7 résultats

CELLARIUS (Andreas).

Typus aspectuum, oppositionum et conjunctionum etz in planetis.

Amsterdam, Petrus Schenk et Gerard Valk, 1708. 433 x 514 mm.

Très belle carte céleste, figurant en son centre une petite carte circulaire axée sur le pôle Nord avec l'Asie, le nord du continent africain et l'Amérique du Nord où la Californie est représentée comme une île. Autour de cette carte un entrecroisement de lignes illustre les aspects astrologiques avec les conjonctions et les oppositions entre les planètes, avec tout autour les 12 signes du zodiaque. Les bordures sont ornées de nombreux angelots. Cette carte est issue de l'Atlas Coelestis, ou atlas céleste, publié une première fois en 1660, puis en 1708 par Schenk et Valk. Entièrement dédié au monde céleste, c'est le seul atlas du genre élaboré à l'époque de l'âge d'or de la cartographie hollandaise. Les 29 cartes qui le composent sont les plus remarquables jamais réalisées. D'origine allemande ou polonaise, Cellarius fut mathématicien et recteur de l'école de latin à Hoorn, au nord d'Amsterdam. Très bel exemplaire dans de beaux coloris de l'époque.

DOPPELMAYR (Johann Gabriel) & HOMANN (Johann Baptist).

Systema Mundi Tychonicum secundum celeberrimorum astronomorum Tychonis de Brahe et Io. Baptiste Riccioli.

Nuremberg, [circa 1720]. 483 x 580 mm.

Superbe estampe illustrant la théorie de Tycho Brahe et de Giovanni Battista Riccioli, selon laquelle la Terre était au centre de l'Univers, le reste du système tournant autour du Soleil. Elle est ornée d'une représentation d'Apollon conduisant le char du Soleil, et des 12 constellations du zodiaque. Les quatre angles sont décorés de diagrammes, de représentations de Tycho Brahe et de Riccioli, et d'angelots maniant divers instruments d'astronomie. Doppelmayr, célèbre astronome, naquit à Nuremberg en 1671. Il fut membre de la Société Royale de Londres et des Académies de Berlin, Vienne et Saint-Pétersbourg. Il rencontra des astronomes de nombreux pays, et illustra les systèmes planétaires de Copernic, Tycho Brahe et Riccioli, les théories des ellipses de Kepler, Boulliau, Seth Ward et Mercator, les théories lunaires de Tycho Brahe, Horrocks et Newton, ainsi que la théorie des comètes de Halley. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Kanas, Star maps, 7.8.3.

LOWITZ (Georg Moritz).

[ÉCLIPSES] Le Monde éclipsé ou représentation géographique de l'éclipse de la Terre ou du Soleil qui arrivera le 25 juillet 1748.

Nuremberg, Bureau Géographique de Homann, 1747. 469 x 547 mm.

Très belle estampe publiée en 1747, illustrant la future éclipse de soleil qui se déroula le 25 juillet 1748. L'estampe présente quatre hémisphères terrestres dressés par Georg Moritz Lowitz, astronome et géographe allemand, d'après les tables solaires et lunaires établies par l'astronome suisse Leonhard Euler. Ces tables permirent à Euler de prévoir avec précision le trajet de l'éclipse. En conformité avec ses calculs, la bande de totalité (ou couloir de l'ombre) traversa l'Écosse, l'Allemagne du Nord, Berlin, la Roumanie, et se prolongea en Turquie. Les quatre hémisphères montrent la progression de l'éclipse avec les zones d'ombre. Le titre est en allemand et en français. Petits trous de ver dans la marge inférieure. Exemplaire dans de très beaux coloris de l'époque.

MAYER (Tobias).

[ÉCLIPSES] Représentation de l'éclipse partiale de la Lune, qui arrivera dans la nuit du 8 au 9 d'août 1748.

Nuremberg, Héritiers de Homann, 1748. 485 x 570 mm.

Belle estampe illustrant l'éclipse partielle de Lune qui se déroula dans la nuit du 8 au 9 août 1748, préparée par Tobias Mayer, cartographe, astronome et mathématicien allemand. L'estampe présente le disque de la Lune avec les zones d'ombre, et un hémisphère terrestre montrant les pays où l'éclipse sera partiellement ou totalement visible. A gauche du disque lunaire figure le détail des phases principales de l'éclipse. Les titres en allemand et en français sont contenus dans des cartouches ornés. Petits trous de ver dans la marge inférieure. Exemplaire dans de très beaux coloris de l'époque.

PHILIPPE de PRETOT (Etienne-André).

Hémisphère céleste septentrional [et] Hémisphère céleste méridional.

1768. Deux feuilles de 243 x 247 mm chacune.

Belles cartes célestes des hémisphères boréal et austral, dessinées et gravées par l'ingénieur Maurille-Antoine Moithey, issues de la Cosmographie universelle, physique, astronomique. Beaux et rares exemplaires entièrement aquarellés à l'époque.

SEUTTER (Matthaeus).

[COMÈTES] Cometa qui anno Christi 1742 apparuit ex observationibus a die 13 marty usque ad 15 aprilis.

Augsbourg, 1742. 497 x 593 mm.

Très rare et magnifique estampe dédiée à la comète observée entre le 13 mars et le 15 avril 1742. La partie gauche est occupée par une carte céleste figurant toute la trajectoire de la comète entre le 13 mars et le 15 avril 1742. L'objet céleste apparaît plusieurs fois mis en évidence par les dimensions apparentes de la queue. La carte indique également les parcours de la comète observée par Kepler en 1618-1619, de celle de 1642 observée par La Hire, et de celle de juillet 1683. Les constellations représentées, situées dans l'hémisphère nord, sont la Grande Ourse, Cassiopée, la Girafe, Céphée, le Dragon et la Petite Ourse. La partie droite de l'estampe représente une sphère armillaire, centrée sur la Terre, et montrant les traces de la comète. L'estampe est décorée de deux cartouches écrits en latin, dont un beau cartouche de titre dans une bordure ornée d'instruments d'astronomie et de 4 astronomes effectuant des observations à l'aide d'un téléscope et d'une sphère armillaire. Cartographe et éditeur allemand installé à Augsbourg, Seutter devint en 1697 l'apprenti de Homann, éditeur de cartes à Nuremberg. Nommé géographe de la Cour Impériale, il publia un Atlas Geographicus en 1725, un Atlas Novus en 1728, et un Grosser Atlas vers 1735. Petits manques dans la marge supérieure, avec petites déchirures empiétant très légèrement sur le trait d'encadrement. Exemplaire dans de très beaux coloris de l'époque. Whitfield, The Mapping of the Heavens, p. 99 ; Kanas, Star maps, 6.3.4.5.

SEUTTER (Matthaeus).

[SPHÈRES] Sphæræ artificiales sÿnoptica idea delineatæ et propositæ.

[Augsbourg, circa 1730]. 489 x 568 mm.

Superbe estampe brillamment coloriée à l'époque, figurant une sphère armillaire, un globe céleste et un globe terrestre. Cartographe et éditeur allemand installé à Augsbourg, Seutter devint en 1697 l'apprenti de Homann, éditeur de cartes à Nuremberg. Nommé géographe de la Cour Impériale, il publia un Atlas Geographicus en 1725, un Atlas Novus en 1728, et un Grosser Atlas vers 1735. Bel exemplaire dans de splendides coloris de l'époque.