libraire : Librairie Le Bail

3604 résultats

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Italie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1881. 622 x 460 mm.

Belle carte de l'Italie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Mouvements apparents du Soleil, théorie des saisons.

Paris, E. Andriveau-Goujon, [circa 1880]. 470 x 587 mm.

Belle planche en couleurs, composée et dessinée par H. Nicollet et E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Océanie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 462 x 623 mm.

Belle carte de l'Asie du Sud-est et de l'Océanie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Un système de couleurs permet d'identifier les colonies anglaises, françaises, hollandaises, espagnoles, portugaises et américaines. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Pavillons et cocardes des principales puissances du globe d'après des documens officiels.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1860. 460 x 582 mm.

Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Petite déchirure au bas des marges gauche et droite restaurée.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Plan de Paris à l'échelle de 2 millim. pour 25 mètres (1/12,500) indiquant les nouveaux percements et les changements de noms de voies publiques.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1884. En 36 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,82 x 1,06 m, étiquette de l'éditeur au dos de la carte.

Grand plan de Paris en 20 arrondissements, orné de deux petits plans des bois de Vincennes et de Boulogne. Autour de la ville figure l'enceinte de Thiers construite entre 1841 et 1844. Le plan montre par un trait continu, les lignes de tramways, et par un trait hachuré, les parcours des bateaux-omnibus. Bel exemplaire en coloris de l'époque. Vallée, 99.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Plan géométral de Paris et de ses agrandissements à l'échelle d'un millimètre pour 10 m (10,1000).

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1860. En 36 sections jointes et montées sur toile, de 1 x 1,49 m.

Plan monumental de Paris, illustrant les travaux d'agrandissement du baron Haussmann. C'est l'un des tout premiers plans figurant le Paris moderne. La première édition date de 1858. La présente édition de 1860 a été revue et mise à jour par l'architecte Alfred Potiquet. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque. Pinon & Le Boudec, p. 107.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Plan géométral de Paris et de ses agrandissements à l'échelle d'un millimètre pour 10 m (10,1000).

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1862. En 36 sections jointes et montées sur toile, formant un plan de 1,04 x 1,54 m ; étiquette de l'éditeur au dos ; plan placé dans une chemise en percaline verte de l’éditeur avec une pochette contenant la liste des rues sur 27 pages, titre en lettres dorées sur le premier plat et sur le dos, marque de l’éditeur sur le second plat figurant un globe terrestre centré sur Paris, petites pinces métalliques retenant un ruban (détaché) sur le premier plat.

Beau plan monumental de Paris, illustrant les travaux d'agrandissement du baron Haussmann. Ce plan, publié en 1862, figure parmi les tout premiers plans du Paris moderne. La première édition date de 1858. La présente édition de 1862 a été revue et mise à jour par l'architecte Alfred Potiquet. Paris est divisée en vingt arrondissements. Ces derniers furent créés en 1859, lorsque les faubourgs situés entre les fortifications de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers Généraux furent annexés à Paris. Chaque arrondissement, aquarellé d'une couleur, est divisé en 4 quartiers. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque, accompagné de la nomenclature des rues, et dans une rare et jolie reliure ornée d'un globe terrestre. Vallée, 127 (édition de 1858).

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Plan géométral de Paris à l'échelle de 0.001 pour 10 mêtres (1/10,000).

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1879. En 32 sections jointes et montées sur toile de 1,05 x 1,56 m ; étiquette de l'éditeur au dos.

Plan monumental de Paris, illustrant les travaux d'agrandissement du baron Haussmann commencés en 1852, et l'un des premiers plans figurant le Paris moderne. Le plan montre la division de Paris en ses 20 arrondissements créés le 16 juin 1859, lorsque les faubourgs situés entre les fortifications de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers Généraux furent annexés à Paris. Le plan montre les percées les plus importantes, telles que le boulevard Sébastopol, inauguré en 1858, dont la portion sur la rive gauche sera renommée boulevard Saint-Michel en 1867, et les plus récentes, comme l'avenue de l'Opéra, inaugurée en 1879. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[PÉROU & BOLIVIE] Amérique du Sud. Feuille 2e. Pérou, Bolivie.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1878. 465 x 632 mm.

Belle carte du Pérou et de la Bolivie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Révolution annuelle de la Terre autour du Soleil.

Paris, E. Andriveau-Goujon, [circa 1880]. 469 x 586 mm.

Belle planche en couleurs, composée et dessinée par H. Nicollet et E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[TRAVAUX d'HAUSSMANN] Plan d'ensemble des travaux de Paris.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1867. En 8 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 0,99 x 1,30 m.

Superbe plan monumental de Paris, figurant les travaux d'agrandissement du baron Haussmann depuis 1851, et l'un des premiers plans figurant le Paris moderne. Tous les travaux sont signalés à l'aquarelle rouge : en rouge uni, les voies ouvertes (avenue Daumesnil, boulevards Sébastopol, Magenta, Malesherbes, avenue de l'Empereur, future avenue du Trocadéro en 1871, boulevard et place Saint-Michel, créés en 1855, etc), en rouge hachuré, les voies modifiées (boulevards Saint-Jacques, de la Chapelle, de Grenelle, avenue du Roi de Rome, devenue avenue Kléber en 1879, etc), et par un double trait rouge, les voies projetées (boulevard Pereire, la portion du boulevard Arago entre la rue de la Santé et le boulevard de l'Hôpital, etc). Les monuments et bâtiments publics sont signalés en gris hachuré. Tout autour de la ville, on distingue très nettement l'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet. Construite entre 1841 et 1844, elle était constituée de 94 bastions, et englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Vallée, 94 ; Pinon & Le Boudec, pp. 110-111 (édition de 1868).

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

États scandinaves.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 660 x 462 mm.

Belle carte de la Scandinavie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. En carton, partie nord de la Norvège et de la Suède. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

Carte comparative et synchronique de l'étendue territoriale des trois grandes puissances France, Angleterre, Russie, pendant le dernier siècle 1740-1840.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1840. Deux mappemondes de 432 mm x 592 mm et 430 x 605 mm.

Paire de mappemondes dressées sur la projection de Mercator, comparant les possessions territoriales des Français, des Anglais et des Russes en 1740 et 1840. Au bas de la carte de 1740 figure une description des trois puissances, tandis que sur celle de 1840 figure un résumé comparatif des territoires perdus ou gagnés entre les deux dates pour chacune des puissances. Un système de trois couleurs permet d'identifier rapidement les possessions de chacun. Exemplaires finement aquarellés à l'époque. Traces de décharge de couleurs par endroits.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

Carte physique et routière de l'Italie indiquant les distances d'un relais à l'autre et les dernières divisions politiques.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1863. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 1,19 x 0,96 m.

Belle carte murale de l'Italie de près d'1,20 m de hauteur, figurant les routes principales. Très bel et rare exemplaire avec l'intérieur des terres en couleurs.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.);

Mappemonde en deux hémisphères suivant l'état actuel des connaissances géographiques et les derniers voyages autour du monde.

Paris J. Andriveau-Goujon 1854 En deux feuilles non jointes pouvant former une carte d'environ 870 mm x 1,31 m.

Très belle mappemonde murale à deux hémisphères, de plus d'1,30 mètre de large. Exemplaire parfait avec contours aquarellés à l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

[UKRAINE] Carte de la Crimée et d'une partie de la Russie méridionale d'après les cartes de l'Etat-major russe et les documents les plus récents.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1856. 579 x 955 mm.

Très grande et belle carte figurant la Crimée et le sud de l'Ukraine, ornée des plans des villes d'Odessa et de Nikolaief et d'une petite carte de la mer d'Azov montrant la ville de Rostov. La carte a été publiée à Paris en 1856, date de la fin de la Guerre de Crimée (1853-1856). Très bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

ANDROUET du CERCEAU (Jacques) & DHEULLAND (Guillaume).

Ville, Cité, et Université de Paris. Plan en perspective, de la ville de Paris telle qu'elle étoit sous le règne de Charles IX.

Paris, [1552-1756-milieu du XIXe]. En trois feuilles jointes formant un plan de 696 x 780 mm.

Magnifique et grand plan de Paris, gravé et publié par la Chalcographie du Louvre au milieu du XIXe siècle. Ce plan de Paris, attribué à l'architecte Jacques Androuet du Cerceau, et traditionnellement appelé "plan de Saint-Victor", du nom de la bibliothèque parisienne qui conservait au XVIIIe siècle l'unique exemplaire alors connu, a été gravé pour la première fois entre 1552 et 1560. En 1756, puis en 1766, Guillaume Dheulland, dessinateur et graveur du Roi, publie deux nouvelles éditions, en apportant quelques changements mineurs. C'est la seconde édition de Dheulland qui sera reprise par la Chalcographie du Louvre. Paris est représentée entre 1552 et 1560, sous les règnes de Henri II (1547-1559) et de Charles IX (1560-1574). Y figurent le récent Pont Saint-Michel (1547) avec sa double rangée de maisons, le nouvel arsenal royal (1549), ou encore la porte de Nesles, près de la Tour du même nom (1550). La rangée de maisons construites en 1552 sur le Petit Pont est représentée, mais le front bastionné entre l'Arsenal et la Bastille, entrepris en 1552, est absent. Curieusement, la Tour de Billy, à proximité de la Bastille, et détruite par la foudre en 1538, est représentée. Près du Pont au Change figure le Pont aux Meuniers, pont qui était uniquement destiné à la fabrication de la farine. L'enceinte de Philippe-Auguste (1180-1223) n'est plus visible que sur la rive gauche. Les portes de la ville sont nommées, ainsi que de nombreuses rues : la Grande R. Montmartre, la Grande R. St. Honoré, la R. de la Huchete, la Place Maubert, etc. L'occident est placé au bas du plan, de manière à présenter de face les portails de la majorité des églises. Le texte placé sur la gauche contient une description détaillée du plan. Le plan est orné, en haut à gauche, des armes de France surmontées d'une couronne avec fleurs de lys, entourées du collier de Saint-Michel, et en haut à droite, des armes de Paris. Bon exemplaire. Très légères rousseurs. Boutier, 8 & 256B.

ANFRAY (Jean-François).

[GUINGAMP] Plan de la ville de Guingamp ancien comté, connu par ses toiles qui portent son nom, un des principaux lieux du duché de Penthièvre, à 7 lieues de Tréguier son évêché, 12 de Morlaix, 7 de S-Brieuc, 26 de Rennes.

Rennes, Ollivault, [circa 1770]. En 8 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 371 x 475 mm.

Très rare et beau plan de la ville de Guingamp, dressé par Anfray, ingénieur des Ponts et Chaussées à Guingamp, dessiné par Ansquer et publié à Rennes par Ollivault. Il figure les aménagements et les projets ornementaux entrepris au XVIIIe siècle, lorsque les anciennes halles notamment furent détruites pour y aménager une nouvelle place de plan triangulaire appelée place Neuve sur le plan, actuelle place du Centre. Sur cette place figure la Pompe, devenue aujourd'hui Fontaine de la Plomée. Le cartouche de titre est orné des armoiries de la ville de Guingamp. Sous le plan figure la dédicace de l'éditeur Ollivault au Seigneur du Bourblanc, premier avocat général au Parlement de Bretagne, avec les armoiries du dédicataire. De chaque côté de la dédicace figure la liste des personnes inhumées au Couvent des Cordeliers de Guingamp entre 1283 et 1613. Mouillure claire et petites taches. Très rare.

[ANONYME].

Annonay et ses environs.

[vers 1870]. 27 x 41 cm, sur deux feuilles jointes de 40 x 55 cm.

Belle carte manuscrite de la ville et des environs d'Annonay, au confluent de la Cance et de la Déôme, en Ardèche. Y sont figurés le cours des deux rivières, le plan de la ville, les routes et chemins, les jardins et les champs. On y voit également le tracé de la ligne de chemin de fer du Rhône à Annonay, inaugurée en 1869, mais sans la prolongation de la ligne jusqu'à Firminy, ouverte en 1885. Dans un encart se trouve un petit plan de la ville en 1560, soit avant les destructions des guerres de religion. À gauche de la carte se trouvent une belle vue de la ville prise du pont de Tournon (sur la Cance), et deux profils des reliefs selon deux lignes tracées sur la carte. La carte est orientée, l'échelle est de 10 cm pour un km, le relief est marqué par courbes de niveau. Traces de pliures avec de petits frottements au niveau de la jonction des deux feuilles.

ANONYME.

[AUBERVILLIERS] Commune d'Aubervilliers.

[1895]. 155 x 227 mm.

Plan de la commune d'Aubervilliers publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune d'Aubervilliers fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME.

[BAGNOLET] Commune de Bagnolet.

[1895]. 195 x 135 mm.

Plan de la commune de Bagnolet publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Bagnolet fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

[ANONYME].

Bayonne, sa citadelle et ses ch[ate]aux vieux et neuf.

[fin du XVIIIe siècle]. En 8 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 61 x 95 cm ; étiquette au dos portant le titre manuscrit.

Magnifique plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Bayonne, au confluent de la Nive et de l'Adour, dans les Pyrénées-Atlantiques. Y sont figurés l'Adour et son affluent la Nive, le détail des plans et fortifications de la ville et de sa citadelle, les ponts, le faubourg Saint-Esprit, les étangs et cours d'eau. La partie la plus ancienne de Bayonne est construite sur la rive gauche de la Nive ; s'y trouvent le château-vieux et la cathédrale Sainte-Marie (dont le plan intérieur est détaillé). Sur la rive droite se situe la petite ville, avec son château neuf. La citadelle, construite par Vauban au XVIIe siècle, se trouve sur une hauteur sur la rive droite de l'Adour. La carte est orientée par une belle rose des vents, l'échelle est en toises. Très rare et précieux document sur la ville de Bayonne. Petits frottements, notamment au niveau de la fleur de lys de la rose des vents ; quelques petites taches.

[ANONYME].

[Belle-Île-en-Mer].

[Milieu du XVIIIe siècle]. 35 x 57,5 cm, sur une feuille de 37 x 60 cm.

Très belle carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de Belle-Île-en-Mer, au large de Quiberon. Elle est divisée en trois parties, chacune avec un titre propre : - Plan de l'isle de Belle Isle, située sur la coste méridionale de Bretagne, par 47' 20'' de latt[itude] n[ord]. Jolie carte de l'île avec le tracé très fin des côtes, les ruisseaux, les villages et le nom de toutes les pointes. - Plan de la citadelle de Belle-Isle. Beau plan du port, de la ville et de la citadelle, avec le détail des fortifications et une légende. - Plan des Grands Sables. Plan de la grande plage sur la côte sud-est de l'île, au large de laquelle de gros vaisseaux peuvent mouiller. Le plan propose un projet de redoutes reliées par des courtines pour la protéger. La carte est orientée, l'échelle est en lieues de Bretagne. Très rare et précieux document manuscrit sur Belle-Île-en-Mer. Trace de pliure, petites déchirures et fente sans manque au milieu de la carte anciennement doublés, petites taches dans les marges, deux manques dans la partie haute et dans l'angle droit comblés et redessinés.

[ANONYME].

[BESANCON] Plan de Besançon.

Besançon, Ch. Marion, [vers 1880]. En 8 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 322 x 367 mm.

Plan de la ville de Besançon figurant les monuments antiques et modernes, dressé et lithographié d'après les plans de L. Rouzet, ingénieur-voyer de la ville. Trois éléments permettent de le dater vers 1880 : la synagogue, présente sur le plan, construite entre 1869 et 1871 ; en revanche la gare de la Mouillère, inaugurée en 1884, n'y figure pas, et la place de l'Abondance n'a pas encore été baptisée place de la Révolution, elle le sera en 1904. Avec liste des monuments antiques (signalés en rouge) et modernes. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

[ANONYME].

Carte d'Auvergne.

[XVIIIe siècle]. 50,5 x 64 cm, sur une feuille de 53 x 66,5 cm.

Carte manuscrite, à l'encre noire, de l'Auvergne, délimitée en bas par Le-Puy-en-Velay, à gauche par le cours du Lot, et à droite par Vichy (de ce fait le nord sur la carte est à gauche). Y sont figurées les rivières, les montagnes et les principales villes ; les routes sont marquées en jaune ou en rouge, et les ponts par un double trait sur les rivières. L'échelle est en lieues. Traces de pliures, manque en bas à droite mais sans atteinte au texte, petits froissements dans les marges.

[ANONYME].

Carte de Bourg en Bresse.

[milieu du XVIIIe siècle]. 37,5 x 50 cm, sur une feuille de 39,5 x 52 cm.

Carte manuscrite, mine de plomb et encre noire, de la ville de Bourg-en-Bresse, dans l'Ain. Y sont figurés le tracé de l'enceinte fortifiée de la ville, et, à l'extérieur, les faubourgs, les routes et chemins, les étangs, l'allée et le château de Challes, ainsi que Notre-Dame de Brou. Notre plan présente le plan de l'enceinte de la ville avant qu'elle ne soit démantelée, à partir de 1771. Rehaut postérieur à l'encre rouge de l'enceinte, d'habitations, de clôtures et de plusieurs des noms portés sur la carte. La carte est orientée, l'échelle est en toises. Traces de frottements et petites déchirures sans manque dans les marges.

[ANONYME].

[Carte des environs de Paris].

[circa 1820]. En 40 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,77 x 1,25 m ; étiquette au dos de l'éditeur Simonneau.

Belle et grande carte très détaillée figurant Paris et ses environs, s'étendant du nord au sud entre Pontoise et Montlhéry, et d'ouest en est entre Rambouillet et Meaux. Les villes principales sont aquarellées en rose, avec au centre de la carte un plan de Paris aquarellé de même. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

[ANONYME].

Carte du théâtre de la guerre actuelle.

1793. 65 x 46 cm ; encadrement de bois doré moderne.

Grande carte manuscrite, à l'encre brune et entièrement aquarellée, montrant un territoire comprenant la Belgique, les Pays-Bas, le nord-est de la France (depuis la Savoie), la Belgique et une partie de l'Allemagne. Jolie copie d'époque d'une carte de Jaillot, corrigée par Chaumier. La guerre actuelle mentionnée dans le titre est la guerre franco-autrichienne, commencée en avril 1792, et qui verra les armées révolutionnaires françaises occuper la Belgique et la rive gauche du Rhin. Cadre frotté.

[ANONYME].

Carte générale du canton de Sagro, district de Bastia.

[début du XIXe siècle]. 46,6 x 68,4 cm, sur une feuille de 51 x 70,5 cm.

Jolie carte manuscrite, à l'encre de Chine, lavis d'encre de Chine et rehauts de rouge et de brun, du canton de Sagro (actuelle partie est du canton de Sagro-di-Santa-Giulia), au nord de Bastia, en Haute-Corse. Y sont figurés les cours d'eau, les routes et chemins, les bourgs et villages, et les limites du canton, des communes, et des trois vallées formant le canton (ces vallées sont nommées communautés sur la carte). Le canton de Sagro, créé en 1789, reprend les limites de l'ancien piève de Brando, lui-même constitué de trois communautés : Brando, Sisco, et Pietracorbara ; ce sont ces trois noms qui sont repris sur la carte, bien que le terme de communauté ne corresponde plus à une unité administrative au début du XIXe siècle. Le canton de Sagro reprit le nom de Brando en 1828, avant de fusionner, en 1973, avec le canton voisin de Santa-Giulia. La carte est orientée, l'échelle est en toises et en verges, le relief est marqué par des hachures. Anciennes pliures doublées, petites déchirures comblées sans manques en dehors des marges.

[ANONYME].

Carte pour la concorde de la géographie des provinces et des départements de la France.

[vers 1792-1793]. 48,5 x 61,5 cm, sur une feuille de 51,2 x 66,5 cm.

Belle et grande carte manuscrite, encres noire et rouge, lavis et aquarelle, figurant la France avec le tracé des départements superposé à celui des anciennes provinces. Le titre est inscrit dans un beau cartouche drapé. Les mers sont décorées de vaisseaux et de petites embarcations avec des personnages. Curieuse carte présentant l'état des départements vers 1792/1793, avec un département du Vaucluse, créé le 25 juin 1793, un département du Rhône-et-Loire, divisé en Rhône et en Loire le 12 août 1793, mais sans le département du Mont-Blanc, créé le 27 novembre 1792, après l'annexion du duché de Savoie. Très belle condition.

[ANONYME].

Carte qui comprend le pays depuis le Montebaldo jusqu'à Rivoli où se trouve la vallée de Caprino, partie du cours de l'Adige et la position des troupes de France et celles des ennemis à la Ferrara et aux environs.

[début du XVIIIe siècle]. 57 x 48 cm.

Très belle carte manuscrite, encre noire et aquarelle, montrant une région comprise entre une partie du cours de l'Adige et le lac de Garde, dans le nord de l'actuelle région italienne de la Vénétie. Y sont figurés l'Adige et ses affluents de la rive droite, les villes, villages, hameaux et fermes, ainsi que les routes et les chemins. Des numéros sur la carte renvoient à une légende qui indique l'emplacement des troupes du duc de Savoie (au camp de La Ferrara et alentours, au pied du mont Baldo) et des troupes françaises (qui ont installé un retranchement barrant la vallée de l'Orza près de Notre-Dame-de-la-Couronne et des troupes sur l'autre versant du Mont Baldo). Notre carte a été dressée au printemps 1706 (en la cinquième année de la guerre de succession d'Espagne), alors que le duc de La Feuillade assiège Turin, et que le duc de Vendôme a disposé ses troupes le long du cours de l'Adige pour stopper l'avancée du prince Eugène de Savoie (qui combat pour l'empereur autrichien Joseph Ier), et l'empêcher de se porter au secours de Turin et de son allié le duc de Savoie. Et de fait, le prince Eugène, qui est entré en Italie par le col du Brenner, semble se préparer à traverser l'Adige. Début juin, il a renforcé ses troupes près de Vérone et dans le camp de Ferrara, que les Français surveillent étroitement comme en témoigne notre carte. Mais c'est une ruse. Les Vénitiens (pourtant neutres dans cette affaire) le laissèrent passer par leur territoire, et il put ainsi contourner l'Adige par la mer et se retrouver plus au sud, là où on ne l'attendait pas ! La carte est orientée, l'échelle est en toises communes d'Italie, le relief est marqué par des ombres portées. La carte est décorée de deux jolis cartouches dans lesquels sont inscrits le titre et la légende. Carte repliée. Petites fentes sans manque au niveau des pliures.

[ANONYME].

[Cartes manuscrites de Madagascar et de Zanzibar].

[vers 1840]. Ensemble de 2 feuilles in-folio.

Comprend les pièces suivantes : - [Carte de Madagascar]. Vers 1840. 538 x 435 mm. Carte manuscrite à l'encre brune, non signée, représentant les côtes de Madagascar et les îlots avoisinants, ainsi que les Comores. De nombreux noms sont indiqués le long des côtes. Les récifs sont figurés, notamment entre Mayotte et Madagascar, avec l'emplacement d'un récif de corail où un navire s'est perdu ; deux dates sont mentionnées dans cette zone : 1831 et 1834. - [Carte de Zanzibar]. Vers 1840. 415 x 321 mm. Carte manuscrite à l'encre brune, non signée, figurant l'île de Zanzibar avec, au nord-est, l'île de Pemba. L'emplacement des mouillages est indiqué, ainsi que celui des bancs où les navires risqueraient de s'échouer. La carte, de petite taille, occupe approximativement un tiers de la feuille, le reste étant resté vierge. Belle condition.

[ANONYME].

Champigni, Moulin Neuf, et terres de Gros Bois.

[fin du XVIIIe siècle]. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 91 x 87,7 cm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, d'une partie du cours de la rivière le Beuvron, à quelques km au nord de Brinon-sur-Sauldre, dans le Cher. Y sont figurés le cours de la rivière, les chemins, les ruisseaux, les cultures, et les hameaux, fermes, ou moulins de Gros Bois, Clouteaux, Champigni, et les Guillaumes. Le titre est inscrit au dos. La carte est orientée, l'échelle est en perches. Taches d'encre bleu dans la partie supérieure de la première feuille, fente le long de la pliure centrale de la seconde, mouillures dans les marges avec petites atteintes au dessin.

[ANONYME].

Charleroi.

An 1813. 23,5 x 30 cm, sur une feuille de 26,7 x 35 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Charleroi, sur la rive gauche de la Sambre, dans la province du Hainaut. Y sont figurés la Sambre, la forteresse hexagonale et la ville basse, avec leurs plans et le détail de leurs fortifications. Bâtie par les Espagnols pour protéger Bruxelles, la forteresse de Charleroi fut prise par les Français en 1667, avant même d'être terminée. Louis XIV en ordonna alors l'achèvement et le perfectionnement. Prise et reprise plusieurs fois, la ville fut tour à tour française, espagnole, néerlandaise ou autrichienne. De 1794 à 1815, elle fut de nouveau française. Notre dessin en présente l'état avant que les Hollandais n'en modifient considérablement l'aspect. Belle condition.

[ANONYME].

Copia da carta geral do Imperio do Brazil.

Juillet 1879. 128,5 x 122 cm, sur deux feuilles jointes de toile à calquer.

Grande et belle carte manuscrite à l'encre noire et aquarelle de l'empire du Brésil. Il s'agit d'une copie manuscrite et mise à jour d'une carte du Brésil par Barao da Ponte Ribeiro et Henrique de Beaurepaire-Rohan, publiée en 1875 et ayant pour titre : Carta do Imperio do Brasil. Sa mise en couleurs (ainsi que le dessin des chaines de montagnes) a été faite au dos et se voit par transparence, ce qui rend la carte beaucoup plus lisible. Les lignes de chemins de fer (existantes, en construction et en projet) ont été mises à jour. Elle a été réalisée par l'Estrada de Ferro Dom Pedro II, qui était l'un des principaux réseaux de chemins de fer du Brésil, rebaptisé Estrada de Ferro Central do Brasil en 1889, lorsque la République du Brésil fut proclamée. Belle condition. Carte repliée. Petits froissements dans le haut, rares piqûres dans les marges.

[ANONYME].

Dunkerque en Flandres.

[vers 1810]. 21 x 20 cm, sur une feuille de 24 x 23 cm.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Dunkerque, dans le Nord. Y sont figurés le canal de jonction à la mer du Nord, les bassins du port, le plan de la ville et celui de la basse ville, le détail des fortifications les protégeant, les routes et les canaux. Devenue définitivement française en 1662, la ville de Dunkerque fut profondément modifiée et fortifiée par Vauban, qui en fit le plus grand port de guerre du royaume. Belle condition.

[ANONYME].

Elévation du château de Chambord.

[début du XIXe siècle]. 12 x 49 cm, sur une feuille de 13,2 x 50,7 cm.

Très joli dessin, à l'encre brune et lavis d'encre brune avec des rehauts de vert, montrant la façade sud du château de Chambord, dans le Loir-et-Cher. On y voit le château central avec son donjon et ses quatre tours, ainsi que les ailes et l'enceinte qui ferment la cour. Sur le titre, les lettres "R.al" semblent avoir été ajoutées, peut-être à l'occasion de la vente du château en 1821, lorsqu'il fut acheté par une souscription nationale et offert au tout jeune Henri d'Artois, petit-fils et héritier du roi Charles X. C'est pour cette raison qu'il prit le titre de comte de Chambord après la révolution de 1830 qui chassa sa famille du pouvoir. Trace jaune et petites déchirures dans la partie droite du dessin, sans manque important.

[ANONYME].

France comparative en provinces et en départemens. Pour l'intelligence de l'Histoire.

[circa 1790]. 372 x 411 mm.

Carte de la France montrant les provinces et les départements. Elle est ornée de 14 pavillons des principales puissances, comprenant celui des États-Unis. Ce drapeau, créé en 1777 et utilisé jusqu'en 1795, est le premier drapeau des États-Unis. Présentant les 13 étoiles en cercle sur canton bleu, il est connu sous le nom de drapeau Betsy Ross, du nom de l'Américaine qui l'aurait confectionné pendant la Guerre d'Indépendance. Les bordures de gauche et inférieure sont illustrées de vignettes montrant des monuments, armes et costumes des Gaulois. La Corse est représentée en carton en bas à droite. Bel exemplaire, replié. Les pavillons sont en coloris de l'époque.

[ANONYME].

France divisée en 86 départements.

[vers 1840]. 59 x 42,5 cm environ ; encadrement sous verre en pitchpin.

Carte manuscrite à l'encre noire, avec un titre en lettres gothiques ornées et un bel encadrement orné d'oiseaux, de draperies et de fleurs. La carte de France comprend 86 départements, correspondant à la géographie française après le traité de Vienne de 1815. Le mention de la Belgique et l'absence des départements de la Savoie, permettent de dater le dessin entre 1830 et 1860. Papier insolé.

[ANONYME].

Genève.

[vers 1810]. 18 x 25,5 cm, sur une feuille de 26,5 x 30 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Genève, chef-lieu du canton suisse du même nom, située au sud-ouest du lac Léman, et sur les deux rives du Rhône à l'endroit où il sort du lac. Y sont figurés le lac et le fleuve, et le plan des fortifications sur les deux rives. À l'extérieur sont représentés les champs et les marais. Ce plan a été dressé durant l'occupation française de la ville (de 1798 à 1813), durant laquelle des projets d'agrandissement (qui figurent sur le plan) furent élaborés mais jamais réalisés. Tout petit cartouche de légende indiquant "tous les ouvrages marqués + ne sont que projetés". Petites traces d'encre et d'aquarelle au bord des marges, rares piqûres.

[ANONYME].

[Languedoc].

[vers 1700]. 64 x 57 cm, sur une peau de vélin de 78 x 65 cm environ.

Belle carte manuscrite, à l'encre brune et rehauts de couleur, du Languedoc. Les limites sont Le-Puy-en-Velay et Aurillac au nord, les Pyrénées et la Méditerranée au sud, Cahors à l'ouest et le Rhône à l'est. Y sont figurées les rivières avec les ponts, les villes et les montagnes. Les rivages de la Méditerranée et l'étang de Thau sont en bleu, et quelques ponts sont passés au rouge. Précieux document sur vélin. Traces de pliures, quelques froissements dans les marges, fente (dans la marge) anciennement recousue.

[ANONYME].

Le milieu du jour.

[milieu du XIXe siècle]. 30,4 x 47,1 cm, monté sur carton.

Dessin au lavis d'encre de Chine montrant un paysage semblable à ceux des lacs du nord de l'Italie, avec une maison sur une île au centre, des montagnes dans le fond, un couple de paysans au premier plan, une barque et quelques bâtiments. Papier jauni avec des piqûres, petite déchirure dans la marge inférieure sans manque, traces de pliures.

ANONYME.

[LE PRÉ-SAINT-GERVAIS] Commune du Pré St. Gervais.

[1895]. 151 x 108 mm.

Plan de la commune du Pré-Saint-Gervais publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune du Pré-Saint-Gervais fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME.

[LES LILAS] Commune des Lilas.

[1895]. 145 x 110 mm.

Plan de la commune des Lilas publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune des Lilas fut créée en 1867 par scission de Bagnolet, Pantin et Romainville, et fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

[ANONYME].

Les Montaux et Doisne.

[fin du XVIIIe siècle]. 53,5 x 87 cm, sur une feuille de 62,5 x 95,5 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, d'un petit territoire situé au nord de Brinon-sur-Sauldre et de l'ancien canal de la Sauldre, dans le Cher. Y sont figurés les chemins, les cours d'eaux, les lacs, les hameaux de Doisne (orthographié Doüainne sur la carte, mais Doisne au verso), des Brosses et des Monteaux, ainsi que le type de végétation sur les parcelles. Le titre est inscrit au dos. La carte est orientée, l'échelle est en perches, le relief est marqué par des ombres portées. Mouillures dans la marge inférieure avec atteinte au papier, sans mordre de façon importante sur le dessin.

[ANONYME].

Le vieux Belleville.

[début du XXe siècle]. 76 x 125 cm, sur toile enduite.

Grand plan manuscrit, encre noire et de couleur, de la ville de Belleville au XVIIIe siècle, copié d'après le grand plan gravé de Roussel de 1731, intitulé Paris, ses fauxbourgs et ses environs. Il s'agit d'une copie fidèle, agrandie et mise en couleurs par rapport à l'original, et comprenant le plan de Belleville avec ses nombreux jardins, le plan de l'hôpital Saint-Louis à l'ouest et celui du parc et du château de Ménilmontant à l'est. Belleville est l'une des 11 communes dont le territoire fut entièrement annexé à Paris en 1859, lors de la création des 20 arrondissements. Traces de pliures et de frottements ; quelques tâches.

[ANONYME].

Lionnois Forez.

[vers 1700]. 58 x 86 cm, sur 2 feuilles jointes.

Grande carte manuscrite à l'encre brune, d'une zone située sur la rive gauche de la Saône puis du Rhône (depuis La-Chapelle-de-Guinchay au nord jusqu'à Arras-sur-Rhône au sud), correspondant au bassin de la Loire de Monistrol-sur-Loire jusque vers Marcigny. Y sont figurées les villes et les rivières ; de petits arbres signalent les forêts. La carte n'est pas orientée mais le nord se trouve à gauche. Le relief est marqué par des hachures. Titre inscrit à l'encre au dos de la carte. Traces de pliures, petits trous sans manque à leurs jonctions, petites taches brunes.

ANONYME.

[MEXIQUE] Isthme de Tehuantepec.

[1829]. 287 x 201 mm.

Carte figurant l'isthme de Tehuantepec, dans l'état d'Oaxaca, au sud du Mexique, issue du Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire, replié.

[ANONYME].

Nouveau plan d'Orléans augmenté de ses faubourgs.

[vers 1810]. 20,5 x 27 cm, sur une feuille de 25 x 31 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville d'Orléans, préfecture du Loiret. Y sont figurés la Loire, le plan de la ville avec les églises, les hôtels particuliers et les jardins, le mur d'enceinte, le pont et les faubourgs. Copie manuscrite d'une gravure du même titre publiée à la fin du XVIIIe siècle à Orléans par Letourmy. Le copiste en a abrégé le titre et conservé le cartouche de légende même s'il ne l'a pas inscrite, y mettant l'échelle, en toises, à la place. Mention manuscrite dans la marge inférieure "1813, Ch.-H.-Pierre Prudent". Quelques piqûres, petit trou dans la marge supérieure.

ANONYME;

Nouveau plan géométral de la ville de Lyon.

1789 443 x 422 mm.

Rare plan gravé de la ville de Lyon dédié aux citoyens de la ville. Il figure les projets d'aménagement et d'agrandissement des deux architectes lyonnais Jean-Antoine Morand et Antoine-Michel Perrache, concernant notamment le faubourg de la Guillotière et le quartier de Perrache. Le cartouche de titre est orné de deux blasons. À gauche du plan, dans un encadré, figure une notice historique de la ville et une description de quelques édifices publics. Très bel exemplaire.

ANONYME.

[PANTIN] Commune de Pantin.

[1895]. 225 x 179 mm.

Plan de la commune de Pantin publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Pantin fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

[ANONYME].

Pareis vom Konig Navarro belegert, und entsatz durch den Princz von Parma. Anno domini 1590 19 Augusti.

1590?. 210 x 276 mm.

Très rare plan en élévation de Paris, probablement élaboré d'après le plan de Braun et Hogenberg, identifiable par la présence de l'enceinte de Philippe-Auguste sur la rive droite, et sur lequel a été porté le Pont Neuf achevé, représenté détaché de l'Île de la Cité. L'orientation du plan de Braun a toutefois été inversée, le nord étant désormais à droite, et la Seine coulant de bas en haut. Il ne comporte que trois indications topographiques : la Bastille, Graneille (Grenelle), et S. Anthonis (Saint-Antoine). Paris est représentée en 1590, alors qu'elle est assiégée par les troupes d'Henri IV, roi de France et de Navarre. La ville est alors entre les mains de la Ligue catholique commandée par le duc de Nemours, et sa population s'obstine à garder les portes closes au souverain protestant. Au nord de la ville se tiennent les troupes d'Henri IV. En bas à droite, arrivant par l'est, les troupes alliées de Nemours commandées par Alessandro Farnese, duc de Parme et gouverneur des Pays-Bas espagnols, protègent un long convoi de ravitaillement qui entre dans Paris par la porte Saint-Antoine. Ce plan fait partie d'un ensemble de gravures, publiées d'abord isolément, puis réunies ensuite en un recueil dénommé Hogenbergs Geschichtsblätter, publié à Cologne ou à Anvers dans les années 1600-1630. Très bon exemplaire. Petit manque dans la marge inférieure. Boutier, 23 ; Vallée, 2271.

ANONYME;

[PARME] Plan de la ville, citadelle et environs de Parme, levée en 1745.

circa 1750 460 x 312 mm.

Beau plan figurant la citadelle et ville de Parme, avec table de 28 légendes renvoyant aux principaux bâtiments de la ville. En pleine guerre de Succession d'Autriche, la ville était alors occupée par les troupes espagnoles. Bel exemplaire.

[ANONYME].

[Partie de Brinon, Grandvau, les Réaux].

[fin du XVIIIe siècle]. 53,5 x 87 cm, sur une feuille de 63 x 94 cm.

Belle carte manuscrite, encre noire et aquarelle, d'une partie du cours de la Grande Sauldre, au sud de Brinon-sur Sauldre, dans le Cher. Y sont figurés les chemins, les cours d'eau, les lieux-dits de Grandveau, La Maranderie, Les Pointards, plusieurs fermes, un moulin et les parcelles cultivées. Titre manuscrit au dos ; le nom de Brinon se réfère à la localité la plus proche, Grandveau figure sur la carte, quant aux Réaux, il s'agit d'un hameau à l'ouest de Grandveau, en dehors de la carte. Cette carte se situe au sud de la précédente, mais est à une plus grande échelle. La carte est orientée, l'échelle est en perches. Bonne condition.

[ANONYME].

Peters-Val en Silézie.

[XIXe siècle]. 22 x 27 cm.

Beau dessin, au lavis d'encre de Chine, du château de Pieszyce (ou Peterswaldau de son nom allemand), en Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne, près de la frontière avec la République tchèque. On y voit le château au milieu des arbres, bien reconnaissable avec sa tour carrée, et l'église Saint-Jacques à sa gauche. Construit au début du XVIIe siècle, le château de Pieszyce a fait l'objet de nombreux travaux : au début du XVIIIe siècle pour le réaménager dans le style baroque, puis à la fin du XVIIIe, sa tour centrale perdit sa couverture qui fut remplacée par une terrasse d'observation, que l'on observe sur le dessin. De 1765 à 1945, le château fut la propriété des Stolberg, une vieille famille aristocratique du Saint-Empire germanique. En 1945, il fut occupé par l'Armée rouge puis devint propriété de la Pologne. Laissé plus ou moins à l'abandon, il fut racheté par un propriétaire privé en 2000 et entièrement rénové. Deux petites déchirures sans manque dans les marges.

[ANONYME].

Plan de Béthune.

[milieu du XVIIIe siècle]. 51 x 76,5 cm, sur une feuille de 53,5 x 79 cm.

Très beau et grand plan, encre noire et aquarelle, de la ville et des environs immédiats de Béthune, dans le Pas-de-Calais. Y sont figurés le plan de la ville, le détail de ses fortifications, tous deux avec des renvois vers la légende à droite du plan. À l’extérieur des fortifications se trouvent le château et le parc d’Annezin (aujourd’hui disparus), les faubourgs de la Porte d’Arras, du Rivage, de la Porte Neuve, et de la porte de Saint-Prix, quelques moulins, plusieurs fermes et les redoutes des Grenouilles et du Pont-Barrois. La carte est orientée par une rose des vents, l'échelle est en toises, le relief est marqué par des hachures. Carte repliée. Mouillure dans la partie gauche du dessin, petites déchirures et manques dans les marges anciennement doublés.

[ANONYME].

Plan de Dieppe.

[vers 1810]. 26,5 x 33,5 cm, sur une feuille de 30,5 x 37,8 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, du port et de la ville de Dieppe, en Seine-Maritime, à l'embouchure du fleuve côtier l'Arques. Y sont figurés la Manche, les bras de l'Arques et les bassins du port, le détail de ses fortifications et le plan de la ville (mais pas ceux du château et des faubourgs de la Barre et du Pollet laissés en blanc). Piqûres dans la partie gauche.

[ANONYME].

[Plan de Dieppe et du cap d'Antifer].

[vers 1780]. 22 x 33,7 cm.

Carte manuscrite sur papier, encre et aquarelle, portant, sur trois parties, un plan de la ville de Dieppe avant le bombardement, un projet de port au cap d’Antifer, et plusieurs figures de profils côtiers et de digues pour en limiter l’ensablement. En 1694, lors de la Guerre de Neuf Ans, la ville de Dieppe fut bombardée par la flotte anglo-néerlandaise ; incendiée et presque entièrement détruite, elle sera progressivement reconstruite au début du XVIIIe siècle par l’architecte Ventabren selon les plans de Vauban. Notre plan peut trouver place dans le cadre des études de Jacques-Élie Lamblardie, ingénieur des ponts et chaussées à Dieppe, qui, dans son « Mémoire sur les côtes de la haute Normandie » présenté en 1782 à l’Académie des Sciences, préconisait de construire un nouveau port à Antifer pour remédier au problème de l’érosion des côtes. Très belle condition.

[ANONYME].

[Plan de Fort-Louis].

[milieu du XVIIIe siècle]. 28,5 x 43 cm sur une feuille de 33 x 47 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, du fort et de la ville de Fort-Louis, dans le Bas-Rhin, à une quinzaine de km à l'est de Haguenau. Y sont figurés les bras du Rhin avec ses bancs de sable, l'île sur laquelle Fort-Louis a été construite avec son fort carré, le plan de la ville et de ses jardins, ainsi que les fortifications les protégeant, le pont vers la rive gauche et le fort d'Alsace qui le garde, les chemins, jardins et zones cultivées. Fort-Louis est l'une des dix villes créées par Vauban. Sa construction fut décidée en 1686 pour surveiller le Rhin en aval de Strasbourg et protéger cette ville conquise en 1681. Elle fut construite sur une île du Rhin et pourvue de deux forts de protection sur chacune des deux rives du fleuve. À l'issue de la guerre de la ligue d'Augsbourg (1688-1697), le traité de Ryswick laissa l'Alsace à Louis XIV, mais ce dernier dut rendre ses conquêtes sur la rive droite du Rhin et démanteler le fort de Fort-Louis se trouvant sur cette rive. Ce qui explique que l'on ne voit qu'un seul fort, celui de la rive gauche, sur notre dessin. Le cartouche en bas à gauche a été laissé en blanc. Trace de pliure avec de petits froissements et brunissures près de cette dernière, petites déchirures sans manque au milieu du dessin et dans la marge inférieure.

[ANONYME].

Plan de la ferme de la Soupelière appartenant à M. le baron M.J.A. Pron.

[vers 1865]. En 18 sections montées sur toile et pliées, de 58 x 91 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, sur calque et monté sur papier, puis entoilé, de la ferme de la Soupelière, à mi-chemin entre Verneuil d'Avre et Rueil-la-Gadelière, dans l'Eure. Sur fond du plan cadastral (certifié conforme), a été ajouté le plan de la ferme et de son jardin. Les propriétés du baron Pron sont aquarellées, et les parcelles voisines portent le nom de leur propriétaire. Des numéros sur le plan se réfèrent à une légende indiquant les noms et surfaces des parcelles. Le propriétaire en est Marie-Joseph-Auguste Pron (1820-1903), juriste et préfet de plusieurs départements durant sa carrière, et propriétaire du château de Sainte-Radegonde, à Lanneray, à environ 50 km au sud de la ferme. En 1877, il prit le nom de Pron-Cugnot de Sainte-Radégonde, en ajoutant le nom de sa mère à celui de son père. Belle condition.

[ANONYME].

Plan de la forêt domaniale de Loches. 3443 hectares.

[milieu du XIXe siècle]. 37,5 x 53 cm, monté sur une feuille de 43 x 59 cm.

Plan manuscrit, encre brune et aquarelle, de la forêt à l'ouest de la ville de Loches, en Indre-et-Loire. Y sont figurés l'Indre et son affluent l'Indrois, les routes et allées forestières, les maisons forestières, les étangs et quelques bâtiments. La carte porte également le nom des communes limitrophes de la forêt, dont chacune des parcelles est nommée. Papier du montage fragilisé avec des manques dans les marges, couleur verte des forêts passée.

[ANONYME].

Plan de la partie méridionale de la ville de Thiers.

[vers 1780]. 53 x 70,5 cm.

Grande et belle carte manuscrite, à l'encre brune et lavis d'aquarelle, du quartier de l'abbaye, au sud de la ville de Thiers. Y sont figurés la rivière de la Durolle ainsi qu'une île, les rues de l'abbaye (actuelle rue du Moutier), de la Mallorie et du Pavet (correspondant aux rues actuelles de Gambetta et de Rouget-de-L'Isle), un pont sur la Durolle dit du Moutier, l'église, le château et le moulin de l'abbaye, les toits des bâtiments et le tracé des jardins. Un trait rouge, avec deux tours, symbolise la partie du mur de la ville visible sur le plan, et un trait jaune montre la limite entre les justices de la baronnie et celles de l'abbaye de Thiers. Des lettres sur le plan renvoient à une légende dans laquelle on apprend qu'il ne s'est pas vendu de blé dans la halle du même nom (située côté ville), depuis "un arrest du Conseil Supérieur de Clermont qui fait défense à M.de la comtesse de Béthune de faire percevoir la leyde dans la Justice du Moutier", et que les grains sont vendus sur une place (côté Moustier) "depuis la fin de l'année 1774 ou le commencement de l'année 1775". La leyde était un impôt levé sur les marchandises vendues sur les marchés et due par les marchands forains ou étrangers à la ville. La carte est orientée, l'échelle est en toises. Traces de pliures avec de petits trous à leurs croisements, petites taches et déchirures dans les marges, sans atteinte au dessin.

[ANONYME].

Plan de la ville [d'Aigues-Mortes].

[vers 1880]. 39 x 56 cm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de la ville d'Aigues-Mortes, portant le détail de l'enceinte, avec ses portes et ses tours, la tour de Constance, les rues, et le parcellaire avec les parties bâties. L'échelle est en mètres, au 1/1250e. Belle condition.

[ANONYME].

Plan de la ville de Grenoble. Ann. 1790.

1790. 49 x 61 cm.

Superbe plan manuscrit à l'aquarelle de la ville de Grenoble, en Isère. Y sont représentées les fortifications avec, à l'intérieur, le plan de la ville (dont les rues sont nommées), les bâtiments administratifs et les jardins, et, à l'extérieur, la boucle de l'Isère et le fort de la Bastille qui domine la ville. Une attention toute particulière a été apportée au dessin des jardins dans la ville, ainsi qu'aux arbres et champs alentours. Le titre est inscrit dans un cartouche en grisaille représentant une jeune femme au bord d'un torrent de montagne. Encadrement du dessin en grisaille. Le plan est orienté, l'échelle est en toises. Condition excellente.

[ANONYME].

Plan de la ville et du château de St Malo.

1812. 24,5 x 29,5 cm, sur une feuille de 29,5 x 34,5 cm.

Joli plan, encre et aquarelle, de la ville de Saint-Malo. Y sont figurés les remparts et le plan de la ville, deux ponts les reliant à la terre ferme, le sillon, et les forts du Grand Bé (orthographié Baye) et National (alors nommé Royal). Mention manuscrite sous le titre : "commencé vendredi 28 août 1812, fini le samedi 6 septembre 1812, à Baigneux-les-Juifs." Quelques piqûres.

[ANONYME].

Plan de Lille de la citadelle et banlieue de la ville et de ses environs.

1784. 550 x 765 mm.

Très beau plan figurant la ville et la citadelle de Lille, orné d'un grand cartouche de titre et d'une vue de la ville prise du côté de la Porte des Malades. Sur les côtés figure une liste numérotée renvoyant aux bâtiments principaux des 7 paroisses de la ville et à ceux de la citadelle. Très bel exemplaire, replié.

[ANONYME].

Plan de Messine.

[vers 1810]. 25 x 42 cm, sur une feuille de 27,4 x 45,7 cm.

Beau dessin manuscrit, encre noire, mine de plomb et aquarelle, de la ville de Messine, au nord-est de la Sicile, sur la rive occidentale du détroit de Messine, et en face de Reggio de Calabre, située sur l'autre rive du détroit. Y sont figurés la côte de la Méditerranée et l'anse formant le port, le plan détaillé des fortifications du fort, le plan de la ville et le mur qui l'entoure, des jardins et des bâtiments à l'extérieur de l'enceinte. La ville de Messine connut de nombreuses catastrophes et fut plusieurs fois détruite (pour cause de révolte ou de tremblement de terre), puis reconstruite. Notre dessin présente le plan en damier issu de la reconstruction de la ville après le tremblement de terre de 1783, permettant de le dater après cette date. Quelques piqûres dans la partie gauche.

ANONYME.

Plan de Roses avec ses attaques.

[début du XVIIIe siècle]. 370 x 475 mm.

Plan manuscrit à l'encre noire et aquarelle, de la forteresse de Roses, en Catalogne, près de la frontière franco-espagnole. Y sont figurées les tranchées d'attaque réalisées par l'armée française commandée par le maréchal de Noailles, lors du siège et de la prise de la ville, en 1693. L'échelle est en toises. La légende indique les travaux d'approche réalisés de la première à la sixième nuit de siège. Petite tache dans la marge.

[ANONYME].

Plan de St Malo.

1813. 27 x 41 cm, sur une feuille de 30,5 x 46 cm.

Joli plan, encre et aquarelle, de la ville de Saint-Malo. Y sont figurés les remparts et le plan de la ville, le sillon, et les forts du Grand Bé et National. Plan très proche du précédent, sans aucune mention manuscrite de l'époque autre que le titre. Quelques piqûres, petite mouillure, et une petite déchirure sans manque dans la partie inférieure.

[ANONYME].

Plan de S.t Sébastien à la coste de Guipuscoa en Espagne.

[début du XVIIIe siècle]. 52 x 70,5 cm, monté sur toile.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la baie de Saint-Sébastien, au pays Basque, sur la côte nord de l'Espagne, et à quelques km de la frontière française. Y sont figurés la côte avec l'embouchure de l'Urumea, l'île de Santa Clara, la citadelle et le fort de Saint-Sébastien, avec le détail du plan de la ville et de ses fortifications. Sur la côte sont représentés les emplacements des batteries de l'assiégeant ainsi que les tranchées d'attaque. Cette carte montre le siège de la ville en 1719, dans le cadre de la guerre de la Quadruple-Alliance, qui opposa, de 1718 à 1720, l'Espagne à une alliance constituée de l'Autriche, de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas, puis de la France à partir de 1719. C'est cette même année que le maréchal de Berwick, à la tête des troupes françaises, mit le siège devant Saint-Sébastien. La citadelle qui domine la ville se rendit le 17 juillet, et une garnison de 2000 hommes gardera la ville jusqu'en 1721, après la signature du traité de La Haye, qui mit fin à la guerre. L'échelle est en toises. Petit frottements, trous d'épingle dans les bords du plan, et léger manque dans la légende en bas à gauche.

[ANONYME].

Plan de Verceil.

[vers 1810]. 16,5 x 22,5 cm, sur une feuille de 21,5 x 25,6 cm.

Dessin manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Vercelli, située entre Milan et Turin, dans le Piémont. Y sont figurés les détails des plans de la ville, de sa citadelle et des fortifications. De 1802 à 1814, la ville fut le chef-lieu du département de la Sesia, ancien département français créé par Napoléon en 1802, puis supprimé en 1814. Traces brunes dans la marge de droite, rares piqûres.

[ANONYME].

Plan d'une ville fortifiée dans le style de Vauban.

1764. 47 x 39 cm, encadré sous verre moderne.

Dessin manuscrit, encre brune et aquarelle, du plan d'une place forte, dans un encadrement tenu par deux allégories féminines et surmonté d'un aigle. Le dessin montre une région où serpente une rivière avec des îles et des affluents. Y sont figurés les chemins, les ponts, le plan des bâtiments, les zones cultivées et les zones boisées (figurées par de petits sapins). Le plan de la ville est hexagonal, avec une place centrale carrée et des rues en damier. L'enceinte qui la protège montre le système de fortification bastionnée développé par Vauban, avec six bastions, fossés, demi-lunes et défenses avancées. Le relief est marqué par des hachures. Signé en bas à droite Amadée Friederich Ythi (?) et daté de 1764. Papier jauni, très petites mouillures.

[ANONYME].

[Plan géométral de Brinon].

[fin du XVIIIe siècle]. 61 x 93 cm, sur une feuille de 63 x 95,5 cm.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Brinon-sur-Sauldre, dans le Cher. Y sont figurés le parcellaire de la ville et de ses environs, avec les bocages, l'emplacement des habitations, de l'église avec son cimetière, et du château, l'étang du bourg et le ruisseau de l'étang. Située en Sologne, la commune de Brinon se trouve près de la rivière la Grande Sauldre, et est entourée de forêts que l'on voit représentées sur les bords du plan. La carte est orientée, l'échelle est en perches. Beaux coloris, très frais. Froissement le long de la pliure centrale, petites déchirures marginales.

[ANONYME].

Plans manuscrits des baies de Rio de Janeiro, Pernambuco [Recife] et Marajo [État de Para].

[début du XIXe siècle]. Ensemble de 3 plans dessinés sur deux feuilles, in-4 et in-folio oblong.

Cet ensemble comprend : - Plan du port de Pernambouco [et] Plan de Rio Janeiro (baie &a). Début XIXe. 270 x 434 mm. Deux plans manuscrits à l'encre brune, non signés, dessinés sur la même feuille, représentant les baies de Pernambuco (actuellement Recife) et de Rio de Janeiro. Indication des îlots et des localités environnantes. Contours rehaussés de gris. Légendes en français. Le plan de Pernambuco, qui représente la région comprise entre Santo Antonio, Recife et la pointe d'Olinda, est accompagné d'un commentaire donnant des instructions pour la navigation. Échelle de trois lieues pour le plan de Rio de Janeiro. - [Baie de Marajo]. Début XIXe. 510 x 636 mm. Plan manuscrit à l'encre brune, non signé, représentant une partie de la baie de Marajo, à l'embouchure du fleuve Para, dans le nord du Brésil, entre Atalaïa et la ville de Para (actuellement Belem, représentée dans l'angle supérieur droit). De nombreux noms sont indiqués : Rio Maracana, Rio Curuça, îles St Gaetano, baie de Sol, baie St Antonio, île Marajo, pointe Maguari… Indication des profondeurs et localisation des mouillages effectués pendant les relevés. Rousseurs dans l'angle inférieur droit. Belle condition.

[ANONYME].

Profils manuscrits des côtes d'Espagne.

[début du XIXe siècle].

Ensemble comprenant environ 15 profils de côtes dessinés sur 2 feuilles in-folio et 1 feuille in-4 oblong. On joint 5 vues de côtes du Portugal imprimées sur une feuille in-4 oblong, constituant une partie d'une planche gravée. Soit 4 pièces au total. Cette réunion de profils est principalement consacrée aux côtes du sud de l'Espagne : Carthagène, cap de Gata, Motril, montagnes de Grenade, Gibraltar et cap Trafalgar. Les dessins sont à l'encre noire, rehaussés d'un contour gris, avec des légendes à l'encre rouge. Le Portugal est représenté par une vue du cap Saint-Vincent (en dessin), les Barlingues, le cap de la Roque et, à nouveau, le cap Saint-Vincent (en imprimé). - Carthagène, Gibraltar, Trafalgar. Début XIXe. 43,6 x 54,5 cm. Profils dessinés : Vue du cap de Gate ; Entrée de Carthagène en venant du cap Palos ; Vue de Carthagène et terres voisines ; Cap Trafalgar ; Cap Spartel ; Mont aux Singes ; Vue de l'entrée du détroit ; Vue du cap Sacratel ; Vue du cap Saint-Antoine. - Gata, Motril, Grenade, Carthagène. Début XIXe. 43,7 x 55,2 cm. Constitue la suite du dessin précédent. Profils dessinés : Cap de Gatte ; Cap Negrette ; Vue de Motril ; Montagne de Bénidorme ; Entrée de Carthagène ; Montagne de Denia ; Ile d'Yvice ; Bedra. - Bénidorme, cap Saint-Vincent. Début XIXe. 25 x 126,5 cm. Constitué de 3 feuilles assemblées. Profils dessinés : Bénidorme ou coup de sable de Roland ; Vue des terres depuis Bénidorme jusqu'au cap la Nao ; Mont de Denia ; Vue du cap Saint-Vincent, côte de Portugal ; Vue du Mont-Joui et des environs de Barcelone ; Monsein avec les montagnes voisines. - Les Barlingues, cap de la Roque, cap Saint-Vincent [Portugal]. 22,2 x 26,5 cm. Extrait d'une planche gravée consacrée aux côtes du Portugal : Vues des Barlingues (2); Vues du cap de la Roque (2); Vue du cap Saint-Vincent (1). Belle condition.

[ANONYME].

Rivière de Seine, et rivières y descendantes, avec partie des rivières de Meuse et de Moselle, ensemble les costes et rivières de Picardie et Normandie.

[fin du XVIIIe siècle]. 70 x 93 cm, sur six feuilles jointes de 80 x 97 cm.

Belle et grande carte manuscrite, encre brune et aquarelle, du bassin de la Seine. Y sont figurés les côtes de la Manche, de Calais au Mont-Saint-Michel, le cours de la Loire (entre La Charité et Tours), celui de la Moselle (entre Toul et Thionville), les fleuves côtiers et le bassin de la Seine avec ses affluents. Le nom des rivières est noté en rouge, celui des villes en noir. Le cours des rivières est aquarellé en bleu. Certaines parties sont entourées d'un double trait vert et correspondent à des parties canalisées ou à des canaux, comme le canal de Bourgogne entre Dijon et Tonnerre, ou le canal de Briare, entre Briare (sur la Loire) et Montargis. Mais d'autres ne semblent que des projets, comme le canal entre Orléans et Corbeil qui fut abandonné. Carte repliée, avec de petits trous au niveau des pliures, traces jaunes le long de trois pliures.

ANONYME.

[ROMAINVILLE] Commune de Romainville.

[1895]. 209 x 140 mm.

Plan de la commune de Romainville publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Romainville fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME.

[SAINT-DENIS] Commune de St. Denis.

[1895]. 303 x 243 mm.

Plan de la commune de Saint-Denis publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Saint-Denis fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME.

[SAINT-OUEN] Commune de St. Ouen.

[1895]. 208 x 180 mm.

Plan de la commune de Saint-Ouen publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Saint-Ouen fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME;

[SAINT-PETERSBOURG] Vue perspective des bords de la Neva en descendant la rivière entre le Palais d'hyver de sa Majesté Impériale et les batimens de l'Académie des sciences à Petersburg.

circa 1760 225 x 377 mm.

Estampe gravée et finement aquarellée à l'époque. Bel exemplaire.

ANONYME.

[SAINT-PÉTERSBOURG] A view of the Exchange at Petersburg in Russia - Vue de la Bourse & du port de Pétersbourg en Russie.

1755. 231 x 376 mm.

Bon exemplaire. Petite tache dans la marge gauche.

[ANONYME].

Site de la ville de Remiremont.

[vers 1800]. 24 x 38 cm environ, encadrement en pitchpin du XIXe siècle.

Aquarelle sur papier montrant la ville de Remiremont vue depuis le nord-ouest, inscrite dans un encadrement noir. La ville apparaît en contrebas, dominée par la silhouette de l'abbatiale Saint-Pierre. Sur la droite figure un chemin au pied d'une pente escarpée, sur lequel se trouve un cocher et un attelage de six chevaux, sans que l'on puisse voir la voiture qu'il conduit. À gauche se trouvent quelques maisons dans un relief accidenté, et, au premier plan, le dessinateur s'est représenté assis sur un siège et crayon en main. Il est accompagné de deux hommes dont l'un regarde la ville avec une lunette. Titre inscrit au bas du dessin. Piqûres et traces brunes à gauche et dans le ciel.

ANONYME.

[STAINS] Commune de Stains.

[1895]. 210 x 193 mm.

Plan de la commune de Stains publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Stains fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME.

[TARRAGONE] Plan du siège de Tarragone par l'armée de Sa Majesté en Arragon en 1811.

598 x 874 mm.

Très grand plan de la ville de Tarragone, au sud de la Catalogne, dressé en 1811 par un ingénieur militaire de l'armée de Napoléon. Le siège de la ville de Tarragone par l'armée française, commandée par le maréchal Suchet, débuta le 4 mai 1811, et se termina par une victoire française le 28 juin. Le plan figure la ville fortifiée avec la Ville Basse, les forts Olivo et Lorito aux abords de la ville, les batteries, bastions et redoutes, la rivière Francoli, et les chemins. Petites déchirures dans les marges, sinon bon exemplaire.

[ANONYME].

Vue du château de St Fernando de Figueras, de Notre Dame du Roure, de Mont Roig, & du château de Bellegarde, à l'extrémité nord de la ville de Figueras.

[1794 ?]. 20,5 x 46,5 cm ; monté sous passe-partout.

Joli dessin, aquarelle et gouache, montrant le château de San Fernando (Sant Ferran en catalan), vue depuis le nord de la ville de Figueras, en Catalogne. Le château se trouve sur la gauche, la chaine des Pyrénées en arrière-plan au pied duquel se trouve le mont-Roig (à une altitude de 291 m), près duquel se trouve l'ermitage de la Mare de Déou del Roure. Le château de Bellegarde mentionné au titre se trouve au col du Perthus, visible à droite sur le dessin. Joint : Château de Figuéres, vu de l'extrémité de la rue Vilafan, sud de la ville. [1794 ?]. 22 x 47 cm. Joli dessin, aquarelle et gouache, montant le sud du château de Sant Ferran, au nord de Figueras, en Catalogne. Outre la forteresse, on voit, sur la droite du dessin, quelques maisons de Figueras, et, au premier plan, un homme qui dresse des cibles pour l'exercice au tir. Ces deux vues ont probablement été réalisées en novembre 1794, à l'occasion de la guerre du Roussillon, qui opposa l'Espagne et le Portugal à la France à partir de mars 1792. Les armées espagnoles sont d'abord victorieuses et parviennent à occuper la vallée du Tech. Mais en 1794, l'armée française parvint à reprendre les positions perdues, à poursuivre au-delà des Pyrénées et finalement à prendre Figueras le 27 novembre 1794. L'ermitage de la Mare de Déou del Roure fut détruit par les troupes françaises durant cet offensive. Quelques piqûres sur le premier dessin. Petite déchirure sans manquepour le second, et dessin légèrement jauni, sauf au niveau de plusieurs bandes de papier collées au dos.

[ANONYME].

Vue du château de Windsor du côté du parck.

[XVIIIe siècle]. 14,5 x 22,5 cm, sur une feuille pliée en deux de 22,7 x 30,7 cm.

Dessin à la plume et aquarelle, du château royal de Windsor, à l'ouest de Londres. Encadré par deux grands arbres, le château est vu depuis le sud, ce qui permet de bien voir la hauteur sur laquelle il se trouve. On y voit, de gauche à droite, la partie basse (Lower Ward) avec la porte Henri VIII et la chapelle Saint-Georges, le donjon ou Tour Ronde sur laquelle flotte un imposant drapeau, puis la partie haute. Intéressant dessin offrant l'aspect du château avant les importants travaux du XIXe siècle.

ANONYME.

[ÉPINAY-sur-SEINE ] Commune d'Épinay.

[1895]. 153 x 235 mm.

Plan de la commune d'Épinay publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune d'Épinay fut renommée Épinay-sur-Seine en 1920 et fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANSON (George);

Carte de la mer du Sud ou mer Pacifique.

1749 280 x 543 mm.

Carte publiée dans le récit du voyage autour du monde de Georges Anson, figurant la route du navire le Centurion, depuis Acapulco jusqu'à Guam. Bon exemplaire, replié.

ANTELME (Henri).

Sous le ciel de l'Île-de-France.

Paris, Jouve & Cie, 1923. In-8 de 106-(1) pp.; basane bleue à la bradel muette, non rogné (reliure moderne).

Première édition, tirée à 520 exemplaires. Elle est illustrée du portrait de l'auteur en frontispice. Antelme était issu d'une famille de l'île Maurice. Son recueil de poésie, d'inspiration élégiaque et patriotique (avec plusieurs pièces sur la guerre de 1914-1918) fut publié trois ans après sa mort. Le dernier poème Philosophe créole, réflexions sur le cyclone du 29 avril 1892, est écrit en créole. Un des 500 exemplaires sur papier vergé d'Arches. Envoi autographe signé de l'un des frères de l'auteur. Bon exemplaire.

ANVERS. MANUSCRIT.

Plan de la citadelle d'Anvers.

1793-1795. En deux feuilles jointes de 635 x 955 mm.

Beau plan très détaillé de la citadelle d'Anvers, située au sud de la ville d'Anvers, sur la rive de l'Escaut, dans la région flamande. Y sont figurés le détail des fortifications et le plan des bâtiments de la citadelle. La table des renvois est placée à droite du plan. À la fin du XVIIIe siècle, Anvers faisait partie des Pays-Bas autrichiens. Elle participa à la révolte contre les Autrichiens qui déboucha sur la création, en 1790, de l'éphémère confédération des États-Belgiques-Unis. Mais la bataille de Jemmapes, en novembre 1792, aboutit, après quelques escarmouches, au rattachement de la Belgique à la France révolutionnaire. C'est après cet épisode que le plan a été réalisé, car le légende mentionne une caserne détruite lors du bombardement de 1792. Petite mouillure dans la marge gauche, rares piqûres, trace jaunie au niveau de la jonction des deux feuilles.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[1785]. 403 x 480 mm.

Très belle planche figurant des embarcations chinoises, deux scènes de pêche au poisson et une scène sur la manière de prendre les canards, dessinée par Humblot et gravée par Baquoy d'après les récits de moines jésuites, et publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[BOTANIQUE].

[1785]. 366 x 458 mm.

Très belle planche figurant des plantes et fruits cultivés en Chine : ginseng, rhubarbe, coton, thé, litchi, etc. Dessinée d'après les récits de moines jésuites, cette planche a été publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[CANTON] Carte particulière de l'entrée de Canton.

[1785]. 391 x 247 mm.

Belle carte détaillée de l'entrée de la ville de Canton, montrant également les villes de Macao et de Quanghai, ainsi que les îles de la baie, dont l'île de Shangchuan, où figure le tombeau de Saint François Xavier, décédé sur l'île en 1552. En carton, plan de Quang-Tcheou-Fou. Dressée d'après les récits de moines jésuites, la carte a été publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[CANTON] Province de Quang-Tong.

[Paris, 1735]. 421 x 529 mm.

Très belle carte figurant la province de Canton et l'île d'Hainan, avec Macao et la future Hong-Kong, dressée par Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville pour la Description de l'empire de la Chine et de la Tartarie chinoise de Jean-Baptiste du Halde, publiée en 1735, puis en 1737, pour son Nouvel Atlas de la Chine, de la Tartarie chinoise, et du Thibet. Les villes principales sont nommées, la ville de Canton est appelée Quang Tcheou Fou, la mer de Chine est appelée Nan Hai ou mer du Sud. La carte est ornée d'un très beau cartouche de titre figurant des Chinois faisant du commerce avec un Européen. L'échelle est en lys ou stades chinois. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Légère trace de pliure en haut à droite de la carte. Bel exemplaire.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

Confucius le plus célèbre philosophe de la Chine.

[1785]. 314 x 186 mm.

Planche figurant le philosophe chinois Confucius, dessinée par Honbleau d'après les récits de moines jésuites, et publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[GUANGXI] Province de Quang-Si.

[1785]. 263 x 405 mm.

Belle carte figurant la province du Guangxi, à l'ouest de Canton, décorée d'un cartouche de titre. Dressée d'après les récits de moines jésuites, elle a été publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. L'échelle est en lis ou stades chinois, et lieues françaises. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire, replié.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[GUIZHOU] Province de Koei-Tcheou.

[1785]. 258 x 302 mm.

Belle carte figurant la province du Guizhou, au sud de la Chine, décorée d'un cartouche de titre. Dressée d'après les récits de moines jésuites, elle a été publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. L'échelle est en lis ou stades chinois, et lieues françaises. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

Habillement des Chinois.

[1785]. 382 x 505 mm.

Superbe planche figurant 16 hommes et femmes chinois en habits traditionnels : dames chinoises, dame tartare, fille de ménage, bonzesse, villageoise, empereur de la Chine en habit ordinaire et habit de cérémonie, mandarins de lettres en habit d'hiver et d'été, mandarins de guerre, bonze et villageois. L'estampe a été dessinée par Humblot et gravée par Fonbonne d'après les récits de moines jésuites, et publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[HUBEI & HUNAN] Province de Hou-Quang.

[1785]. 489 x 408 mm.

Belle carte figurant les provinces du Hubei et du Hunan, au sud de la Chine, décorée d'un cartouche de titre. Dressée d'après les récits de moines jésuites, elle a été publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. L'échelle est en lis ou stades chinois, et lieues communes de France. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire, replié.

ANVILLE (Jean Baptiste Bourguignon d').

[HUNAN] Province de Ho-Nan.

[1785]. 324 x 322 mm.

Belle carte figurant la province du Hunan, au sud de la Chine, décorée d'un cartouche de titre. Dressée d'après les récits de moines jésuites, elle a été publiée en 1785 dans l'Atlas général de la Chine, qui accompagnait l'Histoire générale de la Chine du père Mailla. L'échelle est en lis ou stades chinois, et lieues communes de France. Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville fut nommé géographe du roi en 1718. Il a produit plus de 200 cartes considérées comme les meilleures de son époque. Leur précision, basée sur les découvertes les plus récentes, révolutionna la cartographie. Bel exemplaire.