Référence :LBW-3389

Réplique à la première et dernière lettre de Louis-Marthe Gouy, défenseur de la traite des Noirs et de l'esclavage.

BRISSOT de WARVILLE (Jacques-Pierre).

Paris, Belin, Desenne, Bailly, et au bureau du Patriote François, 1791. In-8 de (1) f., 54 pp.;

Louis-Marthe de Gouy d'Arsy épousa une riche créole de Saint-Domingue et, bien que n'y ayant jamais résidé, il réussit à se faire nommer député de cette île. Durant son mandat, il s'évertua à prendre la défense des intérêts économiques des colons blancs. Fondateur de la Société des amis des Noirs, Brissot milita pour l'abolition de la traite et ne manquait pas une occasion de polémiquer avec ses adversaires. Bon exemplaire. Max Bissainthe, 8099. — Monglond, II, 144. — Ryckebusch, 1080. — Sabin, 8039.

500.00 €