38 résultats

ALLARD (Hugo ou Huych).

[ALGER] Algiers.

[Amsterdam, circa 1680]. 425 x 503 mm.

Très rare vue de la ville d'Alger, dessinée par Hugo Allard. La vue est prise depuis la mer, animée de nombreux voiliers, et montre la cité dans son ensemble. Ainsi on distingue la Grande Mosquée Djamâa El Kebir, dont le minaret date de 1324, la mosquée du roi, et sur la droite, le sérail des sépultures des rois. Sur les hauteurs, on peut voir le château impérial, le château neuf, et la mosquée Zidi Bohonor. Le titre est contenu dans une bannière flottante, et orné en tête du blason d'Alger. Au bas de l'estampe figurent quelques vers en hollandais, latin et français. Le graveur Hugo Allard (1625-1691) fonda sa propre compagnie d'édition à Amsterdam. Sa production était relativement petite et consistait en des cartes et des atlas utilisant souvent les travaux de ses plus célèbres compatriotes tels que Blaeu. À sa mort, son fils Carel lui succéda. Très rare. Manque à Koeman qui ne cite que la vue dessinée par Carel Allard, qui diffère de celle de son père. Marge supérieure restaurée, pliure centrale restaurée et renforcée avec petit manque au niveau de la 5ème ligne de vers en latin.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Afrique.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 463 x 627 mm.

Belle carte de l'Afrique, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Un système de couleurs permet d'identifier les possessions anglaises, françaises, espagnoles, et portugaises, hollandaises, ainsi que les états tributaires de la Turquie et les possessions du sultan de Zanzibar. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Algérie d'après les cartes de l'État-Major et les documents du Ministère de la Guerre.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 624 x 900 mm.

Belle carte de l'Algérie divisée en trois provinces (Oran, Alger et Constantine), issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. En carton, carte d'ensemble des rapports entre la France, l'Algérie, la Sénégambie et le nord de l'Afrique. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte des dernières découvertes dans le sud de l'Afrique.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 327 x 484 mm.

Rare carte figurant la partie méridionale de l'Afrique, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Un système de couleurs permet d'identifier les possessions et établissements des Anglais, des Français, des Espagnols, des Portugais, ainsi que les possessions du sultan de Zanzibar. Bel exemplaire en coloris de l'époque. Très légères rousseurs.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Carte générale de l'Afrique d'après les dernières découvertes.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1863. 630 x 897 mm.

Très grande et belle carte de l'Afrique, figurant les possessions et établissements anglais, français, espagnols, portugais, hollandais, ainsi que les possessions de l'Empire Ottoman et celles de l'Iman de Mascate. En carton figurent 8 petites cartes des Canaries, de Madère, de Sainte-Hélène, ou encore de Mayotte. Très bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BELLIN (Jacques-Nicolas).

[SAHARA OCCIDENTAL/SIERRA LEONE] Carte réduite des costes occidentales d'Afrique. Seconde feuille depuis le cap Bojador jusqu'à la rivière de Sierra Leona.

Paris, Mr. Bellin, 1753. 885 x 552 mm.

Belle et grande carte figurant les côtes nord occidentales de l'Afrique, entre le cap Bojador au Sahara Occidental et la rivière de Sierra Leone dans le pays du même nom. Au large des côtes figurent également les îles du Cap-Vert. La carte est ornée d'un beau cartouche de titre. Elle est issue de L'Hydrographie françoise publiée entre 1737 et 1772. La carte est traversée des lignes de rumb de couleur rouge, marquant les directions des vents. Ingénieur hydrographe français, Bellin entra en 1721 au Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine, créé en 1720 par le Régent. C’est grâce à lui que le Dépôt de la Marine, constitué à partir des archives de la Marine, devint l’une des plus belles collections d’Europe. Il publia de nombreux ouvrages et atlas tels que la Description géographique de la Guyane en 1763 ou le Neptune François en 1773. Bon exemplaire. Mouillures dans les marges.

BOISSEVIN (Louis).

[MAROC] Le Royaume de Fez.

[Paris, Louis Boissevin, 1653]. 129 x 186 mm.

Ravissante et rare carte miniature du royaume de Fez, nom donné, du Moyen-Âge jusqu'au début du XXe siècle, à la partie nord du Maroc, depuis Ceuta jusqu'à Mazagan, actuelle El Jadida, et dont la capitale était Fez. Elle est issue du Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers. Le Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers est un rare atlas dont la première édition fut publiée par Jean Boisseau en 1643. D'autres éditions furent publiées par Nicolas Picart en 1659, et Gérard Jollain en 1659 et 1667. Les cartes du Trésor des cartes géographiques sont basées sur les cartes de l'Atlas minor de Mercator et Hondius, publié en 1628. Traces de mouillures claires. Pastoureau, Trésor des cartes géographiques, Ab.

BOISSEVIN (Louis).

[MAROC] Le Royaume de Marroc.

[Paris, Louis Boissevin, 1653]. 127 x 185 mm.

Ravissante et rare carte miniature du royaume de Maroc, qui s'étendait depuis le fleuve Azamor, aujourd'hui Oum Errabia, jusqu'au sud du Maroc actuel, et dont la capitale était Marrakech, appelée sur la carte Marroch. Elle est issue du Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers. Le Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers est un rare atlas dont la première édition fut publiée par Jean Boisseau en 1643. D'autres éditions furent publiées par Nicolas Picart en 1659, et Gérard Jollain en 1659 et 1667. Les cartes du Trésor des cartes géographiques sont basées sur les cartes de l'Atlas minor de Mercator et Hondius, publié en 1628. Traces de mouillures. Pastoureau, Trésor des cartes géographiques, Ab.

BONNE (Rigobert).

[RÉUNION & MAURICE] Carte générale des isles dont les figures ci-dessus offrent un plus ample détail.

[1780]. 212 x 318 mm.

Carte figurant les îles de La Réunion, Maurice et Rodrigues, issue de l'Atlas de toutes les parties connues du globe terrestre, dressé pour l'Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les Deux Indes. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Pliure centrale légèrement brunie.

BONNE (Rigobert).

Afrique.

[1780]. 213 x 314 mm.

Carte issue de l'Atlas de toutes les parties connues du globe terrestre, dressé pour l'Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les Deux Indes. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Pliure centrale légèrement brunie.

BOUCHER (Lucien).

Crédit Lyonnais fondé en 1863. Afrique du Nord & Union Française.

Paris, Perceval, [circa 1950]. Lithographie en couleurs de 953 x 692 mm.

Superbe affiche publicitaire figurant l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest, dessinée par Lucien Boucher pour le Crédit Lyonnais, et publiée à Paris par Perceval en 1962. Dans le style des portulans des XVIe et XVIIe siècles, la carte est décorée d'un grand cartouche de titre montrant deux personnages et des produits locaux, tandis que les terres, présentées sur un beau fond orangé, sont illustrées de nombreuses vignettes figurant des scènes, des villes, des animaux, des produits agricoles ou encore des avions de ligne. La mer est décorée d'une grande rose des vents ornée des armoiries de la ville de Lyon, de navires et de poissons. En haut à gauche, dans un cartouche décoré en tête des armoiries de la ville de Lyon, berceau du Crédit Lyonnais, figurent les trois symboles utilisés pour situer les bureaux du Crédit Lyonnais : en rouge, les agences, en vert les agences situées hors du continent, et une étoile pour indiquer les sous-agences en Afrique du Nord. La carte n'est pas datée, mais on peut la situer vers 1950, alors que la plupart des pays sont encore colonisés. Ainsi on peut voir la Guinée Française, qui prend son indépendance en 1958 et devient la Guinée, la Côte de l'Or qui devient le Ghana en 1957, le Soudan Français Yatenga qui acquiert son indépendance en 1958 et devient le Mali, ou encore la Haute Volta devenue République de Haute-Volta en 1958. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est notamment connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire, non entoilé. Quelques petites traces de cassure dans le papier.

BRION de la TOUR (Louis).

L'Afrique dressée pour l'étude de la géographie.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 277 x 312 mm.

Belle carte de l'Afrique, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre illustré. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pliure centrale légèrement brunie.

BRION de la TOUR (Louis).

Partie de l'Afrique au delà de l'équateur, comprenant le Congo, la Cafrérie &c.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 275 x 307 mm.

Belle carte la partie sud de l'Afrique, avec Madagascar, La Réunion et Maurice, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pliure centrale brunie.

BRION de la TOUR (Louis).

Partie de l'Afrique au delà de l'équateur, comprenant le Congo, la Cafrérie &c.

Paris, Desnos, 1766 [1772]. 272 x 305 mm.

Belle carte la partie sud de l'Afrique, avec Madagascar, La Réunion et Maurice, encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, et ornée d'un cartouche de titre. Elle a été dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi, et est issue de l'Atlas général, civil, ecclésiastique et militaire, méthodique et élémentaire pour l'étude de la géographie et de l'histoire, atlas destiné à l'instruction de la jeune noblesse de l'École Royale Militaire. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

CHÂTELAIN (Henry Abraham).

[MAROC] Singularitez curieuses des royaumes de Maroc et de Fez dans la Barbarie.

[Amsterdam, circa 1720]. 365 x 435 mm.

Belle estampe gravée dédiée au Maroc, illustrée d'une carte de la Barbarie et de six vignettes figurant des personnages d'Afrique du Nord, avec texte descriptif. Elle est issue de l'Atlas Historique, véritable encyclopédie géographique et l'œuvre de Nicolas Gueudeville pour le texte et d'Henry Abraham Châtelain pour les cartes. La première édition fut publiée à Amsterdam en 1708, puis rééditée en 1718, 1721 et 1732-39. Bel exemplaire.

CHÂTELAIN (Henry Abraham).

[ÉGYPTE/NUBIE/ABISSYNIE] Carte de l'Égypte de la Nubie de l'Abissinie.

[Amsterdam, circa 1720]. 398 x 511 mm.

Belle carte détaillée figurant la partie nord-est de l'Afrique avec la péninsule arabique, dérivée de Guillaume de l'Isle. Elle s'étend à l'ouest jusqu'aux villes de Bône et Tabarka en Tunisie, et au sud jusqu'au Gabon et jusqu'à Mogadiscio en Somalie, orthographiée Mogadoxo. Elle est enrichie de nombreux commentaires sur les habitants, la géographie et les productions : ainsi au Niger, dans le royaume de Canum ou d'Alkanem, on trouve des "déserts et passages dangereux et pleins de voleurs" ; au royaume de Gabou "il vient du jaspe et des esclaves" ; au Soudan, dans le royaume de Gorhan, il se trouve des "montagnes où il y a dit on beaucoup d'émeraudes" ; au Nigeria, dans le royaume de Temian, "les habitans sont à ce qu'on dit antropophages", et dans le royaume de Medra, "quelques uns croyent que le Niger est un bras du Nil et l'appellent à cause de cela le Nil des Nègres". La péninsule arabique est divisée en trois Arabies : l'Arabie Pétrée (Jordanie), l'Arabie Déserte (Arabie Saoudite) et l'Arabie Heureuse (Yémen). La carte est issue de l'Atlas Historique, véritable encyclopédie géographique et l'œuvre de Nicolas Gueudeville pour le texte et d'Henry Abraham Châtelain pour les cartes. La première édition fut publiée à Amsterdam en 1708, puis rééditée en 1718, 1721 et 1732-39. Marges gauche et droite coupées au trait d'encadrement.

CHÂTELAIN (Henry Abraham).

Carte de la Barbarie, Nigritie et de la Guinée avec les pays voisins.

[Amsterdam, circa 1720]. 399 x 508 mm.

Belle carte détaillée figurant la partie nord-ouest de l'Afrique, dérivée de Guillaume de l'Isle. Elle s'étend au sud jusqu'au Gabon et l'île de São Tomé, appelée Isle du Prince, et à l'est jusqu'à la Lybie et le Tchad. Les nombreux royaumes de la région sont enrichis de notes sur leurs populations, leur géographie et leurs productions. Ainsi, dans le royaume de Bournou, situé à l'est du Tchad, figurent des "Déserts et passages dangereux et pleins de voleurs" et "de bonnes mines de fer", dans le royaume du Soudan, "des roches de Tegasa d'où l'on tire du sel dont se chargent les caravanes de Maroc et de Tombut", dans le royaume de Bito (entre le Nigeria et le Cameroun), "les habitans sont riches", et dans le royaume voisin de Temian, "les habitans sont à ce qu'on dit antropophages". Dans la ville de Zala, au royaume du Faisan, situé au sud du royaume de Tripoli, "il y a des foires et des marchez célèbres". La carte est issue de l'Atlas Historique, véritable encyclopédie géographique et l'œuvre de Nicolas Gueudeville pour le texte et d'Henry Abraham Châtelain pour les cartes. La première édition fut publiée à Amsterdam en 1708, puis rééditée en 1718, 1721 et 1732-39. Bel exemplaire.

DELAMARCHE (Félix).

Carte générale de l'Afrique divisée en ses principaux états.

Paris, chez l'auteur, 1827. 503 x 627 mm + tableau de 412 x 542 mm.

Belle et grande carte peu commune de l'Afrique, dressée par Félix Delamarche, ingénieur-mécanicien pour les globes et sphères et fils du géographe Charles François Delamarche, successeur de Robert de Vaugondy. Elle est accompagnée d'une colonne de texte donnant une description géographique du continent, avec ses mers, isthmes, golfes, détroits, caps, îles, montagnes, lacs, fleuves, etc. Au milieu du continent, à l'emplacement du Congo et de la Zambie, figure la mention Contrée tout-à-fait inconnue. Le Sahara est appelé Zahara ou Grand Désert. On joint à la carte le rare feuillet double qui l'accompagnait à sa publication, et qui est intitulé "Tableau géographique et élémentaire de l'Afrique". Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Petites rousseurs dans les marges.

DESBUISSONS (Edouard) & ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[CANAL de SUEZ] Carte de la Basse Égypte et du canal maritime de Suez, dressée par Desbuissons.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 505 x 629 mm.

Belle carte figurant l'Égypte depuis Alexandrie jusqu'à la plaine de Péluse et la ville de Port-Saïd, et au sud jusqu'à Gizeh, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. La carte a été dressée par Édouard Desbuissons, nommé géographe du Ministère des Affaires Etrangères en 1865. Y figurent le tracé du canal de Suez entre Port-Saïd et Suez, ainsi que l'emplacement des phares, les canaux d'eau douce et maritimes, les chemins de fer, les terres cultivées et les terrains incultes. Le canal de Suez fut inauguré, comme la carte l'indique, le 17 novembre 1869. En carton, plans de la ville d'Ismaïlia et des rades de Port-Saïd et de Suez. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

FER (Nicolas de).

[ÉGYPTE/NUBIE/ABISSYNIE/ARABIE] Partie orientale d'Afrique où se trouvent l'Égipte, la Nubie, l'Abissine, et l'Ajan et partie de la Nigritie, du Grand Désert et du Bildulgerid &c où se trouvent encore l'Arabie qui fait partie de l'Asie et la Mer Rouge.

Paris, chez l'auteur, 1705. 224 x 324 mm + feuillet de texte descriptif.

Belle carte détaillée figurant la partie nord-est de l'Afrique avec la péninsule arabique jusqu'au Golfe Persique, dressée par Nicolas de Fer pour l'Atlas Curieux. Elle s'étend à l'est jusqu'à la ville de Constantine en Algérie, et au sud jusqu'au royaume de Loango, correspondant aujourd'hui à une partie du Gabon et du Congo. La carte est enrichie de commentaires sur les habitants des régions. La péninsule arabique est divisée en trois Arabies : l'Arabie Pierreuse (Jordanie), l'Arabie Déserte (Arabie Saoudite) et l'Arabie Heureuse (Yémen). Nicolas de Fer fut un géographe, graveur et éditeur français, ayant produit près de 600 cartes, très recherchées pour leur qualité décorative. Bel exemplaire. Pastoureau, Les Atlas français XVIe – XVIIe siècles, FER I, 103.

GRENIER (Yves).

[CHASSE au RHINOCÉROS] Chasse au rhinocéros. Cap de Bonne Espérance (Natal).

Paris, Wild, [circa 1860]. 448 x 602 mm.

Belle et grande scène de chasse au rhinocéros au Cap de Bonne-Espérance, dessinée et lithographiée en couleurs par Yves Grenier. La scène montre trois Européens et trois Africains. L'un des Européens vient de tomber de son cheval et se trouve terrassé par un rhinocéros, tandis que les autres personnages tentent de le sauver, à l'aide de leur fusil ou de leur gourdin. Bel exemplaire.

HOMANN (Héritiers de).

[GUINÉE] Guinea propria, nec non Nigritiæ vel Terræ Nigrorum maxima pars, geographis hodiernis dicta utraque Æthiopia inferior - La Guinée de même que la plus grande partie du Pais des Nègres, appellées par les géographes modernes Éthiopie inférieure & méridionale.

Nuremberg, Homann Héritiers, 1745. 493 x 552 mm.

Belle carte de la partie nord-ouest de l'Afrique, depuis le Sahara jusqu'à la République du Congo. La région est divisée en deux parties, Éthiopie au nord et Guinée au sud. La carte est ornée d'un superbe cartouche de titre illustré de scènes de la vie quotidienne dans un village du Cap Mesurado, situé dans l'actuel Libéria. Une légende numérotée accompagne le cartouche, et montre les emplacements de la cabane pour le mil et le riz extraits de la terra rubra (terre rouge), la cabane pour les doléances des villageois et le négoce, l'atrium, la place publique, ainsi que deux personnages vêtus des habits du roi et de la reine du royaume de Juda dans le golfe de Guinée. Le titre est en latin et en français. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Exemplaire aquarellé à l'époque. Pliure centrale brunie, mouillures claires, rousseurs dans les marges.

HOMANN (Johann Christoph).

[MAROC] Statuum Maroccanorum regnorum nempe Fessani, Maroccani, Tafiletani et Segelomessani.

Nuremberg, 1728. 483 x 562 mm.

Belle carte du Maroc, avec les Canaries, publiée par Johann Christoph Homann, fils et successeur de Johann Baptist Homann. Elle est ornée d'un magnifique cartouche de titre illustré de quatre personnages, d'animaux et d'une vue de ville portuaire au pied d'une montagne. Le pays est divisé en quatre royaumes : le royaume de Fez, nom donné, du Moyen-Âge jusqu'au début du XXe siècle, à la partie nord du Maroc, depuis Ceuta jusqu'à Mazagan, actuelle El Jadida, et dont la capitale était Fez ; le royaume de Maroc, qui s'étendait depuis le fleuve Azamor, aujourd'hui Oum Errabia, jusqu'au sud du Maroc actuel, et dont la capitale était Marrakech, appelée sur la carte Marroco ; le royaume de Tafilete (Tafilalt ou Tafilalet), région historique du sud-est du Maroc ; et enfin le royaume de Segelmesse, à l'est du Maroc, dont la ville principale était Segelmesse, aujourd'hui Sijilmassa. Les deux derniers royaumes sont ornés de tentes berbères. En carton, les îles de Madère et de Porto Santo. La partie inférieure de la carte est occupée par une vue de Marocco, actuelle Marrakech, et une vue de Mequinetz, aujourd'hui Meknès, toutes deux légendées. Il existe une autre version de cette carte, à la même date, mais sans la vue illustrant le cartouche de titre. Éditeurs de cartes à Nuremberg, Johann Baptist Homann et ses héritiers ont dominé le marché de la cartographie allemande pendant près de cent ans. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Norwich, 300.

IMAGERIE de LILLE & RÉVOLUTION de JUILLET.

Action héroïque du jeune Darcole dans la journée du 28 juillet 1830 - Départ des troupes françaises pour Alger - Attaque du Fort l'Empereur, près Alger, le 4 juillet 1830.

Lille, Castiaux et Imprimerie de Blocquel, [circa 1830]. En deux feuilles jointes de 400 x 168 mm.

Rare estampe gravée sur bois et finement coloriée à l'époque, illustrant la révolution de Juillet, qui se déroula sur trois journées, les 27, 28 et 29 juillet 1830, dites Trois Glorieuses. La première vignette représente le jeune républicain d'Arcole, abattu le 28 juillet 1830, alors qu'il plantait un drapeau tricolore sur le pont du même nom. La seconde figure le départ de Toulon de l'expédition d'Alger le 25 mai 1830. La troisième montre l'attaque et la prise par les troupes françaises du Fort l'Empereur à Alger le 4 juillet 1830. Légers froissements dans les marges supérieure et droite, traces de bande adhésive dans la marge gauche.

KAUFMANN (Ernst).

[LE CAP/CAPE TOWN] View of Cape Town from Table Bay.

Cape Town, J.H. Rose, [circa 1890]. 398 x 667 mm.

Très rare et belle vue lithographiée en couleurs de la ville du Cap, imprimée par Ernst Kaufmann à Lahr, en Allemagne, et publiée par J.H. Rose au Cap. La vue est prise depuis la Baie de la Table, sur laquelle s'est établie la ville du Cap. La baie est animée de voiliers et de petits bateaux de pêche. En arrière-plan, on aperçoit la montagne de la Table, massif qui surplombe la ville du Cap. À droite de la montagne de la Table, on aperçoit les deux collines de Lion's Head et de Signal Hill. Bel exemplaire.

KEULEN (Johannes van).

[MAROC] Nieuwe pascaert vande kust van Maroca en Zanhaga beginnend van C. Cantin tot C. Bajador, waer in ook te sien is't I. Lancerota en't I. Forteventura.

Amsterdam, Johannes van Keulen, [1681]. 508 x 584 mm.

Belle carte marine figurant les côtes du Maroc, entre le Cap Cantin (Ras Cantin) et le Cap Bojador au Sahara Occidental, avec l'île de Mogador, au large de l'actuelle ville d'Essaouira, et les îles de Lanzarote et de Fuerteventura, dans l'archipel des Canaries. En haut à droite figure une carte détaillée des côtes de Lanzarote, entre Puerto de Naos et Puerto de Cavallos ou Caballos, aujourd'hui Puerto de Arrecife. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre illustré de trois figures allégoriques, dont un Neptune. La mer est décorée d'un navire et d'une rose des vents. Le nord est placé à gauche de la carte. Éminent cartographe hollandais de la seconde moitié du XVIIe siècle, Johannes van Keulen fonda son entreprise en 1678. Il se spécialisa dans la production de cartes nautiques et publia deux atlas maritimes qui eurent une influence considérable. Bon exemplaire. Petits manques dans les marges comblés, mouillures claires au bas de la carte.

KEULEN (Johannes van).

[MAROC] Paskaart van de kust van Maroca beginnende van Larache tot aan C. Cantin.

Amsterdam, Johannes van Keulen, [1681]. 505 x 579 mm.

Belle carte marine figurant les côtes du Maroc, entre la ville de Larache, dans la région de Tanger, et le Cap Cantin (Ras Cantin). En haut à droite figure un plan détaillé de l'embouchure du Bouregreg, nommé Rio Rebata (pour Rabat), situé à l'emplacement de l'actuelle ville de Rabat. Le plan montre Salé (Nieu Sallee), une tour et un château. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre illustré de cinq figures allégoriques, dont un Neptune, de deux globes céleste et terrestre et d'une ancre marine. La mer est décorée d'un navire et d'une rose des vents. Le nord est placé à gauche de la carte. Éminent cartographe hollandais de la seconde moitié du XVIIe siècle, Johannes van Keulen fonda son entreprise en 1678. Il se spécialisa dans la production de cartes nautiques et publia deux atlas maritimes qui eurent une influence considérable. Bon exemplaire. Très légère rousseur dans les parties gauche et droite de la carte.

L'ISLE (Guillaume de).

In notitiam ecclesiasticam Africæ tabula geographica.

Amsterdam, J. Covens & C. Mortier, [circa 1720]. 389 x 529 mm.

Belle carte figurant l'Afrique du Nord, avec l'Espagne, l'Italie, la Corse, la Sardaigne et la Sicile. Elle est issue de l'édition hollandaise de l'atlas de de l'Isle, intitulée Atlas Nouveau, et publiée à Amsterdam par Covens et Mortier. Elle est ornée de trois beaux cartouches, dont un cartouche de titre. La région est représentée sous l'Empire romain, et tous les noms sont en latin. Ainsi, le détroit de Gibraltar est dénommé Fretum Herculeum, l'Algérie est appelée Mauritania Cæsariensis. Bel exemplaire de choix, brillamment aquarellé à l'époque. Très rare dans de tels coloris. Petit manque de couleur au bas du cartouche de titre. Norwich, 297 (édition de 1745).

LE BRETON (Louis).

[ÎLE MAURICE] Combat du Grand Port, (Île de France) 22 août 1810.

Paris, Gosselin, Lyon, Gadola [circa 1845]. 370 x 501 mm.

Belle vue lithographiée en couleurs d'après un dessin de Louis Le Breton, figurant la bataille navale de Grand-Port, qui opposa les escadres britannique et française dans la baie de Grand-Port au sud de l'Île-de-France, aujourd'hui île Maurice, entre le 20 et le 27 août 1810, durant la campagne de l'île Maurice. L'estampe montre les deux frégates et la corvette du capitaine de vaisseau Guy-Victor Duperré (la Bellone, la Minerve et le Victor) attaquées par quatre frégates anglaises (le Sirius, l'Iphigenia, la Magicien et la Néréide). Duperré en détruit trois. La quatrième, ainsi que le fort bâti sur l'îlot de La Passe, se rendent, à l'approche de la division du capitaine Hamelin accourue au bruit du canon. La campagne de l'île Maurice est une série d'opérations menées par la Royal Navy pour s'emparer des possessions de l'Empire français dans l'océan Indien, visant plus particulièrement l'archipel des Mascareignes (Île de France, île Bonaparte, actuelle Réunion, et Rodrigues). La bataille navale de Grand-Port fut la plus grande victoire de la Marine française contre les Anglais durant les guerres napoléoniennes. Mais quelques mois plus tard, à l'automne, la Royal Navy passa à la défensive. Les Britanniques parvinrent enfin à capturer Hamelin et à faire tomber l'Île de France, qu'ils rebaptiseront Maurice. Après le Traité de Paris signant la fin du Premier Empire, l'île Bonaparte fut rétrocédée à la France, et redevint l'île Bourbon (Réunion). Peintre de marines, aquarelliste et chirurgien de marine, Louis Le Breton fut l'un des artistes les plus prolifiques de son temps et le témoin de toutes les scènes maritimes du XIXe siècle. Embarqué à 19 ans comme aide-chirurgien sur l'Astrolabe dans l'expédition de Dumont d'Urville, il sera nommé dessinateur de l'expédition à la mort de Ernest Goupil, décédé en Tasmanie. C'est à Louis Le Breton que reviendra la tâche de rassembler l'iconographie du voyage qui sera publiée dans l'Atlas pittoresque. Il a réalisé deux autres estampes sur le Pacifique, plus précisément sur Tahiti, lors de l'annexion française par le contre-amiral du Petit-Thouars en 1842. Bel exemplaire.

MERCATOR (Gerard) & HONDIUS (Jodocus).

[MAROC] Marocchi regnum.

[Dordrecht, Adrianus Bottius, 1610]. 157 x 186 mm.

Carte gravée du royaume du Maroc entre Rabat et Agadir, issue de la seconde édition de l'Atlas Minor de Mercator et Hondius. Texte latin au verso. C'est à Gérard Mercator, l'un des plus célèbres géographes de son temps, que l'on doit la projection employée dans les cartes marines. C'est également lui qui le premier utilisa le mot "atlas", en référence à un roi astronome mythique de Libye qui aurait construit le premier globe céleste. Cette référence resta cependant confuse et l'iconographie n'a retenu que l'image du titan condamné à porter les cieux sur ses épaules. Après l'énorme succès remporté par ses atlas in-folio, Mercator conçut le projet de publier un atlas d'un format plus petit et plus maniable, donc moins onéreux et accessible à un plus large public. Publié pour la première fois en 1607, l'Atlas Minor connut un très grand succès et fut maintes fois traduit. Bel exemplaire.

MORESBY (Robert).

[ÎLES MALDIVES] Trigonometrical survey of the Maldive islands.

1839-1899. En 3 feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 302,8 x 60,1 cm.

Grande carte marine de plus de 3 mètres de hauteur figurant l'archipel des Maldives, dressée en 1839 par Robert Moresby, capitaine de Marine de la British East India Company ou Compagnie britannique des Indes Orientales, assisté de F.T. Powell, lieutenant de la Marine Indienne. La carte a été publiée une première fois en 1839, puis elle a été corrigée en 1866 et en 1899. Après avoir cartographié la Mer Rouge entre 1829 et 1833, Robert Moresby fut chargé de cartographier les archipels d'îles coralliennes situés sur la route du commerce vers l'Inde. En 1834–1836, il entreprit la difficile cartographie des îles Maldives, et fut le premier à dresser des cartes marines précises de ce groupe complexe d'atolls, îles et récifs de l'Océan Indien. Les trois grandes feuilles furent imprimées par le Service hydrographique de la Royal Navy. La carte de Moresby est la meilleure carte jamais réalisée de l'archipel des Maldives. Elle sert encore aujourd'hui de référence, régulièrement réactualisée au moyen d'images satellites. Bon exemplaire.

MORLAND (George).

Traite des Nêgres. Quel contrat infame, l'un marchande ce qui n'appartient à personne, l'autre vend la propriété de la nature. - L'Africain hospitalier. Les Noirs sont d'un caractère doux et humain, au milieu des horreurs de la guerre, ils sont toujours restés fidels à la France, j'apporte ici leur serment de vivre et de mourir français : législateurs rendez nos frères à leurs droits naturels, et vos noms y seront bénis.

1794-1795. Ensemble de 2 gravures au pointillé (env. 41,5 x 48,5 cm.).

Ces deux gravures sont l'œuvre de Mlle Rollet dite "la citoyenne Rollet", et furent exécutées, pour la première, d'après une toile de 1788 du peintre anglais George Morland, intitulée Execrable Human Traffick, or The Affectionate Slaves, et pour la seconde, en 1790, intitulée African Hospitality. La première gravure représente une scène où figurent des marchands d'esclaves européens négociant des esclaves africains. Cette gravure dénonçant le commerce des esclaves noirs fut réalisée en 1794, en hommage à la première abolition de l'esclavage dans les colonies françaises par la Convention Nationale le 4 février 1794. Puis l'esclavage fut restauré en 1809. Le commerce d'esclaves fut aboli en 1818, mais l'émancipation générale ne fut décrétée qu'en 1848. La seconde gravure, anti-esclavagiste, représente une famille noire recueillant des naufragés blancs. La scène est inspirée de l'histoire du Grosvenor, vaisseau de la Compagnie des Indes, qui fit naufrage le 4 août 1782 au large de la côte sud-africaine. Bon exemplaire. Quelques restaurations dans les marges. Lescot, Haïti, Images d'une colonisation 1492-1804, pl. 28.

PICART (Nicolas).

[MAROC] Le Royaume de Fez.

[Paris, N. Picart, 1659]. 130 x 180 mm.

Ravissante et rare carte miniature du royaume de Fez, nom donné, du Moyen-Âge jusqu'au début du XXe siècle, à la partie nord du Maroc, depuis Ceuta jusqu'à Mazagan, actuelle El Jadida, et dont la capitale était Fez. Elle est issue du Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers. Le Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers est un rare atlas dont la première édition fut publiée par Jean Boisseau en 1643. D'autres éditions furent publiées par Louis Boissevin en 1653, et Gérard Jollain en 1659 et 1667. Les cartes du Trésor des cartes géographiques sont basées sur les cartes de l'Atlas minor de Mercator et Hondius, publié en 1628. Bon exemplaire. Pastoureau, Trésor des cartes géographiques, Ba.

PICART (Nicolas).

[MAROC] Le Royaume de Marroc.

[Paris, N. Picart, 1659]. 128 x 180 mm.

Ravissante et rare carte miniature du royaume du Maroc, qui s'étendait depuis le fleuve Azamor, aujourd'hui Oum Errabia, jusqu'au sud du Maroc actuel, et dont la capitale était Marrakech, appelée sur la carte Marroch. Elle est issue du Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers. Le Trésor des cartes géographiques des principaux estatz de l'univers est un rare atlas dont la première édition fut publiée par Jean Boisseau en 1643. D'autres éditions furent publiées par Louis Boissevin en 1653, et Gérard Jollain en 1659 et 1667. Les cartes du Trésor des cartes géographiques sont dérivées des cartes de l'Atlas Minor de Mercator et Hondius, publié en 1628. Tache brune dans la marge gauche, large bande de papier moderne quadrillé collée au dos de la carte. Pastoureau, Trésor des cartes géographiques, Ba.

SANSON d'ABBEVILLE (Nicolas) & JAILLOT (Alexis-Hubert).

L'Afrique divisée suivant l'estendüe de ses principales parties, où sont distingués les uns des autres les empires, monarchies, royaumes, estats et peuples qui partagent aujourd'huy l'Afrique.

Paris, H. Jaillot, 1719. 454 x 637 mm.

Belle carte de l'Afrique, dressée par Sanson d'Abbeville et publiée par Jaillot en 1719. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré de figures allégoriques et des armoiries de la France. Reconnu comme le fondateur de la cartographie française, Nicolas Sanson, le premier de cette célèbre famille de cartographes, quitta sa ville natale d'Abbeville pour Paris, où il rencontra Richelieu en 1627. Ce dernier, très impressionné par son oeuvre cartographique, le présenta au roi Louis XIII qui le nomma Géographe Ordinaire du Roi. Il fut le premier, en France, à concevoir un atlas mondial et publia près de trois cents cartes. Successeur de la maison d'édition de Sanson à Paris, Alexis-Hubert Jaillot fut nommé géographe du roi Louis XIV en 1678, et publia de nombreuses cartes et atlas, parmi lesquels l'Atlas Nouveau, le Neptune Français et l'Atlas Français. Bel exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

SANSON d'ABBEVILLE (Nicolas).

[MAROC] Royaume de Maroc divisé en sept provinces.

[circa 1660]. 185 x 262 mm.

Belle carte gravée du Maroc, divisé en sept provinces. Reconnu comme le fondateur de la cartographie française, Nicolas Sanson, le premier de cette célèbre famille de cartographes, quitta sa ville natale d'Abbeville pour Paris, où il rencontra Richelieu en 1627. Ce dernier, très impressionné par son oeuvre cartographique, le présenta au roi Louis XIII qui le nomma Géographe Ordinaire du Roi. Il fut le premier, en France, à concevoir un atlas mondial et publia près de trois cents cartes. Bon exemplaire. Pastoureau, SANSON I.

SEUTTER (Matthäus).

[ALGÉRIE/ORAN] Oran munita urbs et comodus porto in ora maritima Barbariæ et proprie in regno Telensin, quam Hispani jam A° 1509 tenuerunt et postquam A° 1708 a Mauris occupata suit, Hispani A° 1732 sibi eam denuo vindicarunt, cum prospectu adjac?tium littorum, juxta recentissimam designationem æri.

Augsbourg, [circa 1735]. 496 x 580 mm.

Superbe planche dédiée à la ville d'Oran au XVIIIe siècle. La partie haute est occupée par une carte du littoral montrant la ville fortifiée d'Oran sur la côte de Barbarie, la partie basse par un panorama de la côte animé d'une flotte de navires. La carte est décorée d'un magnifique et grand cartouche de titre mettant en scène des Européens, des indigènes, et le dieu de la mer Neptune, se tenant sur son char tiré par des chevaux. Elle est accompagnée de 23 légendes numérotées indiquant les forts et châteaux autour d'Oran (Saint-André, Sainte-Croix, Mazalquivir), ainsi que le marché et l'endroit où accostèrent les troupes espagnoles en 1732. Le titre écrit en latin indique que la ville d'Oran se trouve dans le royaume de Tlemcen, qu'elle fut prise par les Espagnols aux Maures en 1509, qu'elle fut reconquise par la Régence d'Alger en 1708, puis prise à nouveau par l'Espagne de Philippe V en 1732. Oran restera espagnole jusqu'en 1792. Le nord est placé au bas de la carte. Cette planche est un très bel exemple du style et du format d'une série de plans à vol d'oiseau et de profils panoramiques des grandes villes et ports publiés en Allemagne au XVIIIe siècle, notamment par Matthäus Seutter. Fils d'un orfèvre, Matthäus Seutter naquit à Augsbourg en 1678. En 1697, il commença comme apprenti à Nuremberg avec Johann Baptist Homann, puis retourna à Augsbourg, où il poursuivit sa carrière dans la maison d'édition Jeremias Wolff. En 1710, il créa sa propre maison d'édition et une imprimerie. La maison d'édition Seutter a produit plus de 500 cartes, atlas et globes. Ses œuvres les plus connues sont l'Atlas Geographicus, publié en 1725, le Grosser Atlas, publié en 1734, et l'Atlas minor en 1744. En 1732, il fut nommé Géographe de la Cour par l'empereur Charles VI. À sa mort en 1756, son fils Albrecht Karl, et son gendre, Conrad Tobias Lotter, lui succédèrent. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Très léger froissement dans le coin inférieur droit.

SEUTTER (Matthäus).

Africa juxta navigationes et observationes recentissimas aucta correcta et in sua regna et status divisa, in lucem edita.

Augsbourg, [circa 1730]. 496 x 577 mm.

Très belle carte de l'Afrique, dressée d'après les dernières découvertes. Elle est ornée d'un superbe cartouche de titre décoré d'animaux sauvages ou mythiques, tel un dragon ailé, d'indigènes, de pyramides, et d'un phare. Au centre de l'Afrique sont représentés d'énormes lacs. Les informations sur l'extrémité sud du continent sont en grande partie erronées. On voit par ailleurs que le Nil prend non seulement sa source dans les lacs Zaïre et Zaflan, mais qu'il se prolonge également plus au sud. La province abyssinienne d'Amhara est représentée dans le royaume de Monomotapa. Fils d'un orfèvre, Matthäus Seutter naquit à Augsbourg en 1678. En 1697, il commença comme apprenti à Nuremberg avec Johann Baptist Homann, puis retourna à Augsbourg, où il poursuivit sa carrière dans la maison d'édition Jeremias Wolff. En 1710, il créa sa propre maison d'édition et une imprimerie. La maison d'édition Seutter a produit plus de 500 cartes, atlas et globes. Ses œuvres les plus connues sont l'Atlas Geographicus, publié en 1725, le Grosser Atlas, publié en 1734, et l'Atlas minor en 1744. En 1732, il fut nommé Géographe de la Cour par l'empereur Charles VI. À sa mort en 1756, son fils Albrecht Karl, et son gendre, Conrad Tobias Lotter, lui succédèrent. Bel exemplaire dans de très beaux coloris de l'époque. Norwich, Map 80.