40 résultats

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte physique & politique de l'Asie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1861. En 21 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 673 x 943 mm, sous chemise et étui de papier marbré bleu, étiquette illustrée de l'éditeur E. Andriveau-Goujon au dos.

Belle et grande carte de l'Asie en couleurs, distinguant par un système de couleurs les empires, états et possessions européennes. Les ports ouverts en Chine et au Japon sont soulignés. Bel exemplaire entièrement aquarellé à l'époque, sous chemise et étui de papier marbré de l'époque. Manques à l'étui.

APRÈS de MANNEVILLETTE (Jean-Baptiste-Nicolas-Denis d') & DALRYMPLE (Alexander).

[HONG KONG] Carte d'une partie des côtes de la Chine et des isles adjacentes, depuis l'isle nommée la Pierre Blanche, jusqu'à celle de l'Artimon.

[1775-1781]. 333 x 484 mm.

Belle carte marine figurant les côtes de la Chine, et carte très importante pour la cartographie de Hong Kong. Elle a été dressée par Alexander Dalrymple d'après les observations faites à bord du senau le Goudelours et du vaisseau le Londres en 1754, 1759 et 1760. Elle s'étend à l'ouest jusqu'à Macao. Au centre, Hong Kong est identifiée sous le nom de Fanchinchow, avec les îles de Lamma, de Po Toi orthographiée Poo-Toy, et de Dangan appelée Gde Lema. La carte est traversée de lignes de rhumb permettant aux vaisseaux de maintenir leur cap. La carte est issue du Neptune Oriental, publié entre 1775 et 1781. Cet atlas, composé de grandes cartes nautiques, de cartes détaillées de parties de côtes ou d’entrées de port, était accompagné d’instructions nautiques nécessaires à la navigation entre l’Europe et l’Asie. On y trouve plus particulièrement des cartes nouvelles de Madagascar, Sumatra, Java, des Philippines et de la Chine. L’ouvrage valut une grande renommée à son auteur car il comblait les nombreuses lacunes des cartes hollandaises. Jean-baptiste d’Après de Mannevillette fut un hydrographe et capitaine de vaisseau au service de la Compagnie des Indes. En 1745, la première édition du Neptune Oriental, fruit de 12 années de travail, le rendit célèbre. Trente ans plus tard, en 1775, il publia une seconde édition, très augmentée et entièrement remaniée grâce aux informations collectées dans les journaux de bord des navires de la Compagnie des Indes et de la correspondance qu’il entretenait notamment avec l’abbé de Lacaille et l’hydrographe anglais Alexander Dalrymple. Il manque une fleur de lys ornant une ligne de rhumb, qui a été grattée à la Révolution. Très légères taches jaunes dans les parties haute et basse de la carte, avec trace de pliure dans la partie haute.

APRÈS de MANNEVILLETTE (Jean-Baptiste-Nicolas-Denis d').

[SINGAPOUR] Nouvelle carte des mers comprises entre le détroit de Banca et P.o Timon, avec la partie orientale du détroit de Malac.

[1775-1781]. 490 x 670 mm.

Belle carte marine figurant les côtes orientales de l'île de Sumatra, le nord de l'île de Bangka, orthographiée Banca, et le sud de la Malaisie avec l'île de Singapour identifiée sous le nom d'Î[le] de Jatana ou de Saincapour, avec le détroit de Singapour et toutes les îles qui s'y trouvent. En carton figure un plan de l'anse au sud-est de l'île de Timon, actuelle Tioman. Une partie des côtes de la Malaisie porte une pièce de papier collé avec des corrections cartographiques gravées. La carte est traversée de lignes de rhumb permettant aux vaisseaux de maintenir leur cap. Le nord est placé à droite de la carte. Elle est ornée de onze profils côtiers. La carte est issue du Neptune Oriental, publié entre 1775 et 1781. Cet atlas, composé de grandes cartes nautiques, de cartes détaillées de parties de côtes ou d’entrées de port, était accompagné d’instructions nautiques nécessaires à la navigation entre l’Europe et l’Asie. On y trouve plus particulièrement des cartes nouvelles de Madagascar, Sumatra, Java, des Philippines et de la Chine. L’ouvrage valut une grande renommée à son auteur car il comblait les nombreuses lacunes des cartes hollandaises. Jean-baptiste d’Après de Mannevillette fut un hydrographe et capitaine de vaisseau au service de la Compagnie des Indes. En 1745, la première édition du Neptune Oriental, fruit de 12 années de travail, le rendit célèbre. Trente ans plus tard, en 1775, il publia une seconde édition, très augmentée et entièrement remaniée grâce aux informations collectées dans les journaux de bord des navires de la Compagnie des Indes et de la correspondance qu’il entretenait notamment avec l’abbé de Lacaille et l’hydrographe anglais Alexander Dalrymple. Quelques petites rousseurs. La fleur de lys devant figurer dans le plan de l'île Timon a été grattée à la Révolution.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[CEYLAN/SRI LANKA] Carte de l'isle de Ceylan.

1750. 258 x 246 mm.

Belle carte de l'île de Ceylan par Jacques-Nicolas Bellin, publiée dans l'Histoire générale des voyages. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire, replié.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[OCÉAN INDIEN] Carte réduite de l'Océan Oriental ou mer des Indes.

1757. 557 x 865 mm.

Très belle carte de l'océan Indien depuis les côtes occidentales du sud de l'Afrique jusqu'aux côtes occidentales de l'Australie et les Philippines, issue de L'Hydrographie françoise publiée entre 1737 et 1772. La carte est traversée des lignes de rumb marquant les directions des vents. Seconde édition à la date de 1757, la première datant de 1740. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Exemplaire restauré, quelques manques, notamment à la pliure centrale. Norwich, 280.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[PHILIPPINES] Carte des isles Philippines dressée sur la carte espagnole du R.P. Murillo de Velarde. 2e feuille.

1752. 209 x 302 mm.

Belle carte gravée de la partie sud de l'archipel des Philippines avec l'île de Mindanao. Elle a été dressée sur la carte de Murillo Velarde, géographe de la Compagnie de Jésus résidant à Manille, chargé, en 1734, de dresser une carte des Philippines pour le roi d'Espagne. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[TAÏWAN] L'Isle Formose et partie des costes de la Chine.

[circa 1760]. 234 x 283 mm.

Une des rares cartes qui soit entièrement dédiée à l'île de Taïwan, anciennement dénommée Formose, avec les côtes de la province chinoise du Fujian. A l'intérieur de l'île on peut lire "l'intérieur de cette isle n'est pas connue". La ville de Tainan, au sud-ouest de l'île, est appelée "Taiouan ou Taivan". La carte a été dressée par Jacques-Nicolas Bellin, et est issue de l'Histoire générale des voyages. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763, ou le Neptune François en 1773. Très bel exemplaire, replié.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[TOKYO] Plan de Jedo.

[circa 1760]. 249 x 250 mm.

Beau plan gravé de la ville de Tokyo, anciennement Edo ou Jedo. Y sont nommés le palais de l'Empereur, le pont du Japon et le faubourg de Sinagawa. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire, replié.

BRIET (Philippe) & SANSON d'ABBEVILLE (Nicolas).

Royaume du Japon designé par le père Ph. Briet, de la Compagnie de Jésus.

Paris, Pierre Mariette, [1676]. 370 x 520 mm.

Très belle carte du Japon dressée par le père jésuite Philippe Briet d'Abbeville, d'après la carte des missions jésuites publiée à Rome en 1646 par le père Antonio Francisco Cardim. Elle-même dérivait de l'une des dernières cartes expédiées du Japon, celle du père Girolamo de Angelis, envoyée en Europe en 1621. L'actuelle île de Hokkaido au nord, encore peu connue à cette époque, est nommée Terre de Jesso et est à peine visible sur la carte. Briet divise le Japon en sept parties et soixante-six royaumes. Les mines d'argent et d'or sont signalées. A l'ouest figurent les côtes orientales de la Corée. Reconnu comme le fondateur de la cartographie française, Nicolas Sanson quitta sa ville natale d'Abbeville pour Paris, où il rencontra Richelieu en 1627. Ce dernier, très impressionné par son oeuvre cartographique, le présenta au roi Louis XIII qui le nomma Géographe Ordinaire du Roi. Il fut le premier, en France, à concevoir un atlas mondial et publia près de trois cents cartes. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Walter, 32 ; Pastoureau, 9, p. 74.

CHATELAIN (Henry Abraham).

L’Empire du Japon, tiré des cartes des Japonnois.

[Amsterdam, circa 1720]. 373 x 436 mm.

Très belle carte du Japon, publiée dans l'Atlas Historique, décorée d'un cartouche contenant les armoiries de la noblesse, et d'une petite carte des environs de la ville de Nagasaki dans l'île de Kyushu, orthographiée Kioe Sioe, là où s'installèrent les Hollandais. La carte de Châtelain est dérivée d'une carte publiée en 1715 par Adriaan Reland, éminent cartographe et orientaliste hollandais, qui fut le premier Européen à utiliser des caractères japonais sur une carte. Il fut également le premier à nommer les trente six provinces. D'un point de vue géographique, seule la partie sud de l'île de Hokkaido, ici nommée Jedso, est représentée. L'île principale de Honshu est appelée Nipon Japon, et l'île de Shikoku, Sikokf. Véritable encyclopédie géographique, l'Atlas Historique est l'œuvre de Nicolas Gueudeville pour le texte et d'Henry Abraham Châtelain pour les cartes. La première édition fut publiée à Amsterdam en 1708, puis l'ouvrage fut réédité en 1718, 1721 et 1732-39. Bel exemplaire. Walter, Japan. A cartographic vision. European printed maps from the early 16th to the 19th century, 70 ; Hubbard, The Mapping of Japan, 73 ; Campbell, MCC 36, Japan: European Printed Maps to 1800, 45.

DAUMONT (Jean-François).

[BOMBAY/MUMBAI] Vista en perspectiva de la isla de Bombay en Africa, cerca de la costa de Malabar, Reyno de Visapour, baxo la dominacion del Rey de la Gran Bretaña.

Paris, Daumont, [circa 1770]. 486 x 339 mm.

Belle vue panoramique de la ville de Bombay, passée sous domination anglaise en 1661. A cette époque, Bombay était située sur une île du même nom, aujourd'hui rattachée au continent. La vue est dédiée à Francisco de Avellaneda y Trivino. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

DELAPORTE (Louis) & GARNIER (Francis).

[CAMBODGE/ANGKOR] Colonnade de l'entrée ouest et vue générale d'Angcor Wat - Angcor Thom : Phimanacas (ruines du palais des rois d'Angcor) - Vue de Stunc Trenc et de l'embouchure du Se Cong.

Paris, [1873]. 433 x 639 mm.

Magnifique planche lithographiée en deux tons par Benoist et Eugène Cicéri d'après un dessin de Louis Delaporte, figurant une vue générale du temple d'Angkor Wat, une vue des ruines du palais royal d'Angkor Thom et une vue de la ville de Stunc Trenc ou Stung Treng, à l'embouchure de la rivière Sékong. La planche est issue de l'une des relations les plus remarquables du XIXe siècle, le Voyage d'exploration en Indo-chine de Francis Garnier, effectué entre 1866 et 1868. L'expédition, dont le commandement fut confié au capitaine Doudart de Lagrée, avec Garnier comme second, partit de Saïgon en 1866, remonta le Cambodge, pénétra dans le Laos, après avoir visité les ruines d'Angkor, entra ensuite en Birmanie et arriva, en 1867, dans la province chinoise du Yun-nan. Après la mort de Doudart de Lagrée, Garnier prit le commandement de l'expédition et la ramena à Saïgon après avoir descendu le Yang-Tse-Kiang. Très légères traces de pliures dans la marge supérieure, sinon bel exemplaire.

DRU (Léon).

[THAÏLANDE/BIRMANIE] Carte de la frontière entre le royaume de Siam et la province de Tenasserim.

[1882]. 250 x 189 mm.

Belle carte gravée en couleurs et dressée par l'ingénieur géologue Léon Dru, d'après la carte du lieutenant Bagge, pour servir au projet de percement d'un canal dans l'isthme de Kra, afin de relier la Mer d'Andaman au Golfe de Thaïlande, publiée dans la revue L'Exploration. Journal des conquêtes de la civilisation sur tous les points du globe, publiée sous la direction de Charles Hertz. Bel exemplaire.

FAUVEL (Albert-Auguste).

[MALAISIE/SINGAPOUR] Carte de la péninsule de Malacca.

[1893]. 715 x 554 mm.

Belle et grande carte gravée en couleurs, figurant la péninsule de Malacca ou péninsule malaise, s'étendant au nord jusqu'à l'île de Ko Lanta en Thaïlande et au sud jusqu'à Singapour. Elle a été dressée par l'explorateur et naturaliste français Albert-Auguste Fauvel d'après les dernières cartes anglaises, pour le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. En carton figure une carte de la Malaisie montrant les divisions politiques. Au bas du titre figure un vocabulaire malais-français de 16 termes de géographie. Très légères rousseurs partielles. Bel exemplaire, replié.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de) & DUPERREY (Louis-Isidore).

[INDONÉSIE/ÎLE de TIMOR] Carte d'une partie de l'île Timor et de quelques îles voisines.

[Paris, 1826]. 503 x 763 mm.

Grande carte figurant la partie nord-est de l'île de Timor en Indonésie, et les îles voisines de Wetar, Kisar, Atauro, Pulau-Alor et Pantar. En carton figurent une esquisse de la ville de Kupang située à l'extrémité ouest de l'île, et une carte du détroit situé entre les îles de Buru, Seram et Ambon, toutes deux dressées par l'officier de Marine Duperrey. La route de la corvette l'Uranie en octobre et novembre 1818 est indiquée par une ligne en pointillés. La carte, levée par les officiers de Marine Labiche et Bérard, est issue de la relation de l'un des plus importants voyages de circumnavigation, le Voyage autour du monde sur les corvettes de S.M. l'Uranie et la Physicienne, pendant les années 1817, 1818, 1819 et 1820 de Louis de Freycinet. Accompagné d'une équipe de scientifiques composée de l'enseigne Duperrey, des chirurgiens Quoy et Gaimard, du pharmacien Gaudichaud et du dessinateur Jacques Arago, Louis de Freycinet, commandant de l'Uranie, quitta Toulon le 17 septembre 1817. L'expédition fit escale à Gibraltar, Rio de Janeiro, au Cap, à l'île Maurice et arriva en septembre 1818 sur les côtes ouest de l'Australie. Ils visitèrent ensuite Timor, les Moluques, Guam, Sydney et prirent la route du retour par le cap Horn qu'ils franchirent le 7 février 1820. Arrivé dans le détroit de Lemaire, l'Uranie subit une violente tempête et s'échoua dans la Baie Française. Après avoir sauvé l'essentiel des collections scientifiques, Freycinet et son équipage revinrent en France sur une corvette américaine achetée à cet effet, qu'il rebaptisa la Physicienne. Il arriva au Havre le 13 novembre 1820, après trois ans de navigation, rapportant de nombreuses et précieuses collections de mammifères, d'oiseaux, d'insectes, de poissons et de plantes. Acquitté par le Conseil de guerre, il fut promu capitaine de vaisseau et aussitôt affecté au Dépôt des Cartes. La description qu'elle contient de l'Australie, ainsi que les renseignements sur le Brésil, en font l'une des relations de voyages les plus importantes au XIXe siècle. Bel exemplaire.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Canda jeune fille malaise.

[1824]. 227 x 175 mm.

Belle gravure, issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Cavalier malais.

[1824]. 202 x 282 mm.

Belle gravure figurant un cavalier de l'île de Timor en Indonésie, issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Malais libre.

[1824]. 234 x 160 mm.

Belle gravure issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Naba-Léba roi de l'île Solor.

[1824]. 206 x 110 mm.

Beau portrait du roi de l'île Solor en Indonésie, issu de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Timor. Vue de la rade, de la ville et du fort hollandois de Coupang.

[1824]. 191 x 465 mm.

Beau panorama de la ville de Kupang en Indonésie, au sud-ouest de l'île de Timor, issu de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/TIMOR] Île de Solor. Soldat d'infanterie malaise.

[1824]. 268 x 180 mm.

Beau portrait, issu de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[INDONÉSIE/ÎLE de ROTE] Île de Rotti (Rotte). Astérina jeune esclave malaise.

[1824]. 234 x 142 mm.

Belle gravure issue de la seconde édition du Voyage de découverte aux Terres Australes. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, et une goélette, le Casuarina, avec, à leur bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

GARNIER (F.A.).

Amérique du Nord sphéroïdale.

Paris, V.e Jules Renouard, 1860 [1862]. 383 x 316 mm.

Bon exemplaire aquarellé à l'époque, issu du rare Atlas sphéroïdal & universel de géographie. Légères rousseurs.

HAUSERMANN (Rémi).

[BIRMANIE/THAÏLANDE/INDOCHINE] [Sans titre].

[1880]. 211 x 280 mm.

Carte gravée par le dessinateur-géographe Rémi Hausermann, pour le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire.

HAUSERMANN (Rémi).

[THAÏLANDE/INDOCHINE] [Sans titre].

[1880]. 207 x 274 mm.

Carte gravée par le dessinateur-géographe Rémi Hausermann, pour le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire.

HERISSON (Eustache).

Carte générale de l'Asie, où se trouvent les découvertes des îles, de Bougainville, Surville et Dampierre.

Paris, Basset, 1795. 540 x 773 mm.

Belle et grande carte de l'Asie, dressée par Eustache Hérisson, élève de Rigobert Bonne. La carte figure les routes des grands explorateurs, James Cook, Louis-Antoine de Bougainville, Jean-François de Surville et William Dampier, ainsi que leurs découvertes, comme l'archipel des Louisiades, à l'est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, découvert par Bougainville en 1768. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque. Rare édition à la date de 1795.

HODGES (William).

A View of a farm-yard in the kingdom of Bengal.

1787. 312 x 452 mm, sous passe-partout.

Belle planche dessinée d'après nature et gravée à l'aquatinte par William Hodges, issue du rare ouvrage Select views in India, publié entre 1785 et 1788. La vue figure une ferme et ses habitants dans le royaume du Bengale. En 1772, William Hodges accompagna le capitaine Cook en qualité de dessinateur, et fournit des illustrations pour la relation de son second voyage. Après avoir achevé cet ouvrage, il se rendit en Inde où il réalisa une grande fortune, grâce au patronage de Warren Hastings. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Rare exemplaire aquarellé à l'époque, les exemplaires en noir et blanc étant beaucoup plus communs.

HODGES (William).

A View of the pagodas at Deogur.

1787. 313 x 453 mm, sous passe-partout.

Belle planche dessinée d'après nature et gravée à l'aquatinte par William Hodges, issue du rare ouvrage Select views in India, publié entre 1785 et 1788. La vue figure les pagodes du village de Deogarh situé dans l'Uttar Pradesh au nord de l'Inde. En 1772, William Hodges accompagna le capitaine Cook en qualité de dessinateur, et fournit des illustrations pour la relation de son second voyage. Après avoir achevé cet ouvrage, il se rendit en Inde où il réalisa une grande fortune, grâce au patronage de Warren Hastings. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Rare exemplaire aquarellé à l'époque, les exemplaires en noir et blanc étant beaucoup plus communs.

JANSSON (Johannes).

[CEYLAN/SRI LANKA] Ins. Ceilan quæ incolis Tenarisin dicitur.

[Amsterdam, 1639-1649]. 343 x 499 mm.

Belle carte de l'île de Ceylan ou Sri Lanka, dressée par le cartographe portugais Cipriano Sanches, et issue de l'édition française de l'Atlas novus. Elle est ornée de trois cartouches, dont un cartouche de titre, de deux roses des vents et de quatre navires. L'île est ornée de vignettes figurant des animaux et un personnage monté sur un éléphant. Les différents royaumes sont représentés par une citadelle aquarellée en rouge et surmontée d'une couronne. Au centre de l'île figure la ville de Candea ou Candie, capitale de l'île jusqu'au début du XIXème siècle. La carte porte des commentaires en portugais, indiquant l'emplacement des montagnes, dont le Pic d'Adam, ou encore des réservoirs d'eau pour les éléphants. Le nord est placé à gauche de la carte. Texte français au verso. Rousseur dans la marge inférieure, haut et bas de la pliure centrale restaurés. Très bon exemplaire en coloris de l'époque.

LEVASSEUR (Victor).

Asie.

Paris, [circa 1850]. 320 x 438 mm.

Belle carte de l'Asie, issue de l'Atlas national illustré de Victor Levasseur. Elle est ornée de scènes en médaillon, et de personnages. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

MANEN (Léopold).

[VIETNAM] Carte de la Cochinchine française.

Département de la Marine et des Colonies, 1865. 294 x 460 mm.

Belle carte de la Cochinchine française, ancienne colonie annexée en 1862 par le traité de Saïgon, et désignant le sud de l'actuel Vietnam, dressée par l'ingénieur hydrographe français Léopold Manen, et publiée sous la direction de Chasseloup-Laubat, ministre de la Marine et des Colonies. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

NOLIN (Jean-Baptiste).

L'Empire de la Chine avec les isles du Japon et la Corée.

[Paris, Mondhare, 1791]. 204 x 261 mm.

Belle carte issue de l'Atlas général à l'usage des collèges et maisons d'éducation, très rare atlas scolaire publié par Mondhare en 1791. Pliure centrale brunie. Contours finement aquarellés à l'époque.

NOLIN (Jean-Baptiste).

Les Indes Oriental et leur archipel.

[Paris, Mondhare, 1791]. 202 x 260 mm.

Belle carte de l'Inde et de l'Asie du Sud-Est, issue de l'Atlas général à l'usage des collèges et maisons d'éducation, très rare atlas scolaire publié par Mondhare en 1791. Pliure centrale brunie. Contours finement aquarellés à l'époque.

PHILIPPE de PRETOT (Etienne-André).

Carte nouvelle d'Asie.

1768. 270 x 390 mm.

Belle carte du continent asiatique, dessinée par l'ingénieur Maurille-Antoine Moithey, issue de la Cosmographie universelle, physique, astronomique. Ornée d'un cartouche de titre. Texte descriptif dans la bordure gauche. Bel et rare exemplaire entièrement aquarellé à l'époque. Trois petites taches brunes dans la partie haute de la carte.

ROBERT de VAUGONDY (Didier).

Indostan, presqu'isles de l'Inde, Chine, Tartarie indépendante.

Paris, chez l'auteur, [1762]. 238 x 282 mm.

Belle carte figurant l'Inde, la péninsule indochinoise et la Chine, issue du Nouvel atlas portatif, ornée d'un cartouche de titre. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

ROBERT de VAUGONDY (Didier).

L'Asie.

Paris, chez l'auteur, 1762. 238 x 271 mm.

Belle carte du continent asiatique, issue du Nouvel atlas portatif, ornée d'un cartouche de titre. Deux petites taches marginales. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

ROBERT de VAUGONDY (Didier).

Les Isles de la Sonde, Moluques, Philippines, Carolines, et Mariannes.

Paris, chez l'auteur, 1762. 240 x 264 mm.

Belle carte de l'Asie du Sud-est, issue du Nouvel atlas portatif, ornée d'un cartouche de titre. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

ROBERT de VAUGONDY (Gilles).

L’Empire du Japon, divisé en sept principales parties, et subdivisé en soixante et six royaumes.

1750. 484 x 542 mm.

Belle carte du Japon, décorée d'un beau cartouche japonisant. Le Japon est divisé en sept parties et 66 royaumes. Seule la partie sud de l'île d'Hokkaido, anciennement Yeso, est représentée. L'île principale d'Honshu est appelée Niphon, et les îles de Shikoku et Kyushu, respectivement Xixoco et Ximo. La Mer du Japon porte les deux noms de Mer de Corée et Mer du Japon, tandis que Tokyo porte son ancien nom de Jedo. Les mines d'or et d'argent sont indiquées. Contours aquarellés à l'époque. Mouillure claire dans les angles supérieurs. Walter, 86 ; Pedley, 410.

SANSON d'ABBEVILLE (Nicolas).

Les Isles du Japon.

[1700]. 185 x 239 mm.

Belle carte du Japon, issue de l'Introduction à la géographie. L'actuelle île de Hokkaido au nord, encore peu connue à cette époque, est nommée Terre de Jesso. A l'ouest figurent les côtes orientales de la Corée. Reconnu comme le fondateur de la cartographie française, Nicolas Sanson quitta sa ville natale d'Abbeville pour Paris, où il rencontra Richelieu en 1627. Ce dernier, très impressionné par son oeuvre cartographique, le présenta au roi Louis XIII qui le nomma Géographe Ordinaire du Roi. Il fut le premier, en France, à concevoir un atlas mondial et publia près de trois cents cartes. Bel exemplaire. Walter, 58.

SARRAN (Émile).

[GÉOLOGIE/TONKIN] Essai de carte géologique et minéralogique du Tonkin.

[1888]. 243 x 433 mm.

Belle carte géologique et minéralogique gravée en couleurs du Tonkin, province située au nord du Vietnam, dressée par Émile Sarran, ingénieur colonial des Mines, pour le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. La carte est accompagnée de sept coupes de terrains. Après la Cochinchine, proclamée colonie française en 1867, ce fut au tour du Tonkin, dont la capitale était Hanoï, de devenir un protectorat français en 1884. A ces deux colonies s'ajouteront, en 1887, les protectorats du Cambodge et de l’Annam. L'Indochine est ainsi créée et confirme la domination française sur cette vaste région. Le protectorat du Laos sera ajouté à partir de 1891. Rousseurs partielles. Exemplaire replié.