libraire : Librairie Le Bail

3639 résultats

AVELINE (Antoine).

Veûe et perspectives du portail de Notre Dame.

[circa 1740]. 352 x 511 mm.

Superbe vue de la façade principale et du parvis de Notre-Dame, gravée par Antoine Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Sur le flanc nord de la cathédrale, à l'emplacement actuel de la rue du Cloître-Notre-Dame, on peut voir le baptistère Saint-Jean-le-Rond. Sur le parvis figurent au premier plan des échoppes de marchands et la Fontaine du parvis Notre-Dame, également appelée Fontaine du Jeûneur, détruite en 1748. Jusqu'au XVIIIème siècle, le parvis demeura une petite place du Moyen-Âge bordée de maisons, d'échoppes et des anciens bâtiments de l'Hôtel-Dieu, que l'on voit ici sur la droite. La vue est animée de nombreux personnages. Avec texte de 5 lignes. Bel exemplaire à grandes marges.

AVELINE (Antoine).

[VINCENNES] Veüe et perspective en général du château royal de Vincenes, du côté du parc à une lieüe de Paris.

Paris, [circa 1740]. 333 x 516 mm.

Belle vue générale du château de Vincennes, montrant au premier plan un cortège accueilli par une haie d'honneur de soldats. Avec table de 7 légendes. Piqûres marginales, défaut au niveau de la pliure centrale.

AVELINE (Antoine) & CHÉREAU (Jacques).

Veûe et perpectives du portail de Notre Dame.

Paris, Chéreau, [circa 1740]. 352 x 508 mm.

Superbe vue de la façade principale et du parvis de Notre-Dame, par Antoine Aveline, dont la première édition fut publiée vers 1690. La présente édition a été publiée par Chéreau vers 1760. Sur le flanc nord de la cathédrale, à l'emplacement actuel de la rue du Cloître-Notre-Dame, on peut voir le baptistère Saint-Jean-le-Rond. Sur le parvis figurent au premier plan des échoppes de marchands et la Fontaine du parvis Notre-Dame, également appelée Fontaine du Jeûneur, détruite en 1748. Jusqu'au XVIIIème siècle, le parvis demeura une petite place du Moyen-Âge bordée de maisons, d'échoppes et des anciens bâtiments de l'Hôtel-Dieu, que l'on voit ici sur la droite. La vue est animée de nombreux personnages. Avec texte de 4 lignes. Antoine Aveline fut un graveur à l'eau-forte et au burin, spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Bel exemplaire à grandes marges.

AVELINE (Pierre);

Constantinople ville de Romanie et capitale de l'empire des Turcs.

1692 206 x 317 mm.

Belle vue de Constantinople gravée par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 19 légendes. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or.

AVELINE (Pierre).

[FLORENCE] Florence ville d'Italie capitale de Toscane et demeure des grands Ducs.

[Paris, circa 1690]. 205 x 308 mm.

Superbe panorama de la ville de Florence, gravé par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Rare exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or. Mouillure dans les marges haute et basse.

AVELINE (Pierre);

Francfort sur le Main ville impériale du cercle du Haut Rhein en Allemagne.

circa 1695 215 x 315 mm.

Belle vue gravée par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec légendes. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Déchirure sur la gauche de l’estampe restaurée.

AVELINE (Pierre);

Grenade ville capitale du royaume de meme non qui est un de ceux qui sont des estats de la Courone de Castille en Espagne.

circa 1690 215 x 313 mm.

Très beau panorama gravé par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Bel exemplaire très finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or.

AVELINE (Pierre);

Grenoble, ville capitale de Dauphiné et siège de parlement.

circa 1690 212 x 312 mm.

Ravissant panorama de la ville de Grenoble, gravé par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 12 légendes. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or.

AVELINE (Pierre);

Inspruck ville d’Allemagne capitale du comté de Tirol.

circa 1695 209 x 307 mm.

Belle vue d'Innsbruck gravée par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

AVELINE (Pierre);

La ville de La Rochelle, capitale du pays d'Aunis.

circa 1690 207 x 311 mm.

Magnifique panorama de La Rochelle, gravé par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 12 légendes. Déchirure dans la marge inférieure restaurée. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or.

AVELINE (Pierre);

Lisbone, ville capitale du royaume de Portugal située à l'embouchure du Tage.

circa 1690 210 x 305 mm.

Ravissant panorama gravé par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 28 légendes. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or.

AVELINE (Pierre);

Londres ville capital du royaume d'Angleterre.

circa 1690 212 x 308 mm.

Très beau panorama de Londres, gravé par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 7 légendes. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or.

AVELINE (Pierre);

Nantes ancienement Corbilo, Condivineum et Namnetes, ville capitale du pays nantois et la plus considérable de la Bretagne ou il y a Eveché, Chambre des Comptes, Monoye et Lieutenance Générale.

circa 1690 216 x 309 mm.

Très beau panorama de la ville de Nantes, gravé par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 8 légendes. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or.

AVELINE (Pierre);

Nice, ville capitale du comté de même nom, qui étoit autrefois de la Provence en France.

circa 1690 207 x 308 mm.

Ravissant panorama de la ville de Nice, gravé par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 28 légendes. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or.

AVELINE (Pierre);

Nuremberg ville capitale de son état et seigneurie.

circa 1695 220 x 305 mm.

Belle vue de Nuremberg gravée par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

AVELINE (Pierre).

Paris, Lutetia, Parisii, ville capitale du royaume de France et la principale de l'Europe.

Paris, Daumont, et Esnauts et Rapilly, [circa 1770]. 340 x 512 mm.

Belle vue cavalière de Paris, publiée par Daumont, et par Esnauts et Rapilly, à Paris, vers 1770. La vue est prise depuis la colline de Belleville, avec au premier plan, les bâtiments de l'hôpital Saint-Louis. Légendes numérotées de 1 à 78 et de A à Z. Cette vue reprend celle de Pierre Aveline (Boutier, 117) postérieure à 1674, elle-même reprise de Merian (Boutier, 49). Édition non mentionnée dans Boutier. Bon exemplaire finement aquarellé à l'époque. Marges courtes.

AVELINE (Pierre);

Pignerol, ville du Piémont, à la France.

circa 1695 205 x 310 mm.

Belle vue gravée par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 7 légendes. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

AVELINE (Pierre);

Rozes, ville de Catalogne prise par l’armée du roy Loüis le Grand, sur les Espagnols.

circa 1695 207 x 303 mm.

Belle vue gravée par Pierre Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 9 légendes. Exemplaire finement aquarellé à l'époque avec rehauts d'or. Petite galerie de ver dans la marge inférieure.

AVELINE (Pierre);

Turin ville capitale du Piémont, et résidence du duc de Savoye.

1692 205 x 312 mm.

Ravissant panorama gravé par Antoine Aveline, graveur à l'eau-forte et au burin spécialisé dans les vues de villes et les maisons royales. Avec liste de 12 légendes. Bon exemplaire.

AVELINE (Pierre).

Veüe généralle du Pont de la Tournelle, de la porte St. Bernard et d'une partie de lisle Notre Dame.

Paris, [circa 1690]. 210 x 305 mm.

Vue animée de la Seine et du Pont de la Tournelle prise du Pont de l'Archevêché. Sur la gauche se trouve l'île Saint-Louis et ses nombreux hôtels particuliers, à droite sont représentés le château de la Tournelle, transformé en dépôt pour les galériens, et la porte Saint-Bernard, arc de triomphe élévé par la ville de Paris à la gloire de Louis XIV. Les deux monuments seront détruits en 1792. Bon exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[ALICANTE] Plan de la baye d'Alicant.

[circa 1730]. 291 x 454 mm.

Beau plan gravé publié dans le rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[ANTIBES] Plan du port d'Antibe.

[circa 1730]. 297 x 452 mm.

Beau plan gravé du port d'Antibes, issu du rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Quelques rousseurs.

AYROUARD (Jacques).

[ANZIO] Plan du port d'Ancio.

[circa 1730]. 298 x 456 mm.

Beau plan gravé du port d'Anzio, issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[BANDOL] Plan de la baye de Bandol en Provence.

[circa 1730]. 297 x 455 mm.

Beau plan gravé issu du rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[CATALOGNE/SALOU] Plan de la baye de Salo en Catalogne.

[circa 1730]. 290 x 447 mm.

Beau plan gravé orné d'une rose des vents, avec indication des fonds marins pour le mouillage des navires. Dans un encadré, texte de 14 lignes décrivant la rade. Publié dans le rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[CATALOGNE/SANT FELIU] Plan de la baye de St. Philiou en Catalogne.

[circa 1730]. 285 x 442 mm.

Beau plan gravé orné d'une rose des vents, avec indication des fonds marins pour le mouillage des navires. Publié dans le rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[CIVITAVECCHIA] Plan du port de Civita-Vechia.

[circa 1730]. 290 x 456 mm.

Bel exemplaire de ce plan gravé issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée".

AYROUARD (Jacques).

[CORSE/CALVI] Plan de la baye de Calvi en Corse.

[circa 1730]. 287 x 450 mm.

Plan gravé, issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[CORSE/SAINT-FLORENT] Plan du golfe de St. Fiorenzo en lisle de Corse.

[circa 1730]. 298 x 456 mm.

Plan gravé du golfe de Saint-Florent, issu du rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Pliure centrale brunie, rousseurs marginales.

AYROUARD (Jacques).

[ELBE] Plan de Porto Ferraro.

[circa 1730]. 297 x 455 mm.

Beau plan gravé figurant le port de Porto Ferraro sur l’île d’Elbe, publié dans le rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Orné d'une rose des vents. Jacques Ayrouard était hydrographe et Pilote Royal des Galères du Roy. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[IBIZA] Plan de la baye de S.t Antoine en lisle d'Ivice.

[circa 1730]. 289 x 450 mm.

Très beau plan gravé par Louis Corne, figurant la baie de Saint Antoine à l'ouest de l'île d'Ibiza dans les Baléares, aujourd'hui nommée Sant Antoni de Portmany. Elle est ornée d'une rose des vents, et porte l'indication des fonds marins pour le mouillage des navires. Au large de la baie on peut voir l'île de Sa Conillera appelée la grande colinière. Le plan est issu du rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée, par Jacques Ayrouard, hydrographe et Pilote Royal des Galères du Roy. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[LIVOURNE] Plan du port et rade de Livourne.

[circa 1730]. 290 x 450 mm.

Plan issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Bon exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[NAPLES] Plan du golfe de Naples.

[circa 1730]. 291 x 446 mm.

Beau plan gravé issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[PONZA] Plan du port de Ponce.

[circa 1730]. 299 x 457 mm.

Beau plan gravé du port de Ponza, île située au large de Gaeta, issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques);

[PORTO ERCOLE] Plan du Port Hercule.

circa 1730 296 x 458 mm.

Bel exemplaire, issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée".

AYROUARD (Jacques).

[SARDAIGNE] Plan de la baye de Loristan.

[circa 1730]. 290 x 450 mm.

Beau plan gravé de la baie d'Oristano en Sardaigne, issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[SARDAIGNE] Plan de la baye du cap Carbonaire en Sardaigne.

[circa 1730]. 290 x 450 mm.

Beau plan gravé du Capo Carbonara au sud de la Sardaigne, issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[SARDAIGNE] Plan du canal et port des isles de la Madelaine en Sardaigne.

[circa 1730]. 293 x 454 mm.

Beau plan gravé des îles de la Maddalena situées au nord-est de la Sardaigne, issu du rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[SARDAIGNE] Plan du passage entre lisle Azinara et le cap Azinara de Sardaigne.

[circa 1730]. 291 x 452 mm.

Plan gravé du cap et de l'île Asinara, située à l'extrême nord de la Sardaigne, issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[SARDAIGNE] Plan du port de Longo Sardo en Sardaigne.

[circa 1730]. 292 x 452 mm.

Plan gravé du port de Santa Maria, anciennement Longo Sardo, au nord de la Sardaigne, issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Petit manque de papier dans la matge gauche, sinon bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[ST-TROPEZ] Plan du golfe et des caps de St. Tropez.

[circa 1730]. 299 x 457 mm.

Beau plan gravé du golfe de Saint-Tropez, issu du rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Orné d'une rose des vents et deux profils côtiers. Bel exemplaire.

AYROUARD (Jacques).

[TARANTO] Plan du port et de la baye de Tarante.

[circa 1730]. 290 x 452 mm.

Beau plan gravé issu du rare "Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée". Rousseurs prononcées dans les marges.

AYROUARD (Jacques).

[TUNISIE] Isle Galita.

[circa 1730]. 299 x 457 mm.

Belle carte gravée de l'île de la Galite située au nord de la Tunisie, issue du rare Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la mer Méditerranée. Avec texte descriptif. Bon exemplaire.

AYROUARD (Jacques). MANUSCRIT.

Plan du port d’Antibe.

[circa 1750]. 304 x 458, monté sur papier fort.

Copie manuscrite à l'encre de Chine de la carte de Jacques Ayrouard, "Plan du port d'Antibe", extrait du Recueil de plusieurs plans des ports et rades et de quelques cartes particulières de la Méditerranée. Le dessin montre quelques petites différences avec le plan gravé : la mention «bancs découvert» sur la gravure est mentionné par «font qui sèche» sur le dessin ; la digue ouest de ce qui est actuellement le port Vauban est absente du dessin mais est mentionnée comme projet sur la gravure. Le petit profil donnant les alignements de l’entrée du port qui est sur la gravure est absent du dessin, et le plan du fort carré et le tracé des bastions et fortifications de la ville présentent quelques variantes. Très bonne condition.

BAARSEL (Willem Cornelis van).

[AMSTERDAM] Nouveau plan de la ville d'Amsterdam.

Amsterdam, Joh. Guykens, 1839. 335 x 385 mm, imprimé sur soie et replié dans son étui d'éditeur.

Rare plan de poche imprimé sur soie. Plan de poche de la ville d'Amsterdam, à l'usage des touristes. Il a été dessiné et gravé par van Baarsel, et imprimé sur soie. Seconde édition publiée en 1839 à Amsterdam par Johannes Guykens. Le plan figure les rues, les canaux, les bâtiments principaux, les moulins à vent et les ponts-levis, ainsi que la nouvelle gare et le siège de la nouvelle compagnie d'omnibus à chevaux, tous deux ouverts en 1839. Avec table des édifices publics en français et en néerlandais, et des messageries. Le nord est placé en bas à droite du plan. Rare et bel exemplaire finement colorié à l'époque et imprimé sur soie, replié dans un joli étui de l'éditeur. Paul van den Brink and Marc Hameleers, Nouveau Plan de la Ville d'Amsterdam: a touristic map of Amsterdam engraved by W.C. van Baarsel and published by J. Guykens (1837- 1850), Caert-Thresoor, 2006.

BACHMANN (John).

Place de la Concorde.

Paris, Lemiere, [1840]. 460 x 560 mm.

Rare et très belle vue de grand format montrant la place de la Concorde à vol d'oiseau, dessinée d'après nature et lithographiée en couleurs par John Bachmann. La vue est prise depuis les jardins des Tuileries en regardant vers l'ouest. Au premier plan on peut voir les limites du jardin des Tuileries, avec quatre des huit statues allégoriques de villes françaises dessinant les contours de l'octogone imaginé par Gabriel ; ces quatre statues à l'est de la place symbolisent Lyon, Marseille, Lille et Strasbourg. Vient ensuite la place de la Concorde avec l'Obélisque de Louxor érigé en 1836, flanqué des deux fontaines monumentales imaginées par l'architecte Hittorff et inaugurées le 1er mai 1840 par le préfet Rambuteau : à gauche la Fontaine des Mers, à droite la Fontaine des Fleuves. À gauche de la place, on peut voir la Seine avec le Pont de la Concorde menant au Palais Bourbon et à l'Hôtel de Lassay, à droite, la rue de Rivoli avec l'Hôtel de la Marine et son bâtiment jumeau, autrefois appelé Hôtel des Monnaies, abritant aujourd'hui l'Hôtel Crillon et l'Automobile Club de France. Dans le prolongement de la place vient l'avenue des Champs-Élysées, et au bout de l'avenue, l'Arc de Triomphe. La place est animée de nombreux promeneurs, cavaliers, militaires et calèches. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1840, p. 621.

BACHMANN (John).

[VERSAILLES] Palais et jardins de Versailles.

Paris, Lemiere, [1840]. 460 x 560 mm.

Magnifique vue à vol d'oiseau du château de Versailles et de ses jardins, dessinée d'après nature et lithographiée en couleurs par John Bachmann. La vue, prise depuis l'ouest, montre au premier plan le Bassin d'Apollon, puis l'allée royale, le Bassin de Latone, et enfin le château lui-même. Sur la droite, au milieu de la végétation, on aperçoit la Pièce d'Eau des Suisses. Au sommet du château flotte un drapeau tricolore. Les allées sont animées de nombreux personnages. Bel exemplaire finement colorié à l'époque. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1840, p. 621, 1535.

BACKER (Remmet Teunisse) & DANCKERTS (Cornelis).

Sterre Kaert of Hemels Pleyn.

Amsterdam, Cornelis Danckerts, [1696-1713]. 470 x 580 mm.

Très belle carte céleste finement aquarellée à l'époque, dressée sur la projection de Mercator par Remmet Backer, gravée par de Broen et publiée par Danckerts vers 1713. Les signes du zodiaque, représentés tout le long de l'ellipse, sont repris un par un dans le tableau qui donne pour chacun d'eux les symboles et les magnitudes. La famille Danckerts d'Amsterdam, considérée comme l'une des plus réputées du XVII° siècle dans le domaine de la cartographie, comptait parmi ses membres d'excellents dessinateurs et graveurs. Elle détient à son actif quelques-uns des plus beaux atlas de l'époque. Whitfield, p. 81 ; Koeman, II, p. 93, Dan 4.

BAILLEUL (Gaspard de).

Nouveau plan de la ville et fauxbourgs de Paris divisé en vingt quartiers.

Paris, chez le Sieur Gaspard de Baillieul, 1738. En 4 feuilles jointes de 0,99 x 1,44 m, sous cadre et verre.

Superbe plan monumental de Paris, dressé par Gaspard de Bailleul et gravé par Nicolas de Bailleul le jeune. Le cartouche de titre est décoré des armoiries de Paris et du dédicataire, Louis Armand de Bourbon, prince de Conti. Le plan est orné de 36 vignettes figurant les principaux monuments de Paris et ses environs, chacun accompagné d'un commentaire historique, ainsi que d'un plan de l'île de la Cité et d'une carte des environs de Paris. Boutier a recensé 7 éditions de ce plan entre 1724 et 1764, mais le nôtre, daté 1738 et sans nom d'éditeur, ne correspond à aucune de ces éditions. Exemplaire aquarellé. Décalage au niveau de la jointure centrale, ayant masqué une partie du plan. Boutier, 199.

BAILLEUL (Nicolas).

L'Asie divisée suivant l'étendue des empires et royaumes qui la partagent et des dominations établies par les Castillans les Portugais les François et les Hollandois.

Lyon, Daudet, 1748. 480 x 700 mm.

Rare carte du continent asiatique par Nicolas Bailleul, publiée par Daudet à Lyon en 1748. Elle est dédiée à Bertrand René Pallu, intendant de la ville et généralité de Lyon, et ornée d'un cartouche décoré des armoiries du dédicataire. De chaque côté figurent des descriptions des pays et régions formant le continent : Chine, Japon, Perse, Siam, Sibérie, Mogol, Mer Glaciale, Tibet, Calmoucs, Philippines, Maldives, Moluques et Mariannes. À l'est du Kamtchatka et au nord du Japon figure une île nommée Terre de la Compagnie. Il s'agit de l'île d'Ouroup dans l'archipel des Kouriles. Cette île fut découverte par le navigateur hollandais de Vries en 1643, en cherchant un passage du Japon à la mer du Nord. Les Hollandais lui donneront ce nom pour l'approprier à leur Compagnie néerlandaise des Indes Orientales. La mer du Japon est nommée mer de Corée. Notes manuscrites de l'époque dans la marge inférieure et au verso. Bon exemplaire, contours aquarellés à l'époque.

BAILLEUL (Nicolas);

Évêché de Dijon.

Dijon F. Desventes 1746 438 x 613 mm.

Rare carte de l'évêché de Dijon Carte figurant l'évêché de Dijon, dressée par Nicolas Bailleul et dédiée à Claude Bouhier, évêque de la ville. Les villes principales comme Dijon, Gray ou Auxonne sont figurées par des enceintes fortifiées aquarellées en rouge. La carte est ornée d'un magnifique cartouche décoré en tête des armoiries du dédicataire et d'objets évoquant sa fonction. Avec table alphabétique des lieux. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque.

BAILLIEUL (Gaspard).

[FORÊT de COMPIÈGNE] Carte de la forest de Compiègne et ses environs.

Paris, Sr. Baillieul, 1728. 675 x 631 mm.

Très grande et rare carte de la forêt de Compiègne et ses environs. Elle s'étend du nord au sud entre Beauveau et Monchy, et d'ouest en est entre Berneuil et Verberie. Elle est ornée d'un cartouche de titre décoré des armoiries royales, et d'une vignette montrant une scène de chasse du roi. La carte montre toutes les routes de la forêt de Compiègne, faites successivement par François Ier, Louis XIV et Louis XV. Le nord est placé en bas à gauche de la carte. La cartographie des forêts a réellement démarré sous Louis XIV. Il n'existait à l'époque pas de tableau d'ensemble des forêts royales, ce qui rendait difficile leur contrôle par le roi et ses fonctionnaires, sans oublier que ces forêts étaient des territoires de chasse appréciés. Compiègne était l'un des séjours favoris des rois. Louis XV, en particulier, aimait cette résidence, et se plut à aménager la forêt pour la chasse. Sa première chasse en forêt de Compiègne eut lieu en juin 1728, en compagnie du Prince de Condé.La carte de Baillieul, publiée en 1728, a très probablement été dressée pour marquer cet événement. Bel exemplaire. Bulletin de la Société Historique de Compiègne, 1907, Tome 12, p. 360 ; Tooley Revised Edition, tome 1, p. 70.

BAILLIEUL (Gaspard-François).

[VIEUX-BRISACH] Plan de Brisac scitué sur le Rhin, capitale du Brisgaw.

Paris, Sr Baillieul, [circa 1730]. En 8 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 389 x 506 mm.

Plan des fortifications de la ville de Vieux-Brisach, située sur le Rhin dans le Bade-Wurtemberg. Y figurent le fort Saint-Louis, le fort Mortier, les redoutes, les cazernes, et les villes d'Achkarren et de Hochstetten. Le fort Saint-Jacques et la Ville Neuve sont indiqués comme démolis. Construits sur la grande île du Rhin, appelée Ile des Cadets, face à Vieux-Brisach, ils furent détruits en 1698 en application du traité de Ryswick. Seul fut conservé le fort Mortier, sur la rive gauche du Rhin, à proximité duquel Vauban fixa l'emplacement de la future place forte de Neuf-Brisach. Le nord est placé à gauche du plan. Bon exemplaire.

BALFOUR (Jean).

Mémoire du sieur Jean Balfour, habitant de l'isle de Tabago, à messieurs les députés à l'Assemblée nationale de France.

Paris, Prault, 1790. In-4 de 30 pp. ; cartonnage de papier gris, titre au dos (reliure moderne).

D'origine écossaise et cultivateur depuis vingt ans sur l'île de Tabago, Jean Balfour dénonce dans son "Mémoire" les abus et les saisies des administrateurs français après la cession de l'île par les Anglais en 1783. Bel exemplaire.

BALKANS. MANUSCRIT.

[Carte du nord des Balkans].

[circa 1820]. En 12 sections entoilées et repliées de 560 x 780 mm.

Carte manuscrite, lavis bleu et noir avec des rehauts en rouge et en jaune, d'une région couvrant les actuels territoires de l'Albanie et de la Macédoine, du nord de la Grèce et de la Turquie d'Europe, délimitée à l'ouest par la côte de l'Adriatique, au sud par la mer Egée, et à l'est par la mer Noire. Elle couvre les régions de l'époque qu'étaient la Macédoine, l'Épire, la Théssalonique, et la Thrace. Y sont figurés les villes, les rivières, les lacs, et le réseau routier permettant de relier Constantinople à la mer Adriatique. Cette carte a été dressée au début du XIXe siècle, au moment où la lutte des Grecs contre l'empire ottoman pour leur indépendance (1821-1829) suscita un mouvement de sympathie à travers toute l'Europe, connu sous le nom de philhelénisme. L'échelle est de 60 miles pour 1 degré ; le relief est marqué par ombres portées. Bonne condition.

[BALLETS RUSSES].

Ensemble de sept revues XXe.

- XXe Saison de Serge de Diaghilew. 1927. 10 Galas des Ballets Russes. Romeo and Juliet. Peintures de Max Ernst et Joan Miro. Mercure. Musique de Eric Satie. Décor et costumes de Picasso. Les Fâcheux. Musique de Georges Auric. Rideau, décor et costumes de Georges Braque. - Ballets Russes de Serge de Diaghilew. 27 décembre 1928. Théâtre de l'Opéra. Le Chant du rossignol. Musique de Igor Stravinsky. Rideau, costumes et décor de Henri Matisse. - XXIIe Saison des Ballets Russes de Serge de Diaghilew. 1929. Théâtre Sarah Bernhardt. Dessin de couverture en couleurs de G. de Chirico. Musique de Georges Auric. Rideau, décor et costumes de Georges Braque. - Les Ballets Russes de Serge de Diaghilew. 27 et 29 décembre 1927. Théâtre de l'Opéra. Ballets Léonide Massine. Musique de Serge Prokofieff. L'Oiseau de feu. Conte russe. Musique de Igor Stravinsky. - Gala des Ballets Russes de Vera Nemtchinova. 24 janvier 1930. Théâtre des Champs-Elysées. - Ballets Russes. Direction de W. de Basil. 1934. Théâtre des Champs-Elysées. Lundi 11 juin 1934. Cotillon. Musique Emmanuel Chabrier, décors et costumes Christian Berard. Les Imaginaires. Musique de Georges Auric. Le Beau Danube. Musique de Johann Strauss. Rideau d'André Masson. Beach. Décor et costumes de Raoul Dufy. - Théâtre des Champs-Elysées. Ballet des Champs-Elysées 1947. Directeur artistique Boris Kochno. Directeur chorégraphique Roland Petit. 13 danses. Décor et costumes de Christian Dior.

BARAÑANO (Leonardo).

Isla de Cuba Pintoresca. Colección de vistas generales. Vista de la ciudad de Matanzas, tomada desde el monte del cafetal de D.n Vicente Guerrero, detras de la quinta de D.n Luis Lopez Villa-Vicencio.

Habana, 1856. Lithographie originale (50 x 69 cm, hors marges).

Spectaculaire panorama de la ville de Matanzas, au nord-ouest de Cuba, dessiné par Leonardo Barañano, lithographié en couleurs par Eugenio Bourrelier. La vue, dédiée aux belles de Matanzas, est prise depuis la colline de la plantation de café de Don Vicente Guerrero, derrière la villa de Don Luis Lopez Villa-Vicencio. Au premier plan figurent trois personnages, dont le dessinateur Leonardo Barañano. Quatre vignettes entourent la vue principale. Elles montrent l'église paroissiale, le palais du gouverneur, le pont de Bailen et l'hôpital militaire. Le titre est en espagnol, anglais et français. Cette vue fait partie de la série Isla de Cuba pintoresca ou l'Île de Cuba pittoresque, publiée à La Havane, et dont la plupart des planches furent lithographiées par Edouard Laplante. Il existe dans la même série une vue très similaire de Matanzas, celle-ci lithographiée par Edouard Laplante, et sans les quatre vignettes. Pliure centrale restaurée, quelques défauts persistent.

BARBAULT (Jean);

[ROME] Veduta della Fontana dell'Acqua Felice a Termini.

Rome Bouchard et Gravier 1763 390 x 530 mm.

Vue de la fontaine dell'Acqua Felice, également connue sous le nom de fontaine de Moïse, dessinée par Barbault et gravée à l'eau-forte par Freicenet. Elle est issue de Les plus beaux Edifices de la Rome moderne. Peintre et graveur français, Jean Barbault partit pour Rome en 1747 et y mourut en 1762. Il fut un temps le collaborateur de Piranesi. Bon exemplaire.

BARBAULT (Jean);

[ROME] Veduta del Palazzo Colonna di Sciarra.

Rome Bouchard et Gravier 1763 395 x 535 mm.

Vue du Palais Colonne di Sciarra dessinée par Barbault et gravée à l'eau-forte par Freicenet. Elle est issue de Les plus beaux Edifices de la Rome moderne. Peintre et graveur français, Jean Barbault partit pour Rome en 1747 et y mourut en 1762. Il fut un temps le collaborateur de Piranesi. Bon exemplaire.

BARBAULT (Jean);

[ROME] Veduta del Palazzo Madama.

Rome Bouchard et Gravier 1763 385 x 531 mm.

Vue du Palais Madame dessinée par Barbault et gravée à l'eau-forte par Freicenet. Elle est issue de Les plus beaux Edifices de la Rome moderne. Peintre et graveur français, Jean Barbault partit pour Rome en 1747 et y mourut en 1762. Il fut un temps le collaborateur de Piranesi. Bel exemplaire.

BARBIER (Emile).

Un Pays jeune du Pacifique: la Bolivie.

Paris, Librairie Hachette et Cie, 1907. In-4 de 84 pp. numérotées [37]-84 et [421]-456; demi-percaline verte, pièce de titre de chagrin grenat, fleuron central, filets or en pied, premier plat de couverture conservé (reliure de l’époque).

Réunion des livraisons 4 à 7 et 36 à 38 du t. XIII (nouvelle série) de la revue Le Tour du Monde, contenant l’ensemble des articles d’Emile Barbier sur la Bolivie. L’illustration comprend 2 cartes et 91 photographies imprimées in texte. Ces illustrations ont été établies à partir de photographies originales, probablement prises par l’auteur pendant son voyage, puis retouchées par l’éditeur. A l’exception de la première, elles ne sont pas signées. Exemplaire de l’auteur, enrichi de 51 photographies en double état, avant la lettre, imprimées sur papier et présentant un tirage plus contrasté que celui des illustrations in texte. Le volume contient aussi 29 ff. de notes dactylographiées de différents formats contenant des passages inédits, ainsi que quelques annotations manuscrites à l’encre rouge. Emile Barbier était, en 1907, chargé de mission du ministère du Commerce et ancien conseiller du Commerce extérieur de la France. En 1895, il effectua un voyage dans l’ouest et le centre de la Bolivie, ce qui lui permit de rencontrer les populations rurales et indiennes, tout en visitant les usines et les installations minières du pays. Cette étude s’ouvre par des considérations générales sur la Bolivie: géographie, composition ethnique, langues, gouvernement, commerce, ressources minières, exportations, monnaie. Barbier y dénonce notamment les conditions de quasi-esclavage dans lesquelles vivent les Indiens domestiqués, décrit les Cholos ou métis, donne des indications sur les deux principales langues locales, le quichua et l’aymara, puis évoque les mines d’or, de cuivre, d’étain et d’argent. Le chapitre suivant contient des renseignements pratiques pour toute personne qui voudrait visiter la Bolivie; les autres chapitres donnent une relation détaillée du voyage: A partir du port chilien d’Antofagasta, l’auteur traverse, en chemin de fer, plusieurs localités (Cuevitas, Calama, Ollagué), avant d’atteindre la Bolivie. Arrivé dans le pays, il passe par Uyuni, Challapata et Oruro, le terminus de la ligne. Vêtu d’un costume local, il se déplace alors en caravane, avec guides, chevaux et mulets, pour se diriger vers Tapacari et Cochabamba. Les étapes suivantes sont Misqui et Sucre (Chuquisaca). De là, il se rend à Potosi, puis à Huanchaca où il reprend le train pour retourner à Oruro. Il se dirige ensuite vers La Paz et Chililaya, puis il s’embarque sur un petit paquebot qui parcourt le lac Titicaca et le dépose à Puno, au Pérou. De là, il prend le chemin de fer, passe par Arequipa et arrive au port de Mollendo (Pérou). Le dernier chapitre concerne les départements nommés Beni, Santa Cruz et Tarija, situés au nord, à l’est et au sud de la Bolivie, où l’auteur n’a effectué qu’une brève incursion. Ces régions sont occupées essentiellement par les tribus indiennes des rampes orientales des Andes, dont certains territoires restent encore inexplorés. Les photographies se rapportent en grande majorité à la Bolivie: Indiens domestiqués, Chola de condition moyenne, Indiens chunchos de la région du Beni, types boliviens, deux cholas élégantes, conducteurs de caravanes de lamas, l’auteur en tenue de voyage (p. 50), Indiens boliviens employés dans une raffinerie de nitrate de soude, relais de voyageurs sur les hauts plateaux de la Bolivie, voie ferrée vers Pulacayo, Indienne d’Uyuni, muletiers boliviens, Indiens dansant devant la gare d’Uyuni, ouvriers des mines, concassement du minerai à Oruro, abri dans le massif de Huanchaca, Indiens et Cholos un jour de fête dans les environs de Cochabamba, Indiens de Potosi employés aux mines d’argent, vues de La Paz, Indiens embrigadés pour la récolte du caoutchouc, etc. Quelques-unes concernent le Chili, principalement le port d’Antofagasta: femme du peuple, débardeurs, débarquement du bétail, raffinerie de nitrate de soude. Deux autres montrent les habitants de Calama et la voie ferrée autour du volcan San Pedro. On joint: - Barbier (Emile). Note de l’auteur. Manuscrit dactylographié. S.l., février 1907, 3 pp. in-4 (au sujet d’une controverse avec le géographe Schrader). - Schrader (Frantz). La Bolivie contemporaine. S.l., février 1907, 2 pp. in-4 imprimées (extrait du Tour du Monde, contenant une critique des articles de Barbier). - Menu. Table gauloise. S.l., 7 septembre 1895, 1 p. in-4 imprimée sur bristol illustrée des portraits des participants au repas. Une note au crayon précise: «Le portrait de E. Barbier qui faisait partie du cénacle ci-dessous fut oublié parce que Barbier était en Bolivie au moment où ces portraits furent exécutés». - Clerc (Ch.). Lettre autographe signée à E. Barbier. Paris, 2 février 1904, 2 pp. in-8, en-tête imprimé «Lectures pour tous - Librairie Hachette & Cie». La célèbre maison d’éditions lui demande un article sur le Chili. - Carte de la Bolivie. S.l.n.d., 1 p. in-12 imprimée. - Liste des lecteurs chez Hachette. S.l.n.d., 1⁄2 p. in-12 manuscrite, au verso d’une invitation. Provenance: Emile Barbier. – Envoi autographe signé de l’auteur: «J’ai vécu ce livre. Je le dédie à mes enfants bien aimés Marcel et Simone». – Marcel Barbier, externe des hôpitaux de Paris (carte de visite contrecollée au verso du plat supérieur).

BARBIER (Georges).

Laissez-moi-seule.

1919. 265 x 183 mm.

Superbe planche gravée et finement coloriée au pochoir, avec rehauts d'or, issue des Feuillets d'art, luxueuse revue des débuts de la période Art Déco, publiée entre 1919 et 1922, et consacrée à la littérature, au théâtre, aux arts plastiques et aux arts décoratifs, à la musique et à la mode. Bel exemplaire.

BARBIER (Georges) & GAZETTE du BON TON.

"Coromandel". Manteau et robe du soir.

Février 1914. 207 x 136 mm, tranche supérieure dorée.

Planche gravée et finement coloriée au pochoir avec rehauts d'or, présentant un manteau du soir en velours bordé de fourrure, et une robe du soir en mousseline de soie brodée de diamants, terminée, en bas, par des effilés de diamants et agrémentée d'une tunique courte en mousseline de soie sur fond de crêpe de Chine blanc. La Gazette du Bon Ton est la plus belle et la plus rare des revues de modes Arts Déco, illustrée par les artistes les plus célèbres de l'époque : Barbier, Lepape, Brunelleschi, Marty, Benito, Dufy, Jacovleff, etc. Bel exemplaire.

BARBIER (Georges) & GAZETTE du BON TON.

Le Cyprès et la Rose. Robe d'été de Dœuillet.

Juillet 1914. 208 x 136 mm.

Belle planche gravée et finement coloriée au pochoir, présentant une robe d'été de Georges Dœuillet. Le fond est en tulle noir recouvert par deux volants de tulle incrustés de broderie. Le corsage, en tulle et broderie, est retenu dans une ceinture rose de Chine. La Gazette du Bon Ton est la plus belle et la plus rare des revues de modes Arts Déco, illustrée par les artistes les plus célèbres de l'époque : Barbier, Lepape, Brunelleschi, Marty, Benito, Dufy, Jacovleff, etc. Bel exemplaire.

BARBIER (Georges) & GAZETTE du BON TON.

Les Colchiques. Manteau de voyage de Paquin.

Janvier 1914. 212 x 139 mm, tranche supérieure dorée.

Planche gravée et finement coloriée au pochoir, présentant un manteau de voyage de Jeanne Paquin en ratine, avec un gilet de velours et un col de fourrure. La Gazette du Bon Ton est la plus belle et la plus rare des revues de modes Arts Déco, illustrée par les artistes les plus célèbres de l'époque : Barbier, Lepape, Brunelleschi, Marty, Benito, Dufy, Jacovleff, etc. Bel exemplaire.

BARBIER (Georges) & GAZETTE du BON TON.

Rugby. Costume tailleur de Redfern.

Avril 1914. 220 x 135 mm, tranche supérieure dorée.

Planche gravée et finement coloriée au pochoir, présentant un tailleur de Redfern en cheviot neigeuse, orné de parements et de brandebourgs noirs. Le petit gilet et le col de la veste sont en ottoman. La Gazette du Bon Ton est la plus belle et la plus rare des revues de modes Arts Déco, illustrée par les artistes les plus célèbres de l'époque : Barbier, Lepape, Brunelleschi, Marty, Benito, Dufy, Jacovleff, etc. Bel exemplaire.

BARBÉ-MARBOIS (François de).

Journal d'un déporté non jugé, ou déportation en violation des lois décrétée le 18 fructidor an V (4 septembre 1797).

Paris, Firmin Didot frères, 1834. 2 volumes in-8 de (2) ff., xlviij-271 pp. — (2) ff., 312 pp. ; demi-veau fauve, dos lisses ornés, tranches mouchetées (reliure à l'imitation du XIXe).

Première édition. Député au Conseil des Anciens, Barbé-Marbois fut déporté à Sinnamary en Guyane lors du coup d'état du 4 septembre 1797. Il ne put rentrer en France quen 1800 et, sur les dix-huit députés déportés, neufs décédèrent en Guyane. En 1834, au moment où il publia ses mémoires, Barbé-Marbois était le dernier survivant. On trouve, à la fin du second volume, le récit du Voyage dans l'intérieur du continent de Guyane chez les Indiens Rocouyens, par Claude Tony, mulâtre libre, qui accompagnait le docteur Patris dans ce périple. Bon exemplaire. Envoi autographe de l'auteur dont le nom du dédicataire a été effacé. Chadenat, 2779. — Sabin, 3308.

BARBÉ-MARBOIS (François de).

Mémoire et observations […] sur une dénonciation signée par treize de MM. les députés de Saint-Domingue, et faite à l'Assemblée Nationale au nom d'un des trois comités de la colonie.

Paris, Knapen & fils, 1790. In-4 de 58 pp.; cartonnage de papier marbré, pièce de titre de maroquin rouge (reliure moderne).

Intendant de Saint-Domingue de 1786 à 1789, François de Barbé-Marbois prit la défense de César-Henri de La Luzerne, gouverneur de Saint-Domingue de 1785 à 1787 et ministre de la marine et des colonies de 1787 à 1790, qui fut violemment attaqué par un groupe de députés de Saint-Domingue mené par Louis-Marthe de Gouy d'Arsy. Bon exemplaire. Max Bissainthe, 4590. — Monglond, I, 931. — Sabin, 3310.

BARBÉ-MARBOIS (François de).

Réclamation de M. l'intendant de Saint-Domingue, enregistrée au conseil supérieur de cette colonie.

1789. In-8 de 14 pp.; cartonnage de papier marbré à la bradel, pièce de titre de maroquin rouge avec le titre en long (reliure moderne).

Lettre datée du 11 mai 1789 dans laquelle son auteur remet en cause la capacité de l'Assemblée de faire des lois, et explique pourquoi il n'approuve pas la proposition d'ouvrir au commerce des étrangers dans une partie des ports de l'île. Bon exemplaire. Max Bissainthe, 7622. — Inconnu de Monglond et de Sabin.

BARBÉ-MARBOIS (François de). — DU CHILLEAU (Marie-Charles).

Correspondance de M. le marquis Du Chilleau, gouverneur général de St Domingue, avec M. le comte de La Luzerne, ministre de la marine, & M. de Marbois, intendant de Saint-Domingue, relaticement à l'introduction des farines étrangères dans cette colonie.

Paris, 1789. In-8 de (1) f., 37 pp.; toile écrue, dos lisse, pièce de titre de chagrin marron avec le titre en long (reliure moderne).

Ouvrage composé d'un tableau dépliant. Au printemps 1789, à l'annonce de mauvaises récoltes en France, et devant le risque d'une absence d'approvisionnement de la part de la métropole, le gouverneur de Saint-Domingue décida de permettre "pour un tems, l'introduction dans la colonie, de la farine étrangère ainsi que du biscuit". Mais il ne partageait pas ce point de vue, contraire à la loi qui voulait que la colonie n'ait d'échange commercial qu'avec la métropole. Bon exemplaire à grandes marges. Le tableau, en fin de volume, est monté à l'envers. Max Bissainthe, 5560. — Monglond, I, 227. — Sabin, 21062.

BARNAVE (Antoine).

Instruction pour les colonies, présentée à l'assemblée nationale, au nom du comité chargé de ce travail, le 23 mars 1790.

Paris, Imprimerie Nationale, 1790. In-8 de 28 pp.; cartonnage de papier marbré à la bradel, pièce de titre en long au dos (reliure moderne).

Projet de décret proposé à l'Assemblée par le Comité Colonial, au sujet de l'application du décret du 8 mars 1790. Ce dernier prévoyait que les colonies convoquent des assemblées coloniales pour faire part à l'Assemblée Nationale de "leurs vues sur la Constitution, sur l'administration, sur les loix, & généralement sur tous les objets qui peuvent concourir à leur prospérité". Bon exemplaire. Max Bissainthe, 4599. — Ryckebusch, 492.

BAROTTE (Jules) & ROYER (Ernest).

Carte géologique du département de la Haute-Marne, exécutée sous les auspices du Conseil Général par MM. E. Royer et J. Barotte, membres de la Société Géologique de France, et publiée de 1859 à 1863 sous l'administration de MM. Girard de Villesaison et Rostan d'Ancezune, Préfets.

Nancy, Wiener Aîné Fils, 1859-1863. En six feuilles coupées en sections et montées sur toile brune, pouvant être jointes pour former une carte d'environ 1,72 x 1,63 m ; étiquette de l'éditeur Wiener Aîné Fils, papetier à Nancy, au dos de chaque carte ; sous emboîtage in-4 de papier marbré de l'époque.

Très rare carte monumentale lithographiée en couleurs, figurant la géologie du département de la Haute-Marne. Elle a été dressée par Ernest Royer et Jules Barotte, membres de la Société Géologique de France, fondée en 1830. Les formations sont identifiées à l'aide d'un système de couleurs : terrain moderne, terrain quaternaire, terrain secondaire, terrain ancien et accidents géologiques. Un encadré intitulé Signes industriels permet de repérer les souces minérales, les mines de fer, les exploitations de sable siliceux, les carrières de calcaire, les tuileries ou encore les usines travaillant le fer et l'acier. La cartographie géologique en France connut une impulsion décisive en 1841, lorsque Dufrénoy et de Beaumont réalisèrent la toute première carte géologique de la France. Cette carte servira de canevas au levé des cartes géologiques départementales. La carte géologique de la Haute-Marne fut réalisée grâce à la collection de minéraux et de fossiles que Jules Barotte rassembla lors de ses travaux dans le département. À notre connaissance, la carte de Barotte et Royer est la seconde carte géologique du département de la Haute-Marne à avoir été publiée. Elle est basée sur la première, réalisée par A. Duhamel, et publiée dès 1856. Cartes en très bonne condition, coloris très frais. Salissures et rousseurs légères au niveau du titre et des encadrés. Emboîtage usagé.

BARRABAND (Jacques) & LEVAILLANT (François).

L'Ara gris à trompe.

Paris, 1801-1805. 310 x 220 mm (460 x 330 mm avec les marges).

Superbe planche issue de l'Histoire naturelle des perroquets de François Levaillant, gravée en couleurs et rehaussée à la main d'après un dessin original de Jacques Barraband. Jacques Barraband fut l'un des meilleurs illustrateurs de son temps, réputé pour ses dessins d'oiseaux. Il travailla pour les Gobelins, la manufacture de Sèvres, les ateliers de tapisserie d'Aubusson et de Beauvais, et collabora à la Description de l'Égypte. Il illustra deux autres ouvrages d'ornithologie de Levaillant, l'Histoire naturelle des oiseaux de paradis et l'Histoire naturelle des promérops et des guêpiers. Bon exemplaire sur papier vélin.

BARRABAND (Jacques) & LEVAILLANT (François).

Le Lori perruche violet et rouge.

Paris, 1801-1805. 305 x 215 mm (515 x 340 mm avec les marges).

Superbe planche issue de l'Histoire naturelle des perroquets de François Levaillant, gravée en couleurs et rehaussée à la main d'après un dessin original de Jacques Barraband. Jacques Barraband fut l'un des meilleurs illustrateurs de son temps, réputé pour ses dessins d'oiseaux. Il travailla pour les Gobelins, la manufacture de Sèvres, les ateliers de tapisserie d'Aubusson et de Beauvais, et collabora à la Description de l'Égypte. Il illustra deux autres ouvrages d'ornithologie de Levaillant, l'Histoire naturelle des oiseaux de paradis et l'Histoire naturelle des promérops et des guêpiers. Bel exemplaire sur papier vélin, à grandes marges et aux coloris très frais.

BARRABAND (Jacques) & LEVAILLANT (François).

Le Perroquet lori-unicolor.

Paris, 1801-1805. 290 x 210 mm (505 x 335 mm avec les marges).

Superbe planche issue de l'Histoire naturelle des perroquets de François Levaillant, gravée en couleurs et rehaussée à la main d'après un dessin original de Jacques Barraband. Jacques Barraband fut l'un des meilleurs illustrateurs de son temps, réputé pour ses dessins d'oiseaux. Il travailla pour les Gobelins, la manufacture de Sèvres, les ateliers de tapisserie d'Aubusson et de Beauvais, et collabora à la Description de l'Égypte. Il illustra deux autres ouvrages d'ornithologie de Levaillant, l'Histoire naturelle des oiseaux de paradis et l'Histoire naturelle des promérops et des guêpiers. Bel exemplaire sur papier vélin, à grandes marges et aux coloris très frais.

BARTHOLOMEW (John).

[MANCHESTER] Plan of Manchester & Salford.

[circa 1890]. 500 x 680 mm ; replié et monté dans une reliure de percaline verte de l'éditeur W.H. Smith & Sons contenant l'index des rues (16,2 x 10,5 cm).

Beau plan détaillé des villes de Manchester et de Salford, figurant les gares et les voies de chemin de fer. Bel exemplaire aquarellé à l'époque.

BARTHÉLEMY (J.E.).

Communes de Tigery, St Germain-les-Corbeil et Étiolles. Atlas et procès-verbal de bornage de la grande ferme de Tigery, composée de la réunion de celles du Plessis-Saucourt et de l'Hôpital, appartenant à M. Armand-Marie-Antoine, Marquis de Biencourt, propriétaire demeurant à Paris, rue St-Dominique-St-Germain, n°67. Par J. E. Barthélemy, géomètre expert à Corbeil, 1855, 1856 et 1857.

1855-1857. In-folio ; demi-toile brune, étiquette de titre sur le premier plat (reliure de l'époque).

Atlas manuscrit comprenant un titre, un plan d'assemblage, 2 feuillets d'un tableau récapitulatif, et 32 feuillets du procès-verbal, parmi lesquels figurent 12 plans dont 11 sur double page. Ces plans montrent toutes les propriétés relevant de la ferme de Tigery, dans l'Essonne. Y sont figurés le tracé des propriétés, avec le détail des mesures faites sur le terrain, et le nom des propriétaires des parcelles voisines. La ferme fait partie des biens de Armand-Marie de Biencourt (1802-1862), riche héritier (l'atlas a été réalisé après la mort de son père, survenue en 1854) et propriétaire du château d'Azay-le-Rideau, en Indre-et-Loire, que sa famille a restauré et meublé. Sur certains plans figurent quelques annotations manuscrites, concernant les changements de propriétaire ou les changements de tracé de parcelles. Intérieur en bonne condition. Exemplaire manié, coiffes, coins et coupes usagés.

BARTHÉLEMY (J.E.).

Plan géométrique (en deux feuilles) des bois dépendants du domaine de Tigery appartenants à Madame de Clermont-Tonnerre. Dressé par J.E. Barthélemy, géomètre à Corbeil, d'après les réarpentages successifs faits depuis 1843 inclusivement (à l'exception de l'année 1851).

1864. In-folio ; demi-percaline noire, dos lisse muet, pièce de titre de maroquin rouge sur le premier plat (reliure de l'époque).

Atlas manuscrit comprenant 1 titre, 2 cartes sur double page et un tableau récapitulatif. Les deux cartes, encre noire et aquarelle, montrent le bois de Tigery, au nord de la commune du même nom, dans l'Essonne, avec la date des mises en vente des bois. Cartes en très bonne condition. Coiffes, coins et coupes usagés, étiquette de titre frottée.

BASSET (André).

[NOTRE-DAME de PARIS] Vue perspective de l'intérieur de l'église de Notre Dame de Paris.

[circa 1780]. 280 x 390 mm.

Belle vue d'optique figurant la nef centrale de Notre-Dame. De chaque côté et tout le long de la nef, on peut voir les tableaux que l'on appelait les Mays. Entre 1630 et 1708, la corporation des orfèvres offrit tous les ans, le 1er mai, un tableau à la cathédrale. Ces 76 peintures restèrent dans la cathédrale jusqu’à la Révolution puis furent saisies en 1793 par les révolutionnaires. Aujourd’hui, une partie de la collection est conservée au musée du Louvre, quelques-unes sont revenues dans la cathédrale. À l'entrée de la nef, sur la gauche, figure une statue, vraisemblablement Saint-Jacques. Bon exemplaire aquarellé à l'époque. Rousseurs marginales.

BASSET (Paul André).

Carte de la France tracée d'après les nouvelles limites fixée par le Traité de Paix du 20 novembre 1815.

Paris, Basset, 1816. 477 x 680 mm.

Belle carte de la France dressée à la suite du Traité de Paris signé le 20 novembre 1815, après la défaite de Napoléon à la bataille de Waterloo. La France fut ramenée à ses frontières de 1790, et réduite à 83 départements. Initialement de 83 en 1790, le nombre de départements atteignit son apogée en 1810 avec 130 départements, grâce aux annexions de Napoléon. A la chute de Napoléon, la France perdra les départements annexés en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Espagne. En carton figure la Corse. La carte est ornée d'un beau cartouche de titre décoré des armoiries royales, et de chaque côté, des portraits en médaillons des 69 rois de France depuis Pharamond en l'an 418 jusqu'à Louis XVIII en 1816. A droite de la carte figure la liste des 83 départements avec leurs régions respectives. Bel exemplaire avec contours aquarellés à l'époque.

BASSET (Paul André).

[GENTILLY] 50e. Maison de plaisance à Gentilly près Paris.

Paris, Daumont, Lachaussée puis Basset, [circa 1780]. 270 x 395 mm.

Jolie vue d'optique animée, figurant une maison de plaisance à Gentilly. Bon exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BASSET (Paul André).

[JEU de l'OIE] Grand Jeu de l'histoire de Rome, depuis sa fondation jusqu'à César Auguste, 2.E empereur.

Paris, Basset, [1815]. 458 x 627 mm.

Rare jeu de l'oie composé de 63 cases illustrant l'histoire de la ville de Rome et de l'Empire romain. La première case montre les portraits de Romulus et Rémus, fondateurs de la ville de Rome, la dernière, le couronnement d'Octave-César Auguste. Les coins sont décorés de scènes de la vie romaine. Rousseurs dans la partie gauche de l'estampe. Bibliographie de l'Empire Français, ou Journal général de l'Imprimerie et de la Librairie, 1815, p. 592 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 213 ; Catalogue général d'imagerie, estampes, en noir et en couleur, principes d'écriture et de dessin pour la figure, l'ornement et le paysage, et cartes géographiques composant le Fonds de Basset, 1822, p. 8.

BASSET (Paul André).

[JEU de l'OIE] Jeu de l'Histoire Sainte depuis la naissance de Moïse jusqu'â sa mort.

Paris, Basset, [1824]. 447 x 608 mm.

Rare jeu de l'oie composé de 63 cases illustrant la vie de Moïse. Le jeu commence avec l'épisode de Moïse dans son berceau, sauvé des eaux du Nil par Thermutis, fille de Pharaon, et se termine avec Moïse tenant les Tables de la Loi, avec le titre "Moïse législateur des Hébreux". Les coins sont décorés de scènes de culte, du tabernacle renfermant l'Arche d'Alliance, et de la scène montrant la mère de Moïse déposant le berceau sur le Nil. Pliure centrale légèrement brunie, petit manque au niveau de la case 62. Bibliographie de la France, ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, 1824, p. 741 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 209.

BASSET (Paul André).

[JEU de l'OIE] Nouveau Jeu historique et chronologique de la Monarchie française.

Paris, Basset, [1815]. 454 x 605 mm.

Rare jeu de l'oie dédié à l'histoire de France, composé de 63 cases illustrant la chronologie des rois de France, avec un portrait en médaillon et une scène de son règne. Le jeu commence avec le baptême de Clovis, roi des Francs en l'an 481, et se finit avec l'entrée de Louis XVIII à Paris le 3 mai 1814. Cette dernière case montrant la statue équestre de Henri IV sur le Pont Neuf et une montgolfière, est décorée d'attributs militaires et des armoiries de la France erntourées des allégories de la Renommée et de la Victoire. Napoléon est logiquement absent de la chronologie. Les règles du jeu indiquent qu'on ne peut s'arrêter sur les huit cases qui sont ornées d'une fleur de lys. Le joueur arrivant sur la case 57, montrant l'assassinat de Henri III, perd tous ses points et recommence la partie. Les coins sont décorés des portraits de Pharamond, de Clodion Le Chevelu, de Childéric Ier et de Mérovée. Bon exemplaire. Grand-Carteret, Vieux papiers Vieilles images, p. 265 ; Bibliographie de la France, ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, 1815, p. 449 ; Poirier, Iconographie des jeux de l'oie (1638-1950), p. 214 ; Catalogue général d'imagerie, estampes, en noir et en couleur, principes d'écriture et de dessin pour la figure, l'ornement et le paysage, et cartes géographiques composant le Fonds de Basset, 1822, p. 8.

BASSET (Paul André).

[LE HAVRE] Vue perspective du bassin et parc de la Marine du Havre.

Paris, Basset, [circa 1760]. 286 x 398 mm.

Jolie vue d'optique figurant le bassin du Havre, animée au premier plan d'ouvriers, promeneurs et négociants. Dans le bassin on peut voir des vaisseaux amarrés, sur la gauche, des ouvriers occupés sur deux vaisseaux en construction. En arrière plan, à gauche, on aperçoit les bâtiments de l'Arsenal, puis la ville du Havre. Bon exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petite restauration dans la marge gauche, petite déchirure dans la marge supérieure.

BASSET (Paul André).

[SAMARITAINE] 131e. La Samaritaine sur le Pont-Neuf à Paris.

Paris, Daumont, Lachaussée puis Basset, [circa 1780]. 284 x 420 mm.

Jolie vue d'optique animée, montrant la Seine et le Pont Neuf, avec la pompe de la Samaritaine. Construite sur pilotis entre 1605 et 1608, la pompe de la Samaritaine permettait de prélever l'eau de la Seine afin d'alimenter les résidences royales du Louvre et du Palais des Tuileries. Comme on peut le voir, elle était décorée d'une représentation de l’épisode évoquant la rencontre de Jésus et de la Samaritaine au Puits de Jacob, sculptée par Bernard et René Frémin. Elle fut reconstruite entre 1712 et 1719, avant d'être définitivement détruite en 1813. Le Pont Neuf est animé de promeneurs, cavaliers, calèches et marchands. Au loin, on aperçoit le Pont Royal, et au-delà, la colline de Chaillot. Exemplaire finement aquarellé à l'époque, légèrement bruni. Déchirure dans la marge gauche.

BASSET (Paul André).

[SIÈGE de GDANSK] Siège de Dantzick conduit par le maréchal Lefèvre.

Paris, Basset, [1807]. 170 x 197 mm.

Rare estampe figurant le siège de la ville de Dantzick, actuelle Gdansk. Le siège fut mené du 19 mars au 24 mai 1807 par les troupes de Napoléon, commandées par le maréchal Lefebvre, aidé des généraux Chasseloup-Laubat et Baston Lariboisière. Le siège se termina par la reddition de la garnison russe et prussienne. La légende numérotée permet d'identifier les édifices publics de la ville. Cette estampe, publiée par Basset, semble issue d'un recueil, car elle est numérotée. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

BAUDRAND (Michel Antoine).

La Grèce tirée des Mémoires de Monsieur l'abbé Baudrand.

Paris, Sr. Jaillot, 1716. 454 x 544 mm.

Très belle carte de la Grèce dressée d'après les mémoires de Michel Antoine Baudrand, historien et géographe français mort en 1700. Elle est ornée d'un cartouche de titre animé de personnages, dont un personnage féminin tenant les armoiries de la Grèce. La carte est dédiée à Nicolas Le Camus, seigneur de La Grange, nommé premier président de la Cour des Aides en 1714. Le cartouche de dédicace est décoré des armoiries du dédicataire. Très bel et rare exemplaire avec la mer finement aquarellée à l'époque. Zacharakis, 239/127.

BAYARD (Dominique). MANUSCRIT.

Carte agricole du département de la Haute Garonne. Où sont indiquées, par des teintes conventionnelles, les diverses natures de la couche végétale des terrains dont il se compose.

1853. 950 x 1135 mm, sur papier marouflé sur toile de lin, avec un galon noir cousu en bordures haute et basse.

Grande carte manuscrite, encre brune et aquarelle, du département de la Haute-Garonne, réduction au 1/160 000e de la carte d'état-major. Le dessin de la carte déborde du cadre du département mais seul ce dernier est en couleurs. La carte est accompagnée, en bas et sur la gauche, d'un texte intitulé Statistique du département de la Haute-Garonne, principalement au point de vue agricole et à tout ce qui s'y rattache plus ou moins. Cartouche de titre avec dessous la légende des couleurs et des signes utilisés sur la carte. L'auteur, géomètre à Muret, sous-préfecture de Haute-Garonne, fut, en raison de ses idées politiques, arrêté après le coup d'état du 2 décembre 1851, emprisonné à Muret puis transféré à la prison de Toulouse en janvier 1852, et condamné à l'expulsion du territoire en février. Cette peine fut commuée à l'internement en avril, et il fut finalement gracié en décembre 1852. On peut supposer que c'est à l'occasion de ses «loisirs forcés» qu'il réalisa cette carte, terminée le 17 juillet 1853. (Brémond (Alphonse), Histoire du coup d'état dans le département de la Haute-Garonne, 1870, pages 119/120). Traces de frottement, notamment sur quelques pliures, quelques déchirures.

BAYLE (J.).

Dans le rayonnement de Ste Anne d'Auray.

[vers 1950]. 1 m x 1,5 m, sur panneau d'Isorel.

Magnifique carte manuscrite, gouache et encre noire, du département du Morbihan et de ses environs immédiats, allant au sud jusqu'à Saint-Nazaire. Centrée sur Sainte-Anne-d'Auray, la carte figure chaque ville ou curiosité de la région par un dessin. On y voit, entre autres, la basilique de Sainte-Anne-d'Auray et la procession de son pèlerinage, les marais salants de Guérande, les alignements de Carnac avec une ronde de korrigans, un diablotin perché sur le Roc'h Toullaëron, ou encore le château de Josselin avec un chevalier en armure. De nombreux personnages sont mis en scène, souvent avec humour. Le titre est surmonté d'un blason fantaisiste figurant les hermines de Bretagne, un navire dans une bouteille et un globe. Sous le titre, l'auteur précise que sa carte a été réalisée d'après la documentation de l'abbé Danigo. Il s'agit de Joseph-Marie Danigo (1909-1999), dit le chanoine Danigo, auteur de nombreuses monographies sur le patrimoine architectural de la Bretagne. Très belle condition, coloris très frais.

BEAULIEU (Sébastien de Pontault, Sieur de).

[PAYS BASQUE / TRAITÉ DE PAIX DES PYRÉNÉES / ÎLE des FAISANS] Plan de l'isle de la Conférence où le Traité de la Paix Générale, entre la France et l'Espagne a esté conclu ensemble le mariage du Roy avec l'Infante, et l'entreveüe des deux Roys, par leurs premiers Ministres Monseig.r le Card.l Mazarin, et Dom Loüis d'Haro, au mois de novembre 1659.

Paris, chez l'autheur, [circa 1694]. 447 x 541 mm.

Belle estampe figurant l'Île des Faisans aussi appelée Île de la Conférence, issue des Glorieuses Conquestes de Louis le Grand, aussi connu sous le nom de Grand Beaulieu, superbe recueil consacré aux sièges et batailles de Louis XIII et Louis XIV, entre 1630 et 1697. C'est sur l'Île des Faisans que fut signé le Traité de Paix dit des Pyrénées, ainsi que le mariage entre le roi Louis XIV avec l'infante d'Espagne, dont c'était l'une des clauses. Le traité et le mariage furent âprement négociés entre les deux couronnes au cours de l'année 1659. La conférence dura trois mois, et donna son nom à l'île, aussi appelée Île des Faisans, située sur le fleuve Bidassoa, à la frontière franco-espagnole. L'estampe est ornée de trois cartouches, dont un pour le titre et deux pour les légendes. En carton, plan de l'Île de la Conférence. Tout autour de l'estampe figurent 76 plans de citadelles françaises, espagnoles et italiennes. L'estampe montre la ville d'Irun, orthographiée Iron, Hendaye, orthographiée Andaie, ainsi que le Fort de Behobie ruiné. On voit également au loin une chapelle, l'église de Notre Dame de Guadalupe et le château de Figuieres. Au premier plan figure le long cortège royal à l'approche du pont menant à l'île. Le nord est placé à droite de l'estampe. Bel exemplaire, monté sur carton. Quelques rousseurs marginales. Pastoureau, BEAULIEU XV, II, 57.

BEAURAIN (Jean, chevalier de).

Carte du diocèse de Grenoble.

Paris, chés l'auteur, 1741. 513 x 636 mm.

"La Carte du diocèse de Grenoble, si elle n'a pas été élaborée sur le terrain, aurait utilisé des cartes "levées sur les lieux", ce qui lui donne une certaine authenticité" (Pelletier et Ozanne, p. 167, fig. 96). Jean de Beaurain étudia avec Pierre Moullart-Sanson et fut nommé géographe du roi en 1721. Il exécuta de nombreux relevés militaires sur demande royale. Bel exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Tooley Revised Edition, tome 1, p. 104.

BEAURAIN (Jean, chevalier de).

Mappe-monde dressée sur les nouvelles découvertes dont les dernières ont été faites en 1741.

Paris, Desnos, 1766. 250 x 339 mm.

La mappemonde de Jean de Beaurain est l'une des plus ravissantes et des plus spectaculaires mappemondes de petit format. Elle est ornée de deux diagrammes circulaires représentant les systèmes lunaires et solaires, de scènes célestes et zodiacales, et de personnages représentant les quatre continents. Elle montre les dernières découvertes de Tchirikow et de de l'Isle au nord-ouest de l'Amérique. Exemplaire aux contours aquarellés à l'époque. Tooley (Revised edition), p. 104.

BEAURAIN (Jean, chevalier de).

Plan de Strasbourg, ville capitale de la province d'Alsace.

Paris, Mr. de Beaurin, 1741. 263 x 338 mm.

Plan figurant la ville de Strasbourg, gravé par Charles Inselin, orné d'un cartouche de titre décoré d'attributs militaires. Le plan montre les fortifications de la ville, ainsi que la citadelle et les forts de Kehl, du Rhin et les fort des Isles. Avec liste de 10 légendes. Le chevalier de Beaurain étudia avec Pierre Moullart-Sanson et fut nommé géographe du roi en 1721. Il exécuta de nombreux relevés militaires sur demande royale. Très bel exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[AIRE-SUR-LA-LYS] Plan d'Aire, place forte du comté d'Artois.

Paris, Mr. de Beaurain, vers 1750. 258 x 342 mm.

Beau plan gravé de la citadelle d'Aire-sur-la-Lys et du fort Saint-François, nommé Fort Gassion en 1872. Il est orné d'une carte des environs de la ville et d'une rose des vents. Jean de Beaurain étudia avec Pierre Moullart-Sanson et fut nommé géographe du roi en 1721. Il exécuta de nombreux relevés militaires sur demande royale. Bel exemplaire à grandes marges. Rare.

BEAURAIN (Jean de).

[AMIENS] Plan de la ville et citadel.e d'Amiens capitale de la Picardie.

Paris, Mr. de Beaurin, [1725]. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 284 x 420 mm.

Ravissant plan de la ville d'Amiens et de sa citadelle, gravé par Inselin. Il est orné d'un beau cartouche de titre décoré des armoiries de la ville, et d'un cartouche contenant l'échelle de 200 toises décoré de deux angelots. Avec index des églises, des rues et des deux bastions. Le nord est au bas du plan. Bel exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[BOULOGNE-sur-MER] Plan de la haute et basse ville de Boulogne sur Mer capitale du comté boulonnois.

Paris, Sr. de Beaurain, [1725]. En 6 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 256 x 333 mm.

Beau plan détaillé de la ville de Boulogne-sur-Mer et de sa citadelle ou Ville Haute. Avec index des principaux bâtiments de la ville. Bel exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[CADIX] Plan de la ville de Cadis.

Paris, Mr. de Beaurain, [circa 1740]. En 8 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 306 x 475 mm.

Beau plan détaillé de la ville de Cadix, orné de deux cartouches, dont l'un contenant le titre et les légendes, et le second une petite description historique de la ville. Le nord est au bas de la carte. Echelle en Vara Castillanas et en Tayzas. Jean de Beaurain étudia avec Pierre Moullart-Sanson et fut nommé géographe du roi en 1721. Il exécuta de nombreux relevés militaires sur demande royale. Bon exemplaire.

BEAURAIN (Jean de).

[DIJON] Nouveau plan de la ville et des environs de Dijon.

Paris, Sieur Desnos, 1790. En 15 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 534 x 712 mm.

Superbe plan gravé de la ville de Dijon, levé sur les lieux par Martin de Noinville, architecte et ingénieur du roi, et inspecteur des ouvrages publics de la ville de Dijon. Il a été revu et corrigé par André Gambu, arpenteur juré du roi pour les Eaux et Forêts de Dijon, sur celui levé par Antoine Mikel, puis corrigé et augmenté en 1770 par Jean de Beaurain, géographe du roi. Il est orné d’un cartouche de titre aux armes du dédicataire Louis-Henri de Bourbon, d’une vue générale de la ville dessinée sur les lieux par André Gambu, d’une carte des environs, d’un plan du château et du parc de la Colombière, et de deux grands cartouches contenant un historique de la ville. Jean de Beaurain étudia avec Pierre Moullart-Sanson et fut nommé géographe du roi en 1721. Bel exemplaire. Tooley Revised Edition, tome 1, p. 104.

BEAURAIN (Jean de).

[DIJON] Nouveau plan de la ville et des environs de Dijon.

Paris, Sieur Desnos, 1790. 525 x 702 mm.

Très beau plan gravé de la ville de Dijon, levé sur les lieux par Martin de Noinville, architecte et ingénieur du roi, et inspecteur des ouvrages publics de la ville de Dijon. Il a été revu par André Gambu, arpenteur juré du roi pour les Eaux et Forêts de Dijon, et gravé par Inselin. Il est orné d'un cartouche de titre aux armes du dédicataire Louis-Henri de Bourbon, d'une vue générale de la ville dessinée sur les lieux par André Gambu, d'une carte des environs de Dijon, d'un plan du château et du parc de la Colombière, et de deux grands cartouches contenant un historique de la ville. Il existe une édition plus tardive, également plus commune, publiée par Desnos en 1790. La présente édition ne porte pas de date, mais on peut supposer qu'elle a été publiée vers 1755, en raison de la présence de la "Nouvelle pépinière de mûriers de la province", établie en 1754. Par ailleurs, les faubourgs Saint-Nicolas et Saint-Pierre n'ont pas encore été aménagés, contrairement à l'édition de 1790. Jean de Beaurain étudia avec Pierre Moullart-Sanson et fut nommé géographe du roi en 1721. Bel exemplaire, replié.