Référence :LBW-7126

[MAROC] Carte de l'Empire de Maroc indiquant les communications principales, la division en gouvernemens et la répartition de la population des diverses races sur le sol, ainsi que l'état d'obéissance des tribus qui sont comptées comme faisant partie de l'Empire de Maroc.

BEAUDOUIN (Louis-Jules).

Paris, Dépôt Général de la Guerre, 1848. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,86 x 1,07 m.

Rare et grande carte du Maroc, dressée par le capitaine d'État-Major Louis-Jules Beaudouin, réduite et gravée au Dépôt Général de la Guerre, et publiée en 1848. Elle a été lithographiée par Gratia et Schwaerzlé. Elle a été dressée à l'échelle de 1,500,000e, d'après les renseignements communiqués par Léon Roches, secrétaire de la Mission de France au Maroc, d'après les documents sur l'Oasis de Touât réunis par le capitaine Ligny, chargé des affaires arabes à Mascara (Algérie), et d'après les renseignements recueillis auprès des indigènes par Beaudouin, capitaine d'État-Major attaché au Bureau topographique de la province d'Oran. Comme l'affirme le géographe Eugène Cortambert dans le Bulletin de la Société de Géographie de 1848, c'est l'une des cartes les plus complètes qui aient paru sur le Maroc à cette date. Il la compare à la carte dressée par Émilien Renou en 1845, qui était jusque là la plus exacte. Les régions au sud de l'Atlas sont particulièrement différentes de la description qu'on en donnait jusqu'ici. L'oasis de Touât est beaucoup plus allongée et beaucoup plus riche en tribus et en ksours (villages fortifiés). Beaudouin l'enferme dans les limites de l'empire de Maroc, alors qu'elle était précédemment placée dans le Grand Désert. L'oasis de Tafilet offre aussi un caractère et des noms assez nouveaux. Une partie du cours supérieur de l'Oued-Drâa est chargée d'une nomenclature nombreuse de tribus et de bourgades qu'on ne connaissait pas encore ; ce fleuve arrive bien, dans la nouvelle carte, à l'océan Atlantique, comme l'avait indiqué M. Renou, mais il n'y forme pas le lac Ed-Deba'ia, tracé par ce géographe. On remarque également pour la première fois l'importance attribuée à une chaîne de montagnes, celle du Djebel Aoulouse et du Djebel-Saghrerou, parallèle au Djebel-Idraren-Drânn (mont Atlas occidental), au sud duquel elle est placée. Au nord de l'oasis de Figuig s'offre un territoire arrosé par l'Oued-Hallouf, baigné par la Sebgha de Tigri, et qui, resté à peu près vide jusque là, présente dans la carte de Beaudouin une physionomie plus arrêtée. La carte indique également les routes que l'Empereur (sultan Moulay Abder-Rahman) suit pour aller de Fez à Maroc (Marrakech) et de Maroc à Fez, les routes que les troupes de l'Empereur peuvent suivre sans avoir constamment à craindre les attaques des populations, les routes sur lesquelles, pour être en sûreté, il faut se faire accompagner par un homme de la tribu que l'on traverse, et pour lesquelles il faut payer un droit appelé zettata à certains passages. Sont également indiqués les lignes suivies par les tribus qui s'approvisionnent en céréales dans le pays d'Oudjda et dans celui de Fez, les routes ordinaires, les limites des gouvernements et des tribus, les oasis, les ensembles de pays où l'action de l'Empereur est nulle, et où ses troupes ne peuvent pénétrer sans risquer un combat, les résidences de l'Empereur et des chefs de gouvernements, les présides (postes fortifiés appartenant aux Espagnols) et établissements des Espagnols, et enfin les ports fréquentés par les Européens. Le nord du pays a été aquarellé de quatre couleurs, mais cela ne semble pas correspondre aux six couleurs données dans la légende, et se rapportant à des indications ethnographiques et politiques. Ces six couleurs n'ont pas été portées sur la carte, comme dans les deux exemplaires se trouvant à la BnF. En revanche, à droite du titre, il a été dessiné un profil géologique en trois couleurs, très probablement d'une main contemporaine, accompagné d'une légende identifiant le terrain silurien, dévonien, secondaire, nummulitique, ainsi que la position possible du terrain houiller. Rien ne nous permet d'affirmer que les trois couleurs de ce profil géologique correspondent aux couleurs attribuées au nord du pays. La carte s'étend à l'ouest jusqu'à Tadjemout en Algérie, et au sud jusqu'à l'Oued Drâa au Maroc, et Ergane (Reggane) et Tiddekelt (Tidikelt) en Algérie. Au-delà des limites du Maroc figure le Pays des Tajakants, des Ida ou Bellal et des Aribs, avec une note indiquant que ces tribus louent leurs chameaux pour le commerce entre le Maroc, le Soudan et le Sénégal, fournissent les guides et escortent les caravanes. Très rare. Nous n'avons trouvé que six exemplaires dans les collections publiques, dont deux à la BnF qui ont été laissés en noir. Exemplaire unique portant un profil manuscrit en couleurs. Exemplaire en excellente condition, portant en haut à gauche une étiquette du papetier parisien E. Picart. Bulletin de la Société de Géographie, 1849, pp. 351-352.

2,000.00 €