Référence :LBW-5099

Grammaire de la langue annamite.

AUBARET (Louis-Gabriel).

Paris, Imprimerie Impériale, 1864. In-8 de (2) ff., viij-112 pp.; demi-basane verte, dos lisse orné de filets (reliure fin du XIXe siècle).

Première édition, peu commune, qui manque au catalogue de la BNF; le CCFr n'en mentionne que deux exemplaires conservés à l'Ecole des langues orientales, à Paris. Une seconde édition, enrichie d'un vocabulaire français-annamite et annamite-français, a paru à l'Imprimerie Impériale en 1867.. [Relié avec:] LAUNE (Henri). Notions pratiques de langue annamite fondées sur l'étude séparée des tonalités, suivies de fables, légendes et jugements, traduits mot à mot; avec une étude philologiques des textes. Paris, imprimerie nationale, 1890. x-250-(1) pp. Première édition. Bon exemplaire. Cordier, BI, 2297. [Joint: ] Grammaire annamite. Première épreuve. [Paris, Imprimerie Impériale], 9 décembre 1863 – 8 . VIII pp. gr. in-8 pour l'Introduction, et 23 ff. pour la Grammaire (les deux premiers gr. in-8, les suivants in-folio oblong repliés); en feuilles. On joint le manuscrit autographe de l'Introduction. Sans lieu, 1863. In-folio de (8) pp., en feuilles, avec ratures et corrections. Première épreuve imprimée de la Grammaire annamite de Louis Gabriel Aubaret (1825-1894), officier de marine, consul de France à Bangkok et orientaliste. Elle contient les parties suivantes : Introduction. – Grammaire annamite (en 292 articles) : Prolégomènes : intonations, prononciation, voyelles, consonnes. Chap. I : Du substantif. II : De l'adjectif. III : Des noms propres. IV : Des noms de nombre. V : Des pronoms. VI : Du verbe. VII : Des adverbes. VIII : Des prépositions. IX : Des conjonctions. X : Des interjections. XI : Des particules. "La langue vulgaire, parlée dans le royaume d'Annam, est un dialecte du chinois. Elle en diffère beaucoup cependant. [Les] intonations forment la plus grande comme la principale difficulté de la langue [qui] n'admet que rarement les dissyllabes, si communément employés en Chine [...]. Ces dissyllabes, étant composés de deux mots dont le sens est à peu près le même, permettent de ne pas apporter une extrême attention aux intonations, et même souvent de les négliger. Il n'en est presque jamais de même dans la langue annamite, où l'idée est le plus souvent rendue par un simple mot. Il s'ensuit alors [?c] qu'il est indispensable de ne pas se tromper sur l'intonation, sous peine de ne pas être compris ou d'exprimer des pensées entièrement étrangères à ce que l'on a voulu dire [...]. Le but que nous nous sommes proposés par-dessus tout est de venir en aide aux personnes qui désirent faire usage de la langue annamite, soit pour remplir des fonctions en Cochinchine, soit pour y voyager ou y faire du commerce; c'est pourquoi nous nous sommes attachés spécialement à la langue vulgaire proprement dite. Nous avons donc élagué avec soin les expressions chinoises que le peuple ne comprend pas [...]. Ce livre a pour but d'aider les Européens dans l'étude de l'annamite, en tant que langue parlée, et de répandre en même temps chez les indigènes un système de transcription qui, s'il se généralisait, serait pour le peuple un puissant moyen d'instruction et d'assimilation à nos idées..." (Introduction). Cet ouvrage a été publié, avec quelques variantes dans le texte et l'ajout de deux paragraphes (locutions diverses et division du temps) sous le titre : Grammaire de la langue annamite, Paris, Imprimerie Impériale, 1864, in-8 de VIII-112 pp.

2,000.00 €