Référence :LBW-5414

L'Europe en 1871. Carte psychologique, dressée par Hadol.

HADOL (Paul).

Paris, Au Bureau de l'Eclipse, 1871. 393 x 504 mm.

Rare carte satirique de l'Europe en 1871, dessinée et lithographiée en couleurs par Paul Hadol, illustrant la situation politique à l'issue de la Guerre franco-allemande ou guerre franco-prussienne, qui se déroula du 19 juillet 1870 au 28 janvier 1871. Chaque pays a les traits d'un individu emblématique qui lui donne corps. La France, vaincue et humiliée par l'Allemagne, est représentée par le corps de Marianne endeuillée, qui pleure ses enfants d'Alsace-Lorraine. L'Alsace-Lorraine fut annexée par les Allemands à l'issue de la guerre. La Prusse voisine «s'étend de tout son poids sur l'Allemagne entière». Le pays est entièrement occupé par un corpulent Bismarck, le chancelier de fer de la Prusse, représenté les bras tendus agrippant les «enfants d'Alsace et de Lorraine», auxquels Marianne donnait le sein, et écrasant l'Autriche de son genou gauche. La Suisse, la Belgique et la Hollande, sont représentées par des pendules. La légende indique que ces trois pays sont «autant de pendules que guettent les déménageurs de Guillaume», soit Guillaume Ier, empereur de l'Empire allemand fondé en 1871. Le symbole des pendules s'explique par le fait qu'en 1871, en France, les Allemands s'étaient emparés de nombreuses pendules lors des pillages. L'Angleterre «s'oublie dans le gin», vraisemblablement du gin irlandais, l'Irlande étant elle-même représentée par des bouteilles de gin. L'Espagne, du haut de son royaume, domine un Portugal apeuré, tandis qu'elle «ne fait que changer de baise-mains royal». La Corse et la Sardaigne «en perdent la tête » et tournent le dos à l'Italie. Le nord de l'Italie s'affiche avec l'image de son grand leader de l'époque, Giuseppe Garibaldi, tandis que le sud est représenté par le Pape Pie IX. La Grèce et la Turquie d'Europe, couvrant l'actuelle Europe centrale, sont écrasées sous la pression des autres pays. La Turquie est représentée par une femme qui se prélasse, tout en fumant le narguilé. La Suède et la Norvège «effrayées se rapprochent». Enfin, la Russie est représentée par un imposant personnage qui domine toute l'Europe et ressemble à un croque-mitaine qui «épie le moment pour jeter son filet et prendre aussi quelques pendules», tandis qu'il écrase la Crimée de son pied gauche. Derrière lui se trouve la Sibérie où figurent deux prisonniers. Paul Hadol (1835-1875), illustrateur et caricaturiste français, est également l'auteur d'une carte satirique de l'Europe en 1870, dressée peu avant que n'éclate la Guerre franco-allemande. Piqûres dans la marge supérieure, déchirures marginales restaurées, traces de pliures.

1,800.00 €