Référence :LBW-7251

[HAWAÏ] Mort du capitaine Cook.

CLEVELEY (John) & PIRINGER (Benedikt).

Paris, Bance ainé, [circa 1800]. 465 x 599 mm.

Superbe et très rare estampe figurant la mort du capitaine Cook, massacré par les indigènes le 14 février 1779, dans la baie de Kealakueka, anciennement Karakakooa, située à l'ouest de l'île d'Hawaï. Elle a été gravée à l'aquatinte par l'artiste viennois Benedikt Piringer (1780-1826) d'après John Cleveley, et finement coloriée à l'époque. Elle a été publiée par Jacques-Louis Bance, dit Bance aîné, à Paris vers 1800. Elle est numérotée 4, et porte en bas à droite la mention "Voyage du Cap.e Cook". Au bas de l'estampe figure un long texte relatant les circonstances de la mort du capitaine : "Après avoir quitté l'une des îles Sand-Wich connue sous le nom d'Owhyée, l'expédition se trouva forcée de revenir jetter l'ancre sur ces mêmes bords, pour réparer les avaries que la tempête avait fait éprouver au bâtiment la Désolation. Quelques insulaires ayant dérobé la chaloupe la Découverte, cette circonstance troubla la bonne intelligence qui régnait entre l'équipage et les naturels du pays. Le Capitaine Cook crut devoir alors s'assurer de la personne du Roi, en le faisant venir à son bord ; cette mesure produisit une grande exaspération ; dans un clin d'œil tout le rivage fut couvert d'insulaires, qui, ayant à leur tête la mère des Princes, s'opposèrent par leurs clameurs à l'embarcation du monarque. Il fut alors impossible de s'entendre et de s'expliquer. Sur ces entrefaites, quelques canots ayant tiré sur des pirogues, la mort de l'un des chefs qui en fut la suite, porta la fureur et l'indignation au plus haut degré. Ce fut en vain que le capitaine Cook, pour arrêter le désordre, fit cesser toute hostilité ; il périt victime de son humanité, entouré par une foule de forcenés, il fut frappé par derrière, au moment où il donnait les ordres du départ, et tomba le visage dans la mer. Ainsi termina sa carrière un des plus habiles et des plus intrépides navigateurs dont puisse s'enorgueillir l'Angleterre." Cette vue fait partie d'une suite de quatre aquatintes, considérées comme les plus belles scènes du Pacifique au XVIIIe siècle. Elles ont été gravées d'après quatre aquarelles de John Cleveley, elles-mêmes réalisées d'après des dessins rapportés par son frère, James Cleveley, charpentier à bord du Resolution lors du troisième et dernier voyage de Cook. Une première édition anglaise a été gravée à l'aquatinte par Francis Jukes, et publiée à Londres en 1787 par Thomas Martyn. Dans sa version anglaise, notre planche est intitulée View of Owhyhee one of the Sandwich Islands. Les trois autres vues représentent les navires de Cook ancrés dans la baie de Matavai (Tahiti), dans la baie de Fare sur l'île d'Huahine, et dans la baie de Opunohu, sur l'île de Moorea. Le 1er juillet 1776, Cook quitta l'Angleterre pour son troisième et dernier voyage. Premier Européen à repérer les Îles Sandwich (Hawaï), il accosta à Kauaï en janvier 1778. Un an plus tard, en janvier 1779, il ancra ses navires le Resolution et le Discovery, dans la baie de Kealakekua. À la suite du vol d'une chaloupe par les insulaires, Cook décida de les forcer à rendre le bateau en prenant en otage le roi hawaïen. Il débarqua avec dix hommes pour mettre son plan à exécution ; dans la confusion, des coups de feu furent tirés, et un chef hawaïen fut tué. Cook et ses hommes furent attaqués alors qu'ils regagnaient leurs navires. Cook tua un autre guerrier, puis il fut poignardé dans le dos. C'est ce moment précis que dépeint John Cleveley. Bel exemplaire, dans de très beaux coloris de l'époque. Restaurations mineures dans les marges. Journal and proceedings of the Royal Society of New South Wales, 1867, p. XXXI ; O'Reilly, 9980 ; Chadenat, 1944 (édition de 1787).

6,000.00 €