Référence :LBW-5182

Carte générale des découvertes faites en 1787 dans les mers de Chine et de Tartarie, ou depuis Manille jusqu'à Avatscha, par les frégates françaises la Boussole et l'Astrolabe.

LA PÉROUSE (Jean-François de Galaup, comte de).

[Paris, 1797]. 687 x 497 mm.

Grande carte couvrant les côtes nord-est de l'Asie, publiée dans le voyage autour du monde du comte de La Pérouse. Elle s'étend entre la mer d'Okhotsk et les Philippines, avec l'île de Sakhaline, la péninsule du Kamtchatka, les îles Kouriles, le Japon, la Corée, l'île de Taïwan (anciennement Formose) et l'archipel des Mariannes. La route empruntée par les frégates la Boussole et l'Astrolabe entre la baie d'Avatcha, au sud du Kamtchatka, et Manille aux Philippines, est signalée par un trait continu. Le voyage de La Pérouse fut l'une des plus grandes expéditions de découverte de la fin du XVIIIe siècle. Ses objectifs étaient ambitieux : compléter la cartographie, établir de nouveaux comptoirs commerciaux, ouvrir de nouvelles routes maritimes, et plus généralement enrichir les connaissances et les collections scientifiques. Forte de deux navires, la Boussole et l'Astrolabe, l’expédition quitta Brest en août 1785, doubla le cap Horn en janvier 1786, remonta la côte ouest de l'Amérique jusqu'en Alaska (juin 1786) en passant par l'île de Pâques et Hawaï, puis revint en Californie et traversa le Pacifique jusqu'à Macao (janvier 1787). Après une escale à Manille, La Pérouse se dirigea vers les côtes nord est de l’Asie : Formose, la Corée, la Tartarie, et le Japon, dont il fut le premier à en dresser une cartographie cohérente. L'expédition continua vers Samoa, les îles Tonga, puis l'Australie et Botany Bay, d'où La Pérouse écrivit la dernière lettre qui soit parvenue en Europe. Par la suite, les deux corvettes de l'expédition devaient disparaître en mer. Leurs épaves ne furent retrouvées qu'en 1826 par le capitaine anglais Peter Dillon dans l'archipel de Santa-Cruz. Bel exemplaire, replié.

700.00 €