libraire : Librairie Le Bail

3629 résultats

VUILLEMIN (Alexandre).

Nouveau plan illustré de la ville de Paris avec le système complet de ses fortifications et forts détachés, et des communes de la banlieue.

Paris, Fatout, 1858. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 0,86 x 1,10 m.

Très grand plan de Paris, gravé sur acier par Bénard, orné d'une cinquantaine de vignettes figurant des monuments, ponts ou places de Paris et de sa banlieue, et des 13 forts autour de Paris (Nogent, Bicêtre, Montrouge, Vanves, etc). Paris est représentée en 1858, ce qui en fait l'un des tout premiers plans du Paris moderne, avec les travaux d'agrandissement du baron Haussmann commencés en 1853. Le plan montre en orangé les voies en cours d'exécution, et en vert les voies projetées. La plus importante des voies en cours d'exécution est le boulevard Sébastopol, qui sera inauguré la même année que l'édition de ce plan, en 1858. Le boulevard, quasiment terminé sur la rive droite, se poursuit sur la rive gauche jusqu'à la rue des Écoles. Cette portion sera renommée boulevard Saint-Michel en 1867. Les voies projetées concernent notamment le boulevard du Prince Eugène, renommé boulevard Voltaire en 1870. Le boulevard fut inauguré en 1857, ce qui laisse penser que le plan a été publié avant 1858. Une autre des voies projetées concerne le boulevard du Nord, inauguré en 1859, et renommé boulevard de Magenta pour célébrer la victoire de l'armée française en 1859, près de la ville de Magenta en Lombardie. Le plan montre également les limites du Mur des Fermiers Généraux, aquarellées en rose. Le Mur des Fermiers généraux, construit entre 1784 et 1790, était une enceinte dont l'objectif était de permettre la perception, aux points de passage, d'un impôt sur les marchandises entrant dans la ville. Les limites de Paris sont marquées par l'enceinte de Thiers construite en 1844. L'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet, fut construite entre 1841 et 1844, à la demande de Louis-Philippe, qui souhaitait faire construire autour de la capitale une enceinte bastionnée qui rendrait la ville imprenable. Constituée de 94 bastions, elle englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes : Montmartre, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Auteuil, Passy, Grenelle, Vaugirard, etc. Tout autour de cette enceinte, on fit construire 16 forts détachés, dont 13 figurent sur le plan (forts de Rosny, de Nogent, de Montrouge, de Vanves, d'Aubervilliers, de Romainville, de Bicêtre, etc). Sur le plan figurent également les lignes de chemin de fer au départ de Paris, illustrées de locomotives. Paris est divisée en 12 arrondissements. Il faudra attendre le 16 juin 1859 pour que soient créés les 20 arrondissements, lorsque les faubourgs situés entre les fortifications de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers Généraux seront annexés à Paris. Le plan est accompagné d'un tableau des communes de la banlieue en dedans et en dehors de l'enceinte fortifiée, d'une table des rues, et d'une table de la distance exacte des forts, du mur d'octroi (mur des Fermiers Généraux) et du Louvre considéré comme point central. Cette dernière table a été réalisée pour estimer la portée des canons et des mortiers. Bel exemplaire. Trois petites taches d'encre dans la partie droite du plan. Édition non citée par Vallée.

VUILLEMIN (Alexandre).

Nouvelle carte de la France et de ses colonies.

Paris, A. Logerot, 1875. En 32 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,90 x 1,15 m ; sous étui de l'éditeur Edward Stanford à Londres, avec étiquettes du même éditeur au dos de la carte.

Carte murale de la France indiquant les voies de communication, les routes nationales et départementales, les chemins de fer en service et en construction, les canaux navigables, les phares, les villes industrielles, etc. En carton, cartes des environs de Paris, de la Corse et des colonies (Cochinchine, Martinique, Polynésie, Martinique, Réunion, etc). Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petits défauts d'usage à l'étui.

VUILLEMIN (Alexandre).

Nouvelle carte illustrée de l'Amérique du Sud indiquant les grandes divisions physiques, la distribution géographique des végétaux et des minéraux, les ports de commerce, villes industrielles et fortifiées des différents états.

Paris, Fatout, 1860. 612 x 842 mm.

Carte très décorative, gravée sur acier par Langevin, et ornée de 12 vignettes figurant des scènes diverses. En carton en bas à droite, "Carte donnant les parcours des bateaux à vapeur sur l'Atlantique et l'océan Pacifique". Très bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque. Rare.

WALFFLÉ (Félix).

Planisphère.

[fin du XVIIIe siècle]. 43,5 x 55 cm, sur une feuille de 48 x 63,5 cm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle bleu ciel, du ciel de l'hémisphère nord avec les constellations. Les angles sont ornés de 4 dessins des constellations d'Orion, de la Balance, du Lion et du Taureau. Quelques corrections et ajouts au crayon de l'époque. Pliure centrale, trous d'épingle aux angles, quelques piqûres et traces de poussière.

WALLIS (Edward).

Wallis's elegant and instructive game exhibiting the wonders of nature, in each quarter of the world.

London, E. Wallis, 1818. En 12 sections montées sur toile et pliées, formant une planche de 473 x 620 mm ; livret broché in-12 de 20 pages ; sous étui de papier marbré de l'auteur et éditeur Edward Wallis (211 x 124 mm), illustré d'une grande vignette lithographiée en couleurs sur le premier plat.

Très rare jeu de parcours lithographié et finement colorié à l'époque. Le plateau est composé de 26 vignettes figurant des merveilles de la nature. Il est accompagné d'un livret de 20 pages donnant les instructions du jeu et une description de chaque vignette, et d'un étui de l'éditeur dont le premier plat est orné d'une grande vignette lithographiée en couleurs. Les merveilles de la nature représentées sont : l'Etna en Sicile, la cascade de la rivière Vinagre en Colombie, un tremblement de terre, des tourbillons de sable brûlant dans les déserts de l'Arabie, la grotte de Poole dans le Derbyshire, l'apparition d'un volcan dans l'Atlantique près de l'île de São Miguel, dans l'archipel des Açores, la source de l'Arveyron dans la Mer de Glace, le sommet du Chimborazo en Équateur, les colonnes de basalte sur l'île de Staffa dans l'archipel des Hébrides, le Bassin des Chites dans l'île de la Réunion (nommée Bourbon dans la description), une trombe marine, les montagnes de glace dans le pôle Nord, un rocher perforé à Tolaga Bay en Nouvelle-Zélande, la grotte d'Antiparos en Grèce, Peak Cavern (grotte) dans le Derbyshire, une fontaine ardente dans le Dauphiné, le Pic du Teide sur l'île de Tenerife dans les Canaries, le Pont du Diable en Suisse, un rocher sur la rivière Nahe en Allemagne, les Chutes du Niagara, une cascade sur la White River en Jamaïque, l'arche naturelle de Rockbridge en Virginie, la grotte de Fingal sur l'île de Staffa dans l'archipel des Hébrides, le maelstrom ou tourbillon des îles Lofoten en Norvège, des sources bouillonnantes dans la ville de Geysir en Islande (qui a donné son nom au terme geyser), et enfin les ponts naturels d'Icononzo en Colombie. Le livret contient des descriptions détaillées de chaque merveille. Pour l'Etna, il est dit qu'une éruption en 1669 anéantit 5 000 maisons et forma une immense montagne de deux miles de circonférence ; pour les tremblements de terre, l'auteur cite celui de 1755 qui engloutit la majeure partie de la ville de Lisbonne et ses 70 000 habitants ; l'apparition du volcan dans l'Atlantique fut observée en 1811 à bord du sloop britannique le Sabrina, et fut décrit comme un spectacle aussi sublime que terrifiant ; les montagnes de glace dans le pôle Nord causèrent la perte de l'explorateur britannique Sir Hugh Willoughby et de son équipage, tandis que Lord Mulgrave échappa de peu au même sort en 1773, lorsque ses vaisseaux furent envahis par la glace pendant 3 jours. Le jeu se joue avec un toton ou toupie en bois dont la pointe est traversée d'un dé, numéroté de 1 à 8. Chaque joueur doit avoir une pyramide et 4 jetons de la même couleur. Selon l'historien F.R.B. Whitehouse, ce jeu était l'une des "plus belles productions" de Edward Wallis. Edward Wallis était le fils de John Wallis. Les Wallis furent les principaux éditeurs de jeux pour enfants en Angleterre entre 1785 et 1847. Bel exemplaire. Rousseurs à la brochure, petits défauts à l'étui.

WEIBEL (Jakob-Samuel). MANUSCRIT.

[Cascade de Pissevache en Valais].

1794. 395 x 580 mm.

Aquarelle sur papier représentant la cascade de Pissevache à Vernayaz, dans le Valais, entre Martigny et Saint-Maurice. D'une hauteur de 166 mètres et alimentée par les eaux de la Salanfe, la cascade est un lieu très prisé des touristes. Cette aquarelle du peintre-graveur et paysagiste suisse Jakob Samuel Weibel (1771-1846) à été gravée à l'aquatinte et publiée en 1818 dans le recueilSuite de vues prises dans le Bas-Valais et le long de la route du Grand Saint-Bernard. Dessinateur, aquarelliste et aquafortiste, Samuel Weibel (1771-1846) s'est consacré essentiellement au paysage et a réalisé de nombreuses vue de l'Oberland bernois, du Valais, du Jura et de la Savoie. Ses vues du lac de Genève sont les plus célèbres qu'il ait publiées. Signé et daté dans le dessin. Quelques piqûres, traces d'humidité dans la marge inférieure, très petits manques dans la marge sans atteinte au dessin.

WEIGEL (Christoph);

[ITALIE DU NORD] Gallia Cisalpina et Italia propria.

Nuremberg circa 1720 315 x 397 mm.

Carte gravée figurant les Alpes Françaises, le nord et le centre de l'Italie jusqu'à Gaeta. Le titre est entouré de médailles contenant les portraits d'empereurs et des monuments. Bon exemplaire aquarellé à l'époque et monté sur toile.

WEIS (Johann Martin).

Carte de l'Isle de la Félicité.

1743. 250 x 350 mm.

Rarissime curiosité cartographique, dans l'esprit de la Carte de Tendre de Madeleine de Scudéry, figurant une île imaginaire, appelée Île de la Félicité, bordée par les Mer Sauvage et Mer Favorable. Le point culminant de l'île est appelé le Bonheur Parfait. Au sud de l'île, sur la mer Favorable, figure le Port de la Félicité près duquel se tiennent les écueils de la Volupté et de l'Ambition, l'Écueil de la Suffisance en face du Port de Richesse, et l'Écueil du Caprice en face du Port de Beauté ; à l'est, l'Écueil de l'Ennui, en face du Port d'Égalité ; à l'ouest, l'Écueil de la Fadeur en face du Port de Complaisance. Au nord, sur la Mer Sauvage, se trouve le Port de Vertu, rendu impraticable par le plateau du Rocher de Pruderie. Les villages se nomment Philosophie, Harmonie, Cajollerie, ou Le Je Ne Scay Quoy. On remarque également le Château de Santé, le Marais des Plaisirs Innocents, la Tour des Badinages, la Montagne des Honneurs ou encore la rivière de l'Amour Propre. Cette carte a été dressée par Johann Martin Weis pour l'Ordre de la Félicité ou des Félicitaires, ordre paramaçonnique mixte fondé à Paris vers 1740 par Scipion-Louis-Joseph de La Garde, marquis de Chambonas. L'Ordre de la Félicité était l'une des quelques sociétés secrètes de l’époque empruntant à la maçonnerie le serment et la pratique d’un rituel, mais s’ouvrant aux femmes. Cette société, dont le but allégorique était un voyage à l'Île de la Félicité, était essentiellement composée de seigneurs et de dames distinguées, et avait adopté une terminologie maritime pour initier ses membres. L'Île de la Félicité était mentionnée dans l'oraison du saint Nicolas, patron de l'Ordre, que devait réciter toute personne souhaitant être admise : «Tous les secrets de l'Ordre résident dans une bienheureuse navigation pour aborder l'île, cette merveilleuse île de la Félicité, toujours demeurée invisible aux yeux de tous les peuples...». Dans un ouvrage paru en 1904, intitulé L'Intermédiaire des Chercheurs et Curieux, J.-C. Bord mentionnait un exemplaire de cette carte qui accompagnait la remise d'un diplôme de l'Ordre de la Félicité au marquis de Chambonas. La carte est décorée d'un cartouche de titre orné d'attributs militaires et d'une ancre, symbole de l'Ordre. Une légende de six symboles permet d'identifier les villes, bourgs, villages, hameaux, la maison de campagne et le château. Marges courtes, pliure centrale remise à plat et présentant de très petits défauts, quelques rousseurs claires, petite tache au niveau de l'échelle. J.-C. Bord, L'Intermédiaire des Chercheurs et Curieux. Correspondance Littéraire, Historique et Artistique. Questions et Réponses, Lettres et Documents Inédits. 1904 ; Arthur Dinaux, Les sociétés badines, bachiques, littéraires et chantantes. 1867.

WEZ. MANUSCRIT.

Plan géométrique des propriétés de Mr. le Comte Louis Duchatel situé à Wez.

1827. En 18 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 620 x 930 mm.

Plan manuscrit, encre brune et aquarelle, des propriétés du comte Louis Duchatel situées sur le territoire du village de Wez, qui fait actuellement partie de la commune de Val-de-Vesle dans le département de la Marne, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Reims. Y sont figurés quelques bâtiments, les chemins, ainsi que les parcelles du propriétaire qui sont aquarellées et numérotées, avec parfois mention de la surface et du type de culture. On y trouve également le nom des propriétaires des parcelles voisines. Plusieurs corrections ont été effectuées dans la numérotation des parcelles, aussi bien sur le plan que sur la liste des renvois à droite du plan. La carte est orientée, l'échelle est en aunes. Petites taches et traces sur le plan, les parties découpées sont parfois écornées, pliures doublées.

WILLMANN (Edward);

[CHILI] Valparaiso.

Paris circa 1860 126 x 168 mm.

Jolie vue de la baie de Valparaiso gravée sur acier par Edward Willmann. Bel exemplaire à grandes marges.

WILLMANN (Edward).

Galena (Illinois).

Paris, [circa 1860]. 131 x 172 mm.

Estampe dessinée et gravée sur acier par Willmann. Bel exemplaire à grandes marges.

WILLMANN (Edward).

Lutte entre deux steamboats.

Paris, [circa 1860]. 125 x 170 mm.

Estampe dessinée et gravée sur acier par Willmann. Bel exemplaire à grandes marges.

WILLMANN (Edward).

[URUGUAY] Montevideo.

Paris, [circa 1860]. 126 x 168 mm.

Vue du port et de la ville de Montevideo gravée sur acier par Edward Willmann. Bel exemplaire à grandes marges.

WILLMANN (Edward).

Vicksburgh (Missouri).

Paris, [circa 1860]. 130 x 170 mm.

Estampe dessinée et gravée sur acier par Willmann. Bel exemplaire à grandes marges.

WIT (Frederick de).

[BRÉSIL] Littora Brasiliæ - Pascaert van Brasil.

[circa 1680]. 483 x 563 mm.

Superbe carte des côtes du Brésil divisées en capitaineries, ornée d'un magnifique cartouche de titre illustré de scènes montrant des explorateurs et missionnaires portugais et hollandais, une cérémonie amérindienne et une scène d'exploitation minière. L'Atlantique est décoré de quatre navires et deux roses des vents. Le nord est placé à droite de la carte. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et de Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Exemplaire finement aquarellé à l'époque. Rousseurs, manque comblé à l'extrême droite de la carte, au niveau de la mer.

WIT (Frederick de).

[CRACOVIE] Cracovia.

Amsterdam, [circa 1695]. 394 x 495 mm.

Très rare vue panoramique de la ville de Cracovie, dessinée par Frederik de Wit pour le Théâtre de plusieurs plans et profils des plus renommeez villes de l'Europe. La vue, placée dans un bel encadrement à la manière d'un tableau, est ornée d’un cartouche de titre flanqué de deux gueules de lion, des armoiries de la Pologne et des armoiries des Sforza de Milan, figurant un serpent dévorant un homme. La vue est prise depuis les hauteurs à l'ouest de la ville, avec la Vistule sur la droite, et montre cinq personnages au premier plan. Au bas de la vue figure un texte en néerlandais, français, allemand et anglais, et sur les côtés, 22 légendes numérotées. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et de Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Très rare. Avec la ville de Gdansk, ce sont les deux seules vues de villes polonaises publiées par Frederik de Wit. Très bon exemplaire. Petites déchirures habilement restaurées. Niewodniczanski, II, K106/1 ; Koeman's Atlantes Neerlandici, 2153.

WIT (Frederick de).

[RUSSIE] Imperii Russici, sive Moscoviae.

London, Christopher Browne, [circa 1700]. 450 x 558 mm.

Carte gravée de l'empire de Russie ornée d'un cartouche de titre figurant des anges soutenant des armoiries. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

WIT (Frederick de).

[SAVOIE/PIÉMONT] Status belli Italiam inter et Galliam comprehendes Sabaudiæ Ducatum Pedemontii Princip. et Nicæensem Comitatum partemque Delphinatus et provinciæ etc.

Amsterdam, [circa 1690]. 574 x 486 mm.

Très belle carte figurant le Duché de Savoie, la Principauté du Piémont et le Comté de Nice, avec le Dauphiné et la Provence. Elle est ornée d’un superbe cartouche de titre décoré d'anges portant les armoiries du Duché de Savoie, de la Principauté du Piémont et du Comté de Nice, et d'une scène de combat entre 5 personnages. Les villes principales sont signalées par une petite citadelle aquarellée en rouge. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et de Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Petit défaut dans la partie gauche de la pliure centrale.

WIT (Frederick de).

Tabula Russia vulgo Moscovia.

vers 1700. 450 x 558 mm.

Belle carte figurant la Russie ou Moscovie, ornée d'un cartouche de titre animé de 5 personnages russes. Avec plus de 400 cartes et vues publiées entre 1648 et 1712, Frederick de Wit fut l'un des plus importants graveurs et éditeurs de cartes hollandais. En 1694, il acquit une partie des fonds de Blaeu et Jansson vendus aux enchères 20 ans plus tôt. Bel exemplaire.

WOODARD (David).

Relation des malheurs et de la captivité, pendant deux ans et cinq mois, du capitaine David Woodard, et de quatre de ses compagnons, dans l'isle de Célébès, située sous la ligne équinoxiale. avec la description de cette isle, de ces productions, et des mœurs et coutumes de ses habitans.

Paris, F. Buisson, an XIV-1805. In-8 de (2) ff., 322 pp.; basane racinée, dos lisse orné, pièce de titre de maroquin rouge, coupes ornées, tranches mouchetées (reliure de l'époque).

Première édition française, illustrée du portrait de l'auteur, de 2 cartes gravées dépliantes, et de 2 planches gravées représentant des types de bateaux. Ouvrage rédigé par William Vaughan d'après le récit de David Woodard, capitaine au service de la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales. La première partie retrace la captivité de l'auteur; elle est suivie d'une description de l'île des Célèbes (géographie, population, sciences naturelles, mœurs, administration) puis d'une réunion de "relations de longs jeûnes et de souffrance" tant en mer qu'à terre. Bon exemplaire. Quelques piqûres. Boucher de La Richarderie, V-173. — Hill, 1912 (pour l'édition anglaise).

WRIGHT (Magnus von).

[HELSINKI] Panorama de Helsingfors, avec l'établissement des Eaux et des Bains, et la forteresse de Svéaborg (pris de Kalliolinna, par Mr Wright).

[Helsinki], F. Liewendal, [1847]. En 5 feuilles jointes formant un panorama de 30,4 x 239,5 cm, roulé autour d'un cylindre en bois de l'époque.

Première édition de ce superbe et très rare panorama déroulant de près de 2,40 m de long figurant la ville de Helsinki en Finlande (Helsingfors en finnois), lithographié par L.H. Strömer et publié par F. Liewendal. La vue est prise depuis la villa Kalliolinna, construite en 1842. La partie supérieure de la vue est légendée tout du long des noms des bâtiments et lieux principaux : Grande Île de Blekholm, Forteresse de Svéaborg, Phanal de Gråharu, Villa de la Princesse Joussoupoff, Maison des Bains, Parc des Eaux et des Bains, Etablissement des Eaux, Villa de Nyberg, Observatoire, Raffinerie de sucre à Thölö, Maison du Gouverneur Général, Palais Impérial, Maison du Général Baron de Klinkovström, Promontoire de Skatudden, Station des vaisseaux de guerre Finois, Casernes de l'Equipage de la Marine Finoise, . Première édition présentée sous la forme d'un panorama déroulant. Une seconde édition modifiée fut publiée en 1867, celle-ci se présentant dans une version dépliante en accordéon. Très rare. Bel exemplaire. La dernière partie du plan présente néanmoins des taches et des déchirures restaurées. Erkki Anttonen, The von Wright Brothers as Lithographic Artists, 2018.

WUHRER (L.).

[VILLETANEUSE] Villetaneuse.

1895. 852 x 583 mm.

Grand plan de Villetaneuse, dressé par le service des Ponts et Chaussées du département de la Seine, gravé en couleurs par Wuhrer. Créé en 1790, le département de la Seine comprenait Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Il fut supprimé en 1968. Bel exemplaire. Petites déchirures marginales.

WYLD (James).

Europe, describing all the changes of territory, together with their deviations in the boundary lines of its several empires and states agreed to and confirmed by the definitive Treaty of Paris.

London, James Wyld, Jan. 1st 1829. En 60 sections bordées de soie verte, montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,52 x 1,60 m ; plats extérieurs de papier vert ; sous étui recouvert de toile, avec étiquette de l'éditeur portant le titre Europe describing the boundaries of its empires and states as confirmed by the definitive Treaty of Paris, 1815.

Rare carte monumentale de l'Europe, illustrant les nouvelles frontières établies après le Traité de Paris, signé le 20 novembre 1815. Après la défaite de Napoléon à Waterloo, le Traité de Paris mit fin au Premier Empire. La France fut ramenée à ses frontières de 1790, et dut renoncer à des territoires de langue française comme la Savoie et la Belgique, et de langue italienne comme le comté de Nice annexé par la France avant les guerres napoléoniennes. En Italie, la Lombardie et la Vénétie sont données à l'empire d'Autriche qui instaure le Royaume de Lombardie-Vénétie sous domination autrichienne. La maison de Savoie récupère le Piémont, Nice et la Savoie, et entre en possession de Gênes. Le pape retrouve les États pontificaux mais ne peut récupérer ni le Comtat Venaissin, ni Avignon. La nouvelle dynastie suédoise reçoit la Norvège. La Finlande est annexée à la Russie. La Pologne est partagée une quatrième fois. La Russie en est la principale bénéficiaire. Cette carte est dans sa seconde édition, publiée par James Wyld à Londres le 1er janvier 1829. James Wyld était le successeur de William Faden. La première édition fut publiée par Faden le 1er janvier 1816. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petits défauts aux plats extérieurs de la carte et à l'étui.

WYTFLIET (Cornelis van).

[BRÉSIL] Brasilia.

[1607]. 228 x 286 mm.

Rare carte du Brésil, issue de l'atlas Descriptionis Ptolemaicæ augmentum. Sive Occidentis notitia. Cet atlas est le premier atlas consacré au seul continent américain. Il contient la première carte de la Californie et du sud-ouest des États-Unis, et la première carte mentionnant le nom Canada dans son titre. Les deux premières éditions furent publiées à Louvain en 1597 et 1598. L'atlas fut ensuite publié à Douai en 1603, avec un texte en latin, puis en 1605, 1607 et 1611 avec un texte français. Bon exemplaire. Petites rousseurs dans la marge inférieure, partie de la bordure de la marge gauche refaite.

ZEHENDER (Abraham).

[MIDDELBOURG] Platte grond van de stadt Middelburgh.

Amsterdam, Covens en Mortier, 1739. En 15 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 531 x 711 mm.

Très rare et beau plan de la ville de Middelbourg dans la région de Zélande aux Pays-Bas, dressé par l'ingénieur Abraham Zehender. Le plan figure la ville avec son enceinte fortifiée et ses bâtiments publics. Il est orné des armoiries de la ville et de la Zélande, et des blasons des 32 baillis, bourgmestres, échevins, conseillers, pensionnaires et secrétaires de la ville. Avec index des 53 bâtiments représentés. Le nord est situé à droite du plan. Exemplaire légèrement empoussiéré, petites taches d'encre.

ZEILLER (Mathias).

Topographiæ Galliæ.

Francfort, Gaspard Merian, 1655-1661. 13 parties en 2 volumes in-folio de 36 pp., (4) ff., pp.37-97, (3) ff. - (2) ff., 35 pp., (1) f. - (2) ff., 38 pp., (2) ff. — (2) ff., 25 pp., (1) f. - 24 pp., (1) f. - 26 pp., (2) ff. - 71 pp., (2) ff. - 30 pp., (2) ff., pp.31-47, (1) f. - 28 pp. - 58 pp., (3) ff. - 80 pp., (2) ff. - 39 pp., (1) f. - 37 pp., (1) f. ; vélin ivoire, titre et tomaison frappés or sur les dos, tranches bleues (reliure de l'époque).

Edition originale, en allemand, qui fut aussi publiée en latin et en hollandais. Elle est illustrée de 8 titres gravés, d'un frontispice allégorique, de 18 cartes à double-page et de 308 planches gravées, certaines comportant plusieurs vues. La Topographie de Zeiller constitue la plus importante somme topographique de la France au XVIIe siècle. Elle contient notamment 4 plans de Paris en 1620 et 1654, les cartes furent tirées de l'atlas de Mercator et les vues furent gravées d'après des planches de Silvestre et de Marot. Bel exemplaire bien conservé dans son vélin de l'époque. Quelques rousseurs et quelques feuillets uniformément brunis.

ZELLER (Hanna).

Fleurs de la Palestine.

Bâle, C. F. Spittler, 1875. In-8; percaline verte, décor noir et or sur le premier plat, dos lisse orné, plats biseautés (reliure de l'éditeur).

Première édition, illustrée de 54 planches de fleurs en chromolithographie. Fille de l'évêque de Jérusalem Samuel Gobat, fondateur de la première école chrétienne de cette ville, et épouse du missionnaire suisse John Zeller, Hanna Zeller réalisa les aquarelles reproduites ici lors de son séjour en Palestine. Bel exemplaire; très rares piqûres.

ZUCCAGNI ORLANDINI (Attilio);

[FERRARA] Pianta della città di Ferrara.

circa 1850 525 x 340 mm.

Beau plan gravé par Stanghi, publié dans l'Atlante geografico dell'Italia. Avec table de renvois. Mouillure claire affectant la partie gravée des coins supérieur et inférieur gauches. Contours aquarellés à l'époque.

ZWEIBRÜCKEN. MANUSCRIT.

[Carte du bailliage de Deux-Ponts].

[circa 1790]. En 48 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 1,05 x 1,02 m.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, du bailliage de Deux-Ponts, en allemand Zweibrücken, faisant partie de la principauté de Deux-Ponts, aujourd'hui comprise dans les Lands de la Sarre et de Rhénanie-Palatinat, au nord de la frontière française. Y sont figurés les plans des villes principales (Kübelberg, Waldmohr, Homburg, Blieskastel, Hornbach...), les routes et les ponts, les cours d'eau, les lacs et les régions marécageuses, ainsi que les parties boisées. La carte est orientée, l'échelle est en toises, le relief est marqué par des ombres portées et parfois des hachures. La petite principauté de Deux-Ponts, ou Zweibrücken, était un état du Saint-Empire romain germanique qui, en 1792, fut envahi par les troupes françaises. Elle fit partie, jusqu'en 1815, du département du Mont-Tonnerre. Petites taches et quelques frottements.