Référence :LBW-4784

Partie Occidentale du Canada ou de la Nouvelle France où sont les nations des Ilinois, de Tracy, les Iroquois, et plusieurs autres peuples ; avec la Louisiane nouvellement découverte etc.

CORONELLI (Vincenzo).

Paris, J.B. Nolin, 1688 [1754].

Très rare carte pré-révolutionnaire. Cinquième état de la plus grande rareté, publié en 1754, au déclenchement de la Guerre de Sept Ans (appelée French and Indian War aux Etats-Unis) qui sera suivie de la Guerre d'Indépendance, et à un moment important dans l'histoire coloniale française dans la Vallée de l'Ohio. Très importante mention de la Ohio Company ou Compagnie de l'Ohio. En 1687, Coronelli dresse la toute première carte dédiée aux Grands Lacs et au fleuve Mississippi. C'est la toute première carte aussi précise et exacte de la région, dressée d'après les compte-rendus de missionnaires et explorateurs français tels que Louis Jolliet, Jacques Marquette, Louis Hennepin, René-Robert Cavelier de La Salle et Claude-Jean Allouez, qui fonda en 1669 la mission de Saint-François Xavier, qui apparaît sur cette carte pour l'une des toutes premières fois. Quatre états de la carte ont été publiés entre 1687 et 1690. Plus de 60 ans après, alors que Nolin est mort et qu'aucun autre état n'a été publié dans l'intervalle, le fils de Nolin, Jean-Baptiste Nolin II, publie une nouvelle édition de cette carte en 1754, apportant de nombreuses additions et corrections, afin d'illustrer la lutte entre les Français et les Britanniques pour le contrôle de la Vallée de l'Ohio et la protection du commerce de fourrures avec les Indiens, à la veille de la Guerre de Sept Ans, et à un moment clé dans l'histoire coloniale française. Ces ajouts et corrections sont : - "Fleuve Missisipi" a été renommé "Mississipi Fl." ; - "Riv. des Ozages" est renommé "Missouri R." ; le fleuve Missouri est à présent entièrement tracé et s'étend jusqu'à l'encadrement de la carte ; - une portion de la "Rivière Ouabachs" (actuelle rivière Wabash) a été renommée "Rivière Oyo" ; - les affluents de l'Ohio ont été tracés et montrent la "R. Cheraquis" (fleuve Cherokee, aujourd'hui Tennessee), la "R. des anciens Chouanons" (fleuve Shawnee qui tient son nom de la tribu indienne, actuel fleuve Savannah), la "Polessipi R." (ou fleuve Pellissippi, actuel fleuve Clinch dans le Tennessee), la "Hogchegée R." (au sud du fleuve Tennessee) ; le fleuve Ohio est nommé "La Rivière Oyo ou la Belle Rivière que les Anglois nomment Alliganey". L'auteur a également ajouté de nombreux forts, construits par les Français pour sécuriser le contrôle de la Vallée de l'Ohio et le commerce des fourrures avec les Indiens. Au début des années 1750, les Français entreprirent la construction d'une ligne de forts, débutant avec le "Fort de la Presqu'Isle" sur le Lac Erié, près de l'actuelle ville d'Erié en Pennsylvanie, suivi du "Fort de la R. aux Boeufs", près de l'actuelle ville de Waterford, et le Fort Duquesne, construit par les Français en 1754, près du fleuve Monongahela, à l'emplacement de l'actuelle ville de Pittsburgh. "Ft. Duquesne", situé au sud-est du Lac Erié, est le plus significatif d'entre eux, car il est à l'origine de la Guerre de Sept Ans ou French and Indian War. La French and Indian War débuta par un conflit opposant les Français et les Britanniques sur le contrôle de la jonction des fleuves Allegheny et Monongahela, et sur l'emplacement du Fort Duquesne. Ce conflit entraîna la Bataille de Jumonville Glen en mai 1754, au cours de laquelle des miliciens de Virginie, sous le commandement de George Washington, alors âgé de 22 ans, prirent en embuscade une patrouille française. La Bataille de Jumonville marquera les débuts de la French and Indian War. Fort Duquesne sera détruit en 1758. Les autres forts ajoutés sont : - à la jonction des "Rivière Oyo" et "Ouabache R.", un fort français nommé "Ft. Ste Anne ou Vincenne" ; il s'agit de Fort Vincennes dans l'Indiana, construit en 1731 par le lieutenant français François-Marie Bissot de Vincennes, pour sécuriser la basse Vallée du Wabash. En 1779, durant la Guerre d'Indépendance, Fort Vincennes sera le théâtre du Siege du Fort Sackville ou Bataille de Vincennes, qui verra la victoire d'une milice patriote de l'Illinois sur les Britanniques ; - à la jonction des fleuves Ohio et Mississippi, figurent deux autres forts français, "Ft. de Chartres" et "Ancien Ft. françois" ; Fort Chartres fut construit une première fois en 1720 sur la rive est du Mississippi, puis reconstruit en 1753 près du premier. La carte montre l'emplacement des deux constructions, "Ancien Ft. françois" étant la première construction ; - au sud-ouest du Lac Erié figure "Ft. des Miamis". Fort Miamis fut construit en 1722, c'est l'un des trois forts français construits dans ce qui est aujourd'hui l'Indiana. Il tient son nom du fort du même nom construit en 1679, au sud-est du Lac Ontario ; - au sud du Fort de la Rivière aux Boeufs, apparaît la mention "Postes de Joncaire". Il s'agit du poste de traite ou échange de biens, fondé en 1721 par le français Louis-Thomas Chabert de Joncaire. Chabert de Joncaire était commerçant, officier dans les troupes coloniales régulières, agent et interprète auprès des Indiens. En 1735 il succéda à son père en tant qu'agent principal pour la Nouvelle-France auprès des Iroquois. L'une des caractéristiques les plus remarquables de cette carte réside dans la mention de la célèbre Compagnie de l'Ohio ou Ohio Company. Au-dessus du cartouche de titre, près des fleuves ajoutés " Malanguele " (Monongahela) et " Patowmac " (Potomac), figure la mention " Wills Cric Ft anglois à la Compag. e d'Oyo ". Fondée en 1748, la Ohio Company, officiellement Ohio Company of Virginia, était une compagnie de spéculation foncière dont le but était de permettre aux Virginiens de coloniser le Pays de l'Ohio (plus ou moins l'état actuel de l'Ohio), et de faire du commerce avec les Indiens. L'objectif de la Ohio Company était clairement de bloquer l'expansion des Français dans ce territoire. La Compagnie bénéficiait d'une concession attribuée par la Grande-Bretagne et d'un traité avec les Iroquois, mais avec la France, alliée aux Cherokees, qui revendiquait également la région, le conflit éclata et contribua au déclenchement de la French and Indian War. Le fort britannique mentionné ici, à la jonction du ruisseau de Wills Creek et du fleuve Potomac, à l'emplacement actuel de la ville de Cumberland dans le Maryland, est Fort Cumberland, qui servait également de poste de traite, construit en 1754 à Wills Creek par George Washington, alors jeune soldat dans la milice de Virginie. D'abord nommé Fort Mount Pleasant, ou Fort at Wills Creek, ou Post at Wills Creek, il fut renommé Fort Cumberland en 1755. La carte est ornée d'un magnifique cartouche de titre décoré des armoiries de Michel Antoine Baudrand, dédicataire de la carte en 1688, et d'Indiens chassant à l'arc. Sur ce cinquième état, le sommet du cartouche de titre a été modifié afin de faire de l'espace pour les affluents de l'Ohio, et montre un seul trappeur européen au lieu de deux. Les trois lignes de texte au-dessus du cartouche ont été retirées pour la même raison. Carte très importante et de la plus grande rareté, illustrant la lutte entre les Français et les Britanniques pour le contrôle de la Vallée de l'Ohio, publiée en 1754, lors du déclenchement de la French and Indian War en mai de la même année. Porte la très rare mention de la Compagnie de l'Ohio. Nous n'avons localisé aucun exemplaire de cet état dans les collections publiques. L'exemplaire est en bonne condition générale, néanmoins il est uniformément bruni, le papier est aminci par endroits, de petites fentes ont été consolidées, et légères traces de pliures. Burden, Update to the mapping of North America 2016, 630, 5ème "état extrêmement rare" ; a localisé un seul exemplaire dans une collection privée ; manque aux bibliographies usuelles telles que Kershaw, Tooley, et Schwartz. Description en anglais disponible sur demande.

25 000,00 €