Référence :LBW-8149

[BRÉSIL/RIO de JANEIRO] Cidades de Rio de Janeiro e Nictheroy - Rio de Janeiro Central Monumental.

AENISHÄNSLIN (Carlos).

Rio de Janeiro, Grande Livraria editora Leite Ribeiro, 1922. Deux plans imprimés recto verso de 640 x 863 mm ; repliés dans une reliure éditeur contenant un guide de 72 pages."

Très rares plans exécutés pour l'Exposition Internationale du Centenaire de l'Indépendance, célébrant le 100ème anniversaire de l'indépendance du Brésil, qui s'est tenue à Rio de Janeiro du 7 septembre 1922 au 23 mars 1923. Ils ont été imprimés en couleurs par J. Kohler à Hambourg, et publiés par la Librairie Leite Ribeiro à Rio de Janeiro en 1922. Le premier plan, intitulé Cidades de Rio de Janeiro e Nictheroy, est une vue générale de la baie de Rio de Janeiro ou baie de Guanabara, montrant les villes de Rio et de Niterói, épelée Nictheroy jusqu'au milieu du XXe siècle. Les deux villes sont très détaillées, avec les édifices municipaux et fédéraux en brun, les édifices particuliers importants en rouge, les églises et chapelles désignées par une croix. Le plan indique également les six lignes de chemins de fer, le téléphérique pour la colline de Urca et le Pain de Sucre, inauguré en 1912, les quatre lignes de liaison électrique, et les lignes maritimes depuis Rio vers Niterói, Teresópolis, l'île de Paquetá, et l'île du Gouverneur. Les limites de Rio sont, au nord, le quartier de Engenho, l'Hospital Central do Exército ou Hôpital central de l'armée, et l'île de Bom Jardim, aujourd'hui disparue, et au sud, le Pain de Sucre et le Fort de Copacabana. Le plan est quadrillé de A à N et de 1 à 10, afin de repérer facilement les lieux et bâtiments figurant à la fin du guide. Le second plan, imprimé au verso, intitulé Rio de Janeiro - Central Monumental, figure le centre de Rio où se trouvent, représentés en élévation, tous les bâtiments publics de la ville : Préfecture, Sénat, Caserne centrale des pompiers, Archives nationales, Quartier général de la police, Coopérative agricole de l'État du Minas Gerais, Maisons de détention et de correction, ministères, églises, écoles, musées, Compagnie de gaz, ou encore l'édifice nommé Syllogeo, qui abritait l'Académie Brésilienne des Lettres, l'Académie de Médecine, l'Institut brésilien des avocats et l'Institut brésilien historique et géographique (détruit en 1970), etc. Le plan indique également les gares ferroviaires, telles la gare de Praia Formosa, qui sera remplacée en 1926 par la gare Leopoldina, ainsi que les hôtels comme l'Hotel Avenida, inauguré en 1910, le Palace Hotel, inauguré en 1908, et le Grande Hotel Gloria, inauguré en 1922. La construction de l'Hôtel Copacabana Palace ne fut pas achevée à temps pour accueillir les visiteurs de l'Exposition Internationale. Au sud-ouest de la ville, le long de la plage de Santa Luzia, se trouve, cerclée de rouge, l'esplanade aménagée pour l'Exposition internationale, avec l'emplacement des plus grands bâtiments de l'exposition. À l'extrémité de cette esplanade figure l'emplacement désigné pour le monument offert par l'Amérique du Nord. Il s'agit d'une statue en bronze, appelée Monument à l'Amitié, offerte au Brésil par la Chambre de commerce américaine, pour commémorer le premier centenaire de son indépendance. Faute de socle, la statue sera inaugurée en 1931. Le plan est décoré dans le coin inférieur gauche d'une vue du bâtiment du siège de la Librairie Leite Ribeiro, également signalé sur le plan, près de l'Hotel Avenida. Le titre du plan est décoré des armoiries de la ville de Rio. Le nord est placé à droite. La quantité d'informations fournies sur ces deux cartes est très importante, et vise à montrer de manière attrayante une métropole en expansion. Elles sont accompagnés d'un Guide synthétique et pratique des villes de Rio de Janeiro et Nictheroy avec plantes en couleurs, et grand nombre d'indications utiles aux étrangers. Ce guide, daté de 1922, et rédigé en quatre langues — portugais, français, anglais et allemand —, contient toutes les adresses utiles aux touristes et visiteurs de l'Exposition Internationale : ambassades, consulats, banques, hôtels, pensions, clubs sportifs, tarifs postaux, théâtres et cinémas, garages automobiles, monuments, lieux de culte, hôpitaux, excursions recommandées, etc. Les 14 dernières pages contiennent la liste de tous les bâtiments et lieux des deux villes, numérotés afin d'être retrouvés facilement sur le plan général. L'Exposition Internationale du Centenaire de l'Indépendance (en portugais : Exposição Internacional do Centenário da Independência) fut la première exposition internationale en Amérique du Sud, et l'exposition la plus importante jamais organisée au Brésil. Ce fut pour le pays l'occasion de montrer les industries en croissance et les opportunités commerciales. Au total, 14 pays de 3 continents participèrent à cette édition, notamment le Portugal, les États-Unis, l'Argentine, le Japon, la France, la Grande-Bretagne, la Tchécoslovaquie, créée en 1918, qui exposait pour la première fois, ainsi que tous les États du Brésil. Plus de 3 000 000 de personnes assistèrent à l'événement. Ces deux plans et son guide ont été publiés une première fois en 1914. Le guide de cette édition de 1914, intitulé Plantas das cidades de Rio de Janeiro e Nictheroy. Rio de Janeiro-Central Monumental. Guia prático organisado especialmente para os estrangeiros por Carlos Aenishänslin, comporte 42 pages. Notre édition de 1922 a été considérablement augmentée, au niveau des informations sur les plans, et du guide, composé de 72 pages. Très rare. Nous n'avons trouvé qu'un seul exemplaire dans les collections publiques à la date de 1922 (Tokyo University of Foreign Studies). Par ailleurs, les ouvrages mentionnant ce guide ne citent que l'édition de 1914. Bel exemplaire. Petites déchirures au niveau de quelques pliures, comme cela arrive fréquemment pour les plan repliés, mais ne présentant pas de manque. Ouvrages citant l'édition de 1914 : Gonçalves Ferreira, Turismo, cartografia e imagem: os significados dos mapas e a construção de narrativas sobre os espaços turísticos do Rio de Janeiro, p. 110 ; Danelli Costa & Gomes Silva Garcia, Imagens turísticas da cidade do Rio de Janeiro nas três primeiras décadas do século XX: uma viagem através de guias, mapas e das crônicas de viagem em Aguafuertes Cariocas, p. 44 .

4,000.00 €