Référence :LBW-5563

Profils laotiens. Carnet de dessins.

Luang Prabang (Laos), 1918-1919. (pour la plupart) In-12 oblong (13,3 x 21,5 cm) de (1) f. blanc, (21) ff. de dessins et (24) ff. restés vierges; toile grise, titre inscrit à l’encre sur le plat supérieur, lacet de fermeture (reliure de l’époque), coiffes et coins usés.

Recueil de portraits de notabilités du Laos, à l’époque du protectorat français. Il est constitué de 19 portraits exécutés à pleine page (mine de plomb, encre noire et aquarelle), 4 petits portraits (3 à la mine de plomb et 1 à l’encre noire) et 1 portrait à pleine page (mine de plomb), soit 24 dessins au total, non signés. Les portraits, souvent humoristiques, sont le plus souvent accompagnés d’une légende manuscrite, rédigée en vers, suivie de l’indication du lieu et de la date. On peut ainsi relever que plusieurs dessins ont été réalisés à Luang Prabang entre le 21 juin 1918 et le 10 mai 1919. Ces dessins sont les suivants : Pou Sao (jeune femme, Laos). - Mr Vitalis de Salvaza, entomologiste, explorateur de la faune d’Extrême Orient. - Signor Lucioni, noble fils de Cyrnos. - Mr de Lescour, Custom’s Chief. - Caron de Maurevaire, rentier. - Docteur Froncière (cherchez Mellier), dit La Licorne. - Mr Roche Louis (pour les dames), commis que les services civils versèrent dans les arts. - Thuyen. - Son Altesse le Chao Maha ou Pahat, vice-roi de Luang Prabang. - Lieutenant Livet, commandant d’armes. - Le Chao Kromassan, préfet de la ville. - Monsieur Poulet Marcel, administrateur des services civils. - Artigas, directeur des Messageries fluviales, capitaine de port, artiste peintre. - S.M. Sisavang Vong, roi de Lane Sang, Hom Khas, Luang Prabang. - Coqueblin, surveillant des T.P. [Travaux Publics], dit l’Etoile Filante. - Madame Roche, dite Chichourle. - Mariage de la princesse Sem Kham, fille du Chao Maha Ouparat, 2e roi de Luang Prabang. - Bonze en quête. - Mr Quesnel. Pour les petits portraits: Castalumio. - Dusson. - Laferrière. Parmi les personnalités se trouve le roi Sisavang Vong (1885-1959), qui avait accédé au trône en 1904 comme souverain du royaume de Luang Prabang, alors que le pays n’était pas encore unifié, malgré le protectorat français qui existait depuis 1895. Sur le portrait, le roi porte l’insigne de l’Ordre du Million d’Eléphants et du Parasol blanc qu’il avait créé en 1909, afin de récompenser les services exceptionnels civils et militaires. Après la capitulation japonaise, il retrouva son trône en 1946 en tant que souverain du royaume du Laos, avec un statut d’autonomie au sein de l’Union française. En 1954, le pays obtint son indépendance totale. On rencontre aussi l’entomologiste R. Vitalis de Salvaza, qui avait reçu, quelques années auparavant, la mission d’explorer les régions de Luang Prabang et de Vientiane. Correspondant du Muséum, il publia par la suite une Faune entomologique de l’Indochine française (Saigon, 1921, 5 fascicules in-8). Se trouve également Jacques Artigas, le «peintre du Laos», qui est ici représenté d’une manière défavorable, sans doute à la suite d’une mésentente avec l’auteur, qui a choisi de rester anonyme. On joint 3 petits feuillets volants contenant des portraits non identifiés. Curieux document évoquant la présence française au Laos au début du XXe siècle.

3,000.00 €