY (LE) (Haute-Loire).

Paris Benard circa 1850 215 x 292 mm.

Estampe figurant la ville du Puy-en-Velay, dessinée d'après nature et lithographiée par Viard. Bel exemplaire.

VIARD;

RENNES (Ille et Vilaine).

Paris Benard circa 1850 213 x 298 mm.

Belle estampe figurant la ville de Rennes, dessinée et lithographiée par Viard. Cachet froid de l'éditeur. Bel exemplaire.

VIARD;

VALENCE (Drôme).

Paris Benard circa 1850 218 x 297 mm.

Estampe figurant la ville de Valence, dessinée d'après nature et lithographiée par Viard. Bel exemplaire.

VILLARET (Jean).

[MONTPELLIER] Plan de la ville et citadelle de Montpellier, avec ses environs.

[circa 1740]. 485 x 733 mm.

Beau et rare plan de la ville de Montpellier et de sa citadelle, accompagné de 81 légendes permettant de situer les principaux bâtiments et rues de la ville : la place du Peyrou, choisie pour accueillir la statue équestre de Louis XIV, la place d'armes, les logements des officiers et cazernes, l'Hôtel de Ville, le Palais, etc. Non daté, ce plan a probablement été exécuté vers 1740 par Jean Villaret, ingénieur géographe né à Montpellier en 1703. Jean Villaret débuta en travaillant à la carte monumentale des Pyrénées avec La Blottière. Entre 1748 et 1754, il fut chargé de lever la carte du Haut-Dauphiné. En 1772, il est nommé chef des ingénieurs géographes militaires, en remplacement de Jean-Baptiste Berthier, père du maréchal. Il quitte ce poste en 1778. Il serait mort en 1784. Quelques rousseurs. Exemplaire replié. Tooley, vol. 4, p. 327.

VILLARET (Jean).

[MONTPELLIER] Plan du siège de Montpellier en 1622, gravé par le Sr. Villaret.

[circa 1740]. 440 x 685 mm.

Beau et rare plan figurant le siège de la place-forte protestante de Montpellier en 1622 par les troupes royales de Louis XIII. Il est accompagné de 29 légendes donnant les noms des bastions et les emplacements du logis du roi, des différents régiments (Montmorency, Vendôme, Luynes), et des tentes du prince de Condé et des maréchaux. La ville fut assiégée entre août et octobre, elle se rendit le 10 octobre 1622. Non daté, ce plan a probablement été exécuté vers 1740 par Jean Villaret, ingénieur géographe né à Montpellier en 1703. Jean Villaret débuta en travaillant à la carte monumentale des Pyrénées avec La Blottière. Entre 1748 et 1754, il fut chargé de lever la carte du Haut-Dauphiné. En 1772, il est nommé chef des ingénieurs géographes militaires, en remplacement de Jean-Baptiste Berthier, père du maréchal. Il quitte ce poste en 1778. Il serait mort en 1784. Quelques rousseurs, fausse pliure le long de la pliure centrale. Exemplaire replié. Tooley, vol. 4, p. 327.

VILLENEUVE (Jules-Louis-Frédéric).

Vue générale du Mont-Blanc prise au-dessus de Sallenches.

1824. 455 x 554 mm.

Rare vue du Mont-Blanc. Belle vue figurant le Mont-Blanc et l'entrée de la ville de Sallanches, lithographiée, sur Chine monté, par Godefroy Engelmann d'après un dessin de Jules-Louis-Frédéric Villeneuve (1796-1842). Petites déchirures dans la marge supérieure restaurées, avec petit manque de papier. Bel exemplaire.

VOUILLEMONT (Estienne) & FER (Antoine de).

[JEU de l'OIE] Le Jeu de France.

Paris, A. de Fer, 1671. 380 x 525 mm.

Seconde édition publiée par Antoine de Fer de ce très rare jeu de l'oie dédié aux provinces françaises, et gravé par Estienne Vouillemont. Il est composé de 63 cases en forme de cercles, chacune contenant la carte d'une province française, et d'une carte générale de la France au centre du jeu. Les explications et les loix du jeu, disposées aux 4 coins, donnent un aperçu des clichés et stéréotypes que les Parisiens appliquaient aux provinces françaises : "Qui ira en Bretagne cotté 13 après avoir fait la débauche dans Nantes avec les Bretons, il sy embarquera pour Bourdeaux en Guienne cotté 44 et paiera" ou "Qui ira en Provence cotté 58 il s'embarquera à Marseille dans le dessein de faire le voiage d'Italie, mais il sera pris par les corsaires d'Alger et il paiera rançon pour pouvoir continuer son jeu". Le jeu est orné d'un médaillon de dédicace décoré des armoiries du dédicataire, le magistrat Guillaume de Lamoignon, premier président du Parlement de Paris. La première édition fut publiée par Pierre Duval en 1659. Très rare. Exemplaire aquarellé à l'époque. Manques au niveau de la dédicace, de la carte de France et de la province du Rouergue, amincissement du papier par endroits. Pelletier et Ozanne, pp. 132-133, fig. 70 (édition de Duval de 1659).

VUILLEMIN (Alexandre).

Nouveau plan de Paris fortifié et des communes de la banlieue.

Paris, Garnier frères, [circa 1860-1865]. 0,81 x 1,14 m.

Très grand plan de Paris illustrant les travaux d'agrandissement du baron Haussmann, et l'un des tout premiers plans figurant le Paris moderne. C'est aussi l'un des tout premiers plans montrant la nouvelle division de Paris en ses 20 arrondissements créés le 16 juin 1859, lorsque les faubourgs situés entre les fortifications de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers Généraux furent annexés à Paris. Chaque arrondissement est divisé en quatre quartiers. Le plan montre les percées les plus récentes, et notamment la plus importante d'entre elles, le boulevard Sébastopol, inauguré en 1858, dont on voit ici une portion se poursuivre sur la rive gauche jusqu'à la rue des Écoles, portion qui sera renommée boulevard Saint-Michel en 1867. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Le plan était à l'origine replié, les pliures ont été remises à plat. Très petit manque à deux intersections. Vallée, 3180.

VUILLEMIN (Alexandre).

Nouveau plan illustré de la ville de Paris avec le système complet de ses fortifications et forts détachés, et des communes de la banlieue.

Paris, Fatout, 1847-1848. 0,84 x 1,06 m.

Très grand plan de Paris, gravé sur acier par Bénard, orné d'une cinquantaine de vignettes figurant des monuments, ponts ou places de Paris et de sa banlieue, et des 13 forts autour de Paris (Charenton, Nogent, Ivry, Bicêtre, Montrouge, etc). Avec liste alphabétique des rues, tableau des communes de la banlieue, distances entre les forts et le "mur d'octroi" ou barrière des Fermiers Généraux. Le plan figure les deux murs d'enceinte de la ville, le mur des Fermiers Généraux, construit en 1790, et l'enceinte bastionnée de Thiers. L'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet, fut construite entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Constituée de 94 bastions, elle englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes : Montmartre, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Auteuil, Passy, etc. Tout autour de cette enceinte, on fit construire 16 forts détachés, dont 13 figurent sur le plan. Sur le plan figurent également les lignes de chemin de fer au départ de Paris, illustrées de locomotives. La ville est divisée en 12 quartiers. Bon exemplaire. La date de 1847 a été modifiée à l'encre par 1848. Vallée, 3184.

VUILLEMIN (Alexandre).

Nouveau plan illustré de la ville de Paris avec le système complet de ses fortifications et forts détachés, et des communes de la banlieue.

Paris, Fatout, 1858. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 0,86 x 1,10 m.

Très grand plan de Paris, gravé sur acier par Bénard, orné d'une cinquantaine de vignettes figurant des monuments, ponts ou places de Paris et de sa banlieue, et des 13 forts autour de Paris (Nogent, Bicêtre, Montrouge, Vanves, etc). Paris est représentée en 1858, ce qui en fait l'un des tout premiers plans du Paris moderne, avec les travaux d'agrandissement du baron Haussmann commencés en 1853. Le plan montre en orangé les voies en cours d'exécution, et en vert les voies projetées. La plus importante des voies en cours d'exécution est le boulevard Sébastopol, qui sera inauguré la même année que l'édition de ce plan, en 1858. Le boulevard, quasiment terminé sur la rive droite, se poursuit sur la rive gauche jusqu'à la rue des Écoles. Cette portion sera renommée boulevard Saint-Michel en 1867. Les voies projetées concernent notamment le boulevard du Prince Eugène, renommé boulevard Voltaire en 1870. Le boulevard fut inauguré en 1857, ce qui laisse penser que le plan a été publié avant 1858. Une autre des voies projetées concerne le boulevard du Nord, inauguré en 1859, et renommé boulevard de Magenta pour célébrer la victoire de l'armée française en 1859, près de la ville de Magenta en Lombardie. Le plan montre également les limites du Mur des Fermiers Généraux, aquarellées en rose. Le Mur des Fermiers généraux, construit entre 1784 et 1790, était une enceinte dont l'objectif était de permettre la perception, aux points de passage, d'un impôt sur les marchandises entrant dans la ville. Les limites de Paris sont marquées par l'enceinte de Thiers construite en 1844. L'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet, fut construite entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Constituée de 94 bastions, elle englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes : Montmartre, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Auteuil, Passy, Grenelle, Vaugirard, etc. Tout autour de cette enceinte, on fit construire 16 forts détachés, dont 13 figurent sur le plan (forts de Rosny, de Nogent, de Montrouge, de Vanves, d'Aubervilliers, de Romainville, de Bicêtre, etc). Sur le plan figurent également les lignes de chemin de fer au départ de Paris, illustrées de locomotives. Paris est divisée en 12 arrondissements. Il faudra attendre le 16 juin 1859 pour que soient créés les 20 arrondissements, lorsque les faubourgs situés entre les fortifications de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers Généraux seront annexés à Paris. Le plan est accompagné d'un tableau des communes de la banlieue en dedans et en dehors de l'enceinte fortifiée, d'une table des rues, et d'une table de la distance exacte des forts, du mur d'octroi (mur des Fermiers Généraux) et du Louvre considéré comme point central. Cette dernière table a été réalisée pour estimer la portée des canons et des mortiers. Bel exemplaire. Trois petites taches d'encre dans la partie droite du plan. Édition non citée par Vallée.

VUILLEMIN (Alexandre).

Nouvelle carte de la France et de ses colonies.

Paris, A. Logerot, 1875. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,90 x 1,15 m ; sous étui de l'éditeur Edward Stanford à Londres, avec étiquettes du même éditeur au dos de la carte.

Carte murale de la France indiquant les voies de communication, les routes nationales et départementales, les chemins de fer en service et en construction, les canaux navigables, les phares, les villes industrielles, etc. En carton, cartes des environs de Paris, de la Corse et des colonies (Cochinchine, Martinique, Polynésie, Martinique, Réunion, etc). Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petits défauts d'usage à l'étui.

WENTZEL (Frédéric Charles).

Exposition Universelle de 1878. Trocadéro. Welt-Ausstellung von 1878.

Paris, Fr. Wentzel, 1878. 275 x 386 mm.

Belle estampe figurant le site de l'Exposition Universelle qui se déroula à Paris en 1878. L'Exposition Universelle de 1878 fut la troisième exposition de Paris. Pour l'occasion, le palais du Trocadéro, bâtiment majeur du site, fut construit par l'architecte Gabriel Davioud et l'ingénieur Jules Bourdais. L'exposition se déroula sur le Champ-de-Mars et la place du Trocadéro. L'aménagement des espaces extérieurs fut confié à Adolphe Alphand, responsable des parcs et jardins de Paris. Titre en français et en allemand. L'estampe a été publiée par Frédéric Charles Wentzel, actif de 1865 à sa mort, en 1877. Sa veuve lui succèdera, avant de céder le commerce à Charles Burckardt en 1880. Bon exemplaire. Quelques rousseurs marginales.

WEZ. MANUSCRIT.

Plan géométrique des propriétés de Mr. le Comte Louis Duchatel situé à Wez.

1827. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 620 x 930 mm.

Plan manuscrit, encre brune et aquarelle, des propriétés du comte Louis Duchatel situées sur le territoire du village de Wez, qui fait actuellement partie de la commune de Val-de-Vesle dans le département de la Marne, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Reims. Y sont figurés quelques bâtiments, les chemins, ainsi que les parcelles du propriétaire qui sont aquarellées et numérotées, avec parfois mention de la surface et du type de culture. On y trouve également le nom des propriétaires des parcelles voisines. Plusieurs corrections ont été effectuées dans la numérotation des parcelles, aussi bien sur le plan que sur la liste des renvois à droite du plan. La carte est orientée, l'échelle est en aunes. Petites taches et traces sur le plan, les parties découpées sont parfois écornées, pliures doublées.

WIT (Frederick de).

[SAVOIE/PIÉMONT] Status belli Italiam inter et Galliam comprehendes Sabaudiæ Ducatum Pedemontii Princip. et Nicæensem Comitatum partemque Delphinatus et provinciæ etc.

Amsterdam, [circa 1690]. 574 x 486 mm.

Très belle carte figurant le Duché de Savoie, la Principauté du Piémont et le Comté de Nice, avec le Dauphiné et la Provence. Elle est ornée d’un superbe cartouche de titre décoré d'anges portant les armoiries du Duché de Savoie, de la Principauté du Piémont et du Comté de Nice, et d'une scène de combat entre 5 personnages. Les villes principales sont signalées par une petite citadelle aquarellée en rouge. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et de Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petit défaut dans la partie gauche de la pliure centrale.

WUHRER (L.).

[VILLETANEUSE] Villetaneuse.

1895. 852 x 583 mm.

Grand plan de Villetaneuse, dressé par le service des Ponts et Chaussées du département de la Seine, gravé en couleurs par Wuhrer. Créé en 1790, le département de la Seine comprenait Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Il fut supprimé en 1968. Bel exemplaire. Petites déchirures marginales.