libraire : Librairie Le Bail

3787 résultats

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

Révolution annuelle de la Terre autour du Soleil.

Paris, E. Andriveau-Goujon, [circa 1880]. 469 x 586 mm.

Belle planche en couleurs, composée et dessinée par H. Nicollet et E. Soulier, issue de l'Atlas universel. Bel exemplaire.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

[TRAVAUX d'HAUSSMANN] Plan d'ensemble des travaux de Paris.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1867. En 8 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 0,99 x 1,30 m.

Superbe plan monumental de Paris, figurant les travaux d'agrandissement du baron Haussmann depuis 1851, et l'un des premiers plans figurant le Paris moderne. Tous les travaux sont signalés à l'aquarelle rouge : en rouge uni, les voies ouvertes (avenue Daumesnil, boulevards Sébastopol, Magenta, Malesherbes, avenue de l'Empereur, future avenue du Trocadéro en 1871, boulevard et place Saint-Michel, créés en 1855, etc), en rouge hachuré, les voies modifiées (boulevards Saint-Jacques, de la Chapelle, de Grenelle, avenue du Roi de Rome, devenue avenue Kléber en 1879, etc), et par un double trait rouge, les voies projetées (boulevard Pereire, la portion du boulevard Arago entre la rue de la Santé et le boulevard de l'Hôpital, etc). Les monuments et bâtiments publics sont signalés en gris hachuré. Tout autour de la ville, on distingue très nettement l'enceinte de Thiers, du nom de l'homme politique qui conçut le projet. Construite entre 1841 et 1844, elle était constituée de 94 bastions, et englobait non seulement Paris mais aussi les communes environnantes. Bel exemplaire aquarellé à l'époque. Vallée, 94 ; Pinon & Le Boudec, pp. 110-111 (édition de 1868).

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène).

États scandinaves.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1880. 660 x 462 mm.

Belle carte de la Scandinavie, issue de l'Atlas universel publié par Eugène Andriveau-Goujon. En carton, partie nord de la Norvège et de la Suède. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (Eugène) & MAURY (Matthew Fontaine).

Courants et mouvements généraux de la mer.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1864. 660 x 886 mm.

Grande carte du monde, figurant les courants et mouvements marins. Elle a été dressée d'après l'ouvrage de Matthew Fontaine Maury, lieutenant de l'U.S. Navy, et auteur de l'ouvrage Physical Geography of the Sea ou Géographie physique de la mer, premier livre qui traite en profondeur de l'océanographie, publié en 1855. Elle est accompagnée d'une grande description intitulée Courants de l'océan. Climats, températures, marées, pêcheries, traitant des courants de la mer, de l'Atlantique, des courants arctiques, du Pacifique et de l'océan Indien, des mers de Sargasse, des courants antarctiques, de la dérive générale de l'Océan, des ressacs et raz-de-marée, de la mer libre de glaces, de la salure de la mer, des climats et températures, des marées, et enfin de l'importance commerciale et valeur des pêcheries. Sur la carte sont tracés les différents courants (Gulf Stream, courant de Humboldt, courant de Mozambique, courant noir ou du Japon, etc), les limites moyennes équatoriales de la baleine franche (traits hachurés) et les limites moyennes polaires du cachalot (traits pleins). Les flèches indiquent les directions des courants. Les eaux chaudes sont indiquées en vert clair, les eaux froides en vert foncé, les continents en brun. La carte indique également les zones où se trouvent des plantes marines. Souvent désigné comme le père de l'océanographie moderne et de la météorologie navale, Maury a grandement influencé l’astronomie, l’océanographie, la météorologie et la géologie grâce à ses observations et à son implication dans divers organismes internationaux. Il a également été cartographe, auteur et historien. Très rare édition avec texte. Il existe une autre édition plus commune sans texte, intitulée Courants et mouvements généraux de la mer d'après le L.t F. Maury. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

Carte comparative et synchronique de l'étendue territoriale des trois grandes puissances France, Angleterre, Russie, pendant le dernier siècle 1740-1840.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1840. Deux mappemondes de 432 mm x 592 mm et 430 x 605 mm.

Paire de mappemondes dressées sur la projection de Mercator, comparant les possessions territoriales des Français, des Anglais et des Russes en 1740 et 1840. Au bas de la carte de 1740 figure une description des trois puissances, tandis que sur celle de 1840 figure un résumé comparatif des territoires perdus ou gagnés entre les deux dates pour chacune des puissances. Un système de trois couleurs permet d'identifier rapidement les possessions de chacun. Exemplaires finement aquarellés à l'époque. Traces de décharge de couleurs par endroits.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

Carte physique et routière de l'Italie indiquant les distances d'un relais à l'autre et les dernières divisions politiques.

Paris, E. Andriveau-Goujon, 1863. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 1,19 x 0,96 m.

Belle carte murale de l'Italie de près d'1,20 m de hauteur, figurant les routes principales. Très bel et rare exemplaire avec l'intérieur des terres en couleurs.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.);

Mappemonde en deux hémisphères suivant l'état actuel des connaissances géographiques et les derniers voyages autour du monde.

Paris J. Andriveau-Goujon 1854 En deux feuilles non jointes pouvant former une carte d'environ 870 mm x 1,31 m.

Très belle mappemonde murale à deux hémisphères, de plus d'1,30 mètre de large. Exemplaire parfait avec contours aquarellés à l'époque.

ANDRIVEAU-GOUJON (J.).

[UKRAINE] Carte de la Crimée et d'une partie de la Russie méridionale d'après les cartes de l'Etat-major russe et les documents les plus récents.

Paris, J. Andriveau-Goujon, 1856. 579 x 955 mm.

Très grande et belle carte figurant la Crimée et le sud de l'Ukraine, ornée des plans des villes d'Odessa et de Nikolaief et d'une petite carte de la mer d'Azov montrant la ville de Rostov. La carte a été publiée à Paris en 1856, date de la fin de la Guerre de Crimée (1853-1856). Très bel exemplaire aux contours coloriés à l'époque.

ANFRAY (Jean-François).

[GUINGAMP] Plan de la ville de Guingamp ancien comté, connu par ses toiles qui portent son nom, un des principaux lieux du duché de Penthièvre, à 7 lieues de Tréguier son évêché, 12 de Morlaix, 7 de S-Brieuc, 26 de Rennes.

Rennes, Ollivault, [circa 1770]. En 8 sections montées sur toile bordée de soie bleue et pliées, formant un plan de 371 x 475 mm.

Très rare et beau plan de la ville de Guingamp, dressé par Anfray, ingénieur des Ponts et Chaussées à Guingamp, dessiné par Ansquer et publié à Rennes par Ollivault. Il figure les aménagements et les projets ornementaux entrepris au XVIIIe siècle, lorsque les anciennes halles notamment furent détruites pour y aménager une nouvelle place de plan triangulaire appelée place Neuve sur le plan, actuelle place du Centre. Sur cette place figure la Pompe, devenue aujourd'hui Fontaine de la Plomée. Le cartouche de titre est orné des armoiries de la ville de Guingamp. Sous le plan figure la dédicace de l'éditeur Ollivault au Seigneur du Bourblanc, premier avocat général au Parlement de Bretagne, avec les armoiries du dédicataire. De chaque côté de la dédicace figure la liste des personnes inhumées au Couvent des Cordeliers de Guingamp entre 1283 et 1613. Mouillure claire et petites taches. Très rare.

[ANONYME].

Afbeeldinge van't zeer vermaarde Eiland Geks-Kop. Gelegen in de Actie-zé, ontdekt door Mons.r Lau-rens, werdende bewoond door een verzameling van alderhande Volkeren, die men dézen generalen Naam (Actionisten) geeft.

[circa 1720]. 284 x 227 mm.

Le Mississippi Bubble, ou première grande faillite bancaire en France. L'une des plus célèbres curiosités cartographiques illustrant les activités de la Compagnie Française en Occident et les événements sur l'énorme spéculation financière autour du "projet Mississippi", surnommé le "projet véreux du Mississippi" ou "Mississippi Bubble", qui s'acheva par la faillite de la Compagnie et celle de nombreux investisseurs en Europe. En août 1717, l'économiste écossais John Law, alors ministre des Finances du royaume de France, prend le contrôle de la Mississippi Company fondée en 1684 et la rebaptise Compagnie Française en Occident (ou Compagnie du Mississippi). Son objectif initial était de faire commerce avec les colonies françaises en Amérique du Nord, qui comprenaient une grande partie du bassin de la rivière Mississippi et la colonie française de la Louisiane. Par le biais d'une publicité exagérée et afin d'attirer les investisseurs, John Law surévalua les richesses de la Louisiane, ce qui entraîna, à l'été 1720, la faillite de la Compagnie. Sur le modèle des placards d’actualité lancés aux Pays-Bas au XVIIème siècle, cette gravure est composée de deux parties : en tête, on trouve la vue, en pied, le texte légendant l’image, composé de deux colonnes. L'illustration montre une île en forme de tête de bouffon, baignant dans la Mer des Actions, avec au centre de l'île la ville de Quinqempoix, en référence à la rue Quincampoix qui était alors le siège de la banque fondée par John Law pour le projet Mississippi. Autour de cette île figurent les petites îles de la Pauvreté, de la Tristesse et du Désespoir. De chaque côté de la carte figurent deux vignettes, l'une montrant des actionnaires et investisseurs, furieux, manifestant devant le siège de la banque, l'autre montrant un investisseur désemparé fuyant ses créanciers sur un char à voile. Bel exemplaire, infimes rousseurs.

[ANONYME].

Annonay et ses environs.

[vers 1870]. 27 x 41 cm, sur deux feuilles jointes de 40 x 55 cm.

Belle carte manuscrite de la ville et des environs d'Annonay, au confluent de la Cance et de la Déôme, en Ardèche. Y sont figurés le cours des deux rivières, le plan de la ville, les routes et chemins, les jardins et les champs. On y voit également le tracé de la ligne de chemin de fer du Rhône à Annonay, inaugurée en 1869, mais sans la prolongation de la ligne jusqu'à Firminy, ouverte en 1885. Dans un encart se trouve un petit plan de la ville en 1560, soit avant les destructions des guerres de religion. À gauche de la carte se trouvent une belle vue de la ville prise du pont de Tournon (sur la Cance), et deux profils des reliefs selon deux lignes tracées sur la carte. La carte est orientée, l'échelle est de 10 cm pour un km, le relief est marqué par courbes de niveau. Traces de pliures avec de petits frottements au niveau de la jonction des deux feuilles.

[ANONYME].

[ARIÈGE] Plan des maiteries de Génibat extrait du plan de la commune de Montoulieu.

[vers 1830]. En deux feuilles jointes de 52 x 118 cm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de terres relevant d'une métairie située à Génibat, aujourd'hui Ginabat, hameau sur la commune de Montoulieu, à quelques km au sud de Foix, sur la rive gauche de l'Ariège, dans le département du même nom. Y sont figurés le cours de l'Ariège et de celui d'un petit affluent, le ruisseau de Montoulieu, les emplacements des maisons de Ginabat et d'une partie de Montoulieu, les chemins, et les parcelles de terrain numérotées. Réalisé d'après le cadastre, le plan englobe un territoire délimité par l'Ariège à l'est, le ruisseau de Montoulieu au sud-ouest, le chemin de Montoulieu à Foix à l'ouest, et la commune de Prayols au nord. Les parcelles relevant de la métairie sont aquarellées, et une légende à droite du plan en indique la superficie et le type de culture (pâture, pré, bois, labourable ou jardin) ; les quatre bâtiments de la métairie sont en un rouge un peu plus foncé que les autres bâtiments. Un beau dessin à la plume sous la légende représente deux hommes pêchant à la ligne. La carte est orientée. Rares piqûres et légères déchirures sans manque dans les marges. Le plan et roulé et la partie externe est empoussiérée.

ANONYME.

[AUBERVILLIERS] Commune d'Aubervilliers.

[1895]. 155 x 227 mm.

Plan de la commune d'Aubervilliers publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune d'Aubervilliers fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

[ANONYME].

[AUVERGNE] Plan de la route de Thiers à Lion [?].

[début du XIXe siècle]. 34,5 x 49 cm.

Carte manuscrite, encre noire, encre rouge et lavis bleu, d'une portion de la route reliant Thiers à Lyon, au niveau de l'embranchement de la route vers Feurs, dans le Puy-de-Dôme. Y sont figurés le cours de la Durolle, la route et ses embranchements, le village de Chabreloche (orthographié Chaberloche), et les hameaux de Bras de Fer, Gouttebarge, La Trappe et L'Aubourdie, ainsi que, à l'encre rouge, les angles de levé de la carte. Titre inscrit au dos à l'encre. La carte est orientée, l'échelle est de 20 lignes pour 100 toises, le relief est figuré par des hachures. Traces de pliures, petites taches d'encre.

ANONYME.

[BAGNOLET] Commune de Bagnolet.

[1895]. 195 x 135 mm.

Plan de la commune de Bagnolet publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Bagnolet fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

[ANONYME].

[BAGNÈRES-de-BIGORRE] Plan de Bagnères en Bigorre.

Paris, Lattré, 1789. 423 x 476 mm.

Très rare plan de la station thermale de Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées, publié par Lattré en 1789. Il est décoré d'un cartouche de titre orné des armoiries de la ville, et comprend 17 légendes et un tableau donnant les degrés de chaleur des sources minérales de la ville, observés en 1787 avec un thermomètre graduation de Réaumur. Les bains sont aquarellés en jaune. Le plan figure également les projets d'urbanisme : projet de percement d'une rue entre les Coustous et les Vignaux, projet de bâtiment pour les Bains de la reine, ou encore le projet d'une place dite "Boucheporn" à l'emplacement du casino actuel, qui n'a jamais vu le jour. Les édifices religieux (en vert) et les hospices, ainsi que les édifices publics, sont mentionnés : l'hôtel de ville, la salle de spectacle, les boucheries, la poste aux lettres, les halles, situées entre les rues du Poids du Beur et du Poids de la Laine, la tour de Maouhourat où sont situées les prisons, ou encore la place Saint-Martin où a été trouvée la Pierre Numini &ca qui est actuellement sur cette fontaine. Cette pierre dont il est fait mention est un autel païen datant du 1er siècle, dédié à la divinité de l'empereur romain Auguste, qui fonda la ville en 28 avant Jeìsus-Christ. Elle fut exhumée en 1641 et installée sur la fontaine publique située au niveau du Portail Dessus, ancienne porte de la ville. En 1867, l'autel fut transporté à l'établissement thermal, et orne aujourd'hui l'escalier des Grands Thermes (Explorations Pyrénéennes, Bulletin de la Société Ramond, Bagnères-de-Bigorre, Années 1924, 1925 et 1926, Les autels romains de Bagnères, 1924, pp. 45-47). Le cartouche de titre est orné des armoiries de la ville. L'échelle est de 100 toises de Paris contenant 108 cannes de Bagnères. Il existe une édition postérieure de ce plan, publiée chez Jean vers 1810. Cette édition semble être strictement identique à l'édition de 1789. Exemplaire restauré et doublé, uniformément bruni, brunissures plus prononcées par endroits, grande déchirure restaurée en haut à gauche, avec perte de quelques lettres de la légende. Vallée, Catalogue des planches gravées en tous genres, par les plus célèbres graveurs du XVe au XIXe siècle, composant le fonds de commerce d'éditeur d'estampes de Mme Veuve Auguste Jean, 1847, p. 66 (pour l'édition publiée chez Jean).

[ANONYME].

[BASSE-NAVARRE] Réduction à deux lignes pour cent toises de la carte des Aldudes par ordre de S.M.T.C. et de S.M.C. pour raprocher sous un seul point de vue l'étendue du pays en contestation entre les frontaliers de la Haute et de la Basse Navarre et pour servir à terminer tous différents au sujet dudit pays.

[vers 1770]. 53 x 54,4 cm.

Carte manuscrite, encre brune et aquarelle, d'une zone située à la frontière espagnole, appelée Montagnes des Aldudes ou du Quint, correspondant à la commune d'Aldudes et des territoires voisins, dans les Pyrénées-Atlantiques. Elle est délimitée au nord par le village de Baïgorry, aujourd'hui Saint-Étienne-de-Baïgorry, et le Château d'Echaux ou Etxauz, au sud par les villages de Roncevaux et de Burguete (Burguette en castillan, Auritz en basque), à l'ouest par le rocher d'Arguinzu, aujourd'hui Argintzu, et à l'est par les villages d'Arnéguy, de Luzaide et d'Undarola ou Ondarolle. Y sont figurés les rivières, les frontières entre la vallée d'Aldudes et la Haute-Navarre (en France) et la Basse-Navarre (en Espagne), ainsi que la vallée de Luzaide, et quelques villes ou villages. La vallée des Aldudes, qui est une voie de passage à travers les Pyrénées, de Bayonne à Pampelune, a fait partie du royaume de Navarre jusqu'au XVIe siècle, époque où le sud du royaume était rattaché à l'Espagne, et le nord, un royaume indépendant. En 1589, Henri III de Navarre devint roi de France sous le nom de Henri IV. Par la suite, les rois de France furent également rois de Navarre, mais la frontière entre la Navarre et l'Espagne fut contestée jusqu'au XIXe siècle. Plusieurs tentatives de conciliation eurent lieu entre les royaumes de France et d'Espagne, comme l'indique le titre complet de la carte : Réduction à deux lignes pour cent toises de la carte des Aldudes levée en 1769 par ordre de S.M.T.C. [Sa Majesté Très Chrétienne, soit le roi de France] et de S.M.C. [Sa Majesté Catholique, soit le roi d'Espagne] pour raprocher [sic] sous un seul point de vue l'étendue du pays en contestation entre les frontaliers de la Haute et de la Basse Navarre. L'une de ces tentatives eut lieu en 1770, entre le duc de Choiseul, secrétaire d'État à la Guerre de Louis XV, et le comte de Fuentes, ambassadeur d'Espagne. Elle donna lieu à l'établissement d'une carte dont notre exemplaire est une copie réduite. La carte est orientée (le nord est en bas), l'échelle est en toises, le relief est marqué par des ombres portées. Bel exemplaire, coloris très frais.

[ANONYME].

[BASSIN d'ARCACHON].

[circa 1890]. 405 x 439 mm.

Carte du Bassin d'Arcachon, imprimée en noir et rouge. Elle s'étend au nord jusqu'à Jeanne de Boy et Saint-Brice, au sud jusqu'aux bancs de Toulinguet (sud du Cap Ferret), et la forêt de Nézer, et à l'est jusqu'à Audenge. À l'intérieur du bassin figurent les chenaux, l'Île aux Oiseaux, les parcs à huîtres et les réservoirs à poissons. À gauche figure la presqu'île du Cap Ferret. Les noms d'Arcachon, des Abatilles, du Moulleau et de La Teste, ainsi que la dune du Pilat, orthographié Pyla, sont imprimés en rouge. Sur la presqu'île du Cap Ferret, on peut voir le domaine de la Villa Algérienne, construite en 1865 par Léon Lesca et détruite en 1966. Bon exemplaire. Brunissures légères.

[ANONYME].

[BASTIA] Plan de la ville et du château de Bastia (1738).

[XIXe siècle]. 49 x 69 cm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de la ville côtière de Bastia, au nord-est de la Corse. Y sont figurés le littoral, le plan de la ville et de la citadelle, le port et les environs immédiats dont le fort La Croix, le couvent des Capucins et le couvent Saint-Joseph. Des numéros et lettres (35 au total) sur le plan renvoient à une légende dans la partie droite du plan. Ce plan est une copie du XIXe siècle d'un plan de 1738. La carte est orientée (avec le nord à droite), l'échelle est en toises. Trou comblé au niveau de la citadelle, déchirure sans manque sur quelques cm le long de la pliure centrale, petites taches et déchirures sans manque dans la partie basse, froissement dans la partie gauche.

[ANONYME].

[Belle-Île-en-Mer].

[Milieu du XVIIIe siècle]. 35 x 57,5 cm, sur une feuille de 37 x 60 cm.

Très belle carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de Belle-Île-en-Mer, au large de Quiberon. Elle est divisée en trois parties, chacune avec un titre propre : - Plan de l'isle de Belle Isle, située sur la coste méridionale de Bretagne, par 47' 20'' de latt[itude] n[ord]. Jolie carte de l'île avec le tracé très fin des côtes, les ruisseaux, les villages et le nom de toutes les pointes. - Plan de la citadelle de Belle-Isle. Beau plan du port, de la ville et de la citadelle, avec le détail des fortifications et une légende. - Plan des Grands Sables. Plan de la grande plage sur la côte sud-est de l'île, au large de laquelle de gros vaisseaux peuvent mouiller. Le plan propose un projet de redoutes reliées par des courtines pour la protéger. La carte est orientée, l'échelle est en lieues de Bretagne. Très rare et précieux document manuscrit sur Belle-Île-en-Mer. Trace de pliure, petites déchirures et fente sans manque au milieu de la carte anciennement doublés, petites taches dans les marges, deux manques dans la partie haute et dans l'angle droit comblés et redessinés.

[ANONYME].

[BESANCON] Plan de Besançon.

Besançon, Ch. Marion, [vers 1880]. En 8 sections montées sur toile et pliées, formant un plan de 322 x 367 mm.

Plan de la ville de Besançon figurant les monuments antiques et modernes, dressé et lithographié d'après les plans de L. Rouzet, ingénieur-voyer de la ville. Trois éléments permettent de le dater vers 1880 : la synagogue, présente sur le plan, construite entre 1869 et 1871 ; en revanche la gare de la Mouillère, inaugurée en 1884, n'y figure pas, et la place de l'Abondance n'a pas encore été baptisée place de la Révolution, elle le sera en 1904. Avec liste des monuments antiques (signalés en rouge) et modernes. Bel exemplaire en coloris de l'époque.

[ANONYME].

[BRÉSIL] Carte réduite de la baie de Todos os Santos et de ses attérages.

[milieu du XIXe siècle]. 65 x 92,5 cm, entoilée.

Copie manuscrite, à l'encre noire, d'une carte du même titre datée de 1823. Le copiste en a repris le titre, avec la même présentation, le dessin de la carte (avec de très légères différences) et le texte de la légende. Cette carte est extraite de l'atlas de l'amiral Roussin, Le pilote du Brésil, publié en 1826. Elle a été levée en 1819 lors d'une expédition placée sous le commandement de l'amiral Roussin, chargé de l'exploration des côtes du Brésil avec la corvette La Bayadère et le brick Le Favori nommés dans le titre. La baie de Todos os Santos, ou baie de Tous les Saints, se trouve sur la côte orientale du Brésil. C'est la plus grande du pays, et a donné son nom à l'état de Bahia où elle se trouve. On y compte 56 îles dont la plus grande est l'île d'Itaparica. Quelques traces du quadrillage au crayon ayant permis la copie de la carte, et quelques piqûres et deux petites mouillures.

[ANONYME].

Carte d'Auvergne.

[XVIIIe siècle]. 50,5 x 64 cm, sur une feuille de 53 x 66,5 cm.

Carte manuscrite, à l'encre noire, de l'Auvergne, délimitée en bas par Le-Puy-en-Velay, à gauche par le cours du Lot, et à droite par Vichy (de ce fait le nord sur la carte est à gauche). Y sont figurées les rivières, les montagnes et les principales villes ; les routes sont marquées en jaune ou en rouge, et les ponts par un double trait sur les rivières. L'échelle est en lieues. Traces de pliures, manque en bas à droite mais sans atteinte au texte, petits froissements dans les marges.

[ANONYME].

[Carte des environs de Paris].

[circa 1820]. En 40 sections montées sur toile et pliées, formant une carte de 0,77 x 1,25 m ; étiquette au dos de l'éditeur Simonneau.

Belle et grande carte très détaillée figurant Paris et ses environs, s'étendant du nord au sud entre Pontoise et Montlhéry, et d'ouest en est entre Rambouillet et Meaux. Les villes principales sont aquarellées en rose, avec au centre de la carte un plan de Paris aquarellé de même. Bel exemplaire finement aquarellé à l'époque.

[ANONYME].

Carte du théâtre de la guerre actuelle.

1793. 65 x 46 cm ; encadrement de bois doré moderne.

Grande carte manuscrite, à l'encre brune et entièrement aquarellée, montrant un territoire comprenant la Belgique, les Pays-Bas, le nord-est de la France (depuis la Savoie), la Belgique et une partie de l'Allemagne. Jolie copie d'époque d'une carte de Jaillot, corrigée par Chaumier. La guerre actuelle mentionnée dans le titre est la guerre franco-autrichienne, commencée en avril 1792, et qui verra les armées révolutionnaires françaises occuper la Belgique et la rive gauche du Rhin. Cadre frotté.

[ANONYME].

Carte générale du canton de Sagro, district de Bastia.

[début du XIXe siècle]. 46,6 x 68,4 cm, sur une feuille de 51 x 70,5 cm.

Jolie carte manuscrite, à l'encre de Chine, lavis d'encre de Chine et rehauts de rouge et de brun, du canton de Sagro (actuelle partie est du canton de Sagro-di-Santa-Giulia), au nord de Bastia, en Haute-Corse. Y sont figurés les cours d'eau, les routes et chemins, les bourgs et villages, et les limites du canton, des communes, et des trois vallées formant le canton (ces vallées sont nommées communautés sur la carte). Le canton de Sagro, créé en 1789, reprend les limites de l'ancien piève de Brando, lui-même constitué de trois communautés : Brando, Sisco, et Pietracorbara ; ce sont ces trois noms qui sont repris sur la carte, bien que le terme de communauté ne corresponde plus à une unité administrative au début du XIXe siècle. Le canton de Sagro reprit le nom de Brando en 1828, avant de fusionner, en 1973, avec le canton voisin de Santa-Giulia. La carte est orientée, l'échelle est en toises et en verges, le relief est marqué par des hachures. Anciennes pliures doublées, petites déchirures comblées sans manques en dehors des marges.

[ANONYME].

Carte pour la concorde de la géographie des provinces et des départements de la France.

[vers 1792-1793]. 48,5 x 61,5 cm, sur une feuille de 51,2 x 66,5 cm.

Belle et grande carte manuscrite, encres noire et rouge, lavis et aquarelle, figurant la France avec le tracé des départements superposé à celui des anciennes provinces. Le titre est inscrit dans un beau cartouche drapé. Les mers sont décorées de vaisseaux et de petites embarcations avec des personnages. Curieuse carte présentant l'état des départements vers 1792/1793, avec un département du Vaucluse, créé le 25 juin 1793, un département du Rhône-et-Loire, divisé en Rhône et en Loire le 12 août 1793, mais sans le département du Mont-Blanc, créé le 27 novembre 1792, après l'annexion du duché de Savoie. Très belle condition.

[ANONYME].

Champigni, Moulin Neuf, et terres de Gros Bois.

[fin du XVIIIe siècle]. En deux feuilles pouvant être jointes pour former une carte de 91 x 87,7 cm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, d'une partie du cours de la rivière le Beuvron, à quelques km au nord de Brinon-sur-Sauldre, dans le Cher. Y sont figurés le cours de la rivière, les chemins, les ruisseaux, les cultures, et les hameaux, fermes, ou moulins de Gros Bois, Clouteaux, Champigni, et les Guillaumes. Le titre est inscrit au dos. La carte est orientée, l'échelle est en perches. Taches d'encre bleu dans la partie supérieure de la première feuille, fente le long de la pliure centrale de la seconde, mouillures dans les marges avec petites atteintes au dessin.

[ANONYME].

Charleroi.

An 1813. 23,5 x 30 cm, sur une feuille de 26,7 x 35 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Charleroi, sur la rive gauche de la Sambre, dans la province du Hainaut. Y sont figurés la Sambre, la forteresse hexagonale et la ville basse, avec leurs plans et le détail de leurs fortifications. Bâtie par les Espagnols pour protéger Bruxelles, la forteresse de Charleroi fut prise par les Français en 1667, avant même d'être terminée. Louis XIV en ordonna alors l'achèvement et le perfectionnement. Prise et reprise plusieurs fois, la ville fut tour à tour française, espagnole, néerlandaise ou autrichienne. De 1794 à 1815, elle fut de nouveau française. Notre dessin en présente l'état avant que les Hollandais n'en modifient considérablement l'aspect. Belle condition.

[ANONYME].

[CHER/BERRY] [Carte des fouilles de La Tourate].

[vers 1860]. 39 x 54 cm.

Carte manuscrite, encre brune, encre rouge et rehauts de pastel, d'une partie nord-ouest du territoire de la commune de Dun-sur-Auron, dans le Cher. Y sont figurés le cours de l'Auron et le canal du Berry, qui sont plus ou moins parallèles, le ruisseau du Marais, les hameaux de Cors, La Touratte, La Doué et Sainte-Radegonde, les chemins et talus. Des lettres sur le plan renvoient à une légende en bas du plan, qui détaille les découvertes faites par MM. Duroisel (conducteur des Ponts-et-Chaussées) et de La Chaussée, lors de travaux suivis de fouilles, autour du hameau de La Touratte de 1848 à 1857, ayant révélé un aqueduc romain, un mur romain, des monnaies romaines et même un fragment de statue. En revanche la légende ne mentionne pas la Société archéologique fondée en 1864 à Dun-sur-Auron, pour effectuer des fouilles sur le site de La Touratte. Petits froissements et légères déchirures sans manque dans les marges, petites mouillures et piqûres dans la marge inférieure.

[ANONYME].

[DRÔME] Carte du baillage de Buis.

[fin du XVIIIe siècle]. 36 x 47,5 cm.

Belle carte manuscrite, encre brune et aquarelle, du bailliage de Buis-les-Baronnies, actuellement dans le sud du département de la Drôme. Y sont figurées les villes, les rivières et les limites du bailliage ; la ville de Buis est figurée par le dessin de sa citadelle. La carte est ornée d'un élégant cartouche de titre, surmonté de la liste alphabétique des lieux compris dans le bailliage, et d'un second titre : Parlement de Grenoble. Généralité de Grenoble. L'échelle est en lieues, le relief est marqué par de petites montagnes. Belle condition.

[ANONYME].

Dunkerque en Flandres.

[vers 1810]. 21 x 20 cm, sur une feuille de 24 x 23 cm.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Dunkerque, dans le Nord. Y sont figurés le canal de jonction à la mer du Nord, les bassins du port, le plan de la ville et celui de la basse ville, le détail des fortifications les protégeant, les routes et les canaux. Devenue définitivement française en 1662, la ville de Dunkerque fut profondément modifiée et fortifiée par Vauban, qui en fit le plus grand port de guerre du royaume. Belle condition.

[ANONYME].

Elévation du château de Chambord.

[début du XIXe siècle]. 12 x 49 cm, sur une feuille de 13,2 x 50,7 cm.

Très joli dessin, à l'encre brune et lavis d'encre brune avec des rehauts de vert, montrant la façade sud du château de Chambord, dans le Loir-et-Cher. On y voit le château central avec son donjon et ses quatre tours, ainsi que les ailes et l'enceinte qui ferment la cour. Sur le titre, les lettres "R.al" semblent avoir été ajoutées, peut-être à l'occasion de la vente du château en 1821, lorsqu'il fut acheté par une souscription nationale et offert au tout jeune Henri d'Artois, petit-fils et héritier du roi Charles X. C'est pour cette raison qu'il prit le titre de comte de Chambord après la révolution de 1830 qui chassa sa famille du pouvoir. Trace jaune et petites déchirures dans la partie droite du dessin, sans manque important.

[ANONYME].

France comparative en provinces et en départemens. Pour l'intelligence de l'Histoire.

[circa 1790]. 372 x 411 mm.

Carte de la France montrant les provinces et les départements. Elle est ornée de 14 pavillons des principales puissances, comprenant celui des États-Unis. Ce drapeau, créé en 1777 et utilisé jusqu'en 1795, est le premier drapeau des États-Unis. Présentant les 13 étoiles en cercle sur canton bleu, il est connu sous le nom de drapeau Betsy Ross, du nom de l'Américaine qui l'aurait confectionné pendant la Guerre d'Indépendance. Les bordures de gauche et inférieure sont illustrées de vignettes montrant des monuments, armes et costumes des Gaulois. La Corse est représentée en carton en bas à droite. Bel exemplaire, replié. Les pavillons sont en coloris de l'époque.

[ANONYME].

France divisée en 86 départements.

[vers 1840]. 59 x 42,5 cm environ ; encadrement sous verre en pitchpin.

Carte manuscrite à l'encre noire, avec un titre en lettres gothiques ornées et un bel encadrement orné d'oiseaux, de draperies et de fleurs. La carte de France comprend 86 départements, correspondant à la géographie française après le traité de Vienne de 1815. Le mention de la Belgique et l'absence des départements de la Savoie, permettent de dater le dessin entre 1830 et 1860. Papier insolé.

[ANONYME].

[HAUTE-MARNE] [Ensemble de trois plans de Poinson-lès-Grancey].

[début du XIXe siècle]. 43 x 55 cm chacune.

Trois cartes manuscrites, encre noire et aquarelle, de parties de la commune de Poinson-lès-Grancey, en Haute-Marne, à la frontière avec la Côte-d'Or. Sur le premier plan sont figurés une grande partie du village de Poinson, avec l'ancien château, ses douves et son jardin, le nouveau château dit château du haut, l'église, le cours de l'Ource, les chemins, prairies et terre cultivées. Le second plan (qui est en double exemplaire), se place à l'ouest du premier, sans être jointif. Y sont figurés quelques maisons à l'extrémité du village, une prairie entourée d'une haie et traversée par un ruisseau, et nommée Enclos de la Praye Basse, et un bois nommé la Petite Garenne. Les plans sont orientés, l'échelle est en mètres. Quelques piqûres, marges des deux plans identiques froissées avec de petites déchirures et légers manques.

[ANONYME].

[HAUTE-MARNE] [Plan d'un canton contesté entre deux parties].

1783. 24 x 34 cm.

Carte manuscrite, encre brune et aquarelle, d'une terre à la limite des communes de Rochetaillée et de Voisines, à moins de 20 km à l'ouest de Langres, en Haute-Marne. Y sont figurés un chemin, les différentes parcelles de terrain avec leurs cultures (friche, champs, prairie...), et, au centre, une terre délimitée de rouge et nommée "canton ". D'après le texte d'explication accompagnant le plan, il ressort que celui-ci a été réalisé le 21 mai 1783, pour résoudre un litige au sujet de la propriété dudit canton, situé à la limite des finages de Rochetaillée et de Voisines. Après arpentage de la pièce et consultation des habitants, les rédacteurs estiment que "d'où dérive la conséquence nécessaire que le canton dont il s'agit n'est point un communal, et que les habitans dès lors ont le droit et qualité pour le réclamer". Le plan a été réalisé le 21 mai 1783. Notre exemplaire en est une copie, faite le 13 juin de la même année, comme indiqué dans la marge basse. La carte est orientée, l'échelle est de 6 pouces pour 90 perches, le relief est marqué par des hachures. Cachet légèrement effacé de la Généralité de Dijon. Traces de pliures, marge inférieure renforcée.

[ANONYME].

[HAUTES-ALPES] Carte des baillages de Briançon et d'Embrun.

[fin du XVIIIe siècle]. 37 x 45,5 cm.

Belle carte manuscrite, encre brune et aquarelle, des bailliages voisins de Briançon et d'Embrun, correspondant à peu près au sud-est du département des Hautes-Alpes. Y sont figurées les villes, les rivières et les limites du bailliage ; les deux villes principales sont figurées par le dessin de leur citadelle. À noter la représentation de ponts sur le Guil, en amont de Mont-Dauphin jusqu'à la frontière avec le bailliage de Briançon. Aucun autre pont n'est noté sur la carte. On remarque également la présence d'un double trait reliant les villages de Ceillac (orthographié Seillac) et de Molines[-en-Queyras], intitulé Passage du canon. La carte est ornée d'un élégant cartouche de titre. Sur la gauche se trouve un grand cartouche donnant la liste alphabétique des lieux compris dans les deux bailliages. Le relief est marqué par de petites montagnes. Belle condition.

[ANONYME].

[HAUTES-ALPES] Carte du baillage de Gap.

[fin du XVIIIe siècle]. 38 x 49 cm.

Belle carte manuscrite, encre brune et aquarelle, du bailliage de Gap, actuellement au centre du département des Hautes-Alpes. Y sont figurées les villes, les rivières avec trois lacs, et les limites du baillage. Les ville de Gap et de Sisteron (qui ne fait pas partie du bailliage) sont figurées par le dessin de leur citadelle. La carte est ornée d'un élégant cartouche de titre. Sur la gauche figure un grand cartouche donnant la liste alphabétique des lieux compris dans le bailliage. Le relief est marqué par de petites montagnes. Belle condition.

[ANONYME].

[ISÈRE] Carte du baillage présidial de Grenoble.

[fin du XVIIIe siècle]. 41 x 49 cm, plus une partie mobile de 7 x 20 cm repliée en haut de la carte.

Belle carte manuscrite, encre brune et aquarelle, du bailliage de Grenoble, correspondant plus ou moins au sud-est du département de l'Isère. Y sont figurées les villes, les rivières, quelques parties boisées et les limites du bailliage ; les trois villes principales de Grenoble, Voiron et Fort Barreaux, sont figurées par le dessin de leur citadelle. La carte est ornée d'un élégant cartouche de titre. Sur la droite figure un grand cartouche donnant la liste alphabétique des lieux compris dans le bailliage. Le relief est marqué par de petites montagnes. A la fin du XVIIIe siècle, le bailliage était une unité territoriale et juridique ; le terme présidial indique que le parlement du Dauphiné, dont relève le bailliage de Grenoble, siège à Grenoble. Belle condition.

[ANONYME].

[ISÈRE] Plan des possessions du fief d'Estape, paroisse du Versou, appartenant à M.r Rolland.

[XVIIIe siècle]. En 3 feuilles jointes de 58,5 x 96 cm.

Grande carte manuscrite, encre noire et aquarelle, des propriétés de M. Rolland, situées sur la commune du Versoud et au lieu-dit Pruney, à une dizaine de km au nord-est de Grenoble, en Isère. Y sont figurés les routes et chemins, dont la grande route de Grenoble en Savoie par Pontcharra, qui sépare le plan en deux parties. La partie basse (ou nord-ouest), porte, à l'encre noire, le parcellaire ; les terrains appartenant à M. Rolland sont marqués d'un chiffre en rouge ; pour les autres terrains, le nom du propriétaire est indiqué. Dans la partie haute, qui correspond à une zone de forte pente, les parcelles de terrain sont aquarellées et sont constituées de vergers et de bois, ainsi que d'un petit jardin entourant un château. Une légende sur la partie gauche détaille les noms et surfaces des parcelles. La carte est orientée, l'échelle est en toises. Bonne condition. Petit manque à une pliure.

[ANONYME].

[ISÈRE/RHÔNE] Carte du baillage de Vienne.

[fin du XVIIIe siècle]. 40 x 53 cm.

Belle carte manuscrite, encre brune et aquarelle, du bailliage de Vienne, couvrant un territoire aujourd'hui situé entre les départements du Rhône et de l'Isère. Y sont figurées les villes, les rivières, les parties boisées ainsi que la limite du bailliage. Les villes de Lyon (en dehors du bailliage), Vienne, Bourgoin (actuelle Bourgoin-Jallieu) et Pont-de-Beauvoisin, sont figurées par le dessin de leur citadelle. La carte est ornée d'un élégant cartouche de titre. Sur la gauche se trouve un grand cartouche donnant la liste alphabétique des lieux compris dans le bailliage. En haut de la carte se trouve un second titre : Parlement de Grenoble. Généralité de Grenoble. Le relief est marqué par de petites montagnes. Belle condition.

[ANONYME].

La Conquête du Pôle.

[circa 1905]. Chromolithographie de 345 x 439 mm, montée sur toile.

Chromolithographie conçue pour illustrer la boîte d'un jeu de société sur la conquête du Pôle Nord au début du XXe siècle. Les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Empire allemand et les Pays-Bas sont représentés par des enfants en tenue traditionnelle, tenant chacun leur drapeau tout en escaladant une mappemonde pour atteindre le Pôle Nord. Le premier arrivé pourra planter son drapeau. Les États-Unis arrivent en tête, tandis que l'enfant néerlandais tombe dans le vide, perdant dans sa chute son chapeau et l'un de ses sabots. Un dernier drapeau arborant un point d'interrogation désignera le futur conquérant du Pôle Nord. De chaque côté figurent des représentations de la Lune et du Soleil, rappelant les images du réalisateur Georges Méliès. Le premier homme à avoir atteint le Pôle Nord serait l'explorateur américain Frederick Cook, le 21 avril 1908, suivi d'un autre Américain, Robert Peary, le 6 avril 1909, mais aucune de ces deux explorations ne sera reconnue par la communauté scientifique. Il faudra attendre l'expédition du Norvégien Roald Amundsen et de l'italien Umberto Nobile, qui seront officiellement considérés comme étant les premiers à avoir atteint le Pôle Nord à bord d'un dirigeable le 12 Mai 1926. Bon exemplaire. L'exemplaire a été verni, et le vernis est frotté par endroits.

[ANONYME].

[Languedoc].

[vers 1700]. 64 x 57 cm, sur une peau de vélin de 78 x 65 cm environ.

Belle carte manuscrite, à l'encre brune et rehauts de couleur, du Languedoc. Les limites sont Le-Puy-en-Velay et Aurillac au nord, les Pyrénées et la Méditerranée au sud, Cahors à l'ouest et le Rhône à l'est. Y sont figurées les rivières avec les ponts, les villes et les montagnes. Les rivages de la Méditerranée et l'étang de Thau sont en bleu, et quelques ponts sont passés au rouge. Précieux document sur vélin. Traces de pliures, quelques froissements dans les marges, fente (dans la marge) anciennement recousue.

[ANONYME].

Le milieu du jour.

[milieu du XIXe siècle]. 30,4 x 47,1 cm, monté sur carton.

Dessin au lavis d'encre de Chine montrant un paysage semblable à ceux des lacs du nord de l'Italie, avec une maison sur une île au centre, des montagnes dans le fond, un couple de paysans au premier plan, une barque et quelques bâtiments. Papier jauni avec des piqûres, petite déchirure dans la marge inférieure sans manque, traces de pliures.

ANONYME.

[LE PRÉ-SAINT-GERVAIS] Commune du Pré St. Gervais.

[1895]. 151 x 108 mm.

Plan de la commune du Pré-Saint-Gervais publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune du Pré-Saint-Gervais fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME.

[LES LILAS] Commune des Lilas.

[1895]. 145 x 110 mm.

Plan de la commune des Lilas publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune des Lilas fut créée en 1867 par scission de Bagnolet, Pantin et Romainville, et fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

[ANONYME].

Les Montaux et Doisne.

[fin du XVIIIe siècle]. 53,5 x 87 cm, sur une feuille de 62,5 x 95,5 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, d'un petit territoire situé au nord de Brinon-sur-Sauldre et de l'ancien canal de la Sauldre, dans le Cher. Y sont figurés les chemins, les cours d'eaux, les lacs, les hameaux de Doisne (orthographié Doüainne sur la carte, mais Doisne au verso), des Brosses et des Monteaux, ainsi que le type de végétation sur les parcelles. Le titre est inscrit au dos. La carte est orientée, l'échelle est en perches, le relief est marqué par des ombres portées. Mouillures dans la marge inférieure avec atteinte au papier, sans mordre de façon importante sur le dessin.

[ANONYME].

Le vieux Belleville.

[début du XXe siècle]. 76 x 125 cm, sur toile enduite.

Grand plan manuscrit, encre noire et de couleur, de la ville de Belleville au XVIIIe siècle, copié d'après le grand plan gravé de Roussel de 1731, intitulé Paris, ses fauxbourgs et ses environs. Il s'agit d'une copie fidèle, agrandie et mise en couleurs par rapport à l'original, et comprenant le plan de Belleville avec ses nombreux jardins, le plan de l'hôpital Saint-Louis à l'ouest et celui du parc et du château de Ménilmontant à l'est. Belleville est l'une des 11 communes dont le territoire fut entièrement annexé à Paris en 1859, lors de la création des 20 arrondissements. Traces de pliures et de frottements ; quelques tâches.

[ANONYME].

[LIMOUSIN] [Carte d'une partie du cours de la Vienne].

[vers 1700]. 28,5 x 39,6 cm.

Carte manuscrite à l'encre brune, d'une partie du cours de la Vienne, entre Limoges et Lussac-les-Châteaux, comprenant une partie des départements de la Vienne et de la Haute-Vienne, et délimitée par les villes de Lussac-les-Châteaux et Montmorillon au nord, L'Isle-Jourdain à l'ouest, et Limoges au sud-est (le nord est placé à droite de la carte). Y sont figurés les affluents de la rive gauche de la Vienne, le cours de la Gartempe et ses propres affluents, et les villes. L'écriture est difficile à déchiffrer. Traces de pliures. Carte dessinée par Jacques Fougeu, maréchal des logis d'Henri IV, circa 1590. La BnF en possède plusieurs.

[ANONYME].

Lionnois Forez.

[vers 1700]. 58 x 86 cm, sur 2 feuilles jointes.

Grande carte manuscrite à l'encre brune, d'une zone située sur la rive gauche de la Saône puis du Rhône (depuis La-Chapelle-de-Guinchay au nord jusqu'à Arras-sur-Rhône au sud), correspondant au bassin de la Loire de Monistrol-sur-Loire jusque vers Marcigny. Y sont figurées les villes et les rivières ; de petits arbres signalent les forêts. La carte n'est pas orientée mais le nord se trouve à gauche. Le relief est marqué par des hachures. Titre inscrit à l'encre au dos de la carte. Traces de pliures, petits trous sans manque à leurs jonctions, petites taches brunes.

[ANONYME].

[LOT-et-GARONNE] [Carte du canton de Casteljaloux].

[début du XIXe siècle]. 16 x 33,5 cm pour les plus grandes dimensions de cette carte au format irrégulier.

Carte manuscrite, encre brune et rehauts de rouge, du canton de Casteljaloux, en Lot-et-Garonne. Y sont figurés les communes et les très nombreux hameaux, les routes et chemins. Les limites du canton et celles des communes sont rehaussées de rouge. La carte montre les communes distinctes de Montcassin et de Leyrits qui ont fusionné en 1839. Le canton de Casteljaloux a été regroupé avec quatre autres cantons, et fait actuellement partie du canton des Forêts de Gascogne. Le quadrillage et les petits trous réalisés pour exécuter la carte sont toujours visibles. Le papier a été découpé suivant les contours de la carte. Tache brune dans la partie basse et tache d'encre rouge dans la marge droite.

[ANONYME].

[MER CASPIENNE] Carte de la mer Caspiene, distinguée suivant les différentes représentations des géographes anciens et modernes jointes à celle de Sa Maj. czariene.

1723. 23 x 29 cm.

Carte manuscrite, encre noire et encres de couleurs, de la mer Caspienne, en Asie occidentale. Y sont figurés le tracé de la Caspienne d'après les derniers relevés (en vert), et quatre autres tracés d'après les cartes de Ptolémée (en jaune), Abulfeda (en brun), Jean Struys (en brun clair), et Guillaume de l'Isle (en rouge). Cette carte est une copie manuscrite et mise en couleurs d'une très rare carte publiée en 1721 et gravée par Liébaux. On y compare les différents tracés proposés par les cartographes avec celui du hollandais van Verden. Au service du tsar Pierre le Grand, Carl van Verden effectua une campagne de relevés de la mer Caspienne de 1719 à 1721. Sa carte fut la plus précise réalisée à ce jour. Petite tache d'encre dans la marge droite, petits froissements.

ANONYME.

[MEXIQUE] Isthme de Tehuantepec.

[1829]. 287 x 201 mm.

Carte figurant l'isthme de Tehuantepec, dans l'état d'Oaxaca, au sud du Mexique, issue du Bulletin de la Société de Géographie, dont l'un des rédacteurs fut Alexandre-François Barbié du Bocage. Bel exemplaire, replié.

[ANONYME].

Nouveau plan d'Orléans augmenté de ses faubourgs.

[vers 1810]. 20,5 x 27 cm, sur une feuille de 25 x 31 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville d'Orléans, préfecture du Loiret. Y sont figurés la Loire, le plan de la ville avec les églises, les hôtels particuliers et les jardins, le mur d'enceinte, le pont et les faubourgs. Copie manuscrite d'une gravure du même titre publiée à la fin du XVIIIe siècle à Orléans par Letourmy. Le copiste en a abrégé le titre et conservé le cartouche de légende même s'il ne l'a pas inscrite, y mettant l'échelle, en toises, à la place. Mention manuscrite dans la marge inférieure "1813, Ch.-H.-Pierre Prudent". Quelques piqûres, petit trou dans la marge supérieure.

ANONYME;

Nouveau plan géométral de la ville de Lyon.

1789 443 x 422 mm.

Rare plan gravé de la ville de Lyon dédié aux citoyens de la ville. Il figure les projets d'aménagement et d'agrandissement des deux architectes lyonnais Jean-Antoine Morand et Antoine-Michel Perrache, concernant notamment le faubourg de la Guillotière et le quartier de Perrache. Le cartouche de titre est orné de deux blasons. À gauche du plan, dans un encadré, figure une notice historique de la ville et une description de quelques édifices publics. Très bel exemplaire.

[ANONYME].

[OISE] Plan d'une partie du terroir de Tracy, vers Attichy.

1770. 42,5 x 59 cm.

Plan manuscrit, encre brune et lavis rose, de terrains situés sur la commune de Tracy-le-Mont, près d'Attichy, à quinze km au nord-est de Compiègne, dans l'Oise. Y sont figurés deux chemins, l'un reliant les fermes de Moranvale et de l'Ecafaut (orthographiée Escaffaut), et l'autre allant de la ferme de Moranval au lieu-dit Margosset, puis à Moulin-sous-Touvent), et les nombreuses parcelles de terres situées à proximité de ces deux chemins, avec le nom des terroirs limitrophes. À noter la présence d'une borne de la commanderie de Maupas. La carte est orientée par une rose des vents. Traces de pliures, froissements dans les marges et petite déchirure restaurée dans la marge inférieure le long d'une pliure. Quelques piqûres.

[ANONYME].

Orléanais.

[milieu du XIXe siècle]. 45,3 x 60,5 cm ; monté sur carton et sous passe-partout.

Carte manuscrite, encre noire et contours à l'encre rouge, de l'Orléanais, ancienne province française correspondant plus ou moins aux trois départements d'Eure-et-Loire, Loir-et-Cher et Loiret. Y sont figurés la Loire et la Seine avec leur affluents, les villes principales, les limites des trois départements cités, ainsi que ceux des départements limitrophes. Deux vignettes en bas de la carte montrent des vues, à l'aquarelle, du château de Chambord (depuis l'ouest) et de la ville de Gien avec son pont. La carte a été élégamment montée sous passe-partout. Mouillures dans la marge gauche, petite mouillure au bas de la vue de Chambord, frottements sur la vue de Gien.

ANONYME.

[PANTIN] Commune de Pantin.

[1895]. 225 x 179 mm.

Plan de la commune de Pantin publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Pantin fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

[ANONYME].

Pareis vom Konig Navarro belegert, und entsatz durch den Princz von Parma. Anno domini 1590 19 Augusti.

1590?. 210 x 276 mm.

Très rare plan en élévation de Paris, probablement élaboré d'après le plan de Braun et Hogenberg, identifiable par la présence de l'enceinte de Philippe-Auguste sur la rive droite, et sur lequel a été porté le Pont Neuf achevé, représenté détaché de l'Île de la Cité. L'orientation du plan de Braun a toutefois été inversée, le nord étant désormais à droite, et la Seine coulant de bas en haut. Il ne comporte que trois indications topographiques : la Bastille, Graneille (Grenelle), et S. Anthonis (Saint-Antoine). Paris est représentée en 1590, alors qu'elle est assiégée par les troupes d'Henri IV, roi de France et de Navarre. La ville est alors entre les mains de la Ligue catholique commandée par le duc de Nemours, et sa population s'obstine à garder les portes closes au souverain protestant. Au nord de la ville se tiennent les troupes d'Henri IV. En bas à droite, arrivant par l'est, les troupes alliées de Nemours commandées par Alessandro Farnese, duc de Parme et gouverneur des Pays-Bas espagnols, protègent un long convoi de ravitaillement qui entre dans Paris par la porte Saint-Antoine. Ce plan fait partie d'un ensemble de gravures, publiées d'abord isolément, puis réunies ensuite en un recueil dénommé Hogenbergs Geschichtsblätter, publié à Cologne ou à Anvers dans les années 1600-1630. Très bon exemplaire. Petit manque dans la marge inférieure. Boutier, 23 ; Vallée, 2271.

ANONYME;

[PARME] Plan de la ville, citadelle et environs de Parme, levée en 1745.

circa 1750 460 x 312 mm.

Beau plan figurant la citadelle et ville de Parme, avec table de 28 légendes renvoyant aux principaux bâtiments de la ville. En pleine guerre de Succession d'Autriche, la ville était alors occupée par les troupes espagnoles. Bel exemplaire.

[ANONYME].

[Partie de Brinon, Grandvau, les Réaux].

[fin du XVIIIe siècle]. 53,5 x 87 cm, sur une feuille de 63 x 94 cm.

Belle carte manuscrite, encre noire et aquarelle, d'une partie du cours de la Grande Sauldre, au sud de Brinon-sur Sauldre, dans le Cher. Y sont figurés les chemins, les cours d'eau, les lieux-dits de Grandveau, La Maranderie, Les Pointards, plusieurs fermes, un moulin et les parcelles cultivées. Titre manuscrit au dos ; le nom de Brinon se réfère à la localité la plus proche, Grandveau figure sur la carte, quant aux Réaux, il s'agit d'un hameau à l'ouest de Grandveau, en dehors de la carte. Cette carte se situe au sud de la précédente, mais est à une plus grande échelle. La carte est orientée, l'échelle est en perches. Bonne condition.

[ANONYME].

Peters-Val en Silézie.

[XIXe siècle]. 22 x 27 cm.

Beau dessin, au lavis d'encre de Chine, du château de Pieszyce (ou Peterswaldau de son nom allemand), en Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne, près de la frontière avec la République tchèque. On y voit le château au milieu des arbres, bien reconnaissable avec sa tour carrée, et l'église Saint-Jacques à sa gauche. Construit au début du XVIIe siècle, le château de Pieszyce a fait l'objet de nombreux travaux : au début du XVIIIe siècle pour le réaménager dans le style baroque, puis à la fin du XVIIIe, sa tour centrale perdit sa couverture qui fut remplacée par une terrasse d'observation, que l'on observe sur le dessin. De 1765 à 1945, le château fut la propriété des Stolberg, une vieille famille aristocratique du Saint-Empire germanique. En 1945, il fut occupé par l'Armée rouge puis devint propriété de la Pologne. Laissé plus ou moins à l'abandon, il fut racheté par un propriétaire privé en 2000 et entièrement rénové. Deux petites déchirures sans manque dans les marges.

[ANONYME].

Plan d'aménagement d'un jardin en terrasse.

[fin du XIXe siècle]. 35,5 x 44 cm.

Dessin, encre noire et aquarelle, d'un projet d'aménagement d'un jardin en terrasse devant une maison. D'environ 50 sur 30 mètres, il est constitué d'une pelouse centrale et de deux espaces latéraux pour la culture des fleurs et des légumes. Joint: un feuillet manuscrit, 26 x 43 cm, du brouillon du plan, dessiné à la plume, portant au dos quelques explications: "Pour l'aménagement du jardin en terrasse dont le plan est ci-joint (?) que les distributions soient faites de manière à masquer un peu les deux bâtiments rustiques par des massifs de verdure ; qu'il y (?) une pièce fermée en (?) de la porte d'entrée du jardin pour y mettre des bouquets de fleurs et que la plus grande partie de ce jardin soit réservée pour la culture des légumes". On y lit également une adresse : Berlin, Pariser Strasse, et un nom : Graf Salis (ou comte Salis). Le feuillet de brouillon est replié, petites déchirures dans les marges.

[ANONYME].

Plan de Béthune.

[milieu du XVIIIe siècle]. 51 x 76,5 cm, sur une feuille de 53,5 x 79 cm.

Très beau et grand plan, encre noire et aquarelle, de la ville et des environs immédiats de Béthune, dans le Pas-de-Calais. Y sont figurés le plan de la ville, le détail de ses fortifications, tous deux avec des renvois vers la légende à droite du plan. À l’extérieur des fortifications se trouvent le château et le parc d’Annezin (aujourd’hui disparus), les faubourgs de la Porte d’Arras, du Rivage, de la Porte Neuve, et de la porte de Saint-Prix, quelques moulins, plusieurs fermes et les redoutes des Grenouilles et du Pont-Barrois. La carte est orientée par une rose des vents, l'échelle est en toises, le relief est marqué par des hachures. Carte repliée. Mouillure dans la partie gauche du dessin, petites déchirures et manques dans les marges anciennement doublés.

[ANONYME].

Plan de Dieppe.

[vers 1810]. 26,5 x 33,5 cm, sur une feuille de 30,5 x 37,8 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, du port et de la ville de Dieppe, en Seine-Maritime, à l'embouchure du fleuve côtier l'Arques. Y sont figurés la Manche, les bras de l'Arques et les bassins du port, le détail de ses fortifications et le plan de la ville (mais pas ceux du château et des faubourgs de la Barre et du Pollet laissés en blanc). Piqûres dans la partie gauche.

[ANONYME].

[Plan de Dieppe et du cap d'Antifer].

[vers 1780]. 22 x 33,7 cm.

Carte manuscrite sur papier, encre et aquarelle, portant, sur trois parties, un plan de la ville de Dieppe avant le bombardement, un projet de port au cap d’Antifer, et plusieurs figures de profils côtiers et de digues pour en limiter l’ensablement. En 1694, lors de la Guerre de Neuf Ans, la ville de Dieppe fut bombardée par la flotte anglo-néerlandaise ; incendiée et presque entièrement détruite, elle sera progressivement reconstruite au début du XVIIIe siècle par l’architecte Ventabren selon les plans de Vauban. Notre plan peut trouver place dans le cadre des études de Jacques-Élie Lamblardie, ingénieur des ponts et chaussées à Dieppe, qui, dans son « Mémoire sur les côtes de la haute Normandie » présenté en 1782 à l’Académie des Sciences, préconisait de construire un nouveau port à Antifer pour remédier au problème de l’érosion des côtes. Très belle condition.

[ANONYME].

[Plan de Fort-Louis].

[milieu du XVIIIe siècle]. 28,5 x 43 cm sur une feuille de 33 x 47 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, du fort et de la ville de Fort-Louis, dans le Bas-Rhin, à une quinzaine de km à l'est de Haguenau. Y sont figurés les bras du Rhin avec ses bancs de sable, l'île sur laquelle Fort-Louis a été construite avec son fort carré, le plan de la ville et de ses jardins, ainsi que les fortifications les protégeant, le pont vers la rive gauche et le fort d'Alsace qui le garde, les chemins, jardins et zones cultivées. Fort-Louis est l'une des dix villes créées par Vauban. Sa construction fut décidée en 1686 pour surveiller le Rhin en aval de Strasbourg et protéger cette ville conquise en 1681. Elle fut construite sur une île du Rhin et pourvue de deux forts de protection sur chacune des deux rives du fleuve. À l'issue de la guerre de la ligue d'Augsbourg (1688-1697), le traité de Ryswick laissa l'Alsace à Louis XIV, mais ce dernier dut rendre ses conquêtes sur la rive droite du Rhin et démanteler le fort de Fort-Louis se trouvant sur cette rive. Ce qui explique que l'on ne voit qu'un seul fort, celui de la rive gauche, sur notre dessin. Le cartouche en bas à gauche a été laissé en blanc. Trace de pliure avec de petits froissements et brunissures près de cette dernière, petites déchirures sans manque au milieu du dessin et dans la marge inférieure.

[ANONYME].

Plan de la ferme de la Soupelière appartenant à M. le baron M.J.A. Pron.

[vers 1865]. En 18 sections montées sur toile et pliées, de 58 x 91 cm.

Plan manuscrit, encre noire et aquarelle, sur calque et monté sur papier, puis entoilé, de la ferme de la Soupelière, à mi-chemin entre Verneuil d'Avre et Rueil-la-Gadelière, dans l'Eure. Sur fond du plan cadastral (certifié conforme), a été ajouté le plan de la ferme et de son jardin. Les propriétés du baron Pron sont aquarellées, et les parcelles voisines portent le nom de leur propriétaire. Des numéros sur le plan se réfèrent à une légende indiquant les noms et surfaces des parcelles. Le propriétaire en est Marie-Joseph-Auguste Pron (1820-1903), juriste et préfet de plusieurs départements durant sa carrière, et propriétaire du château de Sainte-Radegonde, à Lanneray, à environ 50 km au sud de la ferme. En 1877, il prit le nom de Pron-Cugnot de Sainte-Radégonde, en ajoutant le nom de sa mère à celui de son père. Belle condition.

[ANONYME].

Plan de la partie méridionale de la ville de Thiers.

[vers 1780]. 53 x 70,5 cm.

Grande et belle carte manuscrite, à l'encre brune et lavis d'aquarelle, du quartier de l'abbaye, au sud de la ville de Thiers. Y sont figurés la rivière de la Durolle ainsi qu'une île, les rues de l'abbaye (actuelle rue du Moutier), de la Mallorie et du Pavet (correspondant aux rues actuelles de Gambetta et de Rouget-de-L'Isle), un pont sur la Durolle dit du Moutier, l'église, le château et le moulin de l'abbaye, les toits des bâtiments et le tracé des jardins. Un trait rouge, avec deux tours, symbolise la partie du mur de la ville visible sur le plan, et un trait jaune montre la limite entre les justices de la baronnie et celles de l'abbaye de Thiers. Des lettres sur le plan renvoient à une légende dans laquelle on apprend qu'il ne s'est pas vendu de blé dans la halle du même nom (située côté ville), depuis "un arrest du Conseil Supérieur de Clermont qui fait défense à M.de la comtesse de Béthune de faire percevoir la leyde dans la Justice du Moutier", et que les grains sont vendus sur une place (côté Moustier) "depuis la fin de l'année 1774 ou le commencement de l'année 1775". La leyde était un impôt levé sur les marchandises vendues sur les marchés et due par les marchands forains ou étrangers à la ville. La carte est orientée, l'échelle est en toises. Traces de pliures avec de petits trous à leurs croisements, petites taches et déchirures dans les marges, sans atteinte au dessin.

[ANONYME].

Plan de la ville [d'Aigues-Mortes].

[vers 1880]. 39 x 56 cm.

Carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de la ville d'Aigues-Mortes, portant le détail de l'enceinte, avec ses portes et ses tours, la tour de Constance, les rues, et le parcellaire avec les parties bâties. L'échelle est en mètres, au 1/1250e. Belle condition.

[ANONYME].

Plan de la ville et du château de St Malo.

1812. 24,5 x 29,5 cm, sur une feuille de 29,5 x 34,5 cm.

Joli plan, encre et aquarelle, de la ville de Saint-Malo. Y sont figurés les remparts et le plan de la ville, deux ponts les reliant à la terre ferme, le sillon, et les forts du Grand Bé (orthographié Baye) et National (alors nommé Royal). Mention manuscrite sous le titre : "commencé vendredi 28 août 1812, fini le samedi 6 septembre 1812, à Baigneux-les-Juifs." Quelques piqûres.

[ANONYME].

Plan de Lille de la citadelle et banlieue de la ville et de ses environs.

1784. 550 x 765 mm.

Très beau plan figurant la ville et la citadelle de Lille, orné d'un grand cartouche de titre et d'une vue de la ville prise du côté de la Porte des Malades. Sur les côtés figure une liste numérotée renvoyant aux bâtiments principaux des 7 paroisses de la ville et à ceux de la citadelle. Très bel exemplaire, replié.

[ANONYME].

Plan de Messine.

[vers 1810]. 25 x 42 cm, sur une feuille de 27,4 x 45,7 cm.

Beau dessin manuscrit, encre noire, mine de plomb et aquarelle, de la ville de Messine, au nord-est de la Sicile, sur la rive occidentale du détroit de Messine, et en face de Reggio de Calabre, située sur l'autre rive du détroit. Y sont figurés la côte de la Méditerranée et l'anse formant le port, le plan détaillé des fortifications du fort, le plan de la ville et le mur qui l'entoure, des jardins et des bâtiments à l'extérieur de l'enceinte. La ville de Messine connut de nombreuses catastrophes et fut plusieurs fois détruite (pour cause de révolte ou de tremblement de terre), puis reconstruite. Notre dessin présente le plan en damier issu de la reconstruction de la ville après le tremblement de terre de 1783, permettant de le dater après cette date. Quelques piqûres dans la partie gauche.

ANONYME.

Plan de Roses avec ses attaques.

[début du XVIIIe siècle]. 370 x 475 mm.

Plan manuscrit à l'encre noire et aquarelle, de la forteresse de Roses, en Catalogne, près de la frontière franco-espagnole. Y sont figurées les tranchées d'attaque réalisées par l'armée française commandée par le maréchal de Noailles, lors du siège et de la prise de la ville, en 1693. L'échelle est en toises. La légende indique les travaux d'approche réalisés de la première à la sixième nuit de siège. Petite tache dans la marge.

[ANONYME].

Plan de St Malo.

1813. 27 x 41 cm, sur une feuille de 30,5 x 46 cm.

Joli plan, encre et aquarelle, de la ville de Saint-Malo. Y sont figurés les remparts et le plan de la ville, le sillon, et les forts du Grand Bé et National. Plan très proche du précédent, sans aucune mention manuscrite de l'époque autre que le titre. Quelques piqûres, petite mouillure, et une petite déchirure sans manque dans la partie inférieure.

[ANONYME].

Plan de Verceil.

[vers 1810]. 16,5 x 22,5 cm, sur une feuille de 21,5 x 25,6 cm.

Dessin manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Vercelli, située entre Milan et Turin, dans le Piémont. Y sont figurés les détails des plans de la ville, de sa citadelle et des fortifications. De 1802 à 1814, la ville fut le chef-lieu du département de la Sesia, ancien département français créé par Napoléon en 1802, puis supprimé en 1814. Traces brunes dans la marge de droite, rares piqûres.

[ANONYME].

Plan d'une ville fortifiée dans le style de Vauban.

1764. 47 x 39 cm, encadré sous verre moderne.

Dessin manuscrit, encre brune et aquarelle, du plan d'une place forte, dans un encadrement tenu par deux allégories féminines et surmonté d'un aigle. Le dessin montre une région où serpente une rivière avec des îles et des affluents. Y sont figurés les chemins, les ponts, le plan des bâtiments, les zones cultivées et les zones boisées (figurées par de petits sapins). Le plan de la ville est hexagonal, avec une place centrale carrée et des rues en damier. L'enceinte qui la protège montre le système de fortification bastionnée développé par Vauban, avec six bastions, fossés, demi-lunes et défenses avancées. Le relief est marqué par des hachures. Signé en bas à droite Amadée Friederich Ythi (?) et daté de 1764. Papier jauni, très petites mouillures.

[ANONYME].

[Plan géométral de Brinon].

[fin du XVIIIe siècle]. 61 x 93 cm, sur une feuille de 63 x 95,5 cm.

Beau plan manuscrit, encre noire et aquarelle, de la ville de Brinon-sur-Sauldre, dans le Cher. Y sont figurés le parcellaire de la ville et de ses environs, avec les bocages, l'emplacement des habitations, de l'église avec son cimetière, et du château, l'étang du bourg et le ruisseau de l'étang. Située en Sologne, la commune de Brinon se trouve près de la rivière la Grande Sauldre, et est entourée de forêts que l'on voit représentées sur les bords du plan. La carte est orientée, l'échelle est en perches. Beaux coloris, très frais. Froissement le long de la pliure centrale, petites déchirures marginales.

[ANONYME].

[POLYNÉSIE FRANÇAISE/TAHITI] Polynésie Française. Tahiti.

[circa 1960]. 0,80 x 1,08 m.

Très grande carte touristique de l'île de Tahiti, ornée de vignettes, d'un plan de Papeete, et d'une petite carte de l'île situant les lieux à visiter, les bâtiments publics, les restaurants et les hôtels, dont la liste a été établie d'après le service du tourisme de Tahiti. Bon exemplaire, replié plusieurs fois. Les bordures et pliures sont jaunies de façon très régulière, nous ne savons pas si cela a été fait volontairement. Cela n'est pas visible au dos.

[ANONYME].

[PUY-de-DÔME] Carte de la généralité de Riom servant à l'indication des lieux pour le passage des troupes marchant par étape.

[fin du XVIIIe siècle]. 43 x 33 cm.

Carte manuscrite, encre noire avec rehauts de rouge, figurant le schéma d'une région à cheval sur les actuels départements du Puy-de-Dôme, du Cantal et de la Haute-Loire. Y sont figurées les villes, symbolisées par un petit plan de leurs fortification ou un clocher, et les routes les reliant, marquées par un trait droit. Le titre est inscrit dans un cartouche, la carte est orientée, l'échelle est en toises. Petits froissements dans la marge droite de la carte.

[ANONYME].

Rivière de Seine, et rivières y descendantes, avec partie des rivières de Meuse et de Moselle, ensemble les costes et rivières de Picardie et Normandie.

[fin du XVIIIe siècle]. 70 x 93 cm, sur six feuilles jointes de 80 x 97 cm.

Belle et grande carte manuscrite, encre brune et aquarelle, du bassin de la Seine. Y sont figurés les côtes de la Manche, de Calais au Mont-Saint-Michel, le cours de la Loire (entre La Charité et Tours), celui de la Moselle (entre Toul et Thionville), les fleuves côtiers et le bassin de la Seine avec ses affluents. Le nom des rivières est noté en rouge, celui des villes en noir. Le cours des rivières est aquarellé en bleu. Certaines parties sont entourées d'un double trait vert et correspondent à des parties canalisées ou à des canaux, comme le canal de Bourgogne entre Dijon et Tonnerre, ou le canal de Briare, entre Briare (sur la Loire) et Montargis. Mais d'autres ne semblent que des projets, comme le canal entre Orléans et Corbeil qui fut abandonné. Carte repliée, avec de petits trous au niveau des pliures, traces jaunes le long de trois pliures.

ANONYME.

[ROMAINVILLE] Commune de Romainville.

[1895]. 209 x 140 mm.

Plan de la commune de Romainville publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Romainville fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME.

[SAINT-DENIS] Commune de St. Denis.

[1895]. 303 x 243 mm.

Plan de la commune de Saint-Denis publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Saint-Denis fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME.

[SAINT-OUEN] Commune de St. Ouen.

[1895]. 208 x 180 mm.

Plan de la commune de Saint-Ouen publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Saint-Ouen fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANONYME;

[SAINT-PETERSBOURG] Vue perspective des bords de la Neva en descendant la rivière entre le Palais d'hyver de sa Majesté Impériale et les batimens de l'Académie des sciences à Petersburg.

circa 1760 225 x 377 mm.

Estampe gravée et finement aquarellée à l'époque. Bel exemplaire.

ANONYME.

[SAINT-PÉTERSBOURG] A view of the Exchange at Petersburg in Russia - Vue de la Bourse & du port de Pétersbourg en Russie.

1755. 231 x 376 mm.

Bon exemplaire. Petite tache dans la marge gauche.

[ANONYME].

[SAÔNE-et-LOIRE] Carte de l'arrondissement de Chalon.

[vers 1850]. En 18 sections montées sur toile et repliées, formant une carte de 69 x 102,5 cm ; sous étui de papier marbré bordeaux, étiquette de titre de papier vert.

Belle et grande carte manuscrite, encre noire et aquarelle, de l'arrondissement de Chalon-sur-Saône, sous-préfecture du département de Saône-et-Loire. Y sont figurées la Saône et ses affluents, le canal du Centre, les routes et les chemins, les villes, bourgs et villages, mais pas le chemin de fer. Celui-ci étant arrivé à Chalon en 1851 (depuis Paris via Dijon), la carte à dû être réalisée peu de temps avant. Les limites des cantons sont rehaussées à l'aquarelle. Légende dans un cartouche à droite de la carte, contenant les symboles utilisés pour les routes nationales et départementales, les chemins classés ou en projet, les cours d'eau, etc. Belle condition. Toile au dos de la carte brunie avec de petites taches blanches. Coins et dos de l'étui frottés.

[ANONYME].

Site de la ville de Remiremont.

[vers 1800]. 24 x 38 cm environ, encadrement en pitchpin du XIXe siècle.

Aquarelle sur papier montrant la ville de Remiremont vue depuis le nord-ouest, inscrite dans un encadrement noir. La ville apparaît en contrebas, dominée par la silhouette de l'abbatiale Saint-Pierre. Sur la droite figure un chemin au pied d'une pente escarpée, sur lequel se trouve un cocher et un attelage de six chevaux, sans que l'on puisse voir la voiture qu'il conduit. À gauche se trouvent quelques maisons dans un relief accidenté, et, au premier plan, le dessinateur s'est représenté assis sur un siège et crayon en main. Il est accompagné de deux hommes dont l'un regarde la ville avec une lunette. Titre inscrit au bas du dessin. Piqûres et traces brunes à gauche et dans le ciel.

[ANONYME].

Souvenir de l'Exposition Universelle. Paris. 1878.

1878. 593 x 573 mm.

Belle et très rare vue lithographiée en couleurs, figurant l'un des sites de l'Exposition Universelle qui eut lieu à Paris en 1878. L'Exposition Universelle de 1878 fut la troisième exposition de Paris. Elle se déroula sur le Champ-de-Mars et la place du Trocadéro. La vue est prise depuis la rive gauche de la Seine, avec au premier plan le pont d'Iéna, puis la place du Trocadéro. C'est pour cet événement que fut construit le palais du Trocadéro, bâtiment majeur du site que l'on voit représenté ici, construit par l'architecte Gabriel Davioud et l'ingénieur Jules Bourdais. Il fut démantelé en 1935 en vue de l'Exposition universelle de 1937, afin de laisser la place à un nouvel édifice, le palais de Chaillot. Les jardins du palais sont occupés par les pavillons des puissances étrangères. Ainsi on peut voir les pavillons japonais, chinois ou encore égyptien. L'aménagement des espaces extérieurs fut confié à Adolphe Alphand, responsable des parcs et jardins de Paris. Dans le ciel, on aperçoit l'une des attractions de l'exposition. Il s'agit du grand ballon captif à vapeur, inventé par Henri Giffard. Situé aux Tuileries et attaché au sol par un câble, il pouvait transporter 40 à 50 passagers, et s'élever jusqu'à une hauteur de 600 mètres. Les bordures sont illustrées de personnages en costumes représentant les pays exposants. Rare. Il existe une version légèrement différente pour le dessin, et avec des bordures illustrées à gauche et à droite. Bon exemplaire. Restaurations près des marges, petits trous de ver par endroits, exemplaire doublé de papier Japon.

ANONYME.

[STAINS] Commune de Stains.

[1895]. 210 x 193 mm.

Plan de la commune de Stains publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune de Stains fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

[ANONYME].

[TARN] Plan des possessions dépendantes de la mettairie d'en Darassou sittuée au lieu de Flamarens, commune de Lavaur.

[vers 1790]. 48 x 75 cm sur deux feuilles jointes.

Carte manuscrite, encre brune et rehauts d'aquarelle, d'un territoire situé dans une boucle de l'Agout, au lieu-dit en Darassou, à 4 km environ à l'est de Lavaur, dans le Tarn. Y sont figurés le plan de la métairie, les chemins et les pièces de terrains avec leur surface, le nom des propriétaires et le type de culture, ainsi qu'une partie de la grand route de Lavaur à Castres. Une note manuscrite postérieure au plan indique "le 3 (?) 1810 planté 12 (?) de vigne à cette partie". La carte est orientée, l'échelle est en cannes. Petites déchirures dans les marges et aux pliures, piqûres et quelques mouillures.

ANONYME.

[TARRAGONE] Plan du siège de Tarragone par l'armée de Sa Majesté en Arragon en 1811.

598 x 874 mm.

Très grand plan de la ville de Tarragone, au sud de la Catalogne, dressé en 1811 par un ingénieur militaire de l'armée de Napoléon. Le siège de la ville de Tarragone par l'armée française, commandée par le maréchal Suchet, débuta le 4 mai 1811, et se termina par une victoire française le 28 juin. Le plan figure la ville fortifiée avec la Ville Basse, les forts Olivo et Lorito aux abords de la ville, les batteries, bastions et redoutes, la rivière Francoli, et les chemins. Petites déchirures dans les marges, sinon bon exemplaire.

[ANONYME].

[VAUCLUSE] Carte itinéraire du département de Vaucluse où sont désignées les barrières établies sur les routes de ce département.

[vers 1790]. 62 x 62,5 cm.

Belle et grande carte manuscrite, encre noire, encre rouge et lavis vert, du département du Vaucluse. Y sont figurés le Rhône et la Durance, avec leurs nombreuses îles et leurs affluents dans le département, les villes principales et les routes qui les relient. Une abondante légende au bas de la carte détaille la localisation de toutes les barrières. La carte est orientée par une rose des vents ornée d'un bonnet phrygien. L'échelle est en mètres. Très belle condition.

[ANONYME].

Vue du château de St Fernando de Figueras, de Notre Dame du Roure, de Mont Roig, & du château de Bellegarde, à l'extrémité nord de la ville de Figueras.

[1794 ?]. 20,5 x 46,5 cm ; monté sous passe-partout.

Joli dessin, aquarelle et gouache, montrant le château de San Fernando (Sant Ferran en catalan), vue depuis le nord de la ville de Figueras, en Catalogne. Le château se trouve sur la gauche, la chaine des Pyrénées en arrière-plan au pied duquel se trouve le mont-Roig (à une altitude de 291 m), près duquel se trouve l'ermitage de la Mare de Déou del Roure. Le château de Bellegarde mentionné au titre se trouve au col du Perthus, visible à droite sur le dessin. Joint : Château de Figuéres, vu de l'extrémité de la rue Vilafan, sud de la ville. [1794 ?]. 22 x 47 cm. Joli dessin, aquarelle et gouache, montant le sud du château de Sant Ferran, au nord de Figueras, en Catalogne. Outre la forteresse, on voit, sur la droite du dessin, quelques maisons de Figueras, et, au premier plan, un homme qui dresse des cibles pour l'exercice au tir. Ces deux vues ont probablement été réalisées en novembre 1794, à l'occasion de la guerre du Roussillon, qui opposa l'Espagne et le Portugal à la France à partir de mars 1792. Les armées espagnoles sont d'abord victorieuses et parviennent à occuper la vallée du Tech. Mais en 1794, l'armée française parvint à reprendre les positions perdues, à poursuivre au-delà des Pyrénées et finalement à prendre Figueras le 27 novembre 1794. L'ermitage de la Mare de Déou del Roure fut détruit par les troupes françaises durant cet offensive. Quelques piqûres sur le premier dessin. Petite déchirure sans manquepour le second, et dessin légèrement jauni, sauf au niveau de plusieurs bandes de papier collées au dos.

[ANONYME].

Vue du château de Windsor du côté du parck.

[XVIIIe siècle]. 14,5 x 22,5 cm, sur une feuille pliée en deux de 22,7 x 30,7 cm.

Dessin à la plume et aquarelle, du château royal de Windsor, à l'ouest de Londres. Encadré par deux grands arbres, le château est vu depuis le sud, ce qui permet de bien voir la hauteur sur laquelle il se trouve. On y voit, de gauche à droite, la partie basse (Lower Ward) avec la porte Henri VIII et la chapelle Saint-Georges, le donjon ou Tour Ronde sur laquelle flotte un imposant drapeau, puis la partie haute. Intéressant dessin offrant l'aspect du château avant les importants travaux du XIXe siècle.

ANONYME.

[ÉPINAY-sur-SEINE ] Commune d'Épinay.

[1895]. 153 x 235 mm.

Plan de la commune d'Épinay publié en 1895. Elle faisait alors partie du département de la Seine, créé en 1790, et comprenant Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Ce département fut supprimé en 1968. La commune d'Épinay fut renommée Épinay-sur-Seine en 1920 et fut intégrée à la Seine-Saint-Denis en 1968. Bel exemplaire finement colorié à l'époque.

ANSON (George);

Carte de la mer du Sud ou mer Pacifique.

1749 280 x 543 mm.

Carte publiée dans le récit du voyage autour du monde de Georges Anson, figurant la route du navire le Centurion, depuis Acapulco jusqu'à Guam. Bon exemplaire, replié.

[ANTILLES] — GOERING-SCHMIDT.

Baumwolle. [Coton].

Leipzig, F.E. Wachsmuth, vers 1890. Lithographie originale (66 x 87 cm), montée sur toile, entre deux baguettes de bois.

Belle planche pédagogique lithographiée en couleurs, illustrant la culture du coton. Elle a été dessinée par Goering-Schmidt pour la série intitulée Ausländische Kulturpflanzen ou Cultures étrangères, et publiées à Leipzig par la maison d'édition de F.E. Wachsmuth, active entre 1870 et 1910, et spécialisée dans l'édition de planches illustrées destinées à l'enseignement scolaire. La scène se déroule dans une plantation aux Antilles. Elle montre des esclaves cueillant le coton dans un grand champ de cotonniers. Dans un hangar à proximité, le coton est ensuite mis en balles pour être transporté. La partie haute est occupée par une illustration du cotonnier herbacé, avec notamment une branche montrant la progression de la maturité, avec une fleur qui s'ouvre progressivement pour donner à maturité une boule constituée de fibres blanchâtres. L'illustration est intitulée Gossypium herbaceum L., nom latin pour le coton. Le coton occupa une place relativement importante dans l’economie et le commerce de la Guadeloupe au XVIIIe siecle avant de decliner inexorablement au cours du suivant. Bon exemplaire. Deux mouillures, exemplaire empoussiéré. L'inscription "Coton" au feutre rouge au dos est un peu visible sur le recto.

[ANTILLES — GUYANE — SENEGAL].

Ensemble de 36 pièces signées concernant la carrière du sous-commissaire de la Marine Adolphe Treuille.

Fort-de-France, Cayenne, Saint-Louis (pour la plupart), 1853-1874. 37 pp. petit in-folio (env. 30 x 22 cm) ; en feuilles. On joint un livret de solde au nom d’Adolphe Treuille, dérelié, bords déchirés et froissés.

Intéressant ensemble permettant de retracer la carrière maritime d’Adolphe Edouard Treuille, né en 1834 à La Trinité (Martinique) et mort en 1875 à Basse-Terre (Guadeloupe). Ecrivain de la Marine en poste aux Antilles, Treuille embarque en 1853 sur l’aviso à vapeur la Vedette en qualité d’officier d’administration. Il se rend en Guyane, et revient l’année suivante à la Martinique à bord de la frégate l’Armide. Il est alors employé au bureau de l’inscription maritime de Saint-Pierre, dans le secrétariat de l’ordonnateur. En 1858, il est à bord du vapeur l’Achéron de la station navale des Antilles et du golfe du Mexique. Deux ans plus tard, il occupe les fonctions de chef de service au Port du Marin à la Martinique. En 1861, il est employé au détail des hôpitaux et continue son activité au secrétariat de l’ordonnateur de la Martinique. Toujours dans le même service en 1862, il est à cette date chargé du détail des approvisionnements et des travaux. La même année, il remplit les fonctions de chef du service administratif et administrateur du sous-quartier de La Trinité. En 1864, il porte le titre de commis de la Marine, employé au détail des travaux et approvisionnements de l’inscription maritime à Fort-de-France. L’année suivante, il est promu au grade d’aide-commissaire de la Marine. En 1866, on le retrouve en poste à Cayenne, chargé du détail des armements et de l’inscription maritime, avant de devenir chef du secrétariat de l’ordonnateur de la Guyane. Il conserve ses fonctions jusqu’en 1870, date à laquelle il est nommé chef du service administratif à Saint-Laurent-du-Maroni. Devenu sous-commissaire de la Marine, il obtient, en mars 1871, un congé de convalescence pour la France. Puis il part pour le Sénégal où il prend, à Saint-Louis, la direction du détail des revues, armements, inscription maritime, hôpitaux et prisons. En janvier 1872, il prend celle du bureau des approvisionnements et travaux et des subsistances à Saint-Louis, puis il devient chef du 1er bureau de la direction de l’Intérieur. En 1873, il sert à Gorée, puis il est détaché à Dakar en qualité de chef du service administratif. De retour à Cayenne à la fin de 1873, il prend la direction du détail des subsistances. En février 1874, il est nommé chef du secrétariat de l’ordonnateur de la colonie. Malade, il quitte la Guyane en octobre 1875 pour un congé de convalescence à la Guadeloupe. Après un passage à l’hôpital de Fort-de-France, il revient en Guadeloupe où il meurt le 22 novembre 1875 à l’hôpital militaire de Basse-Terre. Le livret joint contient des renseignements sur le versement de sa solde et ses dates de départ des différentes colonies (in-8 de 40 pp., en partie imprimées). Traces de plis et déchirures ; marge supérieure coupée dans la plupart des documents.