110 résultats

[ANONYME].

Afbeeldinge van't zeer vermaarde Eiland Geks-Kop. Gelegen in de Actie-zé, ontdekt door Mons.r Lau-rens, werdende bewoond door een verzameling van alderhande Volkeren, die men dézen generalen Naam (Actionisten) geeft.

[circa 1720]. 284 x 227 mm.

Le Mississippi Bubble, ou première grande faillite bancaire en France. L'une des plus célèbres curiosités cartographiques illustrant les activités de la Compagnie Française en Occident et les événements sur l'énorme spéculation financière autour du "projet Mississippi", surnommé le "projet véreux du Mississippi" ou "Mississippi Bubble", qui s'acheva par la faillite de la Compagnie et celle de nombreux investisseurs en Europe. En août 1717, l'homme d'affaires écossais John Law, alors ministre des Finances du royaume de France, prend le contrôle de la Mississippi Company fondée en 1684 et la rebaptise Compagnie Française en Occident (ou Compagnie du Mississippi). Son objectif initial était de faire commerce avec les colonies françaises en Amérique du Nord, qui comprenaient une grande partie du bassin de la rivière Mississippi et la colonie française de la Louisiane. Par le biais d'une publicité exagérée et afin d'attirer les investisseurs, John Law surévalua la richesse effective de la Louisiane, ce qui entraîna, à l'été 1720, la faillite de la Compagnie. Sur le modèle des placards d’actualité lancés aux Pays-Bas au XVIIème siècle, cette gravure est composée de deux parties : en tête, on trouve la vue, en pied, le texte légendant l’image, composé de deux colonnes. L'illustration montre une île en forme de tête de bouffon, baignant dans la Mer des Actions, avec au centre de l'île la ville de Quinqempoix, en référence à la rue Quincampoix qui était alors le siège de la banque fondée par John Law pour le projet Mississippi. Autour de cette île figurent les petites îles de la Pauvreté, de la Tristesse et du Désespoir. De chaque côté de la carte figurent deux vignettes, l'une montrant des actionnaires et investisseurs, furieux, manifestant devant le siège de la banque, l'autre montrant un investisseur désemparé fuyant ses créanciers sur un char à voile. Bel exemplaire, infimes rousseurs.

AA (Pieter van der);

La Floride.

Leide circa 1730 222 x 298 mm.

Très belle carte du sud des États-Unis avec la Floride, le Mississippi et le Texas, probablement basée sur la Carte du Mexique et de la Floride de Guillaume de l’Isle. Elle est ornée d’un ravissant cartouche de titre animé de deux Indiens. Bel exemplaire. Rare. Cumming, 155.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte générale des Etats-Unis et du Mexique comprenant l'Amérique Centrale et les Antilles.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1889. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 615 x 900 mm.

Grande et belle carte en couleurs, issue de l'Atlas universel. En carton, l'entrée de New York, la carte des rapports entre l'Europe & l'Amérique, les petites Antilles et les états de l'Amérique centrale. Un système de couleurs permet d'identifier les possessions françaises, anglaises, danoises, hollandaises et espagnoles. Petite déchirure dans une marge, sinon bel exemplaire.

ASSELINEAU (Léon-Auguste);

Philadelphie.

Paris Dusacq et Cie circa 1855 437 x 610 mm.

Très belle et rare vue à vol d'oiseau de Philadelphie, lithographiée par Asselineau. Philadelphie, la plus grande ville de Pennsylvanie, est réputée pour la richesse de son histoire. Elle peut être considéré comme le lieu de naissance des États-Unis, car la Déclaration d'Indépendance fut signée dans cette ville et la Constitution y fut aussi écrite. élève de Roehn à Paris, Léon-Auguste Asselineau exposa au Salon de 1836 à 1847. Il fut connu surtout comme illustrateur et travailla pour le Moyen-Age pittoresque, dirigé par Viollet Le Duc. Bel exemplaire. Traces marginales encadrant l'estampe.

BACHMANN (John).

[LA NOUVELLE-ORLEANS] View of the New Orleans.

Paris, Wild, [circa 1855]. 425 x 622 mm.

Très rare et superbe vue à vol d'oiseau de la Nouvelle-Orléans, dessinée d'après nature par John Bachmann, lithographiée et finement aquarellée à l'époque par Léon-Auguste Asselineau. La vue est prise depuis la rive gauche du Mississippi, avec le Lac Pontchartrain en arrière-plan. Le Mississippi est animé de nombreux voiliers et bateaux à vapeur, dont le Créole, le Natchez, l'America, le Magnolia et le Belle Key. Rare état non mentionné par Reps, Views and Viewmakers of Urban America (1161-1163). déchirure restaurée dans la partie droite de l'estampe, salissures dans les marges.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[BOSTON] Carte de la baye de Baston située dans la Nouvelle Angleterre.

1764. 211 x 161 mm.

Beau plan détaillé de la baie de Boston dans l'état du Massachusetts. Y figurent les villes de Charlestown, Roxbury et Dorchester, aujourd'hui quartiers de Boston, ainsi que les villes de Chelsea, Weymouth et Hingham. Les îles dans la baie sont nommées : Governors Island (qui n'existe plus aujourd'hui), Thompson Island, Long Island, Rainsford Island, Gallops Island, Moon Island, Spectacle Island, Castle Island, etc. Le plan est issu du Petit Atlas maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine. Annoncé dans le Journal de Trévoux en janvier 1765, il fut publié grâce à la contribution du duc de Choiseul qui prit en charge une grande partie des dépenses. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[BOSTON] Plan de la ville de Boston et ses environs.

1764. 212 x 152 mm.

Beau et rare plan de la ville de Boston, avec la ville de Charlestown et l'Isle Ronde, aujourd'hui connue sous le nom de Bumpkin Island. Il est accompagné de 16 légendes désignant les lieux principaux de la ville : Temple des Quakers, place d'armes, magasin à poudre, etc. L'échelle est en toises. Petits défauts d'impression.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[CAROLINE du NORD et du SUD] La Caroline dans l'Amérique septentrionale suivant les cartes angloises.

1764. 224 x 355 mm.

Carte détaillée de la côte Est des Etats-Unis, entre la Baie d'Albemarle et Roanok Island en Caroline du nord, et Port Royal en Caroline du Sud. Près de la ville d'Augusta en Géorgie figure le Fort Moore, construit en 1715. La carte est issue du Petit Atlas maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine. Annoncé dans le Journal de Trévoux en janvier 1765, il fut publié grâce à la contribution du duc de Choiseul qui prit en charge une grande partie des dépenses. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Exemplaire légèrement bruni.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[FLORIDE/ST. AUGUSTINE] Plan du port de St. Augustin dans la Floride.

1764. 208 x 157 mm.

Carte figurant la ville de St. Augustine en Floride, avec le fort Castillo de San Marcos et Anastasia Island. Elle est issue du Petit Atlas maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine. Annoncé dans le Journal de Trévoux en janvier 1765, il fut publié grâce à la contribution du duc de Choiseul qui prit en charge une grande partie des dépenses. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[FLORIDE] Carte de la coste de la Floride depuis la baye de la Mobile jusqu'aux cayes de St. Martin.

1764. 213 x 341 mm.

Carte figurant les côtes de l'Alabama et de la Floride entre Mobile Bay et les cayes (keys en anglais) de St Martins river. Elle est issue du Petit Atlas maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine. Annoncé dans le Journal de Trévoux en janvier 1765, il fut publié grâce à la contribution du duc de Choiseul qui prit en charge une grande partie des dépenses. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Pliure centrale légèrement plus claire que le reste de la carte.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[MISSISSIPPI] Embouchures du fleuve St. Louis ou Mississipi.

1764. 215 x 167 mm.

Carte figurant le delta du Mississippi, issue du Petit Atlas maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine. Annoncé dans le Journal de Trévoux en janvier 1765, il fut publié grâce à la contribution du duc de Choiseul qui prit en charge une grande partie des dépenses. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[PENSACOLA] Plan de la baye de Pensacola dans la Floride.

1764. 213 x 167 mm.

Carte figurant la baie de Pensacola et Santa Rosa Island, au nord-ouest de la Floride. Elle est issue du Petit Atlas maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine. Annoncé dans le Journal de Trévoux en janvier 1765, il fut publié grâce à la contribution du duc de Choiseul qui prit en charge une grande partie des dépenses. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[VIRGINIE/MARYLAND/NEW JERSEY] Carte de la Virginie Mari-Land &a tirée des meilleures cartes angloises.

1764. 189 x 298 mm.

Carte détaillée figurant la côte Est des Etats-Unis, entre la Baie de Chesapeake et Philadelphie. Elle est issue du Petit Atlas maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine. Annoncé dans le Journal de Trévoux en janvier 1765, il fut publié grâce à la contribution du duc de Choiseul qui prit en charge une grande partie des dépenses. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Carte de la Baye de Chesapeack et pays voisins.

[circa 1760]. 219 x 302 mm.

Belle carte de la côte est des Etats-Unis entre Philadelphie et l'entrée de la Baie de Chesapeake, s'étendant à l'ouest jusqu'aux montagnes de la Pennsylvanie et de la Virginie-Occidentale. Le fleuve Potomac est orthographié "Patowmack", la Baie du Delaware "Baye de Lawar". La carte a été publiée dans l'Histoire générale des voyages par Nicolas Bellin, ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Carte de la Caroline et Géorgie.

1757. 188 x 284 mm.

Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Carte de la Louisiane et pays voisins.

1757. 219 x 302 mm.

Belle carte gravée figurant la partie est des Etats-Unis depuis le lac Michigan au nord jusqu'à Santa Fe au Nouveau-Mexique à l'est, avec le nord de la Floride. Au centre de la carte figure la mention "Ces contrées et les nations sauvages sont peu connues". Les tribus indiennes sont nommées (Apaches, Choumans, Natchitoches, Osages, etc), ainsi que les forts militaires (Fort de Chartres, Fort Crévecœur, Fort Prudhome, Fort de La Mobile, etc). L'endroit où fut tué Cavelier de La Salle, explorateur et fondateur de la Louisiane, est également indiqué, près de la ville actuelle de Navasota au Texas. La carte a été publiée dans l'Histoire générale des voyages par Nicolas Bellin, ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

Carte de la Nouvelle Angleterre, Nouvelle Yorck et Pensilvanie.

1757. 207 x 298 mm.

Belle carte gravée de la côte est des Etats-Unis, publiée dans l'Histoire générale des voyages par Nicolas Bellin, ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, qui fut chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

La Louisiane et pays voisins.

1764. 211 x 346 mm.

Carte figurant la région historique de la Louisiane française. Ce territoire, contrôlé par les Français aux XVIIe et XVIIIe siècles, s'étendait du nord au sud entre les Grands Lacs et le golfe du Mexique, et d'ouest en est entre les Grandes Plaines et les Appalaches. Les nombreuses tribus indiennes sont nommées, ainsi que les forts construits le long du Mississippi. La carte est issue du Petit Atlas maritime, l'un des atlas les plus intéressants et les plus complets du dix-huitième siècle, composé d'après les documents du Dépôt des Cartes de la Marine. Annoncé dans le Journal de Trévoux en janvier 1765, il fut publié grâce à la contribution du duc de Choiseul qui prit en charge une grande partie des dépenses. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Pliure centrale légèrement plus claire que le reste de la carte.

BELLIN (Jacques-Nicolas);

[BOSTON] Plan de la ville de Boston et ses environs.

vers 1760 164 x 271 mm.

Beau plan de la ville de Boston, avec la ville de Charlestown et l'Isle Ronde, aujourd'hui connue sous le nom de Bumpkin Island. Il est accompagné de 16 légendes désignant les lieux principaux de la ville. L'échelle est en milles anglais et en toises. Petites rousseurs dans la marge inférieure. Bel exemplaire, replié .

BELLIN (Jacques-Nicolas);

Carte de la Floride, de la Louisiane, et pays voisins.

circa 1760 219 x 303 mm.

Belle carte gravée figurant la partie sud des Etats-Unis, avec indication des tribus indiennes. Elle fut publiée dans l'Histoire générale des voyages par Nicolas Bellin, ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire.

BELLIN (Jacques-Nicolas);

Carte de la Virginie, de la baye Chesapeack, et pays voisins.

circa 1760 192 x 290 mm.

Belle carte gravée de la côte est des Etats-Unis, entre le New Jersey et la baie de Chesapeake, publiée dans l'Histoire générale des voyages par Nicolas Bellin. Ingénieur hydrographe français à la tête du Dépôt des cartes et plans de la Marine, ce dernier fut chargé de dresser les cartes de toutes les côtes des mers connues. Bel exemplaire.

BLACK (Adam et Charles).

United States.

Edinburgh, 1851. 507 x 367 mm.

Carte gravée figurant la partie Est des Etats-Unis. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BLAEU (Johannes);

[VIRGINIE] Nova Virginiae tabula.

Amsterdam 1643-1650 376 x 481 mm.

L'une des plus belles cartes de la Virginie de la première moitié du XVIIème siècle, et l'une des premières cartes détaillées de la baie de Chesapeake. Elle est dérivée de la carte de John Smith de 1612, publiée une première fois en 1618 par Hondius, puis par Blaeu. En haut à gauche figure une représentation du chef indien Powhatan se préparant à recevoir le captif John Smith. Texte français au verso. Mouillure claire affectant le rebord de la marge droite, sinon bel exemplaire brillamment colorié à l'époque.

BLONDEAU;

Etats Unis de l'Amérique.

circa 1795 180 x 203 mm.

Carte figurant les quinze premiers états des Etats-Unis. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BONNE (Rigobert);

L'Ancien et le Nouveau Mexique, avec la Floride et la basse Louisiane.

1788 347 x 233 mm.

Bel exemplaire.

BONNE (Rigobert);

Les Etats Unis de l'Amérique septentrionale, partie occidentale.

1788 347 x 235 mm.

Bel exemplaire.

BONNE (Rigobert);

Les Etats Unis de l'Amérique septentrionale, partie orientale.

1788 345 x 234 mm.

Carte gravée de la côte Est des Etats-Unis, publiée dans l'Atlas Encyclopédique. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bel exemplaire.

BRION de la TOUR (Louis);

L'Amérique septentrionale, où se remarquent les Etats-Unis.

Paris Esnauts et Rapilly An VII [1799] 506 x 734 mm.

Grande carte gravée des Etats-Unis, dont l'édition précédente de 1783 fut l'une des premières à nommer le nom "Etats-Unis". Les routes des navigateurs anglais Cook et Clarke sont tracées, ainsi que celles des flottes espagnoles entre Manille et Acapulco. Les nombreuses tribus indiennes sont nommées. La carte est ornée d'un beau cartouche allégorique. Elle s'étend au sud jusqu'au Panama. Infimes rousseurs dans les marges, contours aquarellés à l'époque.

BRUE (Adrien Hubert);

Nouvelle carte des Etats-Unis, des haut et bas-Canada, de la Nouv.le-Ecosse, du Nouv.au Brunswick, de Terre-Neuve &a.

Paris Ch. Picquet 1843 635 x 928 mm.

Très belle carte de grand format figurant une grande partie des Etats-Unis, avec la région des Grands Lacs et le sud du Canada. Les tribus indiennes sont indiquées (Comanches, Sioux, Cherokees, Pawnees, Cheyennes, Osages, etc), ainsi que toutes les routes, canaux et chemins de fer. En carton figurent l'île de Terre-Neuve, le sud de la Floride, la partie ouest des Etats-Unis, ainsi que les environs de Washington, Boston, New York et Philadelphie. Dressée par Brué, la carte a été revue et augmentée par Charles Picquet en 1843. Exemplaire parfait, contours coloriés à l'époque.

BUCHON (Jean Alexandre).

Carte géographique, statistique et historique de l'Amérique septentrionale.

Paris , 1825. 446 x 651 mm.

Carte gravée des Etats-Unis, avec indication des tribus indiennes. Elle est entourée d'une large description des montagnes, lacs, rivières, pays des Indiens, et d'une esquisse historique. La carte s'étend au sud jusqu'au Panama. Au nord, l'Alaska est nommé "Amérique russe". Cette carte est issue de l'Atlas géographique, statistique, historique et chronologique des deux Amériques et des îles adjacentes, qui n'est autre que l'édition française de l'atlas américain de Carey & Lea, A complete historical, chronological, and geographical American atlas, dont la première édition fut publiée à Philadelphie en 1822. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

BUCHON (Jean Alexandre);

[NEW YORK] Carte géographique, statistique et historique du New-York.

Paris 1825 455 x 617 mm.

Carte gravée figurant l'état de New York, issue de l'Atlas géographique, statistique, historique et chronologique des deux Amériques et des îles adjacentes. Cet atlas est l'édition française de l'atlas américain de Carey & Lea, A complete historical, chronological, and geographical American atlas, dont la première édition fut publiée à Philadelphie en 1822. La carte est entourée d'une grande description géographique et historique contenant également la liste des gouverneurs et des lieux remarquables de batailles et sièges. On joint une feuille du même format contenant la suite de cette description. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

BUCHON (Jean Alexandre);

[PENNSYLVANIE] Carte géographique, statistique et historique de la Pensylvanie.

Paris 1825 456 x 612 mm.

Carte gravée figurant l'état de Pennsylvanie, entourée d'une grande description des rivières, du climat, du commerce, du gouvernement et de l'histoire de l'état. Elle est issue de l'Atlas géographique, statistique, historique et chronologique des deux Amériques et des îles adjacentes, qui n'est autre que l'édition française de l'atlas américain de Carey & Lea, A complete historical, chronological, and geographical American atlas, dont la première édition fut publiée à Philadelphie en 1822. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

CAPITAINE (Louis);

Carte générale des Etats-Unis de l'Amérique septentrionale divisée en ses 17 provinces.

1799 395 x 452 mm.

Carte détaillée figurant la côte Est des Etats-Unis depuis Québec au Canada jusqu'à Saint-Augustin en Floride. Dressée par Louis Capitaine pour la relation de voyage du duc de La Rochefoucauld-Liancourt intitulée Voyage dans les ìtats-Unis d'Amérique, fait en 1795, 1796 et 1797. Manque de papier dans la marge gauche, exemplaire replié.

CHATELAIN (Henry Abraham);

Description de la pêche, habillemens, habitations, manières de vivre, superstitions, et autres usages des Indiens de la Virginie .

Amsterdam circa 1720 367 x 430 mm.

Belle estampe ornée de 14 vignettes figurant des scènes et habillements divers, avec textes descriptifs : pêche, habits d'été et d'hiver, habits des prêtres, divertissements, etc. Très bel exemplaire.

COLTON (Joseph Hutchins);

Arkansas.

New York 1855 402 x 327 mm.

Bel exemplaire en coloris de l'époque.

COLTON (Joseph Hutchins);

Illinois.

New York 1855 400 x 327 mm.

En carton, carte des environs de Chicago. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

COLTON (Joseph Hutchins);

Lake Superior and the northern part of Michigan.

New York 1855 327 x 415 mm.

Figure le lac Supérieur, l'Ile Royale et le nord du Michigan. Texte anglais au verso. Coloris de l'époque, légères rousseurs.

COLTON (Joseph Hutchins);

Massachusetts and Rhode Island.

New York 1855 330 x 400 mm.

En carton, les environs de Boston. Texte anglais au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

COLTON (Joseph Hutchins);

Mississippi.

New York 1855 402 x 325 mm.

Texte anglais au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

COLTON (Joseph Hutchins);

New York.

New York 1858 434 x 637 mm.

Grande carte de l'état de New York, entourée de 6 plans de villes et d'une carte des environs de New York. Description en anglais au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

COLTON (Joseph Hutchins);

North America.

New York 1855 403 x 338 mm.

Texte anglais au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

COLTON (Joseph Hutchins);

Pennsylvania.

New York 1855 330 x 405 mm.

Bel exemplaire en coloris de l'époque.

COLTON (Joseph Hutchins);

Wisconsin.

New York 1855 401 x 330 mm.

En carton, les environs de Milwaukee. Texte anglais au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

DEPOT des CARTES et PLANS de la MARINE;

[CALIFORNIE/TEXAS/MEXIQUE] Carte de la côte occidentale d'Amérique comprise entre le port de San Diego et le golfe de Tehuantepec (Vlle Californie, Mexique).

Paris 1863-1877 606 x 906 mm.

Très grande carte figurant les côtes de la Basse-Californie (ici nommée Vieille Californie), du Texas et du Mexique entre la région de Sonora et l'isthme de Tehuantepec. Elle a été dressée d'après les travaux les plus récents et publiée par ordre de l'Empereur sous le ministère de Chasseloup-Laubat en 1863, puis corrigée en 1877. La carte indique tous les fonds marins au large des côtes, les déclinaisons et les phares signalés en jaune et rouge. Bel exemplaire. Rare.

DEPOT des CARTES et PLANS de la MARINE;

[TEXAS et FLORIDE] Carte générale du golfe du Mexique dressée d'après les travaux américains, anglais et français les plus récents.

Paris 1865-1882 635 x 945 mm.

Grande et belle carte marine figurant le golfe du Mexique avec la Floride, les côtes de l'Alabama, de la Louisiane et du Texas, la péninsule du Yucatan et Cuba. C'est une carte importante pour la cartographie du Texas, qui s'inspire largement de la fameuse Carta Esférica de 1799, première carte imprimée à grande échelle des côtes du Texas commandée par Galvez, gouverneur de la Louisiane espagnole, et dont le relevé fut dirigé par Evia. C'est lors de cette exploration que fut découverte la baie de Galveston. La présente édition de 1865 fut publiée par le Dépôt des Cartes et Plans de la Marine, par ordre de l'Empereur sous le ministère du Marquis de Chasseloup-Laubat, puis corrigée en 1882. La carte indique tous les fonds marins au large des côtes, ainsi que les bancs de sable, les courants, les déclinaisons, et les phares signalés en jaune et rouge. Bel exemplaire, replié.

DUFOUR (Auguste-Henri);

Mexique Antilles et Californie.

Paris Paulin et Le Chevalier 1858 547 x 753 mm.

Grande carte figurant les Etats-Unis, le Mexique, l'Amérique centrale et les Antilles. Un système de couleurs permet de distinguer les possessions danoises, espagnoles, françaises, anglaises, hollandaises et suédoises. En carton, îles de la Guadeloupe et de la Martinique. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

DÉPÔT GÉNÉRAL DE LA MARINE & VANCOUVER (George).

[CALIFORNIE] Côte nord-ouest de l'Amérique reconnue par le Cap.e Vancouver. 1.e partie.

[1800-circa 1820]. 765 x 612 mm.

Superbe et grande carte figurant les côtes de la Californie et de la Basse-Californie entre San Francisco et El Rosario, levée par le capitaine Vancouver et publiée en 1800 dans la relation de son voyage intitulée Voyage de découvertes à l'Océan Pacifique du nord, et autour du monde. La présente édition a été publiée vers 1820 dans le Neptune des côtes occidentales d'Amérique sur le Grand Océan. Cette partie de la côte ouest est nommée Nouvelle Albion, nom que lui donna l'explorateur Francis Drake lors de son voyage de circumnavigation entre 1579 et 1580. En carton figurent les plans du ports de San Diego et de l'entrée du port de San Francisco montrant le fort du Presidio. Au large des côtes, on peut voir les îles de San Miguel, Santa Rosa, Catalina, Santa Cruz, Santa Barbara et Anacapa, orthographiée Enecapah. La carte montre également la route du capitaine Vancouver en novembre 1793. A treize ans, George Vancouver entra dans la Marine sous le commandement du capitaine Cook, qu'il accompagna dans ses deuxième et troisième voyages autour du monde. Nommé commandant, il fut désigné par l'amirauté pour conduire l'expédition chargée de découvrir un passage entre le Pacifique et l'Atlantique. Le 1er avril 1791, il appareilla avec le navire La Découverte et le brick Le Chatham. Au cours de son voyage il releva la côte sud-ouest de l'Australie, passa en Nouvelle-Zélande, alla ensuite à Tahiti, découvrit le golfe de Géorgie et fit le premier relevé des côtes au nord de San Francisco. Quelques rousseurs.

ENDICOTT & CO.

Narragansett steamship Co.'s world renowned steamer Porovidence. B.M. Simmons, Commander.

New York, Endicott & Co., [circa 1865]. 540 x 842 mm.

Très grande lithographie imprimée couleurs de Endicott & Co., figurant le bateau à vapeur américain le Providence appartenant à la Narragansett Steamship Company. Grand et luxueux bateau pouvant transporter jusqu'à 1200 passagers, le Providence faisait la liaison entre les villes de Providence et Boston via Bristol. Très bel exemplaire à grandes marges.

FER (Nicolas de).

[CALIFORNIE] Cette carte de Californie et du Nouveau Mexique est tirée de celle qui a été envoyée par un grand d'Espagne pour être communiquée à Mrs. de l'Académie Royale des Sciences.

Paris, 1705. 223 x 339 mm + feuillet de texte.

Carte célèbre et importante pour la cartographie de la Californie représentée comme une île. C'est l'une des rares cartes centrées sur la Californie, ici nommée "Californias o Carolinas". Elle est tirée des récentes découvertes du père Kino auquel de Fer fait allusion dans le titre, sans toutefois le nommer. De nombreux villages, nommés pour la première fois, ont été numérotés et répertoriés dans un grand encadré. Petit manque de papier dans la marge droite, sinon bel exemplaire, accompagné de son feuillet de texte descriptif.

FICHOT (Karl);

Cincinnati.

Paris circa 1860 123 x 163 mm.

Estampe dessinée par Fichot et gravée sur acier par Colin. Bel exemplaire à grandes marges.

FOULQUIER;

La Maison Blanche.

Paris circa 1860 124 x 167 mm.

Estampe dessinée par Foulquier et gravée sur acier par Outhwaite. Bel exemplaire à grandes marges.

GARNERAY (Louis Ambroise);

[NEW YORK] Vue de New York. Prise de Weahawk. A View of New-York, taken from Veahawk.

Paris Hocquart ainé circa 1830 370 x 448 mm.

L'une des plus belles vues de New York du XIXe siècle, dessinée par Louis Ambroise Garneray et gravée à l'aquatinte par Sigismond Himely, publiée par Hocquart à Paris et par Bailly, Ward and Co. à New York. La vue, animée de personnages au premier plan, est prise depuis Weahawk dans le New Jersey, aujourd'hui Weehawken. Peintre, graveur et homme de lettres, Garneray fut avant tout marin même si son père, élève de David, lui enseigna le dessin et la peinture. Après avoir servi sous différents commandements dont celui de Surcouf, il se retrouva pendant huit ans, prisonnier des pontons anglais. De retour au pays, il fut nommé Grand Amiral de France et devint, en 1833, directeur du Musée des Beaux-Arts de Rouen. Bon exemplaire.

JANET (G.);

Chasse au lasso.

Paris circa 1860 124 x 165 mm.

Estampe dessinée par Janet et gravée sur acier par Outhwaite. Bel exemplaire à grandes marges.

JANSSON (Johannes).

Belgii Novi, Angliæ Novæ, et partis Virginiæ novissima delineatio.

[Amsterdam, 1657-1658]. 442 x 517 mm.

Magnifique carte figurant la côte Est des Etats-Unis, issue de l'édition française du Théâtre du Monde de Jansson. La carte de Jansson figure parmi les cartes les plus importantes pour la cartographie de la région au XVIIe siècle, et inspirera de nombreux cartographes jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Dressée d'après des sources manuscrites et imprimées, c'est aussi la carte la plus précise et la plus détaillée qui soit. Toutes les colonies françaises y sont reportées, de même que les colonies anglaises et suédoises. La carte est intitulée "Novi Belgii" ou Nouvelle Belgique pour souligner le nombre important de Belges protestants au sein de la Compagnie Néerlandaise des Indes Occidentales. Le tracé de la côte est dérivé de la carte de Peter Minuit, elle-même dressée à partir de la carte de Adriaen Block de 1614. La cartographie du fleuve Saint-Laurent et du Lac Champlain n'a pas été mise à jour, Jansson se basant encore sur la carte de Champlain de 1632. En revanche, Manhattan et Long Island présentent des améliorations. Bon nombre de colonies anglaises apparaissent ici pour la première fois : "Mr. Pinsers" marque le site de la ville de Springfield dans le Massachusetts, fondée par William Pynchon en 1636 ; ainsi que "Voynser" pour Windsor, "Herfort" pour Hartford et "Weeters Velt" pour Weathersfield. Dans le Connecticut, face à Long Island, les villes de Stamford, New Haven et Milford peuvent être plus facilement identifiées. La carte s'étend au nord depuis la ville de Quebec, fondée en 1608 par Champlain, jusqu'à la Baie de Chesapeak au sud. De nombreuses tribus indiennes sont nommées. Le long de la rivière Susquehanna figure la représentation d'un camp de la tribu indienne des Mohicans, dérivée de la carte de Blaeu de 1635. La carte est ornée de vignettes d'animaux, d'une scène d'Indiens sur une pirogue et de trois cartouches : un cartouche contenant l'échelle de la carte, un cartouche de titre décoré des armoiries de la Hollande, et un cartouche de dédicace à Gualthero de Raet, décoré de son blason. Verso blanc. Second état avec le cartouche de dédicace. Partie basse des marges gauche et droite refaite, sinon bel exemplaire. Koeman, 9310:1B.21 ; Burden, 305.

JEFFERYS (Thomas).

Amérique septentrionale suivant les nouvelles découvertes, augmenté des collonies qui sont derrière la Virginie et du cour de l'Ohio.

1757. 488 x 690 mm.

Rare carte publiée au commencement de la Guerre de Sept Ans ou French and Indian War, qui opposa l'Angleterre à la France en Amérique du Nord entre 1756 et 1763. Elle fut publiée pour répondre aux revendications des Anglais illustrées sur la carte de Thomas Jefferys, dont elle est largement inspirée, qui avait été éditée en 1755, alors que les Français venaient de battre les Anglais à Fort Duquesne, situé près de la rivière Monongahela, à l'emplacement de l'actuelle ville de Pittsburgh en Pennsylvanie. A l'emplacement de ce fort figure la mention "Fort du Quesne bâti par les François en 1754". La carte s'étend du nord au sud entre la Baie James et le Golfe du Mexique, et à l'ouest jusqu'aux frontières de la Louisiane, et donne les noms des villes, rivières, établissements, forts et tribus indiennes. En bas à droite, en carton, figure une carte de l'Atlantique avec le tracé des routes empruntées au départ des ports français et espagnols vers l'Amérique. Les cinq colonnes de texte, intitulées Description historique de l'Amérique septentrionale, donne la liste des possessions anglaises et françaises, ainsi qu'une histoire de la région et des Jésuites et martyrs français qui évangélisèrent les Iroquois, aussi appelés les Six Nations, comprenant un ensemble de 6 tribus amérindiennes. Le titre de la carte rappelle les prétentions des Anglais "Amérique septentrionale ... et divisée suivant les prétendues prétentions des Anglois, sans néantmoins entendre, que ce la tire à concéquence". Cette carte fut revue et corrigée par Moithey en 1777 puis en 1780. Rousseurs dans la marge supérieure. Bel exemplaire avec contours en coloris de l'époque. Rare. McCorkle, 757.3 ; Sellers & Van Ee, 73.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Georgia and Alabama.

New York 1863 388 x 561 mm.

Index au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Indiana.

New York 1864 585 x 435 mm.

Texte anglais au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's Boston and vicinity.

New York A.J. Johnson 1870 547 x 425 mm.

Plan détaillé de la ville de Boston et ses environs, sur lequel sont indiqués les routes et les lignes ferroviaires. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's California, also Utah, Nevada, Colorado, New Mexico, and Arizona.

New York A.J. Johnson 1870 426 x 596 mm.

Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's Florida.

New York A.J. Johnson 1870 300 x 377 mm.

En carton, l'archipel des Keys. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's Map of the vicinity of Richmond, and peninsular campaign in Virginia.

New York A.J. Johnson 1870 446 x 671 mm.

Carte très détaillée de Richmond et ses environs, établie en 1862 durant la Guerre de Sécession, d'après les cartes officielles du Département de la Guerre. Autour de Richmond, sont indiqués les sites et les dates des batailles, avec des flèches montrant les mouvements de retrait ou d'avancée de l'Armée de l'Union. Les Batailles de Sept Jours se déroulèrent aux alentours de Richmond du 25 juin au 1er juillet 1862, et se terminèrent par la victoire de l'armée sudiste commandée par le général Lee. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's Texas.

New York A.J. Johnson 1870 423 x 585 mm.

En carton, la baie de Galveston et la partie nord du Texas. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's United States.

New York A.J. Johnson 1870 422 x 582 mm.

Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Johnson's Washington and Georgetown.

New York A.J. Johnson 1870 323 x 422 mm.

Plans de la ville de Washington et du quartier de Georgetown, encadrés d'une bordure avec fleurons aux angles. Petite déchirure dans le coin supérieur droit restaurée, bel exemplaire aquarellé à l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Maine.

New York 1864 405 x 325 mm.

Index au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

New Jersey.

New York 1864 395 x 325 mm.

Bel exemplaire en coloris de l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

North America.

New York 1864 564 x 435 mm.

Index au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Pennsylvania and New Jersey.

New York 1864 435 x 601 mm.

Index au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

JOHNSON (Alvin Jewett);

Virginia, Delaware, Maryland & West Virginia.

New York 1864 430 x 587 mm.

Grande carte ornée de 5 vignettes. Texte anglais au verso. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

KINO (Eusebio Francisco).

Passage par terre à la Californie découvert par le rév. père Eusebe-François Kino jésuite depuis 1698 jusqu'à 1701.

1705. 237 x 210 mm.

Rare première édition de la carte du missionnaire jésuite Eusebio Francisco Kino figurant la Basse-Californie, l'état du Sonora au nord du Mexique et partie de l'Arizona. C'est en 1701 que le père Kino démontra que la Californie est une pénisule et non une île, comme on le pensait depuis près d'un siècle. Le cartographe français Guillaume de l'Isle fut le premier à diffuser la découverte de Kino en publiant, en 1722, une carte d'Amérique qui servit pendant longtemps de modèle à la plupart des cartes de cette région. La carte figure les noms des nombreuses missions établies par le père Kino, ainsi que les noms de tribus indiennes comme les Apaches, les Cutganes, les Hoabonomas, ou encore les Cocomaricopas. Bon exemplaire, replié. Wagner, 483.

L'ISLE (Guillaume de).

Carte du Mexique et de la Floride des terres angloises et des isles Antilles du cours et des environs de la rivière de Mississipi - Tabula geographica Mexicæ et Floridæ &c.

Amsterdam, Jean Covens et Corneille Mortier, [1703-1722]. 483 x 601 mm.

La carte de Guillaume de l'Isle est la première carte imprimée restituant de façon exacte le cours du Mississippi. Elle s'étend de la région des Grands Lacs au Nouveau-Mexique, au Panama et au Vénézuéla, avec les Antilles. Elle a été dressée d'après les récits des survivants de l'expédition de La Salle et de ceux des explorateurs et colons français dans la région du Golfe, comme Bienville et d'Iberville. Y figurent les tribus et les villages indiens, les forts français et anglais le long de la Côte Est, ainsi que les routes des galions dans le Golphe du Mexique. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré de personnages. Eminent cartographe et premier géographe du roi, Guillaume de l'Isle fut le premier à rétablir l'étendue exacte de la Méditerranée, et à rendre à la Californie sa forme correcte de péninsule. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l’époque. Tooley, MCS n° 33, 51.

L'ISLE (Guillaume de);

Carte du Mexique et de la Floride des terres angloises et des isles Antilles du cours et des environs de la rivière de Mississipi.

Paris chéz l'auteur Rue des Canettes près de St. Sulpice 1703 474 x 647 mm.

Première carte imprimée restituant de façon exacte le cours du Mississippi. Elle s'étend de la région des Grands Lacs au Nouveau-Mexique, Panama et Vénézuéla, avec les Antilles. Elle est basée sur les récits des survivants de l'expédition de La Salle et sur ceux des explorateurs et colons français dans la région du Golfe, comme Bienville et d'Iberville, et indique les tribus et les villages indiens, ainsi que les forts français et anglais le long de la Côte Est. Mouillure claire dans les coins supérieurs, petites taches d'encre dans la marge supérieure. Les mots “Royale” et “Roy”, grattés à la Révolution, ont été recomposés. Bon exemplaire aux contours aquarellés à l’époque. Tooley, p. 22, 48.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de).

[MONTEREY] Plan de la baie de Monterey située dans la Californie septentrionale.

[Paris, 1797]. 334 x 490 mm.

Beau plan gravé de la baie de Monterey en Californie, publié dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse, qui fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Sur ce premier plan imprimé de la ville de Monterey sont nommés le Presidio, la mission de St. Charles et les montagnes de Ste Lucie. L’expédition dirigée par La Pérouse quitta Brest en août 1785, doubla le cap Horn, remonta la côte ouest de l'Amérique jusqu'en Alaska en passant par l'île de Pâques et Hawaï, puis revint en Californie et traversa le Pacifique, jusqu'à Macao. Elle continua vers Samoa, les îles Tonga, puis l'Australie et Botany Bay, d'où La Pérouse écrivit la dernière lettre qui soit parvenue en Europe.Par la suite, les deux corvettes de l'expédition devaient disparaître en mer. Leurs épaves ne furent retrouvées qu'en 1826 par le capitaine anglais Peter Dillon dans l'archipel de Santa-Cruz. Bel exemplaire.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de).

[SAN DIEGO] Plan du port de St. Diego en Californie - Plan du port et du département de St. Blas.

[Paris, 1797]. 488 x 333 mm.

Planche figurant les plans de San Diego en Californie et de San Blas au Mexique, levés respectivement en 1782 et 1777, publiés dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse, qui fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Sur le plan de San Diego sont nommés le Presidio, la Rancherie de las Choyas et la Rancherie ou village d'Indiens. L’expédition dirigée par La Pérouse quitta Brest en août 1785, doubla le cap Horn, remonta la côte ouest de l'Amérique jusqu'en Alaska en passant par l'île de Pâques et Hawaï, puis revint en Californie et traversa le Pacifique, jusqu'à Macao. Elle continua vers Samoa, les îles Tonga, puis l'Australie et Botany Bay, d'où La Pérouse écrivit la dernière lettre qui soit parvenue en Europe.Par la suite, les deux corvettes de l'expédition devaient disparaître en mer. Leurs épaves ne furent retrouvées qu'en 1826 par le capitaine anglais Peter Dillon dans l'archipel de Santa-Cruz. Bel exemplaire.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de).

[SAN FRANCISCO] Plan du port de St. François, situé sur la côte de la Californie septentrionale.

[Paris, 1797]. 487 x 333 mm.

Beau plan gravé de la baie de San Francisco, publié dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse, qui fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Avec table de 21 légendes. L’expédition dirigée par La Pérouse quitta Brest en août 1785, doubla le cap Horn, remonta la côte ouest de l'Amérique jusqu'en Alaska en passant par l'île de Pâques et Hawaï, puis revint en Californie et traversa le Pacifique, jusqu'à Macao. Elle continua vers Samoa, les îles Tonga, puis l'Australie et Botany Bay, d'où La Pérouse écrivit la dernière lettre qui soit parvenue en Europe.Par la suite, les deux corvettes de l'expédition devaient disparaître en mer. Leurs épaves ne furent retrouvées qu'en 1826 par le capitaine anglais Peter Dillon dans l'archipel de Santa-Cruz. Bel exemplaire.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de).

Carte générale d'une partie de la côte du nord-ouest de l'Amérique.

[Paris, 1797]. 684 x 492 mm.

Belle carte figurant les côtes Pacifique de l'Amérique du Nord entre le Mont Saint-Elias, à la frontière du Canada et de l'Alaska, et Monterey, en Californie. La carte a été levée entre juin et septembre 1786 à bord des frégates la Boussole et l'Astrolabe lors du voyage autour du monde du comte de La Pérouse, qui fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. L’expédition quitta Brest en août 1785, doubla le cap Horn, remonta la côte ouest de l'Amérique jusqu'en Alaska en passant par l'île de Pâques et Hawaï, puis revint en Californie et traversa le Pacifique, jusqu'à Macao. Elle continua vers Samoa, les îles Tonga, puis l'Australie et Botany Bay, d'où La Pérouse écrivit la dernière lettre qui soit parvenue en Europe. Par la suite, les deux corvettes de l'expédition devaient disparaître en mer. Leurs épaves ne furent retrouvées qu'en 1826 par le capitaine anglais Peter Dillon dans l'archipel de Santa-Cruz. Bel exemplaire aquarellé, replié. Mouillure claire dans la marge droite.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de);

Perdrix, mâle et femelle, de la Californie.

Paris 1797 261 x 399 mm.

Planche publiée dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse, qui fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Bel exemplaire.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de);

Plan de la baie de Monterey située dans la Californie septentrionale.

Paris 1797 334 x 490 mm.

Beau plan gravé de la baie de Monterey en Californie, publié dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse, qui fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Sur ce premier plan imprimé de la ville de Monterey sont nommés le Presidio, la mission de St. Charles et les montagnes de Ste Lucie. L’expédition dirigée par La Pérouse quitta Brest en août 1785, doubla le cap Horn, remonta la côte ouest de l'Amérique jusqu'en Alaska en passant par l'île de Pâques et Hawaï, puis revint en Californie et traversa le Pacifique, jusqu'à Macao. Elle continua vers Samoa, les îles Tonga, puis l'Australie et Botany Bay, d'où La Pérouse écrivit la dernière lettre qui soit parvenue en Europe.Par la suite, les deux corvettes de l'expédition devaient disparaître en mer. Leurs épaves ne furent retrouvées qu'en 1826 par le capitaine anglais Peter Dillon dans l'archipel de Santa-Cruz. Bel exemplaire.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de);

Promerops de la Californie septentrionale.

Paris 1797 413 x 252 mm.

Planche publiée dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse, qui fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Bel exemplaire.

LE ROUGE (Georges-Louis) & POPPLE (Henry).

Amérique septentrionale.

Paris, Sr. Le Rouge, 1742. 505 x 487 mm.

Très rare état sans le titre complété de la mention "suivant la carte de Pople faite à Londres en 20 feuilles", non référencé dans les bibliographies usuelles. Belle carte figurant la partie nord-est des États-Unis et le golfe du Mexique. Elle est ornée d'un cartouche de titre animé de personnages amérindiens dont l'un pointe le doigt vers une scène montrant des Européens déchargeant les marchandises d'un navire. La bordure de droite est occupée par 18 petits plans et cartes de Boston, New York, Charlestown, les Bermudes, Kingston en Jamaïque, la Barbade ou encore Antigua. La carte de Le Rouge est une version réduite de la cèlèbre carte en 20 feuilles de Henry Popple, qui fut la première carte à grande échelle de l'Amérique du Nord et la première également à nommer les treize colonies. Elle fut commandée par les Lord Commissioners of Trade and Plantations ("Représentants de la Couronne pour le Commerce et les Plantations") dans le but de régler les litiges entre les colons anglais, français et espagnols, à propos notamment de la région du Mississippi et ses affluents. Très rare état sans la mention sous le titre "suivant la carte de Pople faite à Londres en 20 feuilles", non référencé dans les bibliographies usuelles. Marges gauche et droite coupées au trait d'encadrement et refaites avec du papier ancien. McCorkle, 742.2, ne mentionne que l'état avec le titre complété.

LE ROUGE (Georges-Louis);POPPLE (Henry);

Amérique septentrionale suivant la carte de Pople faite à Londres en 20 feuilles.

Paris Sr. Le Rouge 1742 510 x 486 mm.

Belle carte figurant la partie nord-est des États-Unis et le golfe du Mexique. Elle est ornée d'un cartouche de titre animé de divers personnages, et de 18 petits plans et cartes dont Boston, New York, Charlestown, les Bermudes, Kingston en Jamaïque, la Barbade ou encore Antigua. Cette carte par Le Rouge est une version réduite de la cèlèbre carte en 20 feuilles de Henry Popple. La carte de Popple fut la première carte à grande échelle de l'Amérique du Nord et la première également à nommer les treize colonies. Elle fut commandée par les Lord Commissioners of Trade and Plantations ("Représentants de la Couronne pour le Commerce et les Plantations") dans le but de régler les litiges entre les colons anglais, français et espagnols, à propos notamment de la région du Mississippi et ses affluents. Petite mouillure aux angles droits. Bel exemplaire aux contours finement aquarellés à l'époque. McCorkle, 742.2.

MALTE-BRUN (Conrad);

Etats Unis et grandes Antilles.

1812 299 x 221 mm.

Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

MANESSON-MALLET (Allain);

[SAINT-AUGUSTINE] St Augus de Floride.

1684 143 x 103 mm.

Belle vue gravée de la ville de Saint Augustine en Floride, la plus ancienne ville des Etats-Unis fondée par les Espagnols en 1565, le jour de la Saint-Augustin. La vue est animée de personnages et de bateaux. Publiée dans la Description de l'Univers, véritable encyclopédie géographique abondamment illustrée, publiée en français en 1683 et en allemand l'année suivante. D'abord ingénieur des camps et armées du roi de Portugal, Alain Manesson-Mallet fut nommé, dès son retour en France, maître de mathématiques des pages de la petite écurie de Louis XIV. On a également de lui Les Travaux de Mars (1671) et La Géométrie pratique (1702). Bel exemplaire.

MANESSON-MALLET (Allain);

Virginie.

1683 149 x 103 mm.

Carte gravée de la Virginie, publiée dans la Description de l'Univers, véritable encyclopédie géographique abondamment illustrée, éditée en français en 1683 et en allemand l'année suivante. D'abord ingénieur des camps et armées du roi de Portugal, Alain Manesson-Mallet fut nommé, dès son retour en France, maître de mathématiques des pages de la petite écurie de Louis XIV. On a également de lui Les Travaux de Mars (1671) et La Géométrie pratique (1702). Bel exemplaire.

MARSHALL (John).

[GUERRE d'INDÉPENDANCE] Boston et ses environs.

[1807].203 x 320 mm.

Carte illustrant le siège de la ville de Boston, qui fut la première phase de la partie active de laGuerre d'Indépendance des États-Unis, lors de laquelle des miliciens de laNouvelle-Angleterre, qui allaient par la suite intégrer l'Armée continentaleaméricaine, encerclèrent la ville deBoston, afin d'interdire tous mouvements auxtroupes britanniquesqui s'y trouvaient. La carte montre les villes de Charlestown et de Cambridge, ainsi que les îles situées dans la baie de Boston, pour certaines aujourd'hui rattachées au continent : l'Île du gouverneur ou Governors Island (qui n'existe plus aujourd'hui), Thompson Island, Long Island, Spectacle Island, Castle Island, etc. La carte est issue de la Vie de George Washington par John Marshall. Officier pendant la guerre d'Indépendance, Marshall devint successivement membre de l'Assemblée législative de l'État de Virginie, du Conseil éxécutif, du Congrès, et secrétaire d'état. Il finit sa carrière comme président de la Cour Suprême. Bel exemplaire.

MARSHALL (John).

[GUERRE d'INDÉPENDANCE] Carte des provinces sept.les des États-Unis.

[1807]. 332 x 501 mm.

Carte figurant les états situés au nord-est des États-Unis, dressée lors de la Guerre d'Indépendance, et issue de la Vie de George Washington par John Marshall. Officier pendant la guerre d'Indépendance, Marshall devint successivement membre de l'Assemblée législative de l'État de Virginie, du Conseil éxécutif, du Congrès, et secrétaire d'état. Il finit sa carrière comme président de la Cour Suprême. Bel exemplaire, replié.

MARSHALL (John).

[GUERRE d'INDÉPENDANCE] Mont-Vernon, habitation du Général Washington, située dans la Virginie.

[1807]. 156 x 196 mm.

Vue de Mount Vernon en Virginie, qui fut la résidence de George Washington, premier président des États-Unis, issue de la Vie de George Washington par John Marshall. Officier pendant la guerre d'Indépendance, Marshall devint successivement membre de l'Assemblée législative de l'État de Virginie, du Conseil éxécutif, du Congrès, et secrétaire d'état. Il finit sa carrière comme président de la Cour Suprême. Bel exemplaire.

MARSHALL (John).

[GUERRE d'INDÉPENDANCE] Partie de l'état de Rhode-Island, et position des armées américaine et britannique, au siège de Newport, et à l'affaire du 29 août 1778.

[1807]. 423 x 250 mm.

Carte dressée lors de la Guerre d'Indépendance, illustrant la Bataille de Rhode-Island ou Bataille de Newport, qui eut lieu le 29 août 1778. Elle est issue de la Vie de George Washington par John Marshall. Officier pendant la guerre d'Indépendance, Marshall devint successivement membre de l'Assemblée législative de l'État de Virginie, du Conseil éxécutif, du Congrès, et secrétaire d'état. Il finit sa carrière comme président de la Cour Suprême. Bel exemplaire.

MARSHALL (John).

[GUERRE d'INDÉPENDANCE] Partie septentrionale du New-Jersey, et positions des armées américaine et britannique après le passage de la Rivière du Nord, en 1776.

[1807]. 400 x 249 mm.

Carte dressée lors de la Guerre d'Indépendance, figurant le nord du New-Jersey avec les positions des armées américaine et britannique, après la traversée du Delaware par George Washington dans la nuit du 25 au 26 décembre 1776. Elle est issue de la Vie de George Washington par John Marshall. Officier pendant la guerre d'Indépendance, Marshall devint successivement membre de l'Assemblée législative de l'État de Virginie, du Conseil éxécutif, du Congrès, et secrétaire d'état. Il finit sa carrière comme président de la Cour Suprême. Bel exemplaire.

MARSHALL (John).

[GUERRE d'INDÉPENDANCE] Siège de Charlestown.

[1807]. 204 x 316 mm.

Carte dressée lors de la Guerre d'Indépendance, illustrant le siège de la ville de Charleston par l'armée britannique en 1780, issue de la Vie de George Washington par John Marshall. Officier pendant la guerre d'Indépendance, Marshall devint successivement membre de l'Assemblée législative de l'État de Virginie, du Conseil éxécutif, du Congrès, et secrétaire d'état. Il finit sa carrière comme président de la Cour Suprême. Bel exemplaire.

MARSHALL (John).

[GUERRE d'INDÉPENDANCE] Île de New-York, partie de Long-Island ou de l'Île Longue, et positions des armées américaine et britannique, après le combat livré sur les hauteurs, le 27 août 1776.

[1807]. 405 x 253 mm.

Carte dressée lors de la Guerre d'Indépendance, illustrant la Bataille de Long Island, également connue sous le nom de bataille de Brooklyn, qui se déroula le 27 août 1776 au sud de la ville de New York, sur les hauteurs de Brooklyn, pendant la Campagne de New York et du New-Jersey. Elle est issue de la Vie de George Washington par John Marshall. Officier pendant la guerre d'Indépendance, Marshall devint successivement membre de l'Assemblée législative de l'État de Virginie, du Conseil éxécutif, du Congrès, et secrétaire d'état. Il finit sa carrière comme président de la Cour Suprême. Bel exemplaire. Petit manque de papier dans la marge gauche.

MERCATOR (Gerard);HONDIUS (Jodocus);

[VIRGINIE/FLORIDE] Virginia et Florida.

Dordrecht Adrianus Bottius 1610 152 x 183 mm.

Carte gravée figurant la Viriginie et la Floride, issue de la seconde édition de l'Atlas minor de Mercator et Hondius. Texte latin au verso. Cette carte est basée sur la carte de Virginie de John White et sur celle de la Floride par Jacques Le Moyne. Les noms des villages indiens sont indiqués. C'est à Gérard Mercator, l'un des plus célèbres géographes de son temps, que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Lybie qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Après l'énorme succès remporté par ses atlas in-folio, Mercator conçut le projet de publier un atlas d'un format plus petit et plus maniable, donc moins onéreux et accessible à un plus large public. Publié pour la première fois en 1607, l'Atlas minor connut un très grand succès et fut maintes fois traduit. Mouillure claire dans la marge gauche.

MERCATOR (Michael)& HONDIUS (Jodocus).

Virginiæ item et Floridæ Americæ provinciarum, nova descriptio.

[Amsterdam, 1619]. 342 x 484 mm.

L'une des plus belles cartes du tout début du XVIIe siècle sur cette région, allant de la baie de Chesapeake en Virginie ("Chesepioock sinus") à la ville de St Augustine en Floride, en passant par la Géorgie et la Caroline du Sud. Inspirée à la fois de la carte de la Virginie de John White et de celle de la Floride par Jacques Le Moyne, c'est la seule carte régionale des Etats-Unis présente dans l'atlas de Mercator et Hondius. De chaque côté du cartouche de titre figurent les représentations de villages Indiens de Floride et de Virginie. La carte est ornée d'une rose des vents, de navires, de monstres marins, de Floridiens à bord d'une petite embarcation, et de deux personnages identifiés comme le roi et la reine habitant la province de Floride. Dans les montagnes des Appalaches, on mentionne la présence d'or et d'argent. Texte français au verso. Pliure centrale présentant des défauts, mouillures marginales. Exemplaire finement colorié à l'époque. Koeman's Atlantes Neerlandici, 9400:1A ; Burden, 151.

MOLL (Herman).

[CAROLINE du SUD] A Plan of Port Royal harbour in Carolina with the proposed forts, depth of water &c.

Londres, Thomas and John Bowles, [circa 1736]. 200 x 270 mm.

Belle carte détaillée de la baie de Port Royal Island et St Helena Island, dans le comté de Beaufort en Caroline du Sud, issue de l'Atlas minor de Herman Moll, publié vers 1736. Y figurent la ville de Beaufort et Elizabeth Point, ainsi que les profondeurs marines. Le nord est placé à droite de la carte. Cartographe, graveur et éditeur d'origine hollandaise, ami du célèbre flibustier William Dampier, Herman Moll s'installa à Londres vers 1678, et devint dès le début du XVIIIe siècle l'un des plus éminents éditeurs de cartes et atlas installés à Londres. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

NOEL (Joseph);

Harper's ferry en 1865.

Paris circa 1860 129 x 166 mm.

Estampe dessinée par Noël et gravée sur acier par Outhwaite. Bel exemplaire à grandes marges.

NOEL (Joseph);

Louisville (Kentucky).

Paris circa 1860 128 x 162 mm.

Estampe dessinée par Noël et gravée sur acier par Colin. Bel exemplaire à grandes marges.

NOEL (Joseph);

Nouvelle-Orléans.

Paris circa 1860 127 x 161 mm.

Estampe dessinée par Noël et gravée sur acier par Lalaisse. Bel exemplaire à grandes marges.

NOEL (Joseph);

Rivière du Hudson.

Paris circa 1860 124 x 159 mm.

Estampe dessinée par J. Noël et gravée sur acier par Outhwaite. Bel exemplaire à grandes marges.

ROBERT de VAUGONDY (Didier);

Partie du Mexique ou de la Nvle Espagne.

1749 161 x 198 mm.

Belle carte gravée de la Floride, du Nouveau Mexique et du nord du Mexique. Bel exemplaire publié dans l'Atlas Portatif.

ROBERT de VAUGONDY (Didier);DIDEROT (Denis);

[CALIFORNIE] Carte de la Californie.

1772 290 x 383 mm.

Feuille figurant 5 cartes de la Californie et son évolution cartographique entre 1604 et 1767 : la première reprend la grande carte manuscrite de l'Amérique dressée à Florence en 1604 par le cosmographe Mathieu Neron Pecci, et dont un extrait comprenant la Californie fut gravé par Buache en 1754 ; la seconde figure la Californie comme une île telle qu'elle fut représentée par Nicolas Sanson d'Abbeville en 1656 ; la troisième reprend la carte fondamentale pour la cartographie de la Californiede Guillaume de l'Isle, qui fut l'un des premiers géographes à la rectifier et à lui restituer sa forme péninsulaire ; la quatrième reprend la carte du missionnaire jésuite Eusebio Francisco Kino, qui en 1701, démontra que la Californie était une pénisule et non une île, et dont Guillaume de l'Isle fut le premier à diffuser la découverte ; enfin la dernière reprend la carte des missionnaires jésuites dressée en 1767. Cette planche est issue de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. Mouillure dans la marge supérieure, bon exemplaire, replié. McLaughlin, 17 & 241 ; Wagner, 580.