libraire : Librairie Le Bail

3709 résultats

BENITO (Garcia).

Geisha.

[vers 1930]. 370 x 270 mm.

Superbe planche gravée sur bois, coloriée au pochoir et rehaussée à l'or, issue de l'album publicitaire La dernière lettre persane, présentant des modèles de fourrures de la maison Max de Paris, dessinés par Benito. Bel exemplaire.

BENITO (Garcia).

Noailles-duc.

[vers 1930]. 371 x 271 mm.

Superbe planche gravée sur bois, coloriée au pochoir et rehaussée à l'or, issue de l'album publicitaire La dernière lettre persane, présentant des modèles de fourrures de la maison Max de Paris, dessinés par Benito. Bel exemplaire.

BENITO (Garcia).

Scheherazade.

[vers 1930]. 369 x 270 mm.

Superbe planche gravée sur bois, coloriée au pochoir et rehaussée à l'or, issue de l'album publicitaire La dernière lettre persane, présentant des modèles de fourrures de la maison Max de Paris, dessinés par Benito. Bel exemplaire.

BENNETT (William James).

[CHUTES du NIAGARA] Niagara Falls. Part of the American Fall, from the foot of the Stair Case.

New York, H.I. Megarey, [1829]. 560 x 430 mm.

Très belle estampe figurant les Chutes du Niagara du côté américain, dessinée par William James Bennett, gravée à l'aquatinte et finement coloriée à la main par John Hill. Cette planche fait partie d'un ensemble de quatre planches dédiées aux Chutes du Niagara. Les deux premières vues, montrant les chutes côté américain et côté canadien, ont été publiées en 1829, les deux dernières, montrant les chutes côté américain et côté canadien depuis Goat Island, en 1831. Première édition publiée par Henry I. Megarey à New York en 1831. La vue est prise depuis Goat Island, côté américain, au pied du Biddle Staircase, non visible sur l'estampe. Construit en 1829, et financé par Nicholas Biddle, banquier de Philadelphie, le Biddle Staircase était un escalier en métal, mesurant 24 mètres de haut. Il permettait aux visiteurs de descendre le long de la gorge pour pouvoir admirer les chutes de Horseshoe Fall, que l'on voit ici au second plan, grâce à de petits portails d'observation installés à différentes hauteurs au fur et à mesure qu'ils se déplaçaient. Le Biddle Staircase fut démoli en 1927. Peintre et graveur d'origine britannique, William James Bennett (1787-1844) émigra aux États-Unis vers 1826. Après s'être installé à New York, il devint rapidement membre de la National Academy of Design. Dans les années 1830, il a dessiné et gravé un ensemble de 19 vues de villes américaines, considérées parmi les plus belles réalisées au XIXe. Il demeura l'un des paysagistes les plus respectés de la tradition topographique jusqu'à sa mort. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Défauts minimes dans les marges. Adamson, Niagara: Two Centuries of Changing Attitudes, 1697-1901, 1985, p. 38, n°106, Fig. 24 ; Wunderlich & Co., American Prints III, 1985, n°13.

BENOIST (Félix).

[ABBAYE de HAUTECOMBE] Abbaye de Haute-Combe, sur le Lac du Bourget, près d'Aix-les-Bains. (Dép.t de la Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 257 x 327 mm.

Belle vue de l'abbaye royale d'Hautecombe, située à Saint-Pierre-de-Curtille, sur les rives du Lac du Bourget, dans le département de la Savoie. Elle a été dessinée d'après nature par Félix Benoist et lithographiée en couleurs par Eugène Cicéri et Philippe Benoist. Les figures sont d'Adolphe Bayot. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. Bel exemplaire. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1863, p. 200, n°861.

BENOIST (Félix).

[CHAMBÉRY] Chambéry. Vue générale prise de Lémenc. (Dép.t de la Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 259 x 313 mm.

Superbe vue générale de la ville de Chambéry, dans le département de la Savoie. Elle a été dessinée d'après nature et lithographiée en couleurs par Félix Benoist. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. La vue est prise depuis la colline de Lémenc, avec au premier plan sur la gauche, surplombant la ville, la Chapelle du Calvaire. Au loin, on aperçoit le massif de la Chartreuse. Bel exemplaire. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1862, p. 532, n°2223.

BENOIST (Félix).

[CHAMBÉRY] Château de Chambéry. (Dép.t de la Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 248 x 319 mm.

Belle vue du château des Ducs de Savoie ou château de Chambéry, sous la neige. Elle a été dessinée d'après nature et lithographiée en couleurs par Félix Benoist. Les figures sont d'Adolphe Bayot. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. Construit au XIe siècle, le château de Chambéry fut jusqu'en 1565, le siège de la maison de Savoie. Il abrite aujourd'hui la Préfecture de la Savoie, le conseil départemental et l'Académie de Savoie. Bel exemplaire. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1862, p. 532, n°2223.

BENOIST (Félix).

[CHAMONIX] La Mer de Glace et la vallée de Chamonix. Vue prise du Chapeau. (Dép.t de la H.te Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 253 x 323 mm.

Belle vue de la Mer de Glace et la vallée de Chamonix, dans le département de Haute-Savoie. Elle a été dessinée d'après nature et lithographiée en couleurs par Félix Benoist. Les figures sont d'Adolphe Bayot. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. La vue est prise depuis le lieu-dit du Chapeau, et montre des touristes faisant une halte à la buvette du Chapeau, située sur la rive droite de la Mer de Glace. C'est en 1855 que fut créé ce refuge, afin d'accueillir les nombreux touristes et guides effectuant la traversée de la Mer de Glace depuis le Montenvers. C'était l'une des balades les plus prisées au 19e siècle. Elle consistait à rejoindre le Montenvers par le sentier muletier, traverser le glacier avec un guide, redescendre par un chemin escarpé appelé à juste titre le Mauvais Pas, et faire une halte au Chapeau avant de retourner en fond de vallée. La vue sur le glacier était particulièrement impressionnante à cet endroit, et a fait l'objet de nombreuses représentations (www.mountainmuseums.org). Bel exemplaire. Petites rousseurs claires dans les marges. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1863, p. 127, n°535.

BENOIST (Félix);

La Sainte-Chapelle au Palais de Justice.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 400 x 250 mm.

Belle vue de la Sainte-Chapelle en 1860, dessinée par Félix Benoist et lithographiée à fond teinté par Charles Fichot pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. Bel exemplaire. Petites rousseurs.

BENOIST (Félix).

[LES ÉCHELLES] Les Échelles, près Chambéry. (Dép.t de la Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 262 x 310 mm.

Belle vue du village des Échelles, situé au bord de la rivière Guiers, dans le département de la Savoie. Elle a été dessinée d'après nature par Félix Benoist et lithographiée en couleurs par Eugène Cicéri. Les figures sont d'Adolphe Bayot. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. Bel exemplaire. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1863, p. 426, n°1844.

BENOIST (Félix).

[MONT-BLANC] Le Mont Blanc et la chaîne des Aiguilles Rouges. Vue prise du sommet du Buet. (Dép.t de la H.te Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 263 x 312 mm.

Belle vue du massif du Mont-Blanc, dans le département de Haute-Savoie. Elle a été dessinée d'après nature par Félix Benoist et lithographiée en couleurs par Léon Sabatier. Les figures sont d'Adolphe Bayot. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. La vue est prise depuis le sommet du Mont Buet, sur lequel se tient un groupe d'alpinistes, notamment une femme en robe à crinoline, accompagnés de leurs guides. Au premier plan figure le massif des Aiguilles Rouges, en arrière-plan, le massif du Mont-Blanc. Bel exemplaire.

BENOIST (Félix).

[MONTMÉLIAN] Montmélian. Vue prise de la rive gauche de l'Isère. (Dép.t de la Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 249 x 312 mm.

Belle vue de la ville de Montmélian, dans le département de la Savoie. Elle a été dessinée d'après nature par Félix Benoist et lithographiée en couleurs par Louis-Julien Jacottet. Les figures sont d'Adolphe Bayot. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. Bel exemplaire. Rousseurs légères. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1862, p. 544, n°2264.

BENOIST (Félix).

[NANTES] Jardin des Plantes de Nantes nouvellement agrandi et embelli. Vue générale prise du côté de l'entrée, sur le boulevard de Sébastopol.

[1860]. 252 x 340 mm.

Belle représentation du Jardin des Plantes à Nantes, dessinée par Félix Benoist et lithographiée par Eugène Cicéri et Philippe Benoist. La vue est prise depuis l'entrée située boulevard de Sébastopol. Ce boulevard prit son nom en 1856, après le siège de Sébastopol, puis fut renommé en 1946 boulevard de Stalingrad, en référence à la bataille du même nom. Dès 1840, le Jardin des Plantes connut d'importants travaux d'embellissement et d'aménagement, grâce au botaniste Jean-Marie Écorchard, nommé directeur du jardin le 1er janvier 1840. Transformé en jardin à l'anglaise, le Jardin des Plantes sera inauguré en 1860. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1860, 2164.

BENOIST (Félix).

Palais de l'Élysée. (Façade sur le parc).

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 294 x 366 mm.

Belle vue du Palais de l'Élysée en 1860 vu depuis les jardins, dessinée par Félix Benoist et lithographiée à fond teinté par Eugène Cicéri pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. L'Hôtel d'Évreux fut construit en 1720. Renommé Palais de l'Élysée, il deviendra en 1873 le palais offociel du Président de la République. Bel exemplaire. Petites rousseurs marginales, déchirure dans la marge inférieure restaurée.

BENOIST (Félix).

Palais et Jardin des Tuileries. Vue à vol d'oiseau, prise au dessus de la Place du Carrousel.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 307 x 373 mm.

Belle vue à vol d'oiseau des Tuileries en 1860, dessinée par Félix Benoist et lithographiée à fond teinté par Jules Arnout pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. La vue montre au premier plan L’arc de triomphe du Carrousel édifié entre 1807 et 1809 pour célébrer la victoire d'Austerlitz, puis le Palais des Tuileries, les jardins, la Place de la Concorde avec l'obélisque de Louxor installé en 1836, les Champs-Élysées, et enfin au loin l'Arc de Triomphe. Bel exemplaire. Quelques rousseurs.

BENOIST (Félix).

Paris en 1860. Vue à vol d'oiseau, prise au dessus du rond-point des Champs-Élysées.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 293 x 400 mm.

Belle vue à vol d'oiseau de Paris en 1860, dessinée par Félix Benoist et lithographiée à fond teinté par Jules Arnout pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. La vue montre les Champs-Élysées avec d'un côté le Palais de l'Industrie, construit pour la première Exposition Universelle française en 1855, et détruit en 1896 pour laisser place aux Petit et Grand Palais, et de l'autre, le Cirque d'Été sur le Carré Marigny. On aperçoit également le Palais de l'Élysée et l'église de la Madeleine. Bel exemplaire. Quelques rousseurs.

BENOIST (Félix).

Paris en 1860. Vue à vol d'oiseau prise au dessus du quartier de S.t Gervais.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 303 x 399 mm.

Superbe vue à vol d'oiseau de Paris en 1860, montrant l'Île de la Cité et les rives gauche et droite, dessinée par Félix Benoist et lithographiée à fond teinté par Jules Arnout pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. La vue, prise depuis le quartier Saint-Gervais dans le 4ème arrondissement, montre au premier plan la pointe de l'Île Saint-Louis, avec les ponts Saint-Louis et Louis Philippe. Sur la rive droite, on peut voir l'église Saint-Paul, l'Hôtel de Ville, la Tour Saint-Jacques, l'église Saint-Eustache avec les bâtiments des anciennes Halles de Paris, et au lointain l'Arc de Triomphe. Sur la rive gauche, on aperçoit les églises Saint-Sulpice et Saint-Germain-des-Prés, l'Institut de France et le Musée de l'Armée. Bel exemplaire. Quelques rousseurs.

BENOIST (Félix).

Paris et ses ruines. Square des Buttes Chaumont. Vue du lac, des grottes et du grand rocher avec le Temple de Sibylle.

Nantes, Charpentier, [1872]. 287 x 365 mm.

Belle vue du parc des Buttes-Chaumont, dessinée par Félix Benoist et lithographiée par Eugène Cicéri et Philippe Benoist. Elle est issue de la première édition de l'ouvrage Paris et ses ruines en mai 1871, consacré aux incendies de Paris lors de la Commune, et publié en 1872. Le parc des Buttes-Chaumont a été conçu par Adolphe Alphand, directeur du Service des Promenades et Plantations de Paris et et proche collaborateur du baron Haussmann. Il a été inauguré en 1867. Notre estampe montre la partie centrale du parc, où se trouve un lac abritant l'île du Belvédère, et au sommet de l'île, le Temple de la Sibylle, construit par l'architecte Gabriel Davioud. Il existe une variante de cette estampe, avec notamment des différences dans les personnages. Bel exemplaire.

BENOIST (Félix).

[SAINT-GERVAIS-les-BAINS] Bains de S.t Gervais. (Dép.t de la H.te Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 255 x 333 mm.

Belle vue de la station thermale de Saint-Gervais-les-Bains en Haute-Savoie, dessinée d'après nature par Félix Benoist et lithographiée en couleurs par Eugène Cicéri. Les figures sont d'Adolphe Bayot. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. Bel exemplaire. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1862, p. 91, n°366.

BENOIST (Félix).

[SAINT-JEAN-de-MAURIENNE] Saint Jean-de-Maurienne. (Dép.t de la Savoie).

Nantes, Charpentier, [1864]. 247 x 307 mm.

Belle vue de Saint-Jean-de-Maurienne, dans le département de la Savoie. Elle a été dessinée d'après nature par Félix Benoist et lithographiée en couleurs par Louis-Julien Jacottet. Les figures sont d'Adolphe Bayot. Elle est issue de l'ouvrage Nice et Savoie, réalisé à la demande de Napoléon III, afin de présenter les nouveaux territoires du Comté de Nice et de la Savoie, rattachés à la France en 1860. Bel exemplaire. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1863, p. 426, n°1844.

BENOIST (Philippe).

Chambre des Députés. Vue prise de la Place de la Concorde.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 279 x 357 mm.

Belle vue du Palais Bourbon en 1860, dessinée et lithographiée à fond teinté par Philippe Benoist et Eugène Cicéri pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. La vue est prise depuis la Place de la Concorde, et montre une partie du Pont de la Concorde, avec la Seine sur laquelle passe le bateau promenade Le Parisien. Bel exemplaire. Rousseurs légères.

BENOIST (Philippe).

[EXPOSITION UNIVERSELLE] Paris et ses ruines. Exposition universelle de 1867. Vue générale du Champ de Mars, prise à vol d'oiseau du côté de la porte Rapp.

Nantes, Charpentier, [1872]. 287 x 403 mm.

Belle vue aérienne du site de l'Exposition Universelle de Paris de 1867, dessinée et lithographiée en couleurs par Philippe Benoist. Elle est issue de la première édition de l'ouvrage Paris et ses ruines en mai 1871, consacré aux incendies de Paris lors de la Commune, et publié en 1872. L'Exposition Universelle de 1867 est la deuxième exposition organisée à Paris, après celle de 1855. Elle se déroula sur le Champ-de-Mars du 1er avril au 3 novembre, sur le thème de l'Industrie, de l'Agriculture et des Beaux-Arts. Elle marque l'apogée du Second Empire et la fin des Grands Travaux de Paris du baron Haussmann. Au centre du site figure le grand édifice de forme ovale appelé le palais Omnibus, conçu par l'ingénieur Jean-Baptiste Krantz et l'architecte Léopold Hardy, et tout autour, les petits pavillons nationaux et industriels. Comme on peut les voir sur la Seine, c'est lors de cet événement que les premiers bateaux-mouches font leur entrée dans Paris. Il existe une variante de cette estampe, dessinée et lithographiée par Fichot. Bel exemplaire.

BENOIST (Philippe).

Les Invalides. Façade principale du côté de l'esplanade.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 290 x 363 mm.

Belle vue des Invalides sous la neige, dessinée et lithographiée à fond teinté par Philippe Benoist pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. Bel exemplaire. Rousseurs légères.

BENOIST (Philippe).

Palais de Justice. Façade sur le boulevard de Sébastopol.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 292 x 363 mm.

Belle vue de l'entrée du Palais de Justice avec la Sainte-Chapelle en 1860, dessinée et lithographiée à fond teinté par Philippe Benoist pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. En 1858, lors des travaux du baron d'Haussmann, le boulevard de Sébastopol fut prolongé à la partie située entre le Pont au Change et le Pont Saint-Michel. Celle-ci sera renommée boulevard du Palais en 1864. Bel exemplaire. Très légères rousseurs.

BENOIST (Philippe).

Palais de l'Industrie. Entrée principale.

Paris, Henri Charpentier, [1861]. 278 x 358 mm.

Belle vue animée de l'entrée principale du Palais de l'Industrie en 1860, dessinée et lithographiée à fond teinté par Philippe Benoist et Eugène Cicéri pour l'ouvrage Paris dans sa splendeur, l'une des plus importantes publications sur Paris. Le Palais de l'Industrie, situé sur les Champs-Élysées, fut construit pour la première Exposition Universelle française en 1855, et détruit en 1896 pour laisser place aux Petit et Grand Palais. L'entrée principale se faisait par un portique monumental dont la corniche était décorée d'un groupe sculpté par Elias Robert représentant La France couronnant de lauriers les Arts et l'Industrie, et de cartouches ornés des armes et chiffre de l'Empereur tenues par deux groupes d'enfants. Bel exemplaire.

BENOIST (Philippe) & JACOTTET (Louis-Julien).

Notre-Dame. Cathédrale de Paris - Notre-Dame. Paris' Cathedral.

[circa 1840]. 390 x 280 mm.

Belle vue de la façade occidentale et principale de Notre-Dame, avec la rue du Cloître-Notre-Dame, dessinée d'après nature et lithographiée par Philippe Benoist pour l'ouvrage Promenade dans Paris et ses environs, par Benoist et Jacottet. La construction de la façade principale débuta en 1200. La tour Nord fut achevée en 1240 et celle du Sud en 1250. Par sa simplicité et son harmonie, cette façade a fasciné les historiens modernes de l’art et les architectes contemporains. Marcel Aubert écrira que c’est une des plus parfaites que le Moyen Age ait élevées, un chef d’œuvre de composition et d’exécution, quant à Le Corbusier, il parlera d’une pure création de l’esprit. Pour lui, la surface déterminante est réglée par le carré et le cercle d’où sa pureté géométrique. Cette vue a été réalisée avant les travaux de restauration réalisés par les architectes Viollet-Le-Duc et Lassus de 1845 à 1863. Lors de la Révolution de 1789, la cathédrale subit de nombreuses mutilations de statues, qui seront restituées lors de ces travaux, telles que nous les connaissons aujourd'hui. Ces statues sont celles de la Vierge à l’Enfant entre deux anges, qui était placée au-dessous de la rosace (exécutée vers 1225), celles d’Adam et d’Eve rappelant la faute originelle, placées de chaque côté de la rosace, ainsi que la large bande horizontale de la galerie des rois, placée sous la balustrade, et alignant vingt-huit statues représentant vingt-huit générations de rois de Juda et d'Israël, ancêtres du Christ (mises en place dans le premier tiers du XIIIe siècle). Bon exemplaire. Rousseurs marginales.

BEREY (Nicolas).

[BOURGOGNE] Gouvernement général du duché de Bourgogne, comté de Bresse, pays de Buge, Valromey, et Gex &c.

Paris, N. Berey, 1654. 410 x 513 mm.

Très rare carte figurant l'ancien duché de Bourgogne, couvrant l'actuelle région de la Bourgogne, soit les départements de l'Yonne, de la Côte-d'Or, de la Nièvre et de la Saône-et-Loire. La carte s'étend jusqu'aux régions du comté de Bresse, du Valromey, du Bugey et du Gex. Elle est ornée de deux cartouches animés de personnages. La capitale Dijon est aquarellée en rouge. Berey fut éditeur et enlumineur. A sa mort en 1666, son gendre Alexis-Hubert Jaillot hérita d'une partie de ses cuivres. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Très rare, manque à Pastoureau.

BEREY (Nicolas).

Paris 1660.

Paris, N. Berey, 1660. En deux feuilles jointes de 0,39 x 1,05 m.

Rarissime vue de Paris. Exceptionnelle vue cavalière de la ville de Paris de plus d'un mètre de longueur, gravée par Noël Cochin. Le titre de la gravure, entourée d'une frise, est inscrit sur une banderole, avec à gauche les armoiries de France et à droite celles de Armand-Jérôme Bignon, maître des cérémonies des ordres du roi et prévôt des marchands de Paris. Sous les armoiries de Bignon, très certainement le dédicataire de cette vue, se trouve un cartouche de dédicace orné d'une guirlande de feuillage. Ce cartouche a été laissé vide. La vue reprend le dispositif scénographique des vues dessinées par Merian, cependant elle n'est plus prise depuis la colline de Belleville ou depuis Montmartre, mais plus à l'est, depuis la colline de Charonne comme l'indique ce commentaire Veue de l'éminence de Charonne autrement dit le pré de la roue. De nombreux personnages et scènes diverses animent la vue au premier plan. Environ 40 lieux et bâtiments principaux sont nommés : les Cordeliers, le Marché aux chevaux, Sainte-Geneviève, la Sorbonne, le Luxembourg, Notre-Dame ou Montmartre. Cette gravure est une réduction d'une vue de Noël Cochin de 1662 en quatre feuilles (Boutier, 105) dont Jaillot publia également une version réduite datée de 1669 (Boutier, 108). En revanche, l'édition de notre exemplaire datée de 1660 et publiée par Nicolas Berey manque à Boutier. Berey fut éditeur et enlumineur. A sa mort en 1666, son gendre Alexis-Hubert Jaillot hérita d'une partie de ses cuivres. Très belle qualité d'impression. Estampe parfaitement conservée. Boutier, 108, pour l'édition de 1669.

BERNARD (A.).

Plan de Paris, nouveau système. Méthode Zugenbuhler. 1859.

Paris, A. Bernard, 1859. En 40 sections jointes formant un plan de 580 x 855 mm.

Grand et beau plan de Paris publié en 1859. Il est divisé en 135 cases numérotées, selon la méthode Zugenbuhler. Pour trouver la position d'une rue, il suffit d'en chercher le nom dans la légende, puis de se reporter dans le plan au carré dont le numéro est indiqué à la suite du nom. Les limites de Paris sont marquées par l'enceinte de Thiers construite en 1844. L'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet, fut construite entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Constituée de 94 bastions, elle englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes : Montmartre, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Auteuil, Passy, Grenelle, Vaugirard, etc. Tout autour de cette enceinte, on fit construire 16 forts détachés, tous figurant sur notre plan (forts Saint-Denis, de Rosny, de Nogent, de Montrouge, de Vanves, du Mont Valérien, d'Aubervilliers, de Romainville, de Bicêtre, etc). Ces forts sont représentés par des enceintes fortifiées, aquarellées en rouge et vert. Le plan montre également les limites du Mur des Fermiers Généraux, aquarellées en rose. Le Mur des Fermiers généraux, construit entre 1784 et 1790, était une enceinte dont l'objectif était de permettre la perception, aux points de passage, d'un impôt sur les marchandises entrant dans la ville. Bien que publié en 1859, le plan montre Paris divisée en 12 arrondissements. Les 20 arrondissements furent créés le 16 juin 1859, lorsque les faubourgs situés entre les fortifications de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers Généraux furent annexés à Paris. Douze vignettes de monuments ornent le plan : Arc de Triomphe, Madeleine, Bourse, Hôtel de Ville, Tuileries, château de Vincennes, cimetière du Père Lachaise, etc. Le plan illustre les travaux d'Haussmann, commencés en 1852, et montre les boulevards et rues projetés, aquarellés en orange. Avec table alphabétique des rues, et listes des bureaux de poste, ministères, bibliothèques et théâtres de Paris. Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque. Rousseurs à quelques intersections. Édition de 1859 omise par Vallée, qui ne cite que celle de 1858 (Vallée, 252).

BERTHAULT (Pierre-Gabriel) & MANDAR (Charles-François).

[FÊTE de la FÉDÉRATION] Vue du Champ de Mars, le 14 juillet 1790.

Paris, Berthault, [1790]. 310 x 432 mm, coupé au trait d'encadrement et remonté sur papier ancien.

Rare estampe illustrant la fête de la Fédération sur le Champ-de-Mars, gravée et publiée par Pierre-Gabriel Berthault, d'après un dessin de l'architecte Charles-François Mandar. Elle est dédiée à Charon, président des députés de la commune de Paris pour la Fédération nationale. La Fête de la Fédération est la plus célèbre fête de la Révolution française. Cet événement grandiose fut célébré le 14 juillet 1790, jour du premier anniversaire de la prise de la Bastille. Pour cette occasion, une immense enceinte de gradins fut élevée au Champ-de-Mars, se refermant au premier plan (du côté de la Seine) sur un gigantesque arc de triomphe. Au centre du Champ de Mars se dressait l’autel de la Patrie, et tout au bout, une estrade couverte adossée à l’École Militaire, où furent installés le roi et la famille royale, la municipalité et les ambassadeurs. Cent mille fédérés défilèrent avec leurs tambours et leurs drapeaux devant 300 000 spectateurs. La Fayette, commandant de la Garde nationale, prêta serment le premier, au nom des gardes nationales fédérées. Puis ce fut au tour du président de l’Assemblée, au nom des députés et des électeurs. Enfin, Louis XVI prêta serment sur la Constitution. Au bas de la vue figurent 4 textes intitulés Serment de la Nation, Inscriptions sur l'Arc de Triomphe, Sur l'Autel de la Patrie et Serment du Roi. Entre 1772 et 1777, Charles-François Mandar étudia à l’École royale militaire de Paris où il apprit les mathématiques, l’architecture civile et l’art des fortifications. Jusqu’en 1780, il fut employé comme ingénieur-géographe au département des affaires étrangères, à Versailles. À partir de 1787, il poursuivit une carrière d’architecte et se tourna vers une clientèle privée pour laquelle il fit construire des maisons à Paris et dans les environs. En 1790, pour la Fête de la Fédération, il proposa à l'Assemblée Constituante d'utiliser le terrain vague se trouvant entre l'École militaire et la Seine, appelé Champ-de-Mars. Il fut nommé premier dessinateur pour les travaux des installations nécessaires à cette fête. Exemplaire coupé au trait d'encadrement et remonté sur papier ancien, ce dernier ayant fortement bruni, défaut dans le coin supérieur gauche de l'estampe. Gruber, Les Grandes Fêtes et leurs décors à l'époque de Louis XVI, 1972, p. 207.

BERTIUS (Petrus).

Britannicarum delineatio Ptolemaica ad naturalem locorum situm restituta.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 141 x 183 mm.

Rare carte ptolémaïque des Îles Britanniques, dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bel exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 409.

BERTIUS (Petrus).

[EMPIRE de CHARLEMAGNE] Imperii Caroli Magni et vicinarum regionum descriptio.

Paris, [1620]. En quatre feuilles jointes formant une carte de 640 x 975 mm.

Belle carte murale figurant l'empire de Charlemagne ou empire carolingien autour de la Méditerranée, dressée par Petrus Bertius et publiée par Willem Blaeu dans le Novus Atlas. Contours aquarellés à l'époque. Traces de pliures, petit manque à une pliure. Rare. Koeman, 1050H:2.

BERTIUS (Petrus).

Hispaniæ C Plinii secundi delineata.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 143 x 186 mm.

Rare carte du monde en forme de sphendoné (bandeau porté par les femmes de la Grèce antique), figurant les terres connues sous Posidonios d'Apamée (135-51 av. J.-C.), géographe et historien grec. Elle a été dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 321.

BERTIUS (Petrus).

[IRAK] Euphratis et Tigris cursus cum regionibus vicinis ex Plinii.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 142 x 189 mm.

Rare carte du Moyen-Orient avec les cours de l'Euphrate et du Tigre, dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A.

BERTIUS (Petrus).

Orbis stans sive molaris sectus.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 143 x 193 mm.

Rare mappemonde dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, montrant la Californie comme une île. Elle est issue de la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 322.

BERTIUS (Petrus).

Pinax Ptolemaicus Chlamydoeides.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 143 x 203 mm.

Rare carte du monde en forme de manteau ou chlamyde (draperie de la Grèce antique), figurant les terres connues sous Ptolémée, le plus célèbre des astronomes de l'Antiquité. Elle a été dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 321.

BERTIUS (Petrus).

ΣΦΕΝΔΟΝΗ [sphendoné], hoc est, Funda Posidonii.

Paris, Melchior Tavernier, 1628. 143 x 195 mm.

Rare carte du monde en forme de sphendoné (bandeau porté par les femmes de la Grèce antique), figurant les terres connues sous Posidonios d'Apamée (135-51 av. J.-C.), géographe et historien grec. Elle a été dessinée par Petrus Bertius et gravée par Melchior Tavernier, pour la première édition de la Geographia vetus, atlas du monde ancien publié en 1628. Les deux premières éditions de cet atlas furent publiées par Melchior Tavernier en 1628 et en 1630 ; une troisième édition fut publiée par Jean Boisseau en 1645, lorsque Tavernier cessa son commerce. Né en Flandre en 1565 et révoqué en 1606, Bertius se réfugia à Paris où il fut nommé, dès 1618, cosmographe et historiographe du roi Louis XIII. On ne lui doit que deux atlas. Petites mouillures marginales, sinon bon exemplaire. Pastoureau, BERTIUS A ; Shirley, 321.

BERTOU (Jules de).

Examen d'un nouveau voyage en Orient.

Paris, Charles Douniol, 1855. In-8 de 24 pp.; cartonnage de papier vergé brun à la bradel, pièce de titre de maroquin brun en long (reliure moderne).

Tiré à part d'un article publié dans le journal Le Correspondant, le 25 janvier 1855. Compte rendu de lecture de la traduction anglaise de l'ouvrage de Van de Velde, Narrative of a journey through Syria and Palestine in 1851 and 1852, publié à Londres en 1854. Ancien officier de marine dans l'armée néerlandaise, Van de Velde était également un peintre de paysage et un cartographe. De 1839 à 1841, il se rendit à Batavia afin d'établir des cartes de la région, avant d'effectuer son voyage d'exploration en Palestine et en Syrie en 1851. Le comte de Bertou consacra une grande partie de sa vie à l'étude topographique détaillée de la dépression Jourdain-mer Morte. Bon exemplaire. Numa Broc, Asie, 28. — Manque aux principales bibliographies.

BEUSECOM (Martinus van).

Parys.

[circa 1650]. 406 x 516 mm.

Très rare vue cavalière de Paris au milieu du XVIIe siècle, exécutée par le graveur hollandais Martinus van Beusecom. Cette vue, qui reprend celle de Matthaüs Merian, est prise depuis la colline de Belleville, et montre l'hopital Saint-Louis au premier plan, ainsi qu'un personnage en train de dessiner. Elle est ornée d'un titre inscrit sur une bannière flottante, avec de chaque côté les armoiries de la France et celles de la ville de Paris, figurant un vaisseau, symbole de la corporation des marchands de l'eau qui donna naissance à la municipalité de Paris. Sous la vue figurent huit vers en latin, néerlandais et français, ainsi que 56 légendes numérotées renvoyant aux principaux lieux et bâtiments de la ville. Nous n'avons que très peu d'informations sur le graveur Martinus van Beusecom. Il fut actif à Amsterdam entre 1642 et 1653, et mourut dans sa ville natale de Rotterdam en 1659. Très rare état omis par Boutier, qui ne mentionne que les états avec les vers signés par A. Montanus. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Défauts à la pliure centrale, petits trous d'épingle dans la partie haute de l'estampe. Boutier, 69 (état non mentionné).

BEUVELOT.

[MOSCOU] Ancien Palais des Czars (Starinoï Tzarskoï Dvoretz) dans le Kremlin.

[circa 1815]. 192 x 245 mm.

Ravissante vue figurant l'ancien palais des tsars, actuel palais des Térems, situé dans l'anceinte du Kremlin de Moscou. La vue a été dessinée sur les lieux en 1812 par Beuvelot, attaché à l'état-major de la Grande Armée de Napoléon, lors de la Campagne de Russie, et finement gravée à l'aquatinte et coloriée par F.P. Michel. Elle est accompagnée de 5 lignes de description. Bel exemplaire.

BIANCHI (Thomas-Xavier de).

Le guide de la conversation en français et en turc, à l'usage des voyageurs français dans le Levant et des Turcs qui viennent en France.

Paris, Imprimerie d'A. Everat et Compagnie, 1839. In-8 oblong de (2) ff., xij-250 pp.; demi-toile à la bradel avec coins, pièce de titre de maroquin noir (reliure du XXe siècle).

Impression sur trois colonnes: la phrase en français, sa traduction en turc (qui à l'époque s'écrivait en caractères arabe), et la transcription en alphabet latin. Après des notions de grammaire, l'ouvrage donne une liste de phrases élémentaires, suivies de cours dialogues, puis de cours textes qui sont aussi des présentations de la Turquie et de la France. Avec, à partir de la page 237, le texte turc et la traduction du traité de commerce du 25 novembre 1838 entre la France et la Turquie. Savant orientaliste, Thomas-Xavier Bianchi fut professeur de turc à l'École des langues orientales. Il fut également l'auteur d'un dictionnaire français-turc. Bon exemplaire. Hage Chahine, 491.

BIANCONI (F.).

[MEXIQUE] Carte des États-Unis du Mexique routière agricole et minière d'après la carte commerciale du Mexique en deux feuilles avec texte.

[1889]. 460 x 620 mm.

Intéressante carte gravée en couleurs du Mexique par Pignarre, figurant les pâturages, terrains incultes, placers d'or, productions agricoles (café, cacao etc), mines de charbon, de fer, d'argent, etc. Dressée pour le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Petites déchirures dans le bord gauche, déchirure sans manque à une pliure, brunissures par endroits. Exemplaire replié.

BIANCONI (F.).

[VENEZUELA] Carte des États-Unis de Venezuela.

[1888]. 527 x 602 mm.

Belle carte gravée en couleurs du Venezuela, publiée dans le Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Elle figure, en rouge, les productions agricoles (cacao, tabac, coton, quinquina, fèves Tonka, café, etc), les mines d'argent, d'améthystes, de charbon, etc. Les noms des tribus indiennes sont également mentionnés : Indiens Cadupinas, Guahibos, Guainaras, Ypecas, Ananas, etc. En carton figure une carte du territoire des mines d'or du Yuruary ou de Callao. Bel exemplaire replié.

BIANCONI (François Xavier).

[TRANSVAAL] Nouvelle carte physique & minière du Transvaal, de l'état libre d'Orange, des colonies anglaises, colonie portugaise de Mozambique, Rhodesia, Nyassaland, etc.

Paris, Taride, 1900. 745 x 671 mm, repliée et montée dans une couverture de papier rouge.

Carte figurant les mines d'or, d'argent, de diamants, de cuivre, de charbon, ainsi que les lieux où l'on peut trouver des éléphants. Taches brunes par endroits, déchirures aux pliures.

BICHEBOIS;

HONFLEUR.

Paris Langlumé circa 1830 206 x 257 mm.

Belle estampe figurant la ville de Honfleur, dessinée par Bichebois et Adam, lithographiée par Langlumé. Bel exemplaire.

BIRKBECK (Morris).

Lettres sur les nouveaux établissements qui se forment dans les parties occidentales des États-Unis d'Amérique.

Paris, L'Huillier, Delaunay, 1819. In-8 de (2) ff., xvj-156 pp.; cartonnage fauve à la Bradel, tranches mouchetées (reliure moderne).

Rare première édition française de l'ouvrage Letters from Illinois, publiées à Philadelphie en 1818, et illustrée d'une carte gravée dépliante. Issu d'une famille de quakers, l'auteur émigra aux états-Unis en 1817, avec sa famille, et fonda une colonie agricole dans l'état de l'Illinois. Ce recueil de lettres comprend sa correspondance durant sa première année avec des amis ou des futurs colons. Il y donne de très nombreux renseignements pratiques sur sa vie et les conditions de son installation. Bon exemplaire. Quelques piqûres en début de volume. Sabin, 5538.

BLAEU (Johannes);

[BRESIL] Nova et accurata Brasiliae totius tabula.

Amsterdam Petrus Schenk circa 1680 497 x 588 mm.

Carte gravée figurant le Brésil divisé en capitaineries, ornée d'un grand cartouche de titre animé d'angelots. C'est la troisième et dernière carte du Brésil publiée par Blaeu. Cette édition fut éditée par Petrus Schenk. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

BLAEU (Johannes).

[BRÉSIL/BAHIA] Sinus Omnium Sanctoru.

Amsterdam, I. Covens et C. Mortier, [circa 1720]. 295 x 377 mm.

Belle carte figurant la Baie de Tous les Saints ou Baía de Todos os Santos, et très rare édition publiée par Covens et Mortier. À l'entrée de la baie est représentée une flotte de vaisseaux hollandais. En carton, plan de la ville de Salvador de Bahia avec 18 légendes. Exemplaire finement colorié à l'époque. Manques de papier dans les marges gauche et droite refaits avec du papier ancien.

BLAEU (Johannes);

Gouvernement général du Lyonnois.

Amsterdam 1660 circa 410 x 572 mm.

Carte du Lyonnais et des régions voisines, ornée d'un cartouche de titre décoré des armes de l'Auvergne, du Bourbonnais, du Lyonnais et de la France. Verso blanc. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Koeman, 4800:2B.

BLAEU (Johannes).

[GUYANE] Guiana sive Amazonum regio.

[Amsterdam, 1635-1638]. 373 x 494 mm.

Belle carte figurant le Surinam et la Guyane Française, ornée d'une rose des vents et de trois navires. Au centre de la Guyane figure le lac mythique de Parime. Jusqu'au XIXe siècle, en effet, les cartographes reporteront dans l'espace inexploré entre l'Orénoque et l'Amazone cet immense lac sur les rives duquel s'élève Manoa aussi appelée El Dorado, fabuleuse cité aux parois d'or. Texte français au verso. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BLAEU (Johannes);

[LUXEMBOURG] Luceburgum.

circa 1760 219 x 303 mm.

Très belle vue gravée figurant la ville de Luxembourg, issue du Theatrum Urbium Belgicae, ou Théâtre des villes de Belgique, publié à Amsterdam en 1649. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BLAEU (Johannes);

[PAYS BASQUE] Biscaia et Guipuscoa Cantabriae veteris pars.

Amsterdam vers 1640 380 x 497 mm.

Belle carte gravée figurant les régions de Biscaye et Guipuzcoa formant le pays basque espagnol, et une partie du pays basque français. Les villes principales de Santander, Laredo, Bilbao, Logrono, Calahorra, ou encore Bayonne, sont signalées à l'aquarelle rouge. La carte est ornée de trois navires, d'un blason et d'un angelot. Verso blanc. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BLAEU (Johannes).

[SAVOIE/ANNECY] Annessium vulgo Annessy.

[1700]. 464 x 574 mm.

Belle vue gravée d'Annecy, issue du spectaculaire Theatrum Sabaudiæ de Johannes Blaeu. Elle est ornée des armoiries du duché de Savoie portées par des anges et d'une table des lieux principaux. Bel exemplaire. Koeman, I, Bl 80.

BLAEU (Johannes).

[SAVOIE/RUMILLY] Rumiliacum vulgo Rumilly.

[Amsterdam, 1682]. 457 x 575 mm.

Belle vue cavalière de la ville de Rumilly en Haute-Savoie, issue du spectaculaire Theatrum Sabaudiæ de Johannes Blaeu. État 1. Elle est ornée des armoiries du duché de Savoie portées par trois anges et d'un cartouche contenant 14 légendes des lieux principaux en latin, décoré des armoiries de la ville. Au bas du cartouche figurent les initiales du graveur, IR pour Johannes de Ram. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Restes de bande adhésive au dos. Koeman, 3798.

BLAEU (Johannes);

[VIRGINIE] Nova Virginiae tabula.

Amsterdam 1643-1650 376 x 481 mm.

L'une des plus belles cartes de la Virginie de la première moitié du XVIIème siècle, et l'une des premières cartes détaillées de la baie de Chesapeake. Elle est dérivée de la carte de John Smith de 1612, publiée une première fois en 1618 par Hondius, puis par Blaeu. En haut à gauche figure une représentation du chef indien Powhatan se préparant à recevoir le captif John Smith. Texte français au verso. Mouillure claire affectant le rebord de la marge droite, sinon bel exemplaire brillamment colorié à l'époque.

BLAEU (Johannes) & BLAEU (Willem).

[CHAMPAGNE] Champagne latine Campania, comitatus.

Amsterdam, [1643-1650]. 379 x 497 mm.

Belle carte figurant le comté de Champagne, issue de l'édition française du Theatrum Orbis Terrarum ou Théâtre du Monde, atlas publié par Willem Blaeu, le plus célèbre des cartographes hollandais de son époque. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre décoré de deux anges et des armoiries de la Champagne, et d'un cartouche contenant l'échelle, décoré de deux anges étudiant un globe. Les villes principales sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman's Atlantes Neerlandici, 4200:2.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

[CARMAGNOLA] Carmagnoliae eiusq. vicorum nova et exactissima descriptio.

Amsterdam Pierre Mortier 1704-1705 496 x 817 mm.

Superbe vue dépliante figurant la ville de Carmagnola et ses environs, issue de l'édition du Nouveau Théâtre d'Italie de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le Nouveau Théâtre d'Italie contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Bel exemplaire.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

[LIVOURNE] La ville de Livorne.

Amsterdam Pierre Mortier 1704-1705 446 x 533 mm.

Très beau plan gravé du port et de la ville fortifiée de Livourne, orné de nombreux vaisseaux. Avec table de renvois. Issu de l'édition du Nouveau Théâtre d'Italie de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le Nouveau Théâtre d'Italie contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Rousseurs aux coins.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

[MESSINE] Messina ville de la Sicile.

Amsterdam Pierre Mortier 1704 414 x 522 mm.

Belle vue gravée de Messine, issue de l'édition du "Nouveau Théâtre d'Italie" de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Il s'agit de l'une des planches modifiées par Mortier. Le port de la ville est animée de nombreux voiliers. Avec grande table de renvois. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le "Nouveau Théâtre d'Italie" contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Très légères traces d'humidité au coin inférieur gauche, pliure centrale renforcée. Bonne condition générale. Koeman, I, Bl 85.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

[MILAZZO] Melazzo ou Milazzo, ville de la vallée de Demona, en Sicile.

Amsterdam Pierre Mortier 1704-1705 410 x 541 mm.

Vue gravée de la ville de Milazzo en Sicile, issue de l'édition du Nouveau Théâtre d'Italie de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le Nouveau Théâtre d'Italie contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Pliure centrale légèrement brunie.

BLAEU (Johannes) & MORTIER (Pierre).

[NAPLES] Napoli.

Amsterdam, Pierre Mortier, [1704]. En deux feuilles jointes formant une estampe de 420 x 996 mm.

Superbe panorama de la ville de Naples, l'un des plus beaux du XVIIe siècle, orné d'un titre et de quatre blasons. Il est issu de l'édition du Nouveau Théâtre d'Italie de Johannes Blaeu, publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le Nouveau Théâtre d'Italie contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Bel exemplaire. Koeman, 2990, 43.2.

BLAEU (Johannes) & MORTIER (Pierre).

[NARDO] Civitas Neritonensis, vulgo Nardo - Nardo ville du Royaume de Naples située dans la terre d'Otranto.

[Amsterdam, Pierre Mortier, 1704-1705]. 413 x 523 mm.

Estampe gravée figurant une vue à vol d'oiseau de la ville de Nardo dans le royaume de Naples, dédié à Geronimo Acquaviva d'Aragona et orné des armoiries de la ville. Issue de l'édition du Nouveau Théâtre d'Italie de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le Nouveau Théâtre d'Italie contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Pliure centrale très légèrement brunie.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

[NOCERRA/CASTELNOVO] Nocerra ville de l'Etat de l'Eglise, dans le duché de Spoleto - Castel Novo. Entre Lorete & Rome.

Amsterdam Pierre Mortier 1704-1705 408 x 514 mm.

Planche gravée figurant les panoramas de Nocerra et Castelnuovo, animés au premier plan de personnages. Cette planche est issue de l'édition du Nouveau Théâtre d'Italie de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le Nouveau Théâtre d'Italie contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Bel exemplaire.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

Parma.

Amsterdam Pierre Mortier 1704 411 x 498 mm.

Superbe vue gravée à vol d'oiseau de Parme, issue de l'édition du "Nouveau Théâtre d'Italie" de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Table de renvois et armoiries. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le "Nouveau Théâtre d'Italie" contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Bel exemplaire. Koeman, I, Bl 83.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

[POUZZOLES] Puteolanus ager. Le golfe de Pouzol et une partie du golfe de Naples elle est vers la ville de Pouzol, & les ruines des Baies.

Amsterdam Pierre Mortier 1704 406 x 510 mm.

Belle estampe gravée figurant le golfe de Pozzuoli. Elle est issue de l'édition du "Nouveau Théâtre d'Italie" de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Il s'agit de l'une des planches modifiées par Mortier. La carte est ornée d'un cartouche de titre dont l"'emplacement pour les armoiries a été laissé vide. Pliure centrale restaurée, manques aux coins inférieurs droit et gauche habilement restaurés. Koeman, I, Bl 85.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

[VENISE] Veue du pont de Rialto de Venise.

Amsterdam Pierre Mortier 1704 442 x 534 mm.

Belle vue gravée très animée du pont du Rialto, issue de l'édition du "Nouveau Théâtre d'Italie" de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le "Nouveau Théâtre d'Italie" contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Bel exemplaire. Koeman, I, Bl 83.

BLAEU (Johannes);MORTIER (Pierre);

[VOLTERRA] Nova Vulterrae delineatio. Volterre ancienne ville de Toscane, suffragante de Florence, située dans le Pisan.

Amsterdam Pierre Mortier 1704-1705 403 x 558 mm.

Très belle vue gravée à vol d'oiseau de la ville de Volterra et ses environs, avec armoiries et table de renvois. Elle est issue de l'édition du Nouveau Théâtre d'Italie de Johannes Blaeu publiée par Pierre Mortier entre 1704 et 1705. Considéré comme l'un des fleurons de la topographie, le Nouveau Théâtre d'Italie contient les plus beaux panoramas de villes italiennes jamais réalisés. Composée de 3 volumes, la première édition fut publiée en 1663. La nouvelle édition de Pierre Mortier fut augmentée d'un quatrième volume. Bel exemplaire.

BLAEU (Willem).

Africæ nova descriptio.

[Amsterdam, 1642-1664]. 409 x 557 mm.

Très précieuse carte à bordures témoignant du talent artistique de Willem Janszoon Blaeu, l'un des plus grands maîtres de la cartographie néerlandaise, et le plus célèbre au XVIIe siècle. La carte, issue de l'édition hollandaise du Theatrum Orbis Terrarum ou Théâtre du Monde, est ornée de magnifiques bordures : la bordure supérieure contient des vues des grandes villes d'Afrique telles que Tanger, Ceuta, Alger, Tunis, Alexandrie, Le Caire, Mozambique, Saint Georges de la Mine ou São Jorge da Mina (fort construit par les Portugais en 1482 à Elmina au Ghana), et Canaria (vue des Canaries) ; les bordures de côté contiennent des personnages en costumes représentant les pays d'Afrique (Maroc, Congo, Guinée, Mozambique, Madagascar, etc). Les terres sont décorées de vignettes figurant des éléphants, lions, singes ou autruches, tandis que les mers sont ornées de vaisseaux arborant des pavillons des Pays-Bas, du Royaume-Uni ou d'Amsterdam, de monstres marins et d'un hippocampe. Texte hollandais au verso. Exemplaire finement colorié à l'époque. Pliure centrale restaurée. Koeman, 8600:2 ; Betz, 57.3 ; Norwich, 32.

BLAEU (Willem).

[BERMUDES] Mappa aestivarum insularum, alias Barmudas.

[Amsterdam, 1643-1650]. 403 x 532 mm.

L'une des plus belles cartes de l'archipel des Bermudes, dressée d'après les relevés effectués par John Norwood de la Compagnie des Bermudes en 1618. A cette époque, la Compagnie était propriétaire de l'archipel et l'avait divisé en tribus, aujourd'hui paroisses. Ces tribus portent les noms des principaux actionnaires. Les villes principales, dont Saint George's, capitale de l'archipel entre 1612 et 1815, et Tucker's Town, sont figurées par de petites vignettes aquarellées en rouge. La plupart des forts construits par les Anglais sont nommés. Au bas de la carte figure la liste de tous les propriétaires, avec de chaque côté, les armoiries de l'Angleterre et des Bermudes. La carte est ornée d'un très beau cartouche de titre décoré d'un Neptune chevauchant les armoiries royales. Texte français au verso. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Très légère trace de mouillure dans la marge droite. Koeman, 9660:2.

BLAEU (Willem).

[BERRY] Bituricum ducatus - Duché de Berri.

Amsterdam, [1643-1650]. 380 x 498 mm.

Belle carte figurant le duché de Berry, issue de l'édition française du Theatrum Orbis Terrarum. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre décoré des armoiries de la région, et animé de deux personnages féminins. En bas à droite, le cartouche contenant l'échelle est décoré d'une sphère armillaire et des deux tours antiques qui sont à l'origine du nom de la ville de Bourges (Bituris en latin), capitale du Berry. Entre les deux tours figure un verset en latin "Turribus a binis, inde vocor Bituris" (De ces deux tours, je tire le nom de Bourges). Les villes principales sont signalées à l'aquarelle rouge. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Mouillure claire dans la marge inférieure. Koeman's Atlantes Neerlandici, 4360:2.

BLAEU (Willem);

Ducatus Andegavensis - Anjou.

Amsterdam 1661 381 x 497 mm.

Belle carte figurant le duché d'Anjou, d'après l'angevin Lezin Guyet, auteur de la première carte du duché d'Anjou. Issue du Theatrum Orbis Terrarum, elle est ornée d'un cartouche de titre et des armoiries d'Anjou et de France. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Mouillure claire dans la marge inférieure.

BLAEU (Willem).

[FLANDRE] Galloflandria, in qua Castellaniæ Lilana, Duacena, & Orchiesia, cum dependentibus ; nec non Tornacum, & Tornacesium.

[Amsterdam, 1662]. 374 x 486 mm.

Belle carte figurant la région historique de la Flandre romane ou gallicane, couvrant les environs de Lille, Douai, Orchies et Tournai. Les limites de la carte sont, au nord, Courtrai en Belgique, au sud Douai, à l'ouest La Bassée et à l'est Tournai en Belgique. Le nord est placé à droite de la carte. Elle a été dessinée par Martin Doué, peintre, graveur héraldiste et généalogiste lillois (1572-1638), et publiée dans l'édition latine de 1662 de l'Atlas Maior de Willem Blaeu, le plus célèbre cartographe hollandais de son temps. Elle est ornée d'un cartouche de titre, des armoiries des Pays-Bas espagnols, et de 19 blasons de villes appartenant à la Flandre romane. Les villes importantes sont signalées par une citadelle aquarellée en rouge rehaussé à l'or. Texte latin au verso. Rare exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or. Pliure centrale brunie. Koeman's Atlantes Neerlandici, 3220:2.

BLAEU (Willem).

[IRLANDE] Hibernia regnum vulgo Ireland.

[Amsterdam, vers 1640]. 384 x 497 mm.

Belle carte de l'Irlande, ornée des armoiries royales et d'un cartouche de titre décoré des armoiries de l'Irlande figurant une harpe. Verso blanc. Petite déchirure dans la marge inférieure. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Bonar Law, p. 36.

BLAEU (Willem).

Terra Sancta quæ in sacris Terra Promissionis olim Palestina.

Amsterdam, 1629 [1642-1648]. 380 x 497 mm.

L'une des plus belles cartes de la Terre Sainte au XVIIe siècle, couvrant le Liban, Israël et la Syrie, avec partie de l'Égypte. Elle est issue de l'édition hollandaise du Theatrum Orbis Terrarum ou Théâtre du Monde, atlas publié par Willem Blaeu, le plus célèbre des cartographes hollandais de son époque. Elle est ornée d'un superbe cartouche de titre orné d'une sphère armillaire, et illustré des portraits de Moïse tenant les Tables de la Loi, et de son frère Aaron, premier grand prêtre d'Israël. La Méditerranée et la Mer Rouge sont décorées de roses des vents et de monstres marins, dont l'un se tient à proximité du bateau du prophète Jonas. Les terres sont illustrées de scènes de la Bible, qui montrent notamment le campement des Israélites, la séparation de la mer Morte par Moïse, ou les cités en feu de Sodome et Gomorrhe. Le nord est placé à droite de la carte. Texte hollandais au dos. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman's Atlantes Neerlandici, 8150:2.2 ; Laor, 106.

BLAEU (Willem).

[VENEZUELA] Venezuela, cum parte australi Novæ Andalusiæ.

Amsterdam, [1643-1650]. 374 x 486 mm.

Belle carte figurant le Venezuela et la partie australe de la Nouvelle-Andalousie et Paria, ancienne province espagnole fondée au XVIe siècle, et qui comprenait ce qui est aujourd'hui l'est du Venezuela. Elle est issue de l'édition française du Theatrum Orbis Terrarum ou Théâtre du Monde, atlas publié par Willem Blaeu, le plus célèbre des cartographes hollandais de son époque. La carte montre également les îles au large du Venezuela, notamment Aruba, Curaçao, Margarita, Trinidad et Tobago. Elle s'étend au nord jusqu'aux îles de la Dominique et de la Martinique, appelée Matalino, et au sud jusqu'au fleuve Orénoque. Elle est ornée d'un cartouche de titre porté par deux anges, d'un cartouche contenant l'échelle et de deux roses des vents. Les terres sont décorées de trois petites vignettes figurant des animaux. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman's Atlantes Neerlandici, 9830:2.2.

BLAEU (Willem & Johannes);

Ducatus Turonensis - Touraine.

Amsterdam 1661 380 x 497 mm.

Carte de la Touraine dressée d'après la carte du géographe tourangeau Isaac François. Issue du Theatrum Orbis Terrarum, elle est ornée d'un cartouche de titre et des armoiries de la ville de Tours. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Mouillure claire dans la marge inférieure.

BLAEU (Willem & Johannes);

Picardia regio Belgica.

Amsterdam 1661 379 x 532 mm.

Carte gravée figurant la Picardie, issue du Theatrum Orbis Terrarum. Elle est ornée d'un cartouche de titre animé de deux personnages et des armoiries de la région portées par deux anges. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Mouillure claire dans la marge inférieure.

BLAEU (Willem & Johannes).

[PORTUGAL] Portugallia et Algarbia quae olim Lusitania.

Amsterdam, [circa 1640]. 382 x 498 mm.

Belle carte du Portugal ornée d'un cartouche de titre animé de deux astronomes et d'une sphère armillaire, de deux blasons, de gallions, d'un Neptune et de deux roses des vents. Le nord est à droite de la carte. Les villes principales sont signalées à l'aquarelle rouge. Verso blanc non signalé par Koeman. Très bel exemplaire entièrement aquarellé à l'époque.

BLAEU (Willem & Johannes);

Utriusque Castiliae nova descriptio.

Amsterdam 1638-1640 411 x 501 mm.

Carte figurant l'a ncienne et la nouvelle Castille, ornée des armoiries d'Espagne, de la province de Castille et de la ville de Alcala de Henares. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BLANCHETIÈRE-BELLEVUE (Jacques-Honoré).

Courte réponse à gros mémoire.

Paris, Imprimerie Nationale, 1790. In-8 de 15 pp. ; cartonnage marbré, titre au dos (reliure moderne).

Brochure publiée en réponse au Mémoire des officiers municipaux de la ville de Saint-Pierre, isle Martinique, sur les évènements arrivés en juin 1790. Député extraordinaire de la Martinique, l'auteur prend la défense du gouverneur de la Martinique, Claude-Charles de Damas, qui avait supprimé la municipalité de Saint-Pierre après les troubles de juin 1790; ce dont les officiers municipaux se plaignent dans le mémoire auquel celui-ci répond. Bon exemplaire. Inconnu de Monglond et de Sabin.

BLANCHETIÈRE-BELLEVUE (Jacques-Honoré).

Réfutation complette des accusations portées par MM. Ruste et Corio, députés de la ville de Saint-Pierre, contre M. de Damas.

Paris, G. A. Rochette, 1790. In-4 de 13 pp.; cartonnage de papier marbré pruneà la Bradel, pièce de titre rouge (reliure moderne).

Propriétaire foncier de sucreries, officier de la Milice, et député extraordinaire de la Martinique en 1790, l'auteur prit la défense du gouverneur de la Martinique, Claude-Charles de Damas, qui avait réussi à mettre fin à l'affrontement sanglant opposant des homme de couleurs aux colons. Ces derniers avaient publié leur version des évènements que notre brochure s'attache à dénoncer. Bon exemplaire. Roquincourt, 348. — Sabin, 5850.

BLANMONT (Alphonse). MANUSCRIT.

Carte des deux lacs apellés Grande et Petite Moëre, situés entre les chatellenies de Berg S.t Vinox, et de Furnes avec leurs terres adjacentes.

1759. 480 x 635 mm.

Carte gravée des parties marécageuses situées sur la côte, près de Dunkerque et Bergues-Saint-Vinocq, sur laquelle a été ajoutée une partie manuscrite et aquarellée figurant un plan des parcelles d’un projet d’assèchement du marécage. Entre 1617 et 1627, la région avait été drainée, pourvue de digues, dotée d’un important réseau de canaux et de moulins, et asséchée. Mais en 1646, puis en 1706, les nécessités de la guerre amenèrent l’inondation les environs de Dunkerque. Les Moëres redevinrent un marais. Vers 1759, le colonel Antoine de Ricouart, comte d’Hérouville (1713-1782), commandant le régiment de Bourgogne en garnison à Bergues, entreprit un nouvel assèchement de la région. Mais de nouvelles difficultés survinrent, et ce n’est qu’au XIXe siècle que le dessèchement fut achevé. La carte a été maniée et présente plusieurs petites déchirures anciennement doublées.

BLONDEAU.

Etats Unis de l'Amérique.

[circa 1795]. 180 x 203 mm.

Carte figurant les quinze premiers états des Etats-Unis. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BLONDEL LA ROUGERY (Max).

Carte des lignes. Compagnie Générale Transatlantique. French line.

Paris, Blondel La Rougery, 1959. 750 x 980 mm.

Très grande et belle carte figurant les lignes de la Compagnie Générale Transatlantique, publiée à Paris en 1959 par la maison d'édition Blondel La Rougery. Compagnie maritime française, la Compagnie Générale Transatlantique, qui était surnommée French Line par la clientèle anglophone, fut fondée en 1855 par les frères Émile et Isaac Péreire. D'abord chargée par l'État d'assurer le transport du courrier vers l'Amérique du Nord, elle gagna en importance dans les années 1910 à 1930, avec de prestigieux paquebots tels que le Paris, l'Île-de-France et surtout le Normandie, puis en 1962, avec le célèbre paquebot France, retiré du service en 1974, en raison de la concurrence du transport aérien. Elle disparut en 1975, lors de sa fusion avec la Compagnie des Messageries Maritimes, pour devenir la Compagnie Générale Maritime. La carte est décorée d'une rose des vents, de cinq paquebots, et d'un drapeau français sur lequel est posé un tableau des pays desservis avec leurs drapeaux. La carte indique, en rouge, les lignes maritimes, les principales lignes aériennes, et les hôtels transatlantiques. La compagnie ne desservait pas uniquement le continent américain et les Antilles, elle assurait également des liaisons vers l'Espagne, l'Algérie, le Maroc, ainsi que le nord de l'Europe jusqu'à Leningrad, qui retrouva son nom de Saint-Pétersbourg en 1991. Les bordures sont décorées de scènes et personnages illustrant les pays desservis. Les Éditions Blondel La Rougery ont été fondées en 1902 par Édouard Blondel La Rougery. E. Blondel La Rougery publia de nombreuses cartes parmi lesquelles, vers 1940, une vue monumentale à vol d'oiseau de Paris inspirée du plan de Turgot de Paris de 1739. Vers 1955, son fils, Max Blondel la Rougery, lui succéda et dirigea la société jusqu'en 1976. Bon exemplaire, entoilé. Quatre petites déchirures sans manque dans la partie haute de la carte.

BODENEHR (Gabriel);

[BELGIQUE] Charle-Roy.

Augsbourg circa 1730 151 x 193 mm.

Panorama gravé de la ville de Charleroi, accompagné de deux lignes en allemand. Bel exemplaire.

BODENEHR (Gabriel);

[BELGIQUE] Namur.

Augsbourg circa 1730 151 x 192 mm.

Panorama gravé de la ville de Namur, accompagné d'un texte descriptif en allemand. Très bel exemplaire.

BODENEHR (Gabriel).

[BIELORUSSIE] Grodno eine der fürnehmbsten Staedte in Litthauen.

[Augsbourg, circa 1730]. 162 x 270 mm.

Rare vue panoramique gravée de la ville de Grodno bordée par le fleuve Niemen. La ville appartenait alors au grand duché de Lituanie, elle fait aujourd'hui partie de la Biélorussie. La vue est accompagnée de deux colonnes de texte descriptif en allemand. Bel exemplaire. Rare.

BODENEHR (Gabriel);

Der Weixel Stroom von Danzig bis zum Auslauf in die Oost See.

Augsbourg 1730 circa En deux feuilles jointes de 159 x 343 mm.

Plan gravé de la ville de Gdansk et du fort de Weichselmunde, avec liste de 28 légendes. Bel exemplaire. Inconnu de Niewodniczanski.

BODENEHR (Gabriel);

[GDANSK] Dantzig, die Haupstatt in dem Koniglich Polnischen Preussen.

Augsbourg circa 1730 En deux feuilles jointes de 156 x 405 mm.

Beau panorama gravé de la ville de Gdansk, accompagné de 8 légendes et d'un texte descriptif en allemand. Bon exemplaire. Rare.

BODENEHR (Gabriel);

[GIBRALTAR] Eigendlich nach dem Londischen original vorgestelter Prospect von Gibraltar.

Augsbourg circa 1730 En deux feuilles jointes de 153 x 365 mm.

Rare vue panoramique gravée de Gibraltar, accompagnée de deux colonnes de texte en allemand. Bon exemplaire.

BODENEHR (Gabriel);

[MAYORQUE] Maiorca.

Augsbourg circa 1730 158 x 198 mm.

Ravissante carte gravée de l'île de Mayorque et du nord de l'île d'Ibiza, ornée de plusieurs vaisseaux et accompagnée d'un texte en allemand. Très bel exemplaire. Rare.

BODENEHR (Gabriel);

[MONTMELIAN] Das veste Schloss Montmelian.

Augsbourg circa 1730 143 x 207 mm.

Estampe gravée figurant la citadelle de Montmélian en Savoie, assiégée par Louis XIV en 1691 et 1705. Elle sera détruite l'anné suivante sur ordre du roi. Accompagnée d'un texte en allemand. Très bel exemplaire.

BODENEHR (Gabriel);

[SLOVAQUIE] Presburg.

Augsbourg circa 1730 163 x 256 mm.

Estampe gravée figurant la ville de Presbourg, aujourd'hui Bratislava, capitale de la Slovaquie. Avec deux colonnes de texte descriptif en allemand. Marges coupées.

BOISSEAU (Jean).

[DUNKERQUE] Profil ou nouvelle description de la ville maritime port et havre de Dunquerque, au comté de Flandre.

Paris, Jean Boisseau, 1642-1648. En deux feuilles jointes de 270 x 691 mm.

Très rare profil gravé de la ville de Dunkerque, issu du Théâtre des Citez de Jean Boisseau, orné d'un plan du fort de Mardick. Sous la vue figurent 8 légendes et 10 lignes de description de la ville, dont on dit qu'elle cest faitte renommer et redouter ces dernières guerres comme estant l'asyle et la retraite des Espagnols, et autres escumeurs de mer. Jean Boisseau fut géographe et généalogiste français. Son Théâtre des Citez est l'un des plus rares recueils de vues français, dont les planches, publiées entre 1642 et 1648, sont le plus souvent conservées à l'état isolé. Anciennes pliures restaurées mais légèrement brunies. Pastoureau, BOISSEAU I, 26.

BOISSEAU (Jean).

Florence la belle ville capitalle de lestat du grand duc de Toscane.

Paris, Jean Boisseau, 1646. En deux feuilles jointes de 266 x 727 mm.

Rare profil de Florence Très rare profil gravé de la ville de Florence, issu du Théâtre des Citez de Jean Boisseau. Il est orné des armoiries de la ville et accompagné d'une table de 32 légendes. On y distingue la citadelle, le dôme de la basilique Santa Maria del Fiore ici dénommée Ste Marie de la Floride, ainsi que trois des ponts de la ville, dont le Ponte Vecchio, symbole de la ville de Florence. Jean Boisseau fut géographe et généalogiste français. Son Théâtre des Citez est l'un des plus rares recueils de vues français, dont les planches, publiées entre 1642 et 1648, sont le plus souvent conservées à l'état isolé. Rousseur verticale dans la partie gauche, fausse pliure sans gravité. Pastoureau, BOISSEAU I, 34.

BOISSEAU (Jean).

[FORET de FONTAINEBLEAU] Nouvelle description de la forest royalle de Fontaine Belleau.

circa 1650. 353 x 483 mm.

La forêt de Fontainebleau au XVIIe siècle. Superbe carte de la forêt de Fontainebleau, ornée au centre d'une petite vue du château, ainsi que deux petites vues de Melun et Moret. En bas à droite figure le texte suivant : "Ceste carte vous représente la forest de Fontaine Belleau avec les noms des villages, hameaux, chappelles, hermitages, routtes, crois, puitz, montagnes et plaines, qui se trouvent tant dans laditte forest ques environs. Ceste forest contient environ 25 975 arpents tant bois, roches, landes, et bruyerres, revenant en bois tout de futaye à dix huit ou dix neuf mille arpents dont la garde est donnée à huit officiers qui ont chacun leur quartier." Très légères rousseurs dans les marges. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. De toute rareté. Manque à Pastoureau.

BOISSEAU (Jean).

[LORETO] Profil et élévation de la ville de Lorette avec le transport de la chambre de la Ste Vierge.

Paris, Jean Boisseau, 1642-1648. En deux feuilles jointes de 269 x 717 mm.

Très rare profil gravé de la ville fortifiée de Loreto, issu du Théâtre des Citez de Jean Boisseau. Il est orné d'une vignette figurant le transport de la maison où naquit la Sainte Vierge. D'après une légende, la Santa Casa fut transportée par des anges de Nazareth à Loreto en 1294. A droite figure la basilique, sans le campanile qui fut construit au XVIII° siècle. Au large de la ville, dans l'Adriatique, on distingue une scène de bataille navale contre les Turcs. Avec 21 légendes. Jean Boisseau fut géographe et généalogiste français. Son Théâtre des Citez est l'un des plus rares recueils de vues français, dont les planches, publiées entre 1642 et 1648, sont le plus souvent conservées à l'état isolé. Bel exemplaire. Manque à Pastoureau.

BOISSEAU (Jean).

[NAVARRE] Nouvelle description du royaume de Navarre.

Paris, 1642. 375 x 480 mm.

Belle carte figurant le royaume de Navarre, situé sur les deux versants de la chaîne pyrénéenne et constitué des régions de Pampelune, Tudela et Saint-Jean-Pied-de-Port. Elle s'étend au nord jusqu'à Anglet, Biarritz et Bayonne, et au sud jusqu'à Tarazona et Magallon. Les villes principales de Tudela, Olite, Estella, Pampelune, Sanguesa et Saint-Jean-Pied-de-Port sont signalées à l'aquarelle rouge. Le cartouche de titre est orné des armoiries de la Navarre. Le nord est situé à droite. La carte est issue de la seule et unique édition du Théâtre des Gaules de Jean Boisseau, publiée en 1642. Géographe et généalogiste français, Jean Boisseau était enlumineur du roi. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, BOISSEAU II, 63bis.

BOISSEAU (Jean).

[NORD-PAS-de-CALAIS] Description de la vicomté de Bourbourg et des environs de la ville de Graveline, ports et havres de Calés, et Dunquerque, nouvellement dressée pour l'utilité et contentement du public.

Paris, Jean Boisseau, 1658. En deux feuilles jointes de 371 x 646 mm.

Très belle carte figurant l'ancienne vicomté de Bourbourg, qui couvrait alors les villes de Calais, Gravelines, Dunkerque et Bourbourg. Elle est ornée d'un cartouche de titre et d'une rose des vents. Au large du Fort de Mardick, qui protégeait la ville de Dunkerque, figurent plusieurs navires anglais. Pris par les Espagnols en 1652, Fort Mardick fut assiégé et repris par les Français en 1657, alliés depuis peu aux Anglais. La carte s'étend à l'ouest jusqu'à Calais et le Fort Risban, au sud jusqu'à Saint-Omer, au nord jusqu'à Nieuwpoort et à l'est jusqu'à Diksmuide. Les enceintes fortifiées des villes de Dunkerque et de Gravelines, et des forts de l'Ecluse, de Henain et Grand Fort Philippe, sont aquarellées en rouge. Le nord est à droite de la carte. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. De la plus grande rareté, manque à Pastoureau.

BOISSEAU (Jean).

Nouvelle description de la souveraineté de Béarn.

Paris, J. Boisseau, 1642. 346 x 463 mm.

Très belle carte figurant le Béarn, ornée des armoiries de la région. Elle s'étend au nord jusqu'à Dax, à l'ouest jusqu'à Bayonne, au sud jusqu'au village de Lecumberry et à l'est jusqu'à Pontac. Publiée par Jean Boisseau en 1642 dans le Théâtre des Gaules. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, BOISSEAU II, 64.