libraire : Librairie Le Bail

3218 résultats

BODENEHR (Gabriel);

[MONTMELIAN] Das veste Schloss Montmelian.

Augsbourg circa 1730 143 x 207 mm.

Estampe gravée figurant la citadelle de Montmélian en Savoie, assiégée par Louis XIV en 1691 et 1705. Elle sera détruite l'anné suivante sur ordre du roi. Accompagnée d'un texte en allemand. Très bel exemplaire.

BODENEHR (Gabriel);

[SLOVAQUIE] Presburg.

Augsbourg circa 1730 163 x 256 mm.

Estampe gravée figurant la ville de Presbourg, aujourd'hui Bratislava, capitale de la Slovaquie. Avec deux colonnes de texte descriptif en allemand. Marges coupées.

BODENEHR (Gabriel);

Der Weixel Stroom von Danzig bis zum Auslauf in die Oost See.

Augsbourg 1730 circa En deux feuilles jointes de 159 x 343 mm.

Plan gravé de la ville de Gdansk et du fort de Weichselmunde, avec liste de 28 légendes. Bel exemplaire. Inconnu de Niewodniczanski.

BOISSEAU (Jean) & CHASTILLON (Claude de).

[PICARDIE] La carte du territoire et pais de Laonnois et contingents.

Paris, 1642. 269 x 366 mm.

Belle carte figurant la région de Laon en Picardie, dressée par Claude de Chastillon pour la seule et unique édition du Théâtre des Gaules de Jean Boisseau, publiée en 1642. Le nord est situé à droite de la carte. Elle est ornée d'un blason et d'une rose des vents. Géographe et généalogiste français, Jean Boisseau était enlumineur du roi. Dessinateur, architecte, ingénieur et topographe du roi Henri IV puis de Louis XIII, Claude de Chastillon dressa de nombreux plans, dessins et relevés : près de 600 vues de châteaux, villes et monuments antiques, dont beaucoup ont disparu aujourd'hui, seront publiées après sa mort par Jean Boisseau en 1641 sous le titre de Topographie Françoise. Fausse pliure sans gravité dans la pa rtie haute de la pliure centrale, sinon bel exemplaire. Pastoureau, BOISSEAU II, 13.

BOISSEAU (Jean).

[DUNKERQUE] Profil ou nouvelle description de la ville maritime port et havre de Dunquerque, au comté de Flandre.

Paris, Jean Boisseau, 1642-1648. En deux feuilles jointes de 270 x 691 mm.

Très rare profil gravé de la ville de Dunkerque, issu du Théâtre des Citez de Jean Boisseau, orné d'un plan du fort de Mardick. Sous la vue figurent 8 légendes et 10 lignes de description de la ville, dont on dit qu'elle cest faitte renommer et redouter ces dernières guerres comme estant l'asyle et la retraite des Espagnols, et autres escumeurs de mer. Jean Boisseau fut géographe et généalogiste français. Son Théâtre des Citez est l'un des plus rares recueils de vues français, dont les planches, publiées entre 1642 et 1648, sont le plus souvent conservées à l'état isolé. Anciennes pliures restaurées mais légèrement brunies. Pastoureau, BOISSEAU I, 26.

BOISSEAU (Jean).

[FORET de FONTAINEBLEAU] Nouvelle description de la forest royalle de Fontaine Belleau.

circa 1650. 353 x 483 mm.

La forêt de Fontainebleau au XVIIe siècle. Superbe carte de la forêt de Fontainebleau, ornée au centre d'une petite vue du château, ainsi que deux petites vues de Melun et Moret. En bas à droite figure le texte suivant : "Ceste carte vous représente la forest de Fontaine Belleau avec les noms des villages, hameaux, chappelles, hermitages, routtes, crois, puitz, montagnes et plaines, qui se trouvent tant dans laditte forest ques environs. Ceste forest contient environ 25 975 arpents tant bois, roches, landes, et bruyerres, revenant en bois tout de futaye à dix huit ou dix neuf mille arpents dont la garde est donnée à huit officiers qui ont chacun leur quartier." Très légères rousseurs dans les marges. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. De toute rareté. Manque à Pastoureau.

BOISSEAU (Jean).

[LORETO] Profil et élévation de la ville de Lorette avec le transport de la chambre de la Ste Vierge.

Paris, Jean Boisseau, 1642-1648. En deux feuilles jointes de 269 x 717 mm.

Très rare profil gravé de la ville fortifiée de Loreto, issu du Théâtre des Citez de Jean Boisseau. Il est orné d'une vignette figurant le transport de la maison où naquit la Sainte Vierge. D'après une légende, la Santa Casa fut transportée par des anges de Nazareth à Loreto en 1294. A droite figure la basilique, sans le campanile qui fut construit au XVIII° siècle. Au large de la ville, dans l'Adriatique, on distingue une scène de bataille navale contre les Turcs. Avec 21 légendes. Jean Boisseau fut géographe et généalogiste français. Son Théâtre des Citez est l'un des plus rares recueils de vues français, dont les planches, publiées entre 1642 et 1648, sont le plus souvent conservées à l'état isolé. Bel exemplaire. Manque à Pastoureau.

BOISSEAU (Jean).

[NAVARRE] Nouvelle description du royaume de Navarre.

Paris, 1642. 375 x 480 mm.

Belle carte figurant le royaume de Navarre, situé sur les deux versants de la chaîne pyrénéenne et constitué des régions de Pampelune, Tudela et Saint-Jean-Pied-de-Port. Elle s'étend au nord jusqu'à Anglet, Biarritz et Bayonne, et au sud jusqu'à Tarazona et Magallon. Les villes principales de Tudela, Olite, Estella, Pampelune, Sanguesa et Saint-Jean-Pied-de-Port sont signalées à l'aquarelle rouge. Le cartouche de titre est orné des armoiries de la Navarre. Le nord est situé à droite. La carte est issue de la seule et unique édition du Théâtre des Gaules de Jean Boisseau, publiée en 1642. Géographe et généalogiste français, Jean Boisseau était enlumineur du roi. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, BOISSEAU II, 63bis.

BOISSEAU (Jean).

[NORD-PAS-de-CALAIS] Description de la vicomté de Bourbourg et des environs de la ville de Graveline, ports et havres de Calés, et Dunquerque, nouvellement dressée pour l'utilité et contentement du public.

Paris, Jean Boisseau, 1658. En deux feuilles jointes de 371 x 646 mm.

Très belle carte figurant l'ancienne vicomté de Bourbourg, qui couvrait alors les villes de Calais, Gravelines, Dunkerque et Bourbourg. Elle est ornée d'un cartouche de titre et d'une rose des vents. Au large du Fort de Mardick, qui protégeait la ville de Dunkerque, figurent plusieurs navires anglais. Pris par les Espagnols en 1652, Fort Mardick fut assiégé et repris par les Français en 1657, alliés depuis peu aux Anglais. La carte s'étend à l'ouest jusqu'à Calais et le Fort Risban, au sud jusqu'à Saint-Omer, au nord jusqu'à Nieuwpoort et à l'est jusqu'à Diksmuide. Les enceintes fortifiées des villes de Dunkerque et de Gravelines, et des forts de l'Ecluse, de Henain et Grand Fort Philippe, sont aquarellées en rouge. Le nord est à droite de la carte. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. De la plus grande rareté, manque à Pastoureau.

BOISSEAU (Jean).

[PAYS BASQUE] Description exacte et particulière des costes et havres de Bayonne, St. Jean de Lux, Labour, Funtarabie, et lieux circonvoisins.

Paris, 1642. 330 x 447 mm.

Magnifique carte de la plus grande rareté figurant le Pays Basque français, issue de la seule et unique édition du Théâtre des Gaules de Jean Boisseau, publiée en 1642. Elle s'étend du nord au sud entre Contis dans les Landes et Zarautz dans le Pays Basque espagnol. Les villes de Dax et Bayonne sont signalées à l'aquarelle rouge. En haut à gauche dans un encadré figure un plan détaillé de l'entrée de Saint-Jean-de-Luz, avec une table mentionnant les lieux principaux : église de Ciboure (orthographié Sibouré), N. Dame de Bordagain (Bourdaguain), "carrière où on tire la pierre pour Socoa", église de Saint-Jean-de-Luz, ou encore "lieu ou on bastit les navires". Dans la baie figure la mention "ycy on sembarque puor la pesche des balaine". La carte est ornée d'une rose des vents et de deux gallions. Géographe et généalogiste français, Jean Boisseau était enlumineur du roi. Défaut au niveau de la pliure centrale, dans sa partie basse, marque de pliure au niveau de l'encadré. Contours coloriés à l'époque. Pastoureau, BOISSEAU II, 65 (Fig. 31).

BOISSEAU (Jean).

[VALTELINE] Description du pais de la Valetolinne.

Paris, 1642. 350 x 475 mm.

Très rare carte figurant la Valteline, région de la Lombardie correspondant à la province de Sondrio, la ville principale. Elle est issue de la seule et unique édition du Théâtre des Gaules de Jean Boisseau, publiée en 1642. Il existerait une autre édition, datée de 1643, avec un texte de cinq lignes dans le cartouche contenant l'échelle. Parmi les cartes de la Valteline, en général assez rares, on peut citer celles de Sprecher (1618), Valegio (1619), Rasciotti (1620), ou encore Tavernier (1632). Géographe et généalogiste français, Jean Boisseau était enlumineur du roi. Très légères brunissures au centre de la carte. Pastoureau, BOISSEAU II, 47 ; manque à Perini.

BOISSEAU (Jean).

Florence la belle ville capitalle de lestat du grand duc de Toscane.

Paris, Jean Boisseau, 1646. En deux feuilles jointes de 266 x 727 mm.

Rare profil de Florence Très rare profil gravé de la ville de Florence, issu du Théâtre des Citez de Jean Boisseau. Il est orné des armoiries de la ville et accompagné d'une table de 32 légendes. On y distingue la citadelle, le dôme de la basilique Santa Maria del Fiore ici dénommée Ste Marie de la Floride, ainsi que trois des ponts de la ville, dont le Ponte Vecchio, symbole de la ville de Florence. Jean Boisseau fut géographe et généalogiste français. Son Théâtre des Citez est l'un des plus rares recueils de vues français, dont les planches, publiées entre 1642 et 1648, sont le plus souvent conservées à l'état isolé. Rousseur verticale dans la partie gauche, fausse pliure sans gravité. Pastoureau, BOISSEAU I, 34.

BOISSEAU (Jean).

Nouvelle description de la souveraineté de Béarn.

Paris, J. Boisseau, 1642. 346 x 463 mm.

Très belle carte figurant le Béarn, ornée des armoiries de la région. Elle s'étend au nord jusqu'à Dax, à l'ouest jusqu'à Bayonne, au sud jusqu'au village de Lecumberry et à l'est jusqu'à Pontac. Publiée par Jean Boisseau en 1642 dans le Théâtre des Gaules. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Pastoureau, BOISSEAU II, 64.

BONNE (Rigobert).

[CHINE/CORÉE] Carte de l'empire de la Chine et du royaume de Corée, avec les isles du Japon. Parties occidentale et orientale.

1786. En deux feuilles non jointes pouvant former une carte de 330 x 443 mm.

Belle carte figurant la Chine, la Corée, Taiwan et le Japon, dressée par Rigobert Bonne, ingénieur-géographe et cartographe, et successeur de Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bon exemplaire avec contours aquarellés à l'époque.

BONNE (Rigobert).

[CUBA/JAMAÏQUE] Carte des isles de Cuba et de la Jamaïque.

1782. 223 x 320 mm.

Belle carte des îles de Cuba et de la Jamaïque, avec la pointe ouest de Saint-Domingue, dressée par Rigobert Bonne, ingénieur-géographe et cartographe, et successeur de Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bon exemplaire avec contours aquarellés à l'époque.

BONNE (Rigobert).

[GUYANE] La Guyane Françoise, avec partie de la Guyane Hollandoise.

[circa 1770]. 322 x 230 mm.

Carte de la Guyane Française et du Surinam ou Guyane Hollandaise. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bel exemplaire.

BONNE (Rigobert).

[PORTO-RICO/SAINT-DOMINGUE] Carte des isles de St. Domingue et de Porto-Rico.

1782. 225 x 332 mm.

Belle carte des îles de Saint-Domingue et de Porto-Rico, avec la pointe est de Cuba, les îles Inagua et les Turks et Caïques, dressée par Rigobert Bonne, ingénieur-géographe et cartographe, et successeur de Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Contours aquarellés à l'époque. Légères rousseurs.

BONNE (Rigobert).

[REUNION-MAURICE-MADAGASCAR] [Partie de la côte orientale d'Afrique avec l'île de Madagascar et les îles de France et de Bourbon].

[circa 1780]. 285 x 405 mm.

Très rare édition en langue russe de la carte de Rigobert Bonne figurant les îles de Madagascar, la Réunion et Maurice. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BONNE (Rigobert).

[RÉUNION/MAURICE/RODRIGUE] Cartes particulières des isles de France, de Bourbon et de Rodrigue - Carte générale des isles dont les figures ci-dessus offrent un plus ample détail.

[circa 1770]. 213 x 318 mm.

Belles cartes détaillées des îles de la Réunion (anciennement Bourbon), de Maurice (anciennement Île de France) et de Rodrigue. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bel exemplaire.

BONNE (Rigobert).

Mappe-monde en deux hémisphères, l'oriental et l'occidental.

1781. 214 x 329 mm.

Mappemonde à deux hémisphères, dressée par Rigobert Bonne, ingénieur-géographe et cartographe, et successeur de Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Contours aquarellés à l'époque. Tache d'encre dans la marge gauche.

BONNE (Rigobert);

[ARABIE] Nubie et Abissinie.

Paris Lattré 1771 296 x 411 mm.

Carte gravée figurant le nord-est de l'Afrique avec la Mer Rouge et une partie de la péninsule Arabique. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Contours aquarellés à l'époque. Pliure centrale brunie, mouillure dans la marge supérieure.

BONNE (Rigobert);

[CANARIES] Isles Canaries.

1788 235 x 348 mm.

Carte gravée des Iles Canaries, publiée dans l'Atlas Encyclopédique. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bel exemplaire.

BONNE (Rigobert);

[PORTO-RICO/SAINT-DOMINGUE] L'Isle de St. Domingue et celle de Porto-Rico.

1788 236 x 347 mm.

Décoloration au niveau de la pliure centrale.

BONNE (Rigobert);

L'Ancien et le Nouveau Mexique, avec la Floride et la basse Louisiane.

1788 347 x 233 mm.

Bel exemplaire.

BONNE (Rigobert);

Les Etats Unis de l'Amérique septentrionale, partie occidentale.

1788 347 x 235 mm.

Bel exemplaire.

BONNE (Rigobert);

Les Etats Unis de l'Amérique septentrionale, partie orientale.

1788 345 x 234 mm.

Carte gravée de la côte Est des Etats-Unis, publiée dans l'Atlas Encyclopédique. Ingénieur-géographe et cartographe, Rigobert Bonne succéda à Jacques-Nicolas Bellin comme hydrographe du Dépôt de la Marine en 1773. Bel exemplaire.

BONNEFONS (F.). MANUSCRIT.

[Plan du port d'Agde].

[circa 1630]. 370 x 510 mm.

Belle carte manuscrite à l’encre et lavis, du projet de port voulu par Richelieu entre le cap d’Agde et Rochelongue. Y figurent l’îlot Brescou (orthographié Brescon), le Cap d’Agde, Rochelongue, l’étang de Saint-Martin, le projet de jetée depuis le Cap d’Agde jusqu’à un récif ou «rocher occulte appellé la Lauze», plusieurs navires amarrés le long du «molle qu’il faut faire», deux beaux «vaisseaux ronds» naviguant dans le port, et une belle rose des vents. Plusieurs lettres sur le plan renvoient à une légende indiquant, notamment, les «collines où l’on tire la pierre pour le port» et des «monticulles de sable». En 1630, le cardinal de Richelieu ordonna la création d’un grand port sur la côte du Languedoc, au Cap d’Agde. En octobre 1632, il vint reconnaître les lieux et lança la construction de la jetée qui devait rejoindre l’îlot de Brescou. Mais sa mort, en 1642, entraîna l’arrêt des travaux alors qu’un tiers de la jetée avait été réalisé. Le projet fut définitivement abandonné en 1651, lorsque les États du Languedoc cessèrent de le financer. Taches brunes dans les marges externes.

BONNISEL (J.).

Plan de la ville et faubourgs de Paris, avec ses monuments, divisé par quartiers et arrondissements.

Paris, Jean, 1816. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,97 x 1,25 m.

Rare et superbe plan mural de la ville de Paris divisée en 12 arrondissements et 48 quartiers, publié sous la Restauration en 1816. Il montre les premiers travaux d'embellissement et d'aménagement de voirie qui avaient été ordonnés par Napoléon, parmi lesquels figurent le canal de l'Ourcq, terminé en 1802, le canal de Saint-Denis, commencé en 1811, le bassin de la Villette, destiné à alimenter la capitale, achevé entre 1806 et 1809, les Abattoirs, les cimetières du Nord, de l'Est, de Vaugirard, de Sainte-Catherine (décret du 12 juin 1804), la nouvelle Morgue place du Marché-Neuf (ordonnance de police de 1804), le pont des Arts, construit entre 1802 et 1804, le pont d'Austerlitz, entre 1799 et 1807, les greniers de réserve, le quai d'Orsay, le marché aux fleurs, ou encore la partie occidentale de la rue de Rivoli. Sur la rive droite, face au Champ de Mars, figure le dessin d'un "palais projeté". Il s'agit de la villa Trocadéro, projet de l'architecte Antoine-François Peyre, qui ne fut jamais réalisé. Autour du plan ont été disposées 29 vues des principaux monuments parisiens, dont le "palais projeté" de la villa Trocadéro. Les 12 arrondissements de la ville sont délimités par un trait d'aquarelle. Le plan est accompagné d'une liste des rues, passages, ponts, places, abattoirs, cimetières, et des arrondissements. Le titre est inscrit dans un drapé, et décoré de 3 fleurs de lys. Bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque. Minuscule manque au niveau de la place Louis XV (place de la Concorde).

BONNIÈRES (Alexandre-Jules Benoist de) — GERBIER (Pierre-Jean-Baptiste) — HARDOIN de LA REYNERIE (Louis-Eugène).

Consultation pout les actionnaires de la Compagnie des Indes.

Paris, Lottin l'aîné & Lottin de S. Germain, 1788. In-4 de 103 pp. ; cartonnage de papier marbré rouge à la bradel, pièce de titre de maroquin bordeaux (reliure moderne).

Ouvrage comprenant 14 tableaux dont 2 dépliants. Consultation rédigée par trois avocats chargés de la défense des actionnaires de la Compagnie des Indes Française, dont le privilège avait été suspendu en 1769 à cause d'un très fort endettement. De ce fait, le commerce avec l'Asie n'était plus soumis à un monopole et ouvert à tous les navires. Les actionnaires de la Compagnie n'en furent pas satisfaits et entendirent démontrer que ce privilège était la propriété des actionnaires, qu'il n'était pas possible d'y porter atteinte, et qu'une compagnie pour le commerce avec l'Inde était nécessaire. Bon exemplaire.

BONNOTTE (L.).

Sirène. Modèle de Francis.

[1919-1920]. 237 x 130 mmn.

Belle planche gravée et coloriée au pochoir, issue de La Guirlande. Album mensuel d'art et de littérature, publié par Brunelleschi et Georges Barbier. Bel exemplaire.

BORDEAUX (Paul René).

Album de photographies.

1918-1923, pour la plupart. Grand in-8 (22,3 x 15,5 cm) de 44 ff. montés sur onglets; percaline grenat, dos muet (reliure de l’époque).

Recueil de 190 photographies non signées, constitué par un militaire français qui participa à l’expédition de Cilicie, en Asie Mineure (1920-1922). Les photographies sont montées sur papier fort à raison d’une ou plusieurs par page. Certaines sont accompagnées d'une légende indiquant le lieu et la date. Parmi celles-ci, on compte 23 photos du Liban et de Syrie (1920), 18 de Cilicie (1920-1922), 19 de Chine (1900) et 4 d’Allemagne (1918-1920). Par ailleurs, 31 photographies ne sont pas légendées, mais se rapportent aux mêmes campagnes. A la fin se trouvent 95 photographies de la famille Bordeaux prises en France (1918-1923), ce qui donne un total de 190 photographies pour l'album. Cet ensemble comprend aussi 3 cartes postales. Parmi les photographies du Liban et de Syrie, on notera : Camp du Caïs. - Camp du Nord. - Camp de la colonne sur Damas (juillet 1920). - Le général Gouraud remet son drapeau au régiment de Spahis marocains [et] la cravate de commandeur au général Bordeaux (Beyrouth, 4 novembre 1920). - 2 photos d'avion, entre Mersine (Cilicie) et Tartous (Syrie), 1920-21. - Homs (Syrie) : vue générale prise de Kalaat. - Homs : cour de la grande mosquée. - Homs : la grande mosquée. - Homs : entrée de la grande mosquée. - Homs : vue prise de la sortie Nord-Est. - Village de Tell Bisi (près Homs). - Hemon (près Homs) : les quatre Norias. - Fontaine à Kattine. - Minaret de Hama. - Hama : les souks. - Baalbek : colonnes du temple de Jupiter. - Baalbek : temple de Bacchus. - Baalbek : le grand temple. - Palmyre : vue générale, etc. Pour la Cilicie : Le général à Mersine (1920-21). - Le 14 juillet 1921 à Mersina [sic]. - Octobre 1921 à Mersina. - Arrivée à Mersine (Cilicie) de Franklin Bouillon avec le gal Moueddine-Pacha et Hamid-Bey, sous-secrétaire d'Etat à l'Intérieur (gt d'Angara). - Mersine : vue d'avion (1921). - Cilicie : ensemble de 6 photos, dont les ruines de Pompeiopolis (3) et l'arrivée de Moueddine-Pacha (1921-22). Au-dessous d'une photographie, un article de presse intitulé "Le retour des troupes de Cilicie" précise : "Le vapeur Belgrano, du transit maritime, est arrivé aujourd'hui à Marseille, venant de Beyrouth. Il ramène en France le général Bordeaux et près de huit cents soldats des troupes de Cilicie" (Marseille, 11 janvier [1922]). Quelques photographies plus anciennes, prises en Chine, ont été insérées dans l'album; elles sont intitulées : Campagne de Chine en 1900 (4 photos). - Chine en 1900, Shanghai (8 photos). - Shanghai 1900 (5 photos). - Shanghai 1900 (avec 3 photos de Cilicie). - S.l. (1900). Elles montrent des pêcheurs sur leurs jonques, un Chinois devant la statue d'une divinité, des fortifications, un bâtiment à vapeur, le port de Shanghai, une parade militaire, etc. L'album contient aussi 4 photographies prises en Allemagne : Arrivée du général Foch à Mayence (26 novembre 1918). - Château de Worms, quartier général de la Brigade sénégalaise (1919-1920, 2 photos). - Le général à Wiesbaden (mars 1920). A la suite ont été montées des photographies à caractère privé ou familial : il s'agit de portraits ou de scènes de groupe, le plus souvent à la campagne ou au bord de la mer. L'une des dernières représente Paul René Bordeaux et sa femme dans leur appartement en juin 1920. Située au Sud de l'Asie Mineure, la Cilicie devait être placée sous protectorat français en même temps que la Syrie et le Liban, conformément aux accords Sykes-Picot de 1916 et à l'armistice du 30 octobre 1918 avec l'Empire ottoman. Les troupes françaises débarquèrent en Cilicie en novembre 1919 mais se heurtèrent à la résistance du général Mustapha Ali Riza (le futur Kemal Atatürk). En mai 1920, un premier armistice fut signé avec Kemal, qui mit fin aux combats sporadiques avec les Français. En juillet, les kémalistes assiégèrent à nouveau Adana et bloquèrent les communications. Puis les Français changèrent de stratégie et s'allièrent avec Kemal contre le Sultan Mehmet VI. Le 20 octobre 1921, un accord fut signé, et, en novembre, la France évacua la Cilicie. Celle-ci fut alors rétrocédée à la Turquie. Commandée par le général Gouraud, puis par le général Weygand, l'armée française du Levant (1919-1925) comprenait la division de Cilicie. Celle-ci, placée sous le commandement du général Dufieux, était basée à Adana; elle était subdivisée en deux brigades : la première, commandée par le général Bordeaux, était constituée du 17e Régiment de tirailleurs algériens et du 17e Régiment de tirailleurs sénégalais (puis du 14e R.T.S. à partir de juin 1920). La seconde, commandée par le général Martz, comprenait les 412e R.I. et R.T. algériens. La division de Cilicie comprenait aussi des régiments de cavalerie, d'artillerie, du génie, etc. Frère de l'écrivain Henry Bordeaux, Paul René Bordeaux naquit à Granville (Manche) en 1871. Sorti de Saint-Cyr en 1892, il servit en Indochine (1893-1896) puis au Soudan français (le Mali actuel) où il participa à la prise de Sikasso en 1898. Il fut ensuite, de 1905 à 1908, commandant de la circonscription du Kanem (Tchad). Chargé de lutter contre les rezzous des Ouadaïens, il organisa une expédition qui le mena dans le Bahr el Ghazal, au Tchad, et leva un millier de kilomètres d'itinéraires. Après le Tchad, Bordeaux participa aux dernières opérations de pacification de la Côte d'Ivoire. En 1918, il fut nommé général de brigade et commanda, de 1920 à 1923, la Brigade sénégalaise à l'armée du Levant. En 1924-1925, il devint commandant supérieur des troupes du Congo français et de l'Afrique Equatoriale Française. Il prit sa retraite en 1926 et mourut en 1951 à Thonon (Haute-Savoie). Sources : Numa Broc, Dictionnaire illustré des explorateurs français du XIXe siècle, Afrique, p. 38. – Amicale nationale du 3e RIMa-3e RIC, des Anciens d'Outre-Mer et des troupes de Marine du Morbihan (site Internet). – Armée du Levant, sur www.charley-kieffer.fr. Quelques photographies sont volantes ou partiellement détachées, mais bon état intérieur

BORDEAUX.

Plan de la ville de Bordeaux avec ses environs.

Bordeaux, Le Noblet, et Toulouse, chez Mademoiselle Sebrié Delorié, [circa 1770]. En 15 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 507 x 603 mm.

Beau plan de la ville de Bordeaux et de ses faubourgs, encadré d'une bordure décorative imitant un cadre. Il figure les travaux d'embellissement de la ville mis en oeuvre au XVIIIe siècle par les intendants Boucher et Tourny, avec la création des places Royale (actuelle place de la Bourse), place Dauphine (place Gambetta), place d'Aquitaine (place de la Victoire), les allées de Tourny ainsi que le jardin public créé en 1746. En revanche, le Grand Théâtre, construit entre 1773 et 1780, ne remplace pas encore la "Salle du spectacle" située près de la place Dauphine. Le nord est au bas du plan. Avec table des rues. Bel exemplaire.

BORDONE (Benedetto);

[Corsica].

Venise 1534 83 x 143 mm.

Première carte imprimée de la Corse Très rare et première carte imprimée de la Corse, publiée dans la seconde édition de l'Isolario de Benedetto Bordone. L'île est représentée à l'horizontale, le nord orienté à gauche. La carte est dérivée du portulan d'Andrea Bianco de 1436, et ne porte que le seul nom de "Corsica", situé à l'emplacement du Cap Corse. Onze villes sont représentées par des dessins de châteaux. Au nord-est de l'île, on peut voir les îles d'Elbe, Capraia, Giglio et Montecristo. Au verso figure une carte de Pianosa, ici nommée Palmosa, le nord de la Corse avec le Cap Corse nommé, le sud de l'île d'Elbe et les îles de Capraia et Gorgona. Texte en italien sur les deux pages. Miniaturiste, géographe et graveur originaire de Padoue, Benedetto Bordone travailla à Venise. Son Isolario le rendit célèbre. Très bel exemplaire. Cervoni, 1 ; Berthelot & Ceccaldi, p. 78.

BORELLI-VRANSKA (M.).

[COSTUME de BAIN].

[1914]. 184 x 149 mmn.

Belle planche gravée et coloriée au pochoir. Bel exemplaire.

BORY de SAINT-VINCENT (Jean-Baptiste).

Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique, fait par ordre du gouvernement, pendant les années neuf et dix de la République (1801 et 1802).

Paris, F. Buisson, an XIII-1802. 3 volumes in-8 de xv-(1)-408 pp. — (2) ff., 431 pp. — (2) ff., 473 pp., et un atlas in-4 ; demi-veau havane, dos lisse ornés, pièces de titre de maroquin rouge, tranches marbrées, non rogné pour l'atlas (reliure à l'imitation du XIXe siècle).

Première édition accompagnée d'un atlas de 58 planches gravées: cartes (dont une grande de la Réunion par l'auteur), profils de côte, botanique et zoologie, et des vues (principalement de phénomènes géologiques et volcaniques ; la dernière planche, qui est en couleurs, montre une coulée de lave d'un volcan). En 1800, Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent, embarqua comme zoologiste sur la corvette La Naturaliste, l'un des deux navires de l'expédition de Baudin aux Terres Australes. Mais il quitta l'expédition lors de l'escale à l'île Maurice, et visita la Réunion où il réalisa la première description scientifique du Piton de la Fournaise. Il donna également le nom de son professeur, Dolomieu, au cratère qui s'était formé en 1791. Dans le récit de son voyage il relate la traversée du Havre à Ténérife, son séjour à l'île Maurice et son arrivée à La Réunion, ses deux expéditions au Piton, ses diverses excursions sur l'île, puis son retour en France après une escale à l'île Sainte-Hélène. Bon exemplaire. Petite mouillure marginale à certaines planches. Gay, 2999. — Monglond, VI, 749. — Nissen, ZBI, 475. — Pritzel, 1024. — Ryckebusch, 963.

BORÉ (Eugène).

Correspondance et mémoires d'un voyageur en Orient.

Paris, Olivier-Fulgence, 1840. in-8 de viij-425 pp. — (2) ff., 498 pp.; basane bleue, dos lisses ornés, filet encadrant les plats, chiffre sur le premier plat, coupes et chasses ornées (reliure de l'époque).

Première édition, illustrée d'une carte dépliante de l'Asie Mineure. Prêtre et professeur d'arménien au Collège de France, l'auteur se rendit en Arménie pour approfondir l'étude des langues orientales. Il séjourna 6 mois à Constantinople (de décembre 1836 à mai 1837), résida à Erzurum en Anatolie, puis à Tabriz, en Perse, où il fonda une école chrétienne. Son ouvrage contient de nombreuses lettres écrites durant son voyage à différents correspondants, mais principalement à son frère Léon, le journal de son voyage de Constantinople jusqu'en Arménie, plusieurs mémoires envoyés à diverses institutions dont un sur la Chaldée et les Chaldéens, ou encore le récit d'un voyage de Téhéran à Ispahan. Bel exemplaire. Quelques piqûres en début et fin de volume. Blackmer, 166. — Hage Chahine, 572.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE.

Paris, Perceval, [1950]. Lithographie en couleurs de 590 x 960 mm.

Superbe et grand planisphère céleste réalisé pour la compagnie aérienne Air France, dessiné par Lucien Boucher et publié par Perceval à Paris en 1950. Il est décoré d'un titre inscrit sur une bannière flottante, d'une rose des vents ornée du logo d'Air France et d'un globe représentant les lignes de la compagnie. Les quatre coins sont décorés d'anges aux joues gonflées symbolisant les vents. Les deux hémisphères austral et boréal sont ornés de représentations des étoiles (en caractères dorés) et des constellations, et des douze signes du zodiaque. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire en pleins coloris de l'époque, non entoilé.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. "NOVA ET VETERA". Sur la Vieille Terre des Chemins Nouveaux.

Paris, Perceval, [1939]. Lithographie en couleurs de 590 x 960 mm.

Superbe affiche publicitaire réalisée pour la compagnie aérienne Air France, dessinée par Lucien Boucher et publiée à Paris par Perceval en 1939. C'est l'une des toutes premières mappemondes Air France (la première date de 1934), sur laquelle on peut voir les premières lignes aériennes de la compagnie, fondée en 1933. La ligne Paris-New York, encore à l'étude en 1939, est ici représentée en pointillés. Elle sera officiellement ouverte en 1946. Cette mappemonde est aussi l'une des plus décoratives, avec de nombreuses vignettes illustrant les continents, des vaisseaux, des monstres marins, des roses des vents, et de deux avions de ligne, un trimoteur Dewoitine D.338 volant vers Saïgon, et un hydravion traversant l'Atlantique en direction de la ville de Natal au Brésil. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire en pleins coloris de l'époque, non entoilé, petits manques dans la marge supérieure.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. Réseau Aérien Mondial.

Paris, Perceval, 1937. Lithographie en couleurs de 600 x 975 mm.

Superbe affiche publicitaire réalisée pour la compagnie aérienne Air France, dessinée par Lucien Boucher et publiée à Paris par Perceval en 1937. C'est l'un des tous premiers planisphères Air France (le premier date de 1934), sur lequel on peut voir les premières lignes aériennes de la compagnie, fondée en 1933. La ligne Paris-New York, encore à l'étude en 1937, est ici représentée en pointillés. Elle sera officiellement ouverte en 1946. A cette époque, seul le paquebot le Normandie rallie Paris à la ville de New York. Les pays et continents sont superbement décorés de monuments et personnages en costumes traditionnels, jusqu'aux aborigènes d'Australie et aux Inuits du Groenland. Les océans sont décorés de bateaux, de Neptunes, d'une rose des vents et de deux hydravions traversant l'Atlantique. L'Asie est ornée d'une grande rose des vents entourée du célèbre logo Air France figurant un cheval ailé avec une queue de dragon. Le titre est inscrit sur une banderole flottante. Dans les bordures figurent les quatre vents et points cardinaux symbolisés par des têtes d'anges aux joues gonflées. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Petite déchirure dans la marge supérieure affectant très légèrement l'encadrement de la carte. Bel exemplaire en pleins coloris de l'époque, non entoilé.

BOUCHER (Lucien).

AIR FRANCE. Réseau Aérien Mondial.

Paris, Perceval, [1947]. Lithographie en couleurs de 523 x 897 mm.

Superbe planisphère réalisé pour la compagnie aérienne Air France, dessiné par Lucien Boucher et publié par Perceval à Paris en 1947. Il est décoré d'un beau cartouche de titre et de nombreuses vignettes illustrant les continents, de vaisseaux, de monstres marins, et d'une rose des vents. Les lignes aériennes de la compagnie sont tracées en blanc, dont la ligne Paris-New York, inaugurée en 1946. Celles-ci vont jusqu'à Manille à l'est, et Panama à l'ouest. Dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, Lucien Boucher (1889-1971) est surtout connu pour sa longue collaboration avec la compagnie Air France, pour laquelle il a réalisé une série d'affiches publicitaires et de planisphères en couleurs destinés à décorer les bureaux de vente de la société. Bel exemplaire en pleins coloris de l'époque, non entoilé. Légères traces de cassures.

BOUCHET (Jean du).

Carte topographique du comté de Madrie.

1646. 315 x 412 mm.

Très belle carte figurant l'ancien comté de Madrie, dressée par Jean du Bouchet en 1646. Elle est ornée d'un cartouche de titre et de la muse Uranie, muse de l'astronomie, tenant d'une main un compas sur un globe et de l'autre, les armoiries de l'auteur. Le comté de Madrie fut formé au VIe siècle et disparut au IXe siécle. Les limites du comté étaient au nord, Les Andelys, au sud Dreux, à l'ouest Evreux et à l'est Chevreuse. Né en 1599, Jean du Bouchet fut nommé conseiller du roi en ses conseils, maître d'hôtel ordinaire du roi, historiographe et premier gendarme de France. Bel exemplaire. Très rare, manque à Pastoureau.

BOUDIN (Jean Christian Marc François Joseph);

[METEOROLOGIE] Carte physique et météorologique du globe terrestre comprenant la distribution géographique de la température (lignes isothermes), des vents, des pluies et des neiges.

Paris J.B. Baillière 1851 530 x 791 mm.

Première édition de cette belle carte du globe, dédiée à Alexandre de Humboldt, figurant la répartition géographique des températures, des vents, des pluies et des neiges. Dressée à l'attention des médecins, des géographes et des voyageurs, elle est l'oeuvre de Jean Christian Marc Boudin, un médecin qui fit de nombreux voyages et qui publia un grand nombre de mémoires importants sur la géographie et la statistique médicale. La carte est enrichie d'un tableau donnant les limites atteintes par divers navigateurs, de l'altitude des principales chaînes de montagnes, de la quantité annuelle d'eau (pluie et neiges) à diverses latitudes, de l'altitude moyenne des continents, des limites des neiges perpétuelles, et enfin des jours de neige dans l'année. Petites rousseurs marginales. Bel exemplaire entièrement aquarellé à l'époque, coupé au cadre et monté sur papier ancien.

BOUGE (Jean-Baptiste de).

[POSTES] Carte générale des bureaux et ténances des postes des Pays-Bas-Autrichiens.

Bruxelles, 1789. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 503 x 673 mm.

Belle carte figurant les routes des postes des Pays-Bas autrichiens correspondant aujourd'hui à la Belgique, dressée par Jean-Baptiste de Bouge, géomètre et géographe de la province de Gueldres (Pays-Bas) et gravée par Jeanne C. Maillart. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre gravé par Ph. J. Maillart, décoré d'angelots illustrant l'activité postale, de la déesse Minerve et des armoiries du dédicataire, le prince Karl Anselm von Thurn und Taxis, dont la famille dirigea le service postal du Saint-Empire dès le XVIe siècle. La carte s'étend au nord jusqu'à Willemstad et à l'est jusqu'à Düsseldorf et Cologne. Elle comporte également des portions des routes de postes en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Autriche. Avec table des symboles. Bel exemplaire.

Boulevards de Paris. Panorama déroulant de près de 5 mètres de longueur.

Boulevards de Paris.

Paris, L'Illustration, [1846]. Panorama de 29 cm sur 5 m environ, en 5 feuilles jointes gravées sur bois et coloriées à la main, enroulé autour d'un tube en carton, et protégé par une couverture en percaline noire avec le titre doré dans un encadrement de style rocaille.

Grand panorama déroulant publié par le journal L'Illustration, montrant les boulevards de Paris, de la place de la Concorde à la place de la Bastille, prenant en enfilade les boulevards de la rive droite (Madeleine, Capucins, Italiens, Montmartre, Poissonnière, Bonne-Nouvelle, Saint-Denis, Saint-Martin, Temple, Filles-du-Calvaire, et Beaumarchais) et figurant les façades des théâtres, des monuments, et des immeubles des deux côtés de la chaussée ; les noms des rues transversales sont indiqués en bas de chaque demi-panorama. Le panorama est complété par une vue de la place de la Concorde au début, et de la place de la Bastille à la fin. Quelques piqûres, percaline couvrant le rouleau frottée et écornée.

BOURBONNAIS. MANUSCRIT.

Bourbonnois.

[circa 1700]. 552 x 792 mm.

Carte manuscrite sur papier à l'encre noire de la province du Bourbonnais, correspondant approximativement à l'actuel territoire du département de l'Allier. La zone figurant sur la carte est délimitée au nord par Bourbon-l'Archambault, au sud par Thiers, à l'ouest par Mozon et à l'est par Roanne. Y sont figurés la Loire entre Roanne et Diou et ses affluents de la rive gauche, l'Allier entre Maringues et Moulins et ses affluents, une partie du bassin du Cher, les villes et villages et les bois. L'orthographe de nombreux lieux est approximative, par exemple Heuriet pour Huriel, Archenac pour Archignat, Guizainnes pour Quinssaines, qui sont trois communes à l'ouest de Montluçon. Sous plusieurs localités figure un chiffre qui pourrait être le nombre de feux. Froissement du papier au niveau de la pliure centrale, traces brunes dans les marges, replié.

BOURG-ARGENTAL. MANUSCRIT.

Plan de partie d'Argental des domaines des Fauries, Sablon d'Allier, Sablon de Mourel et dépendances. Fait sur les lieux le 23 aoust 1729.

1729. 730 x 560 mm.

Carte manuscrite à l'encre brune des environs de Bourg-Argental, à 15 kilomètres d'Annonay, dans la Loire. Y sont figurés la Deûme, le village et les parcelles de terre avec leurs noms et parfois celui du propriétaire. Sur plusieurs d'entre elles figurent également leur surface et un historique des actes dont elles ont fait l'objet depuis 1360, date d'un échange de ces terres entre Jean Clavel et Jean de Montchal, seigneur du même lieu proche d'Argental. Fentes anciennement doublées le long des pliures avec parfois de très petits manques, traces de frottement ; un feuillet de titre rapporté dans la marge gauche.

BOURGES (Jacques de).

Relation du voyage de monseigneur l'évêque de Beryte, vicaire apostolique du royaume de la Cochinchine, par la Turquie, la Perse, les Indes, &c. jusqu'au royaume de Siam, & autres lieux.

Paris, Denys Bechet, 1668. In-8 de (4) ff., 245-(3) pp.; vélin souple de l'époque.

Deuxième édition. Récit du voyage et de la première mission chrétienne au Siam, qui fut conduite par Pierre Lambert de La Motte, l'un des fondateurs des Missions étrangères de Paris, et nommé par le pape vicaire apostolique de Cochinchine. En 1660, accompagné d'un prêtre, et d'un laïc, Jacques de Bourges prit la route pour le Siam en évitant de passer par les possessions portugaises qui étaient hostiles au projet. Ils prirent un navire de Marseille à Alexandrette, au sud de la Turquie, poursuivirent par la terre et passèrent par Alep, et Bagdad. Ils descendirent le Tigre en bateau jusqu'à Bassora, se rendirent à Ispahan puis à Suratte et rejoignirent la Cochinchine en passant par l'Inde et le Népal. Charmés par les richesses de ce royaume, la bonté de ses habitants et la grandeur de son monarque, les religieux se persuadèrent que le Siam pouvait être converti au catholicisme. Les missionnaires informèrent Louis XIV de leurs espoirs et durant vingt ans, la Compagnie de Jésus n'aura de cesse d'asseoir ses positions dans la région et d'encourager le roi Phra Naraï à renoncer au bouddhisme pour adopter la religion catholique. [Relié avec:] - PALLU (François). Relation abrégée des missions et des voyages des évesques françois envoyez aux royaumes de la Chine, Cochinchine, Tonquin, & Siam. Paris, Denys Bechet, 1668. (6) ff., 148 pp. Fondateur des Missions Etrangères, François Pallu fut ensuite nommé vicaire apostolique de la province de Fo-Kien, en Chine. De 1667 à 1684, il effectua trois voyages au Siam et en Chine, et lutta dans ses travaux contre l'influence toute puissante des Jésuites, qui le forçèrent deux fois à retourner en Europe ; ces derniers le tinrent même en captivité durant six mois après le naufrage de son navire sur une des îles Philippines. Nommé administrateur général des Missions de l'empire de Chine après que sa conduite fut approuvée par la cour de Rome, c'est au cours de son dernier voyage qu'il succomba, épuisé par ses aventures. Bel exemplaire en vélin de l'époque. Petites tâches et froissements sur le vélin de la reliure. Boucher de La Richarderie, IV, 376. — Brébion, 102. — Chadenat, 532, 6510. — Cordier, BI, 825, 827. — Cordier, BS, 827. — Hage Chahine, 599. — Wilson, 28.

BOURGES (Jules).

Journal de voyage dans le Haut-Sénégal.

1883-1884. Manuscrit autographe in-folio paginé 3 à 50, (1) p., broché, les pp. 1 et 2 manquent, les pp. 3 et 4 sont détachées, qq. déchirures aux premiers ff.

Importante relation d'un vétérinaire de l'armée française ayant fait partie de l'expédition dirigée par le lieutenant-colonel Boilève dans le Haut-Sénégal en 1883-1884. Cette expédition faisait suite à celles de Gallieni (1880) et de Borgnis-Desbordes (1881, 1882 et 1883). Ce dernier, désigné comme commandant supérieur du Territoire français du Haut-Sénégal (devenu par la suite le Soudan français, puis le Mali), eut pour successeur, en septembre 1883, le lieutenant-colonel Charles-Emile Boilève (1837-1899), dont le nom est mentionné p. 47 du présent manuscrit. D'après les instructions ministérielles, cet officier avait pour mission de renforcer l'autorité de la France dans les régions récemment conquises. Le journal du voyage couvre la période du 18 octobre 1883 au 23 avril 1884. La campagne avait commencé le 1er octobre, date du départ de Toulon à bord de la Sarthe. Après une quarantaine de 11 jours à Bop'Diara (Sénégal), l'expédition arrive à Saint-Louis le 27 octobre. Le départ pour le Haut-Sénégal a lieu le 4 novembre; le 14, la colonne expéditionnaire arrive à Kayes où elle reste jusqu'au 16 décembre. Le 25 a lieu l'arrivée à Bafoulabé, poste situé au confluent de deux rivières, le Bafing et le Backoy, qui se réunissent pour former le Sénégal. Bourgès consigne dans son journal de nombreuses observations sur la température, le climat, les animaux, l'alimentation et l'état sanitaire des troupes. Le 13 janvier 1884, la colonne quitte Bafoulabé pour le fort de Badumbé où elle s'installe du 19 janvier au 6 février. Le vétérinaire continue à observer cette région qu'il semble apprécier. Mais il n'oublie pas que le climat est défavorable aux Européens : "Le Ht Sénégal a été fait pour les Noirs qui l'habitent ou plutôt l'espèce humaine, à travers les siècles, s'y est acclimatée; mais il y a des millions d'années que ces phénomènes se sont produits et nous devons, je crois, ne pas attacher trop de prix à une terre qui nous est si meurtrière. Quoi que nous fassions, un jour ou l'autre, nous en arriverons là, c'est-à-dire qu'il faudra se décider à ne plus mettre les pieds dans un pays qui est si différent du nôtre?c" (p. 20). Il justifie toutefois l'intervention française : "Les Noirs ne nous aiment pas parce que c'est en leur faisant une guerre nécessaire que nous sommes arrivés à établir notre domination, à implanter notre drapeau chez eux. Cette guerre, ils l'ont voulu, puisque c'est en essayant de placer des obstacles sur la progression de notre marche civilisatrice que des conflits sont devenus imminents [?c]. Il leur en a coûté quelquefois de chercher des combats que nous n'avions pas l'intention de livrer; ils ont chèrement payé la résistance et se sont trouvés dans la pénible nécessité d'abandonner leurs villages, incendiés par nous, alors qu'ils refusaient avec obstination de conclure des traités salutaires que nous leur proposions de signer?c" (p. 22). L'étape suivante de l'expédition est Kita, du 16 février au 17 mars. Bourgès habite la case qui avait été construite pour le colonel Borgnis-Desbordes, mais elle est actuellement attaquée par les termites. Il décrit le fort de Kita, dont le commandant est mal vu de la population, puis le marché de cette ville où la garnison du poste peut s'approvisionner. Il évoque aussi le chef indigène Samory qui se faisait verser un lourd tribut par les populations locales. Bourgès constate que des ouvriers chinois sont employés dans tous les postes du Haut-Sénégal. Il remarque que ces employés supportent mal le climat, et que beaucoup d'entre eux ont succombé lors des travaux du chemin de fer Sénégal-Niger. La fin du manuscrit est consacrée aux officiers disparus pendant le voyage, et à l'arrivée à Bamako où la colonne expéditionnaire séjourne du 2 au 23 avril 1884. Le récit s'achève par une description de la mosquée de Bamako. Né en 1856 à Bétaille (Lot), Jules Bourgès fit ses études à l'Ecole Vétérinaire de Toulouse. Diplômé en 1878, il entra dans l'armée et participa à différentes campagnes : Haut-Sénégal (1883-1884), Tonkin (1886-1888), Chine (1900-1902). Promu vétérinaire-major en 1902, puis vétérinaire principal en 1907, il devint, en 1914, chef du Service vétérinaire de la 5e armée. En décembre 1917, il fut nommé directeur du Service vétérinaire de la Direction des étapes du groupe des armées de l'Est. Il quitta le service en août 1918 et reçut, en 1920, la croix de commandeur de la Légion d'honneur. Membre de l'Association centrale des vétérinaires, Jules Bourgès est l'auteur de rapports annuels publiés dans le Recueil de mémoires et observations sur l'hygiène et la médecine vétérinaires militaires. Il écrivit aussi un ouvrage intitulé : Notice sur le Soudan français et le Tonkin, Paris, Asselin et Houzeau, 1893, in-8, dans lequel de nombreux passages traitent du cheval et du mulet. On joint : - BOURGèS (Jules). Inspection des viandes. [Suivi de :] Maréchalerie. Hygiène. Ration des animaux. Travail des animaux. Pathologie. Manuscrit. S.l.n.d. [1884]. In-folio de 38 pp., broché. - BOURGèS (Jules). [Observations thermométriques]. Manuscrit en partie autographe. S.l.n.d. [Tonkin, 1886-1887]. In-folio de 23 pp., broché. - [BOURGèS (Jules)]. Correspondance et papiers personnels. Ensemble d'environ 50 documents relatifs à sa carrière : état des services, ordres de mobilisation, affectations, mutations, lettres de divers correspondants, etc. Paris, Versailles, Alfort?c, 1878-1931, environ 80 pp. de différents formats. On joint un journal intitulé : La Dépêche Coloniale. Paris, 20 octobre 1896, 4 pp. gr. in-folio, déchirures au niveau des plis. Sur les publications de Jules Bourgès, cf. Mennessier de La Lance, Essai de bibliographie hippique, I, Paris, 1915, p. 163.

BOURGOIN (Pierre);

Carte de l'empire de Turquie en Europe.

1784 342 x 429 mm.

Carte gravée figurant l'Italie, la Grèce et la Turquie avec l'île de Chypre, publiée par Pierre Bourgoin, éditeur et graveur parisien. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BOURGOIN (Pierre);

Mappe monde. Carte universelle de la terre.

Paris Bourgoin 1766 312 x 440 mm.

Ravissante carte du monde à deux hémisphères dressée d'après les dernières observations de l'Académie Royale des Sciences. Elle a été gravée et publiée par Pierre Bourgoin à Paris en 1766 et est ornée d'une sphère armillaire. Les côtes de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande sont partiellement tracées. Bas de la pliure centrale anciennement restauré, mouillures claires dans les marges. Bon exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BOWYER (Robert).

The Kremlin, Moscow.

1815. 250 x 328 mm.

Belle vue du Kremlin à Moscou gravée à l'aquatinte. Bel exemplaire.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans) & JANSSON (Johannes).

[IRLANDE] Galwaye - Dubline - Lymericke - Corcke.

[Amsterdam, 1657]. 306 x 438 mm.

Belle planche figurant les villes de Galway, Dublin, Limerick et Cork, issues du Theatrum præcipuarum urbium positarum ad septentrionalem Europæ plagam. Les vues sont reprises du Civitates Orbis Terrarum de Braun et Hogenberg, dont Jansson avait racheté les cuivres en 1653. Les bordures sont ornées de six personnages en costumes, des armoiries de l'Irlande et d'une vue du château d'Enniskillen dans l'Ulster. Les trois dernières vues sont accompagnées d'une table des lieux et bâtiments principaux. Texte latin au verso. Pliure centrale légèrement brunie. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 1437.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[AIX-LA-CHAPELLE] Aquisgranum.

[Cologne, 1577]. 319 x 386 mm.

Belle vue de la ville d'Aix-La-Chapelle, dessinée par Hendrick van Steenwijk. Elle est ornée des armoiries de la ville et du Saint-Empire Germanique, et de trois personnages. Le nord est placé au bas du plan. La vue est issue de la seconde partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 3 (état 2).

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[AMSTERDAM] Amstelredamum, nobile Inferioris Germaniæ oppidum.

[Cologne, 1572]. 338 x 486 mm.

Magnifique vue gravée du port et de la ville d'Amsterdam, ornée des armoiries de la ville, de deux personnages et de nombreux vaisseaux. L'encadré dans le coin supérieur droit contient neuf lignes de description en latin. Elle est issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Trace de pliure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 107 (état 1).

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[ANVERS] Anverpia.

[Cologne, 1572]. 338 x 479 mm.

Belle vue de la ville d'Anvers, ornée des armoiries de la ville et du Brabant, et de quatre personnages. Elle est issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Taches d'encre rouge dans la marge inférieure. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 183.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[BESANÇON] Vesontio Sequanorum Gallis Besanson Germanis Byzantz.

[Cologne, 1575]. 355 x 495 mm.

Superbe vue figurant la ville de Besançon avec ses remparts en 1575, issue de la seconde partie du Civitates Orbis Terrarum. Elle est ornée des armoiries de la Franche-Comté et de la ville de Besançon, de deux médaillons, l'un contenant un heaume et un éléphant avec la devise "recto clavo", l'autre une cigogne avec l'anagramme ST UELLEM pour Metellus, et de trois personnages placés dans le coin inférieur droit. Au premier plan de la ville, on peut voir le plus ancien pont de Besançon franchissant le Doubs, surmonté de constructions et nommé simplement Pons, aujourd'hui Pont Battant. Dans une rue partant du Pont Battant figure la mention "Locus supplicii reorum" ou lieu où étaient punis les coupables. Les portes et les églises sont nommées. Le nord est placé à gauche du plan. Le Civitates Orbis Terrarum est le tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 473.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[BOLOGNE] Bononia alma studior mater.

[Cologne, 1588]. 326 x 497 mm.

Magnifique vue de Bologne, ornée des armoiries de la ville et de deux personnages dans le coin inférieur droit. Elle est issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Petites taches d'encre rouge dans la marge inférieure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 523.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[BRUGES] Brugæ, Flandricarum urbium ornamenta.

[Cologne, 1572]. 310 x 453 mm.

Belle vue de la ville de Bruges, ornée de deux blasons et de deux personnages. Elle est issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 660.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[BUDAPEST] Buda citerioris Hungariæ caput regni auita sedes vulgo Ofen.

[Cologne], 1617 [1618]. 315 x 476 mm.

Superbe vue gravée des villes de Buda et Pest, situées sur les deux rives du Danube, réunies en 1873 et formant aujourd'hui la ville de Budapest. Elle est ornée d'un bel encadrement, d'un cartouche de titre et de deux personnages en costumes de l'époque, dont un Turc. Les quatre monuments principaux, tels que la forteresse et le palais royal, sont numérotés et légendés au bas de la vue. En 1526, Pest fut prise par les Turcs, puis ce fut au tour de Buda en 1541. En 1686, les Turcs furent vaincus par les Habsbourg. Budapest passa alors sous domination autrichienne. La planche est issue de la sixième partie du Civitates Orbis Terrarum, oeuvre monumentale renfermant plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, publiée en six parties à partir de 1572. Texte latin au verso. Petit manque de couleur au-dessus du cartouche de titre, quelques craquelures dans le papier. Exemplaire dans de très beaux coloris de l'époque. Koeman, 689.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[CAMBRAI] Cambray.

[Cologne, 1588]. 355 x 495 mm.

Belle vue cavalière de Cambrai et sa citadelle issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre et de trois personnages en costume d'époque. Les bâtiments principaux sont nommés. Le Civitates Orbis Terrarum est le tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bon exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 756.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[CANTERBURY] Cantuarbury.

[Cologne, 1588]. 289 x 431 mm.

Belle vue de Canterbury, ornée des armoiries de la ville, de l'archevêque de Canterbury et du royaume d'Angleterre, et de quatre personnages. Elle est issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Taches d'encre rouge dans la marge inférieure. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 779.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[EMDEN] Emuda, vulgo Embden urbs Frisiæ orientalis primaria.

[Cologne, 1588]. 347 x 486 mm.

Superbe vue de Emden située sur le fleuve Ems en Frise orientale, animée de nombreux vaisseaux au premier plan, et ornée des armoiries de la ville et de sa région, et de quatre personnages dans le coin inférieur droit. Elle est issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Mouillures claires dans les marges gauche et inférieure, petites taches d'encre rouge dans la marge inférieure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 1230 (état 2).

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[GAND] Gandavum, amplissima Flandriæ urbs.

[Cologne, 1572]. 336 x 480 mm.

Belle vue de Gand, ornée des armoiries de la ville et du Brabant. Elle est issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 1503 (état 2).

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[GÊNES & FLORENCE] Genua - Florentia.

[Cologne, 1572]. 330 x 482 mm.

Panoramas de Gênes et de Florence, issus de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Petits manques de couleur à la pliure centrale, taches d'encre rouge dans la marge inférieure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 1501 (état 2).

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[HAMBOURG] Hamburgum.

[Cologne, 1588]. 371 x 478 mm.

Superbe vue de Hambourg, ornée des armoiries de la ville et de deux personnages dans le coin inférieur droit. Elle est issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Petites taches d'encre rouge dans la marge inférieure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 1706.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[JÉRUSALEM] Hierosolyma clarissima totius Orientis civitas Judeæ metropolis.

[Cologne, 1572]. 338 x 485 mm.

Estampe figurant deux plans de la ville de Jérusalem ancienne au temps de Jésus-Christ, et moderne. En bas à droite, une vignette montre Moïse recevant les Tables de la Loi. La vue est issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Taches d'encre rouge dans la marge supérieure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Laor, 1039 ; Koeman, 1961 (état 2).

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[LYON] Lugdunum.

[Cologne, 1572]. 355 x 495 mm.

Très belle vue de Lyon issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum. Elle est dérivée du grand plan scénographique en 25 feuilles réalisé vers 1550, mettant en scène la cité lyonnaise sous la Renaissance avec tous les édifices en perspective. Elle est ornée de deux cartouches contenant des textes à la gloire de Lyon, et d'un couple en costume d'époque dont la femme joue de la mandoline. La plupart des bâtiments et lieux sont nommés : La Rigaudière, Les Célestins, l'Hôtel Dieu, la rue de la Grenette, la place du Vin, le marché au porceux, le pont de Saône, aujourd'hui disparu, ou encore le pont de Rosne (Rhône) renommé pont de la Guillotière en 1958. Le nord est situé à droite du plan. Le Civitates Orbis Terrarum est le tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 2525.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[MANTOUE] Mantua.

[Cologne, 1575]. 358 x 498 mm.

Belle vue de la ville de Mantoue en Lombardie, à laquelle on accédait par les ponts des Molini et le pont de San Giorgio. Elle est issue de la seconde partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Mouillure dans la marge droite. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 2601.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[OSTIE] Ostia.

[Cologne, 1588]. 294 x 496 mm.

Superbe vue de la ville d'Ostie, port de la Rome antique qui était situé à l'embouchure du Tibre. Ostie était le port fluvial et maritime de Rome d'où transitaient les denrées alimentaires nécessaires à la population romaine. Elle fut le coeur du commerce romain. C'était aussi une citadelle fortifiée, qui assurait le contrôle de la basse vallée du Tibre et de la côte, sujette aux incursions des Grecs et des Syracusiens. En bas à droite figurent les deux faces d'une pièce romaine, avec le portrait de l'empereur romain Claudius et le port d'Ostie. La vue est issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 3225.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[PALERME] Palermo.

[Cologne, 1588]. 324 x 500 mm.

Superbe vue de Palerme, ornée des armoiries de la ville et du royaume de Sicile. Au bas de la vue figure la liste des 162 principaux lieux et bâtiments de la ville, numérotés sur la vue. Elle est issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 3275 (état 2).

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[PÉROUSE] Perusia gratum musis in Tuscia domicilium.

[Cologne, 1588]. 364 x 439 mm.

Belle vue de la ville de Pérouse en Toscane, accompagnée d'une légende pour les bâtiments principaux de la ville. Elle est issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Taches d'encre rouge dans la marge inférieure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 3366.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[ROME] Antiquæ urbis Romæ imago accuratiss.

[Cologne, 1590]. En deux feuilles non jointes, pouvant former un plan de 681 x 496 mm.

Somptueuse vue à vol d'oiseau de la Rome ancienne sous le règne de César Auguste, dérivée de la carte de Pirro Ligorio de 1561. Elle est accompagnée d'une liste des 269 monuments et lieux principaux de la ville. Avec Jérusalem, Cracovie et Anvers, Rome est l'une des quatre seules planches en 2 feuilles du Civitates, et sans aucun doute la plus spectaculaire d'entre elles. Elle est issue de la quatrième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Taches d'encre rouge dans les marges inférieures, encre légèrement effacée par endroits sur la feuille inférieure. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 3633 (état 2).

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[SWIEBODZIN] Die Stat Swybuschin in nider Schlesien.

[Cologne, 1596-1597]. 341 x 461 mm.

Belle vue gravée de la ville de Swiebodzin située en Basse-Silésie au nord-ouest de la Pologne, issue de la cinquième partie du Civitates Orbis Terrarum, oeuvre monumentale renfermant plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, publiée en six parties à partir de 1572. Elle est ornée des armoiries de Maximilian von Knobelsdorff, gouverneur de Swiebodzin, des armoiries de la ville et de la Silésie. Texte latin au verso. Tache d'encre rouge dans la marge inférieure, sinon bon exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman's Atlantes Neerlandici, 4211.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[TOLÈDE] Toletum.

[Cologne, 1596-1597]. 374 x 503 mm.

Splendide représentation de la ville de Tolède, vue depuis la rive opposée du Tage. Dessinée par Georg Hoefnagel en 1566, elle est ornée d'une vue de la cathédrale et d'une vue de l'Alcazar. Capitale de la Castille, Tolède était l'une des plus riches et des plus puissantes villes d´Espagne. La vue est issue de la cinquième partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 4352.

BRAUN (Georg) & HOGENBERG (Frans).

[VENISE] Venetia.

[Cologne, 1572]. 334 x 482 mm.

Superbe vue de Venise et des îles environnantes (San Giorgio, Torcello ou Murano, etc), probablement dérivée de la vue de Bolognino Zaltieri de 1565. La partie inférieure de l'estampe est occupée par une scène de procession du Doge de Venise accompagné des dignitaires de la ville, et d'une liste des églises et lieux principaux, légendés sur la vue. La vue est issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 4607.

BRAUN (Georg);HOGENBERG (Frans);

[ANDALOUSIE] Antequera.

Cologne 1572 351 x 497 mm.

Belle vue gravée figurant la ville d'Antequera, dans la province de Malaga, issue de la seconde partie du Civitates Orbis Terrarum, oeuvre monumentale renfermant plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, publiée en six parties à partir de 1572. Avec table de 13 légendes renvoyant aux principaux lieux et édifices de la ville. Texte français au verso. Petit trou au niveau du titre. Exemplaire brillamment colorié à l'époque. Bachmann, 77.

BRAUN (Georg);HOGENBERG (Frans);

[ANDALOUSIE] Conil - Xeres de la Frontera.

Cologne 1572 351 x 497 mm.

Estampe gravée figurant les villes de Conil et Jerez de la Frontera, dans la province de Cadiz, issue de la seconde partie du Civitates Orbis Terrarum, oeuvre monumentale renfermant plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, publiée en six parties à partir de 1572. Texte français au verso. Déchirure restaurée. Exemplaire brillamment colorié à l'époque. Bachmann, 520 et 1131.

BRAUN (Georg);HOGENBERG (Frans);

[COSTUMES] Diversi Dithmarsorum et vicinarum gentium habitus.

Cologne 1598 362 x 495 mm.

Planche gravée figurant 22 personnages en costumes allemands des environs de Dithmarschen et des îles de Föhr et Sylt. Le "Civitates Orbis Terrarum" est le tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte français au verso. Exemplaire en très beaux coloris de l'époque.

BRAUN (Georg);HOGENBERG (Frans);

[MESSINE] Messana urbs est Sicilie maxima.

Cologne 1572 341 x 484 mm.

Belle vue à vol d'oiseau figurant le port et la ville fortifiée de Messine, avec le nouvel arsenal datant de 1565. Elle est issue de la seconde partie du Civitates Orbis Terrarum, oeuvre monumentale renfermant plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, publiée en six parties à partir de 1572. Avec grande table de 167 légendes renvoyant aux lieux et édifices de la ville. Texte français au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Bachmann, 1375.

BRAUN (Georg);HOGENBERG (Frans);

[MILAN] Mediolanum.

Cologne 1572 334 x 482 mm.

Estampe gravée figurant la ville de Milan, capitale de la Lombardie. Elle est issue de la seconde partie du "Civitates Orbis Terrarum", oeuvre monumentale renfermant plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, publiée en six parties à partir de 1572. Elle est ornée de deux blasons, du duché de Milan et de deux personnages. Avec six lignes de vers en français et 23 lignes de description en latin. Texte français au verso. Pliure centrale restaurée. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Bachmann, 1305.

BRAUN (Georg);HOGENBERG (Frans);

[Przemysl] Premislia celebris Russiae civitas.

Cologne 1618 351 x 488 mm.

Beau panorama de la ville de Przemysl, au sud-est de la Pologne, publié dans la dernière partie du Civitates Orbis Terrarum, oeuvre monumentale renfermant plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, éditée en six parties à partir de 1572. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Bachmann, 1721.

BRAUN (Georg);HOGENBERG (Frans);

[ROME] Roma.

[Cologne, 1572]. 334 x 485 mm.

Superbe panorama de Rome au XVIème siècle, orné de deux personnages, et accompagné d'une légende donnant les monuments de la Rome antique et moderne. Elle est issue de la première partie du Civitates Orbis Terrarum, tout premier atlas de vues de villes publié en six parties à partir de 1572. Cette oeuvre monumentale qui renferme plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, est considérée à ce jour comme la plus ambitieuse et la plus réussie de toute l'histoire de la cartographie. Le texte imprimé au dos de chaque planche fut compilé par Braun, alors chanoine de la cathédrale de Cologne, et les vues furent gravées par Hogenberg. Texte latin au verso. Tout petit manque au niveau du peronnage féminin. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Koeman, 3614 (état 2).

BRAUN (Georg);HOGENBERG (Frans);

Zamoscium Nova Poloniae civitas.

Cologne 1618 350 x 461 mm.

Belle vue à vol d'oiseau de la ville de Zamosc en Pologne, publié dans la dernière partie du Civitates Orbis Terrarum, oeuvre monumentale renfermant plus de 500 plans et vues de villes du monde entier, éditée en six parties à partir de 1572. Avec liste de 11 légendes. Texte latin au verso. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Bachmann, 2371.

BREEMAAT (Guy).

Photographies de Côte d'Ivoire.

Abidjan, vers 1958. Ensemble de 133 photographies originales de format 13 x 18 cm conservées dans 6 albums in-8 à chemises transparentes.

Importante réunion de photographies prises peu avant l'indépendance de la Côte d'Ivoire (1960). Sur les 133 photographies, 128 comportent une numérotation au verso (1-44, 44 bis, 45-53, 56-65, 65 bis, 66-128) et 5 ne sont pas numérotées. La plupart portent, au verso, des cachets "Photo Information – Côte d'Ivoire" ou "Service de l'Information de la Côte d'Ivoire". Parmi cet ensemble, 9 photographies sont signées Breemaat (n° 6, 7, 20, 21, 26, 28, 49, 82, 107) et 1 est signée Kouassi (non numérotée). Le premier album, consacré à l'agglomération d'Abidjan, s'ouvre par un plan d'ensemble : forêts classées de l'Anguédégou, de la Djibi et d'Abouabou, Parc national du Banco, quartiers d'Adjamé et de Cocody, lagune Ebrié, île de Petit-Bassam, Port-Bouët, etc. Puis il montre des scènes de la vie quotidienne (lavoir, marché), des objets ethnographiques dans un musée, le bâtiment de la Poste ainsi que d'autres édifices publics. Il contient ensuite des photographies, la plupart aériennes, où l'on voit différents quartiers d'Abidjan et de Petit-Bassam. On y remarque notamment le nouveau pont, construit à partir de 1954 et inauguré en 1957. Nommé depuis Pont Félix-Houphouët-Boigny, il relie Abidjan à Petit-Bassam en traversant la lagune Ebrié. Les photographies montrent sa construction, à côté de l'ancien pont flottant en service depuis 1931, puis, dans le deuxième album, les travaux achevés, l'ouverture à la circulation automobile et les vestiges de l'ancien pont que l'on a commencé à démolir. Ce même album contient des photographies prises dans les forêts voisines et le long du littoral. Le troisième album présente aussi quelques vues de la côte : pirogues disposées le long d'une rive, parfois conduites par des enfants ou des villageois, filets de pêche mis à sécher, navire de commerce chargeant des denrées… A la suite se trouvent plusieurs portraits de villageois et de jeunes femmes en costume traditionnel, présentant souvent des marques de scarification sur le visage ou le corps. L'album suivant est en grande partie consacré aux ressources agricoles : manutentionnaires transportant des régimes de banane, enfants montrant des cabosses de cacao, ouvrier présentant un ananas de grande taille, etc. A la suite se trouvent quelques clichés d'animaux pris dans un parc zoologique. Quant au cinquième album, il contient presque exclusivement des photographies de fêtes villageoises : scènes de groupe avec des danseurs en costumes, portant parfois des masques et des tenues particulières à ce genre de cérémonie. D'autres photographies de costumes et de masques se trouvent dans le dernier album; celui-ci contient aussi une vue d'un village avec ses maisons en terre, et s'achève par une photographie signée Kouassi montrant un homme politique africain entouré de deux militaires français. Ces photographies ne semblent pas avoir été publiées. Elles sont inconnues du catalogue de la BnF, qui indique toutefois que Guy Breemaat réalisa, notamment entre 1959 et 1986, plusieurs portraits de personnalités tels que Guy Mollet, Paul Delouvrier, le pasteur Boegner, le grand rabbin Kaplan, etc. (source : département des Estampes et de la Photographie). On joint 7 photographies en double et une en triple. Ensemble bien conservé. Description des albums : 1) Photographies n° 1 à 22 + 2 non numérotées (Abidjan - accès nord du pont, construction du pont), soit 24 photos. (Les n° 21 et 22 sont en double). 2) Photographies n° 23 à 45 et 44 bis, soit 24 photos. 3) Photographies n° 46 à 53, 56 à 66, 65 bis + 1 non numérotée (navire marchand à quai), soit 21 photos. 4) Photographies n° 67 à 90, soit 24 photos. (Les n° 67, 69, 87 sont en double; le n° 69 est en triple). 5) Photographies n° 91 à 114, soit 24 photos. 6) Photographies n° 115 à 128 + 2 non numérotées (vue aérienne de bâtiments d'exploitation et cérémonie avec des militaires français), soit 16 photos. (Les n° 127 et 128 sont en double).

BREST. MANUSCRIT.

[Plan de la ville et du château de Brest].

[circa 1700]. 490 x 640 mm.

Beau plan manuscrit de la ville et du château de Brest, montrant le détail des fortifications de Vauban de 1683, le plan de la ville et du quartier de Recouvrance, le plan du château, la rivière Penfeld (nommée le canal sur le plan), et une petite partie de la rade. La date de 1694 figurant sous l'échelle est celle de la bataille de Camaret, lorsque les marines anglaises et hollandaises firent une tentative de débarquement pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg. En effet, depuis Richelieu, Brest est devenu l'un des ports d'attache de la flotte du Ponant, et depuis Louis XIV le principal arsenal militaire du royaume, où l'on construit, répare, équipe et ravitaille les navires. Croyant la place dégarnie après le départ du maréchal de Tourville pour la Méditerranée, une flotte anglo-hollandaise tenta de débarquer à Camaret, sur la presqu'île de Crozon, au sud de Brest, mais fut repoussée par Vauban que Louis XIV, prévenu du projet, avait envoyé pour défendre Brest. La carte est orientée, l'échelle est en toises. Très belle condition, coloris très frais, exemplaire replié.

BREUGNOT MONBORNE (E.).

[BRUXELLES] Carte topographique de Bruxelles et ses environs. 1825.

1825. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 320 x 414 mm.

Plan de la ville de Bruxelles, dressé par l'ingénieur géographe Breugnot Monborne, et lithographié par Schouten Carpentier. Avec table des rues. Frottement avec perte de quelques lettres au niveau de la table. Contours aquarellés à l'époque.

BRIET (Philippe) & SANSON d'ABBEVILLE (Nicolas).

Royaume du Japon designé par le père Ph. Briet, de la Compagnie de Jésus.

Paris, Pierre Mariette, [1676]. 370 x 520 mm.

Très belle carte du Japon dressée par le père jésuite Philippe Briet d'Abbeville, d'après la carte des missions jésuites publiée à Rome en 1646 par le père Antonio Francisco Cardim. Elle-même dérivait de l'une des dernières cartes expédiées du Japon, celle du père Girolamo de Angelis, envoyée en Europe en 1621. L'actuelle île de Hokkaido au nord, encore peu connue à cette époque, est nommée Terre de Jesso et est à peine visible sur la carte. Briet divise le Japon en sept parties et soixante-six royaumes. Les mines d'argent et d'or sont signalées. A l'ouest figurent les côtes orientales de la Corée. Reconnu comme le fondateur de la cartographie française, Nicolas Sanson quitta sa ville natale d'Abbeville pour Paris, où il rencontra Richelieu en 1627. Ce dernier, très impressionné par son oeuvre cartographique, le présenta au roi Louis XIII qui le nomma Géographe Ordinaire du Roi. Il fut le premier, en France, à concevoir un atlas mondial et publia près de trois cents cartes. Très bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Walter, 32 ; Pastoureau, 9, p. 74.

BRION de la TOUR (Louis).

[BRETAGNE] Gouvernement de Bretagne.

Paris, Sr. Desnos, 1765. 227 x 254 mm.

Belle carte finement aquarellée à l'époque, figurant les routes et chemins de communication de Bretagne, dressée par l'ingénieur-géographe du roi Louis Brion de La Tour, pour L'Indicateur fidèle ou Guide du voyageur françois. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre illustré d'une vignette. Bel exemplaire entièrement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

[BRETAGNE] Gouvernement de Bretagne.

Paris, Sr. Desnos, 1765 [1766]. 228 x 253 mm.

Belle carte de la Bretagne, figurant les routes et chemins de communication, dressée par l'ingénieur-géographe du roi Louis Brion de La Tour, pour le Nouvel Itinéraire général, publié en 1766. Éditeur parisien de la seconde moitié du XVIIIe siècle, Louis-Charles Desnos était "libraire et ingénieur géographe pour les globes et les sphères de Sa Majesté Danoise". En tant qu'éditeur, il publia entre 1764 et 1786 une série d'atlas thématiques, et travailla notamment avec Brion de la Tour. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Galeries de ver dans la marge supérieure, sans atteinte à la carte.

BRION de la TOUR (Louis).

[Carte du pays d'Aunis avec les côtes].

[XIXe siècle]. 375 x 400 mm, repliée.

Carte imprimée sur soie au XIXe. Carte figurant les côtes du Poitou entre Longeville-sur-Mer et Marennes, avec les villes principales signalées en rouge. Imprimée sur soie. Bel exemplaire, replié. Titre manuscrit au dos.

BRION de la TOUR (Louis).

[POSTES] Carte d'Espagne et de Portugal, comprenant les routes des postes et autres de ces deux roiaumes.

Paris, Sr. Desnos, 1766. En six feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 765 x 845 mm.

Belle carte finement aquarellée à l'époque, figurant les routes des postes de la péninsule Ibérique, dressée par Louis Brion de La Tour, ingénieur-géographe du roi. Elle est ornée d'un beau cartouche de titre décoré des armoiries du royaume d'Espagne. Bel exemplaire entièrement aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Carte de la République Française divisée en 84 départemens, et subdivisée par districts, suivant le décret de l'Assemblée Nationale, sanctionné par le roi, le 15 janvier 1790.

Paris, Esnauts et Rapilly, 1793. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,99 x 1,12 m.

Très belle carte murale de la France figurant les 84 départements décrétés en 1790. Elle est ornée d'un grand cartouche de titre décoré des armoiries royales et de porte-drapeaux, avec, placée au-dessus, une table alphabétique des 83 départements. En bas à droite, en carton, figure une carte de la Corse avant que celle-ci ne soit, en 1793, divisée en deux départements, le Golo au nord et le Liamone au sud. Peu après le début de la Révolution française de 1789, la France fut découpée en départements à la suite du décret du 22 décembre 1789, pris par l'Assemblée constituante afin de remplacer les provinces de France jugées contraires à l'homogénéité de la nation. Leur nombre exact et leurs limites furent fixés le 26 février 1790, et leur existence prit effet le 4 mars 1790. Initialement au nombre de 83, deux autres vinrent s'ajouter entre 1790 et 1792, Avignon et le Comtat Venaissin annexés en 1791, puis le département du Mont-Blanc, lorsque la Savoie fut incorporée à la France en 1792. Leur nombre grimpa jusqu'à 133 en 1812, lors des conquêtes napoléoniennes. Petits manques de toile et de papier à quelques intersections, petites taches d'encre. Bon exemplaire aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Carte des pays et principaux lieux connus dans les premiers âges du Monde.

Paris, S. Desnos, 1772. 280 x 315 mm.

Belle carte du Moyen-Orient, ornée d'un cartouche de titre montrant les pyramides d'Egypte et les Tables des Dix Commandements et encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, dressée par l'ingénieur-géographe du roi Louis Brion de La Tour. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Carte des États-Unis de l'Amérique septentrionale, dressée d'après les cartes anglaises.

Paris, S. Desnos, 1783. 227 x 258 mm.

L'une des premières cartes nommant les États-Unis nouvellement constitués, publiée en 1783. Les États-Unis furent proclamés par le Traité de Paris signé le 3 septembre 1783, qui mettait un terme à la Guerre d'Indépendance et reconnaissait les treize États-Unis d'Amérique. Le Traité est ratifié le 14 janvier 1784 par le Congrès de la Confédération et le 9 avril par le roi Georges III d'Angleterre ; l'échange des ratifications a lieu le 12 mai 1784 à Paris. La carte couvre la région à l'est du fleuve Mississippi, et figure les frontières des 13 états, les villes telles que Detroit, les rivières et lacs, les villages et territoires indiens, dont la Contrée des Six Nations, en référence aux six nations iroquoises, et les forts. La source principale de cette carte fut la carte de John Mitchell Map of the British and French dominions in North America, utilisée par la Grande-Bretagne et les États-Unis lors des négociations du Traité pour fixer les frontières de la nouvelle nation. Petites restaurations à la pliure centrale. Contours aquarellés à l'époque. Sellers and van Ee, 740 ; McCorkle, 780.1 ; Pritchard and Taliaferro, Mapping colonial America. Degrees of latitude, 70.

BRION de la TOUR (Louis).

L'Amérique méridionale.

Paris, Esnauts et Rapilly, 1780. 752 x 526 mm.

Belle et grande carte de l'Amérique du Sud, ornée d'un cartouche de titre. Bon exemplaire, contours coloriés à l'époque. Deux petites déchirures restaurées, rousseurs dans le coin inférieur gauche.

BRION de la TOUR (Louis).

La Judée ou Palestine.

Paris, Desnos, [circa 1760]. 280 x 312 mm.

Belle carte de la Terre Sainte, ornée d'un cartouche de titre et encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, dressée par l'ingénieur-géographe du roi Louis Brion de La Tour. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Nouveau Mexique, Louisiane, Canada et Nlle Angleterre.

Paris, Desnos, 1766. 277 x 305 mm.

Belle carte de l'Amérique du Nord, ornée d'un cartouche de titre et encadrée d'une bordure florale décorée des armoiries royales, dressée par l'ingénieur-géographe du roi Louis Brion de La Tour. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis).

Nouveau Plan de Paris avec les augmentations et changemens qui ont été faits pour son embellissement.

Paris, Campion frères, 1782. En 24 sections jointes et montées sur toile de 571 x 803 mm.

Première édition de ce joli plan de Paris publié en 1782, orné d'un beau cartouche de titre décoré d'une allégorie de la ville et de deux divinités du fleuve. En haut à droite, figure une carte de la banlieue de Paris. Le plan est accompagné d'une table alphabétique des rues, paroisses, hôpitaux, etc, et de la liste des bibliothèques publiques avec les jours d'ouverture. Bon exemplaire avec la Seine aquarellée à l'époque. Boutier, 325A.

BRION de la TOUR (Louis);

Chili, Paraguay, Brésil, Amazones, et Pérou.

Paris Sr. Desnos 1766 [1772] 280 x 313 mm.

Carte gravée de l'Amérique latine, par Brion de La Tour, Géographe du Roi. La carte est encadrée d'une bordure florale, ornée en tête des armoiries royales. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BRION de la TOUR (Louis);

L'Amérique dressée pour l'étude de la géographie.

Paris Desnos 1764 [1772] 280 x 310 mm.

Belle carte du continent américain, ornée d'un cartouche de titre et de vaisseaux. Elle est encadrée d'une bordure florale, ornée en tête des armoiries royales. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.