Référence :LBW-3950

[AUSTRALIE/GREAT AUSTRALIAN BIGHT] Carte d'une partie de la Terre Napoléon (à la Nouvelle Hollande). 3me feuille.

FREYCINET (Louis-Claude Desaulses de).

[1812]. 500 x 747 mm.

Très rare carte des côtes de la Terre Napoléon, nom que donnaient les Français sous l'Empire aux terres méridionales de l'Australie comprises entre Fowlers Bay et Wilsons Promontory ou péninsule de Wilson, donnant sur la Grande Baie Australienne (Great Australian Bight) et sur le détroit de Bass (Bass Strait). La carte a été dressée entre avril 1802 et janvier 1803 par Louis de Freycinet et l'ingénieur-hydrographe Charles-Pierre Boullanger d'après leurs informations et celles de Henri de Freycinet et de l'astronome Pierre-François Bernier, lors du voyage aux Terres Australes. Elle est issue du très rare grand atlas de navigation et hydrographie, qui est nettement plus rare que le petit atlas historique qui accompagne également la relation du voyage. Cette troisième feuille de la Terre Napoléon figure les côtes comprises aux environs de l'île Decrès, troisième plus grande île australienne aujourd'hui renommée Kangaroo Island ou Île Kangourou, située au sud de la ville d'Adelaïde à l'entrée du Golfe Saint-Vincent. C'est la première carte détaillée des côtes méridionales de l'Australie, où de nombreux lieux ont été nommés par les Français : le Golfe Bonaparte, renommé Golfe Spencer, le détroit de Lacépède, renommé Investigator strait, le Golfe Joséphine, renommé Golfe Saint-Vincent, le détroit de Colbert, la presqu'île Cambacérès, renommée presqu'île de Yorke, ou encore la presqu'île de Fleurieu. Y figurent également les routes des vaisseaux français. En 1800, le capitaine Baudin fut chargé par le gouvernement français d'aller compléter la reconnaissance des côtes de l'Australie. Il quitta Le Havre avec les deux corvettes le Géographe et le Naturaliste, avec, à son bord, de nombreux savants tels que Péron, Bory de Saint-Vincent, Freycinet ou encore Lesueur. L'expédition reconnut la plus grande partie des côtes nord-ouest et sud-ouest de la Nouvelle-Hollande, la baie des Chiens Marins et les terres voisines de la Nouvelle-Galles Méridionale. Ce voyage fut également un incontestable succès au niveau scientifique et plus précisément dans le domaine de l'histoire naturelle. Péron, avec l'aide du peintre Lesueur, forma une collection de plus de 100 000 spécimens d'animaux, dont 2500 espèces nouvelles vinrent enrichir les collections du Muséum. En 1803, le capitaine Baudin mourut à l'Île de France. La relation de ce voyage fut donc commencée par Péron et achevée par Freycinet. Petite restauration en haut de la pliure centrale. Bel exemplaire. MCC, Tooley n°66, Printed Maps of Australia, n°637.

1,500.00 €