Référence :LBW-5285

Mémoires pour servir à écrire l'histoire de la marine militaire de France. Première livraison (seule parue).

Caen, Typographie de Pagny, 1834. In-8 de (2) ff., IX pp., (1) f. blanc, 78 pp., (1) f. d'errata; percaline verte, dos muet (reliure de l'époque).

Exemplaire de l'auteur, comportant des annotations autographes. Edition originale, illustrée de 2 planches gravées et 4 tableaux dépliants hors texte. Cet ouvrage est consacré au combat naval du 13 prairial an 2 (1er juin 1794), qui opposa, au large d'Ouessant, la flotte française commandée par le contre-amiral Villaret de Joyeuse à celle de l'amiral Howe. Villaret tint tête à l'ennemi, perdit 8 vaisseaux mais assura l'entrée à Brest d'un convoi de 350 navires venant d'Amérique qui devait sauver la France de la famine. On y trouve d'abord la relation anglaise du combat, extraite des journaux des officiers de l'escadre de Howe, avec deux lettres de cet amiral, suivies d'un supplément à cette relation; vient ensuite un extrait du journal de Jean-Bon Saint-André, commissaire de la Convention, embarqué sur le vaisseau-amiral français. Puis l'auteur analyse les manœuvres des navires, en particulier le trajet de l'escadre anglaise qui arriva à couper l'escadre française en ayant l'avantage du vent, et relève les erreurs commises par Villaret de Joyeuse. La première planche gravée représente le combat naval; la seconde montre les lignes de bataille avec la position de chaque navire. Les tableaux donnent la liste des bâtiments qui participèrent au combat, avec l'indication du nom de chaque capitaine ainsi que du nombre de canons. Pour la flotte anglaise, le nombre de tués et de blessés est également indiqué. L'auteur a annoté essentiellement les premières pages de garde (4 pp.), le titre ainsi que les pages 4 et 78. Il explique qu'il a composé cette étude en réponse à l'ouvrage intitulé "Victoires, conquêtes, désastres, revers et guerres civiles des Français de 1792 à 1815", publié chez Panckoucke de 1817 à 1821 en 27 vol. in-8 : "MM. Ernest Panckoucke et Le Comte qui auraient pu être instruits de la vérité des faits par des hommes du métier témoins oculaires encore vivans, ont reproduit les mensonges officiels ou officieux du premier et du second rapporteur de la Convention nationale…" (1e page de garde). Puis il affirme avoir écrit avec véracité "pour constater et consigner devant les contemporains et bientôt devant la postérité, les fautes et les témérités du gouvernement inexpérimenté de 1793 qui amena la décadence de la marine militaire de France" (4e page de garde). Enfin, il pense que son mémoire pourra servir aux élèves de la marine, car "la connaissance des fautes commises dans la pratique peut servir à établir une bonne théorie" (p. 78). Resté anonyme, l'auteur précise qu'il a été admis à l'Ecole polytechnique en 1796, après avoir fait deux campagnes sur l'escadre sortie de Brest en 1794 et 1795. Polak, sous le n° 5470, mentionne une publication similaire parue à Brest en 1837 (in-8 de 78 pp.), par Jean-Marie Pierre Le Bastard de Kerguiffinec (1771-1850), ancien capitaine de frégate et député du Finistère sous la Monarchie de Juillet. La présente édition ne figure pas dans Polak. Seul un exemplaire est mentionné au CCFr (BnF, cote 8-LH6-7). Précieux et rare document.

1,500.00 €